Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Yumiko le 11/8/2015, 19:16

Ce jour-là je n'avais pas envie d'étudier. Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus de nouvelles de Narudgi. Pas de messages. Pas de conversations. Même dans la maison des Saphir il m'évitait. Est-ce qu'il m'aimait encore? Ou n'étais-je pour lui qu'un poids qu'on traine jusqu'à ce qu'on en puisse plus? Jusqu'à l'abandonner...
Je me souvenais encore de ses gestes doux et ses paroles rassurantes quand j'étais en état de panique. Sa présence positive qui parvenait à me faire sourire, même dans les moments de désespoir... Son soutien me manquait. Non! Tout en lui me manquait. Il me manquait énormément.
Peut-être m'avait-il oubliée? Ou avait-il pensé que, comme ma sœur était là et qu'elle ne me voulait aucun mal, je n'avais plus besoin de lui? Ou avais-je fais ou dit quelque chose de mal?! N'étant pas spécialiste des relations humaines, et qu'avant ça je n'avais eu aucun contact, je ne savais pas.

Je me souvenais encore de ses "Je t'aime"... Mais aussi de ses phrases alors que j'étais au plus mal à l'infirmerie :

"Le principal c'est que je sache que tu vas bien. Dès que je n'ai plus de nouvelle de toi pendant un moment, tu penses bien que mon réflexe est de m'assurer que tu n'as pas de problème."

"Pour l'instant, tu es ici, et j'y suis aussi. Alors tu ne risques pas de retourner là-bas. Dans le pire des cas, j'empêcherai quiconque de t'y emmener, et je ne dis pas cela en l'air."

"Je serai toujours là pour toi."


Avait-il oublié? ...
Cela faisait une bonne heure que j'étais là, des larmes silencieuse roulant sur mes jours rouges. Je ne savais pas quoi faire. Je ne voulais embêter personne avec mes problèmes. Mais, d'un autre côté, j'espérais trouver quelqu'un pour m'aider. Quelqu'un pour répondre à la question "'pourquoi?" que je ne cessais de me poser toutes les cinq minutes... voire plus.

- Suis-je donc à ce point détestable? Suis-je à ce point remplaçable? Ou... n'ai-je donc aucune importance aux yeux de la majorité? Watashi wa kodoku o kanjimasu... (Je me sens si seule)


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 17/9/2015, 00:00

Je savais que Yasushi n’était pas là, et je n’avais pas envie de traîner avec mes amies. Les ragots, j’en avais un peu assez. Machin qui avait dit que Machine n’était pas belle, parce que son amie a dit que quelqu’un avait dit qu’il avait grossi… C’était marrant deux minutes. J’avais donc décidé d’aller me cacher dans le grenier. Je n’y avais encore jamais été, et j’étais prête pour une petite exploration de cette partie de l’académie. Il fallait dire aussi que je ne connaissais que très peu d’endroits, et qu’une des filles du groupe étant allergique à la poussière, cette pièce était proscrite. C’était donc le moment d’en profiter.
D’un pas mal assuré – je n’étais pas totalement sûre d’avoir été au bon endroit – je m’avançais, avant d’ouvrir la porte. La pièce était sombre, comme je l’imaginais. Mais étrangement, il y avait un bruit. Comme… une respiration ?

« Suis-je donc à ce point détestable? Suis-je à ce point remplaçable? Ou... n'ai-je donc aucune importance aux yeux de la majorité? Watashi wa kodoku o kanjimasu... »

C’était la voix de… Yumiko ? Rapidement, je la cherchai des yeux et m’avançai vers elle. Je me laissai tomber à côté d’elle et la pris dans mes bras. Je ne savais pas ce qu’il se passait. Parlait-elle d’un de ses amis ? Des parents ? Non, elle avait parlé de la majorité.
Alors que je lui caressai la tête, je lui demandai :

- Qu’est-ce que tu as ? Tu veux bien me raconter ?

Je n’avais pas osé lui dire, mais j’aurais très bien pu aller frapper la personne qui osait la faire pleurer. Réellement. Ou juste lui parler. Mais il fallait que je m’occupe d’elle, elle était ma sœur, et mon devoir était de la réconforter.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Yumiko le 17/9/2015, 17:42

Plongée dans mes pensées comme je l'étais, le fait qu'une personne était entrée dans le grenier m'échappa totalement. Alors, lorsque Yumi s'approcha de moi pour ensuite se laisser tomber et me prendre dans ses bras, j'en fus totalement abasourdie. Mais son odeur et sa présence rassurante me permis de me laisser aller contre elle pour pleurer à nouveau. J'en avais tellement besoin... Et le fait qu'elle soit là, qu'elle me montre qu'elle voulait m'aider, m'était d'un réconfort que je n'aurais su décrire.
Elle me caressait la tête. Combien de fois avais-je rêvé qu'on me console de la sorte? Combien de fois avais-je espéré qu'on vienne me prêter son épaule? Certainement une éternité. En tous les cas, ce geste provoquait en moi l'effet que j'avais imaginé. Ou plus peut-être?
Mes pleurs s'étaient un peu estompés quand elle me demanda, toujours en me caressant les cheveux :

- Qu’est-ce que tu as ? Tu veux bien me raconter ?

Ma lèvre trembla alors qu'une nouvelle boule se forma dans ma gorge. J'allais re-pleurer. Je le savais. Et cela parce que mes pensées se tournaient à nouveau vers mes questions concernant ma place dans le cœur des personnes que je rencontrais. Et, surtout... Narudgi. Je pris une grande et difficile inspiration avant de lui répondre :

- Je ne sais plus quoi penser... Yumi, pourquoi est-ce que presque personne ne m'aime? Pourquoi est-ce qu'on m'abandonne? Pourquoi on en vient à ne plus m'aimer? Suis-je vraiment maudite?

Suite à ces questions, je ne pus retenir des larmes de douleur et de tristesse. Je me sentais si désemparée, si malheureuse... Je n'avais pas connu l'amour de mes parents. L'amour d'un garçon envers une fille m'avait été volé pour une raison que j'ignorais. J'avais maintenant peur que l'amitié et l'amour fraternel disparaisse de façon aussi prématurée, aussi brutalement. Qu'allais-je faire sans cela?

HRP:
Désolée, c'est un peu court, mais je pense avoir mis l'essentiel ^^


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 22/9/2015, 23:45

- Je ne sais plus quoi penser... Yumi, pourquoi est-ce que presque personne ne m'aime? Pourquoi est-ce qu'on m'abandonne? Pourquoi on en vient à ne plus m'aimer? Suis-je vraiment maudite?

Elle avait dit ça en pleurant toujours. Je me sentais si mal pour elle… Mais je ne savais pas trop quoi dire. Je ne concevais pas qu’une personne aussi gentille qu’elle puisse se retrouver seule, ou même qu’on lui fasse du mal. Pourquoi certains ne l’aimaient plus ? Bonne question. C’était d’ailleurs assez étrange, que ça se passe comme ça. Elle devait parler de… son copain. Mais n’étant pas sûre, il fallait que je laisse mon discours ouvert vers la généralité.
La serrant un peu plus fort contre moi, je lui parlai d’une voix douce.

- Tout d’abord, sache que ce n’est pas vrai. Il y a des gens qui t’aiment, à commencer par ta sœurette. Et si tu crois que je vais te laisser, tu te trompes, je suis plutôt tenace ! Pour le reste, dis-je en reprenant un ton un peu plus sérieux mais toujours doux, je ne pense pas que les gens ne t’aiment plus. Personnellement, je ne comprends pas trop leur façon de faire, mais… Je pense quand même qu’ils te laissent parce que… ils ont peur de te faire souffrir, peut-être ? Ou qu’ils ne veulent pas te voir souffrir, et ils s’en vont par surprise. Après, je ne sais pas.

Si c’était bien ce que je pensais, j’aurais pu aller me battre. Après tout, il était plus grand que moi, certes, mais j’étais peut-être plus vive. Quoique, ne connaissant pas son pouvoir… Et Yasushi m’aurait sûrement fait la tête pour m’être battue bêtement contre un garçon. Avant de lui mettre une possible raclée. Enfin, de toute façon, la violence ne réglait rien. Mais… J’étais curieuse de savoir pourquoi il – ou toute autre personne ayant mis ma sœur dans cet état – avait agi ainsi. Quel était l’intérêt ? Juste fermer les yeux sur le mal qu’on fait ?
Caressant toujours les cheveux blonds de Yumiko, je pensais à ce qu’il fallait lui dire. Je ne l’avais pas encore assez vue pour savoir ce qui pourrait le mieux la réconforter, mais de toute façon, ça ne pouvait que s’améliorer.

- Tu n’es pas maudite. Tu n’as juste pas eu de chance. Mais, si les personnes qui t’ont laissée ont pu te faire du bien, alors… Pense à ça. A la façon dont tu as évolué. Et surtout, ne soit pas triste à cause d’eux. Et même s’il n’y a rien qu’elles t’aient fait de bien, continuai-je en pensant à nos parents, alors pense à la façon dont tu as surmonté ça.

Je me mis face à elle, et lui sourit tendrement. J’étais triste pour elle, de la voir comme ça, mais il était hors de question qu’elle le voie. Et pour le coup, j’étais sûre d’avoir l’air joyeuse. Mais pas trop, juste ce qu’il fallait.

- Tu es là, et tu as des gens qui t’aiment. Et ceux qui t’abandonnent sont stupides, ils perdent vraiment quelque chose.

Je la pris à nouveau dans mes bras, mes mains faisant des va-et-viens dans son dos. Je souhaitais de tout mon coeur qu'elle aille mieux. Elle n'avait pas besoin d'abrutis qui l'abandonnent et la fassent pleurer, franchement... Elle ne méritait pas ça. Encore une preuve que le monde est injuste. Et je comptais inverser la tendance, déjà, en lui montrant que si elle avait perdu des amis, elle avait - et aurait toujours - sa soeur.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Yumiko le 24/9/2015, 22:32

Je sentis les bras de ma sœur se resserrer autour de mes épaules. Puis, je l'entendis me parler avec douceur :

- Tout d’abord, sache que ce n’est pas vrai. Il y a des gens qui t’aiment, à commencer par ta sœurette. Et si tu crois que je vais te laisser, tu te trompes, je suis plutôt tenace ! Pour le reste, je ne pense pas que les gens ne t’aiment plus. Personnellement, je ne comprends pas trop leur façon de faire, mais… Je pense quand même qu’ils te laissent parce que… ils ont peur de te faire souffrir, peut-être ? Ou qu’ils ne veulent pas te voir souffrir, et ils s’en vont par surprise. Après, je ne sais pas.

Je ne savais pas si elle avait raison ou tort. Je ne savais pas pourquoi ils m'avaient abandonnée, mais je ne voulais plus jamais le revivre! Et même si c'était impossible que tout le m'aiment, je ne voulais pas qu'ils prétendent le contraire de ce qu'ils pensent pour me faire plaisir. C'était quelque chose de si douloureux que je pouvais presque prétendre que s'en était insupportable. En tous les cas je me sentais si mal que je ne savais plus quoi penser.

- Tu n’es pas maudite. Tu n’as juste pas eu de chance. Mais, si les personnes qui t’ont laissée ont pu te faire du bien, alors… Pense à ça. A la façon dont tu as évolué. Et surtout, ne soit pas triste à cause d’eux. Et même s’il n’y a rien qu’elles t’aient fait de bien, pense à la façon dont tu as surmonté ça.

Je ne comprenais que très succinctement ce qu'elle voulait dire. J'avais, pour moi, juste découvert le monde tel qu'il était réellement après avoir passé toute ma vie dans une cage. Avais-je réellement évoluée? Et comment l'avais-je fait?
Je vis Yumi se déplacer pour me faire face. Elle souriait d'une façon si gentille... Elle avait dit qu'elle m'aimait et qu'elle ne m'abandonnerait pas. Je voulais la croire. Je voulais lui faire confiance. Et, surtout, je voulais la remercier d'une façon ou d'une autre.

- Tu es là, et tu as des gens qui t’aiment. Et ceux qui t’abandonnent sont stupides, ils perdent vraiment quelque chose.

J'étais heureuse d'entendre ces mots de sa bouche. Elle était ma sœur. Et bien qu'on ne s'était pas connue plus tôt, j'avais l'impression qu'elle me connaissait depuis plus longtemps que ce qu'il en était réellement. Mais, plus étrange encore, j'avais l'impression que c'était elle la plus âgée de nous deux.
Elle reprit dans ses bras et sentir ses gestes de réconfort me réchauffait le cœur. De mes deux mains, je pris ses vêtements dans son dos et je me blottit contre elle. Puis, d'une voix cassée, je lui dis :

- Merci, Yumi... Merci pour tout...

Plus que des refus, je préférais lui montrer que son soutien et son amour étaient ce qui me touchaient le plus bien que des questions puissent subsister. Comment pouvais-je lui rendre la pareil?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Invité le 1/11/2015, 20:18

Je sentis ses mains s’accrocher doucement à mon haut, puis sourit. C’était bon signe, en quelque sorte, ça voulait dire qu’elle ne rejetait pas mon aide. Ce n’était peut-être rien, mais pour moi qui étais toujours dans le doute, après ce que nos parents lui ont fait, ça voulait tout dire.

- Merci, Yumi... Merci pour tout...

Je desserrai doucement mon étreinte, me plaçai en face d’elle et lui sourit tendrement.

- Je serai toujours là, grande sœur, alors n’hésite pas.

A ces mots, je me levai, époussetai ma jupe et m’étirai un peu. Il fallait qu’elle sorte de cet endroit sinistre, et j’allais me faire « guide vers la joie ». Bon, en fait, je voulais juste lui changer les idées, mais j’avais un souci. La seule personne à qui j’avais changé vraiment les idées, c’était Yasushi… et emmener ma sœur voir les orphelins n’allait rien changer. De fait, je ne savais pas du tout où l’emmener. Le seul endroit où je me sentais digne de la mener, c’était le jardin. Au moins, là-bas, on ne risquerait pas d’être poignardées par un petit gros de quinze ans environ.
Je me penchai un peu et tendit la main vers elle, d’un geste doux.

- Viens, il faut que tu sortes de là. Un peu de lumière et de verdure te fera du bien, tu ne penses pas ?

Je pouvais avoir raison comme je pouvais avoir tort. J’espérais juste que, si mes suppositions étaient exactes, elle n’avait pas passé trop de temps au jardin avec son crétin de copain. Enfin, crétin… Il avait probablement des raisons. Mais bon, il était hors de question que je sois de son côté !
Toujours penchée vers ma sœur, je lui souriais. J’étais bien décidée à lui rendre le sourire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Yumiko le 1/11/2015, 23:04

Doucement, je la sentis me lâcher. J'en fus un peu attristée, mais tout bonne chose avait une fin. Heureusement, sa tendresse, elle, ne semblait pas subir le même sort : ses lèvres étaient étirées dans un magnifique sourire plein d'amour comme je n'en avais pas encore reçu.

- Je serai toujours là, grande sœur, alors n’hésite pas.

Grande sœur... répétai-je mentalement. Je n'avais pas l'impression qu'elle était plus jeune que moi. J'avais plutôt la sensation qu'elle était plus mâture...
Du coin de l'oeil, je la vis se lever et épousseter ses vêtements. Il était vrai que nous étions au grenier. Je n'avais pas choisis l'endroit le plus propre du monde, mais au moins il était plus calme. Je réfléchis donc à ce besoin que j'avais de me retrouver seule alors que j'avais passé quinze ans de ma vie loin de tout quand Yumi fit un geste qui me fit relever la tête. Elle était penchée vers moi, une main accueillante tendue et le sourire toujours aux lèvres :

- Viens, il faut que tu sortes de là. Un peu de lumière et de verdure te fera du bien, tu ne penses pas ?

Sortir... Une autre personne m'avait proposé de sortir alors que j'allais mal. Très mal.
Narudgi...
Ravalant mes larmes et tâchant de garder au fond de moi la boule qui se formait dans ma gorge, j'acceptai l'aide de ma soeur pour me relever et époussetai à mon tour ma jupe. Puis, je lui proposai, un peu tristement :

- Allons à la serre, plutôt. C'est plus calme la plupart du temps.

Je voulais bien passer du temps avec elle, mais je ne me sentais pas vraiment capable de croiser beaucoup de personnes. Je ne comprenais pas moi-même le sens de ce besoin. Peut-être avais-je peur? Peur de tisser de nouveaux liens, de rencontrer de nouvelles personnes. Trop de choses se passaient en même temps. Je passais de rien à tout. Je devais me trouver un point dans le juste milieu et m'adapter doucement à cette vie si différente et pourtant si familière aux yeux de tous.
Je suis un mouton noir au milieu d'une prairie meilleure que celle que j'ai connue et qui est habitée par des moutons blancs... pensai-je en me dirigeant à petits pas vers la porte qui menait aux couloirs.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confessions fraternelles [Pv Yumi J.]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum