Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 22:47

Mon réveil avait sonné tôt. En fait, il avait sonné à la même heure qu’habituellement, mais j’avais mal dormi cette nuit-là. J’avais bougé, cauchemardé, puis bougé à nouveau… Et au final, assez peu dormi. Mais quand le « bip » de cet instrument de torture – quoique bien pratique – avait retenti, je me levai rapidement. Après avoir enfilé mon uniforme et un gilet, non pas pour me protéger d’un froid quelconque mais parce que j’aimais avoir quelque chose sur les bras, et m’être attaché les cheveux en queue de cheval car je n’avais pas eu le temps de les coiffer, je partis déjeuner. Et là-bas, je retrouvai mes amies. Une routine s’était installée, et je faisais ça presque machinalement, mais ça me convenait.
Le premier cours était le cours d’anglais. Puis biologie. Puis philosophie. Je trouvais les cours intéressant, normalement. Mais la fatigue, ce matin-là, l’avait largement emporté sur l’intérêt. Et comme toujours, quand je n’arrivais pas à me concentrer, je pensais à mon copain. Il m’avait promis d’aller en cours au moins trois heures par jour, mais, le faisait-il vraiment ? Même s’il ne le faisait pas, dans le fond, ça n’avait pas d’importance. Après tout, ses raisons étaient plutôt nobles ! Si j’avais pu lui être d’une meilleure aide, j’aurais séché des cours pour veiller avec lui sur les orphelins. Mais mis à part le gêner, je ne voyais pas ce que je pouvais lui apporter.
Quelques mots que prononçaient les différents professeurs arrivaient à faire leur chemin jusqu’à mon cerveau, et je prenais des notes. Très peu, mais j’en prenais. Puis, je pourrais toujours reprendre ce que mes camarades avaient retenu. J’étais plutôt appréciée des gens que je connaissais, alors, ils ne refuseraient pas de m’aider… Si ? Finalement, la cloche sonna la fin du cours de philo. Enfin !

- On a quoi juste après, demandai-je à ma voisine en sortant de la salle, j’ai légèrement oublié.

Elle me tapota l’épaule et me dit en rigolant :

- J’ai bien remarqué que tu étais ailleurs ! On a… Oh, histoire. Bon courage, si tu ne te concentres pas !

Et elle avait raison. Le professeur était quelqu’un de… passionné. Si passionné qu’il ne faisait pas attention à la vitesse à laquelle il parlait. Mais au moins, on ne s’endormait pas. Et avec un peu de chance, son ton vif me réveillerait.
J’observais discrètement les gens dans les couloirs. Peut-être tomberais-je sur mon copain ? Il y avait peu de chances, car il me semblait que les cours étaient faits par niveau, et qu’on ne devait pas avoir le même. Mais il aurait pu être près d’une autre salle, alors je regardais. La seule chose que je pus conclure était que j’étais vraiment petite, contrairement à tous les garçons qui passaient. Y’en avait-il un seul de petit ici ?
Le regard toujours errant, j’arrivai devant la salle de classe. Et en attendant que la totalité du groupe de filles avec qui je passais mes journées arrive, je crus voir des cheveux blonds au loin. Et en y regardant de plus près… Ya-yasushi ?

- Je… Je vous laisse deux minutes, je dois faire un truc.

Le sourire en coin, une des filles me répondit :

- Oh, allez, tu peux nous le dire, que tu rejoins ton copain ! En tout cas, tu as bon goût.

Un peu agacée, je m’éloignai d’elle et m’avançai vers mon ange. « Tu as bon goût », ça voulait dire que j’étais sensée me méfier d’elle ? Ou juste qu’il était beau selon elle ? Ou elle avait dit ça pour me faire plaisir ? J’étais sûre de n’avoir rien à craindre, alors… Je laissai tomber.
Arrivée tout près de Yasushi, je lui pris la main, déposai un baiser sur sa joue et, lui demandai doucement :

- Salut mon ange. Tu es venu pour le cours d’histoire ?

Je n’étais pas sûre du tout, mais il fallait bien lui demander. Puis, s’il était vraiment venu pour le même cours que moi, je serais vraiment contente.


Dernière édition par Yumi J. le Dim 09 Aoû 2015, 22:05, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 23:54

Qu'avais-je fais de ma matinée? Pas grand-chose me semblait-il. J'avais surtout réfléchit aux paroles de ce professeur de biologie. Et retourner en cours me semblait presque impossible. Après tout, je ne les suivais pas. Je ne les écoutais même pas! Sauf un. Le maintien de pouvoir était vraiment tout ce qui m'importait. Je voulais la maîtrise totale de ces boules de lumières pour protéger ce qui m'était cher. Les orphelins. L'aubergiste. Yumi...
Oui, cette matinée était passée comme dans un rêve et là j'étais dans le couloir, entouré de toutes sortes de personnes. Mais mes yeux en avait ciblée une en particulier. L'ange de mon cœur, la nymphe de mes nuits. Elle se dirigeait vers moi avec une démarche souple et fluide qui la rendait magnifique. Lorsqu'elle m'eut rejoint, elle me prit une main et me déposa un baiser sur ma joue. Dieu, ce que ses lèvres pouvaient être douces et ses mains chaudes!

- Salut mon ange. Tu es venu pour le cours d’histoire ?

Un cours... d'histoire? Aïe. Je n'étais encore jamais allé dans cette matière et l'idée d'aller en cours maintenant ne faisait pas vraiment partie de mon programme. Pourtant, je lui souris gentiment et lui répondit :

- Si c'est avec toi, ma belle, j'irais au bout du monde.

J'étais sincère, bien que je n'avais pas envie de passer une heure en salle de classe. Et j'avais une promesse à tenir. Sans parler que c'était toujours mieux que flâner sans but dans les couloirs ou les rues. Quoi que ces dernières étaient trop dangereuses pour que je me le permette.
N'ayant jamais participé à un cours pareil, je me demandais en quoi elle consistait. Je me doutais que ça risquait d'être ennuyeux d'écouter un prof déblatérer à propos du passé. Et pourquoi en parler? On ne pouvait pas le changer. Il fallait l'oublier, tout comme je devais oublier le mien.

Lorsque nous entrâmes dans la salle de cours, je serrais les doigts de Yumi dans ma main bandée et j'avais le sourire aux lèvres. Heureux d'être en cours? Non, heureux d'être avec l'être aimé.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 00:35

L’élu de mon cœur me sourit doucement et me répondit :

- Si c'est avec toi, ma belle, j'irais au bout du monde.

Mon cœur fit un bond. C’était mignon, comme phrase, surtout quand ça vous est adressé. Et j’adorais ça. A vrai dire, mon cœur avait fait un bond parce que Yasushi l’avait prononcée. Et je l’aimais. Comme pour lui signifier ça, je rougis un peu, toute souriante.
Quand nous entrâmes dans la salle d’histoire, Yasushi me serra les doigts, et je levai la tête vers lui. Il était souriant. Le connaissant, j’étais étonnée qu’il sourit alors que nous entrions en plein là où il n’aimait pas être. Mais je décidai de ne pas poser de question, me contentant de sourire moi aussi. Je repérai une table, bien au fond de la salle. Je me dépêchai d’emmener mon copain s’asseoir là-bas avec moi. Une question subsistait. Il choisissait ses cours, mais… Avait-il déjà choisi d’aller en cours d’histoire ? Peut-être que je l’avais entraîné malgré lui. Et, allait-il réussir à suivre ?

- Dis, commençai-je en caressant sa main, est-ce que tu as déjà été dans un cours d’histoire ici ?

Je le regardais doucement, laissant un tout petit silence. Je ne comptais pas vraiment suivre le cours, de toute façon, mais il fallait que je sache si j’allais devoir lui expliquer quelques concepts rapidement, ou s’il s’y connaissait un peu. Et de toute façon, lui expliquer ne me dérangerait pas. Tant que j’étais avec lui, ça m’allait.

- Je t’aiderai, s’il t’interroge, mais ça a peu de chances d’arriver. Et puis au moins, on est ensemble, on pourra parler sans risquer de se faire attaquer.

Je lui souris doucement à nouveau. Le voir dans une salle de classe, à côté de moi qui plus est, c’était inespéré. J’étais contente d’être avec lui, mais un peu désolée pour lui qu’il soit coincé là. Mais au moins, ici, il ne se ferait pas poignarder. Puis, cette fois, au lieu de m’ennuyer et de penser à lui, je pourrai directement l’admirer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 01:17

J'étais en train de découvrir une salle banale avec des posters, des cartes et des frises partout, quand Yumi me dirigea vers une table libre pour nous deux, au fond de la salle de classe. Elle avait tout compris et ça me faisait plaisir. Nous nous installâmes tous deux et, sans que je m'y attende, elle me caressa la main en me demandant :

- Dis, est-ce que tu as déjà été dans un cours d’histoire ici ?

Je sentis mes joues rosir de honte, mais je lui répondis tout de même sincèrement :

- Je t'avoue que non...

Elle ne se fâcha pas. Elle ne s'offusqua pas. Non, elle resta la Yumi calme et tendre qui me surprenait souvent par sa compréhension et elle me dit :

- Je t’aiderai, s’il t’interroge, mais ça a peu de chances d’arriver. Et puis au moins, on est ensemble, on pourra parler sans risquer de se faire attaquer.

Elle me sourit aussi gentiment que lorsque nous nous étions rencontrés. Mais, derrière ce dernier, je devinais sans peine qu'elle pensait à notre premier tête à tête. Ce jour-là, La Brute étai venu me trouver avec un couteau et m'avait blessé avec. Je ne savais pas à quoi il avait servi, mais la réaction avait été immédiate : ma blessure, qui était alors profonde, s'était infectée au point de me donner de la fièvre et rendre Yumi inquiète et ma bienfaitrice parano. Celle-ci savait pourtant que chaque jour passé dans les rue représentait un danger tant que mon ennemi traînait dans les parages et que, de ce fait, les mômes dont je m'occupaient étaient eux aussi en danger!
Revenant au cours, j'avais déjà deviné à quoi servait la matière nommée Histoire. Mais je ne comprenais pas le but. Je décidai donc de poser la question à ma belle en la regardant :

- Dis-moi, à quoi ça sert d'étudier le passé? On a déjà bien assez à faire avec le nôtre.

Elle savait ce que je voulais dire. Elle connaissait mon passé. Je connaissais plus ou moins le sien. En tous les cas, elle savait où je voulais en venir, j'en étais persuadé.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 01:58

Mon copain me regarda, et sans m’en rendre compte, j’admirai ses yeux. A chaque fois que je croisais son regard, c’était ce que je faisais : j’admirais ses yeux clairs que je trouvais magnifiques.

- Dis-moi, à quoi ça sert d'étudier le passé? On a déjà bien assez à faire avec le nôtre.

Je lui souris gentiment et réfléchis à la façon dont je pourrais construire ma réponse. C’était une question tout à fait légitime ! Pourquoi s’embarrasser du passé du monde entier alors qu’on en avait un, et pour le coup, le sien était lourd à porter.

- Je me suis longtemps posé la même question. Mais on m’a dit que l’Histoire servait à avancer, d’un certain sens. Ils nous font étudier… par exemple, les guerres mondiales. Ils nous font voir en détail ce qui a pu causer ça et les conséquences, simplement pour qu’on soit assez vifs d’esprit pour ne pas laisser se reproduire ça.

Je me tus quelques secondes, pour le laisser réfléchir là-dessus. Puis, je repris, voulant lui donner un exemple concret.

- Et en même temps, ils nous apprennent à ne pas refaire les mêmes erreurs plusieurs fois dans notre vie, selon moi. Par exemple… Par exemple, toi. Tu apprends de tes erreurs, tu sais ce qu’il faut faire pour survivre dans la rue. Et bien, là, c’est pareil mais à plus grande échelle, et plus grandes répercussions. Mais, tout le monde se pose cette question jusqu’à ce que quelqu’un veuille bien répondre. Aujourd’hui, tu as ta réponse.

J’appuyai ma tête contre ma main, les yeux toujours tournés vers mon blond préféré. J’aimais bien lui apprendre des choses. Ce n’était pas, évidemment, d’une grande utilité pour lui, mais ça me faisait plaisir. De temps à autre, je tournais la tête vers le professeur. La salle était grande, et il ne pouvait pas nous voir. D’ailleurs, j’en étais soulagée. La dernière chose dont nous avions besoin était de nous faire remarquer.
J’avais les yeux qui se fermaient. Tant que je parlais, ça allait, mais dès que je me déconcentrais… Je posai ma main sur le bras de Yasushi, faisant discrètement des petits cercles sur sa peau avec un de mes doigts, me demandant si j’avais bien répondu à sa question.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 12:22

Elle me sourit. Un fin sourire très gentil et compréhensif qui illuminait son joli visage. Peut-être que j'en faisais un peu trop, mais c'est les pensées qui me venaient pendant qu'elle semblait réfléchir tout en me regardant. Puis, elle me répondit :

- Je me suis longtemps posé la même question. Mais on m’a dit que l’Histoire servait à avancer, d’un certain sens. Ils nous font étudier… par exemple, les guerres mondiales. Ils nous font voir en détail ce qui a pu causer ça et les conséquences, simplement pour qu’on soit assez vifs d’esprit pour ne pas laisser se reproduire ça.

Ce qu'elle me disait là me laissait perplexe. La vie dans le monde pouvait être aussi désastreuse que ça?! Je n'arrivais pas à imaginer à quoi pouvait ressembler une guerre, la vie pendant de telles périodes qui me semblaient chaotiques. Enfin, c'est l'impression que me donnait ce mot sortit de sa bouche.
Des décisions...

- Et en même temps, reprit-elle, ils nous apprennent à ne pas refaire les mêmes erreurs plusieurs fois dans notre vie, selon moi. Par exemple… Par exemple, toi. Tu apprends de tes erreurs, tu sais ce qu’il faut faire pour survivre dans la rue. Et bien, là, c’est pareil mais à plus grande échelle, et plus grandes répercussions. Mais, tout le monde se pose cette question jusqu’à ce que quelqu’un veuille bien répondre. Aujourd’hui, tu as ta réponse.

Alors qu'elle se coucha sur ma main en me regardant toujours, je me mis à réfléchir à ce qu'elle venait de me dire. Apprendre de ses erreurs. C'était intéressant d'apprendre ce genre de choses, il fallait l'avouer. Et si ça pouvait nous éviter de vivre dans le malheur, c'était très bien. Mais...

- C'est une bonne matière alors, commençai-je. Mais ils devraient nous apprendre, dans le même temps, à observer notre environnement pour trouver des solutions à des problèmes pour lesquels le gouvernement ne fait rien.

Des lois, il y en avait beaucoup. Mais certaines étaient totalement inutiles! Par exemple, il est interdit "d'étendre son linge dans la rue", paraît-il. Ou encore, il était interdit "de déranger les résidents en sonnant de manière intempestive à leur porte". Mais j'avais l'impression que rien, ou pas grand chose, n'était fait pour les orphelins. Cela en avait conduit beaucoup à vivre dans les rues, à voler pour se nourrir et se battre pour survivre. Mis à part ce problème sempiternel, il y avait des problèmes qui ne trouveraient jamais de vrai solution efficace. Par exemple, on ne pourrait jamais arrêter un assassin avant qu'il ne fasse une victime. Peut-être que c'est pour cette raison qu'on avait développé des pouvoirs... Mais ces derniers n'étaient pas franchement acceptés, ce qui nous empêchait de les utiliser comme bon nous semblait...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 16:55

- C'est une bonne matière alors, commença-t-il. Mais ils devraient nous apprendre, dans le même temps, à observer notre environnement pour trouver des solutions à des problèmes pour lesquels le gouvernement ne fait rien.

Il avait raison. D’une certaine façon, leurs cours n’allaient pas assez loin. Mais peut-être que c’était par sécurité ? Je me redressai, pour lui montrer que je prenais sa question au sérieux.

- Ce qu’ils veulent, c’est éveiller notre esprit critique, qu’on se pose des questions. Du coup, ça rejoint ce que tu dis, un peu. Mais le souci, c’est la solution à ces problèmes. Hm…

Je mis ma main sur mon menton. Je ne savais pas trop comment dire ce que j’avais en tête, sans faire penser que je trouvais que la population était stupide. Ce qui, d’ailleurs, n’était pas du tout le cas.

- Disons que, on peut en trouver des solutions, mais pour les appliquer, on a besoin du gouvernement… C’est pour ça qu’il y a des études longues pour devenir politicien. Je crois qu’ils choisissent les problèmes qui les arrangent, ou les plus faciles à solutionner.

Selon moi, il parlait des orphelins. Après, je n’étais pas certaine, ce n’était peut-être pas ça du tout. Mais j’étais d’accord avec lui, ce n’était pas normal que des gens, peu importe leur âge, doivent vivre dans la rue. C’était injuste.

- Pour certains problèmes, on peut les régler nous-mêmes. Par exemple, on peut loger qui on veut, il faut juste le logement et l’argent. Mais certains… En fin de compte, on est impuissants. Mais la matière associée à l'Histoire, la géographie, nous apprend les problèmes actuels de la société, et les professeurs nous donnent des solutions. Puis on peut en trouver nous-même. Mais le problème, c’est l’application.

Impuissante. Terriblement impuissante. Et je détestais ça. Mais en même temps, il était impossible pour un simple citoyen – et encore, je n’étais même pas anglaise, alors je n’avais pas mon mot à dire – de trouver des solutions à de si gros problèmes. Si seulement j’avais pu faire quelque chose pour alléger les problèmes… En mettant de la joie dans la vie de chacun, c’était un peu ma façon de réduire l’impact des ennuis, mais c’était insuffisant.
Je croisai mes bras et posai ma tête dedans, toujours le regard en direction de Yasushi. J’avais peur qu’il ait l’impression que je le prenais pour un idiot, alors que ce n’était pas du tout le cas…

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 18:35

Yumi se redressa, toujours en tenant ma main, avant de me répondre :

- Ce qu’ils veulent, c’est éveiller notre esprit critique, qu’on se pose des questions. Du coup, ça rejoint ce que tu dis, un peu. Mais le souci, c’est la solution à ces problèmes. Hm...

Elle mit une main sous son menton. J'en profitai pour caresser doucement l'autre pendant qu'elle semblait réfléchir à ce qu'elle allait me dire.
C'est moi ou tout le monde a peur de m'énerver en disant un truc de travers? me demandai-je juste avant qu'elle ne reprenne :

- Disons que, on peut en trouver des solutions, mais pour les appliquer, on a besoin du gouvernement… C’est pour ça qu’il y a des études longues pour devenir politicien. Je crois qu’ils choisissent les problèmes qui les arrangent, ou les plus faciles à solutionner. Pour certains problèmes, on peut les régler nous-mêmes. Par exemple, on peut loger qui on veut, il faut juste le logement et l’argent. Mais certains… En fin de compte, on est impuissants. Mais la matière associée à l'Histoire, la géographie, nous apprend les problèmes actuels de la société, et les professeurs nous donnent des solutions. Puis on peut en trouver nous-même. Mais le problème, c’est l’application.

Je ne savais pas quoi répondre. Les paroles, la proposition, de Mr Hatami résonnaient dans ma tête. Il me proposait une solution que le gouvernement ne pouvait pas m'offrir. Il me donnait la possibilité d'avancer. Je le prenais au sérieux, mais j'avais peur. Peur que La Brute profite de mes études pour tabasser mes mômes. Peur de me tuer de ridicule en apprenant à lire, écrire et compter... J'avais peur de ce qui allait se passer. J'en regardais dans le vague, sans expression. Seuls mes poings montraient mon trouble. Que devais-je faire? Que devais-je choisir?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 15:37

Je ne savais pas si ce que j’avais dit l’avait énervé ou plongé dans une réflexion intense, mais le résultat était là : son regard était perdu dans le vague. Je penchai pour la seconde solution, il devait être plongé dans une grande réflexion. Mais ses poings fermés sur le bureau, eux, annonçaient qu’il réfléchissait à quelque chose de difficile. Peut-être qu’il pensait à ses protégés ? C’était tout à fait possible. Et avec l’attaque au couteau du gros, je comprenais qu’il s’inquiète. Mais moi aussi, je m’inquiétais. Surtout pour lui. J’avais peur que ça lui arrive à nouveau, mais comme il était le seul espoir pour ses petits, je ne disais rien. De toute façon, je ne pouvais pas m’opposer à ce qu’il leur apporte une protection, c’était débile.
Pour essayer de démêler le nœud de ses pensées, je caressai le dos de sa main, tout doucement. Peut-être que ça le détendrait un peu ?

- Dis, demandai-je d’une voix douce et qui ne laissait presque pas percer l’inquiétude, je vois bien que quelque chose te tracasse… Qu’est-ce qu’il y a ?

Je faisais tout pour cacher mon inquiétude. J’avais l’impression que s’il voyait ce que je ressentais, il n’oserait pas me dire ce qui clochait. Et c’était tout ce que je voulais éviter. Il fallait qu’il me parle. En règle général, j’avais toujours essayé de cacher ce sentiment, et peu importe la personne en face de moi. Surtout les gens gentils, car eux, ils avaient plus de mal à dire ce qui n’allait pas devant une personne se faisant du souci. Alors je me contentai de caresser la main de Yasushi, le plus doucement possible, et de lui sourire. Il fallait qu’il libère son esprit de son problème.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 16:32

Sur mon poing serré près d'elle, je sentis ses doigts me caresser avec une grande douceur. Puis, sa voix cristalline me demanda :

- Dis, je vois bien que quelque chose te tracasse… Qu’est-ce qu’il y a ?

Je ne savais pas comment j'allais réussir à lui raconter avec calme. Rien que d'y penser j'avais une irrépressible envie de bouger, de faire les cent pas... Alors, desserrant mes doigts, je pris ses mains d'un geste vif mais doux et me levai. Puis, sous les yeux ahuris de toute la classe et du professeur d'histoire qui s'était perdu dans ce qu'il disait, j'entrainai Yumi hors de la classe. D'un pas rapide, je me dirigeai ensuite vers un couloir loin de la classe dans laquelle nous étions. Une fois arrivés à bon port, je m'adossais à un mur en cachant mon visage dans ma main droite :

- Désolé, mais je suis nerveux... Je ne pouvais pas te promettre de ne pas déranger le cours dans lequel nous étions.

Je la laissai reprendre ses esprits en tentant de remettre mes idées dans l'ordre. Il fallait qu'elle comprenne. Mais j'avais peur que mes sentiments me noient. Finalement, c'est après m'être laissé glissé au sol, de façon à être assis contre mon mur, les genoux toujours pliés, que je commençai à lui raconter d'une voix que je voulais neutre, mais qui laissait paraître mon angoisse, ma nervosité et une petite pointe de colère :

- Je suppose que tu te souviens que tu m'avais fait promettre d'aller au moins à trois heures de cours par jours? Je tiens cette promesse. C'est ce qui m'a valu de rencontre Mr Hatami, prof de Bio, hier. Il y a eu un petit incident et il m'a demandé de rester après le cours.

Je fis une pause pour choisir les prochains éléments que j'allais lui dire. Ce n'était pas facile puisqu'une chose en particulier tournait dans mon esprit. Mais je repris tout de même :

- On a parlé... Il m'a rien dit à propos de mon comportement pendant ce cours. Disons plutôt... qu'il voulait en connaître la raison. C'était trop bizarre! J'ai trop l'impression qu'il savait de quoi je parlais quand je lui ai dit que quand on vivait dans la rue on n'avait pas le loisir d'aller à l'école.

Je posais ma tête contre le mur de sorte à regarder le plafond. Mes bras étaient posés sur mes genoux. Je continuai d'une voix morne :

- Il en est venu à me poser des questions sur les gosses de la rue puis... à me faire une proposition. En gros, si je vais à tous les cours en les suivant et que j'allais le voir tous les jours pour apprendre et réviser... que je fasse tout pour avoir mon diplôme, il ferait en sorte de me donner un mieux, pour moi et mon groupe...

Je refis une pause avant de reprendre rapidement, ne laissant pas le temps à Yumi de me dire ce que je savais déjà :

- Je sais que c'est une occasion en or. Mais... je me tapai la tête deux ou trois fois contre le mur, les yeux fermés et les sourcils froncés, avant de reprendre : Mais j'ai l'impression que je ne pourrais plus les protéger. Je lui en ai parlé... je lui ai parlé de La Brute et il ma demandé de lui donné l'identité, la nationalité et l'âge des mômes. Je ne sais pas ce qu'il compte faire... Je sais juste que j'ai rendez-vous chez lui, ce soir, à 19H00... Il m'a donné son adresse.

Je me tus. J'avais les yeux fermés et un air douloureux sur le visage. Je n'avais pas mal. J'avais peur. Peur de ce qu'il allait faire pour les mômes. Peur de rentrer dans une maison. L'auberge et le pensionnat ce n'était pas la même chose! La dernière fois que j'étais entré dans une vraie maison c'était treize ans auparavant. J'étais dans un tel état d'angoisse que je n'arrivais plus à agir. Je m'en voulais aussi. Comment avais-je fait pour ne pas trouvé de solution plus tôt alors que ce prof avait réussis à en avoir une aussi facilement? Pourquoi?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 17:30

Alors que je le regardai, il prit mes mains et se leva. Et c’est seulement lorsqu’il m’avait entraînée à l’extérieur de la salle que j’avais remarqué les regards stupéfaits des élèves et du professeur. Deux élèves qui sortent ainsi d’une salle, ça ne devait pas arriver souvent. Moi aussi, j’étais… totalement stupéfaite. Mais je m’en fichais. Il devait se passer quelque chose de grave, pour qu’il sorte de cours comme ça.
Arrivés dans un couloir loin de la classe où nous étions quelques minutes auparavant, il s’adossa à un mur et cacha son visage dans sa main. C’était comme si, en même temps que son visage, il avait serré mon cœur. J’avais peur de ce qu’il allait m’avouer.

- Désolé, mais je suis nerveux... Je ne pouvais pas te promettre de ne pas déranger le cours dans lequel nous étions.

Dans l’immédiat, je n’en avais plus rien à faire du cours. Lui. Il n’y avait que lui qui importait. Mais s’il ne disait pas rapidement ce qu’il avait à dire, j’allais exploser en sanglots.
Il se laissa glisser au sol. Je n’osais pas bouger. Je n’y arrivais pas. Je m’attendais à tout et à rien en même temps. Mais surtout au pire.

- Je suppose que tu te souviens que tu m'avais fait promettre d'aller au moins à trois heures de cours par jours? Je tiens cette promesse. C'est ce qui m'a valu de rencontre Mr Hatami, prof de Bio, hier. Il y a eu un petit incident et il m'a demandé de rester après le cours.

Je pouvais éliminer un des scénarios possibles : il ne voulait pas me quitter. Mais au son de sa voix, ça semblait… encore plus grave. Toujours incapable de bouger ne serait-ce que le petit doigt, je continuai à l’écouter, le cœur battant trop fort pour ma cage thoracique. Je n’arrivais même pas à être contente qu’il aille en cours. Pour le moment, j’avais juste besoin d’entendre la suite de l’histoire.

- On a parlé... Il m'a rien dit à propos de mon comportement pendant ce cours. Disons plutôt... qu'il voulait en connaître la raison. C'était trop bizarre! J'ai trop l'impression qu'il savait de quoi je parlais quand je lui ai dit que quand on vivait dans la rue on n'avait pas le loisir d'aller à l'école.

Bonne nouvelle, il n’était pas non plus renvoyé. Pouvait-on être renvoyé, de toute façon ? Pour le moment, rien ne semblait grave dans ce qu’il me racontait. Et je continuais de stresser. Je n’arrivais pas du tout à cacher toute l’inquiétude que je ressentais, mais il ne regardait pas dans ma direction. Et tant mieux. Mais sur son visage, moi, je lisais son angoisse. Et ça ne m’aidait pas du tout.

- Il en est venu à me poser des questions sur les gosses de la rue puis... à me faire une proposition. En gros, si je vais à tous les cours en les suivant et que j'allais le voir tous les jours pour apprendre et réviser... que je fasse tout pour avoir mon diplôme, il ferait en sorte de me donner un mieux, pour moi et mon groupe...

Jamais je n’aurais pensé qu’un professeur de cette académie s’intéresse comme ça à un de ses élèves. Evidemment, j’étais heureuse pour lui ! C’était ce dont avaient besoin les enfants. Mais… S’il réagissait comme ça, c’était que quelque chose l’inquiétait. Il reprit sans me laisser le temps de dire quoi que  ce soit – et de toute manière, je n’aurais pas su quoi dire.

- Je sais que c'est une occasion en or. Mais... dit-il en se tapant la tête contre le mur et les yeux fermés. Mais j'ai l'impression que je ne pourrais plus les protéger. Je lui en ai parlé... je lui ai parlé de La Brute et il m’a demandé de lui donner l'identité, la nationalité et l'âge des mômes. Je ne sais pas ce qu'il compte faire... Je sais juste que j'ai rendez-vous chez lui, ce soir, à 19H00... Il m'a donné son adresse.

C’était une occasion en or, mais en ayant vu La Brute à l’œuvre… Je comprenais son inquiétude. Et, il voulait des informations sur les enfants, mais pour en faire quoi ? Et comment comptait-il aider les petits ? Il allait tous les héberger ? J’en doutais. Mais ça aurait été tellement beau…
Je m’avançai, un peu tremblante, vers le mur, et me laissai glisser à mon tour. J’aurais aimé le rassurer. J’aurais aimé pouvoir m’occuper moi-même de l’ordure qui tailladait les gens. J’aurais aimé… J’aurais tellement voulu le rassurer. Mais il aurait fallu que je sois plus rassurée moi-même, et en sachant aussi peu… J’appuyai doucement ma tête contre son épaule.

- Je comprends ce que tu ressens. Mais je pense que… Il doit savoir ce qu’il fait. Si il peut t’aider comme personne ne le peut…

Mon cœur se serra un peu plus en prononçant ses mots. J’avais l’impression d’être, encore une fois, si impuissante. Je ramenai mes jambes vers moi et les bloquai avec mes mains.

- Si il est le seul à pouvoir faire ça, alors essaie. Si j’avais pu faire plus, je l’aurais fait, tu sais ? Et c’est pareil pour toi. Alors je pense qu’il ne faut pas rejeter son aide. Pour le coup, je ne connais pas les lois de ce pays, je ne sais pas comment il peut se débrouiller, mais s’il dit qu’il peut faire quelque chose… Dans tous les cas, je te soutiendrai. Et… Vas-y au moins ce soir, et si ce qu’il te propose ne te convient pas, alors tu pourras refuser. Mais il faut que tu saches ce qu’il peut offrir comme aide. Fais-le au moins pour les petits.

J’étais heureuse que quelqu’un puisse lui apporter une vraie aide, une aide conséquente. Mais j’étais un peu triste de ne pas pouvoir aider plus que ça. Mais je ne le montrai pas. Il fallait qu’il voie ce qui était le mieux pour eux.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 18:14

Dans le noir provoqué par mes yeux clos, j'entendis les petits pas de Yumi s'approcher de moi. Quand elle fut à côté de moi, les tissus de ses vêtements se froissèrent avant que je la sente assise à côté de moi. Une fraction de seconde passa avant que je ne sente sa tête se poser sur mon épaule. Je ne bougeai pas. Je ne savais pas quoi faire. J'attendais simplement sa réaction.

- Je comprends ce que tu ressens. Mais je pense que… Il doit savoir ce qu’il fait. Si il peut t’aider comme personne ne le peut…

A nouveau, j'entendis des bruits de tissus. Mais je n'ouvris pas pour autant les yeux. Pour une raison quelconque, j'étais certain que, de l'extérieur, on aurait pu me croire endormis.

- Si il est le seul à pouvoir faire ça, alors essaie. Si j’avais pu faire plus, je l’aurais fait, tu sais ? Et c’est pareil pour toi. Alors je pense qu’il ne faut pas rejeter son aide. Pour le coup, je ne connais pas les lois de ce pays, je ne sais pas comment il peut se débrouiller, mais s’il dit qu’il peut faire quelque chose… Dans tous les cas, je te soutiendrai. Et… Vas-y au moins ce soir, et si ce qu’il te propose ne te convient pas, alors tu pourras refuser. Mais il faut que tu saches ce qu’il peut offrir comme aide. Fais-le au moins pour les petits.

Je pinçais les lèvres avant de rouvrir enfin les yeux. Peut-être que je n'avais pas été très explicite sur mes intentions. Mais ça ne me dérangeais pas. Non, ce qui me gênait était de devoir lui expliquer de façon plus ouverte mes peurs. Je commençai donc par le plus simple :

- Je compte bien y aller. Et, si tu veux bien m'aider, ça sera en lui donnant ce qu'il m'a demandé. Mais... j'aimerais aussi que tu vienne avec moi chez lui...

Je me tus pendant quelques minutes. Un silence de pure réflexion s'installait et je fronçai les sourcils avant de reprendre, lentement, la voix cassée :

- Je ne suis pas certain de parvenir à mettre un pied dans sa maison... C'est vrai que j'ai peur de ce que pourrait faire La Brute, mais avec un peu de chance, ce prof va nous trouver une solution durable.

Je me tus, songeant à ce qui m'effrayait quand j'entrais dans une maison. Et, plus particulièrement, quand je me trouvais dans un salon.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 19:55

- Je compte bien y aller. Et, si tu veux bien m'aider, ça sera en lui donnant ce qu'il m'a demandé. Mais... j'aimerais aussi que tu vienne avec moi chez lui...

Je relevai doucement la tête et le regardai. Alors qu’un silence s’était installé, il fronça les sourcils et reprit :

- Je ne suis pas certain de parvenir à mettre un pied dans sa maison... C'est vrai que j'ai peur de ce que pourrait faire La Brute, mais avec un peu de chance, ce prof va nous trouver une solution durable.

Sa voix cassée me fit mal au cœur. Comment n’avais-je pas deviné ? Tout était lié. La peur des familles, la peur des maisons… Parfois, j’étais vraiment stupide. Je me glissai face à lui et, doucement, je posai mes mains sur son visage d’ange.

- Tant que je suis là, tu n’as pas à avoir peur. Je vais t’accompagner, à chaque fois que tu devras rentrer dans une maison, si tu en as besoin.

Je lui souris tendrement. Il était peut-être grand, fort, et tout ce qu’on veut, mais… Il était blessé. Et mon devoir, c’était de l’aider à guérir. Ou au moins, à vivre avec. Et j’étais bien décidée à tout faire pour qu’il réussisse. Peu importe où j’étais sensée aller avec lui, peu importe ce qu’il devait faire. Je serais là, et rien ne me ferait bouger. Et puis, après tout, il était, avec ma sœur, la seule personne que j’avais ici.
J’avançai un peu son visage vers moi et me penchai moi aussi, puis déposai un baiser sur ses lèvres. Parce que ça pouvait lui faire du bien, le réconforter, lui confirmer que je l’aimais… Et parce que j’aimais ça, surtout.

- Tu vas voir, ça va aller. Puis, je serai toujours là pour toi, peu importe ce dont tu auras besoin. Et, je suis prête à t’apporter toute l’aide dont tu auras besoin. D’accord ?

Je regardai doucement son visage, songeant à ce que je pourrais faire pour lui changer les idées - ou du moins, essayer. Et je ne connaissais qu'une seule chose qui pouvait le faire sourire de nouveau.
Je l'embrassai de nouveau, avant de me relever et de lui tendre la main.

- Viens, je sais ce qu'il te faut. Si je te dis quinze petites doses de joie, tu vois ce que je veux dire ?

Je fis une pause, pour qu'il puisse y réfléchir une minute, avant de reprendre, le sourire aux lèvres.

- Allons voir tes enfants préférés, ça fait longtemps que je ne les ai pas vus. Et puis, ils seront tellement contents de te voir !

Si ça ne marchait pas, je perdrais foi en l'humanité.


Dernière édition par Yumi J. le Dim 09 Aoû 2015, 21:47, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 21:26

Mon regard était perdu dans le vague. J'essayais désespérément de faire partir ma peur. Je savais que j'étais en train d'inquiéter Yumi... Mais je ne pouvais pas lui cacher. C'était impossible. Ne rien lui dire aurait été pire, j'en étais persuadé. Elle s'en serait rendu compte d'une façon ou d'une autre.
Je sentis sa tête quitter mon épaule et sa chaleur se déplacer. En rajustant ma vue dans la réalité, je la vis, devant moi. Ses douces mains vinrent se poser sur mes joues en deux caresses rassurantes. Puis, elle me parla avec autant de sérieux que de tendresse :

- Tant que je suis là, tu n’as pas à avoir peur. Je vais t’accompagner, à chaque fois que tu devras rentrer dans une maison, si tu en as besoin.

Elle me sourit. Comment avais-je fait pour survivre sans elle? Etait-ce pour l'attendre que j'avais enduré toutes ces épreuves? Me posant ces questions, je posais une main tremblante sur son visage, mes doigts frôlant sa nuque. Puis, comme pour sceller cette promesse, nous nous embrassâmes. C'était réconfortant, malgré mes peurs persistantes. Dieu, que je l'aimais cette japonaise...

- Tu vas voir, ça va aller. Puis, je serai toujours là pour toi, peu importe ce dont tu auras besoin. Et, je suis prête à t’apporter toute l’aide dont tu auras besoin. D’accord ?

- Ne me trahies jamais, c'est tout ce que je te demande, lui répondis-je en lui souriant doucement, presque imperceptiblement.

Elle posa à nouveau ses lèvres sur les miennes, puis elle sembla être prise d'une nouvelle énergie. Elle se leva et me tendis une main en déclarant :

- Viens, je sais ce qu'il te faut. Si je te dis quinze petites doses de joie, tu vois ce que je veux dire ?

J'arquai un sourcil. Est-ce que je voyais ce qu'elle voulait dire?
Euh.. non, pas vraiment...
Puis, un sourire sublime aux lèvres, elle continua :

- Allons voir tes enfants préférés, ça fait longtemps que je ne les ai pas vus. Et puis, ils seront tellement contents de te voir !

Avec ça, elle réussit à me faire sourire plus franchement. C'était encore loin de ce que je faisais d'habitude, mais elle avait réussit à me mettre en tête les moments de joie et de sérénité passés avec les mômes. Je me levai, puis je la pris dans mes bras, me relevant pour ne pas la faire tomber. Mon nez était dans ses cheveux, me laissant respirer son parfum délicat de fleurs. A l'oreille, je lui murmurais avec mon cœur :

- Merci, ma Yumi. Merci...

Je me séparai ensuite doucement d'elle. Puis, nous sortîmes en ville, main dans la main. Je ne doutais pas que nous allions certainement profiter de cette sortie pour faire ce que Mr Hatami m'avait demandé, mais rien que la perspective de voir mes gamins m'aidait à oublier momentanément le fait que j'allais devoir entrer dans une maison.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire, ou histoires ? [Pv Yasushi] [Fini]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum