Olympus Project
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 18:05

Quelques temps plus tôt, j'avais fait une promesse à ma petite amie : aller au moins trois heures en cours par jour. Je n'aimais pas être là, assis à un bureau, à écouter les profs déblatérer des trucs inutiles. Mais si c'était pour lui faire plaisir... Mais je me jurais toujours d'aller en ville par la suite. Pourquoi? Parce que j'avais des mômes dont je devais m'occuper. Et l'aubergiste voulais que j'aille la voir au moins une fois par semaine depuis que je m'étais fait taillader au couteau par mon ennemi juré et que la blessure s'était infectée de suite. Sale Brute!

Ce jour, j'avais donc passé une heure en littérature, une en mathématiques et maintenant je venais de terminer la biologie. Pendant la première, je m'étais demandé ce que je foutais là parce que je ne savais ni lire, ni écrire. Ou vraiment très peu. Eh oui! Quand on passe toute son enfance dans la rue, on n'a pas vraiment le loisir d'aller à l'école pour apprendre à lire et écrire. Alors, quand on me demandait ce que je pensais de la signification de la dissonance de je ne sais quel vers de Dieu savait quel poème, forcément que je me posais des questions sur ma présence dans ce cours. Puis, en math, le même problème s'était posé : je ne savais compter que jusqu'à une poignée de chiffres et arriver à additionner deux de ces malheureux chiffres était un exploit en soit pour moi. Alors quand on est arrivé à me poser des problèmes concernant des paraboles et des probabilités (non mais c'était quoi ces noms barbares?!), j'ai presque cru que j'allais devenir fou. Non mais comment ils faisaient tous pour parvenir à suivre? Je savais que des classes étaient faites pour mon niveau. Mais j'avais peur qu'on me prenne pour un abruti. Et ce n'était pas comme si j'avais demandé à venir ici. ... Bon! D'accord. Si j'avais accepté de venir c'était parce qu'une seule chose m'intéresser : parvenir à maîtriser mon pouvoir et l'améliorer. Mais en quoi les math et la littérature m'allait m'aider? Et la biologie? N'en parlons même pas!

Pendant ce dernier cours, j'étais resté assis à ma place à regarder à l'extérieur. Puis, quand nous avions fermés les stores pour regarder une vidéos sur le sujet du jour, je m'étais amusé à essayer de créer des boules de lumière que je voulais différentes de d'habitude. J'avais donc tenté, sans succès, de faire différentes formes. Puis, j'avais fait changer mes boules de couleur. Violet, rouge, bleu... Je ne savais pas trop comment je faisais ça mais j'étais content de parvenir à faire changer mes lumières. C'était bien plus intéressant que l'anatomie humaine! Mais quand ma boule devint si lumineuse qu'elle en ébloui toute la classe, le prof, Mr Hatami, n'apprécia pas beaucoup. Il me demanda donc de rester après les cours et d'éviter de recommencer si je voulais pas une sanction. J'avais donc arrêté en espérant que ma journée ne finirait pas en catastrophe...

La cloche sonna enfin et je restai assis en regardant à l'extérieur. Ma main gauche était brûlée à cause de l'utilisation de mon pouvoir, mais j'arrivais à l'ignorer en pensant que j'avais connu bien pire que ça. Là, mon problème était tout autre : qu'allait donc me dire ce prof qui me ressemblait énormément physiquement?


Dernière édition par Yasushi le Dim 09 Aoû 2015, 12:11, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 22:39

Le cour que je devais donner ce jour-là, je le trouvais moi-même plutôt ennuyeux. C'est pourquoi je n'ai pas été trop surpris, lorsque j'ai éteint les lumières pour présenter le sujet, de voir le pouvoir d'un des élèves s'activer.
Pour être franc, je voyais ces essais lumineux depuis le commencement. Avec la vue que j'ai aussi, ce n'est pas tellement difficile ; alors que je les soulageait enfin avec un peu d'obscurité, voilà que des boules de lumière de toutes sortes de couleurs sensibilisaient ma vu.
C'est sur la réflexion qu'il n'avait pas choisis le bon enseignant pour ce genre de cachoteries que le tout dérapa.
Je dû fermer les yeux pour ne pas trop en repentir lorsqu'un énorme flash à capter toute l'attention des élèves ; même celles que je n'avais moi-même pas réussit à obtenir. J'ai lâcher un soupir, lasse moi aussi des cours ennuyeux qui finissaient toujours de la même façon ; élèves mutants ou non.
« Monsieur Yasushi, vous serait-il possible de ne pas tous nous aveugler de votre ennui ? Aussi surprenant soit-il, certains d'entre vous suivent. »
Je me retourna vers le tableau prêt à reprendre mes explications quand il me revint à l'esprit que son manque d'intérêt avait été discuté le midi même en salle des professeurs. Dos aux étudiants j'ajouta donc sans leur porter le moindre regard ;
« Je vous demanderais également de rester à la fin de ce cours. »
Puis je repris mon cours, sans en reparler. À quoi bon s'éternise là-dessus ?

Finalement, la sonnerie retentie, annonçant la fin de la torture de tout les élèves sauf un. J'attendit que l'évacuation soit totale, malgré son tintamarre agressant, puis je ferma la porte.
L'étudiant regardait à l'extérieur attendant son heure lorsque je m'approcha. À moins de deux mètres je senti une odeur faible, mais désagréable. Je plissa le nez et fronça de ce fait même les sourcils.
Je me força à faire comme si de rien n'était en cherchant la source de cet odeur particulière.
« Contrairement à ce que vous croyez peut-être, je ne vais pas vous enguirlandé. » Je tira une chaise et m'asseye à califourchon dessus, le dossier entre les jambes. « En fait, je voulais savoir la cause de votre manque d'intérêt. J'ai entendu dire que la Biologie n'était pas la seule matière où seul la végétation de l'extérieur semble piquer votre attention. »
L'odeur venait de lui.
J'en avait la certitude maintenant. C'est pour cette raison que je fini par ajouter ; « C'est hors contexte, je sais, mais vous êtes vous brûler ? »


Dernière édition par Mr. Hatami le Sam 08 Aoû 2015, 01:43, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 23:18

Alors que je pensais aux mômes et au fait que j'aurais dû aller les rejoindre à ce moment-même, le professeur s'approchait. Je me refusais de le regarder. A quoi cela servirait-il? J'allais encore passer un sale quart d'heure... et j'allais être obligé de le regarder à un moment ou un autre. Autant que ce soit le moins possible. C'était mieux autant pour lui que pour moi.

« Contrairement à ce que vous croyez peut-être, je ne vais pas vous enguirlandé. »

Je fronçais les sourcils en pensant : Mais oui... en fait je suis ici pour faire ami-ami avec toi.
Puis, j'entendis le bruit d'une chaise qui racle le sol. Curieux, je regardai du coin de l'œil ce qu'il faisait. Je fus bien surpris de le voir s'assoir en califourchon sur la fameuse en chaise à quelques mètres de moi. Et il continua sur le même ton posé :

« En fait, je voulais savoir la cause de votre manque d'intérêt. J'ai entendu dire que la Biologie n'était pas la seule matière où seul la végétation de l'extérieur semble piquer votre attention. »

Il était le premier à me poser la question. Pourquoi? Est-ce que mon sort l'intéressait vraiment? J'en doutais. Pourtant... pourtant j'avais envie d'y croire.

« C'est hors contexte, je sais, mais vous êtes vous brûler ? »

Cette fois je me tournai vers lui, complètement ahuri. Comment était-ce possible qu'il l'ait sentit? Même moi je ne sentais pas grand chose et j'étais certain que c'était parce que ça venait de moi.
Reprenant un air plus ou moins impassible, je lui montrai les paumes de mes mains en lui répondant sur un ton neutre :

- C'est mon pouvoir. Quand je l'utilise je m'en brûle les mains.

Dire qu'elles étaient abîmées aurait été un euphémisme. J'utilisais presque tous les jours mon don pour me défendre, pour m'amuser et même pour m'entraîner. Alors, forcément, je n'attendais pas que je sois guéris. Mais ma main droite était dans un état pire que l'autre. Inconsciemment, je l'utilisais pour mon pouvoir comme je l'utilisais pour tenir un crayon ou une fourchette. La joie d'avoir une main plus adroite que l'autre...
J'espérais que cela lui fasse oublier mon désintérêt pour les cours, mais je me doutais bien que ça n'allait pas se passer comme ça. Je fit donc simplement avec une désinvolture feinte :

- Quand on vit dans la rue on n'a pas le loisir d'aller souvent à l'école.

Je m'en tins là, curieux de voir ses réactions. Allait-il se fâcher? Ou être dégoûté? Ou allait-il me plaindre? Tout cela me paraissait improbable, mais je ne pouvais m'empêcher de me poser la question.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 00:19

Son visage à automatiquement changer. Il était vraisemblablement ahuri. J'ai mis quelques secondes avant de comprendre pourquoi. Ma phrase n'avait probablement rien de normal pour quelqu'un avec un odorat normal. Alors que je cherchais quoi dire pour me justifier, le jeune homme me tendit ces paumes.
- C'est mon pouvoir. Quand je l'utilise je m'en brûle les mains.
Il avait effectivement les mains en mauvaise état et c'était bel et bien de là qu'émanait l'odeur de brûler. La main droite semblait d'ailleurs plus amochée que la gauche.
— Laisse-moi deviner, tu es droitier ? lâchais-je  un petit sourire sur les lèvres alors que regardait les plaies. Je renifla discrètement deux trois fois et fit une petite grimace. Je n'avais jamais vraiment aimer les blessures...
— Ce n'est pas très grave, mais quelque chose me dit que tu n'es pas du genre à laisser le temps effacer ça...
Je ne m'était même pas aperçu que je le tutoyais. Je continuais d'examiner ces mains -sans toucher ; je restais un professeur.
Puis il fini par me ramener sur le sujet initial de notre rencontre.
- Quand on vit dans la rue on n'a pas le loisir d'aller souvent à l'école.
Ah.
Je venais de comprendre d'où venait le bobo. J'eu un petit rire amical avant de lui jeter un coup d'oeil.
— Je connais bien... Dans un laboratoire aussi c'est difficile d'accès ...
Puis je reporta mon regard azur sur ces mains comme si de rien n'était. Même si, secrètement, je redoutais un peu sa réaction. Disons que ce n'est pas le genre d'information qu'on digère facilement... C'était la première fois que je disais à un membre du pensionnat, excepter peut-être le directeur, une information aussi importante sur mon passé.
Mais pour une raison que je n'explique pas, j'aimais bien cet étudiant. Il me faisait un peu penser à moi sans doutes.
Toujours est-il que j'avais bien envie qu'il m'apprécie aussi. Au moins qu'il me fasse confiance.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 00:49

Quand je fus revenu au sujet principal de notre discussion, c'était comme si je l'avais ramené sur terre. Est-ce que l'état de mes mains le préoccupait tant que ça? C'était assez bizarre qu'un prof s'en soucis de la sorte...
Finalement, il rit doucement avant de me regarder et me dire :

— Je connais bien... Dans un laboratoire aussi c'est difficile d'accès ...

Je n'avais ressentit aucune méchanceté, violence ou moquerie dans son rire. Il n'y avait même pas d'amusement. Au contraire, il était compréhensif. Comme ses paroles. Cela me détourna complètement du dehors. Je le regardais désormais en face. Lui était plutôt intéressé par mes mains. Confus, je les mis dans mes poches et m'adossai à ma chaise comme si la conversation m'ennuyait. Mais ce n'était pas le cas. J'étais... comme prit par ce qu'il venait de me dire. Pourquoi me parlait-il donc de laboratoire? Avait-il vécut une situation similaire?
Poser ces questions me semblait déplacé. Mais les poser à un prof, c'était pire! Pourtant... il fallait que je réponde. Je n'aimais pas ce genre de situation... J'avais l'impression d'être en position de faiblesse. La faiblesse avait été mon fardeau pendant un certain temps. Trop longtemps. J'avais essayé de devenir fort. De ne plus être comme avant.
Désespéré par cette situation, je poussai un soupire las. Les mots sortirent de ma bouche sas que je m'en rende vraiment compte alors que je fixais inlassablement la table :

- Je ne connais pas votre histoire. Et je ne vous demanderais rien. Mais j'ai choisi cette situation pour échapper à... à l'horreur qui s'est déroulée devant mes yeux quand j'avais cinq ans. Aujourd'hui, j'utilise mon vécu dans la rue pour aider les orphelins qui, eux, ne sont pas là par choix, mais obligation. Le temps que je passe en cours c'est le temps que j'ai en moins pour eux, pour les protéger des brutes qui les volent et tapent sans remord. C'est du temps en moins pour leur trouver un refuge digne de ce nom...

Je me tus. Mes joues s'embrasèrent alors que je baissais la tête, honteux d'avoir déblatéré ainsi. Je marmonnais donc, comme pour moi-même :

- J'sais même pas pourquoi j'vous dit tout ça...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 01:29

J'avais la ferme impression d'avoir perdu son attention. Et cette idée-là me déplut.
Lorsqu'il retira ces mains pour les fourrer dans ces poches, son air avait changer. D'un étudiant avec un minimum d'intérêt il avait maintenant le visage fermé d'un ado lasse. J'ai réprimer un soupir, persuadé que j'avais tout fait rater lors qu'il ajouta, le regard dans la vague, beaucoup trop de mots pour quelqu'un de déconnecter.
- Je ne connais pas votre histoire. Et je ne vous demanderais rien. Mais j'ai choisi cette situation pour échapper à... à l'horreur qui s'est déroulée devant mes yeux quand j'avais cinq ans. Aujourd'hui, j'utilise mon vécu dans la rue pour aider les orphelins qui, eux, ne sont pas là par choix, mais obligation. Le temps que je passe en cours c'est le temps que j'ai en moins pour eux, pour les protéger des brutes qui les volent et tapent sans remord. C'est du temps en moins pour leur trouver un refuge digne de ce nom...
Comme un coup de ping dans le ventre. J'eu un tout petit sourire que j'essaya de cacher du mieux que je pût, sachant qu'il était inadéquat. Je ne souriais pas à cause de ce qu'il me révélait. Ça n'avait rien de drôle j'en avais conscience.
Non, je souriais parce que je venais de comprendre ce pourquoi je m'intéressais à ce jeune homme. Encore un coup d'instinct. Je ne savais pas si c'était celui de l'homme ou de la bête en moi, mais il avait vu juste. Ce garçon était quelqu'un de bien..
- J'sais même pas pourquoi j'vous dit tout ça...
- Moi je te parle bien de laboratoire...

Soudain, j'eu une idée. Je l'ai regarder dans les yeux avant de prendre la parole
« As-tu un appartement ? »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 02:16

- Moi je te parle bien de laboratoire...

Je fronçais les sourcils et me mis à réfléchir à cette histoire. Pour moi, il n'y avait que deux manières d'être dans un labo. Soit être scientifique,... soit cobaye. En regardant les éléments que j'avais en ma possession j'étais certain de ne pas me tromper en prétendant qu'il était du côté des cobaye. Mais était-ce autorisé de faire ce genre de trucs? Des... expériences sur des humains...? J'osais pas imaginer ce que cela pouvait donner. De plus, déblatérer sur ce que je ne connaissais pas n'était pas très bon. Faire des suppositions de cette façon pouvait m'attirer des ennuis.

« As-tu un appartement ? »

Une fois encore, je fus on ne peut plus surpris par ce qu'il venait de me sortir. Pourquoi est-ce qu'il me posait cette question tout d'un coup?! Je ne savais pas du tout ce qu'il fallait que je pense de cette situation...
Résumons :
1) je perturbe le cours avec mon pouvoir de façon plus ou moins volontaire donc on me demande de rester après le fameux cours
2) le prof, au lieu de me sermonner me demande la raison pour laquelle je ne m'intéresse à aucun cours en général (ce qui n'est pas tout à fait vrai puisqu'il y a un cours qui m'intéresse) et qui semble très... inquiet à propos de mes mains
3) après que j'ai brièvement raconté mon histoire (je ne savais pas pourquoi d'ailleurs) il me demande si j'ai un appartement.
Mais qu'est-ce qu'il a en tête?!
Je le regardais dans les yeux, comme si j'étais capable de déceler le moindre éclat de malice, de moquerie ou autre. Mais, ce que je voyais c'était juste ses prunelles bleues. J'émis un soupire, en regardant le plafond cette fois. Puis, je lâchai :

- Non... Je loge dans le dortoir des Rubis, et avant ça je vivais dans les égouts...

Mince!! Ca m'avait encore échappé. Je me désespérais moi-même et j'étais certain qu'il s'en rendait compte. Mais qu'allais-je faire de moi?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 02:38

Je l'avais déboussoler. Clairement. Je crois qu'il avait du mal à saisir où je voulais en venir. Je ne pouvais pas lui en vouloir non plus. J'étais un drôle de professeur, j'en avais conscience. Pourtant, je restais dans le cadre d'habitude. Visiblement, aujourd'hui j'avais décider que non.
- Non... Je loge dans le dortoir des Rubis, et avant ça je vivais dans les égouts...
Ok.
Je l'avoue.
C'est déplacé, mais je n'ai vraiment, vraiment, pas pût réprimer ma grimace. Si j'aurais eu des oreilles de félin, elles se seraient fondues sur mon crâne assuré.
Les égouts. Erk.
Juste l'idée me répugnait au plus haut point. Des gamins vivaient vraiment là-dedans ?! J'ai secouer la tête pour chasser le dégout.
– Combien y a t'il de gamins sous ta protection ?
Ai-je ajouter dans réfléchir et sans passer de commentaire sur sa dernière phrase. La situation de ces enfants m'atteignait déjà avant ça, mais maintenant, elle m'alarmait. Et, allez savoir ce qui m'a prit, j'avais l'impression que c'était mon devoir de faire quelque chose. J'ai chercher longtemps d'où cette envie me venait. Il était sans rappel de savoir que les félins mâles n'avaient pas l'instinct paternel plus qu'il le fallait. Alors, avec le temps, j'ai fini par comprendre que c'était l'Homme en moi qui parlait. Il me criait que lui, il en avait un. J'étais aussi déboussoler que Yasushi à ce moment-là quand je m'en suis aperçu. Je crois que c'était la première fois que mon corps et mon esprit réfléchissait plus en tant qu'homme qu'en tant que bête.
Et cet homme voulait à tout prit les aidés.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 12:54

Le silence qui suivit ma réponse était... pesant. La révélation que j'avais faite n'était pas des plus banales et beaucoup m'auraient déjà rit au nez. Je le savais, et je me sentais stupide de lui avoir dit ça. Je n'osais pas regarder sa réaction. L'imaginer était assez exaspérant comme ça. C'est pourquoi mes yeux étaient toujours rivés sur le plafond quand sa voix rompit à nouveau le silence :

– Combien y a t'il de gamins sous ta protection ?

Je ne répondis pas immédiatement. J'étais loin de m'imaginer qu'il continuerait la conversation. Lâchant mon observation du plafond blanc qui n'avait pas énormément à offrir, je reportais mon regard sur le professeur. Il me semblait si sérieux. Est-ce que un adulte allait enfin prendre en considération les problèmes de ces enfants? Berth s'en était rendu compte, mais elle n'avait que trop peu de moyens pour nos proposer de vrais solutions. Mais elle nous nourrissait et nous logeait quand nous en avions le plus besoin. C'était déjà énorme! En retour on faisait tout pour lui éviter les problèmes. Enfin... on essayait.
Combien... hein?
Il me posait une colle. Je ne pouvais pas lui donner une réponse précise. Je n'avais jamais pu les compter par moi-même. Et même Yumi n'avait pas réussit à me donner un chiffre exact... En même temps, vu la situation, elle n'avait pas vraiment eu le loisir de les compter.
Je me retins de soupirer à nouveau. Je ne voulais pas qu'il croit que j'étais ennuyé. Au contraire, l'idée qu'il veuille m'aider me redonnait un peu d'espoir. Je baissais les yeux pour ne pas regarder les siens et lui répondit, avec une légère pointe de honte dans la voix :

- Je ne sais pas combien ils sont exactement... Peut-être une quinzaine, voire plus, dans mon groupe. Mais, dans la rue, nous sommes bien plus! Simplement... je ne veux pas m'occuper de gamins qui ne veulent pas vivre sans voler ou battre les plus faibles qu'eux.

Je fis une légère pause. Je me mordis la lèvre inférieur en fronçant les sourcils, réfléchissant au fait de lui donner un exemple personnel ou rester dans le vague. Je ne voulais pas qu'il croit que j'avais très confiance en lui, mais je ne voulais pas qu'il croit le contraire non plus. Ce prof, bien que bizarre, me semblait sympa. Mais je ne savais pas à quel point je pouvais lui faire confiance.
Finalement, je pris une grande inspiration avant de reprendre :

- Les différences d'opinions ont créé des tensions et je suis obligé d'aller voir les petits assez fréquemment pour les protéger. C'est en partie ma faute s'ils sont en danger et je ne peux pas les laisser tomber comme ça même si je sais qu'ils ont un endroit où se réfugier.

S'il voulait en savoir plus, il me poserait certainement des questions. Je ne voulais pas l'ennuyer avec des histoires qu'il ne voulait pas entendre...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 16:28

Il était rester un moment dans la vague avant que je ne reprenne la parole. Et quand je l'avais fait, j'ai ressenti du soulagement, voir de l'espoir chez lui. Il avait braquer son regard sur moi, le regard remplis de questions. Puis finalement, il décida de répondre à la mienne ;
- Je ne sais pas combien ils sont exactement... Peut-être une quinzaine, voire plus, dans mon groupe. Mais, dans la rue, nous sommes bien plus! Simplement... je ne veux pas m'occuper de gamins qui ne veulent pas vivre sans voler ou battre les plus faibles qu'eux.
Outch.
Ça faisait beaucoup d'enfants. Beaucoup plus que ce que je croyais. Je me suis ressaisit. Ce n'était pas très grave. Je pouvais quand même faire quelque chose... Alors que mon cerveau fonctionnait à plein régime, je regardait Yasushi. Il représentait à lui seul l'espoir et l'avenir de tout ces jeunes gens. Mais il y en avait bien trop...
Seulement, pour l'aider, je devais être sur des moyens que je possédait... Je reporta mon attention véritable sur lui lorsque je l'entendit prendre une grande inspiration. Sa déclaration avait l'air difficile...
- Les différences d'opinions ont créé des tensions et je suis obligé d'aller voir les petits assez fréquemment pour les protéger. C'est en partie ma faute s'ils sont en danger et je ne peux pas les laisser tomber comme ça même si je sais qu'ils ont un endroit où se réfugier.

Leur danger était donc présent à ce point ? Je savais que certaines personne vivaient dans les rues de notre ville, mais de là à abriter toute une communauté d'enfants ? C'était beaucoup d'informations à avaler. Comment je pourrai à nouveau marcher tranquillement sur le trottoir sans me sentir coupable pour eux ?
Je devais obtenir plus d'informations. Et, bien que la mise en contexte m'intéressait beaucoup, ce n'était pas le moment pour ces questions-là. Je devais d'abord prioriser les gamins sans perdre de précieuses minutes.
— Quel âge ont il en moyenne ?
Je me suis levé de ma chaise sur cette phrase, j'ai marché d'un pas rapide jusqu'à mon bureau d'où j'en ai tirer une feuille et un stylo pour écrire la réponse des informations que je demandais. J'enchaînait les questions en lui laissant seulement le temps de répondre.
— Ont t'il des caractères difficiles ? Respectent t'ils ce qu'ils ont et ce qui les entoures ? Certains vont-il à l'école ? Quel est ce « Refuge » dont tu me parles ?
Penché sur mon bureau, je notais chaque réponse qui pourrait m'être utile en relevant les yeux, l'observant, des points d'interrogation dans le regard lorsqu'il mettait un peu trop de temps à répondre.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 17:35

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Des questions sur ce danger dont je parlais? Des questions sur la vie dans la rue? Certainement. Mais j'essayais de ne pas trop réfléchir à la suite des évènements pour rester calme, impartial et objectif. C'était quelque chose d'assez compliqué pour moi qui avait plus l'habitude d'être dans l'action qu'autre chose.

— Quel âge ont il en moyenne ? me demanda-t-il en se levant pour se diriger vers son bureau.

Ah! Encore une question qui portait sur des chiffres.
Euh... Aucune idée... pensai-je en mon fort intérieur tandis qu'il revenait avec un papier et un stylo.
Pour cacher mon malaise et me permettre de mieux réfléchir, je me remis à contempler l'extérieur. Les sourcils froncés, je remarquai que je ne leur avais jamais demandé leur âge. Mais j'étais certain d'une chose et c'est ce qui m'aida à lui répondre :

- Je sais pas quel âge ils ont. Mais, dans mon groupe, ils sont tous plus jeunes que moi. Aucun d'entre eux n'a plus de quinze ans. J'en suis certain.

Il griffonna ma réponse avant de me poser une autre question :

— Ont t'il des caractères difficiles ?
- Ils détestent que je les appellent "les mômes" ou "gamins", mais ils savent que quand je leur demande de faire quelque chose c'est qu'il y a une raison. Ils sont conciliants et je leur ai appris à s'entraider, répondis-je sans grande hésitation en le regardant écrire.
- Respectent-t-ils ce qu'ils ont et ce qui les entoures ? enchaina-t-il ensuite.
- Quand ils sont à l'auberge ils respectent car c'est une des conditions pour qu'on puisse y aller quand on le souhaite, commençais-je en réfléchissant aux mots que j'employais. Mais comme on n'a pas grand chose à nous je peux pas dire. Et pour ce qui est des objets publics, ajoutai-je en pensant à mon travail, ce ne sont pas eux qui les mettent en mauvais état. Nous n'avons pas les moyens, ni le temps, ni l'envie de faire ce genre de chose dans mon groupe.

Je me rappelais en me renfrognant que mon patron me faisait nettoyer tous les graffitis dans les rues en accusant les enfants de la rue de les faire. Comme si nous avions les moyens de nous acheter des bombes de peintures alors qu'on peinait à nous nourrir!

- Certains vont-ils à l'école ?
- Comme je vous l'ai dit, quand on vit dans la rue on n'a pas le loisir d'aller à l'école... J'ai déjà trop de mal à les nourrir avec mon job... répondis-je, en croisant les bras sur mon torse, ne sachant où poser mon regard.
- Quel est ce « Refuge » dont tu me parles ?
- C'est une auberge perdue dans les rues entre le quartier touristique et le quartier animé. L'aubergiste, Bernadette qu'on surnomme Berth, m'a sauvé la vie puis proposé son aide avant que je ne crée mon groupe. J'étais trop jeune à l'époque.

Je ne savais pas ce qu'il avait exactement écrit, faute de savoir lire, mais je me doutais qu'il s'agissait de mes réponses. Que pouvait-il avoir en tête? Pourquoi m'avait-il posé toutes ces questions? Le lien était les enfants. Je gardais donc l'espoir qu'il voulait les aider. Mais je n'étais certain de rien et j'avais très peur d'être déçu par la suite. Je restais donc assis en commençant à avoir affreusement envie de bouger.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 18:09

Je me suis senti soupirer. Ces gamins avaient déjà un peu d'aide. Et une auberge ! Je ne sais pas comment j'aurais réagis s'il m'aurait dit que ces pauvres gosses vivaient dans les égouts... J'eu un frisson d'horreur juste à y penser. Soudain plus calme, je revint vers lui en marchant, ma feuille à la main et me rassit sur ma chaise. Un petit sourire serin sur les lèvres je la déposa sur le pupitre de l'étudiant. Ils étaient plutôt jeune et ils semblaient être de bonnes personnes. Leur venir en aide ne me nuirait pas.
« Tu veux les aidés n'est-ce pas ? »
Je le regardais, sans malice. Je n'attendit pas sa réponse que je savais être affirmative avant de reprendre ;
— Je sais que tu juges le temps que tu passes en cours perdu. Parce que tu n'es pas avec eux pour les aidés et tout ça... Mais as-tu déjà considérer l'école comme étant votre salut ? Bien sur, ce n'est pas en tant que professeur que tu pourra tous les sauvés, notre salaire est minable, mais avec un prof, tu pourras te rendre assez loin pour y parvenir. Je sais que tu crois tout ça inutile, mais l'éducation, c'est la clé d'un appartement, voir même d'une maison. C'est de l'argent pour une voiture et pour des courses. Une voie pour garantir son avenir. Et celui de ceux qu'on veut aider. »
J'ai fait une pause en baissant les yeux sur ma feuille. Quand je les ai remontés vers lui j'ai repris ;
— On ne se connait pas plus que ça, mais bizarrement, je te fais confiance. Et ta réussite, comme celle de tout mes élèves me tien à coeur. J'ai l'intention de te faire obtenir ton diplôme.
Sur cette déclaration, je fit un autre arrêt en fouillant dans mes poches. Lorsque j'en ressorti une clé, je la posa devant lui.
— Ce minuscule bout de métal, c'est l'accès à tout ce que je possède. La petite pièce qui permet d'ouvrir la porte d'un petit appartement dans le cartier branché. Il est petit, certes, mais c'est un petit coin sympa.
Si tu le veux bien, on va convenir une entente. Si tu te présente à tes cours, que tu essaie d'écouter du mieux que tu peux et que, une fois par jour, que ce soit le soir ou le midi, tu passes me voir pour réviser, je ferais faire un double de cette clé et je te la donnerai. Tu passeras quand tu le souhaite, certains soirs même je pourrais héberger certains de tes protégés et je m'engagerai à faire un dîner pour tout le monde les samedi et dimanche soirs. À mes frais, bien sur. Et quand tu passeras me voir, je t'apprendrai la base. Celle que tu ne vas probablement pas chercher par fierté. Je t'enseignerai à partir de ton niveau à toi. Si je dois t'apprendre à lire, alors soit. Je le ferai.

Je me suis accouder au dossier de la chaise, en le toisant sans gêne.
— Qu'en dis-tu ?
Je croyais que c'était une bonne idée. J'espérais que ce n'était pas que mon avis. Bon, peut-être que mon porte-feuilles était en désaccord, mais j'en avais rien à secouer. Tant que je pouvais tenir mon engagement et nourrir mon chat, pour moi tout allait comme sur des roulettes.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 19:04

Le prof soupira. Est-ce que son idée tombait à l'eau? Est-ce qu'il était désespéré? Il s'avança vers moi pour se rassoir sur sa chaise. Il souriait gentiment en me tendant sa feuille. J'arquai un sourcil en me posant toutes sortes de questions.

« Tu veux les aider n'est-ce pas ? »

Bien sûr que je le voulais! Et il semblait l'avoir comprit puisqu'il continua sans me laisser le temps de lui répondre (j'avais la bouche ouverte à cause de ça et je m'étais empressé de la fermer dès qu'il reprit la parole) :

— Je sais que tu juges le temps que tu passes en cours perdu. Parce que tu n'es pas avec eux pour les aider et tout ça... Mais as-tu déjà considéré l'école comme étant votre salut ? Bien sûr, ce n'est pas en tant que professeur que tu pourras tous les sauver, notre salaire est minable, mais avec un prof, tu pourras te rendre assez loin pour y parvenir. Je sais que tu crois tout ça inutile, mais l'éducation, c'est la clé d'un appartement, voir même d'une maison. C'est de l'argent pour une voiture et pour des courses. Une voie pour garantir son avenir. Et celui de ceux qu'on veut aider.

Je fronçais les sourcils en le regardant droit dans les yeux. Ce qu'il me disait m'intriguait, m'intéressait... et m'effrayait. Aller à l'école pour un nouvel avenir? OK. Mais, en attendant, qu'allaient devenir les mômes? Qui les protégerait?

— On ne se connaît pas plus que ça, mais bizarrement, je te fais confiance. Et ta réussite, comme celle de tout mes élèves me tient à cœur. J'ai l'intention de te faire obtenir ton diplôme.

Je ne dis rien. Je ne savais pas quoi dire, de toute façon. Pendant ce silence, il fouilla dans ses poches et en ressortit une clé qu'il posa sur le bureau. Je la regardai quand il m'expliqua :

— Ce minuscule bout de métal, c'est l'accès à tout ce que je possède. La petite pièce qui permet d'ouvrir la porte d'un petit appartement dans le cartier branché. Il est petit, certes, mais c'est un petit coin sympa.
Si tu le veux bien, on va convenir une entente. Si tu te présente à tes cours, que tu essaie d'écouter du mieux que tu peux et que, une fois par jour, que ce soit le soir ou le midi, tu passes me voir pour réviser, je ferais faire un double de cette clé et je te la donnerai. Tu passeras quand tu le souhaite, certains soirs même je pourrais héberger certains de tes protégés et je m'engagerai à faire un dîner pour tout le monde les samedi et dimanche soirs. À mes frais, bien sur. Et quand tu passeras me voir, je t'apprendrai la base. Celle que tu ne vas probablement pas chercher par fierté. Je t'enseignerai à partir de ton niveau à toi. Si je dois t'apprendre à lire, alors soit. Je le ferai.


Je décrochai les yeux de la clé pour les poser sur le prof. Il était sérieux. Je pouvais le deviner. Et ça ne me rendait pas les choses faciles. Je me sentais blême.

— Qu'en dis-tu ? finit-il par me demander en me toisant.

N'y tenant plus, je me levai de ma chaise en la laissant racler le sol et me mis à arpenter la salle en me passant les main dans les cheveux. Il fallait que je réfléchisse et je n'arrivais pas à le faire sans bouger au rythme de mes pensées.
Voyons... Il est en train de me dire que si je participe à tous les cours qu'on m'a donné tous les jours, que j'apprends les bases et que je fais tout pour avoir mon diplôme alors j'aurais accès à un mieux. Aussi bien pour moi que pour les mômes. Oui, mais il reste le problème de La Brute!
Cette pensée me fit mordre l'ongle de mon pouce droit alors que j'étais à moitié assis sur un bureau, les sourcils froncés.
Ce connard va profiter de mon absence prolongée pour s'en prendre aux mômes! C'est certains. Et Berth ne pourra jamais les loger plus longtemps qu'on le fait d'habitude. Et qui leur apportera à manger régulièrement? Riley et Yumi, entre autres, m'ont promis de m'aider, mais là ça devient de l'abus. Et je suis même pas sûr que ces personnes pourront venir à bout de mon ennemi...

- Ah! Merde! Mais c'est qu'il fait chier ce sale bâtard, cette brute sans vergogne!! criais-je en me prenant la tête entre les mains, oubliant totalement le prof qui me regardait certainement. Ca lui suffit pas d'essayer de me tuer depuis treize ans! Il faut aussi qu'il m'empêche de faire comme bon me semble! Fait chier!

En me tournant vers là où se trouvait Mr Hatami, je me calmais d'un coup et rougis fortement, réalisant ce que je venais de faire. Je mis une main sur mon visage et fixai le sol entre mes doigts, toujours à moitié assis sur la table, à quelques mètres de lui.

- Pardon...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 19:36

Je l'ai regarder se lever d'un bond, laissant sa chaise faire un vacarme assourdissant pour mes sens lorsqu'elle racla le sol. Je m'était paré à un refus, limite, mais je ne m'attendait pas du tout à le faire réagir de la sorte. Comme du bicarbonate dans du vinaigre. Pshiiit !
Je ne le quitta pas du regard sans rien dire. Il faisait les cents pas, l'air nerveux, embêter et furieux à la fois. Maintenant, il se mordillait l'ongle du pouce.
J'ai subtilement ravaler ma salive. En tant que chat, j'étais plutôt sensible aux auras de ces trois sentiments. Ayant été un vrai animal, je me serais probablement enfui pour me cacher. Mais bien sur, en tant qu'homme, ma fierté m'en empêchait.
Je n'ai malgré tout pas pût m'empêcher de sursauter lorsqu'il a hurler, c'est le mot, ces paroles. J'ai tout mis sur le dos de l'animal qui se tapissait en moi avant d'immédiatement réfléchir aux parole du garçon.
- Ah! Merde! Mais c'est qu'il fait chier ce sale bâtard, cette brute sans vergogne!!
J'avoue qu'au début, j'ai cru qu'il parlait de moi. Je fronçais les sourcils, battant mentalement ma queue de chat, en ruminant intérieurement que c'était pas la peine de me traiter comme ça et que je voulais seulement l'aidé. Puis il à rajouter cette phrase ;
— Ca lui suffit pas d'essayer de me tuer depuis treize ans! Il faut aussi qu'il m'empêche de faire comme bon me semble! Fait chier!
Et j'ai tout de suite cesser de me sentir visé. J'ignore pourquoi d'ailleurs...
C'est à ce moment là que j'ai compris qu'il n'hésitait pas parce qu'il n'aimait pas mon offre, mais à cause de quelque chose d'autre. Ou, à l'entendre, de quelqu'un d'autre.
J'ai patiemment attendu qu'il se rappel ma présence et, lorsque ce moment arriva, il était semi-assis sur un pupitre, le rouge au joue, une main sur le visage et les yeux direction le plancher.
Il murmura un faible « Pardon » et je compris que je pouvais de nouveau entrer en scène. Avec un air paisible, je me suis levé et je suis aller le rejoindre. J'ai pris place sur le bureau en face du sien et j'ai attendu quelques secondes.
Finalement, j'ai pris la parole.
« Ne t'excuses pas. Tu avais probablement tes raisons d'agir comme ça. Quand on vit dans un milieu où les émotions sont toujours vécues aux maximum, il et difficile de ne pas se laisser entraîner rapidement par leur flots.
J'ai regarder le sol, songeur, en laissant le silence s'installer de nouveau. Oh oui, c'était difficile.
Je me revoyais, moi-même, lors de mes premiers temps hors du laboratoire. Alors que j'étais en sécurité, dans une chambre d'hôpital, je me réveillais au moindre petit bruit en sursautant, la peur au ventre et la sueur au front, les membres tremblants. Je ferma les yeux pour faire taire les souvenirs de ma vie au Centre avec ces tests et ces injections. Quand je les rouvris, j'étais de nouveau parmi les gens du présent.
J'ai lever la tête vers Yasushi.
— Écoute, je ne veux pas que tu me révèle tout ton passé ; ça ne me regarde pas, mais... Qui est Ce type ? Je crois que c'est une information assez importante pour que tu me la révèle... Non ?
J'avais la tête un peu penchée sur le coté, les cheveux tirés pas la gravité et j'attendais silencieusement sa réponse.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Sam 08 Aoû 2015, 21:46

J'attendis la réaction de Mr Hatami. Elle avait du mal à arriver. Je l'imaginais froide, pleine de colère voire complètement désintéressée. Je fermai donc les yeux et les doigts sur mon visage pour m'empêcher de les rouvrir. Autant que je contienne mes sentiments et me fermer était un moyen pour moi de le faire.
Puis, des pas se firent sur le parquet. Il s'approchait de moi. Je ne bougeai pas. Puis, après quelques secondes d'un nouveau silence, sa voix calme et posée se fit entendre devant moi :

- Ne t'excuses pas. Tu avais probablement tes raisons d'agir comme ça. Quand on vit dans un milieu où les émotions sont toujours vécues aux maximum, il est difficile de ne pas se laisser entraîner rapidement par leur flots.

Pas d'éclats de voix. Pas de colère. Pas de glace dans ses paroles. Rien que de la compréhension. Rien que ça... Doucement, je me rouvris, sans pour autant lever le nez, ni me départir de mon air grave. Je n'avais pas oublié pourquoi j'en étais là, ni ce qui m'avait poussé à hurler. J'étais vraiment inquiet et en colère. Je n'aimais pas ça, mais la joie n'avait pas sa place dans cette situation. C'était trop grave...

— Écoute, je ne veux pas que tu me révèle tout ton passé ; ça ne me regarde pas, mais... Qui est Ce type ? Je crois que c'est une information assez importante pour que tu me la révèle... Non ?

Je fis mine de réfléchir en me mordant la joue. Que pouvait-il faire le concernant? Appeler la police? Autant tous nous mettre en prison alors... Mais si je ne lui en parlait pas je ne pouvais pas espérer avancer. Je soupirais donc un coup, et lui répondit en relevant légèrement la tête :

- On le nomme La Brute. J'connais pas son vrai nom. Il s'en prend constamment à plus jeune et plus faible que soit pour avoir de la nourriture, de l'argent et autres. Il dépouille et tabasse tout ce qu'il peut. J'ai été sa victime favorite jusqu'à ce que je découvre mon pouvoir. Par sa faute j'ai failli mourir de faim, noyé et il a voulu me poignarder avec un couteau... J'ai failli y passer à chaque fois.

J'avais détourné la tête, de sorte à ce qu'il voit mon profil gauche. Je ne pouvais pas parler de ce type sans parler de ça. C'était trop important pour la suite :

- Il est devenu mon pire ennemi depuis le jour où je lui ai mit une de mes boules de lumière dans l'estomac. Aujourd'hui, s'il ne peut pas essayer de me battre il s'en prend à mon groupe de mômes ou à mes amis... tous ceux qui traînent avec moi. Et ça m'inquiète. L'aubergiste ne peut pas accueillir tout mon groupe éternellement. C'est à peine si nous pouvons rester un ou deux jours en temps de grosses pluies, quand les égouts sont inondés...

Maintenant que j'avais exposé mes inquiétudes, comment allait-il m'aider? Etudier pour aider mes mômes? Je le voulais. Ils comprendraient sans aucun doutes puisque c'étaient eux qui m'avaient poussé à accepté l'invitation. Mais je ne le voulais pas au prix de leur survie!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 00:56

J'avais envie de rugir. Oui, oui. De rugir. Je me sentais prêt à me transformer en tigre du Bengale, à lui sauter à la figure et à lui rugir dessus jusqu'à ce qu'il le fasse dans son froc. Comment pouvait-on être aussi détestable ? Comment pouvait-on être aussi ingrat ?!
Cela me mettait hors de moi. La personne que Yasushi venait de me décrire ressemblait d'avantage à un monstre qu'a un être humain. Les dents serrées, j'essaya de cacher ma rage aux yeux de mon élève. Faire exploser ma fureur devant lui n'était en rien professionnel.
Je pris une grand inspiration, ferma les yeux et expira silencieusement.
Lorsque j'ouvrit de nouveau les yeux, toute trace de colère s'était envolée.
Je regarda le jeune homme posément avant de prononcer la prochaine phrase ;
Tu viendras étudier le soir. Ils pourront venir. J'ai une terrasse avec de l'ombre. Si non, s'ils sont dans le coin, ce ne sera pas bien difficile pour eux de venir te chercher.... Ce sera temporaire... Pour le long terme, fais-moi confiance. Je trouverai quelque chose..
Je me rongeait l'ongle du pouce sans m'en rendre compte. La situation était complexe... Je devais trouver quelque chose. Sauf que je n'avais pas la moindre idée...
J'étais tellement songeur que je ne vit pas le silence s'installer.
Puis soudain, j'eu un infime espoir. Une toute petite façon de, peut-être les aidés.
Je leva vivement la tête vers Yasushi.
« Est-ce que t'es protégés ont une identité ? Je veux dire... Ce ne sont pas des sans-papiers ? »
On pouvait entendre l'espoir dans ma voix, peut-être même un peu de son antonyme aussi. Ça devait marcher. Parce que si cette méthode ne pouvait rien changer, seul la mort de ce petit imbécile mettrai fin à cette tyrannie qu'était la sienne.
S'il vous plait, me suis-je surpris à songer, Faites que ça marche...
Je ne sais pas à qui je m'adressais ; je ne croyais en rien, mais il avait intérêt à m'aider.
Je m'embarquais dans quelque chose de gros. Voir d'énorme. Et je ne prenais même pas deux secondes pour y réfléchir.
J'étais peut-être le plus grand des imbéciles ou le rois génies, à ce moment-là je m'en fichais éperdument.

HRP:
Dsl, c'est court :x

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 01:22

Je ne regardais pas mon prof. Je ne voulais pas voir ce que pouvais provoquer en lui mes révélations. J'avais peur. Peur de revoir la même scène que des années auparavant et qui m'avait fait faire le choix de vivre par moi-même dans les rues de cette ville. Quant à lui, il faisait planer un silence qui ne me semblait pas de bon augure. Pourtant, ce fut de la même voix posée et calme qu'il annonça :

Tu viendras étudier le soir. Ils pourront venir. J'ai une terrasse avec de l'ombre. Si non, s'ils sont dans le coin, ce ne sera pas bien difficile pour eux de venir te chercher.... Ce sera temporaire... Pour le long terme, fais-moi confiance. Je trouverai quelque chose..

Quand je tournai la tête vers lui, je le vis faire comme moi un peu plus tôt : il se mordait l'ongle du pouce. Est-ce que la situation l'inquiétait au même point que moi? Je n'osais trop y croire. Pourtant, il réfléchissait. Encore, et encore, certainement envieux de vraiment me venir en aide. Pourquoi? Pourquoi avait-il décidé de porter secours à un fauteur de trouble tel que moi?
Finalement, il releva la tête vers moi, plantant ses yeux dans les miens, et me demanda :

« Est-ce que t'es protégés ont une identité ? Je veux dire... Ce ne sont pas des sans-papiers ? »

Je fus tellement surpris par sa question que j'en restai bouche bée une minute ou deux avant de me reprendre. Je fronçais légèrement les sourcils, l'air sérieux mélangé à mon inquiétude et ma surprise, et lui répondit, légèrement hésitant :

- Ils ont des noms, évidemment, mais... tout comme moi, aucun n'a de papier d'identité. Nous ne sommes pas reconnus par le gouvernement.

J'avais peur. Que pouvait-il avoir en tête? Malgré moi, mais tout à fait conscient de ce que je voulais, je marmonnai :

- Ne vous salissez pas les mains...

Le sang n'était pas fait pour être sur les mains de ce professeur qui se montrait si généreux envers moi et les orphelins appartenant à mon groupe. Il se partageait en quatre pour trouver des solutions que je cherchais depuis des années. Il me proposait de faire bouger les choses et de me donner les moyens de le faire ensuite par moi-même. Non... je ne voulais pas qu'il devienne comme celui qui fut autrefois un Dieu à mes yeux, et qui de Dieu était devenu Satan.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 01:53

- Ils ont des noms, évidemment, mais... tout comme moi, aucun n'a de papier d'identité. Nous ne sommes pas reconnus par le gouvernement.
Je réfléchissais. Les papiers étaient secondaires. L'important c'était la citoyenneté. Et je ne croyais pas deux secondes que ces enfants ne la possédait pas. Si le gouvernement ne leur portait pas d'attention, c'était probablement une question d'argent. Il ne leur fallait qu'un coup de pie au derrière pour qu'ils bougent...
Songeur, je vis mon idée comme possible et un sourire étira mes lèvres. J'avais peut-être une solution. Je me suis levé pour aller récupérer ma feuille et mon stylo alors qu'au même moment il me demandait de ne pas me salir les mains. Je n'en avait pas l'intention, alors je n'ai rien ajouter à cela. Je suis passé à mon bureau en prendre une vierge et je suis retourner au près de Yasushi.
Je l'ai regarder dans les yeux d'un air sérieux.
« Je veux le nom de tout les jeunes de ton groupe ainsi que leur âge et leur nationalité. Je compte sur toi pour me ramener tout ça. Ceux qui ne savent pas écrire, emmène-les moi demain, 19h00 j'écrirai à leur place ; ou demande à quelqu'un que tu connais de t'accompagner pour ta ronde. Quoi qu'il en soit : Demain 19 heure tu viens chez moi. L'étude commence.
Je griffonna mon adresse sur la feuille et la lui donna avec le stylo.
— Tu sais lire et trouer une adresse ? »
Un sourcil arqué, j'était prêt à tout. Son refus ne serait pas accepté. À partir de cet instant rien ne m'arrêterai.
Suite à sa réponse, j'alla à mon bureau récupérer mes effets personnels.
« Cette rencontre et terminée. Va prendre soins des gamins. »
Moi, j'avais des choses à mettre en place. Mais avant de franchir le seuil de la porte pour le laisser à plan (c'était foutrement mon genre..) je me retourna, main sur le cadre de la porte, et le regarda pour ajouter ;
« Oh, mais avant... Passe à l'infirmerie et soigne-moi ces fichues mains. »
Puis je disparus.
Comme ça.
Comme un chat qui en à marre de vous voir ;D

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 12:11

Le silence s'était installé. Un silence propice à la réflexion. Je ne le brisais donc pas, attendant avec mon peu de patience qu'il reprenne la parole. Je me mis aussi à l'observer. Aussi bien pour le reconnaître à tout moment, bien qu'il ne soit certainement pas le genre de gars à passer inaperçu, mais aussi parce que je commençais à trouver le temps long. Ainsi, je pus voir un sourire étirer ses lèvres, comme si tout allait en son sens. L'appréhension me serra l'estomac alors qu'il se leva. Je le suivi du regard et le vis reprendre sa première feuille et son stylo avant de chercher une nouvelle page blanche (Entre temps j'avais pris le soin de marmonner). Enfin, il revint vers moi et il me regarda droit dans les yeux avant de me donner des directives :

- Je veux le nom de tout les jeunes de ton groupe ainsi que leur âge et leur nationalité. Je compte sur toi pour me ramener tout ça. Ceux qui ne savent pas écrire, emmène-les moi demain, 19h00 j'écrirai à leur place ; ou demande à quelqu'un que tu connais de t'accompagner pour ta ronde. Quoi qu'il en soit : Demain 19 heure tu viens chez moi. L'étude commence.

Je portai une main à mon front en pensant :
Mais j'vais faire ça comment moi?! Et commencer dès demain...
Quant à lui, il écrivit sur sa feuille vierge avant de me la tendre avec son crayon :

— Tu sais lire et trouer une adresse ?

- La lire, pas vraiment, commençais-je en prenant la feuille et le stylo, mais j'ai appris à les reconnaître et les retrouver pour mon travail.

Sur ces mots, il alla ranger ses affaires en me rendant ma "liberté" :

« Cette rencontre et terminée. Va prendre soins tes gamins. »

Je ne bougeais pas. Certes, j'avais envie de voir mes gamins, mais ce qu'il se passait était vraiment énorme. J'avais besoin de le digérer, d'y réfléchir et d'en parler. Comment étais-je sensé réagir? Devais-je sauter de joie? Ou me sentir soulager? Ou encore... Ah! Je ne savais pas!!

« Oh, mais avant... Passe à l'infirmerie et soigne-moi ces fichues mains. »

Je ne lui répondis pas et il partit. Je n'avais aucunement l'intention d'aller à l'infirmerie. Je ne voulais pas rencontrer l'infirmière qui m'interdirait certainement de ne plus utiliser mon pouvoir. De plus, j'étais certain de devoir utiliser ce dernier incessamment sous peu.
Après quelques minutes seul, je me levai pour partir en ville, les mains dans les poches. Il fallait que je protège les enfants. Et je me promis d'aller voir Yumi pour lui demander son avis, mais aussi son aide.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entrevue après l'éclat lumineux [Pv Mr Hatami - FIN]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum