Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 29/7/2015, 00:48

Les cours venaient de se terminer, et la routine aurait voulu que je reste avec mon groupe d'amies. Dans l'idéal, j'aurais voulu passer du temps avec Yasushi, mais je savais qu'il devait soit travailler, soit s'occuper des orphelins. Peut-être que moi aussi, je devrais chercher un travail pour l'aider davantage ? J'en parlerais un jour avec lui, mais il refuserait sûrement, d'autant plus qu'il avait des tas d'ennemis ici, et qu'il voulait me protéger de tout le mal qui pourrait m'arriver. C'est pour cela, entre autres, que je restais toujours avec des amies, parce que je les appréciais, évidemment, mais aussi pour que nous ayons de meilleures chances de nous défendre efficacement. Mais aujourd'hui, j'en avais assez. Trop de rumeurs étaient parvenues à mes oreilles, trop de théorie avait été énoncée... J'avais besoin d'autre chose. J'avais besoin de temps pour moi. Et la meilleure chose que je connaissais pour me recentrer sur moi, c'était la méditation.
Je n'avais pas médité depuis que j'étais arrivée, et ça commençait à faire un moment. J'avais toujours été occupée par quelque chose, et ça m'avait fait du bien de faire autre chose que ce que mes parents m'avaient toujours obligé à faire. Mais là, ça ne pouvait m'être que bénéfique. Mais pour le moment, il fallait que je trouve un endroit calme. J'aurais pu méditer n'importe où, théoriquement, car je l'avais tellement fait que c'en était presque devenu automatique, mais il valait mieux que je trouve un endroit calme pour qu'on ne me dérange pas. Le seuls endroit calmes que je connaissais étaient la bibliothèque et la serre. Mais préférant méditer entourée de plantes vivantes plutôt que d'arbres coupés, je me rendis dans la serre et y trouvai l'endroit le plus caché de la vue de tous. Je m'assis en tailleur au sol, et juste avant de fermer les yeux, je vis un garçon.
Il avait le visage baissé, et ses cheveux blancs tombaient devant ses yeux qui, de loin, m'avaient tout l'air d'être violets. Lui aussi assis au sol, il avait le dos appuyé contre une paroi de la serre, à quelques mètres de moi. Cette posture n'annonçait rien de bon, et en cinq secondes, elle me retira toute envie de méditer. Je ne pouvais pas le laisser comme ça, ce serait inhumain. Enfin, humain, mais où serait l'humanité ?

Je saisis mon sac, me levai et avançai doucement vers lui. Arrivée à sa hauteur, je m'accroupis face à lui en imaginant tous les scénarios possibles. Il pourrait relever la tête et montrer ses larmes, me rejeter, être content que je vienne, faire semblant d'aller bien... Plein de choses étaient possibles. J'espérais juste qu'il voudrait bien de mon aide. Enfin, si j'avais réussi à convaincre Yasushi que je pouvais l'aider, je réussirais bien à faire pareil avec cet inconnu aux cheveux blancs ?
Je lui tendis la main gentiment et lui parlai en souriant légèrement, pour ne pas trop dénoter avec son mal apparent.

- Bonjour ! Je m'appelle Yumi.

Je remarquai que ses yeux étaient bien violets. Mais ce qui me frappa, c'était le trouble dont il semblait être la proie.

- J'étais assise là-bas, dis-je en lui indiquant la direction, et j'ai vu que tu avais l'air plutôt mal... Alors si je peux t'aider en quoi que ce soit, en t'écoutant ou en te changeant les idées, n'hésite pas, j'ai tout mon temps.

Yasushi serait probablement exaspéré de me voir comme ça, et penserait quelque chose comme « s'il ne faut que ça pour que tu tombes dans un piège, je ne préfère pas que tu sortes toute seule ». Il avait raison, d'une certaine manière, mais j'aimais aider les gens, et là, c'était un membre de l'académie, alors... Il n'y avait rien à craindre, non ?
Je me concentrai à nouveau sur mon interlocuteur, bien décidée à l'aider. La ténacité était une qualité que je devais à mes parents, et ce serait bien une des rares choses pour lesquelles je les remercierai.

- A toi de décider, repris-je doucement, comme tu préfères. Soit je m'asseois et je t'écoute, ou je te change les idées, ou on peut rester sans rien dire ; soit je me lève et je laisse tranquille.

Je lui souris gentiment pour lui montrer que peu importe ce qu'il choisissait, je ne lui en voudrais pas. J'espérais qu'il préfèrerait que je reste, mais je comprendrais aussi qu'il veuille l'inverse. Mais s'il voulait que je reste, alors je ferais tout pour l'aider.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 29/7/2015, 21:54

J'avais décidé d'aller me réfugier dans la serre. Mes motivations : aucune mis à part l'envie de me retrouver seul. Je ne savais pas trop où aller, alors la serre m'était venue à l'esprit comme une sorte d'évidence. Je n'avais jamais mis les pieds là bas auparavant. Le côté mystérieux de la serre m'avait donner qu'une seule et unique envie : la visiter. Bon... pour dire vrai, je n'allais tellement pas bien, que la serre allait me servir de refuge : un petit coin de paradis rien qu'à moi ou presque.  Je repensais à ma fugue de l'autre nuit. J'avais échoué grâce à une fille blonde. Au final, je ne lui en voulais pas... Cela devait être ma destinée et je l'acceptais. Ma bonne étoile ou mon ange gardien voulait peut-être me faire vivre d'autres aventures ici. J'avais eu du mal à oublier mon passé. Mais quoique j'avais pu penser avant : faire la paix avec moi même n'avait pas réussi. Pour triompher de blessures ancrées à ce point en moi , il fallait un soutien qui me comprendrait. Une sorte de confident... J'aurais tellement voulu parler à Elena mais je ne la voyais plus depuis quelques jours. J'avais besoin d'être écouté : un peu comme avait essayer cette fille l'autre nuit. En y repensant une vague de chaleur m'emplit. Et si la seule solution était... de pleurer. Je n'avais jamais eu pour habitude de laisser tomber tout ce que j'entreprenais ou laisser partir au large mes espoirs mais là... Ce n'était vraiment pas l'envie qui m'en manquait.

Je m'habillais donc et parcouru les couloirs en direction de la serre. J'imaginais déjà des orchidées et divers plantes qui me permettrait de voyager à l'autre bout du monde. Je m'imaginais en grand explorateur bravant les dangers et ses peurs à travers une jungle. Mon esprit était vraiment imaginatif dis donc. Et pourquoi pas des alligators pensais-je, le sourire aux lèvres. Un sourire... enfin un après tant de jours. En somme, les balades étaient mes seuls échappatoires.

J'entrais dans la serre. Une chaleur agréable s'en dégageait. Bizarre.. quand on sait que seul le froid me rendait heureux. Mes sens devaient être détraqués à force. Ou alors j'étais tout simplement heureux de parcourir un nouvel endroit... Des plantes et des fleurs poussaient un peu partout. Je m'assis au milieu de ce somptueux décors. Puis je me perdis dans mes pensées.

Les minutes passèrent. La tête baissé, j'étais dans ma bulle. Un peu perdu mais content d'être présent à cet endroit, je tirais profit de cet environnement. Quand soudain une voix résonna dans ma tête :

- Bonjour ! Je m'appelle Yumi.

Je relevais les yeux : à ma stupeur je vis une main tendue vers moi. En suivant ce bras je vis qu'il menait tout droit à une jeune femme. Le portrait... craché de Yumiko... J'étais un peu perturbé.

- J'étais assise là-bas,et j'ai vu que tu avais l'air plutôt mal... Alors si je peux t'aider en quoi que ce soit, en t'écoutant ou en te changeant les idées, n'hésite pas, j'ai tout mon temps.

Une âme généreuse pensais-je. Pendant que je continuais à la regarder. Je ne comprenais pas trop d'où elle venait mais ce qui est sûr c'est qu'elle avait du me voir pendant un certain temps. Et en fait, ça faisait combien de temps que j'étais ici moi?

- A toi de décider,comme tu préfères. Soit je m'asseois et je t'écoute, ou je te change les idées, ou on peut rester sans rien dire ; soit je me lève et je laisse tranquille.

Je continuais de la regarder. Choisir.. Toujours choisir.. Je n'aimais plus ce mot depuis un moment. J'avais peur de prendre une mauvaise décision et de blesser les autres. Je préférai toujours faire plaisir à mon interlocuteur que de le priver de quelque chose. Même si ce choix me privait de quelque chose d'important à mes yeux. En tout cas, elle était là , et sa présence me réjouissait d'un certain côté. J'allais pouvoir me sociabiliser un minimum et pourquoi pas me faire une amie. Mais en fait... Ce n'était pas Yumiko. Son identité m'intriguait... Elle s'appelait Yumi. Un diminutif non? Et si l'académie abritait une armée de Yumiko! Je n'avais surement pas les idées bien claires.

Je me mis à lui sourire et lui fis signe de s'asseoir à côté de moi. Je joignais le geste à la parole :

Non non tu me dérange pas. En fait je m'appelle Nicholai. Assieds toi si tu veux. On pourra parler.

Au moins la scène ne ressemblait pas à la rencontre de Jane et Tarzan et il valait mieux. Cette idée me fit sourire et j'étais prêt à discuter avec ma nouvelle interlocutrice.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 1/8/2015, 17:07

Le garçon aux cheveux blancs me regarda un moment, d'un air un peu... Interrogateur ? Je ne savais pas vraiment nommer son expression, mais il était sûr qu'il se posait une ou deux questions sur moi. Bon, jusque là, je comprenais. Puis il se mit à sourire et me dit, en me faisant signe de m'asseoir :

- Non non tu me dérange pas. En fait je m'appelle Nicholai. Assieds toi si tu veux. On pourra parler.

Je me laissai doucement tomber sur les fesses et m'assit, les jambes croisées. J'étais contente qu'il veuille bien qu'on parle, c'était déjà un pas vers le mieux ! Maintenant, il ne me restait plus qu'à savoir par où commencer. Je ne savais rien de lui, de son histoire... Alors comment savoir ce qui n'allait pas ? Et surtout, comment savoir quels mots utiliser ? Pour Yasushi, ça avait été naturel, étrangement. Pour ma soeur, c'était la même chose. Mais pour lui... J'allais trouver, il le fallait bien. Il allait falloir commencer en douceur, selon moi, vu l'état dans lequel je l'avais trouvé.

- Je vais commencer par me présenter, alors, tu seras plus à l'aise pour parler. Comme tu le sais déjà, je m'appelle Yumi. J'ai 14 ans, je viens d'arriver... Que dire d'autre...

Ne dis rien sur ton passé, pensai-je, il n'a pas besoin de le savoir. Je voulais le réconforter, pas l'inquiéter.

- Je suis japonaise, et euh... J'ai un copain ici. Voilà ! A toi maintenant, dis-moi tout.

Je lui souris doucement. Il était évident qu'il n'allait pas tout de suite me dire ce qui n'allait pas, mais ça pourrait faire avancer la situation. Et peut-être que ça lui donnerait confiance en moi ? Je n'avais pas vraiment idée de ce que j'inspirais aux gens. Je ne leur faisait sûrement pas peur, vu ma taille et ma corpulence, mais de là à ce que je leur donne envie de me faire confiance... Je ne savais pas. Mais on verrait vite !

- Enfin, me repris-je, dis-moi ce que tu veux, hein.

Je me grattai l'arrière du crâne, comme d'habitude. Je ne savais pas encore comment il était, comment il prenait les choses... Mieux valait être vigilante. Avec un peu de chance, il me trouverait marrante, lui aussi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 1/8/2015, 22:22

- Je vais commencer par me présenter, alors, tu seras plus à l'aise pour parler. Comme tu le sais déjà, je m'appelle Yumi. J'ai 14 ans, je viens d'arriver... Que dire d'autre...

Je la regardais pendant ce temps tout en l'écoutant. Son âge me surpris : je lui en donnais 17. Son prénom avait-il un rapport avec Yumiko? Elle avait plutôt l'air gentille. Je me demandais bien pourquoi elle tenait absolument à me changer les idées. On aurait dit un joli petit ange gardien tombé du ciel...

Je suis japonaise, et euh... J'ai un copain ici. Voilà ! A toi maintenant, dis-moi tout.

Allez une japonaise : une de plus ! Cela ne m'étonnait même plus à force. Mais ce qui me frappait le plus, c'était son nouveau point commun avec Yumiko. Peut être qu'il ne s'agissait que de coïncidence mais j'en doutais fortement. Le fait qu'elle me dise qu'elle avait un copain ne m'apportait rien il faut dire. Certes, je trouvais ça très gentil de sa part de me raconter toute sa vie mais je ne comprenais pas où elle voulait en venir. J'étais un peu méfiant il faut dire. Mais bon, le fait qu'elle discute sans hésitation me plaisait.

- Enfin,dis-moi ce que tu veux, hein. dit-elle avec un sourire tout en se grattant la tête.

Bon résumons un peu ce que j'avais à lui dire : Bonjour , je m'appelle Nicholai je suis russe, je déteste (c'est un bien grand mot) les japonnais et plus particulièrement un dénommé Yasushi qui n'a pas compris ma démarche. Sinon je suis un ancien mafieux et je vis avec un serpent en collocation dans mon corps. Mis à part ça mon père a très certainement liquidé ma sœur et ma mère par la même occasion. J'ai tué mon père avec la complicité de mon colocataire et j'ai découpé tous ses acolytes avant de venir ici. Euh.. que dire de plus? Je ne pouvais pas me permettre de lui dire cela. Je devais donc cacher les détails et lui raconter un peu ma vie sans m'étendre.

Je la regardais en souriant à mon tour et lui dit :

"Je suis russe et j'ai 18 ans. Il est à l'académie ton copain?"

Je voulais discuter un petit peu avant de lui en raconter plus. Mais sincèrement je bénissais le ciel de m'avoir envoyé quelqu'un de nouveau avec qui parler. Certes, j'aurais préféré parler avec Elena mais une nouvelle tête n'était pas de refus.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 2/8/2015, 19:29

Il me sourit et me répondit :

- Je suis russe et j'ai 18 ans. Il est à l'académie ton copain?

Pour le coup, c'était une présentation rapide. J'en avais trop dit. J'aurais pu juste dire « J'ai quatorze ans et je suis japonaise », mais j'avais l'impression que c'était plutôt... réducteur. Enfin, tant pis.

- Oui, mais, il n'y passe que très peu de temps, il est très occupé. Je ne pense pas que tu le connaisse.

J'avais probablement dépeint un portrait qui lui ferait penser qu'on ne passait pas de temps ensemble. Bon, d'accord, j'aurais aimé en passer plus avec lui, mais il avait besoin de s'occuper des petits, et je trouvais ça très noble. Alors, j'étais prête à l'épauler.

- Et toi, tu as une copine, ici ou en Russie ? demandai-je en souriant

Franchement, avec ce qu'il m'avait dit, la seule chose que je pouvais faire était de rebondir sur ses questions. Mais bon, c'était toujours intéressant à savoir ! Bon, d'accord, je ne connaissais que très peu de monde, mais ça pouvait toujours être intéressant. Du moins, pour avoir une idée des gens avec qui je résidais. Plus ou moins.
En regardant son haut, je vis qu'il était de la même maison que moi. Sa copine aussi ? Peut-être qu'elle était dans la même chambre que moi ? Hm. Je ne savais pas si c'était une bonne. En y réfléchissant, c'était peut-être à cause d'elle qu'il allait mal... Et s'il la critiquait... Enfin, on verrait bien.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 4/8/2015, 18:13

- Oui, mais, il n'y passe que très peu de temps, il est très occupé. Je ne pense pas que tu le connaisse.

Bon bein j'aurais essayé de savoir qui c'était. Mais bon, c'est pas avec le peu que je lui disais, qu'elle allait être en confiance. Si ça se trouvait je le connaissais... Enfin bon... Je n'avais aucunement envie de lui faire la remarque, elle n'aurait pas bien apprécié. Je réfléchissais à ce que je pouvais lui dire mais sincèrement lui dire quoi? Que je n'allais pas bien à cause de cette académie! Pourquoi pas en fin de compte...

- Et toi, tu as une copine, ici ou en Russie ? me demanda-t-elle.

C'était bien le dernier sujet dont je voulais parler... Un ça ne te regarde pas, n'aurait pas été cool. Et si, je lui faisais confiance une bonne fois pour toute et je lui expliquais ce qui n'allait pas au lieu de lui faire perdre son temps.

"Je suis désolé mais je préférerai parler d'autre chose si tu ne vois pas le moindre soucis" lui fis-je avec un petit sourire.

Je baissais la tête et croisai mes mains et me mit à réfléchir à comment aborder un sujet intéressant. Je me lançais en regardant le sol :

"Dis moi... Tu penses quoi de cette académie?"

J'attendis quelques secondes avant de la regarder dans les yeux :

"Car sincèrement je ne la supporte plus..."

Certes ce n'était pas grand chose mais avoir son opinion aurait pu m'aider. Je voulais lui dire ce qui c'était passé la nuit dernière mais je n'osais pas. Et bon tant pis pour ce qu'elle allait penser, je voulais lui dire, ses ressemblances avec Yumiko m'inspirait confiance :

"J'ai essayé de m'enfuir sans grand succès. Tu sais, mon passé me reprend progressivement plus les minutes passent... C'est un peu comme un trou noir qui essaye de m'aspirer à chaque seconde."

Un moment de silence. Je réfléchissais du mieux que je pouvais. J'avais l'impression de faire un soliloque plus qu'autre chose mais bon. J'avais besoin de parler :

"Tu sais c'est très gentil de me parler." lui fis-je avec un sourire afin de détendre un peu la conversation.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 5/8/2015, 01:03

- Je suis désolé mais je préférerai parler d'autre chose si tu ne vois pas le moindre soucis.

Et voilà. En deux phrases, j'avais mis les pieds là où j'aurais dû éviter de les mettre. Mais pourquoi il me posait cette question, aussi, s'il ne voulait pas qu'on en parle ? Cependant, je comprenais que, dans la confusion, il n'y ait pas réfléchi. Il sourit, mais... On aurait dit qu'il l'avait fait par politesse. Je baissai les yeux, un peu honteuse, et vit qu'il avait croisé ses mains. Mauvais signe. Le silence s'installait à peine qu'il avait trouvé un autre sujet dont parler.

- Dis moi... Tu penses quoi de cette académie? Car sincèrement je ne la supporte plus, continua-t-il quelques secondes plus tard, en me regardant dans les yeux.

Sincèrement ? Cette académie m'avait permis de retrouver ma soeur, de trouver l'amour, de m'échapper de l'emprise de mes parents... C'était comme si elle était tout ce dont je rêvais. Mais pouvais-je lui dire ? Ca ne ferait que l'enfoncer, et il ne se sentirait pas mieux.

- J'ai essayé de m'enfuir sans grand succès. Tu sais, mon passé me reprend progressivement plus les minutes passent... C'est un peu comme un trou noir qui essaye de m'aspirer à chaque seconde.

Tout le monde ici avait un passé affreux ? Et qui les empêchait d'avancer ? Je ne savais pas si je devais en demander plus. Je ne le connaissais pas assez pour savoir comment agir. Et... J'avais l'impression qu'il y avait une sorte de fossé, creusé par quelque chose qu'il me cachait. Alors que je réfléchissais, il combla le silence en disant :

- Tu sais c'est très gentil de me parler.

Jamais je ne l'aurais laissé seul dans un état pareil. J'étais du genre à aider tout le monde, de toute façon.

- C'est normal, je n'allais pas te laisser comme ça ! Enfin... Je vais répondre à ta question. Cette académie m'a permis de retrouver une personne qui... qui me manquait. Sans ça, je n'aurais pas pu avancer. Mais moi, j'étais du bon côté, c'est elle qui a souffert. Toi, ça a l'air d'être différent. Tu as un passé auquel tu ne semble pas pouvoir échapper, qui m'a l'air lourd et tu es seul pour le porter.

Que faire pour son passé ? Je n'avais rien eu de spécial à conseiller à ma soeur. Pour Yasushi, j'avais juste eu à l'écouter. Bon, et à le surprendre au cimetière. Mais lui... Je semblais née pour résoudre les problèmes de famille, mais lui, sa famille était-elle son problème ?

- J'ai... Je connais quelqu'un d'autre qui a des problèmes quant à l'académie. Mais je ne sais pas pourquoi toi, tu ne la supporte pas. Si tu ne m'en dis pas plus, je ne pourrai pas t'aider, et j'aimerais vraiment pouvoir t'apaiser. Alors, si tu veux bien... Tu peux me dire pourquoi tu as essayé de t'échapper ? Ce que tu cherchais à protéger, fuir ou rejoindre ?

Je regardai une fleur face à moi, parce que je n'osais pas regarder Nicholai. Je posai tout de même une main sur son épaule, pour qu'il sente que j'étais prête à tout écouter, à tout entendre. J'étais là, alors, autant qu'il en profite non ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 10/8/2015, 15:25

Un silence où j'attendais de savoir ce qu'elle pensait. Je me doutais déjà de sa réponse... Mon optimisme qui m'était si cher, il n'était plus vraiment là. Et pourquoi?

- C'est normal, je n'allais pas te laisser comme ça ! Enfin... Je vais répondre à ta question. Cette académie m'a permis de retrouver une personne qui... qui me manquait. Sans ça, je n'aurais pas pu avancer. Mais moi, j'étais du bon côté, c'est elle qui a souffert. Toi, ça a l'air d'être différent. Tu as un passé auquel tu ne semble pas pouvoir échapper, qui m'a l'air lourd et tu es seul pour le porter.

Je me demandais bien qui était cette personne. Faire confiance pourtant pour moi c'était d'une facilité déconcertante sauf à l'encontre de certaines personnes. Difficile à l'expliquer en effet... Mais elle, elle me faisait penser à Yumiko. De plus, elle avait tout qui laisser penser que c'était une "bonne" personne. Comprenez quelqu'un de sincère, sérieux et qui ne vous veut pas de mal. Mais pourquoi? Trop de pourquoi et de doute en moi s'installait... J'étais prisonnier d'un cocon de mensonges qu'on m'avait fait croire. Mon reflet dans le miroir, un peu comme une ombre du passé qui resurgissait à chaque instant. Et elles... Je n'aimais pas forcément comment c'était passé cette pièce de théâtre se déroulant en Espagne mais elle illustrait d'une certaine façon ce que je ressentais en moi. Choisir... Mot que je haïssais... Je ne voulais pas laisser transparaître mes doutes avec Yumi. Je me sentais faible au milieu de la plus belle farce au quelle l'humanité avait du s'adapter. La valse des sentiments : la haine envers mon père, ce doute qui s'installait , l'amour. J'avais envie de le découper en mille morceaux ce mot. Moi, qui n'était pas doué en puzzle, je n'aurais pas recollé les morceaux et le vent les aurait emporté loin de là. Au final, je venais à douter de ma propre existence de ma propre vie. La vie nous amenait parfois à douter et à se demander pourquoi on était venu au monde. La vie... Cette foutue vie. Me contraindre à cet aveu ! C’était bien fait pour ma franchise !

- J'ai... Je connais quelqu'un d'autre qui a des problèmes quant à l'académie. Mais je ne sais pas pourquoi toi, tu ne la supporte pas. Si tu ne m'en dis pas plus, je ne pourrai pas t'aider, et j'aimerais vraiment pouvoir t'apaiser. Alors, si tu veux bien... Tu peux me dire pourquoi tu as essayé de t'échapper ? Ce que tu cherchais à protéger, fuir ou rejoindre ?

Mais quoi? Comment elle savait ça? J'étais plus que surpris. Bon on va prendre calmement le problème à l'envers :pourquoi me supporte-il pas? Sincèrement je lui avais fait quoi? J'ai voulu faire le "gentil" super héros si on reprend les termes de cet imbécile. J'avais voulu l'aider... La charité de nos jours ça ne devait pas payer. Et bon la violence qui se dégageait de ce garçon... Je n'avais aucune envie de le croiser dans une ruelle car je n'aurais pas fait long feu entre son poing et le mur. J'en avais sincèrement froid dans le dos. Et pendant que j'y pensais ! Mais ce ne pouvait pas être possible... La gentillesse incarnée qui me parlait connaissait la brute, le colosse , le caïd, le mec ultra violent qui avait failli... me tuer. Il manquait plus que ce soit son copain et là.... Appelez l'ambulance ! Je sentais que j'étais pas loin du malaise ! Si c'était une blague ou une forte, c'était la plus drôle de l'année. Vous connaissez l'aspirine? Blanc était mon visage... Perturbé, abasourdi... Euh, mais si ça se trouvait je me trompais. Mais bon la probabilité que ça soit vrai était plus proche de 1 que de 0.

Et maintenant, elle voulait savoir le pourquoi du comment j'avais plié bagage et partir loin d'ici. Séance de psy improvisé ! Thérapeute voilà ce que j'aimerais vous dire : un peu perturbé, je fais des rêves de plus en plus bizarres. Ah ce que je vois euh je pense pas que vous apprécierez mais j'ai les mains sales de sang. J'ai l'impression d'être un vampire assoiffé de sang depuis que je me suis promené à la lumière de la lune. Ah oui docteur, vous pouvez me dire comment on sait qu'on aime quelqu'un? Ah et en fait, je ne comprends pas comment on t été constitué ces maisons. J'ai l'impression que le créateur de cette académie se prend pour le créateur de toutes choses en voulant tout contrôler. Je sais je peux paraître perturbé mais il y a de quoi. Vous ne pensez pas docteur?

Je me tournais vers Yumi pour essayer de tout lui expliquer :

"Comment dire... je suis à la recherche de moi même. J'ai peur de mon passé : je suis un peu pour faire simple un assassin sans l'être totalement. Cette académie refait resurgir des moments de mon passé que j'aurais voulu enterrer au fond d'un jardin. Après en ce qui concerne la personne dont tu me parlais... J'ai voulu l'aider mais il était un peu hautain et violent. Certes, je l'ai dérangé mais je croyais bien faire. Mais, je me rends bien compte que je ne peux rien pour lui... Nous avons trop de différences."

Je voulais lui dire autre chose mais je ne savais pas si c'était bien malin. Au pire, je ne risquais rien à part un petit rire de sa part :

"Et il y a comment dire... une personne à qui je tiens de plus en plus et qui me fait douter de jour en jour. C'est assez perturbant... Je pensais qu'on était amis mais je crois que... Enfin, tu dois me comprendre je pense."

Je n'avais plus rien à lui dire pour l'instant. Je me contentai donc de lui faire un sourire pour cacher mes peurs. Je n'étais pas peureux mais l'avenir m'effrayait terriblement comme le passé par ailleurs.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 13/9/2015, 18:28

Il se tourna vers moi, le visage pâle comme j’avais rarement vu ça sur quelqu’un, avant de me dire :

- Comment dire... je suis à la recherche de moi même. J'ai peur de mon passé : je suis un peu pour faire simple un assassin sans l'être totalement. Cette académie refait resurgir des moments de mon passé que j'aurais voulu enterrer au fond d'un jardin. Après en ce qui concerne la personne dont tu me parlais... J'ai voulu l'aider mais il était un peu hautain et violent. Certes, je l'ai dérangé mais je croyais bien faire. Mais, je me rends bien compte que je ne peux rien pour lui... Nous avons trop de différences.

Récapitulons. Premièrement, il était un assassin. Il n’en avait pas l’air du tout, à vrai dire… Il allait vraiment falloir que j’apprenne à me méfier. Mais, deuxièmement, il avait l’air de vouloir enfouir ça le plus lui possible de lui. D’après ce que j’avais compris. Le problème venait donc plutôt de son passé que de l’académie ? Ce n’était pas compliqué à imaginer, mais… Je restais un peu perplexe. Y’avait-il un seul conseil qui pourrait l’aider ? Aucune idée, mais il allait bien falloir essayer. Enfin, son dernier problème venait d’une personne qu’il avait voulu aider. J’espérais qu’on n’essayait pas d’aider la même personne, auquel cas, s’il avait échoué, il avait dû se faire hurler dessus.

- Et, ajouta-t-il, il y a comment dire... une personne à qui je tiens de plus en plus et qui me fait douter de jour en jour. C'est assez perturbant... Je pensais qu'on était amis mais je crois que... Enfin, tu dois me comprendre je pense.

Je hochai la tête pour faire bonne figure, mais je n’étais pas certaine d’avoir tout bien compris. Il était amoureux, ou il s’était fait trahir ? Les deux situations collaient. Mais de toute façon, il fallait commencer par le commencement !

- Peut-être que la bonne solution n’est pas de les enterrer, mais plutôt de les accepter ? C’est une partie de toi, et si l’académie fait ressurgir des choses désagréables, il faut… en tirer parti. Je veux dire, il doit bien y avoir un moyen de vivre avec plus facilement, ça marche parfois.

Je marquai une toute petite pause puis, un léger sourire aux lèvres, je repris.

- Pour la première personne dont tu m’as parlé, deux solutions s’offrent à toi. Soit tu changes de façon de faire et tu essaies à nouveau de l’aider, à tes risques et périls, soit tu abandonnes et tu te protèges. Mais ça dépend des ressentis que tu as, ne risque pas ta vie. Et pour l’autre, celle qui te fait douter… Peut-être qu’il faut que tu clarifies ton problème de passé avant d’être sûr de quoi que ce soit ? Je ne sais pas trop, mais ça me semble une hypothèse correcte.

Je n’étais vraiment pas sûre de ce que je venais de dire, mais je faisais mine de ne pas douter. Si même moi je n’étais pas convaincue par ce que je disais, comment lui aurait-il pu ? Bonne question. Nous allions bien voir si mon petit essai avait fait son effet ou non. En attendant, je lui souriais d’un visage bienveillant.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 14/9/2015, 19:20

Elle se mit à hocher de la tête. Je me demandais bien si elle pouvait comprendre ce que je ressentais. J'avais été un peu vague dans mes explications par peur de me dévoiler certes mais j'avais comme dirait du mal tout d'un coup à mettre des mots sur ce que je ressentais, sur ma situation. Un peu perdu je la regardais attentivement en quête d'une explication. C'était à mes yeux une sorte de messi au féminin. Je n'aimais jamais attendre de voir ce que le destin me réservait, j'aimais le provoquer, essayer de savoir ce que je devais faire. Me dévoiler était une pratique au combien difficile surtout à une inconnue. Si seulement Daria avait été là. Tout était plus facile avec elle : elle comprenait tout ce que je pouvais ressentir, etc...

- Peut-être que la bonne solution n’est pas de les enterrer, mais plutôt de les accepter ? C’est une partie de toi, et si l’académie fait ressurgir des choses désagréables, il faut… en tirer parti. Je veux dire, il doit bien y avoir un moyen de vivre avec plus facilement, ça marche parfois.

Si seulement elle avait raison pensais-je. Lors de l'enterrement de ma mère, je n'avais pas arrêté de penser à l'après. Je n'arrivais toujours pas à accepter sa mort. C'était douloureux mais c'était d'une autre dimension que ce que je ressentais en ce moment. Il est vrai qu'il aurait été plus facile de relativiser ce que je ressentais, de me dire et oui cela va passer. Mais mon côté craintif revenait sans cesse à la surface. J'avais besoin de tout maîtriser mais là... Certains paramètres me manquait... Comme si on pouvait résumer les sentiments à une vulgaire équation soupirais-je. Si il y avait eu dans la bibliothèque un livre du style Les sentiments pour les nuls je l'aurais lu avec grand plaisir mais là... Je venais même à douter du fait que je doute. Et pourquoi me résumais-je à un assassin? Mon précepteur me disait souvent qu'un individu est une personne faite de bons et mauvais actes et qu'un acte isolé ne permettait pas de qualifier quelqu'un de bon ou de mauvais. Pour lui, tout avait un sens, une explication. La vie me disait-il était une partie d'échec où à chaque événement, une partie recommence. Le sens du nouveau départ commençait à prendre signification avec lui. J'étais ce que je voulais que je sois!

- Pour la première personne dont tu m’as parlé, deux solutions s’offrent à toi. Soit tu changes de façon de faire et tu essaies à nouveau de l’aider, à tes risques et périls, soit tu abandonnes et tu te protèges. Mais ça dépend des ressentis que tu as, ne risque pas ta vie. Et pour l’autre, celle qui te fait douter… Peut-être qu’il faut que tu clarifies ton problème de passé avant d’être sûr de quoi que ce soit ? Je ne sais pas trop, mais ça me semble une hypothèse correcte.

Là, il faut avouer que la petite me surprenait par ses conseils. J'hésitais à l'écouter car me protéger signifiait perdre Cali mais d'un autre côté était-ce si protecteur que cela? Je me souvenais encore de la fois où nous nous étions fait la tête : j'étais perdu, déboussolé, plus rien n'avait de saveur. Pour ce qui concerne la petite sportive : j'étais en droit de me demander si je ne m'étais pas trompé... A vrai dire comment pouvait-on être sûr à 100% de ce que l'on ressentait... Je me mis à sourire à Yumiko. Son hypothèse était la clé du problème : il fallait rayer mon passé !

"Merci...Euh, tu as surement raison. Le passé est parfois destructeur. Enfin bref, je te remercie encore une fois. Cela fait du bien de te parler." murmurais-je.

Je retournais dans mon silence sans savoir trop quoi dire. Il faut dire que le fait quel est le même prénom que Yumiko était assez déroutant.

"En fait qu'est ce que tu faisais là?" lachais-je finalement.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Invité le 16/9/2015, 23:44

Il se mit à me sourire, puis il murmura :

- Merci...Euh, tu as surement raison. Le passé est parfois destructeur. Enfin bref, je te remercie encore une fois. Cela fait du bien de te parler.

J’étais contente d’avoir pu l’aider. Je commençais à croire que je pourrais peut-être être psychologue ? Si je choisissais vraiment d’exercer ce métier, mes parents n’auraient plus d’estime pour moi. Tout comme s’ils apprenaient que le garçon que j’aimais était un orphelin qui avait vécu dans la rue et, comble du désastre pour eux, n’était qu’à moitié japonais. Mais sincèrement, je m’en fichais. Je n’en avais rien à faire de ce qu’ils pouvaient bien penser de moi. Et surtout concernant Yasushi. Il était hors de question qu’ils disent du mal de lui, ou qu’ils essaient de m’en séparer. Parce que ça ne marcherait pas, et parce que je ne croyais plus en eux. Plus après ce qu’ils ont fait. D’autant plus que, dans l’histoire, c’est Yasushi qui m’a aidée à reprendre le dessus.
Il y eut un silence, puis le garçon reprit.

- En fait qu'est-ce que tu faisais là?

« Je viens d’une famille de fous qui enferment leurs enfants dans une cage, et qui m’a appris que la méditation est la clé de tout, qu’il faut se renfermer là-dedans » n’était certainement pas une bonne réponse. Surtout que je n’avais pas envie de révéler mon passé et faire pitié à la terre entière.

- Disons que chez moi, j’avais l’habitude de faire de la méditation, et depuis que je suis arrivée ici, je n’ai pas eu le temps. Je m’étais dit que ça pouvait me faire du bien de réfléchir et de me recentrer.

Je priais pour qu’il ne pose pas de question sur mon passé. Puis, je lui souris, avant d’ajouter :

- Mais je suis contente que parler avec moi t’ait fait du bien, ça me fait plaisir.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Nicholai le 5/10/2015, 18:08

"Disons que chez moi, j’avais l’habitude de faire de la méditation, et depuis que je suis arrivée ici, je n’ai pas eu le temps. Je m’étais dit que ça pouvait me faire du bien de réfléchir et de me recentrer."

Ses mots m'intriguèrent il faut dire. Mais je ne voulais pas en savoir davantage. J'avais appris qu'il était mauvais de ressasser le passé et de vouloir savoir absolument celui des autres. Et bon , j'allais faire de l'intrusion plus qu'autre chose. Enfin c'est ce que je me disais. Je n'aimais déjà pas que l'on me demande d'où je venais et qui étaient mes parents.
Elle se mit à continuer :

Mais je suis contente que parler avec moi t’ait fait du bien, ça me fait plaisir.

Sa phrase me surpris cette fois. On aurait dit Elena d'un certain point de vue. Elle paraissait aussi faible et frêle que cette dernière et dégageait une certaine force de caractère que j'admirais. Elle était posée elle aussi et n'allait jamais sur les terrains houleux des conclusions hâtives. Enfin c'est ce dont j'avais l'impression après de longues minutes. Je me trompais rarement quand j'esquissais le portrait d'une personne c'était assez étonnant. Oui parfois je l'avoue certaines personnes me surprenaient du mauvais côté mais bon on m'avait appris que c'était la vie. Ou je l'avais compris de moi même était plus juste.

Je ne savais plus quoi dire à cette fille. Pas qu'elle m'ennuyait bien au contraire. Mais j'avais soudainement envie de m’éclipser. Je me mis à lui sourire :

"C'était un plaisir. Désolé mais j'ai un devoir à rendre pour demain. On se revoit une autre fois si tu veux."

Je me levais et lui fis signe de la main. Certes ce devoir était une excuse mais il n'empêche que je ne venais pas de mentir ou de sortir une excuse bidon : j'avais réellement un devoir sous forme de dissertation à rendre le lendemain. Et sincèrement j'aurais préféré continuer discuter avec elle cela ne faisait aucun doute.
avatar
Nicholai

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méditation bénéfique. [Pv Nicholai]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum