Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Lun 24 Aoû 2015, 14:10

Cette semaine avait débuté comme toutes les autres : je m'étais levée et préparée pour aller en cours. J'étais fatiguée car j'avais pas mal d'heures de cours, mais en plus je travaillais d'arrache pied pour tenter de rattraper mon retard sur les autres. Mais je n'en avais pas tellement tenu compte puisque j'avais déjà vécu pire que cela et j'étais allé pour prendre mon petit déjeuner. Sur le chemin, j'avais croisé Narudgi qui ne m'adressa pas un seul regard quand je passai devant lui. Cet inattention me fendit un peu plus le coeur. Se pouvait-il qu'il m'ait complètement oubliée?

Pendant les cours, je m'étais plongée dans l'étude de chaque matière pour oublier mon chagrin. Mais la peine provoquée par cet abandon était assez tenace. Et mon chagrin avait dû se lire sur mon visage puisqu'à chaque intercours des garçons de ma classe me critiquaient méchamment, annonçaient à qui voulaient l'entendre mes mésaventures et me provoquaient. Chaque fois, j'étais restée silencieuse. Je n'aurais pas su quoi dire. Mon éducation m'avait enseigné à ne pas répondre, à garder le silence et la tête basse quoi qu'il puisse se passer. Je n'osais jamais aller à l'encontre de ces règles que je me devais respecter depuis mon plus jeune âge.

Quand vint midi, ces mêmes garçons me coincèrent dans les couloirs et me parlèrent sur des tons hautains, pleins de suffisance et de moquerie non dissimulée. Je les avais laissé faire en espérant qu'ils se lasseraient. Ce fut le cas, mais cela les encouragea à me frapper. Puis, enfin, ils partirent. Ils me laissèrent la, sur le sol, en larmes.

Quand quelques minutes furent passées, je me relevai, pris mon sac et parti en courant. Les couloirs et le hall étaient vides. Cela m'arrangeait puisque je pus ainsi chercher tranquillement un coin où me réfugier. Le lieu que je choisis fut un espace sous les escaliers. C'était sombre, mais j'étais pratiquement certaine que personne ne me trouverait là.
Assise à terre, les jambes contre ma poitrine entourées de mes deux bras et ma tête sur mes genoux, j'attendis en essayant de retenir mes pleurs. Je ne savais pas trop ce que j'attendais, mais je l'attendais.


Dernière édition par Yumiko le Jeu 27 Aoû 2015, 15:55, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Lun 24 Aoû 2015, 14:58

Mon arrivée dans l'académie s'était faite dans le silence le plus total possible. A mon entrée, personne n'était venu et les personnes qui partageaient mon dortoir ne m'avait pas encore adressée la parole. Je faisais donc ma vie sans vraiment faire attention à ce qui m'entourais ou sans m'en mêler.
Les jours passaient, je commençais à m'habituer à ce rythme de vie. Il n'était pas très compliqué en rapport à celui que j'avais. Je me lève le matin, fais mes petits exercices physiques et prends ma douche, m'habille ( en costume noir sans chemise et veste afin de mettre le haut de l'uniforme de l'académie ) et ensuite j'allais en cours.

Bien que je n'avais encore jamais était en salle de cours, ou bien même en établissement scolaire tout court, je n'avais pas de réels problèmes. Comme à mon habitude je regardais, faisais attention à chaque petit détail qui m'entourais. Puis un matin, alors que la journée était remplie, pendant et après les cours, certaines personnes prenaient un malin plaisir à persécuter une jeune fille. Alors qu'elle sortie de la salle, ces même garçon la suivirent jusqu'à un coin où ils l'insultaient, dénigraient et même allant jusqu'à la frapper.

Mon éducation et ma personnalité m'empêchaient d’interagir et continuais alors de les regarder malgré ma colère ou bien ma frustration. Mais alors que ceux-ci continuaient de la frapper, elle ne fit rien. Eux s'en allèrent tandis qu'elle resta sur le sol en train de pleurer. Soudainement, elle prit son sac et courra en direction du hall.

Je me retournais et parti dans la direction des heureux idiots. Quelques minutes plus tard je me dirigeais vers le hall, qui était vide. Les garçons m'avaient suivis et ici entama une conversation entre eux et moi.

« Nous voici dans un endroit où actuellement personne n'est, comme vous le souhaitiez. »

Avant même mon arrivée à cet endroit, je savais bien que la demoiselle y était, je l'avais entendu pleurer mais je ne pouvais dire l'endroit où elle était.

« Parfait ! On va pouvoir régler ton compte ! » et il sortit une sorte de bâton. « Tu vas devoir répondre à quelques questions… Tout d'abord… De quel droit, oses-tu me bousculer ? HEIN ! »

Un petit sourire du coin de la bouche apparaissait sur mon visage, c'est exactement ce que je souhaitais.

« Je n'ai pas l'intention de te contre-dire, mais je ne t'ai pas bousculé… Comme à l'apparence que tu laisse deviner de ton comportement ou à ta manière de t'habiller, tu n'as pas réussis à mettre un pied devant l'autre et est tombé, j'ai juste un peu aidé la chute. »

Les sois-disant amis qu'il avait se mit à rire en chœur, essayant de les cacher. Il l'avait bien remarqué et se mit à rougir et s'énerva de plus belle.

« Très bien… Puisse que c'est ce que tu veux ! Tu l'auras ! »

Et il s'avança, courant vers moi, brandissant son " arme ". Je fis un pas sur le côté où l'arme était, mis mon pied afin de lui faire un croche-patte et attrapa le bâton. Il tomba à nouveau et cette fois-ci c'est amis se mirent aussi à charger en ma direction.

« Tu vas voir ! »

Ayant cette fois-ci l'outil, je la pris comme une batte et frappa l'un au niveau des jambes, ce qui le déstabilisa et lui pris le col de sa tenue et le jeta au sol sur le premier, l'autre ayant vu la scène, décida de ne pas s'approcher.

« Bon… Et bien maintenant que le problème est régler… je n'ai plus rien à faire ici, cependant, si jamais je vous vois encore jouer les caïds ou les gros bras, ce qui va vous arriver ne sera pas que des petites chutes. »

Ils me regardèrent et s'en allèrent en courant. Après ça, je remis mes affaires correctement et me dirigeait vers l'endroit où j'avais entendu des pleures. Je ne vis pas la personne. Je m'installais alors sur les marches d'escaliers et attendis, quelques secondes plus tard j'entendis un bruit, n'ayant rien vu tomber devant moi ou quand j'ai tourné la tête du côté de là où je l'ai entendu, j'ai décidé de m'y déplacer. Il n'y avait finalement rien et décida alors de retourner à l'endroit où j'étais. Lors de mon retour je vis des pieds bouger, allant dans l'ombre des marches, en dessous des escaliers.

« Alors c'est là que vous étiez ? »

Puis me plaçais alors devant elle, encore quelques larmes sur son visage et couverte de bleus, du visage aux mains, allant pour quelques uns sur les jambes. Je me disais alors, que j'aurais peut-être du y aller plus fort...

« Désolé pour ce qui s'est passé… Vous allez mieux ? »


Dernière édition par Dan Cortel le Mar 25 Aoû 2015, 14:22, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 10:51

Quelques minutes passèrent dans un silence religieux. Je n'osais pas le briser. Je ne le fis pas. Ce furent des bruits de pas résonnant dans le hall vide qui le brisèrent. Et des mots les remplacèrent, prononcés par un jeune homme qu'il ne me semblait pas connaître :

« Nous voici dans un endroit où actuellement personne n'est, comme vous le souhaitiez. »

Un autre garçon lui répondit :

« Parfait ! On va pouvoir régler ton compte ! Tu vas devoir répondre à quelques questions… Tout d'abord… De quel droit, oses-tu me bousculer ? HEIN ! »

Il s'agissait du chef de la bande de garçons qui m'avaient persécutée toute la matinée. L'entendre me fit recroqueviller dans mon coin en attendant la suite des événements.

« Je n'ai pas l'intention de te contre-dire, mais je ne t'ai pas bousculé… Comme à l'apparence que tu laisse deviner de ton comportement ou à ta manière de t'habiller, tu n'as pas réussis à mettre un pied devant l'autre et est tombé, j'ai juste un peu aidé la chute. »

D'autres rirent en chœur alors que je me doutais que cette histoire allait mal se terminer. Quand quelqu'un est aussi vicieux et brutal que ce garçon persécuteur, il valait mieux les éviter car les ennuis venaient toujours seuls. Pourtant l'inconnu le provoquait haut et fort devant un public... Un public choisit mais un public tout de même.

« Très bien… Puisse que c'est ce que tu veux ! Tu l'auras ! »

J'étais inquiète. Mais je ne voulais pas sortir, de peur de ce qui pouvait m'arriver si jamais on me surprenait en train d'observer la scène. Je me mis donc à prier pour que tout aille bien pour l'inconnu.
J'entendis des bruits de coups et autres que je ne reconnus pas avant que le public ne devienne à son tour acteur. Est-ce que l'inconnu était fort à ce point? Apparemment c'était le cas car il n'avait certainement pas vu ce qui devait lui arriver. Et cela je le sus car il leur dit :


« Bon… Et bien maintenant que le problème est régler… je n'ai plus rien à faire ici, cependant, si jamais je vous vois encore jouer les caïds ou les gros bras, ce qui va vous arriver ne sera pas que des petites chutes. »


Des bruits de pas plus rapides se firent entendre avant de disparaître. Les brutes etaient-elles parties? Certainement puisque rester avec son aggresseur n'était pas forcément conseillé, bien que moi-même je ne suivait pas mes propres recommandations.
Le hall ne redevint pas totalement silencieux. Il restait l'inconnu, certainement. Mais le doute m'empechait d'aller le vérifier. Et même si j'allais le voir, que lui dirais-je? Je ne savais pas pourquoi il avait fait une telle chose. Et l'idée que ce fut pour moi ne me vint pas à l'esprit. Pourquoi l'aurait-il fait après tout? Je ne méritait certainement pas un tel geste et... Pourquoi le faire après coup?
En bougeant légèrement, mon sac tomba. Mais, plongée dans mes pensées comme je l'étais, je ne l'entendis pas et ne remarquai pas les bruits de pas s'approcher de ma cachette. Je sursautai donc lorsque l'inconnu me parla :

« Alors c'est là que tu étais ? »

Lorsqu'il vint se placer devant moi, qui était aussi muette qu'une carpe, je pus enfin découvrir qui était ce mystérieux garçon. D'après sa présentation en classe, son nom était Dan. Il était brun, les cheveux mi-longs, et ses yeux étaient marrons. Il avait des cicatrices sur le visage. Je me demandais pourquoi.

« Désolé pour ce qui s'est passé… Tu vas mieux ? »

Je ne comprenais pas pourquoi il s'excusait. Et pourquoi avait-il provoqué ces brutes? Pourquoi paraissait-il inquiet? Et... Pourquoi me demandait-il comment j'allais? Non, vraiment, je ne saisissais pas tout. Mais le nombre de questions que je souhaitais poser était tellement grand que je n'arrivais pas à en sortir une seule.
Quelques instants silencieux passèrent avant que de nouvelles larmes ne rejoignent les anciennes sur les jours et que je sorte un faible :

- Pourquoi... Pourquoi avoir pris le risque de les énerver?

Je portai une main à mon visage, comme si elle seule pouvait me cacher toute entière. C'était idiot, mais ma capacité de réflexion semblait bien diminuée depuis que je m'étais cachée là.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 11:45

- Pourquoi... Pourquoi avoir pris le risque de les énerver?

Elle essaya de cacher les nouvelles larmes qui coulaient sur son visage avec l'une de ses mains et se blottie contre son sac.

« Calme toi... » disais-je doucement « Je ne suis pas là pour te faire de mal. Quand à ta question, c'est un risque, qui pour moi, ne me paraissais pas vraiment dangereux ou quoi que se soit de similaire, mais plutôt nécessaire. Puis ils ont juste voulus discuter à un endroit calme et silencieux, j'ai donc accepté leur demande. »

Quelques instants passèrent puis je repris.

« Ce n'est pas quelques choses dont tu devrais te laisser faire faire. » disais-je en prenant la main qu'elle mit au niveau de son visage, pour voir les bleus qu'ils le lui avaient fait un peu plus tôt.
Elle avait tellement reçu de coups que presque tout son bras était devenu bleu, certains endroits saignaient encore, quand à son visage, lui était cette fois-là recouvert de larmes.
Je me levais après cela, lâchant sa main délicatement, remettant à nouveau correctement mes habits et repris avec une voix plus enjouée, histoire de détendre l'atmosphère.

« Et puis, pourquoi ne pas commencer par les présentations ? »

Je me penchais légèrement et lui tendis ma main, une invitation pour la faire sortir de cette endroit si sombre, ce qui d'apparence, ne lui allait pas du tout.

« Bonjour, je suis Dan Cortel, membre de la famille Cortel et élève de l'académie, de la maison Rubis. »  disais-je avec cette fois-ci un sourire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 12:29

La voix du jeune homme devant moi s'éleva avec douceur alors que j'osais à peine le regarder en face :

« Calme toi... Je ne suis pas là pour te faire de mal. Quant à ta question, c'est un risque, qui pour moi, ne me paraissais pas vraiment dangereux ou quoi que se soit de similaire, mais plutôt nécessaire. Puis ils ont juste voulus discuter à un endroit calme et silencieux, j'ai donc accepté leur demande. »

Pourtant cette volonté de discuter s'était transformée en une bagarre qui aurait pu très mal se terminer. Je n'en avais pas été un témoin visuel, mais j'étais certaine qu'il aurait pu être mal en point à la fin de cette rencontre. Le pire aurait été que j'aurais été incapable de le soigner..

« Ce n'est pas quelques choses dont tu devrais te laisser faire faire. »

En l'entendant dire cela et en le regardant prendre ma main pour observer mon bras, le me doutais un peu qu'il parlait de mes blessures. Je n'avais pas mal. Certainement que l'habitude y était pour quelque chose, mais lui en faire part n'était certainement pas utile.
Après avoir lâché ma main sans aucune brutalité, il se leva. Il remit ses vêtements correctement en me proposant d'une voix joyeuse :

« Et puis, pourquoi ne pas commencer par les présentations ? »

Il se pencha vers moi et me tendis une main accueillante. Certainement voulait-il m'aider à me lever. Mais j'hésitais un peu. Pourquoi était-il si gentil avec moi? Était-il comme celui qui fut mon premier ami ou était-il comme ceux que j'appréciais jour après jour?

« Bonjour, je suis Dan Cortel, membre de la famille Cortel et élève de l'académie, de la maison Rubis. »

Ce fut son sourire qui me décida à accepter son geste. Je pris donc sa main après une hésitation en cours de route et il m'aida à me relever.
Une fois debout, je le regardai de haut en bas et je lui répondis en rougissant :

- J-je suis Yumiko, de la maison Saphir.

Ne me sentant pas comme faisant partie  intégrante de la famille qui m'avait vue naître, je ne voyais pas l'utilité de lui donner le nom de cette famille. Cependant, j'avais une question par rapport à ce qu'il m'avait dit précédemment :

- Que... Que veux-tu dire par "je ne devrais pas me laisser faire faire ce genre de choses" ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 14:14

Elle eu du mal, mais accepta finalement de prendre ma main, je l'aidais un peu ensuite à se lever.
En regardant un peu son visage, je la vis un peu rougir. Elle était plutôt fine, avec de long cheveux blonds et des yeux bleus.

- J-je suis Yumiko, de la maison Saphir.

«  Ravis de vous rencontrer, Yumiko. »

Puis peu après :

- Que... Que veux-tu dire par "je ne devrais pas me laisser faire faire ce genre de choses" ?

Je me rendis compte que la phrase que j'avais dit n'était pas forcément celle que j'aurais du dire.
Du coup, gêné et mal à l'aise, je lui répondis.

« Ce matin... en cours, j'ai remarqué qu'ils vous embêtaient déjà et qu'après, ils avaient fais bien pire. »

Après la fin de cette phrase, je fermais les yeux et baissais la tête en m'inclinant un peu, en signe d'excuse et avec un air plus sérieux .

« Ce n'est pas mes affaires et n'avais donc pas à m'en mêler. Cependant, il est vrai que je suis aller les voir pour régler ce malentendu… Je suis donc désolé, d'avoir vu et rien fais, pour ce qui vous est arrivée... »

Je me sentis tellement mal, que je ne pus m'empêcher de lui dire ceci.

« C'est aussi pourquoi, j'avais choisit cette endroit. Je savais que vous y étiez et que vous entendriez ce qui c'était passé. »

Je ne savais pas ce qui allait se passer. J’espérais avoir fais le bon choix et ne pas l'avoir énervée, ce qui pouvait être tout à fais normal et compréhensible après ce qui lui était arrivée.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 15:09

le vouvoiement soudain qu'il employa en s'adressant à moi me fit rougir comme une écrevisse en train de cuir. Je n'étais pas à l'aise devant tant de respect.

« Ce matin... en cours, j'ai remarqué qu'ils vous embêtaient déjà et qu'après, ils avaient fais bien pire. »

J'attendis la suite. Mais lorsqu'il ferma les yeux et s'inclina respectueusement devant moi, je ne sus quoi faire. J'aurais voulu lui demander de se relever, lui dire qu'il n'avait pas agir ainsi avec moi et lui déclarer que tant d'égard n'était pas la peine. Mais il continua sans me laisser le temps de trouver mes mots :

« Ce n'est pas mes affaires et n'avais donc pas à m'en mêler. Cependant, il est vrai que je suis aller les voir pour régler ce malentendu… Je suis donc désolé, d'avoir vu et rien fais, pour ce qui vous est arrivée... »

J'étais complètement soufflée. Entre ce respect que je ne méritais pas, ces excuses qu'il me demandait et ces révélations dont je ne savais pas quoi faire, je me sentais vraiment perdue... Malheureusement ce n'était pas encore fini :

« C'est aussi pourquoi, j'avais choisit cette endroit. Je savais que vous y étiez et que vous entendriez ce qui c'était passé. »

Il avait donc fait ça... pour moi? Je n'osais y croire. Pourquoi?! Pourquoi faire tour ça pour une fille comme moi?

- Relève-toi et arrête de me vouvoyer s'il te plait... lui soufflai-je doucement.

J'attendis qu'il se relève, puis je pris mon courage à deux mains pour m'expliquer sans entrer dans les détails :

- Je... je mérite peut-être être d'être considérée comme une personne "normale" ici, mais tant de respect me met trop mal à l'aise... S'il te plait, traité moi avec moins de respect, je n'en mérite pas autant...

Cette requête, je l'avais faite en détournant le regard. J'étais vraiment mal à l'aise. Entre mon destin de prisonnière et les changements que je vivais ici, j'avais déjà bien du mal à trouver mes repères. Mais si en plus on commençait à me traiter comme une personne importante... Je ne savais vraiment plus comment me considérer et ce manque me pesait énormément.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 15:46

- Relève-toi et arrête de me vouvoyer s'il te plait...

Je ne comprenais pas vraiment, elle n'était pas en colère envers moi ?
Malgré le fais qu'elle sache, qu'après avoir vu toute la scène et ne rien avoir fais, je n'ai rien fais… elle ne me réprimande pas ??? J'étais vraiment perdu… Une fois remis en bonne position, elle m'expliqua un peu le pourquoi.

- Je... je mérite peut-être d'être considérée comme une personne "normale" ici, mais tant de respect me met trop mal à l'aise... S'il te plait, traité moi avec moins de respect, je n'en mérite pas autant…


Une fois encore, je n'arrivais pas à comprendre. Une personne " normale " ? " ici " ?
Alors que je la regardais d'un air étonné, elle tourna son regard, apparemment gênée.

« Euh… Excusez-moi, je ne comprends pas très bien. Mais comme vous le voulez. Cependant… Je ne vois pas très bien quoi faire ou comment dans ce cas. »

Après ça, en y repensant et en ayant entre-vue ses blessures, je lui dis d'un ton plus calme mais tout aussi désorienté.

« Et bien… Peut-être souhaites-tu aller à l'infirmerie ? Vu ce que tu as, rester seule n'est à mon avis pas la bonne solution. Je peux t'y accompagner et t'aider sur le chemin ou une fois sur place si encore une fois, tu le souhaites. »

Mais avant même d'avoir pu entendre ça réponse, je la laissais, seule, qu'elle puisse réfléchir à ma proposition mais aussi qu'elle puisse reprendre ses esprits.
Je m'écartais un peu et pris mon téléphone. Les " normale " et " ici " étaient des choses qui m'intriguais quelque peu. Une fois le téléphone en main, je saisis le numéro de la maison familiale où j'y eu, Gio, un ami mais aussi un informateur de la famille.
Après quelques minutes au téléphone, je revins vers la personne dont ma conversation concernait.
Puis, je mis un genoux au sol, tête baissée, main au torse et l'autre le poing fermé au sol.

« Veuillez m'excuser de ne pas l'avoir vu plus tôt, madame Okamoto. Après l'appel que j'ai passé, mon père a pris le téléphone de l'interlocuteur et m'a informé que lui et votre famille était en bon terme et que je devais vous traiter aussi bien qu'une personne de la famille. »


HRP:
HRP : La famille Cortel est l'une des familles mafieuses dès plus appréciée et plus demandée pour son efficacité dans le service de la sécurité mais est aussi l'une des plus " sévère ".

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 16:32

J'avais le regard dans le vague, plutôt sur le côté bas par rapport à mon interlocuteur, quand ce dernier me répondit :

« Euh… Excusez-moi, je ne comprends pas très bien. Mais comme vous le voulez. Cependant… Je ne vois pas très bien quoi faire ou comment dans ce cas. »

Je ne répondis pas. Comment pouvais-je savoir comme il devais agir puisque moi-meme j'ignorais quoi faire en présence de toutes ces personnes qui me considérait comme une personne ayant droit au respect.
Certainement parce que je restais muette, il repris sur un ton plus doux et en arrêtant les "vous" si gênant :

« Et bien… Peut-être souhaites-tu aller à l'infirmerie ? Vu ce que tu as, rester seule n'est à mon avis pas la bonne solution. Je peux t'y accompagner et t'aider sur le chemin ou une fois sur place si encore une fois, tu le souhaites. »

Je n'eus pas le temps de refuser, ou même accepter, qu'il parti un peu plus loin pour téléphoner.
Je n'avais pas envie de m'imposer à qui que ce soit. Mais, d'un autre côté, je devais être dans un sale état pour qu'il me propose de m'emmener à l'infirmerie... Et il me proposait aussi de me protéger? Pourquoi? Est-ce que cette histoire l'avait touché autant que ça? S'il savait... S'il savait que ce n'était pas la première fois qu'on me brutalisait... Et pas qu'à l'Académie!
Quand il revint, je n'étais pas prête à accueillir ce qu'il fit : il se plaça devant moi, un genou au sol, la tête baissée, une main sur son torse et l'autre fermée en poing à côté de son genou.
Hein?! Quoi?! Il se passe quoi la?! Je lui avais pourtant demander d'arrêter de me montrer autant de respect!! pensai-je en le regardant avec des yeux agrandis par la surprise alors que je ne savais vraiment pas comment réagir.
Quant à lui, il m'annonça :

« Veuillez m'excuser de ne pas l'avoir vu plus tôt madame. Après l'appel que j'ai passé, mon père a pris le téléphone de l'interlocuteur et m'a informé que lui et votre famille était en bon terme et que je devais vous traiter aussi bien qu'une personne de la famille. »

Je laissai passer une minutes ou deux pour bien comprendre ce qu'il venait de me dire. Puis, alors que des larmes roulèrent en silence sur mes joues blêmes, je lui répondis d'une voix douce mais qui laissait paraître une pointe de ma détresse :

- Si... si c'est bien de la famille Okamoto dont tu parle, alors tu te trompe de personne. Ce n'est pas à moi que tu dois autant de respect, mais à ma petite soeur. Elle se nommé aussi Yumiko Okamoto, et elle fait partie de la maison Émeraude. Quant à moi, je ne sais pas si je fais vraiment partie de cette famille...

Je me mis à essuyer mes larmes. En vain. Même quand j'arretai mon geste elles coulèrent encore. J'ajoutai donc :

- Je ne sais pas comment tu peux me considérer, puisque moi-meme je ne le sais pas...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 17:20

Après une ou deux minutes, la tête toujours baissée, je vis quelques larmes tomber sur le sol et une voix douce mais un peu tremblante raisonnait dans ma tête.

- Si... si c'est bien de la famille Okamoto dont tu parle, alors tu te trompe de personne. Ce n'est pas à moi que tu dois autant de respect, mais à ma petite sœur. Elle se nomme aussi Yumiko Okamoto, et elle fait partie de la maison Émeraude. Quant à moi, je ne sais pas si je fais vraiment partie de cette famille...

Je restais dans la même position… Malgré son histoire, je ne bougeais pas. Peut importe qui elle pouvait bien être, elle mérite déjà un minimum de respect et puis dans tout les cas, apparemment dans tout les cas, elle fait partie de cette famille. Puis quelques gouttes continuaient de tomber.

- Je ne sais pas comment tu peux me considérer, puisque moi-même je ne le sais pas...

Reprenant un peu mon calme, je lui sortit calmement et en faisant sentir le moins possible la tristesse que j’éprouvais.

« C'est bien de cette famille là que je parle… Puis… Vous méritez tout de même un minimum de respect non pas du à votre famille mais par rapport à vous, puis jusqu'à preuve du contraire, vous faites partie de cette dîtes famille. »

Je me remis alors debout. Je vis son visage plein de larmes mais gardait la tête baissée.

« En tant que représentant de la famille Cortel et en mon nom, permettez moi de vous aider, dans vos problèmes mais aussi en tant que personne, souhaitant tout simplement vous protéger et devenir votre ami. »

Je regardais dans les poches que j'avais et pris un mouchoir que je lui tendais.

« Je suis sur que je n'ai pas eu les même problèmes que vous, et surtout, pas aussi douloureux. Mais moi-même, j'ai été recueillis par la famille Cortel, à laquelle j'accorde maintenant autant d'importance que ma vie. Elle n'est peut être pas de mon sang mais elle prend tout autant de place dans mon cœur. »

Je fis une petite pause, soufflait et repris, laissant ainsi passer toutes les émotions qui me revenait à la surface.

« Peut-être que pour vous, la vraie famille que vous avez, ne l'est pas dans votre cœur… et alors ? Quand bien même, faites vous la vôtre ! Les personnes que vous aimez, chérissez ou prenez d'affection, remplacez-la par eux. »

Je la regardais alors dans les yeux, d'un air plus sérieux mais toujours un peu gêné.

« Et pour cela, laisser moi déjà commencer par vous aider, s'il vous plait, peut importe les problèmes que vous avez. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 17:58

Toujours dans la même position, il prit la parole avec calme :

« C'est bien de cette famille là que je parle… Puis… Vous méritez tout de même un minimum de respect non pas du à votre famille mais par rapport à vous, puis jusqu'à preuve du contraire, vous faites partie de cette dîtes famille. »

Je ne bougai ni ne parlai. Certes, je faisais partie de ladite famille par le lien du sang. Oui, on m'avait aussi fait comprendre que j'avais le droit à un minimum de respect. Mais je ne voulais pas qu'on me vouvoie, et encore moins qu'on s'incline devant moi comme devant un personnage important. Je n'en étais pas un...
Quant à lui, il se releva et ajouta sur le même ton posé :

« En tant que représentant de la famille Cortel et en mon nom, permettez moi de vous aider, dans vos problèmes mais aussi en tant que personne, souhaitant tout simplement vous protéger et devenir votre ami. »

Je me mis à l'observer, mes yeux brillants de la détresse que je ressentais. J'avais l'impression que je me brisais. Tout en moi se brisait : mes certitudes, mes habitudes, mes relations... Tout. Quand j'étais entrée dans le monde, j'avais la place d'une personne ayant été enfermée pendant quinze ans qui découvrait la liberté. Et plus ma vie à l'Académie avançait, plus ma place évoluait. Mais trop rapidement. Je n'arrivais plus à suivre...
Dan fouilla dans ses poches et sortit de l'une d'entre elles un mouchoir qu'il me tendit en annonçant :

« Je suis sur que je n'ai pas eu les même problèmes que vous, et surtout, pas aussi douloureux. Mais moi-même, j'ai été recueillis par la famille Cortel, à laquelle j'accorde maintenant autant d'importance que ma vie. Elle n'est peut être pas de mon sang mais elle prend tout autant de place dans mon cœur. »

D'une main tremblante, je pris son mouchoir que je mis au niveau de ma bouche et mon nez. Je repensai à toutes ces années de solitude et d'ignorance. Il avait de la chance d'avoir trouvé une famille à aimer. À mes yeux, je ne voyais que des amis, une petite soeur et des professeurs dans mon entourage. Mais je n'avais ni père, ni mère. Je n'avais pas cet amour parental qui me manquait tant.

« Peut-être que pour vous, la vraie famille que vous avez, ne l'est pas dans votre cœur… et alors ? Quand bien même, faites vous la vôtre ! Les personnes que vous aimez, chérissez ou prenez d'affection, remplacez-la par eux. »

Il me regarda dans les yeux. Cela me fit baisser le mouchoir sous mon menton jusque mon coeur. J'avais peur de ce vide que je ressentais et qui ne cessais de grandir en moi. J'avais peur de cette solitude qui m'entreignais malgré la présence de mes amis. Et son sérieux me donnait l'impression que ce que j'allais entendre ne me donnerait pas du réconfort, ou pas totalement :

« Et pour cela, laissez moi déjà commencer par vous aider, s'il vous plait, peut importe les problèmes que vous avez. »

Je tremblais. Je ne savais pas quoi lui répondre. J'avais envie de lui demander quelque chose, mais bien que ça aille dans son sens, j'avais l'impression qu'il ne pourrait pas m'aider. Mais c'était ce que m'avaient promis mes autres amis... et ma soeur aussi! Et si nos deux familles se connaissaient, peut-être que justement son aide serait précieuse. Mais je ne voulais pas créer des tensions non plus...
Doucement, je m'approchait de lui. Puis, quand je fus à quelques centimètres, je posai ma tête entre ses deux clavicules. J'attendis quelques secondes qui m'aidèrent à me décider, et je lui fis ma requête d'une toute petite voix :

- Ne les laisse pas m'enfermer... Je t'en supplie, ne laisse pas la famille Okamoto m'enfermer à nouveau dans la cage... J'ai peur... J'ai si peur...

Je me remis à pleurer, sans bouger. Je ne pouvais plus contenir plus longtemps cette frayeur persistante qui m'avais fait faire des cauchemars et qui m'empechait encore et toujours d'avancer. J'avais toujours peur que mes parents viennent me chercher. Cette menace, je savais qu'elle deviendrait réalité... Parce que mon père m'avait prévenu qu'un seul endroit ne pouvait pas abriter deux Yumiko Okamoto.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 18:55

Elle tremblait. Je ne savais pas très bien quoi faire et restais alors sur place, à ne rien faire les bras contre mon corps. Puis, elle se décida à avancer, vraiment doucement, presque comme hésitante. Elle arriva finalement, à quelques centimètres à peine de moi et posa sa tête contre mon buste. Peu après, j'entendis une petite voix à peine audible :

- Ne les laisse pas m'enfermer... Je t'en supplie, ne laisse pas la famille Okamoto m'enfermer à nouveau dans la cage... J'ai peur... J'ai si peur...


Puis elle se remit à pleurer, plus fort qu'avant. J'étais gêné et embarrassé mais en même temps confus… « dans la cage ? ».
Je levais mes bras hésitant, me demandant si ce que je faisais été la bonne chose, puis la prit finalement, la serrant contre moi.
J'attendis quelques instants qu'elle se calme, puis dis d'une voix plus douce.

« Tu n'as pas à avoir si peur… Je suis là pour t'aider, te protéger, tu as un nouvel ami, sur qui tu peux compter et qui ne compte pas te lâcher pour un rien... Penses à ceux que tu aimes ou apprécies et à plus rien d'autres, le passé est le passé... pour ce qui est des problèmes qui vont apparaître à cause de celui-ci, je m'en occuperai, promis ! » lui disais-je avec un sourire sur mon visage, placé au dessus de sa tête.

Je réfléchis ensuite à ce que je pouvais bien lui dire.

« Tout d'abord, pense à toi, il faut que tu te soignes… »

Je la lâchais doucement m'écartais un peu, après être sûr qu'elle avait finit, je me dirigeais alors en dessous des escaliers où je pris son sac. Je lui mis une main sur l'épaule la plus proche de moi et lui dis gentiment :

« Pour le moment si tu le souhaites, dans la plus grande discrétion que je peux, j'essaierai de te mettre sous la protection de ma famille. »

Je me dirigeais ensuite en direction des escaliers, dos à Yumiko :

« Avec cette famille que tu te construis, garde la du mieux que tu peux, rends la forte et fière et montre celle qui t'as abandonnée que ce qu'ils ont bien pu te faire n'était clairement pas la bonne solution ! »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 09:58

Je pleurais encore quand je sentis deux bras m'entourer. Je fus tellement surprise par ce geste que j'en arretai de pleurer. Lui me parla d'une voix plus douce qu'avant :

« Tu n'as pas à avoir si peur… Je suis là pour t'aider, te protéger, tu as un nouvel ami, sur qui tu peux compter et qui ne compte pas te lâcher pour un rien... Penses à ceux que tu aimes ou apprécies et à plus rien d'autres, le passé est le passé... pour ce qui est des problèmes qui vont apparaître à cause de celui-ci, je m'en occuperai, promis ! »

Suivant son conseil, je me mis à penser aux personnes qui m'avaient dit qu'elles m'aimaient et à celles que j'aimais. Quand le visage de Tyron s'imposa à mon esprit je rougis. Mais je n'en tins pas compte tant je me sentais plus rassurée, bien que ce ne soit pas encore le top.

« Tout d'abord, pense à toi, il faut que tu te soignes… »

Il s'écarta et j'en profitai pour essuyer mes joues. Visiblement rassuré, il alla prendre mon sac de cours que j'avais laissé sous les escaliers. Je le regardai faire sans rien dire. Qu'aurais-je pu dire, de toute façon?

« Pour le moment si tu le souhaites, dans la plus grande discrétion que je peux, j'essaierai de te mettre sous la protection de ma famille. »

Était-ce vraiment possible? Pouvais-je vraiment être sous la protection de sa famille contre la mienne alors que les deux étaient liées par une sorte d'amitié? Comment cela se pouvait-il ? J'allais lui poser la question quand il continua en montant les escaliers :

« Avec cette famille que tu te construis, garde la du mieux que tu peux, rends la forte et fière et montre celle qui t'as abandonnée que ce qu'ils ont bien pu te faire n'était clairement pas la bonne solution ! »

Je le suivis, montant quelques marchés pour le rattraper et pris un pan de son uniforme d'une main à la fois douce et ferme. Puis, je lui dis :

- Je ferais ce que tu dis : je montrerai à la famille Okamoto qu'ils ont eu tort de m'enfermer. Mais es-tu certain que me protéger ne nuira pas à ta famille? Cela ne créera pas de conflit?

Je le lâchai et montai de façon à pouvoir le regarder dans les yeux et je lui affirmaient avec volonté :

- Je ne veux pas que ma protection signifie faire un sacrifice. Je sais que sacrifier quelque chose est douloureux et je ne le souhaite à personne!

Peu m'importais de devoir me cacher. Et même si je devais retourner là-bas, je ne voulais pas qu'on sacrifie quelque chose pour moi. En quoi le méritais-je plus qu'une autre?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 11:45

Alors que l'on partait de cet endroit, je sentis quelque chose me retenant au niveau de la main.

- Je ferais ce que tu dis : je montrerai à la famille Okamoto qu'ils ont eu tort de m'enfermer. Mais es-tu certain que me protéger ne nuira pas à ta famille? Cela ne créera pas de conflit?

Elle me lâcha puis vint devant moi m'affirmant avec volonté :

- Je ne veux pas que ma protection signifie faire un sacrifice. Je sais que sacrifier quelque chose est douloureux et je ne le souhaite à personne!

Alors qu'elle me regardait dans les yeux, ma réaction était juste, un air surpris et un peu reculé.
Un peu confus, je la regardais quelques secondes, détournais le regard et lui dis :

« Enfermée ? Un sacrifice ? » Je ne comprenais pas. « Il n'y en aura aucun et la famille Cortel n'en saura rien. Je serai me débrouiller pour... et puis j'en ai moi-même pris la décision. »

Peut importe ce qu'elle avait bien pu subir dans son passé, je m'en fichais, elle avait besoin d'aide, que notre rencontre n'était que depuis peu n'y changeait rien. Une fois une idée, un but en tête, rien ne pouvait me faire changer d'avis, peut importe les risques.
Je ne savais pourquoi, mais cette personne, en la voyant ou en étant au près d'elle, ne me donnait qu'une envie, de la suivre, de savoir ce qui pourrait bien lui arriver.

Nous partions donc en direction de l'infirmerie. Je fis attention à prendre un chemin, qu'il soit long ou court m'importais peu mais il fallait qu'il soit sans que personne ne puisse nous entendre.

« Avant d'accepter mon offre, écoute donc ce que j'ai à dire. Mon histoire et la raison de pourquoi j'agis comme cela. »

Je marchais donc avec un pas plus lent et parlant moins fort, presque en chuchotant.

« J'ai été abandonné par ma famille biologique, un soir de tempête, au pied d'un très grand grillage qui était placé devant un manoir. Le manoir de la famille Cortel, ici mon chef, Don Giovanni Cortel, me pris et m'éleva. J'y suis resté, avec des personnes, des amis. Il m'apprit tout ce que je sais actuellement et m'éduqua… m'éduqua en ne suivant qu'une seule manière de vivre, celui du dicton des Cortel, “ Protector , disponibile e cortese. ” , ce qui signifie “ Protecteur, serviable et courtois ”. »

Je la regardais et souriais, espérant qu'elle comprit alors pourquoi, je faisais cela, puis continuais.

« Puis arriva, le moment, ou plutôt la raison de pourquoi je suis venu ici, le jour, ou plus précisément la nuit de ma première mission en tant que chef de groupe. Je devais faire la sécurité, la protection d'un homme. Malheureusement les événements ont faits que mon « pouvoir » c'est activé, par la suite un homme, un autre que celui sous ma protection, est mort, quelqu'un avec des responsabilités assez grandes… mais quand à moi, je n'ai perdu que mon œil... »
( d'où la cicatrice à celui-ci ) la touchais, avec un air triste. « … et une entaille à la mâchoire. Malgré ça, mon père a accepté et endossé mon échec et m'a envoyé ici pour que je puisse apprendre à vivre avec mon pouvoir. »

J’accélérais le pas et me mis devant Yumiko, la regardant d'un air des plus sérieux et avec le même ton lui dis ceci :

« Maintenant que tu sais tout, veux-tu toujours de ma protection ? Si tu refuses et souhaites ou non tout de même continuer sur ta lancée, je comprendrai et accepterai ton choix. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 16:55

Ma réaction ne créa en lui que confusion. Ce n'était pas ce que je voulais, mais je savais que c'était certainement normal... Il ne connaissait rien de moi, et de mon côté je ne disais pas tout. Seulement des bribes d'informations. Et il me le montra :

« Enfermée ? Un sacrifice ? »

Pourquoi ne me posait-il pas de questions ? S'il ne comprenait pas, c'était normal, non? Pourtant, il ne me demanda rien et se contenta d'essayer de me rassurer :

« Il n'y en aura aucun et la famille Cortel n'en saura rien. Je serai me débrouiller pour... et puis j'en ai moi-même pris la décision. »

Avec ce qu'il venait de me dire, je décidai d'acquiescer en silence et de le suivre. Je savais où se trouvais l'infirmerie, mais j'avais l'impression que nous n'en avions pas terminé. Cette impression était due au fait que nous ne prenions aucun chemin qui nous ferait croiser quelqu'un. Tout couloir qui abritait une personne était soigneusement évité. J'attendis donc qu'il me dise quelque chose :

« Avant d'accepter mon offre, écoute donc ce que j'ai à dire. Mon histoire et la raison de pourquoi j'agis comme cela. »

En disant cela, il attisa ma curiosité comme on attisé un feu de cheminée. J'attendis donc impatiemment mais toujours en silence qu'il se lance dans son récit tout en marchant au même rythme que lui.

« J'ai été abandonné par ma famille biologique, un soir de tempête, au pied d'un très grand grillage qui était placé devant un manoir. Le manoir de la famille Cortel, ici mon chef, Don Giovanni Cortel, me pris et m'éleva. J'y suis resté, avec des personnes, des amis. Il m'apprit tout ce que je sais actuellement et m'éduqua… m'éduqua en ne suivant qu'une seule manière de vivre, celui du dicton des Cortel, “ Protector , disponibile e cortese. ” , ce qui signifie “ Protecteur, serviable et courtois ”. »

Il me regarda en souriant. Quant à moi, je comprenais plus ou moins d'où lui venait cette habitude de vouvoyer à tout va et même de se prosterner devant n'importe qui... Mais pourquoi m'avoir choisi moi comme personne à protéger? Nous devions être des centaines. Et quitte à protéger la famille Okamoto, autant protéger ma soeur, non? Je ne comprenais toujours pas pourquoi moi...

« Puis arriva, le moment, ou plutôt la raison de pourquoi je suis venu ici, le jour, ou plus précisément la nuit de ma première mission en tant que chef de groupe. Je devais faire la sécurité, la protection d'un homme. Malheureusement les événements ont faits que mon « pouvoir » c'est activé, par la suite un homme, un autre que celui sous ma protection, est mort, quelqu'un avec des responsabilités assez grandes… mais quand à moi, je n'ai perdu que mon œil … et une entaille à la mâchoire. Malgré ça, mon père a accepté et endossé mon échec et m'a envoyé ici pour que je puisse apprendre à vivre avec mon pouvoir. »

Lorsqu'il avait parlé de la perte de son œil, son air triste ne m'echappa pas et je fus triste de ne pas pouvoir le lui rendre. Cependant, je fus heureuse que son père ait accepté son échec. Alors que j'ai été traité comme un échec...
Soudain, il accéléra le pas et vint se placer devant moi. Surprise, je le regardai en me demandant ce qui allait suivre.

« Maintenant que tu sais tout, veux-tu toujours de ma protection ? Si tu refuses et souhaites ou non tout de même continuer sur ta lancée, je comprendrai et accepterai ton choix. »

Abandonnant mon air surpris, je lui souris gentiment. Puis, prenant un ton doux, je lui répondis très sérieusement :

- Je ne sais pas pourquoi tu souhaite me protéger, moi plus qu'une autre. Mais si tel est ton choix, alors soit. J'accepte que tu me protège... à quelques conditions.

Je lui souris un peu plus, attendant sa réaction, et continuai :

- Si tu tiens à me protéger, alors je tiens à te soigner lorsque tu seras malade. Il s'agit de mon pouvoir qui a un contecoup dont je te parlerai que si tu accepté la condition. Je lui fis un clin d'œil et passai aux deux autres conditions : De plus, si tu me protège, je tiens à ce que tu me traite comme ton amie : pas de vouvoiement ni de courbettes ou de prosternations. J'ai déjà du mal à me considérer comme une élève de l'Académie... Si en plus de ça tu me fait un traitement de princesses je ne saurais plus du tout quoi faire.

J'attendis qu'il réfléchisse un peu à mes conditions avant de lui demander :

- Qu'en dis-tu ?

J'espérais qu'il accepterait. Je savais que j'avais promis de ne faire que des miracles, mais je me sentais inutile. De plus, si on me protégeait, la moindre des choses serait de m'occuper de mon protecteur, non?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 17:30

Étonnement, elle me sourit et me répondis avec un ton doux.

- Je ne sais pas pourquoi tu souhaite me protéger, moi plus qu'une autre. Mais si tel est ton choix, alors soit. J'accepte que tu me protège... à quelques conditions.

Elle me sourit de plus belle.
J'étais satisfait, content mais à la fois perplexe.

« Des conditions ? »

Je ne voyais pas quels conditions, Yumiko, pouvait me mettre. Mais je souris, ce qui n'était pas vraiment dans mon habitude, j'avais l'impression de parler à la vrai Yumiko, pas à quelqu'un qui se cache, de par peur ou de quoi que se soit d'autre.

- Si tu tiens à me protéger, alors je tiens à te soigner lorsque tu seras malade. Il s'agit de mon pouvoir qui a un contrecoup dont je te parlerai que si tu accepté la condition.

Elle me fit un clin d’œil et continua :

- De plus, si tu me protège, je tiens à ce que tu me traites comme ton amie : pas de vouvoiement ni de courbettes ou de prosternations. J'ai déjà du mal à me considérer comme une élève de l'Académie... Si en plus de ça tu me fais un traitement de princesses je ne saurais plus du tout quoi faire.

J'avais du mal à me faire à cette idée, c'était une personne de rang et de lignée.

- Qu'en dis-tu ?

Je réfléchis quelques instants puis après l'avoir vu me regardant, je tournais la tête gêné.

« Très bien… Plus de … vouvoiement… ou de salutations… »


Je ne savais pas très bien par où commencer, ni vraiment quoi faire. J'avais toujours son sac dans la main. Je lui tendais alors des deux mains puis me mis à nouveau à ses côtés, sans la regarder une fois encore.

« Dans ce cas... que voulez... que veux-tu faire à partir de maintenant ? »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 20:39

Je le vis réfléchir. Je le laissai faire sachant pertinemment que ce devait être une décision importante pour lui. Je savais aussi que l'éducation donnée était assez difficile à ignorer.
Il finit par tourner la tête et me répondre :

« Très bien… Plus de … vouvoiement… ou de salutations… »

Je lui souris plus franchement, heureuse qu'il accepte au moins ces conditions-là.
Puis il me rendis mon sac que je mis sur mon épaule. Je fus tout de même peinée qu'il ne me regarde pas... Mais je ne lui en voulais pas. Tout comme moi, il avait besoin de temps pour s'habituer. Cela se vit plus encore quand il me demanda :

« Dans ce cas... que voulez... que veux-tu faire à partir de maintenant ? »

- Nous étions partis à l'infirmerie pour regarder mes blessures, je crois, lui répondis-je en regardant vers le haut, un indexe sur mon menton avant de reprendre en posant mon regard de nouveau vers lui : Commençons donc par faire ça. Je vais en profiter pour te parler plus longuement de mon pouvoir et ses conséquences.

Je me mis donc à marcher en direction de l'infirmerie, sans me presser, mais pas aussi lentement que mon nouvel ami. Quand nous eûmes fait quelques mètres, je commençai mes explications :

- Mon pouvoir est nommé le Contact curatif. En fait, quand je touche une personne, je peux accéder à son état physique et la guérir si besoin en quelques secondes. En contrepartie, selon la maladie soignée, je me sens plus ou moins... faible. Disons que je ressens une envie de dormir plus ou moins forte et que le temps que je passe à dormir est proportionnel à la maladie guérie. Je n'en sais pas beaucoup plus, si ce n'est que j'espère pouvoir guérir les blessures prochainement. Je t'avoue que je me sens un peu inutile...

Je ne lui parlais pas de ce que ces conséquences m'avaient fait subir. Le fait qu'elles soient considérées comme une malédiction. À quoi bon aborder le sujet à ce moment-là ? On y viendrait bien assez tôt...

Quand nous arrivâmes à l'infirmerie, je fis une grimace. J'avais peur de "récupérer" les cauchemars que j'avais "laissé" là lors de ma dernière visite. Mais je ne fis pas de chichis et j'entrai. La pièce sentait toujours autant l'antiseptique. Cette odeur ne me plaisait pas, ne me demandez pas pourquoi...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 21:35

- Nous étions partis à l'infirmerie pour regarder mes blessures, je crois, commençons donc par faire ça. Je vais en profiter pour te parler plus longuement de mon pouvoir et ses conséquences.

Je la regardais alors de nouveau, attendant la suite. Elle commençait à marcher et fis donc de même à un pas plus lent qu'elle, qui marcher déjà plutôt lentement.

- Mon pouvoir est nommé le Contact curatif. En fait, quand je touche une personne, je peux accéder à son état physique et la guérir si besoin en quelques secondes. En contrepartie, selon la maladie soignée, je me sens plus ou moins... faible. Disons que je ressens une envie de dormir plus ou moins forte et que le temps que je passe à dormir est proportionnel à la maladie guérie. Je n'en sais pas beaucoup plus, si ce n'est que j'espère pouvoir guérir les blessures prochainement. Je t'avoue que je me sens un peu inutile...

Une idée me vint à la tête, qui me paraissait plutôt drôle, mais dit d'un toujours sérieux mais moins que celui d'avant.

« Un peu comme les prêtres, dans les livres ou jeux-vidéos alors ? »

A la fin de ma phrase, nous étions arrivés à l'infirmerie. Elle fit une grimace, je ne comprenais pas pourquoi et ouvris la porte, laissant entrer Yumiko en première. Je suivais le pas et fermais derrière moi, suite de quoi, une personne se montra, ou plutôt une « tête » devrais-je dire, le reste de son corps était caché par un rideau. Après nous avoir vu, elle se montra entièrement en faisant une sale tête, sûrement à cause de l'état de Yumiko.

« Bonjour, je suis une infirmière. Je suppose que c'est pour toi, jeune fille. »

Elle la regardait mais ne fis rien de spécial jusqu'à maintenant. L'infirmière était en tenu blanche, une sorte de T-shirt et un pantalon plutôt long. Les cheveux noir et long, attachés. Elle était un peu plus petite que moi, pas de beaucoup.

« Elle a eu quelques problèmes. Je suis venu l'accompagner jusqu'ici. »


Je regardai alors Yumiko, espérant que la grimace qu'elle avait affiché, n'était en rien, en rapport à ce qu'elle avait subit.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 22:31

Quand nous entrâmes, j'étais en train de méditer ce que m'avais dit Dan. Mais j'arrivais toujours à une seule et même question que je me promis de lui poser.
Lorsque mon ami eut refermé la porte, je regardai autour de moi. J'avais beaucoup de souvenirs ici. Mais la plupart d'entre eux étaient assez douloureux pour que je ne veuille plus venir là. Pourtant, j'y étais.
J'étais toujours plongée dans mes pensées quand une voix féminine nous salua :

« Bonjour, je suis une infirmière. Je suppose que c'est pour toi, jeune fille. »

Bien qu'elle eut dit cela, je ne la vis pas bouger. Pensait-elle que j'allais lui dire ce que j'avais alors que je ne savais même pas pourquoi Dan avait tant insisté pour que je vienne? C'était dans des moments comme celui-ci que j'aurais aimé pouvoir me guérir moi-même. Mais c'était fort égoïste de ma part et me refusais d'y penser plus que cela.

« Elle a eu quelques problèmes. Je suis venu l'accompagner jusqu'ici. »

- Oui, je vois ça, lui répondit-elle. Mais je ne vois pas ce que je peux faire pour elle. Des hématomes ça se guérit tout seul et ces égratignures n'ont rien de grave. Vous pouvez donc partir, j'ai des patients plus urgents à soigner.

La froideur et la sécheresse de ses paroles me firent mal. Bien qu'elle n'ait peut-être pas tort, j'avais l'impression d'être un poids inutile dont on ne voulait pas s'occuper. Cela me fit mal. Plus que je le montrais. Entre les brutalités de la matinée et ce refus de regarder mes égratignures sec et sans empathie, mon coeur ne tint plus. C'est ainsi que je me murai dans un silence que seule moi entendais. Machinalement, je tournai les talons et me mis à marcher vers la sortie. Où j'allais? Qu'est-ce que j'allais faire? Je ne le savais pas. Mais j'y allais, oubliant mon ami et tout ce qui pouvait avoir un lien avec moi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Invité le Mer 26 Aoû 2015, 23:03

- Oui, je vois ça. Mais je ne vois pas ce que je peux faire pour elle. Des hématomes ça se guérit tout seul et ces égratignures n'ont rien de grave. Vous pouvez donc partir, j'ai des patients plus urgents à soigner.

Après cette phrase, un silence s'installa, j'attendais une réponse de mon amie, mais rien ne sortait.
Juste un geste, un tour sur elle-même et partit en direction de la sortie.
Avant qu'elle n'arrive à celle-ci, je mis mon bras pour l'arrêter et dit d'un ton aussi sec et en colère d'expression.

« Ça mérite au moins de s'y pencher un peu, vous ne voyez pas tout les bleus ou autres blessures qu'elle a ? »

Je m'avançais alors, jusqu'à arriver devant l'infirmière.

« Puisque vous ne voulez pas faire votre travail, laissais moi au moins le faire. »

Elle me regarda alors avec une expression aussi froide que la phrase qu'elle lâcha.

« Très bien. »

L'infirmière se dirigeait alors vers une armoire où elle l'ouvrit avec une clé assemblée à d'autres toutes liées à un collier.
Elle y prit du désinfectant, du coton, sparadrap et de la glace.
Je la regardais toujours, mais elle, nous quitta et alla continuée à ses occupations.

« Viens là Yumiko, je vais te le faire moi-même. » disais-je doucement.

J'avais l'habitude de soigner quelques blessures, celles-ci étaient vraiment superficielles, cependant pour certains hématomes il fallait vite s'en occupé.
Ne la voyant pas bouger, je me mis sur son côté et l'invita du bras à aller s'asseoir.
Une fois fait, je pris un tabouret et m'installais devant elle. J'enlevais mon gilet, plutôt léger et fin.
Je mis la glace à l'intérieur et tendis le tout à Yumiko.

« Mets ceci sur l'hématome te faisant le plus mal, on ne sait pas ce qui va t'arriver. »

Un hématome était en général pas bien méchant, mais dans certains cas, ça peut être significatif de déchirure musculaire ou en tout cas en prévenir l'effet.
Je retroussais ensuite les manches de ma chemise, blanche, laissant à découvert mes avant-bras.
Je pris ensuite le désinfectant, l'ouvris et le mis sur du coton, je l'appliquais sur une plaie et mis ensuite de sparadrap puis fis de même pour les autres que je voyais et auquelles je pouvais le faire.
Puis après tout cela, regardais Yumiko avec un semblant de sourire.

« C'est tout ce que je peux te faire, c'est aussi le maximum que je sais faire en tout cas, pour « guérir » ce genre de blessures. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des changements inévitables ? [PV Dan Cortel - FIN]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum