« Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le Jeu 27 Aoû 2015, 15:03

Oh, il l'a accepté après avoir gloussé. Tant mieux si il est d'accord, Juliette sera avantagée et pourra  amener ce qu'il faut. Un sourire satisfait s'affiche sur les lèvres de la femme. Tout comme lui, qui semble décidément satisfait de cette remise en question. Juliette se promet que tout se passera bien et ne se laissera pas faire. Mais ce n'est pas ce qu'elle se disait la première fois quand elle est passée chez lui ? Ici, c'est différent. C'est Juliette qui veut y aller de son propre gré. Quelle folie, c'est du suicide. Cependant, elle reste très confiante et sereine.

Adam : « Je suis heureux que tu es changé d'avis. »

Juliette reviens brièvement à son bureau pour emporter son sac et ses babioles.

Juliette : « ...Moi aussi. »

Adam : « Allons-y. »

A ses mots, Adam lui prend la main. Chose que Juliette n'y s'y attend pas du tout. Fortement surprise, elle commence à rougir de nouveau, fuyant du regard légèrement embarrassée. On dirait un vrai couple. Or ce n'est que le lion qui a capturé son antilope.

Une fois sortie de la salle, son prédateur lui demande son adresse. Mais qu'importe si c'est elle qui l'amène ? Juliette rit de bon cœur, l'index sur les lèvres.

Juliette : « Quoi, tu veux pouvoir venir m'observer la nuit, pendant que je dors ? C'est pas très glamour. »

La française arrête de rire. C'est une bonne blague. Mais elle ne lui dira pas son adresse. Elle se contentera seulement de l'y amener, et c'est ce qu'elle lui dit. De toute façon, si il a une aussi bonne mémoire que Juliette, il se rappellera de l'adresse et du trajet. Soudainement, l'enseignante se rappelle de ses doigts mêlés à ceux d'Adam. Quelle chance qui n'y ai personne. Elle ne l'aurait pas serré autant sinon.

***

Le trajet a été plus ou moins court et silencieux. Juliette songe à pleins de choses, à ce qu'il pourrait lui faire au lieu de faire ça, pourquoi semble-t-il si attaché à elle, ce qu'elle devra prendre dans son sac et elle en passe. Finalement, les voilà arrivés en fasse d'un petit immeuble. On aurait dit une grande maison. Mais, au sommet de cette tour se trouve l'univers de la professeure d'Histoire-Géographie. Univers de fille et seulement de fille, jamais Juliette n'aurait pensé inviter u homme, surtout Adam Cooper. Oh, elle a peut-être invité Myo Monacelli mais c'était juste une histoire d'affaire. Même si il l'a agressé sexuellement par un baiser sauvage. Mais Juliette ne compte pas ce moment passé avec cet élève, tout ce qu'elle sait, c'est qu'il ne faut plus qu'aucun homme s'introduit dans sa grotte, et donc surtout Adam Cooper. C'est pourquoi elle décide de lui lâcher la main, de se tourner vers lui, le sourire assuré.

Juliette : « Tu veux bien attendre ici ? J'en ai pour quelques minutes. »


Dernière édition par Mlle Denarbonne le Jeu 05 Mai 2016, 15:37, édité 2 fois



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Message par Adam Cooper le Ven 28 Aoû 2015, 14:48

« Adam Cooper. »

(PV Mlle Denarbonne)




Elle serre ma main dans la sienne. Ca veut dire qu’elle apprécie ? Je penche doucement la tête. Encore une fois, j’ai l’impression que nous sômmes absolument différent. J’aime la faire souffrir, moi. Elle, elle aime sûrement les fleurs bleus et les chocolats. Je fronce légèrement les sourcils. Ce n’est pas ce que je suis en train de lui offrir ? Et encore une fois, je me demande ce qu’il me prend.

Quoi, tu veux pouvoir venir m'observer la nuit, pendant que je dors ? C'est pas très glamour.



Oh ma belle. Si seulement tu savais…

T’observer ? Pourquoi t’observer alors que je pourrais faire bien d’autre chose ?



J’ai violé cette femme. Des fois, cette information m’échappe. Sans doute car je n’aurais imaginé qu’un jour elle réussisse à fermer les yeux la dessus. Stockholm, mh ? Elle est déjà atteinte de ce syndrome. Sinon pourquoi elle accepterait de revenir dans l’endroit où je l’ai le plus torturé ? Ou peut être qu’elle est courageuse et qu’une fois de plus, elle veut affronter sa peur. ...Je sais qu’elle possède cette qualité mais je suis à peu près persuadé que ce n’est pas pour ça qu’elle revient.

Au final, elle ne me préfère pas me donner son adresse. Mais si je la voulais vraiment, je pourrais faire des recherches. Ou simplement retenir le nom de la rue où nous nous rendons.
Le trajet en voiture est très calme. Je me laisse choir dans les sièges en cuir. J’aime le luxe. La voiture n’y a pas fait exceptiion. Une audi R8 toutes options Heureusement que j’ai pu me faire quelques économies très confortable avant d’arriver ici. Mon salaire de prof ne m’aurait jamais permis de tel achat.
J’observe du coin de l’oeil Miss Denarbonne. La belle semble songeuse. Je me demande bien à quoi elle pense. Quoique je ne préfère pas savoir. Cette femme est la folie même. Son esprit dans être un bordel entremêlé d’éléphant arc-en-ciel et de licornes sodomites.

On arrive finalement devant un petit immeuble. Je ne sais pas pourquoi mais la première pensée que j’ai eu fut qu’elle serait bien mieux logée chez moi. Je pourrais lui offrir plus de confort…


Tu veux bien attendre ici ? J'en ai pour quelques minutes.



Je tourne la tête vers elle pour l’observer. Elle est sérieuse ? Elle croit franchement que je vais rester là à sagement l’attendre alors que je me trouve au pied de son univers. L’univers de Juliette. Je n’ai qu’une envie, c’est de voir cet endroit ! Et ça plus que tout au monde ! Bien que que non, je ne vais pas accepter.
Je lui adresse un beau sourire, me détache puis sort de la voiture pour aller de son côté et ouvrir sa portière.


C’est absolument hors de question. Je viens avec toi.



J’attrape sa main et la force à sortir de la voiture. La voilà contre moi tandis que je lui ronronne doucement.

Je veux découvrir votre monde Mlle Denarbonne.



Et peut être y découvrir certaines de tes faiblesses. Les exploiter. Et ainsi, mieux te dominer.

Il serait mal élevé de me refuser ce privilège. Après tout, je vous fait découvrir bien des choses sur moi.



Astiquons Stockholm, le meilleur syndrome de l’homme.



Dernière édition par Adam Cooper le Dim 30 Aoû 2015, 15:48, édité 2 fois



Revenir en haut Aller en bas

Re: « Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le Ven 28 Aoû 2015, 19:44

Il lui sourit. Juliette est satisfaite, elle pourra aller chercher calmement ce qu'elle souhaite. Adam descend de sa magnifique voiture cuivrée -la femme est complètement sous le charme de la voiture à tout les coups c'est allemand- pour venir ouvrir à sa belle. Quand même, c'est le minimum. Puis, Adam refuse de rester dans sa caisse à attendre l'enseignante. Zut, elle y était presque. La ceinture détachée, la professeure d'histoire-géographie se fait brusquement tirer hors de la voiture pour se plaquer contre Adam déclarant sur un ton bourdonnant à quel point il souhaite découvrir sa petite bulle. Juliette grogne, fortement mécontente. Elle s'écarte brusquement de lui, continuant son grognement animal.

Juliette (agacée) : « Bien bien allons-y. »

Sans plus attendre, la blondinette cendrée s'approche de son immeuble pour y rentrer son code et y entrer. Il n'y a que des escaliers, à vrai dire, il n'y a que deux étages avec deux appartements. Très petits mais charmants, Juliette apprécie beaucoup ce calme et ses couleurs bleus froides mais charmantes tapissant les murs du hall. Alors, elle montre les escaliers, ne s'assurant pas qu'Adam la suive, espérant qu'il ne s'amuse pas à admirer son fessier. Habituellement, cela devrait être les hommes de monter en premier les escaliers, mais Juliette n'a pas de temps à perdre avec ces règles de galanterie. Enfin arrivé devant la porte, la trentenaire enfonce d'un coup sec la clé dans la serrure, la tournant et ouvrant la porte. Elle ne supporte pas l'idée d'avoir Adam chez lui. Encore un élève peu lui important, mais quand il s'agit d'Adam Cooper, c'est comme dévoiler son corps devant une foule. Quoique Juliette serait capable.

Une petite description d'appartement s'impose. Il n'y a pas vraiment de couloir, juste une petite entrée pour déposer les chaussures. Dès l'entrée, il y a directement la vue sur le salon. Salon sympathique avec une petite télé en face d'un sofa rouge collé au mur et une petite table basse devant le canapé. Sur la droite, il y a directement la cuisine se séparant du salon avec le carrelage. Il y a un petit bar et tous les électroménagers pour la cuisine sont coincés dans un petits coins laissant la place que pour une personne. Puis, il y a cette gigantesque véranda ayant la vue sur tout le quartier. Puis, en face de la cuisine se trouve une petite table en bois ronde. Revenons donc au salon. Il y a une porte juste à côté du canapé luxueux amenant dans des petites toilettes. A l'autre bout de la véranda se trouve finalement la chambre de Juliette, là où se trouve tout ses petits trésors. Elle ne veut pas donner de détail, c'est le cœur de son univers, il faut pas y entrer. Une chambre de fille doit rester secret après tout. Puis, pour terminer, à côté de la fameuse pièce de Denarbonne se trouve une plante, la télé et une grande étagère avec de très nombreux livres d'Histoire écrit en français.

Le chat pionce sur paresseusement sur le canapé. Le voyant, l'enseignante esquisse un sourire soulagé et maternel. Il ne semble pas mourir de faim. Retirant ses talons et les plaquant contre le mur, elle jette son sac sur la table en bois se dirigeant hâtivement vers son chat.

Juliette : « Ooh mon minou ! Maman t'as manqué ? »

Elle le prend dans ses bras. Le matou est tout mou mais ronronne. Juliette frotte amoureusement sa tête contre la sienne et l'embrasse.

Juliette : « Alors tu as faim mon chat ? »

Ce dernier miaule. Juliette grimace.

Juliette : « Par contre tu pues de la gueule. Mais je t'aime quand même. Allez. »

L'enseignante se relève remettant sa tunique proprement. Elle se dirige vers sa petite cuisine sous les miaulements incessant de son pacha.

Juliette (froide) : « Tu peux attendre sur le sofa. » - s'adresse donc-t-elle à son invité.

La femme s'accroupit pour atteindre le tiroir où se trouve le garde manger de son matou qui profite de se frotter à elle. Malheureusement, il s'est prit la porte du placard. Du coup il a commencé à se vénère et à attaquer sa queue. Qu'est-ce qu'il est con. Finalement, Juliette parvient à le nourrir alors qu'il se précipite vers sa gamelle respective et qu'il gobe chaque croquettes. La professeure lui sourit tendrement en lui donne une petite caresse. Elle range le gobelet avant de reprendre son sac pour l'amener dans la chambre. Juliette s'adresse brièvement à Adam.

Juliette : « J'reviens, j'vais chercher des affaires. »

Une fois dans son jardin secret, la trentenaire se dépêche. Elle ne voudrait pas qu'Adam rentre dans sa chambre. Alors, dans un sac couleur vif, elle y met plusieurs vêtements et produits de beauté. Eh oui, une femme se doit de prendre soin de soi. Une fois tout ce qu'il faut, il manque une dernière chose qui se trouve dans la cuisine. Sans plus attendre, la trentenaire sort de sa chambre, la fermant à clé grâce à la magie du RP. Elle met la clé dans la poche de son cardigan.

Sans surveiller le danois, Juliette pose son sac sur un buffet de la cuisine, cherchant dans ses placards du haut ce qu'il lui faut. Il faut occuper son invité avant qu'il est la curiosité de voir ce qu'elle fait. Alors, ayant une question qui trotte dans la tête, Mlle Denarbonne en profite pour la poser.

Juliette : « Au fait, pourquoi tu tiens à ce que je dors chez toi si ce n'est pas pour me faire du mal ? »

Enfin, elle l'a trouvé ce qu'elle cherche. Un bombe lacrymogène. On est jamais trop prudent.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Message par Adam Cooper le Dim 30 Aoû 2015, 15:36

« Adam Cooper. »

(PV Mlle Denarbonne)




L’univers de Juliette. Je n’en reviens pas. Le sourire squatte mes lèvres. Il ne veut plus se défaire. Je suis tellement heureux d’être parvenu là. J’aurais pensé qu’elle soit plus ferme avec moi. Pour que je ne monte pas. Mais elle se contente de paraître agacée et me laisse tout de même venir. Si bien que je suis tenté de croire qu’au fond, elle souhaite que je découvre son univers.
Elle ouvre enfin la porte de son territoire et entre. Je ne sais pas vraiment quelle image je me faisais de son appartement. Quoique celui-là correspond ce a quoi je m’attendais. Il est bordélique. Comme elle. Comme son esprit. C’est donc plutôt cohérent. Et affligeant par la même occasion. Comment peut-elle vivre dans un lieu aussi petit et aussi peu rangé ? La véranda, je l’aime bien, elle. Elle est plutôt agréable et spacieuse. C’est le seul endroit où je daignerais rester.

Mes yeux reviennent sur elle. Mais qu’est ce qu’elle est en train de faire ?


Ooh mon minou ! Maman t'as manqué ?



Elle… parle à son chat ? Sa folie dépasse toute les idées que je m’en faisais. Elle est vraiment en train de s’adresser à cette chose couverte de poil ? Mais au fait... ma tête se tourne vers l’animal en question. J’écarquille les yeux en voyant la bête.

Bon dieu, un steak sur patte ! Ma parole, tu es en train de l’engraisser pour le manger ?



Je ne savais pas qu’il était possible pour un chat d’être aussi gros. Enfin « chat »… Je ne suis pas persuadé que s’en soit vraiment un. Mais Juliette l’a appelé ainsi. Cette dernière se tourne vers moi pour m’adresser d’un ton froid.

Tu peux t’asseoir sur le sofa.



Je crois qu’elle n’a pas vraiment apprécié que je l’oblige à m’accepter dans son antre.
Je tourne la tête vers le fameux canapé. Bien qu’il soit de qualité, il est absolument hors de question que je ne m’assois dessus. La raison ? C’est couvert de poil, c’est absolument immonde !
Au lieu de ça, je me balade dans l’appartement en quête de détail croustillant. Elle a dit qu’elle allait chercher des affaires. J’en profite donc, c’est normal.
Je m’approche d’une étagère. Quelques livres sans réel intérêt pour moi s’y trouvent. Mes yeux parcourent la bibliothèque jusqu’à tomber sur des objets bien plus important. Des souvenirs. Un dessin qui ne ressemble à rien mais qui j’imagine représente beaucoup pour ma Juliette puisqu’il est là. Ah ma belle, le talent artistique, ce n’est pas encore ça. La photo suivante me fait sourire. Une photo d’elle, avec sa mère. Cela doit être des années proches de la FAC puisqu’elle possède encore son sourire métallique. Je prends un moment le cadre. J’aime son sourire. J’aime la faire sourire. Peut être autant que la faire hurler. La photo rejoint l’étagère. Mes yeux suivent ce qui suit. Ah ma douce française. Nostalgique de ton chère pays n’est ce pas ? Moi aussi je le suis, quelque fois. Un jour, je pourrais l’emmener au Danemark. On pourrait passer en France… Je secoue la tête. Quelles étranges pensées. Une idée me vient. J’hésite. Finalement je me décide. Je regarde l’étagère en quête de cadre dont la photo n’a que peu d’importance. Du moins à mes yeux. J’en attrape un premier qui semble être l’avenue des champs Elysées puis un deuxième avec son steak sur patte. Je débarrasse les cadres des deux photos et les pose sur le bord de l’étagère. Ou est-ce que je les ais mis déjà… Je fouille mon manteau et trouve enfin deux photos. La première nous représente moi et Juliette. Je souris et elle rit. On pourrait se demander comment une photo pareille peut exister. Il s’agit en fait d’une photo de la FAC. On était à un des évènements que proposait l’établissement. Et comme toujours, on peut y trouver des photographes. Pour le journal ou le site du bâtiment scolaire. J’ai du lui commenter les performances pathétiques des athlètes que nous regardions. Elle a rit. Le photographe nous a prit et je l’ai vu nous prendre. Je suis par la suite allé le trouver pour l’interdire de la poster. Malgré tout, sans trop savoir pourquoi, j’ai voulu garder la photo pour moi. Et aujourd’hui je l’ai encore. Je la place dans le cadre et la place entre la tour Eifel miniature et la photo de sa mère et elle. Puis j’observe la deuxième photo. Juliette est nue et debout dans les thermes de l’académie. Bien sûr elle me tourne le dos. Je n’aurais pas pu prendre la photo sinon. Je l’imagine encore chanter ce jour-là. Dix ans après s’être perdu de vu. L’image mise dans l’autre cadre, elle vient s’ajouter à l’étagère.  
J’observe maintenant les différents souvenirs avec un sourire. C’est parfait comme ça. Je plonge mes mains dans mon pantalon et parcours la salle des yeux. Un vrai merdier. En marchant je pose le pied sur ce qui semble être un poster. Un long soupir marque mon exaspération. Je me penche et ramasse le papier en question. Celui-ci se déplie lentement. Je fronce les sourcils. Attend… J’ouvre entièrement le vieux poster. Mes yeux le fixe longuement. Finalement, j’éclate de rire. Comment je pourrais faire autrement ! Un poster de moi ? Oh ma belle, je ne savais pas que tu étais autant en admiration devant moi. Je m’imagine sa chambre d’adolescente couverte de la sorte. Mon rire s’amplifie.  Je parviens heureusement à me calmer avant qu’elle ne revienne. Le poster, lui, va rejoindre le mur. Cette place lui va bien mieux.

Enfin Juliette revient. Elle se dirige vers la cuisine. Je regarde toujours le poster avec un large sourire.


Au fait, pourquoi tu tiens à ce que je dors chez toi si ce n’est pas pour me faire du mal ?



Je réponds sans vraiment réfléchir. Pourtant la question aurait mérité réflexion. Pour éviter de dire la véritable réponse par exemple.

Parce que j’aime les moments tendres que je passe avec toi autant que ceux où je te fais du mal.



Astiquons Stockholm, le meilleur syndrome de l’homme.




Revenir en haut Aller en bas

Re: « Juliette Universe » • {PV Adam Cooper} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le Lun 31 Aoû 2015, 03:54

Juliette part donc chercher son sac pour pouvoir y cacher son arme. Tout est prêt maintenant, elle clos l'ouverture de son sac avant de le porter sur son épaule, se dirigeant vers Adam. Attendez. Seigneur Dieu. Elle s'en veut de ne pas avoir jetée ce poster plutôt. C'est horriblement gênant. Le visage de la française se crispe, scrutant l'affiche. Puis, son attention se tourne brièvement vers son invité.

Adam : « Parce que j’aime les moments tendres que je passe avec toi autant que ceux où je te fais du mal. »

La patriote rougit. Elle est plus rouge qu'une tomate. Entre le fait qu'il est découvert son poster et qu'il lui déclare une telle chose de façon si naturelle c'est complètement déroutant. Alors, posant brutalement son sac sur le sol, elle s'avance très rapidement vers l'affiche. Juliette s'en mord les doigts de cette découverte qu'elle même a oublié, qu'est-ce qui lui a prit de garder ce poster des plus effrayants ? Sérieusement, une large affiche sur une photo d'Adam Cooper prit discrètement. C'est tout simplement embarrassant, si Juliette a l'occasion de revoir cette ancienne elle niaise et naïve, elle la giflerait et lui dirait de se concentrer sur ses études et atteindre un très haut niveau pour enseigner dans de grandes écoles. La trentenaire arrache sauvagement l'affiche pour la déchirer sans aucune once de pitié, d'hésitation, ou de regret. Cette fois-ci, pas de nostalgie ou de deuxième chance, tu vas directement à la poubelle.

Une fois avoir jetée les résidus par terre avec violence, elle lève son visage pour faire face à Adam. Elle aussi elle l'aimerai le déchiqueter et marcher sur ses restes. Sauf que c'est un peu plus difficile et la sanction est un petit peu plus sévère que de mettre fin à la vie d'un poster. Juliette garde un air fâché et strict, la rougeur de ses joues et la grimace aux lèvres, trahissant son embarras énorme.

Juliette : « C'est bon, j'ai tout, on peut y aller. »

Cette dernière le tire brutalement pas le poignet pour avoir son attention ailleurs. Elle récupère ses affaires et abandonne son chat dans son bordel.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum