Un sacré jour de repos. [PV Akatsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un sacré jour de repos. [PV Akatsuki]

Message par Invité le Mar 17 Nov 2015, 21:02

Mon réveil sonna enfin, je me leva de mon lit sans aucune difficulté pour me diriger vers la salle de bain. Je pris une petite douche froide pour me décrasser un petit peu puis fis face à mon miroir. Je me brossa les dents comme chaque matin avant de coiffer mes cheveux bleues à la va vite sans vraiment trop y porter d’intérêt. Je resta devant mon miroir encore un petit moment, j'étais fière de savoir que mon passer de meurtrier et d'assassin ne referai jamais surface ici. J'étais d'autant plus fière de moi, je n'avais plus se besoin primaire de fracasser la gueule des gens, je me sentais apaisé et prêt à passer un cap dans ma vie.. Je me dirigea ensuite vers la cuisine pour y préparer un petit déjeuner simple mais efficace, quelques tartines de beurres accompagner d'un petit chocolat chaud et d'un grand verre de jus d'orange.

J'étais de très bonne humeur aujourd'hui, tellement que pour mon seul jour de repos je m'étais préparer un petit emploi du temps charger mais plutôt sympathique. Je dégustais mon petit déjeuner tout en m'imaginant chacune des étapes de cette journée, mon côté perfectionniste refaisais surface et ce n'étais pour me déplaire cette fois ci. Il était bientôt 9h00 et quoi de mieux pour commencer une bonne journée que d'allait s’asseoir sur un banc des jardins pour y rêvasser un petit peu. Je me dirigea alors le sourire jusqu'au oreille vers ma petite armoire, j'y sorti un belle chemise blanche déjà repasser, un pantalon à pince, une jolie cravate de la même couleur que mes cheveux et mes petits mocassins. J'adorais ce genre de chaussure, à la fois facile à enfile, légère et assez dure pour faire mal sur un visage.. Non merde il ne faut pas que se genre de chose me traverse l'esprit, j'ai promis au directeur que je ne comptais plus faire de mal à qui ce soit dans ce pays.

Enfin bref, passons. Je pris la direction des jardins, c'est vrai que ces derniers temps je passais le plus claire de mon temps sur ses bancs. Je rêvassais, je pensais à mon fidèle ami Joe.. J'espérais de tout cœur quand lui laissant les clefs de la Famiglia, il n'allait pas faire n'importe quoi. Qu'il allait honorer nos arrangements et qu'il allait défendre nos couleurs comme j'ai toujours su le faire auparavant.

Me voilà arriver à destination, le sourire au lèvre et le regard empli de bonne intention. J'avais réussi à mettre ma haine et ma rancœur de côté, pour laisser place a la joie de vivre et à l'amour. Quoi que l'amour, c'est encore un bien grand mot.. J'aurais toujours du mal avec les filles, enfin pas qu'elles me font peur mais la plus par m'ennuyais. J'avais plus envie de leur foutre un marron dans la figure plutôt que de les embrasser.. Du moins ça c'était avant, ici je pense que je pourrais bien trouver quelqu'un d'assez spécial pour me combler au plus haut point. Je m'installa donc sur mon banc favori, je sorti mon petit carnet et oui toujours le même celui que j'emporte avec moi partout, celui qui m'a été remis par mon ancien mentor.. Je me mit a lire mes dernière note, mes derniers mensonges plutôt. Ces derniers remontaient a environ 2 jours, 2 jours que je n'avais pas menti..

«Bon ça fait 2 jours que je n'ai pas menti, je mérite bien une petite récompense.» dit-il en tournant la tête vers le reste du banc vide. «Mais que fait cette médaille près de moi?» Une médaille en or apparu près de moi, dans ça boite d'origine. On pouvait clairement y voir marquer un petit 2 au centre de celle ci. Je la pris et l'accrocha sur ma chemise, le sourire jusqu'au oreille et en me félicitant moi même intérieurement..

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sacré jour de repos. [PV Akatsuki]

Message par Akatsuki Nakamura le Mer 18 Nov 2015, 07:50

J'étais en train de dormir profondément quand mon réveil hurla de toute ses forces. Je crois que j'ai dû le louper plusieurs fois avant de l'envoyer littéralement balader à l'aide d'un coup de poing en plein dans sa face. Il m'avait bien réveillé ce con... Je m'étire et baille. J'avais vraiment pas envie de me lever à cet heure-là... Mais j'avais pas trop le choix. Au bout de cinq minutes, encore endormi, je fini par me lever... et je me fais assaillir par mon chat, qui avait sûrement encore mangé tout le contenu de sa gamelle pendant la nuit... Je soupire et par d'abord m'habiller, le chat sur les talons. Je dus l'éloigner pour qu'il ne rentre pas dans la salle de bain... Et quand j'ai fini de m'habiller et que je sors, ce fichu chat, qui m'attendait devant la porte, vint se frotter à mes jambes. Cette fois, je pousse un soupir énervé. Quand est-ce qu'il va me lâcher ? Quand il aura eu sa dose de caresse quotidienne ? Bref, je me dirige dans la cuisine et lui donne ses croquettes, histoire qu'il me foute la paix. Puis je me prépare un petit déjeuner rapide.

En mangeant, je ne pus me repenser à mon ancienne vie, qui me manquait un peu, même si je l'avouerai jamais. Il y avait tellement plus à faire que là, et je m'amusait tellement bien... Je n'avais certes pas fait-grand-chose, mais une certaine "personne", elle, avait dû répandre la terreur partout où elle passait. Quand à l'autre... Bah, je sais jamais ce qu'il fait ou ce qu'il pense, donc bon... Je pense qu'il devait rester dans un coin, attendre que tout le monde se fasse massacrer pour infiltrer tranquillement l'ennemi  et réussir la mission... Je repense à ce jour-là. Heureusement que j'avais eu la bonne idée de faire la grasse matinée, sinon je ne serait sûrement pas là à l'heure qu'il est... J'ai d'ailleurs entendu dire qu'il s'était reconstitué... Du moins la branche où j'étais. Car oui, là où j'étais avant n'était pas une toute petite organisation, mais une énorme divisée en plusieurs... parties on va dire. Je ne suis allé qu'une ou deux fois au Q.G, mais j'ai juré de pas y remettre les pieds, ce qui est bien parti... Je chasse ces pensées de mon esprit et regarde l'heure. C'est bientôt l'heure... Je me lève et par prendre mon sweat et met ma capuche sur la tête. Je regarde une dernière fois mon appart'. J'avais réussi à déballer tout les cartons, il ne me restait plus qu'à ranger un peu et normalement ça serait bon...

Arrivé à l'académie, je pris la direction des jardins. Je me souvenais parfaitement de ma rencontre avec l'autre nudiste, qui avait je ne sais comment deviné que je n'étais pas seul. Cela avait été amusant, tout comme ma rencontre avec cette fille avec des cheveux de couleur étrange dans les couloirs... Je fit un micro-sourire en repensant à ça. Alors que j'étais dans mes pensées, je remarque un homme assis sur un banc. Je m'approche discrètement de lui tout en ajustant ma capuche sur ma tête. Je pus alors voir qu'il avait une médaille en or sur lui. Quel drôle d'énergumène, je pensai. Je fis donc mine de venir par là par hasard et m'assis sur le banc où il était assis. Ok, tout les autres étaient libre, mais je n'en avait cure. Je ne lui dit même pas bonjour et profitait pour le détailler discrètement. Il avait les cheveux bleus trop bien coiffés, les yeux tout aussi bleus, était vêtu pour aller à une réunion importante... Bref, le genre d'homme qui me ferait passer mon chemin en temps normal. Mais un détail avait fait que je me suis approché de lui. Il venait de ce milieu-là lui aussi... Je ne dis rien, ne sachant pas trop comment réagir et ne sachant pas trop quoi dire. Lui demander d'où il vient peut-être ? Ou lui dire un truc du genre "bonjour", truc que j'avais pas fait quand je me suis installé ? Ou le complimenter sur sa médaille avec un énorme "2" dessus ? ... Bon, j'vais commencer comme ça :

- Bonjour.

C'était simple, certes, mais au moins ça permettrait d'engager une quelconque conversation.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sacré jour de repos. [PV Akatsuki]

Message par Invité le Sam 21 Nov 2015, 17:01

J'avais remarquer un jeune homme qui me dévisageait du regarde depuis un petit moment, pendant tout le temps ou j'étais assis sur mon banc je l'observais du coin de l’œil. Je faisais mine de pas le voir, je continuais de me féliciter intérieurement mais j’espérais sincèrement qu'il vienne me voir pour me dire ce qu'il attendait de moi. A peine avais-je terminer de lustrer ma petite médaille, qu'il s'approcha de moi d'un pas décidé.. Qu'avait-il l'intention de faire? Je ne sais pas, il ne me faisait pas peur mais seulement rigoler par sa façon de marcher vers moi. Je n'explosa pas de rire devant lui non, je ne suis pas comme ça et puis se genre de réaction m'aurait apporter plus d'ennui qu'autre chose je pense. Il ne m'aurait pas battu m'enfin bon on ne sait jamais..

«Bonjour.» me dit-il

Il mit un certain temps avant de me saluer, il avait l'air pas très commode a première vu.. Je voyais bien qu'il était venu m'aborder pour une raison bien précise, alors je ne le rejeta pas au contraire je lui rendis son bonjour avec un grand sourire l'air de dire qu'il ne me dérangeait pas le moins du monde. Je commença à me regarder de haut en bas, cherchant avec insistance le détail qui retiendrait son attention. Je passa ma main devant ses yeux avant de m'exprimer à lui quand toute son attention se porterait sur mes lèvres :

« Pourquoi tu me regarde bizarrement comme ça? » lui dis-je en penchant la tête légèrement sur le côté. « Tu veux de l'aide ? » finis-je en prenant un air agacé

J'avais horreur de se genre de chose, il se permet de me dévisageait, de me scruté de haut en bas pour au final me laisser un simple bonjour. Pathétique, il m'ennuyait avant même d'avoir commencer à parler de sa vie et se qu'il attendais de moi.. Mais bon, j'espérais au fond de moi qu'il allait me surprendre en me révélant quelque chose de très intéressant sinon j'allais finir par me téléporter dans un autre pour apprécier ma journée de repos comme il se devait.. J'attendais qu'il me réponde en rangeant mon carnet dans ma poche, je fis par la même occasion disparaître la médaille qui se trouvait sur ma poitrine..

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sacré jour de repos. [PV Akatsuki]

Message par Akatsuki Nakamura le Sam 21 Nov 2015, 17:42

L'homme me rendit mon bonjour avec un grand sourire. Ce à quoi je ne fis pas attention. Cette insigne... Elle me perturbait. Bien que je ne connaissait pas touts les emblèmes de l'ancien monde dans lequel j'étais, j'avais reconnu celui-là entre mille. J'avais un peu de mal à croire qu'un homme qui doit sourire à tout les gens qu'il croise a fait parti de là... Quoique, on peut très facilement se retrouver à côté d'un ancien voyou sans qu'on s'en rende compte... Je parle d'expérience, mais bon. L'homme finit par me demander :

- Pourquoi tu me regarde bizarrement comme ça?


Je ne dis rien, le regard fixé sur l'emblème. Puis il termina, sûrement agacé :

- Tu veux de l'aide ?

Lui, il aime pas qu'on le regarde de haut en bas et de gauche à droite en passant par les diagonales. Je fixe à nouveau son emblème. La famille Falcone, hein... J'avais entendu parler de "l'exploit" de l'un des leur, qui consistait à avoir massacré un bon nombre de soldats... Une bonne vingtaine si je ne dis pas de bêtises. Après s'est fait 10 autres personnes, mais cette personne en est ressortie blessée. Bien évidemment, cela m'a été rapporté par Ellen, et nous n'étions pas là quand ça s'est passé... Mais vu comment ça m'a été rapporté, ça aurait donné froid dans le dos à n'importe quel humain normal... Mais évidemment, je ne faisais pas parti des humains normaux. Cette histoire m'avait complètement excité. J'avais aussi été un peu vexé, car il y avait eu une bagarre sans moi... Enfin, ce n'était pas très grave.
Je regarde l'homme droit dans les yeux et lui dit :

- T'as fait un stage dans ce milieu-là, toi aussi, non ? Et fais pas l'innocent, j'ai reconnu ton emblème, là, je lui dit en désignant du menton son emblème.

Si il avait un minimum d'intelligence, il comprendra ce que je voulais dire. Sinon, bah... Tant pis. Et puis, ma question était un peu bête ; si il avait cette insigne, il y avait de forte chance qu'il a fait parti d'un monde violent pendant quelques temps... Peut-être y était-il toujours, d'ailleurs, même si cela m'étonnait un peu. Le directeur ne l'aurai pas vraiment laissé entré si jamais il en faisait encore parti... Personnellement, ça me manquait un peu. L'action, les manipulations, les complots... Tout ça me manquait. Je trouvai ma nouvelle vie bien trop plate et très peu pimentée.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum