Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Message par Invité le Mar 21 Juil 2015, 17:11

Myo avait donc décidé de passé la soirée dehors cette fois ci, il en avait marre de passé ses soirées a rien foutre et a se ballade dans les couloirs a la recherche d'un bout de chaire a croqué. Il décida donc cette fois ci d'allé s'aventurer dans les quartiers branchés qui se trouvait au alentours de l'académie, avant d'arrivé ici il n'avait pas pu s’empêche de s'informé sur les lieux divers comme les boites de nuits et les bars branché du secteur. Il avait entendu parlé plus précisément du Batender, un bar assez cool qui se trouvait dans le centre commercial du coin et il avait l'air décidé a commencé sa soirée la bas..

Il se dirigea donc vers celui ci, en regardant son téléphone il pu constaté qu'il était seulement 22h. Il avait donc enocre largement le temps de boire quelque verre avant d'aller en boite frotté quelque gonzesse, l'activé favorite de Myo zouker tout ce qui bouge et pécho un max de meuf lors des soirées de se genre. Le voila arrivé au centre commercial, il eu un moment de toute quand il se rendit compte qu'il ne savait pas du tout ou se trouvait le bar a l’intérieur. En cherchant un peu du regard les quelques pancartes, il pu constaté une affiche lui montrant que le bar se trouvait au deuxième étage du centre commercial et que le thème de ce soir était une soirée chique. Il se regarda dans le miroir qui se trouvait près de la porte d'entré, esquissa un sourire et mit a marché en direction de l'ascenseur..

Je passe largement comme ça

Il était très bien habillé ce soir d'ailleurs, c'est sur que pour aller en boite il ne pouvait pas se permettre de s'habiller comme tout les jours. Il avait mit sa plus belle chemise blanche qui ressortait de son jean slim noir un peu retroussé en bas, accompagné d'un nœud papillon noir et d'une jolie paire de Zonotti blanche.. Il était rayonnant et prêt a séduire toute les femmes qui pourrait croisées lors de la soirée. Le voilà arrivé devant ce fameux bar dansant, il passa les portes sans problèmes alors qu'il ne disposait toujours pas de l'âge requis et se dirigea alors directement vers le bar pour se prendre un petit verre d'alcool. Il s’essaya donc au bar, fit signe au barman de venir le voir avant de lui faire sa commande..

« Bonsoir, un whisky-coca s'il vous plait! » lui dit-il avec un air décontracté

Le voilà servit, il prit alors son verre a la main pour y boire quelque gorgé puis se retourna tout en restant sur son siège. Il s'adossa ensuite sur le bar et se mit a scruté toute les filles qui se trouvait la.. Que de jolies filles ce soir, une brune plutôt charmante très très bien foutu capta son attention la petite chanceuse. Il essaya donc dans un premier temps de capté son regard, elle semblait attiré tout les gars de la salle mais bon voila c'était fait il avait réussi a capté son attention maintenant il avait plus qu'a la pécho..

Le temps passait, il enchaînait les verres accompagné de la jeune demoiselle sous le bras.. Il dansait, s'amusait comme un petit fou jusqu’à ce qu'il se rendit compte qu'il était 00h passé. Il proposa donc a l'autre fille de l'accompagné en boite en lui chuchotant a l'oreille, elle accepta sans trop de difficulté et ils décidèrent de s'en aller de suite. Il choppa sa veste au passage, se dirigea vers l'ascenseur avec sa compagne sous la main. Les voila dedans, tout naturellement elle lui sauta au coup pour l'embrasser de tout son cœur en lui agrippant les cheveux et le dos. Alala les femmes, elles ne demandent qu'un seul chose de l'amour et puis du sexe.. Arrivé en bas elle reprit son calme, l'extirpa de l'ascenseur et puis il se dirigèrent vers la boite de nuit

Encore une fois il passa sans problème avec sa belle brune sous le bras, a se moment la il était déjà très alcoolisé mais pouvait encore se géré. La soirée continua de se déroulé, il buvait, dansait a n'en plus pouvoir et profitait bien évidemment de sa chère et tendre escorte. Il était maintenant complètement bourré, il finit par s'occuper du cas de la petite brune dans les toilettes des garçon et décida de s'en aller chez lui.. Il avait passé une très belle soirée, il était dans un état déplorable sa chemise était ouverte et il avait réussi a perdre son nœud papillons! Il était donc sur le chemin du retour vers 3 heures du matin et il se mit a chanté sur les routes comme un bon "borracho"

« QUUUUUUUUUUUUUAND IL ME PREND DANS SES BRAS, QU'IL ME PARLE TOUUUUUT BAS ! JE VOIS LAAAA VIEEEEE ENNNNNN ROOOOOOSEUUUUUUUUUH ! »

Il était complètement a l'ouest, la situation pouvait en devenir très drôle pour quelqu'un de l’extérieur mais il s'en foutait et continuait son spectacle car il était heureux.. Heureux et cela faisait un bon moment qu'il ne l'avait pas été ! Le voila enfin arrivé devant le le grand portail de l'école, avec un peu de mal il réussi tout de même a y parvenir en regardant sa montre il pouvait constaté qu'il était 5 heures. Il avait donc mit plus de 2 heures pour rentré alors qu'il en avait seulement pris 15 minute pour y aller, qu'est ce qu'on peut être lent quand on est bourré. ( #LesVraiSavent ) Malheureusement pour lui le couvre feu était déjà passer depuis un bon moment, il était bloqué dehors a frapper sur les grilles et crier toute sorte d'insulte pour que quelqu'un vienne lui ouvrir.. Un jeune garçon au cheveux claire l'interpella en l’appelant par son prénom, sur le coup Myo ne comprit pas vraiment se qui lui arrivait mais repris tout de suite ses esprit et s'adressa au jeune homme en question :

« Héeee mais, mais je te co...connais toi !! »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Message par Yasushi le Mar 21 Juil 2015, 18:50

Depuis combien de temps étais-je prisonnier de cet établissement maudit? Depuis combien de temps faisais-je des journée de dingue entre les cours, mon travail et mon rôle de gardien? Ce dernier, d'après ce que j'avais appris, avait été le sujet de rumeurs dans l'académie. Cette histoire ne me plaisait pas du tout mais je n'étais pas près d'arrêter à cause de ça!
En cette journée, j'avais donc passé trois heures en cours (deux en maîtrise de pouvoir, ce qui m'avait brûlé les mains et obligé à passer à l'infirmerie pour me les faire bander, et une autre en littérature) avant d'aller travailler. Grâce à cela je pus avoir une belle paye et acheter un repas digne de ce nom à mon groupe d'orphelins. Les rires, les plaisanteries et les bonnes nouvelles vinrent appuyer cette soirée. La seule personne que je regrettais de ne pas avoir à mes côtés était mon ange. J'étais même certain qu'elle m'en voulait de ne pas l'avoir prévenue que je ne pourrais pas être avec elle. Mais, par manque de moyens et parce que je ne savais pas m'en servir, je n'avais pas de téléphone portable et cette partie de la ville ne connaissais pas les cabines téléphoniques. Je me voyais déjà en train de me faire engueuler, mais je n'en avais rien montré aux mômes qui étaient tous ravis de me voir avec eux plus de deux ou trois heures. C'était devenu tellement rare...

Lorsqu'il fut très tard, minuit peut-être, j'avais réussis à faire rentrer au repère les plus têtus des enfants de mon groupe et je commençais à rentrer à l'académie lorsque je tombais nez-à-nez avec mon pire ennemi. La Brute voulait encore prendre sa revanche. Pour me faire payer mes victoires qui le mettaient toujours KO, il tapait et volait sans arrêt mes protégés. Et comme je voulais qu'il arrête ses manœuvres je ne le laissais jamais indemne. Oui, je sais ce que vous allez dire : c'est un cercle vicieux et je devrais arrêter de le battre pour qu'il arrête de s'en prendre à mes mômes. Oui mais... non. Ca ne marchait malheureusement pas comme ça et c'est certainement ce qui me désespérait. De plus, notre conflit durait depuis bien plus longtemps que ça, puisqu'avant c'était moi sa victime. Je n'allais donc pas me gêner à lui casser la figure pour qu'il comprenne qu'il devait me foutre la paix.
Après quelques coups, je réussis à le mettre hors d'état de nuire. Enfin... pour quelques jours en tout cas. Mais sa bande n'était pas très loin et je dus m'occuper d'une dizaine de jeunes ayant à peu près mon âge. Lorsque je réussis à m'en sortir, ce fut avec une belle chique sur ma joue droite, le nez en sang et mes deux mains plus abîmées que quelques heures auparavant. En plus de mes brûlures, les jointures de mes doigts étaient en sang à force d'avoir frappé.

Lorsque je fus enfin arrivé assez près des grilles de l'académie pour les voir malgré les ténèbres, je savais qu'il était trop tard pour que je puisse rentrer. J'allais devoir dormir contre le mur, apparemment. Et peut-être pas seul : une silhouette se détachait dans la pénombre. En m'approchant, toujours de ma façon décontractée avec les mains dans les poches de mon jean usé, je reconnus grâce à la faible lumière des lampadaires un des mecs de ma chambre, dans le dortoir Rubis. C'était quoi son nom déjà? Mi... Miro? Non, Myo! Ce qu'il était bruyant à frapper les grilles et à hurler comme un demeuré. Je le hélai donc assez fort pour ma voix couvre son vacarme :

- Hé! Myo! Pas la peine de faire autant de bruit : personne ne t'ouvrira de toute façon.

Il se tourna vers moi, l'air perdu. Puis, comme si un brouillard que seul lui voyait venait de se lever, il sembla reprendre ses esprits :

« Héeee mais, mais je te co...connais toi !! »

Mouais... Il y avait encore du travail concernant son éclaircissement... Je levais les yeux au ciel, prenant un air désespéré, et lui rétorquai en le regardant dans les yeux, l'air sévère :

- Bien sûr qu'on se connaît, abruti. Je sais que je dors pas souvent dans notre piaule, mais quand même!

Un vent léger vint m'ébouriffer les cheveux en apportant à mes narines une odeur forte et désagréable. De l'alcool. Je m'approchai de mon interlocuteur, mais je n'eus pas à m'approcher beaucoup (je devais être à quelques pas de lui) pour comprendre que cette odeur venait de lui. Je fis une grimace et lui fit d'une voix neutre, détachée :

- Tu pus l'alcool. Pas étonnant que tu me reconnaisse pas tout de suite et que t'ais l'air dans le brouillard.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Message par Invité le Mar 21 Juil 2015, 23:11

Le brouillard se dissipait peut a peut, il pu donc très bien distingué qui était la personne en face de lui.. Cette personne même affirma donc qu'il était son camarade de chambre, bizarre il n'avait pas eu le plaisir de le cotoyé durant tous se temps. Malgré le fait que Myo soit très alcoolisé, il avait encore la tête sur les épaules et pouvais donc très bien distingué une belle chique sur sa joue droite, le nez en sang et ses deux mains très abîmées.. Il semblait s'être battu et pas qu'avec une seul personne vu comment il était très bien amoché. Comme un très bon camarade de chambre, Myo s'intéressa donc a lui en lui posant divers questions sur se qu'il fichait ici.. Mais le problème qu'il devait résoudre au plus vite était celui de mettre un nom sur sa putain de tête blonde, car oui celui si ne lui revenait pas immédiatement en tête on va donc remettre tous sa sur la faute de l'alcool !

Sushi.. Non Yoshi ? Mais non putain c'est pas ça.. Ah ouiiiii, Yasushi !

Enfin bref, le voilà catégorisé.. Alors qu'est ce qui a pu bien arrivé a se bon vieux Yasu? J'avais entendu dire que s'était un type en or et qu'il avait plutôt l'habite de servir les bonnes cause.. Je suppose donc qu'il venait de défendre un pauvre petit clochard face a une bande de thug en puissance. Putain, qu'est qu'il aurait aimé être la quelque droite dans une fasse rien de mieux que de la bonne adrénaline pour décuvé ! Sur son chemin du retour il avait croisé quelque petit con mais avec sa carrure imposante et sa tête de tueur en série, aucun n'avait eu le cran de s'adressé a lui.. C'est donc en s'approchant de lui tout en vacillant et en mettant des sortes de coup de poing dans le vide qu'il s'adressa a lui :

« Héeee mec qui t'a fait ça? Dis, dis le moi que j'lui fasse payé ! »

Il était trop chaud, il commençait même a faire des petits pat comme ci il se trouvait sur un ring.. Mais quel singlé ce goss, le fait de faire le fou sur la place commençait a le rendre encore plus bourré qu'avant. Il venait donc d'atteindre le stade ultime, celui que tout le monde rêverait d'atteindre. Mais si vous savez ce stade la, que vous atteignez le jour de votre anniversaire ou au nouvelle an? Le stade ultime quand t'es tellement chaud que tu prend pour dieu et que personne peut rivalisé avec toi..

Puis il arrêta de danse tout d'un coup, voilà a trop vouloir faire le beau se qui vous arrive.. Des remontés d'alcool, bordel mais c'était encore trop tôt. Il se reteint a nouveau de vomir devant son seul camarade de chambre, oui effectivement les autres donné encore moins de signe de vie que lui. A croire que dans cette école de malheur la seul loi qui comptait c'était celle de chacun pour sa gueule ! Bref passons, revenons en a nos moutons. Il reprit le contrôle sur lui même, se dirigeât vers un banc qui se trouvait plus loin et invita Yasushi a le suivre pour discuté avec lui le temps que la porte s'ouvre..

« Nan sérieux mec, qu'est tu fou ici ? Pourquoi t'es dans cet état ? Tu me dira moi aussi j'suis pas si présentable que ça.. » lui dit-il en regardant ses vêtements et sans bafouillé une seul fois, quel exploit !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Message par Yasushi le Mer 22 Juil 2015, 20:38

Le temps qui passa me sembla long, mais je m'en moquais. Du moment qu'on ne venait pas me chercher des ennuis, même si je devais rester avec Myo jusqu'à l'ouverture du portail, ça m'allait. Je fus tout de même bien surpris quand ce dernier d'adressa à moi :

« Héeee mec qui t'a fait ça? Dis, dis le moi que j'lui fasse payer ! »

Stoïque. Surtout, rester stoïque... et ne pas lui répondre. Je me connaissais. Je savais que si je lui répondais j'allais être tellement mauvais que ça allait encore finir en bagarre. Oui, j'aimais ça, mais j'avais eu ma dose pour la soirée. D'autant plus qu'il n'était pas méchant en disant ça. Simplement... j'avais l'impression d'être faible et ça ne me plaisait pas. Mettez-vous à ma place : pendant treize ans j'avais dû apprendre à me battre pour rester en vie, et maintenant que je m'en sortais au point de pouvoir aider les mômes, on me proposait de m'aider. Mais où va le monde, je vous le demande!

Devant moi, Myo semblait prêt à se battre. Je le regardais faire sans réagir, ni rien dire. Il avait l'air idiot à bouger comme ça. Heureusement, pas au point d'en être drôle. Enfin, pour moi, il était plus désespérant qu'autre chose. Puis, brusquement, il s'arrêta. Il était vert. Je reculai d'un pas pour éviter d'être aspergé s'il venait à ne pas savoir se retenir. Manquerait plus que je sois souillé de vomi en plus d'être blessé. Même pas en rêve! Heureusement, il se retint. Peut-être pour ne plus faire l'abruti, il alla s'assoir sur un banc un peu plus loin en me faisant signe de le suivre. Je réfléchis un instant, soupirai, et le suivis pour me planter devant lui, les mains toujours dans les poches.

« Nan sérieux mec, qu'est tu fou ici ? Pourquoi t'es dans cet état ? Tu me diras moi aussi j'suis pas si présentable que ça.. »

- Nan, en effet... répondis-je tout bas avant de reprendre sur le ton de la conversation : J'ai passé la soirée avec un bande de gosses orphelin dont je fais partie. Puis je suis tombé sur mon pire ennemi et sa bande. Ils espéraient pouvoir me mettre KO en se mettant à 5 ou plus sur moi. Malheureusement pour eux ils ont pas compris que ça ne servait à rien contre moi.

Je fis une légère pause. Je ne voulais pas m'étendre sur le sujet. J'étais trop à cran pour parler de moi, mes problèmes et autres me concernant, sans m'énerver. Je passais donc à lui d'une voix que je voulais calme et que j'espérais dénuée de toute violence :

- Rien qu'à te voir je devine que t'as fait la fête, pas vrai? Pourquoi tu es allé jusqu'à te mettre dans cet état?

Pour avoir vu des gars bourrés sortir des boîtes de nuit que je nettoyais de leurs graffitis qu'on me mettait sur le dos, j'étais bien placé pour en reconnaître un quand j'en voyais. Mais comment pouvait-on s'amuser en faisant ça? Je ne comprenais pas.


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héee mais, mais je te connais toi ! [PV Yasushi]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum