Comme un vent de liberté. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 01:46

Me voilà donc arrivée,
C'est ici que commence et que je pourrais qualifier de quête. La quête vers l'apprentissage. Je me trouvais au portes de cette immense bâtisse qu'était l'Académie, a peine arrivée devant le grand portail je regardais un peu partout à droite à gauche afin de pouvoir repérer toutes les parties qui la composaient.
Elle semblait être un lieu magnifique et plein de surprises, je pouvais tout de même y desseller une pointe de mystère.

Ça y est j'y étais, dans ce lieu que j'avais tant attendu... Je dois dire que cela me faisait un peu bizarre de me retrouver à l'air libre, j'avais l'impression que ça faisait une éternité que je n'avais pas mis le nez dehors, que je n'avais pas vu d'autres personnes. Je me sentais libre, je humais l'air en sentant le vent passer à travers mes cheveux cela faisait longtemps que je n'avais pas ressentis ça je dois dire que cette sensation m'avait manqué, et dire que je n'ai pas pris le temps d'admirer la nature autour de moi tant mon départ avait été rapide.  

L'académie était vraiment pleine de vie, les élèves étaient plus différents les uns des autres, certains étaient blonds d'autres roux ou encore bruns.  Certains avaient les yeux bleus, verts ou bien rouges. Je ne pouvais m'empêcher de regarder un peu partout les yeux émerveillés tel un enfant devant un grand parc d'attraction. J'eus à peine le temps de m'enthousiasmer devant les différentes parties qui composaient l'académie que la réalité me rattrapa, sûrement pour me faire un rappel de ce que j'étais venue faire exactement à cet endroit, je pouvais la ressentir elle était derrière moi, destructrice et oppressante.

"Je sais... Kage." - murmurais-je

Je finis alors par me décider et je franchis le grand portail de l'académie. Je regardais un peu partout, à droite et à gauche ne sachant pas vraiment où aller je m'avançais d'un pas lourd, les yeux fatigués, le long voyage que j'avais fais m'avais vraiment épuisée. Où devais-je aller exactement ? Peut être à l'administration... Je devrais sûrement aller déposer toutes mes affaires à mon dortoir mais où est t'il ? Je me posais tout un tas de questions.
Après avoir franchis le portail je me dirigeais vers un grand escalier menant au hall, cet endroit grouillait d'élèves plus différents les uns des autres, ils étaient répartis en petits groupes et ne manquaient pas de se retourner et me regarder d'un œil curieux ce qui avait le don de me stresser. J'avançais d'un pas incertain les joues rouges pivoine, et le ventre noué.

"Bon sang, moi qui voulait rentrer sans être remarquée. Ils n'arrêtent pas de me regarder j'aimerai rentrer dans un petit trou pour me cacher... En plus je ne sais toujours pas où aller à quoi pensais-je j'aurais du me renseigner avant de venir." Murmurais-je

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Ven 07 Aoû 2015, 17:13

Douce journée de routine. C'était ce que j'appelais une journée sans histoire qui me permettait souvent de faire une pause dans tout ce qui m'arrivait depuis mon départ du Japon. Départ éternel, je l'espérais en tout cas, et plus qu'à l'accoutumée puisque ma sœur m'avait promis et assuré qu'elle ne me laisserait pas retourner chez nos parents. Vu de cette façon, je savais que ça pouvait sembler bizarre. Mais je m'en moquais. Désormais, il me fallait apprendre à vivre comme les personnes de mon âge en mettant de côté mon passé. C'était plus facile à dire qu'à faire.

La cloche sonna, mettant ainsi fin au cours de littérature. Il avait été intéressant mais bien plus long qu'à l'accoutumée, de mon point de vue. Mais ça ne servait à rien de m'attarder sur ce détail. Je rangeai donc mes affaires dans mon sac et me levai pour diriger mes pas vers ma prochaine salle de cours. Je pouvais y aller presque automatiquement, mais j'avais encore et toujours mes problèmes avec la foule. J'attendis donc que la plus grosse vague d'élèves passe avant de m'engouffrer dans les couloirs. Cela ne changea pas grand chose : j'étais aussi tendue qu'un arc. Et ce jusqu'à ce que j'arrive dans le hall d'entrée. Cette partie de l'Académie était si grande qu'on pouvait être des centaines sans que je me sente mal à l'aise. J'en profitai pour prendre de grandes inspirations destinées à me détendre.

Une fois prête à affronter mes peurs une nouvelle fois, mon regard se posa sur une silhouette qui avait l'air perdu. En m'approchant, je vit qu'il s'agissait d'une jeune fille aux cheveux sombres et à la peu blanche que je n'avais encore jamais vue. En même temps, je n'allais pas dire que je connaissais tout le monde dans cette école, mais j'avais repéré pas mal de monde. J'avais l'impression qu'elle était perdue. Et je n'aimais pas laisser les personnes en difficulté.
- Elle ne va pas me manger... pensai-je en rassemblant mon courage. Enfin... je crois...

Lorsque je fus près d'elle, sur sa droite, je touchais légèrement son épaule avant de lui dire timidement, les joues en feu :

- Euh... E-excuse-moi, tu... tu as l'air perdu...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 03:55

J’entendis soudainement la cloche sonner et je me retrouvais en plein milieu d’un amas d’élèves.

« Oh non je déteste vraiment me retrouver dans cette situation.. »

Mes vieux démons refaisaient surface je détestais me retrouver en plein milieu de la foule, seule, je me sentais oppressée et encore plus perdue que je ne l’étais. Je regardais un peu partout autour de moi, comme un enfant apeuré attendant que tout ce groupe d’élèves se dissipe enfin.
Peu à peu, la foule se faisait moins dense ce qui me permettait de reprendre un peu mes esprits je fis donc un soupir de soulagement quand soudainement je sentis une main sur mon épaule. Surprise, je fis un bond en arrière en bousculant un élève au passage.

« Je suis désolée, pardon pardon pardon… » - Dis-je en m’inclinant poliment

Franchement je suis douée pour me faire remarquer. Après avoir inondé d’excuses l’élève que j’avais bousculé, je finis par me retourner. Une jeune fille aux cheveux dorés se tenait devant moi, elle n’était pas très grande et elle arborait un sourire timide ainsi que des joues rosées par la gêne.

- Euh... E-excuse-moi, tu... tu as l'air perdu... - Me dit-elle

Perdue… Oui je le suis… Je pense que mon air ahuri et mon visage confus le montrait bien.

« Euh… oui… J-je suis nouvelle je m’appelle Yuuko, Kanoe Yuuko. Je viens d’arriver et je… ne sais pas trop où me diriger à vrai dire »

Je regardais cette jeune fille debout devant moi et j’avais l’impression qu’elle était tout aussi mal à l’aise que moi. Nous étions toutes deux intimidés rouge comme des tomates. Ça avait un côté amusant d’une certaine manière, deux tomates en pleine discussion…

« T-tu veux bien m’aider ? Si cela ne te dérange pas… Je ne suis pas très à l’aise seule au milieu de la foule » Murmurais-je avec un rire gêné

Je me surpris moi-même à demander de l’aide à une parfaite inconnue, peut être me trouverait-elle bizarre. Je me retrouvais là, plantée devant elle, à me demander si c’était vraiment une bonne idée de venir ici ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Dim 09 Aoû 2015, 13:26

Timidement, le visage rouge, elle me répondit :

« Euh… oui… J-je suis nouvelle je m’appelle Yuuko, Kanoe Yuuko. Je viens d’arriver et je… ne sais pas trop où me diriger à vrai dire »

Puis, elle me murmura dans un rire qui ne connaissait aucune joie :

« T-tu veux bien m’aider ? Si cela ne te dérange pas… Je ne suis pas très à l’aise seule au milieu de la foule »

Sans un mot, en lui souriant gentiment, je lui pris la main pour l'entraîner dans un coin plus calme. J'avais dû prendre mon courage à deux mains pour ne pas craquer à plusieurs reprise pendant le voyage. Je ne savais pas ce qu'ils avaient tous en ce jour à se rencontrer dans ce fichu hall, mais, fort heureusement, ce petit coin près de l'administration était toujours calme.
Quand nous fûmes arrivées, je lui lâchais la main tandis que la pression qui m'enserrait les entrailles me libéra de son emprise. Je fis donc face à Yuuko, lui offrit un sourire un peu plus à l'aise et lui répondis enfin :

- En-enchantée, Yuuko. J-je m'appelle Yumiko. M-moi non plus, j-je ne suis pas à l'aise d-dans la foule...

Je tremblais un peu. Dire que je n'étais pas à l'aise n'étais qu'un euphémisme. En réalité, je commençais tout juste à guérir d'une peur panique de la foule qui pouvait me faire tomber dans les pommes! Mon passé en étais la cause et je ne pouvais que prendre mon mal en patience pour m'habituer à ça. Et ce n'était qu'une infime partie de tout ce que je devais apprendre à gérer. Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, je n'étais pas découragée. J'étais heureuse d'apprendre toutes ces choses et d'essayer de comprendre le monde. Parler avec les autres était aussi une matière dans laquelle j'avais des difficultés. Je n'arrivais à parler sans bégayer qu'avec des personnes que je considérais comme mes amis. Enfin... vous me direz que pour cela fallait juste se montrer gentil avec moi pendant quelques minutes et le tour était joué.
Bref! Tout cela pour dire que malgré mes sentiments contradictoires, je faisais tout pour paraître aimable à cette jeune fille qui semblait avoir les mêmes difficultés que moi.

HRP:
Désolée, c'est peut-être un peu court?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Lun 10 Aoû 2015, 23:54

Je ne pouvais m’empêcher de me remémorer mes premières heures au lycée, j’étais tout aussi effrayée je ne pouvais regarder personne dans les yeux. Ce jour-là, je m’étais contentée de suivre et écouter ce que disaient les gens autour de moi pour savoir où je devais me diriger, la timidité est vraiment un handicap dans mon quotidien.

Timide comme j’étais je n’avais pas le cran de parler à qui que ce soit, c’est pour cela que j’ai été très étonnée d’avoir réussi à demander de l’aide à cette jeune fille aujourd’hui. Il faut dire que j’avais très peur de me perdre dans cette académie, elle était si grande que j’avais l’impression que je ne m’y habituerai jamais et que je passerai mon temps à m’égarer.

Je la regardais les joues rougeoyantes, honteuse de devoir admettre cette peur de la foule quand soudain elle me prit par la main. Sans dire un mot elle m’attira dans un petit coin plus tranquille loin des autres élèves.

« M-merci… » - Dis-je

Surprise par ce geste je baissais la tête et regardais mes pieds, elle me lâcha la main avant de reprendre la parole.

- En-enchantée, Yuuko. J-je m'appelle Yumiko. M-moi non plus, j-je ne suis pas à l'aise d-dans la foule...


« Ravie de faire ta connaissance Yumiko… je suis assez rassurée, que tu ne te moques pas de moi et que tu comprennes ce que je ressens face à une telle foule » - Déclarais-je

Tête baissée, je ne pus m’empêcher de regarder ses mains qui tremblaient légèrement.

« Est-ce que je lui fais peur ? » -Pensais-je


Je relevais légèrement la tête pour la regarder en face, puis je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille avant de reprendre la parole.

« Est-ce que t-tu pourrais, s’il te plait m’indiquer où je dois aller ? Est-ce que je dois aller à mon dortoir avant ou j-je dois passer à l’administration ? D’ailleurs… je ne sais pas où sont les dortoirs, je me demande avec qui je serai dans mon dortoir… J’espère que les gens ne sont pas mé-méchants ici, enfin ! Non pas que je dis qu’ils sont méchants mais… enfin je suis désolée c-c’est tellement embarrassant d’arriver dans un lieu inconnu comme ça seule sans connaitre personne ! Enfin… euh pardon, j-je ne sais pas vraiment comment ça fonctionne, c’est comme dans un lycée ici ? »

Oh non, je parle vraiment trop j’espère qu’elle ne va pas me prendre pour une dingue et que je ne l’ai pas vexée, enfin je n’ai rien dis de mal… je crois…

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Mar 11 Aoû 2015, 08:46

« Ravie de faire ta connaissance Yumiko… je suis assez rassurée, que tu ne te moques pas de moi et que tu comprennes ce que je ressens face à une telle foule »

Je lui souris de plus belle. Je ne pouvais que la comprendre. Je n'arrivais pas à comprendre comment tous ces gens pouvaient rester agglutinés de la sorte alors que nous avions un mal fou à rester parmi eux.
Alors qu'elle avait baissé la tête à notre arrivée, elle la releva et me regarda en face. Mes joues s'embrasèrent un peu plus. on regard me laissai un petit sentiment de malaise que j'essayais de faire disparaître. Et, après avoir mis une mèche de cheveux derrière son oreille, elle me fit :

« Est-ce que t-tu pourrais, s’il te plait m’indiquer où je dois aller ? Est-ce que je dois aller à mon dortoir avant ou j-je dois passer à l’administration ? D’ailleurs… je ne sais pas où sont les dortoirs, je me demande avec qui je serai dans mon dortoir… J’espère que les gens ne sont pas mé-méchants ici, enfin ! Non pas que je dis qu’ils sont méchants mais… enfin je suis désolée c-c’est tellement embarrassant d’arriver dans un lieu inconnu comme ça seule sans connaître personne ! Enfin… euh pardon, j-je ne sais pas vraiment comment ça fonctionne, c’est comme dans un lycée ici ? »

Mon sentiment de malaise se dissipa aussi vite qu'il était apparu et j'eus toutes les peines du monde à ne pas rire. S'échappa donc de mes lèvres un petit pouffe de rire que j'arrêtai dans la seconde, ma main droite devant la bouche. Cette impression de renaître depuis mon arrivée ne faisait que se confirmer de jour en jour.
Finalement je réfléchis à ma propre rentrée. Cette dernière avait était... épique. Je lui répondis après quelques minutes :

- J-j'ai l'impression que la rentrée d-de chacun est différente, commençai-je en riant discrètement. S-si tu sais dans quelle m-maison tu es, je te guiderais volontiers.

Je fis une pause pour réfléchir au fait si les autres étaient méchants ou non. Je n'en avais pas eu l'impression, donc je lui répondis :

- J-je n'ai pas encore r-rencontré de mauvaises personnes. D-disons plutôt que certains s-sont durs à cause de leurs difficultés... un-un peu comme moi qui suis fragile à cause de mon passé.

J'espérais la rassurer, mais je n'étais pas certaine d'y parvenir. Et, certainement avais-je oublié une partie de sa tirade, mais je n'avais pas tout retenu. Peut-être ne m'en voudrait-elle pas?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Mer 12 Aoû 2015, 03:20

Je commençais à me demander si je n’avais pas dit une bêtise, elle aurait pu me prendre pour une dingue ou tout simplement ignorer ce que je venais de dire, mais elle se contenta de pouffer de rire, la main sur sa bouche. Je ne peux m’empêcher de rire moi aussi ce qui fit disparaître ce sentiment qui m’oppressait.

- J-j'ai l'impression que la rentrée d-de chacun est différente, commençai-je en riant discrètement. S-si tu sais dans quelle m-maison tu es, je te guiderais volontiers.

Elle marqua ensuite une pause avant de déclarer :

- J-je n'ai pas encore r-rencontré de mauvaises personnes. D-disons plutôt que certains s-sont durs à cause de leurs difficultés... un-un peu comme moi qui suis fragile à cause de mon passé.

Je la regardais d’un air pensif, en me demandant quel genre de personnes j’allais rencontrer dans cet établissement. Avaient-ils tous un don ? Tout comme moi ? Ça voudrait dire qu’elle aussi avait un pouvoir, je commençais à me demander quel pouvoir aurait-elle pu avoir je ne pouvais m’empêcher d’imaginer des choses totalement loufoques.

« Peut-être qu’elle pouvait transformer tout ce qu’elle veut en nourriture ! C’est une bonne chose en soi car au moins elle est sure de ne pas mourir de faim, ça veut dire qu’elle aurait très bien pu me transformer en sushi ! Ou en spaghettis ! Peut-être qu’elle pouvait se changer en animal sauvage ou lire dans les pensées ! » -Songeais-je

Je pense partir trop loin dans ma pensée, d’ailleurs penser à la nourriture m’avait donné faim. J’espère qu’elle ne peut pas lire dans mes pensées sinon elle me trouverait vraiment vraiment bizarre de penser à ce genre de choses.

« J’imagine que chacun ici a dû avoir un passé difficile, et des épreuves à surmonter c’est surement ce qui forge le caractère d’une personne. Ce qui fait apparaitre ces peurs, ses faiblesses, tout comme ses joies. Je suppose que même l’édifice dans lequel nous sommes a un passé plus que compliqué, j’aurais aimé en savoir plus sur l’académie. » - Dis-je avec un sourire timide.

Il me fallait trouver la maison dans laquelle je suis, je ne me souvenais plus exactement, alors je me mis à chercher activement la lettre qui était dans mon sac sans succès. Je faisais marcher ma mémoire avant de soudainement me souvenir.

« Ah oui ! Je suis dans la Maison nommée Saphir je crois ! Je suis désolée je suis un peu tête en l’air j’ai dû égarer la lettre dans mon sac. »

Je me frottais nerveusement le bras en me demandant si la lettre était bien dans mon sac j’étais partie tellement précipitamment de chez moi que j’avais oublié. Bon je suppose que ce n’était pas très important. Je ne pouvais m’empêcher de regarder discrètement une quelconque écaille, aille, ou bec apparent pouvant me donner une indication sur son pouvoir. Evidemment je n’aperçus rien de tout, nous ne sommes pas dans Harry Potter voyons… Je secouais légèrement la tête pour me remettre les idées en place avant de lui faire à nouveau un léger sourire.


HRP:
Désolée j'avais oublié de répondre à ton HRP :p non ne t'en fais pas pour la taille c'est le contenu qui compte

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Mer 12 Aoû 2015, 17:52

Comme je la vis réfléchir, je lui laissai le temps qu'il fallait. Je n'étais pas pressée puisque nous étions en pause et que mon prochain cours n'était pas des plus important pour avoir mon diplôme. De plus, aider une personne en difficulté tout en apprenant à vivre avec autrui, ce qu'il y avait à savoir sur les relations, était bien plus intéressant à mes yeux.

« J’imagine que chacun ici a dû avoir un passé difficile, et des épreuves à surmonter c’est surement ce qui forge le caractère d’une personne. Ce qui fait apparaître ces peurs, ses faiblesses, tout comme ses joies. Je suppose que même l’édifice dans lequel nous sommes a un passé plus que compliqué, j’aurais aimé en savoir plus sur l’académie. »

Elle avait dit cela avec un sourire que je faisais moi-même la plupart du temps. Je lui répondis donc en hochant la tête à ses affirmations sur les épreuves qui nous permettaient de nos construire.
Certaines épreuves sont certainement plus constructives que d'autres... songeai-je en me rappelant ma propre "épreuve".
J'allais lui poser une question quand elle se mit à fouiller dans son sac. Ses gestes étaient effectués avec une telle frénésie que je ne pus m'empêcher de me demander où elle trouvait une telle énergie. Puis, ne trouvant certainement pas l'objet de ses recherche, elle fit la tête de quelqu'un réfléchit avant de me dire :

« Ah oui ! Je suis dans la Maison nommée Saphir je crois ! Je suis désolée je suis un peu tête en l’air j’ai dû égarer la lettre dans mon sac. »

Je lui souris avec gentillesse en lui répondant :

- Nous sommes donc dans la même maison. Viens, je vais te guider, et en chemin tu pourras me poser des questions sur l'académie. Je pense même pouvoir te faire une petite visite quand nous aurons trouvé ta chambre, si tu veux.

J'avais arrêté de bégayé pour une raison simple : cette jeune fille me semblait très gentille. D'un certain côté, elle me faisait penser à certains de mes amis, ce qui m'aidait à lui faire confiance. Une autre raison était en œuvre. Elle me parlait comme à une connaissance, et non comme à une fautive, comme dans mon ancien "chez moi".

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Jeu 13 Aoû 2015, 02:27

Quand j’eus fini ma tirade elle hocha la tête avant de me gratifier d’un sourire lumineux et de me dire :

- Nous sommes donc dans la même maison. Viens, je vais te guider, et en chemin tu pourras me poser des questions sur l'académie. Je pense même pouvoir te faire une petite visite quand nous aurons trouvé ta chambre, si tu veux.

Je lui souris à mon tour en me disant qu’elle avait l’air d’être une jeune fille vraiment adorable et gentille. J’étais plutôt contente de moi intérieurement car j’avais disons réussi à la mettre à l’aise ce qui m’avait décoincé par la même occasion.

« Je te remercie infiniment pour ton aide. Je suppose que nous aurons l’occasion de nous croiser alors ! Disons que ça me rassure un petit peu car tu es la première personne que je rencontre ici » - Dis-je avec un sourire timide

Je commençais à me dire que j’avais vraiment eus de la chance de tomber sur une fille aussi timide, dans un sens elle m’intriguait car elle avait parlé de son passé d’une façon assez spéciale « Je suis fragile à cause de mon passé » m’avait-elle dit. Je ne pouvais m’empêcher de me poser des questions mais je suppose que ça ne se faisait pas de poser des questions personnelles à quelqu’un que l’on connait depuis à peine 15 minutes. Peut-être que je pouvais me permettre de lui poser des questions sur son arrivée ici.

« Euh… dis-moi… désolée de poser une telle question tu n’es pas obligée de répondre mais… Comment s’est passé ta rentrée ici ? Tu as l’air d’être là depuis un bon moment quand même. »

J’espère qu’elle me trouvera pas trop directe à poser une telle question, déjà qu’elle me propose gentiment son aide. Mais bizarrement cela m’intriguais particulièrement surement pour me rassurer, ou simplement par curiosité. Dans un sens je commençais à me sentir un peu proche d’elle, même si nous ne nous connaissions que très peu, peut-être aurait-on l’occasion de nouer des liens d’amitié.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Jeu 13 Aoû 2015, 16:16

Je la vis sourire. Quelle joie! Je ne comprenais pas ce qui pouvait l'aider à me faire confiance et la pousser à être gentille avec moi. Et, d'un autre côté, j'avais l'impression que nous avions autre chose en commun : la timidité.

« Je te remercie infiniment pour ton aide. Je suppose que nous aurons l’occasion de nous croiser alors ! Disons que ça me rassure un petit peu car tu es la première personne que je rencontre ici »

Tout en vérifiant si le hall était toujours rempli ou non, je lui répondis pour la rassurer :

- Je ne connais personne dans la maison Saphir qui ne soit pas gentil. Mais ça ne veut pas non plus dire que ceux appartenant aux autres maisons ne le sont pas! Je connais des personnes qui sont adorables et qui sont des Rubis et des Emeraudes.

Il y avait encore trop de monde à mon goût dans la grande salle. Je préférai donc attendre un peu avant de la mener à la maison des Saphir, bien que cette dernière ne soit pas loin. J'imaginais que les élèves avaient profité de la pause pour s'y réfugier et ce n'était pas facile de parler quand c'était comme ça.

« Euh… dis-moi… désolée de poser une telle question tu n’es pas obligée de répondre mais… Comment s’est passé ta rentrée ici ? Tu as l’air d’être là depuis un bon moment quand même. »

Me ramenant sur terre, elle avait posé une question qui me fit rougir comme une pivoine. J'étais gênée et je ressentais une pointe de tristesse en y repensant. Je n'avais cependant rien à cacher. Je fus donc franche dans ma réponse :

- J'étais arrivé quelques minutes avant la sonnerie entre deux cours. Je m'étais donc posée sur une marche d'escalier pour étudier la carte des lieux. Il fallait que j'aille à la réception pour régler certains détails et comme je ne voulais pas me perdre dans les couloirs j'avais fait des annotations. Mais, quand une foule d'élèves s'est ruée dans le hall... j'ai paniqué. Je me suis collée au mur sans savoir quoi faire. Tu sais... je n'avais jamais été confrontée aux gens avant mon arrivée. Alors, imagine une foule d'inconnus qui surgissent de partout. Il y a de quoi faire une crise cardiaque.

Je ris d'un rire sans réelle joie. Puis, je repris avec un air légèrement triste, sans la regarder :

- C'est... c'est Narudgi qui m'a aidée. Il s'agit d'un Saphir avec qui j'ai été très proche.

Je me tournai vers elle et lui sourit en tentant de masquer la tristesse que je ressentais grâce à mes yeux fermés. Mais la vérité était que me souvenir de lui me faisait mal. Que ressentiriez-vous en parlant de votre petit-ami dont vous n'avez plus de nouvelles bien que vous vivez dans le même dortoir?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Sam 15 Aoû 2015, 03:33

Soudainement, son sourire rayonnant disparu il laissa de nouveau place à un petit sourire gêné qui laissait tout de même apparaitre une pointe de tristesse. Avais-je bien fais de demander cela ?

- J'étais arrivé quelques minutes avant la sonnerie entre deux cours. Je m'étais donc posée sur une marche d'escalier pour étudier la carte des lieux. Il fallait que j'aille à la réception pour régler certains détails et comme je ne voulais pas me perdre dans les couloirs j'avais fait des annotations. Mais, quand une foule d'élèves s'est ruée dans le hall... j'ai paniqué. Je me suis collée au mur sans savoir quoi faire. Tu sais... je n'avais jamais été confrontée aux gens avant mon arrivée. Alors, imagine une foule d'inconnus qui surgissent de partout. Il y a de quoi faire une crise cardiaque.

Elle marqua une pause puis elle fit un petit rire forcé, elle fuyait mon regard mais je pouvais quand même apercevoir la tristesse dans ses yeux bleus.

- C'est... c'est Narudgi qui m'a aidée. Il s'agit d'un Saphir avec qui j'ai été très proche.

Je comprends donc pourquoi elle a été si compréhensive à mon égard, elle c’était elle aussi retrouvée au milieu de la foule dans ce grand hall. Et quelqu’un avait volé à son secours.

« Je comprends que ça n’a pas du être facile, je serais surement restée paralysée moi aussi. Je ne suis pas sortie de chez moi depuis un bon moment disons que me retrouver ici était pour moi comme une échappatoire, un grand moment de liberté. Je me sentais bien jusqu’à ce que je me retrouve au milieu de tous ces élèves. Heureusement que je suis tombée sur toi ça a été un soulagement j’imagine que ce Narudgi a été comme un ange tombé du ciel pour toi ! C’est pour ça que vous avez été très proche, enfin c’est toujours le cas je suppose non ? » Dis-je calmement

Peut-être que je ne devrais pas lui poser ce genre de questions ça a l’air de l’attrister énormément, elle n’a pas dû avoir la vie facile puis elle parle de ce Narudgi comme si, je ne sais pas il c’était passé quelque chose entre eux, peut être avaient-ils été en couple et que malheureusement tout c’était terminé. Je devrais changer de sujet rapidement.

« Euh, j’ai hâte de voir quelle sorte de cours se déroulent ici ! Ah et découvrir les pouvoirs des autres élèves j’imagine qu’ils sont fascinants ! Oh d’ailleurs toi aussi tu dois avoir un don ? J’en ai un aussi il est assez particulier j’en ai beaucoup souffert haha… » - Dis-je avec un sourire embarrassé

Je pris une grande inspiration avant de reprendre la parole :

« D’ailleurs j’adore lire, j’espère qu’il y a une grande bibliothèque ici j’aurais aimé tout savoir sur ce lieu magnifique sur son histoire, ses événements marquants, puis je me demande si il y a des activités aussi, j’ai vu un sorte de parc d’entrainement avec des élèves est-ce qu’on doit se battre ? Je suppose que non question bête ! Et puis j’aimerai bien savoir aussi comment ça se passe dans les autres maisons, Émeraude et Rubis c’est ça ? Dis donc comment je vais faire pour savoir qui est dans quelle maison et puis je suppose que les règles sont différentes dans chaque maisons ! »

Je m’agitais énormément autour d’elle, je tentais de sourire en regardant partout autour de moi pour voir si nous allions bientôt pouvoir bouger tout en espérant qu’elle ignore ma question. Je me mis à enrouler une mèche de mes cheveux autour de mon doigt, c’était de cette manière que se manifestait ma nervosité, je me disais que j’étais vraiment bête à poser des questions personnelles à une inconnue et à parler autant. Franchement, je devrais me taire par moments.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Sam 15 Aoû 2015, 11:35

« Je comprends que ça n’a pas du être facile, je serais surement restée paralysée moi aussi. Je ne suis pas sortie de chez moi depuis un bon moment disons que me retrouver ici était pour moi comme une échappatoire, un grand moment de liberté. Je me sentais bien jusqu’à ce que je me retrouve au milieu de tous ces élèves. Heureusement que je suis tombée sur toi ça a été un soulagement j’imagine que ce Narudgi a été comme un ange tombé du ciel pour toi ! C’est pour ça que vous avez été très proche, enfin c’est toujours le cas je suppose non ? »

Elle avait parlé avec un calme que je n'étais pas certaine d'imiter. Comment parvenait-elle à parler de ce qui était difficile comme s'il s'agissait d'une conversation sur la pluie et le beau temps?
Sa question me fit baisser la tête. Je me sentais terriblement seule. J'avais l'impression d'avoir été oubliée. Que j'avais été remplacée... J'avais envie de me cacher pour aller pleurer un bon coup. Mais ça ne le ferais pas revenir et les larmes montaient déjà mouiller mes yeux. Elle dû s'en rendre compte car elle reprit :

« Euh, j’ai hâte de voir quelle sorte de cours se déroulent ici ! Ah et découvrir les pouvoirs des autres élèves j’imagine qu’ils sont fascinants ! Oh d’ailleurs toi aussi tu dois avoir un don ? J’en ai un aussi il est assez particulier j’en ai beaucoup souffert haha… »

Le fait qu'elle change de sujet me surprit tant que j'en relevai la tête pour la regarder, toujours les larmes dans mes yeux ronds. De son côté, elle prit une grande inspiration avant de continuer sur sa lancée :

« D’ailleurs j’adore lire, j’espère qu’il y a une grande bibliothèque ici j’aurais aimé tout savoir sur ce lieu magnifique sur son histoire, ses événements marquants, puis je me demande si il y a des activités aussi, j’ai vu un sorte de parc d’entrainement avec des élèves est-ce qu’on doit se battre ? Je suppose que non question bête ! Et puis j’aimerai bien savoir aussi comment ça se passe dans les autres maisons, Émeraude et Rubis c’est ça ? Dis donc comment je vais faire pour savoir qui est dans quelle maison et puis je suppose que les règles sont différentes dans chaque maisons ! »

Devant sa réaction, comme si elle était agitée par une énergie maligne, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Ce n'était pas méchant, mais le fait qu'elle cherche à changer de sujet et sa façon de le faire était assez drôle. Puis, lorsque je réussis à me calmer, je la regardai en me ressuant un œil, un vrai sourire aux lèvres :

- Arigato, Yuuko-chan. Tu es assez impressionnante.

Je me mis à ressuyer mon autre œil en faisant le point sur ce qu'elle m'avait demandé, mis à part sa première question qu'elle voulait probablement me faire oublier. Puis, je lui répondis :

- J'ai le pouvoir de guérir les maladies d'autrui... en échange d'une partie de mon énergie qui est égale à l'importance de la maladie. Enfin... hésitai-je en réfléchissant, j'imagine que le contrecoup c'est ça...

Je revérifiai le hall et constatai que c'était bien plus calme. Je souris donc et tendis une main vers ma nouvelle camarade et amie en lui disant :

- Viens, je vais te faire visiter.

Puis, quand nous fûmes sorties de notre cachette, je lui montrait le logo bleu de l'Académie sur mon chemisier et lui dit :

- Pour savoir à quelle maison appartient les autres élèves, tu n'as qu'à regarder la couleur du logo sur leur uniforme. Le nôtre est bleu, celui des Emeraudes vert, et les Rubis rouge. C'est assez simple, en fait.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Lun 17 Aoû 2015, 02:17

Ouf, je pense avoir évité le pire. J’eus à peine posé la question que je vis son visage se décomposer, après m’être dépêchée de réparer mon erreur j’eus l’immense plaisir de voir apparaitre un sourire rayonnant sur son visage. Elle rigola de bon cœur avant d’essuyer son œil et me remercier :

- Arigato, Yuuko-chan. Tu es assez impressionnante.

Je lui adressais un joli sourire à avant qu’elle n’essuie son autre œil et qu’elle poursuive :

- J'ai le pouvoir de guérir les maladies d'autrui... en échange d'une partie de mon énergie qui est égale à l'importance de la maladie. Enfin... j'imagine que le contrecoup c'est ça...

Elle semblait assez hésitante par rapport aux conséquences de son pouvoir, je ne pouvais m’empêcher de me demander quelles étaient les limites de ce don, et à quel point il agissait sur sa santé. Mais je pense que j’avais été suffisamment curieuse pour aujourd’hui, Je lui fis donc un sourire compréhensif. Je vis son regard se diriger vers le hall pour scruter les alentours avant que ne me regarde à nouveau et qu’elle ne me tende la main en me souriant.

- Viens, je vais te faire visiter.

Je lui fis un large sourire et j’attrapai sa main avant de la laisser me diriger. Quand nous nous sommes retrouvés à nouveau dans le grand hall elle me montrant le logo qui ornait son chemisier :

- Pour savoir à quelle maison appartient les autres élèves, tu n'as qu'à regarder la couleur du logo sur leur uniforme. Le nôtre est bleu, celui des Emeraudes vert, et les Rubis rouge. C'est assez simple, en fait.

Je fixais minutieusement son logo avant de prendre la parole :

« Oh, je vois ça n’a pas l’air sorcier ! J’espère vraiment me plaire ici et faire de belles rencontres. Je suis déjà très contente de te connaitre Yumiko-chan. – Je lui souris. Mais j’aimerai aussi réussir à contrôler mon pouvoir qui me mène la vie dure je dois dire. »

Je la regardais tristement en me remémorant les moments passés, et en me demandant si ma venue ici allait arranger les choses. J’étais hésitante car je ne voulais pas faire de mal aux autres surtout que je venais certainement de me faire une amie.  

« Moi, mon pouvoir… Est que je peux contrôler l’ombre qui se trouve derrière toi, pas ton ombre projeté par la lumière mais l’ombre qui représente ta vraie nature. Ton Kage, ou ton Hikari, je peux grâce à mon pouvoir influer sur tes émotions, tes sentiments, ou tes actes. Malheureusement je ne le contrôle pas encore, donc je pourrais te faire du mal sans le vouloir, c’est pour cela qu’en général je ne m’approche pas des gens car j’ai peur de leurs faire du mal.» -Dis-je avec un sourire triste

Rien que l’idée de faire du mal à nouveau aux gens me fis frissonner, j’avais jusqu’à maintenant oublié la présence oppressante de ma propre ombre le fait d’en parler l’avait fait resurgir.

« Enfin bon ! Je pense qu’il est mieux que je ne parle pas de ça, j’espère que je ne t’ai pas fait peur je n’aimerai pas que tu me fuis. Je te suis, c’est toi le guide. »

Je savais que je pouvais lui faire du mal, que le lien avait déjà été créé, heureusement que j’avais appris à me contrôler ne serait-ce qu’un peu. J’avais hâte de commencer les cours, d’en apprendre plus sur mon pouvoir, et de réussir à approcher de nouveau les gens sans avoir peur des représailles.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Lun 17 Aoû 2015, 08:47

Après avoir observé le logo que je lui désignais, elle reprit la parole :

« Oh, je vois ça n’a pas l’air sorcier ! J’espère vraiment me plaire ici et faire de belles rencontres. Je suis déjà très contente de te connaître Yumiko-chan. Mais j’aimerai aussi réussir à contrôler mon pouvoir qui me mène la vie dure je dois dire. »

J'étais certaine qu'elle serait capable de se faire de nouveaux amis. Si moi, une enfant qu'on avait jugée maudite, avait réussis à m'en faire je ne voyais pas pourquoi elle ne s'en ferais pas. Je fus cependant intriguée par ce qu'elle me disait sur son pouvoir. Elle semblait triste... Je serrai un peu plus fort sa main pour lui montrer mon soutien quand elle reprit, triste et hésitante :

« Moi, mon pouvoir… Est que je peux contrôler l’ombre qui se trouve derrière toi, pas ton ombre projeté par la lumière mais l’ombre qui représente ta vraie nature. Ton Kage, ou ton Hikari, je peux grâce à mon pouvoir influer sur tes émotions, tes sentiments, ou tes actes. Malheureusement je ne le contrôle pas encore, donc je pourrais te faire du mal sans le vouloir, c’est pour cela qu’en général je ne m’approche pas des gens car j’ai peur de leurs faire du mal.»

Je la regardai sans rien dire. Contrôler le Kage et l'Hikari de chacun. L'ombre et la lumière que chacun portait en soit. Ou, autrement dit, influencer les autres en faisant ressortir le bon ou le mauvais côté des autres. Cela me fit sourire. Si elle parvenait à le contrôler, ce pouvoir serait certainement plus utile que le mien.

« Enfin bon ! Je pense qu’il est mieux que je ne parle pas de ça, j’espère que je ne t’ai pas fait peur je n’aimerai pas que tu me fuis. Je te suis, c’est toi le guide. »

- Pourquoi aurais-je peur? Tu es une gentille personne. La preuve est que tu redoute de faire du mal aux autres. Je n'ai donc pas peur. Je trouve même que ton pouvoir est bien plus utile que le mien. Enfin, il le sera... j'en suis certaine.

Sur ces mots, je l'entraînais dans les couloirs en pensant passer d'abord au dortoir. En passant, je lui montrais des lieux et lui donnais des explications brèves mais complètes les concernant.
Tout d'un coup, je ne savais pas pourquoi, je lui posais une question concernant ma famille :

- D-dis... Est-ce que... Est-ce que tu sais c-comment vont le ministre Okamoto et... et sa famille?

Je me sentis devenir aussi rouge qu'une écrevisse alors que j'avais commencé à jouer avec mes cheveux. Mais qu'est-ce qui me prenait? Pourquoi est-ce que je demandais des nouvelles des personnes qui m'avaient enfermée pendant 15 ans?
Parce que ce sont mes parents, je suppose...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Mer 19 Aoû 2015, 02:40

Elle serrait un peu plus fort ma main, en m’écoutant parler puis elle me fit d’une voix douce :

- Pourquoi aurais-je peur? Tu es une gentille personne. La preuve est que tu redoute de faire du mal aux autres. Je n'ai donc pas peur. Je trouve même que ton pouvoir est bien plus utile que le mien. Enfin, il le sera... j'en suis certaine.

A ces mots, elle m’entraina avec elle jusqu’à mon dortoir, elle commença à me donner certaines explications à propos de ceux-ci j’essayais de tout assimiler toujours sous le choc de ce qu’elle venait de me dire. Soudainement elle me regarda et me fit :

- D-dis... Est-ce que... Est-ce que tu sais c-comment vont le ministre Okamoto et... et sa famille?

Après avoir repris un peu mon esprit je la regardais avec étonnement. Elle était redevenue rouge et c’était mise à jouer avec une mèche de ses cheveux, je lui répondis :

« N-non pas vraiment, je n’ai pas entendu parler d’eux depuis un moment… disons que je n’ai pas pu me préoccuper de la politique et des informations depuis un moment. »

Je la regardais toujours émue par ce qu’elle venait de dire, c’était la première fois que quelqu’un n’avait pas peur de moi et me considérait comme quelqu’un de bon. J’eus envie de la prendre dans mes bras, mais je m’abstenu j’étais vraiment très heureuse à ce moment-là je ne pus m’empêcher de la remercier :

« Yumiko-chan… merci… tu dois bien être la seule personne qui crois en moi, et qui n’a pas peur que je lui fasse du mal, pour ça je te remercie. Et ne t’en fais pas ! Ton pouvoir est bien plus utile tu peux soigner les gens et je trouve que ce pouvoir est vraiment très noble, tu fais le bien autour de toi et je te trouve très forte de pouvoir supporter les conséquences de ce pouvoir, du moins quand tu l’utilises, j’espère vraiment qu’un jour tu arriveras à le contrôler de sorte à ce qu’il ne te fasse plus de mal. »

Je lui souriais doucement, en serrant sa main, tout en me demandant quelle raison elle semblait vouloir tant savoir comment allait le Ministre et sa famille.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Invité le Mer 11 Nov 2015, 08:54

HRP:
Je suis sincèrement désolée de ne pas avoir répondu plus tôt... J'espère que la réponse vaudra le coup à tes yeux.

« N-non pas vraiment, je n’ai pas entendu parler d’eux depuis un moment… disons que je n’ai pas pu me préoccuper de la politique et des informations depuis un moment. »

Cette réponse ne me soulagea pas, mais ne me fit pas sentir plus mal non plus. Je ne savais pas comment interpréter ce silence. Enfin... D'après ce qu'elle me disait, c'était elle qui ne pouvait pas m'en donner, pas eux qui ne faisaient pas parler d'eux.
Doucement, je poussai un léger soupir. J'avais peur que je ne me fasse des idées... Non! Ce n'était pas ça, réellement, qui m'effrayait. C'était que...

« Yumiko-chan… merci… tu dois bien être la seule personne qui crois en moi, et qui n’a pas peur que je lui fasse du mal, pour ça je te remercie. Et ne t’en fais pas ! Ton pouvoir est bien plus utile tu peux soigner les gens et je trouve que ce pouvoir est vraiment très noble, tu fais le bien autour de toi et je te trouve très forte de pouvoir supporter les conséquences de ce pouvoir, du moins quand tu l’utilises, j’espère vraiment qu’un jour tu arriveras à le contrôler de sorte à ce qu’il ne te fasse plus de mal. »

D'abord surprise, je la regardai avec une expression interdite sur le visage. Puis, je lui souris, contente qu'elle me remercie, qu'elle tente de me réconforter, mais surtout qu'elle ait l'air à l'aise.

- Ce n'est rien. Je suis sincère...

Je la regardai un instant en réfléchissant avant de décider de ne pas m'attarder sur mon pouvoir. Je décidai donc de sortir des dortoirs, avec son accord, et l'emmenai à travers les couloirs. Je lui expliquai comment fonctionnaient les cours, quelle était l'ambiance générale de l'école à mes yeux (agréable malgré quelques personnes égoïstes et parfois violentes) et lui demandai :

- Dis-moi, y a-t-il quelque chose dans cette école que tu souhaiterais voir en particulier?

Ce n'était pas que je ne voulais pas lui faire visiter toute l'école, mais je n'avais pas plus de conversation que cela et ne voulais pas l'ennuyer avec mes explications qui ne l'intéressaient peut-être pas.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme un vent de liberté. [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum