Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 14/9/2015, 23:19

Rappel du premier message :

Peu de temps était passé depuis ma rencontre avec mon père après treize ans de fuite. Cela avait été aussi désastreux que je l'avais imaginé. Voire pire! J'avais failli faire une chose affreuse devant ma petite amie, mon ami, et d'autres témoins... Je ne savais pas si je pouvais encore me faire confiance. Entre mes crises de panique doublées d'une perte de contrôle de mon esprit lorsque je me retrouvais dans un salon et mes actes quand ma rage m'aveuglait, je commençais réellement à me demander si elle était en sécurité à mes côtés. Pire encore, les brutes de la rues devenaient de plus en plus violentes envers moi et mon entourage. J'avais peur, je devais me l'avouer. Mais si cela n'avait pas été le cas, je n'étais pas certain d'être moi... Je serais devenu ce que mon père voulait me voir devenir. Ce que j'avais à plusieurs reprise failli être. Un monstre...

Anxieux de ce que me réservait le futur, j'avais glissé un mot dans le casier de Yumi. Je lui donnais rendez-vous en pleine nuit dans le gymnase. Je souhaitais discuter tranquillement avec elle sans avoir à m'inquiéter d'être dérangé ou non. C'est pourquoi, en une soirée de pleine lune, j'étais assis sur les gradins, habillé d'un jean simple et d'un tee-shirt blanc. Mes cheveux étaient ébouriffés, j'avais des cernes à cause d'insomnies et on pouvait voir sur mes bras des bleus et des coupures plus ou moins anciens. Mes mains étaient bandées et mon arcade sourcilière avait encore le pansement qu'on m'avait mis après un passage à tabac dans la rue. Ma respiration était pénible à cause d'une de mes côtes douloureuse. J'avais l'air lamentable. J'étais certain qu'elle allait s'inquiéter. Déjà que mon mot n'avait certainement pas créé en elle un soulagement que j'aimerai lui donner. Je m'en voulais de l'inquiéter toujours autant. Jamais, depuis que nous nous étions rencontrés, je ne lui avais donné autant que ce qu'elle faisait pour moi. Seul mon amour pour elle était ce que je pouvais lui offrir. C'était si peu... Je ne pouvais ni la protéger, ni l'aider dans ses problèmes, ni lui faire de promesses...
Je suis vraiment lamentable...

Bientôt, la porte s'ouvrit. Ce ne pouvait être qu'elle. Je ne bougeai pourtant pas, gardant ma tête dans mes mains, les coudes sur mes genoux. J'essayais de rester calme, de ne pas aller m'encastrer la tête dans un mur ou de casser quelques chose. Ce n'était pas le moment. Je devais lui parler. Je devais lui avouer des zones sombres de moi-même que je m'efforçais de cacher aux yeux de tous. Je devais lui apprendre une vérité dont je n'étais pas fier...
Je dois me mettre à nu. C'est la seule chose que je puisse faire pour elle. Je lui dois tout, je lui dois tant...

Quand elle fut près de moi, je levai le visage vers elle, dévoilant mon état véritable : de la détresse, de la honte et de l'amour, tout cela mêlé dans mon expression.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 8/11/2015, 08:53

Allongée à côté de moi, son visage proche du mien, Yumi me caressa les cheveux. Pendant un moment, ce fut dans un silence total. Puis sa douce voix vint le briser pour me dire avec une grande tendresse :

- Désolée, je te promets que je ne le referai plus. Plus jamais.

Silencieux, je la regardai se mettre à genoux avant de se pencher vers mon visage et essuyer à l'aide de ses pouces mes larmes. Ses mains, je me mis à les caresser avec douceur. Un peu calmé, je fermai les yeux, ce qui me permis de ressentir un peu mieux les mains de ma douce et ses lèvres qui vinrent se déposer sur mon front.

- Tout ce qu’il faut que tu saches, c’est que j’aime être avec toi et que ça me rend heureuse. Que j’aime être dans tes bras, entendre ta voix, sentir ta peau contre la mienne… Tout ça, ça me fait chaud au cœur et ça me rend heureuse. Je t’aime.

Je n'eus pas le temps de lui répondre : elle m'embrassa, m'empêchant de dire quoi que ce soit. Jamais, au grand jamais, je n'aurais supporté d'être séparé longtemps d'elle. Heureusement qu'elle m'avait trouvé. Heureusement qu'elle m'avait parlé. Heureusement qu'elle était restée malgré tout...

- Je ne te laisserai pas, je te le jure. Je serai toujours là. Je te le jure.

Quand elle me prit dans ses bras, je ne pus m'empêcher de la plaquer contre moi en la serrant fort à l'aide des miens. Je me fis assez mal pour me couper momentanément la respiration, ce que je tentai de cacher. Je pris pourtant le temps de retrouver mon souffle tout en respirant son odeur, en profitant de sa chaleur et en me concentrant sur sa présence. Quand je pus à nouveau parler, je lui fi :

- Personne d'autre que toi, Yumiko. Il n'y a que toi qui puisse rester à mes côtés à jamais.

Je laissai planer quelques instants pendant lesquels je me mis à réfléchir à autre chose. Quelque chose de différent, mais de similaire à la fois. Je pensai à Mr. Hatami, le prof de Bio. Il me ressemblait étrangement. Il m'avait semblé familier après ma crise, tant et si bien que j'avais cru qu'il s'agissait de mon père.

- Dis-moi, commençai-je, plongé dans mes pensées, que penses-tu de Mr. Hatami, de ma ressemblance avec lui?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 8/11/2015, 16:46

Alors que j’avais tenté d’être le plus délicate possible – dans la mesure du respectable, il n’était pas non plus en cristal et ne voulait certainement pas que je le traite comme un objet qui casse facilement – il me serra fort contre lui. J’avais cru sentir qu’il s’était un peu coupé la respiration, mais je n’en étais pas vraiment sûre. Je fermai les yeux, contente qu’il ne m’en veuille pas et apaisée dans ses bras.
Après un petit silence, il parla de nouveau.

- Personne d'autre que toi, Yumiko. Il n'y a que toi qui puisse rester à mes côtés à jamais.

Je frottai doucement ma joue contre sa peau, profitant du silence qu’il avait laissé planer pour penser « Si toi aussi tu veux que je reste avec toi, alors rien ne pourra nous en empêcher, non ? ».
N’ayant rien à ajouter, j’attendis qu’il brise une nouvelle fois le silence, ce qu’il fit rapidement.

- Dis-moi, que penses-tu de Mr. Hatami, de ma ressemblance avec lui?

Ce que je pensais de lui ? La même chose que la couleur de la boule de lumière qu’il avait fait tout à l’heure : un bon présage. Il me semblait que depuis qu’il était là, tout pouvait s’arranger pour Yasushi… il fallait juste qu’il le laisse faire.
La tête dans son cou et les yeux toujours fermés, je lui répondis avec ce que je ressentais sincèrement. Il n’était pas question de le rassurer spécialement, puisque de toute façon, je ne m’en faisais pas par rapport au professeur.

- Ce que je pense de lui, c’est assez simple. Il est une chance pour toi, et il faut que tu lui fasses confiance comme tu peux me faire confiance. Il a vraiment l’air de vouloir t’aider, et sincèrement, ça me rassure de savoir que tu as un autre allié. Puis, il m’inspire confiance, à moi aussi. Je pense qu’il pourra vraiment faire quelque chose pour toi, et puis tu m’as dit qu’il voulait t’aider pour les cours, et c’est bien aussi, ça. Enfin… Je ne le connais pas vraiment, mais il me semble bon, gentil et quelque part, persévérant. Regarde, même son chat est venu te réconforter, dis-je en souriant et frottant le bout de mon nez dans son cou.

Je me relevai un peu, pour contempler son visage à nouveau, tout en tentant de me rappeler exactement du visage du professeur.

- Pour ce qui est de votre ressemblance… C’est sûr qu’on ne peut pas la nier. C’est peut-être ton sosie, qui sait ? Ou une vision de toi dans le futur, continuai-je avec un sourire en coin. Plus sérieusement, je ne sais pas trop ce que ça pourrait vouloir dire… A moins que ce ne soit quelqu’un de ta famille, comme un oncle, par exemple ? Mais il y a aussi des gens qui se ressemblent sans lien, donc… je ne sais pas.

Je me grattai la tête, cherchant quelque chose de positif sur lequel finir. Conclure ma réflexion sur la notion de « famille », c’était une très mauvaise idée. Il détestait la famille, et moi, je n’avais rien trouvé de mieux à dire que « Il est peut-être de ta famille ! ».
Finalement, je finis par trouver une idée. Je reposai ma tête contre sa poitrine avec précaution, et fermai les yeux à nouveau, bercée par les battements de son cœur.

- Dans tous les cas, fais-toi confiance. Si ta boule était de la même couleur que celle que tu as faite devant moi, ça ne peut vouloir dire qu’une chose. Que ce professeur est bon pour toi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 9/11/2015, 08:53

Je vis clairement qu'elle dut réfléchir un peu, bien que ce fut bref. Par la suite, elle me répondit en souriant :

- Ce que je pense de lui, c’est assez simple. Il est une chance pour toi, et il faut que tu lui fasses confiance comme tu peux me faire confiance. Il a vraiment l’air de vouloir t’aider, et sincèrement, ça me rassure de savoir que tu as un autre allié. Puis, il m’inspire confiance, à moi aussi. Je pense qu’il pourra vraiment faire quelque chose pour toi, et puis tu m’as dit qu’il voulait t’aider pour les cours, et c’est bien aussi, ça. Enfin… Je ne le connais pas vraiment, mais il me semble bon, gentil et quelque part, persévérant. Regarde, même son chat est venu te réconforter.

Son nez, qu'elle frottait avec volupté dans mon cou, créaient des frissons là où il passait. Autant dire que j'avais une sacré chair de poule tant j'aimais ça. J'eus beaucoup de difficultés à me concentrer sur ce qu'elle me disait. Je réussis tout de même à rire au fait que même son chat était venu me consoler.

- Pour ce qui est de votre ressemblance… C’est sûr qu’on ne peut pas la nier. C’est peut-être ton sosie, qui sait ? Ou une vision de toi dans le futur. Plus sérieusement, je ne sais pas trop ce que ça pourrait vouloir dire… A moins que ce ne soit quelqu’un de ta famille, comme un oncle, par exemple ? Mais il y a aussi des gens qui se ressemblent sans lien, donc… je ne sais pas.

Un membre de ma famille... Je ne savais pas comment je devais prendre la chose, s'il en faisait réellement partie. Après tout, de ma famille je ne connaissais que mes parents. Et, des deux, seul mon père avait un grain. C'est en la valeur de la famille en laquelle je ne croyais plus.

- Dans tous les cas, fais-toi confiance. Si ta boule était de la même couleur que celle que tu as faite devant moi, ça ne peut vouloir dire qu’une chose. Que ce professeur est bon pour toi.

Doucement, je lui caressais les cheveux en me tournant face à elle. Je lui souriais gentiment, presque apaisé. Puis, après avoir trouvé ses magnifiques yeux, je lui dis comme si de rien n'était :

- Je crois que je l'ai vue une fois. Je ne suis pas certain, mais il me semble que... que c'est ma mère qui en avait fait une, le jour de sa mort.

Je lâchais un rire aussi bref que silencieux avant d'ajouter :

- Si c'est vraiment le cas, c'est un cadeau de sa part que je veux chérir, tout comme la vie qu'elle m'a donnée. D'ailleurs, ma puce, j'aimerais bien connaître ton pouvoir, si tu veux bien...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 9/11/2015, 22:07

Il me caressait les cheveux, doucement, et me sourit. Je savourais ces moments, ces sensations… Je ne savais pas combien de temps nous pourrions être aussi tranquilles, ni même si ce serait possible un jour à nouveau. Il croisa son regard dans le mien avant de me dire :

- Je crois que je l'ai vue une fois. Je ne suis pas certain, mais il me semble que... que c'est ma mère qui en avait fait une, le jour de sa mort.

Je posai une main sur sa joue, toujours aussi touchée par son histoire. J’aurais aimé voir sa mère, pour lui dire que son petit garçon était merveilleux. Cela aurait aussi voulu dire que sa situation aurait été meilleure, qu’il aurait été élevé dans l’amour et la tendresse. Tout ce qu’il méritait.

- Si c'est vraiment le cas, c'est un cadeau de sa part que je veux chérir, tout comme la vie qu'elle m'a donnée. D'ailleurs, ma puce, j'aimerais bien connaître ton pouvoir, si tu veux bien...

Je ne savais pas s’il était comme ça juste avec moi, mais il était vraiment doux. Un ange. Et j’aimais ses expressions, ses mots… Tout en lui semblait respirer la douceur, et c’était vraiment mignon. Mais quand il énonça le mot « pouvoir », je cachai ma tête dans son cou encore une fois. J’avais toujours pensé que mon pouvoir était ce pourquoi ma sœur avait été enfermée. Je savais que c’était faux, bien entendu, mais elle avait été emprisonnée à cause de son pouvoir, alors que le mien avait convenu à nos parents.

- Bien sûr que je veux bien.

Je relevai la tête vers lui et lui pris la main. D’une certaine façon, j’avais un peu honte de mon pouvoir, parce qu’il n’était pas vraiment utile, selon moi. Je plantai mes yeux dans les siens avec tendresse, pour me donner le courage de tout lui dire. Pourtant, il n’y avait pas à avoir peur, mais j’avais réduit mon pouvoir à quelque chose de mauvais, depuis que je savais pour ma sœur.

- Je peux créer des ailes dans mon dos, ou celui des gens. Enfin, surtout le mien. Dis comme ça, c’est vraiment chouette, mais avec tous les inconvénients que ça comporte, c’est bien moins pratique que ça en a l’air. Pour commencer, ça ne peut durer qu’une vingtaine de minutes, et je finis par devenir… amnésique, je crois que c’est le mot, pendant quelques minutes. Ça fait aussi assez mal, de faire pousser des ailes dans son dos. Mais le plus important dans ce pouvoir, c’est la concentration.

Doucement, je me redressai pour pouvoir m’asseoir en tailleur, ayant toujours sa main dans la mienne.

- Mes parents me faisaient méditer, comme ça.

Les yeux fermés, je lui mimai quelques secondes à quoi ressemblait la méditation, simplement pour lui montrer ce que j’avais fait pendant une bonne partie de mon temps au Japon.

- Et je m’entrainais à la concentration, comme ça. C’est reposant, quand on y pense, puis ça peut toujours servir. Enfin.

Je m’allongeai près de lui, souhaitant encore profiter de la chaleur qu’il dégageait. Cette chaleur était bien plus reposante et apaisante que n’importe quelle séance de méditation.

- En réalité, pouvoir faire des ailes, c’est pas mal comme pouvoir, mais j’aurais bien voulu quelque chose de plus utile, tu vois ? Puis… Entre le travail acharné qu’on me faisait faire pour le développer, et l’histoire de ma sœur… Je n’arrive pas à voir ce pouvoir comme quelque chose de vraiment bon.

Doucement, je me blottis un peu plus contre lui. Je n’aimais pas mon pouvoir, mais d’une certaine façon, je n’arrivais pas à le détester non plus. Je n’étais pas indifférente, mais pas réjouie. Tout ce que je voulais, c’était changer de pouvoir pour quelque chose d’utile pour mon copain. Rien de plus. Mais ça, je ne pouvais évidemment pas lui dire.

- Je suppose que quand je lui trouverai une utilité réelle, j’adorerai mon pouvoir. Mais pour l’instant j’ai un peu de mal.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 10/11/2015, 09:08

Je ne compris pas pourquoi elle cacha son visage dans mon cou. Était-ce son pouvoir qui la faisait réagir comme ça? Ou... l'histoire de sa famille? Elle m'en avait parlé, du fait que sa soeur avait été enfermée à cause de son pouvoir alors qu'elle avait été aimée pour le sien. C'était une injustice que je ne supportais pas. Mais me mêler de cette histoire n'allait qu'empirer les choses, je le savais. Surtout avec mon aversion pour la famille et ce que j'en connaissais.
En tous les cas, je n'étais pas tout à fait certain de ce qu'il en était. Je me mis donc à lui caresser les cheveux pour la détendre et j'allais lui dire qu'elle n'était pas obligée quand elle me répondit :

- Bien sûr que je veux bien.

Elle se releva un peu me prit la main et me regarda dans les yeux. Il y avait quelque chose qui la mettait mal à l'aise. Je le sentais, je le voyais sans être capable de dire comment. alors je me mis à l'écouter sans l'interrompre :

- Je peux créer des ailes dans mon dos, ou celui des gens. Enfin, surtout le mien. Dis comme ça, c’est vraiment chouette, mais avec tous les inconvénients que ça comporte, c’est bien moins pratique que ça en a l’air. Pour commencer, ça ne peut durer qu’une vingtaine de minutes, et je finis par devenir… amnésique, je crois que c’est le mot, pendant quelques minutes. Ça fait aussi assez mal, de faire pousser des ailes dans son dos. Mais le plus important dans ce pouvoir, c’est la concentration.

Avant de continuer, elle s'assit en tailleur. Pour ma part, pour rester à sa hauteur, je m'assis sur le bord du tapis, la position tailleur n'étant pas très conseillée dans mon état.

- Mes parents me faisaient méditer, comme ça.

Elle resta silencieuse pendant quelques instants, les yeux fermés, avant de reprendre :

- Et je m’entrainais à la concentration, comme ça. C’est reposant, quand on y pense, puis ça peut toujours servir. Enfin.

Je lui souris avant de me recoucher. Je n'aurais pas de représentation de son pouvoir. Pas aujourd'hui. Ce n'était pas grave. Elle me rejoignit et continua :

- En réalité, pouvoir faire des ailes, c’est pas mal comme pouvoir, mais j’aurais bien voulu quelque chose de plus utile, tu vois ? Puis… Entre le travail acharné qu’on me faisait faire pour le développer, et l’histoire de ma sœur… Je n’arrive pas à voir ce pouvoir comme quelque chose de vraiment bon. Je suppose que quand je lui trouverai une utilité réelle, j’adorerai mon pouvoir. Mais pour l’instant j’ai un peu de mal.

Je me mis à méditer sur ses paroles avant de réfléchir à une utilité à son pouvoir. Quand je l'eus trouvé, je me mis à sourire heureux.

- Personnellement, je suis certain qu'il te sera utile bien plus tôt que tu ne le pense. Si, un jour, tu me cherche dans la ville, il te sera bien plus rapide de voler que de courir.

Je la serrai dans mes bras et lui caressai encore le cheveux. Je ne pouvais pas m'en empêcher. J'adorais ça.

- Yumiko, je pense que je vais te raccompagner à ton dortoir. Il faut qu'on aille dormir un peu...

Dire ces mots ne me plaisait pas, mais je pensais avant tout à elle et sa santé. Je ne voulais pas que le lendemain elle soit si fatiguée qu'elle ne pourrait rien faire de sa journée. Une grande partie de la nuit s'était déjà envolée.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 26/11/2015, 23:35

J’écoutais sa respiration. Ce son, sa présence, le fait de le savoir bien en vie et près de moi… Tout ça me berçait. Je me sentais bien.

- Personnellement, je suis certain qu'il te sera utile bien plus tôt que tu ne le pense. Si, un jour, tu me cherche dans la ville, il te sera bien plus rapide de voler que de courir.

Il me serra doucement contre lui, caressant mes cheveux dans des gestes tendres. Je ne bougeai plus, trop heureuse d’être comme ça contre lui. Mais, trop rapidement pour mon cœur qui se remettait des peurs qu’il avait eu un peu plus tôt, il annonça :

- Yumiko, je pense que je vais te raccompagner à ton dortoir. Il faut qu'on aille dormir un peu…

J’émis un son entre le gémissement et le grognement – son qui restait tout de même assez doux, comme si j’étais incapable de sortir un bruit qui s’éloignait trop de ce que j’étais. Je n’avais pas du tout envie que notre moment se termine, c’était trop… inespéré. J’avais tout le temps peur pour lui, quand je le savais dans la rue, dans le « territoire » de ses ennemis. J’avais toujours un petit coin de mon esprit qui me disait que ce n’était pas bien de le laisser sortir, mais je savais que je ne pouvais pas l’en empêcher, il n’était même pas question que j’essaie. Mais ça, je ne pouvais pas lui dire.
Je me relevai doucement, posant un coude de chaque côté de son visage, et je le regardai de ma « hauteur » relative. Je lui offrais la vision d’un visage qui se voulait doux, tendre et serein. Mon nez à quelques centimètres du sien, je pouvais sentir son souffle sur ma peau.

- Si tu veux, mais… Je crois que je préfère te regarder.

Consciente que ce que je venais de dire était passablement niais, je calai mon regard dans son cou. Puis je me dis que si je voulais qu’il consente à rester ici avec moi, il allait falloir que je trouve un stratagème… qui ne mit pas longtemps à émerger.
Je souris, fière de mon idée. Si elle ne marchait pas, je ne savais pas ce qui pourrait marcher. Je fis glisser mon bras sur le tapis jusqu’à ce que ma main atteigne ses cheveux, et je passai mes doigts dedans, jouant avec quelques-unes de ses mèches. Je plaçai ensuite mon visage au plus proche du sien, toute rouge, mes lèvres frôlant les siennes sans vraiment les toucher. Je fermai les yeux et jouait avec ses lèvres sans l’embrasser.

- Enfin, si jamais tu es fatigué, je veux bien te raccompagner à ton dortoir, mais… J’aime vraiment être avec toi. Et on est tranquilles, et c’est vraiment agréable, et... Je t’aime.

J’aurais pu passer la nuit n’importe où, tant que j’étais avec lui, quitte à ne pas dormir.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 27/11/2015, 09:38

Le son qu'elle émit devant ma proposition de la ramener au dortoir me surpris autant qu'il me plut. Mais pas sa signification : il représentait son désaccord. Cela m'aurait fait plaisir si nous n'avions pas des cours, que nous n'étions pas dans une école... Oui, bon... Il était aussi vrai que j'avais une envie viscérale de l'emmener dans ma chambre pratiquement toujours vide pour dormir à ses côtés, au moins. Mais était-ce vraiment raisonnable?

D'après la suite, je pus me rendre compte que la raison n'était certainement pas ce qui la guidait cette soirée-là : elle se releva dans des gestes doux et gracieux pour se positionner avant moi. Ses coudes furent placés de sorte à encadrer mon visage et le sien me parut tellement angélique que je ne pus m'empêcher de mettre mes mains sur ses hanches légèrement dénudées. Dire que ses lèvres se trouvaient non loin des miennes et que je ne pouvais pas les atteindre...

- Si tu veux, mais… Je crois que je préfère te regarder.

Je lui souris, tentant de me raisonner encore. Il fallait que je tienne. Pour elle. Pour nous. Mais c'était dur tant elle me cherchait. Ce fut encore plus dur lorsqu'elle commença à me caresser les cheveux et que son visage se fit encore plus proche du mien. De la torture! Voilà ce que c'était. Elle me torturait délicieusement. Je n'allais pas tenir si elle continuait.

- Enfin, si jamais tu es fatigué, je veux bien te raccompagner à ton dortoir, mais… J’aime vraiment être avec toi. Et on est tranquilles, et c’est vraiment agréable, et... Je t’aime.

Comme un animal tendre, je l'embrassai en lui caressant ses douces hanches. Puis, je me tournai de sorte à ce qu'elle soit en dessous de moi, et je lui dit avec un sourire joueur :

- Très bien, Yumiko. Tu as gagné, nous resterons ensemble toute la nuit. Mais pas ici.

Sans lui en dire plus, je nous levai et je la pris sur mon épaule, comme lorsque nous étions allé à la recherche de sa soeur. Qu'elle se débatte ou non, hormis un peu de douleur que je ne calculais pas, je la menai... dans mon dortoir. Ce dernier était constamment vide : même moi je n'y allais pas souvent. Lorsque nous fûmes dans ma chambre, je déposai ma belle avec délicatesse sur mon lit et allait fermer la porte. Puis, à nouveau à ses côtés, je lui fis :

- Bienvenue dans l'antre du loup, mon ange ♥

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 19/1/2016, 22:56

Apparemment, mon plan avait marché : il m’embrassait et caressait mes hanches avec une douceur qui faisait faire des bonds heureux à mon cœur. Puis il se tourna de sorte à ce que je me retrouve en dessous de lui. Je devais avouer qu’entre notre proximité et le sentiment de sécurité qui se dégageait de sa chaleur et sa position, j’aurais voulu rester comme ça pour toujours. Et le sourire joueur sur son visage me donnait envie de le prendre en photo pour le regarder dès que ça n’irait pas.

- Très bien, Yumiko. Tu as gagné, nous resterons ensemble toute la nuit. Mais pas ici.

Il nous releva doucement tous les deux et me porta sur son épaule. Cette fois, contrairement à la première fois, je n’opposai aucune résistance. Personne dans les couloirs, un but qui me plairait sûrement… Et ses côtes. Même si j’avais voulu me débattre, en sachant que cela risquait de le blesser physiquement, je n’aurais pas pu.
Cette balade m’aura valu un constat : l’académie vide et plongée dans le noir n’avait aucune ressemblance avec l’atmosphère habituelle. Et heureusement que Yasushi connaissait les lieux, car j’aurais pu me perdre dix fois dans ce dédale de couloirs.
Comme bercée par ses pas, mes yeux se fermaient doucement, bien que je ne sois pas fatiguée. Peut-être que je m’endormais de bonheur ? Finalement, nous arrivâmes dans ce qui avait tout l’air d’une chambre et il me déposa délicatement dans un lit.

- Bienvenue dans l'antre du loup, mon ange ♥

J’avais envie de sauter dans ses bras. Mais j’attendis qu’il aille fermer la porte et qu’il s’installe à côté de moi pour me blottir contre lui. La tête dans son cou, ma poitrine contre la sienne et ma main dans ses cheveux, je me sentais… ailleurs. Nous n’étions que tous les deux, unis, et j’avais encore cette impression d’être dans une bulle éloignant toute négativité.
Je relevai mon visage vers le sien en un mouvement qui se voulait être une caresse, et, mes yeux plongés dans les siens, je commençai en souriant tendrement :

- Dis, il y a une question que je me pose. Qu’est-ce que tu as pensé de moi quand on s’est rencontrés pour la première fois ?

Je déposai un baiser doux sur ses lèvres, puis continuai.

- Je suis curieuse de savoir ce que tu as pensé de cette jeune brune qui te réveillait par surprise.

Je caressai doucement ses cheveux, vraiment envieuse de connaitre ses premières impressions sur moi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 20/1/2016, 08:24

Quand je fus près d'elle, elle se blottit tout contre moi, partageant sa chaleur. Nous n'avions pas le droit d'être ainsi, mais je ne parvenais pas à la lâcher, à la laisser rentrer dans son dortoir. Il était clair que nous avions besoin d'être tous les deux.
Je la serrais tout contre moi alors que ses mains se baladaient dans mes cheveux provoquant autant de frissons que son souffle régulier dans mon cou. J'étais si calme que s'en était étonnant. Jamais je n'avais ressentis une telle sérénité en étant là. Tant et si bien que j'étais sur le point de m'endormir lors ma petite-amie releva son nez, le frottant contre mon visage. Puis, sa voix si belle et si douce me demanda :

- Dis, il y a une question que je me pose. Qu’est-ce que tu as pensé de moi quand on s’est rencontrés pour la première fois ?

Elle déposa un baiser sur mes lèvre auquel je répondis avec autant de douceur, puis elle ajouta :

- Je suis curieuse de savoir ce que tu as pensé de cette jeune brune qui te réveillait par surprise.

Dans l'obscurité, je rougis alors que je repensai à notre première rencontre. J'étais, à ce moment-là, un adolescent qui mourrait de faim sans s'en rendre compte habité par une violence et une méfiance peu communes.

- J'étais déjà réveillé, commençai-je doucement, un sourire dans la voix, mais j'avais décidé de réfléchir les yeux fermés. Et j'ai ouvert les yeux à la demande d'un ange tombé du ciel. Malgré ma méfiance, je t'ai trouvé si belle, si magnifique...

Je fis une petite pause avant d'ajouter, moins joyeusement :

- Je suis sincèrement désolé d'avoir été si froid ce jour-là... Mais toi, repris-je, curieux, qu'avais-tu pensé de moi?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 27/1/2016, 22:40

- J'étais déjà réveillé, mais j'avais décidé de réfléchir les yeux fermés. Et j'ai ouvert les yeux à la demande d'un ange tombé du ciel. Malgré ma méfiance, je t'ai trouvé si belle, si magnifique...

Je rougis un peu, surprise. Je ne pensais pas qu’il m’avait détestée, certes, mais je ne pensais quand même pas qu’il m’avait trouvée… comme ça. C’était fou qu’il ait pensé ça de moi.

- Je suis sincèrement désolé d'avoir été si froid ce jour-là, continua-t-il moins joyeusement. Mais toi, qu'avais-tu pensé de moi?

Mes deux mains sur ses joues, je collai mon front contre le sien. Mes pouces faisaient de doux ronds sur son visage, et le plus chaleureusement possible, je commençai :

- Hey, tu n’as pas été aussi froid que tu ne le penses.

Je me relevai sur le coude, une main maintenant dans ses cheveux, l’autre toujours sur sa joue, le visage juste au-dessus du sien et mes cheveux effleurant son visage.

- Ce que j’ai pensé de toi, hein ? Hm… Tu m’intriguais, je n’avais jamais rencontré quelqu’un comme toi. Mais j’aime le genre de personne que tu es. D’ailleurs, tu n’as pas été si froid ! Tu m’as tout de même montré beaucoup de toi, je trouve. Et…C’était la première que j’ai dormi contre un garçon. Je dois avouer que tu es un garçon plutôt confortable, riai-je, c’était vraiment agréable.

Il allait peut-être trouver ça bizarre, dit comme ça, mais je le pensais vraiment. Bon, j’aurais préféré que ce jour-là, il ne soit pas au bord de la mort, mais… J’avais vraiment aimé être contre lui. Comme maintenant, mais avec une euphorie différente. Là, j’étais totalement bien. Plongée dans une chaleur enivrante. La dernière fois, c’était plus dramatique.
J’espérais pouvoir rester comme ça pour le restant de mes jours.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 28/1/2016, 00:14

Après quelques mouvements qui lui permirent d'amener ses mains à mon visage, Yumi me caressa le visage par de petits ronds. C'était tellement agréable que j'en fermai les yeux.

- Hey, tu n’as pas été aussi froid que tu ne le penses.

Silencieusement, je ris en l'écoutant essayer de me rassurer. Moi, pas si froid que cela? Elle était sérieuse? Que ce soit le cas ou non, elle se releva sur un de ses coudes et passa une de ses mains dans mes cheveux, provoquant un de ces frissons qui devenaient agréablement familiers. Puis, son visage à quelques petits centimètres du mien, elle me répondit :

- Ce que j’ai pensé de toi, hein ? Hm… Tu m’intriguais, je n’avais jamais rencontré quelqu’un comme toi. Mais j’aime le genre de personne que tu es. D’ailleurs, tu n’as pas été si froid ! Tu m’as tout de même montré beaucoup de toi, je trouve. Et…C’était la première que j’ai dormi contre un garçon. Je dois avouer que tu es un garçon plutôt confortable, c’était vraiment agréable.

Surpris, j'arrondis les yeux avant de froncer les sourcils. Elle avait...? Quand? A quelle occasion? Complètement perdu, je lui demandai :

- Euh... Je ne vois pas de quoi tu parles. Je ne me rappelle pas que nous ayons dormi une fois ensemble...

En réalité, si je ne m'en rappelais pas c'était parce que j'étais bien trop dans les vapes, pour ne pas dire complètement dans les bras de Morphée. Mais ça, je n'en avais pas conscience. J'espérais qu'elle allait m'éclairer sans trop se moquer de moi. Elle n'oserait pas...!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 19/2/2016, 23:21

- Euh... Je ne vois pas de quoi tu parles. Je ne me rappelle pas que nous ayons dormi une fois ensemble...

Il ne s’en souvenait pas, alors ? A vrai dire, ça ne m’étonnait pas trop. Vu l’état dans lequel il avait été à ce moment-là, j’aurais été plus surprise qu’il se rappelle de l’adolescente perdue se collant à lui alors qu’il était au bord de l’infection complète.

- Dans ce cas, dis-je tendrement, tu vas avoir droit à une petite mise en situation !

Je déposai un baiser sur son front avant de me laisser glisser du lit, ma main dans la sienne. Je doutais vraiment du fait que cela l’aiderait à faire remonter les souvenirs de cet instant-là, mais ça me faisait plaisir d’essayer.

- Tu étais allongé dans ton lit à l’auberge, après que le petit gros teigneux t’ait infecté avec sa lame aussi sale que lui. Quel crétin celui-là… Bref. Tu t’es réveillé un tout petit instant puis tu as posé ta main sur ma joue je crois, comme ça, continuai-je en appuyant doucement sa main sur ma joue. Tu m’as dit de ne pas m’inquiéter, mais tu sais bien que c’était impossible. Après, je t’ai demandé si je pouvais m’allonger à côté de toi. Je ne me souviens plus exactement la façon dont tu m’as répondu, mais c’était positif. Du coup, je me suis allongée, là, comme ça.

Je remontai dans le lit et calai ma tête dans le creux de son cou, ma main posée sur son cœur.

- D’ailleurs, l’aubergiste nous a vus, mais je crois qu’elle approuve notre relation, avouai-je en riant un peu. Et je crois qu’être allongée contre toi, ça devient de plus en plus agréable.

Je sentis mon visage chauffer, du menton jusqu’à la racine de mes cheveux. Je n’avais pas honte, en soi, de ce que je venais de dire, loin de là, mais j’étais juste un peu gênée de ce que je venais de dire. Depuis que j’étais venue en Angleterre, j’avais entrepris des actions que jamais auparavant je n’aurais pu ou imaginé faire. J’étais libre, d’une certaine façon. Et il m’aidait à l’être encore plus.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 20/2/2016, 05:29

Nullement surprise et encore moins vexée par mon trou de mémoire monumental, elle me fit tendrement :

- Dans ce cas, tu vas avoir droit à une petite mise en situation !

A ces mots, elle déposa un baiser sur mon front qui me fit fermer les yeux tant j'aimais ce contact, et mit une main dans la mienne m'obligeant à entrelacer nos doigts. Plus ça allait et plus l'envie d'être câlin avec elle devenait forte. "Nous avons le temps" est une phrase qui perdait presque son sens. Oui, nous l'avions puisque nous avions, logiquement, toute la vie devant nous. Mais savoir son corps si près de moi et le fait que nous nous cajolions autant me faisait presque perdre les pédales. J'étais un homme, malgré toute ma retenue.

- Tu étais allongé dans ton lit à l’auberge, après que le petit gros teigneux t’ait infecté avec sa lame aussi sale que lui. Quel crétin celui-là… Bref. Tu t’es réveillé un tout petit instant puis tu as posé ta main sur ma joue je crois, comme ça, me raconta-t-elle en posant ma main sur sa joue.

Oui, de cela je me rappelais vaguement, mais vraiment comme un songe. Je n'avais pas l'impression que cela s'était vraiment passé.

- Tu m’as dit de ne pas m’inquiéter, mais tu sais bien que c’était impossible. Après, je t’ai demandé si je pouvais m’allonger à côté de toi. Je ne me souviens plus exactement la façon dont tu m’as répondu, mais c’était positif. Du coup, je me suis allongée, là, comme ça.

Elle retourna dans le lit et se recroquevilla contre moi, une main sur mon coeur. J'en étais désolé, mais je ne me rappelais définitivement pas de ce moment-là...

- D’ailleurs, l’aubergiste nous a vus, mais je crois qu’elle approuve notre relation. Et je crois qu’être allongée contre toi, ça devient de plus en plus agréable.

Un sourire amusé naquit sur mon visage quand elle me parla de l'aubergiste, mais il s'agrandit lorsqu'elle m'avoua aimer être allongée à mes côtés. Doucement, recommençant à suivre ses jolies courbes à l'aide de caresses sur et sous ses vêtements, je me penchai vers elle et lui demandai :

- Souhaites-tu que je t'apprenne d'autres façons d'être couchée avec un homme que tu aimes?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les mots du coeur [Pv Yumi J.]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum