FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 21/7/2015, 04:38

Bougies parfumés, truc-chinois-en-bâton aphrodisiaque, peignoir rose fuchsia sans rien en dessous, cet ainsi que sont les dealers dans les rues de New York. C'est ainsi que Juliette imagine. Elle trouve que ça rend intimidant. Sur sa table basse : De la noix de muscade, une litière de chat sale, du dissolvant, un marqueur,  des pots de peinture, une banane calcinée, des filtres et des feuilles y sont disposés. Aujourd'hui, Mlle Denarbonne va se faire de la tune.

C'était un soir, alors que Juliette s'est achetée des lasagnes surgelés au supermarché du coin, elle a vu un jeune homme un peu pompette chanter une chanson d'Edith Piaf. Juliette l'a stalké. L'écoutant chanter comme un Dieu une chanson aussi populaire et cliché a fait pleurer Juliette. C'était beau. Elle ne s'en est pas remis. Alors, notre protagoniste lui a glissé un petit papier dans son casier, comme le fond les petits jeunes quand ils font leurs grosses tapettes à ne pas vouloir parler en face. Sur ce petit bout de papier est écrit en français :

“ Rejoins moi à l'adresse 12 rue des tulipes en ville à 23h.
Ps : j'ai d'la bonne. ”

Le plan ? Juliette veut juste l'entendre chanter une nouvelle fois, et pense qu'en le droguant, elle arrivera à ses fins. Cette dernière décide d'attendre en allumant sa petite pipe française pour se mettre bien. Finalement, le tant attendu jeune homme ramène son boule dans l'appartement. Juliette finit sa cigarette avant de le faire entrer.

Juliette : « Salam mon frère, vient t'mettre bien. »

Elle l'amène avec elle en lui donnant une tape amicale dans le dos. Puis, referme à clé sa porte, vérifiant que personne n'est là pour commérer. Non Juliette ne se prostitue pas. Elle deal juste des choses licites.

La professeure d'histoire-géographie responsable le fait installer sur un petit tabouret, juste en fasse d'elle. Juliette ramène alors des verres à whiky remplis de jus de pomme. Elle en profite pour shooter dans son chat qui se trouve en plein dans son passage. Enfin, elle s'installe sur son sofa, ses jambes nus croisés et lui dit avec un accent très français ?

Juliette : « Alors comme ça on parle français ? »

Juliette en profite pour lui rouler un petit joint aux copeaux de banane grillé. Elle le fourre ensuite entre les lèvres de l'invité et l'allume avec son briquet avec un sourire de mac'.


Dernière édition par Mlle Denarbonne le 1/8/2015, 22:50, édité 1 fois



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Myo' le 21/7/2015, 19:31

Le voilà enfin arrivé dans son lit, après la terrible soirée qu'il venait de passé rien de mieux qu'une bonne sieste de quelque trentaine d'heure pour se remettre au top de sa forme. Il avait finit sa soirée avec un gars dont il ne souvenait plus le nom devant le portail de l'établissement.. Il ne lui resté que de vague souvenir de cette situation, il passa environ 15 min dans son lit a essaye de se remémoré chacune des étapes de sa soirée en vint. Il se souvenait juste de ce fameux verre de whisky-coca et de cette magnifique paire de fesses!

Il dormait a présent comme un petit bébé, le sourire jusqu'au oreille.. Je vous laisse donc imaginez seul ce a quoi il pouvait bien rêvé, sachant qu'il venait de s'endormir avec l'image d'une énorme paire de fesse mais quel petit coquin alala. Malheureusement son plaisir ne dura pas si longtemps que ça, la sonnerie retenti puis des cris venaient de l'extérieur.. 20h s'affichait sur son réveille, il n'avait réussi a dormir que 10h le pauvre. Ah bordel qui avait bien pu laisser la fenêtre ouverte, et bien c'était lui juste avant de s'endormir il avait fumé une clope a la fenêtre mais il était tellement bourré qu'il eu le temps que de fumé deux taf avant de s'écroulé sur son lit comme une grosse merde.. Maintenant qu'il était réveillé, il ne pouvait plus s'endormir.. La gueule de bois, en se relevant trop vite de son lit il eu une grosse envie de vomir mais avec l'habitude il pu se retenir et reprendre le contrôle.

Bordel, j'ai une putainnnn de migraine!

Une bonne douche s'imposait, il se dirigeât donc vers la salle de bain avec difficulté et en vacillant.. Il fit coulé de l'eau froide sur la tête se qui le réveilla immédiatement, en sortant de la il se regarda dans le miroir on pouvait y voir son visage fatigue, de grosse cerne et il pu remarque que sur son dos il avait des griffures.. Ce qui le fit sourire automatiquement, un flash lui vint a l'esprit quand il était entrain de se faire l'autre brune il se rappel qu'elle n'arrêté pas de lui arraché les cheveux et de le griffé de tout les côté. Une vrai petite coquine celle la!

Le voila habillé, comme a son habitude il se dirigea en premier lieu vers son casier histoire de voir si quelqu'un avait pensé a lui lors de cette journée.. Et oui effectivement quelqu'un lui avait laissé un message, un peu bizarre derrière quelqu'un avait donc remarqué ses ébats d'hier soir.. La honte, enfin non c'est vrai que de son image il en avait rien a foutre pour lui ce genre de truc ne fait qu'accroite sa notoriété. Les gens adorent s'affiché a coté de singlé comme lui prêt a tout pour se faire remarqué sans forcement pensé au ridicule.. Donc sur le message on pouvait clairement lire ceci :

“ Rejoins moi à l'adresse 12 rue des tulipes en ville à 23h.
Ps : j'ai d'la bonne. ”

"J'ai de la bonne" ? Ah oui, de la bonne beuh surement.. Comme un bon toxico, il se dirigea immédiatement vers l'endroit indiqué sur le bout de papier en faisant un petit saut dans sa chambre histoire de prendre quelque petit truc pour mettre aussi bien son hôte. Le voila arriver, le join a la bouche il monta les escaliers avec une démarche nonchalante.. Il ne respectait rien, gros join a la bouche il frappa a la porte l'air joyeux. Il allait donc enfin rencontré le fournisseur du lycée, il s'attendait a tous sauf a ça.. Une jeune femme lui ouvra la porte, gros peignoir rose on pouvait clairement voir quand dessous elle ne portait qu'une petite culotte.. Il fit les gros yeux en remarquant que c'était sa prof d'histoire, c'est une blague?

Mais c'est quoi se bordel ?!

Avant même qu'il ne pu réagir elle le tira a l’intérieur, dans la foulé il eu a peine le temps de jeté son join dans les escaliers et finit sur un vieux tabouret qui tanguait un peu sur la gauche. Mais qu'est qu'il foutait la, sérieusement si c'était elle le dealeur.. Bref, encore une fois il eu a peine le temps de réfléchir qu'elle lui foutu un nouveau join dans la bouche et si mit a lui parlé de la France mais qu'est qu'elle racontait.. En y repensant, il se souvenu quand rentrant il avait chanté une chanson française.. Une chanson que sa mère lui chantait quand il se sentait mal, il esquissa donc un sourire tira une taf dans se join si mal roulé tout en regardant la professeur dans les yeux.

« Aha, oui je me débrouille plutôt bien en français. J'ai eu l'occasion d'y allé plusieurs fois lors de mon enfance, vous avez sans doute dût m'entendre chanté hier soir ! J'espère que j'ai été une bonne distraction pour vous ahahaha.. » lui dit-il en souriant

Il réfléchis un instant a ce qu'il allait bien pouvoir lui dire en français, la scruta un petit peu puis en prenant un air coquin il lui dit sans trop de difficulté avec son si joli accent italien :

« Je vous trouve plutôt charrmante dans cette tenue Mme Denarbonne ! » lui dit-il en prenant la position d'un bon français de souche


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 21/7/2015, 22:44

Juliette Denarbonne gratte sa noix de muscade pour récolter ses restes. Il vaut mieux ne pas en prendre trop, cela peut être dangereux pour sa santé. N'essayez pas cela chez vous les enfants, sauf si vous êtes pauvres et que vous voulez vous défoncer à quelques choses. Si c'est le cas, opté pour le marqueur, c'est plus discret.

Avec toute la grâce du monde, notre protagoniste inhale sa récolter en toussant comme un porc. Elle  n'a pas prit correctement sa drogue. Elle fonce chercher un verre d'eau alors que l'inconnue lui répond à sa phrase. Finalement, même sans boire, sa toux est passée, même si Juliette a prit v'là cher.

La cyprine commence à doucement couler dans la culotte de notre professeure. Il est allé en France et parle français. Quel respect au près de son pays. Rien que cela touche profondément Juliette. Oh, voilà que la noix de muscade fait son petit effet. Notre protagoniste a vu Léo Vongola caché derrière les rideaux. Mais son hallucination s'est vite évaporé lorsque le jeune homme complimente son enseignante.

Le bg du 93 : « Je vous trouve plutôt charmante dans cette tenue Mme Denarbonne ! »

Notre milf, flattée, décroise et croise sensuellement ses jambes avant de faire voler ses cheveux et de prendre une fière allure.

Juliette : « D'où mon nom de famille qui me convient parfaitement. »

L'égo bien nourrit, Juliette retourne au sujet initial après s'être dessinée une moustache carrée au dessus de sa bouche pour renifler le marqueur.

Juliette : « Eh bien, d'où tu viens ? Ton accent n'est pas du tout français. Connaissez-vous l'hymne national français ? »

Cette dernière se vautre un peu plus sur son canapé, plantant son regard aguicheur dans celui de son interlocuteur.

Juliette (d'une voix de milf) : « J'aimerai que tu me la chantes. »



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Myo' le 22/7/2015, 00:20

Mais a quoi elle jouait ? Comment devrait-il prendre ces réactions, sérieusement elle lui faisait pensé a une bonne grosse milf ! Comme celle dans les films de boules vous voyez, petite dédicace a Xnxx au passage.. Du coup le fait de la voir frottés ses longues jambes encore toute brillante a peine rasé le fit frissonné, merde il était entrain de fantasmé sur sa professeur d'histoire ! Il allait peut être venir a bout du rêve de tout homme sur cette planète, il reprit le join qu'elle lui avait tendu un peu plutôt pour se détendre un peu..

Ce soir la il pensait venir se détendre un bon coup et au final il se retrouve a chiller sur le canapé de sa prof, a fumé des join très mal roulé et a bavé sur cette même personne.. C'est sur quand la voyant comme ça a moitié nue sous son peignoir rose fluo, a lui lancé des regards plutôt louche et a lui faire une sorte de rentre dedans on avait moi l'impression d'avoir une prof en face de nous. Ni d'un dealeur d'ailleurs ou bien alors tout cela n'était qu'une facette pour caché son énorme cartel de drogue derrière elle.. Mais non impossible, enfin bref autant en profité c'est sur qu'il avait moyen de faire quelque chose pas forcément de pouvoir cueillir sa fleure maaaaais un petit quelque chose était faisable vu comment elle se la jouait aguicheuse !

C'est parti il avait donc déjà mit un plan pour en venir a ses fin, il se leva brusquement du sofa en la regardant d'un air mystérieux et se mit a balancé son corps sensuellement de chaque côté. Le voilà qu'il lui sort le grand jeux dès le de début, son arme secrète son petit déhanché latino qui faisait craqué toutes ces petites femmes en boite ! Et le voilà qu'il continué a se trémoussé dans tout les sens, il enleva sa veste en cuir puis son tee shirt et les jeta tout près d'elle avant de lui proposé a un petit marché quel joueur..

« Si j'arrive a vous émoustillez en la chantant, je pourrais faire ce que je veux de vous ...  »

Merde mais qu'est ce qui lui arrive, c'est ça drogue.. Bordel mais c'est quoi cette merde, regardez jusqu'ou elle la poussé le voila qui se met a chanté l'hymne national française tors nue en se trémoussant comme un danseur de kizomba.. Devant une prof couguar qu'avait juste envie de se taper de petit jeune dans son genre.. Alors il continuait de danse, prit une grande respiration et puis il se mit a chanté plus que jamais avec son accent toujours autant sexy qu'avant d'italien. En lui lâchant quelque clin d'oeil par ci par la en prenant ses mains et en les frottant sur son corps musclé de quoi la faire gémir comme elle n'a jamais pu !

« Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé
L'étendard sanglant est levé
Entendez vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats
Qui viennent jusque dans nos bras,
Égorger nos fils, nos compagnes

Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons !
Marchons, marchons,
Qu'un sang impur abreuve nos sillons

Que veut cette horde d'esclaves
De traîtres, de Rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ?
Ces fers dès longtemps préparés ?
Français ! pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à  l'antique esclavage !

Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons !
Marchons, marchons,
Qu'un sang impur abreuve nos sillons

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers ?
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers
Terrasseraient nos fiers guerriers
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient,
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées ?

Aux armes citoyens ! Formez vos bataillons !
Marchons, marchons,
Qu'un sang impur abreuve nos sillons

Tremblez, tyrans ! et vous, perfides,
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix.
Vont enfin recevoir leur prix.
Tout est soldat pour vous combattre,
S'ils tombent, nos jeunes héros, »


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 22/7/2015, 01:46

Tout se passe si vite. Que d'émotions les amis.

Tout commence par ce jeune homme qui se lève brusquement de son tabouret et s'avance brusquement vers sa professeure d'histoire-géographie, perturbé par sa démarchée spontanée. C'est ainsi que commence la parade nuptiale d'un élève de Tsuki.

Il commence à faire une danse relativement sensuelle en balançant ses hanches de chaque côté enlevant au dur et à mesure ses vêtements, retirant sa veste puis son t-shirt moulant. Juliette n'en croit pas ses yeux.

Elle pense à Adam. Cette pensée est venue avec une telle violence qu'elle pouffe de rire mais se contient comme elle peut. Ça ne fait pourtant pas parti du plan tout cela. Adam est censé intervenir plus tard.

Après une phrase que Juliette a totalement nié tellement qu'imaginer Adam lui faisant du charme la fait mourir de rire -rire qu'elle peine à contenir-, le petit jeune entame le premier couplet avec un accent très charmant. Ce dernier se dandine avec charisme, osant prendre les mains de son supérieur et de les plaquer contre son torse musclé. Les mains de Juliette sont tremblotantes, elle déborde d'émotions diverses et incontrôlables. Dans ces sentiments on note : la surprise, l'excitation, la fierté pour son pays et le rire.

Ayant évoqué la surprise, nous allons passer à la description de ses larmes. Oui, Juliette pleure. Même si elle tente de les retenir.

Si on oublie la danse qui permet de pécho, voir un étranger chanter parfaitement l'hymne nationale française est juste touchant. Cela prouve le respect que porte cette immigrant pour le pays de Juliette. Et cela, Juliette adore. Cela lui va droite au cœur et ne l'oubliera jamais.

A la fin du cantique, le jeune homme s'arrête. Quant à Juliette, elle éclate de rire. Littéralement.
L'image d'Adam en train de lui faire la danse du sexe et de chanter l'hymne nationale  est juste hilarant. Elle ne le verra plus jamais comme avant. Jamais.

Il a fallut quelques bonnes minutes à Juliette de s'en remettre. Cette dernière s'en veut tellement de ne pas avoir respecté le mal que c'est donné son élève pour se la faire. Mais notre héroïne rattrape le coup après avoir sécher ses très nombreux pleurs.

Juliette : « Excuse moi excuse moi, c'était génial. C'est juste que ... »

Après une bonne minute à rire, elle se reprend.

Juliette  : « Ne t'en fais pas bonhomme, je suis très satisfaite. Regarde. »

Elle se lève, lui prenant le menton pour le tirer vers le bas, plongeant son regard dans le décolleté de sa professeure.

Juliette : « Je pointe. Tu m'as donné des frissons. »

Cette dernière se rassois avec élégance et lui envoie un regard coquin. Elle l'avait autre chose en tête mais il faut bien satisfaire le petit.

Juliette : « Qu'attends-tu de moi qui puisse te satisfaire, jeune homme ? »



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Myo' le 22/7/2015, 03:25

Je la voyais rire devant mon spectacle, ne sachant plus trop quoi pensait je me disait que c'était déjà une bonne chose qu'elle me porte autant d’intérêt. Elle était partagé entre l'excitation et le rire j'étais donc assez satisfait de moi.. Je me disais bien qu'un accent pareil et un tel déhancher ne pouvait que le faire craqué, alala les femmes toutes les mêmes hein elles veulent toutes la même chose du sexe du sexe et encore du sexe ! Moi cela ne me dérangeais pas tant que ça, j'avais de quoi faire chaviré le fessier de toute une horde de groupies en chaleur avec ce que j'avais dans le caleçon.. Je tenais ça de mon père, parfois il me racontait ses ébats quand il était jeune..

Si vous saviez le nombre gonzesse qu'il a put se tiré en aussi peu de temps vous en perdriez vos cheveux ! Tel père tel fils, si il voyait la situation dans laquelle je me trouvais il serait tellement fière de moi. Cette si belle se fit remarqué sur mon visage car je venais de me mettre a sourire bêtement en plongeant mon regard dans le vide, pendant un court instant j'en avait plus rien a foutre de la prof et je pensais qu'a une seul chose c'étais mon père assit sur son canapé jaune, un cigarillo a la main me comptant toute ses histoires pendants que ma mère faisait a mangé dans la cuisine. Ah je ne m'en lassait pas, tout les jours il m'en sortait une nouvelle.. Mais quel homme, mon père ce héros !

Enfin bref, je repris peut a peut mes esprit et constata donc que je venais de finir de chanté cette si belle hymne que celle la France. La France ce si beau pays ou le mélange des couleurs est présent au quotidien, ou les arabes et les roumains se battent pour savoir qui volera le prochain touriste du coin. Ah la France quel beau pays, heureusement que mes parent avait décidé de pas vivre la bas ou les clichés sont les plus présent. Avec mes cheveux rouges et ma dégaine j'aurais finis par être catégorisé nouveau joueur officiel de Mario Kart ! Je pouvais donc constaté enfin que ma prof préféré venait de finir de se fendre la poire, dans un élan de confiance elle se releva puis me força a regardé sa poitrine nue et je pouvais clairement voir que tout ce spectacle ne l'avait vraiment pas laissé indifférente ! J'avais donc tapé dans le mil, je restait toujours perplexe devant une tel précipitation de sa par en me demandant si elle n'attendait pas quelque chose en particulier de moi..

Elle se rasseyait donc juste devant moi, pendant un cours moment j'me suis dis qu'il fallait que j'me foute a poil devant elle pour finir par la déglingué sur son si beau sofa mais j'me suis retenu quand j'repense au fait qu'elle attendait quelque chose de plus précis de moi. C'est donc moi aussi en prenant mon courage a deux main que je m'abaissa devant elle en m'approchant tout doucement de son cou, relâchant un délicat soupire pour la faire frissonné a nouveau pour ensuite lui posé un délicat baisé sur celui ci avant de remonté en collant mon corps tout chaud contre le siens sensuellement bien évidemment et sans trop l'écrase avant de lui chuchoté a l'oreille toujours en français :

« Vous savez pertinemment ce que j'attend de vous Mlle Denarbonne, la véritable question c'est qu'est ce que vous attendez de moi ? »


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 22/7/2015, 04:46

A ces mots, il se baisse au niveau de notre française et, au lieu de planter son regard dans le sien, se dirige vers son cou pour souffler dessus. C'est un truc de latino ce genre de chose ? Parce que ça ne lui semble pas si désagréable que cela, mais étrange. Peu après, le jeune homme l'embrasse dans le cou avant qu'il vienne se fusionner avec son professeure d'histoire-géographie.

Le bg du 93 : « Vous savez pertinemment ce que j'attend de vous Mlle Denarbonne, la véritable question c'est qu'est ce que vous attendez de moi ? »

TEMPS MORT SVP. Alors. Résumons. Myo Monachelli est un élève de la maison Rubis assez turbulent. Il est venu chez son professeure pour fumer quelques joints. Cette dernière a un plan derrière la tête et tente d'user de ses charmes pour en venir à ses fins. C'est alors qu'elle apprend que Myo Monachelli veut procréer avec elle.

JAMAIS AU GRAND JAMAIS PERSONNE NE TOUCHERA SA PEPETTE.

Ceci dit, Juliette semble s'en battre les couilles, comme on dit dans le milieux, des avances de son élève. Notre protagoniste affiche un sourire ravie avant de se décoller de Myo et de s'enfuir dans sa chambre.

Juliette : « tkt je reviens bb »

Elle fouille alors dans son porte-feuille sortant pleins de billet anglais. Les francs lui manque. Elle baise l'euro mais manque les francs. Après avoir soupirée tristement et avoir mis la monnaie dans sa poche, elle se ramène tranquillement et posément dans le salon, percutant de nouveau le chat. Juliette se rapproche de Myo, gardant son large sourire aguicheur et se baisse à son niveau pour enfin, caresser son visage avec les billets.

Juliette : « J'ai une mission importante pour toi. »

Cette dernière jette les billets sur sa table avant d'aller chercher dans ses cartons un poster de, roulement de tambour, suspence, Koh Lanta, Adam Cooper. En effet, Juliette a gardé une ancienne affiche d'Adam Cooper qu'elle avait accroché dans son appartement étant jeune adulte. Qu'est-ce que l'on peut être fou à cet âge là. Mais elle savait qu'elle en aurait besoin un jour ou l'autre. Juliette revient vers son étudiant pour le lui montrer.

Juliette : « Lui c'est Adam Cooper avec 10 ans de moins. C'est professeur à l'Académie. »

La patriote le pli en quatre et le jette au loin.

Juliette : « Je veux que tu fasses des recherches méticuleuses sur ses plus grandes faiblesses. Tout ce qui pourrait le faire pleurer, l'humilier, ce qu'il n'aime pas, ce qu'il aime, je veux TOUT savoir. »

Depuis ses retrouvailles avec lui, Juliette n'a qu'une envie : lui faire payer. Et comment ? En le taquinant et en visant ses points sensibles. Cette mission est d'une très haute importance et elle devait trouver quelqu'un qui serait à la hauteur pour cette mission. Pour en rajouter encore plus, Juliette reprend les billets et s’assoit en face de Myo avec douceur et lui envoi un regard des plus enjôleurs. Elle caresse finalement sa jambe croisée avec l'argent.

Juliette : « Qui plus est, tu es récompensée. »

Enfin, Juliette se mord la lèvre parce que c'est sexy askip'.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Myo' le 22/7/2015, 23:45

Alors voilà, elle voulait que je m'occupe du cas d'un prof un certain Adam Cooper mais le problème c'est que je ne savais même pas qui c'était.. Elle me sorti une énorme liasse de billet vert, elle m'avait touché en plein cœur et oui l'argent mon plus gros point faible, c'est vrai je l'avoue vous me demandez de choisir entre du sexe a volonté pendant 1 ans et un petit billet de 100 euro je prendrais bien évidemment l'argent. Bon maintenant fallait que je fasse ma petit enquête sur se sois disant prof, je ne savais même pas dans quel secteur il travaillait.. Bordel fallait pas que j'passe pour un trou du cul, mais toute cette argent était la devant mes yeux qu'est que j'pouvais faire d'autre alors oui fallait bien que je lui vende du rêve en inventé une petite rumeur sur lui et puis il me semblait avoir entendu quelque par qu'il avait une sœur dans l'académie.

Je comptais lui vendre du rêve, bon même si je lui sortais toute sorte de conneries sur lui y'aurait rien qui pourrait lui affirmé le contraire. Le meilleur moyen de détruire un homme, c'est d'atteindre son honneur ou bien sa fierté donc en sortant toute sorte de conneries et en détruisant son image elle arriverait peut être a ses fins ! Je dégaina donc ma beuh qui se trouvais dans ma poche arrière, la secoua un peu et puis sorti un petit morceau de mon pochton je me mit donc a roulé tranquillement sans trop calculé ma prof. Je me faisais désiré, fallait bien rendre mes information encore plus alléchante qu'au début.. C'est donc en effritant ma beuh que je me mit a lui sortir quelque truc pour lui mettre l'eau a la bouche :

« Ahh lui, mais si vous saviez le nombre de chose que je sais sur lui ! Il a une sœur qui étudie ici ... »

Sans même jeté un coup d’œil sur son visage j'étais persuadé qu'en lui disant ça elle allait devenir complètement ictérique, bon toute sorte de conneries me passait par la tête mais fallait que j'lui sorte des trucs un minimum crédible. Donc tout en roulant mon joins je reflichissais a quel genre de rumeur je pourrais inventé sur lui.. C'est donc après avoir finis de roulé mon pète et l'avoir allumé que j'me pencha sur elle en lui arrachant les billet des mains, puis je la regardais avec insistance tout en fumant mon bobby et en expirant la fumé sur se sois disant vendeur de drogue :

« J'ai entendu dire aussi qu'il avait un faible pour les dessins animés, vous savez le genre de conneries que les gamins de 5 ans kiff regardé pendant des heures et des heures.. Et bien lui c'est carrément son dada, quel looser ! »
lui dis-je en secouant la tête d'un air désespéré

J'essayais de reprendre mon souffle après cette énorme taf que je venais de prendre, ça y est la drogue m'était monté au cerveau cette salope alors la me vint une idée plus que farfelu a son sujet.. C'est en prenant les mains de ma chère et tendre professeur que je lui annonça avec un peu de regret mais en explosant de rire intérieurement :

« Ah et puis .. Je l'ai vu bouffé la bouche du concierge ce matin en rentrant de boite, oui du conscierge le chauve la ... »


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 23/7/2015, 18:44

Sans plus attendre, le jeune homme, appâté par l'argent, s’exécute après avoir roulé posément sa cigarette. L'enfant parle.

Myo : « Ahh lui, mais si vous saviez le nombre de chose que je sais sur lui ! Il a une sœur qui étudie ici ... »

La première phrase fait frémir Juliette. Elle semble très à l'écoute, car elle sait que les révélations du jeune homme restera dans la tête de Juliette jusqu'à sa mort. Sauf que ce garçon semble bien plus passionné à fabriquer son mégot qu'à lui raconter tout ce qu'elle attend. Fichtre, Juliette n'en peut plus d'attendre, il ne faut jamais faire patienter son professeur ainsi. D'ailleurs, le concerné le nargue. Ce dernier le regarde avec persévérance en dépouillant la main de son professeure. Cela rend folle notre protagoniste. Elle a du mal à garder son calme. De plus, il ose cracher sur le visage pure de la française sa fumée. Quelle insulte. Cependant, cela ne vaut pas la perle qu'il s'apprête à dire.  

Adam Cooper aime les dessins animés pour enfant. C'est pas assez précis foutre-cul. Il m'en faut plus.

Mais Myo me fait encore patienter, cet abruti a tiré une grosse latte, il va être trop défoncé pour parler correctement. Mais finalement, il finit par sortir quelques choses de complètement absurde.

Adam Cooper aime rouler des pelles au concierge.

Notre milf favorite ne réagit pas. Du moins, pas tout de suite. Ses yeux vides contemplent ceux de son mouchard. Enfin, elle retire ses mains de celles de Myo avant de dire calmement :

Juliette : « Tu permets mon cœur ? »

Cette dernière part dans son chambre s'enfermer. Soudainement, elle se met à rire de façon diabolique. C'est une imitation pathétique d'un méchant de Disney. La dernière information n'est pas croyable, Juliette ne peut pas gober cette information. L'avant-dernière non plus. Cependant, elle devrait faire des recherches sur cette sœur, qui sait, il en a vraiment une. Dans tout les cas, ce jeune homme a beaucoup d'imagination, l'image d'Adam est détruite à jamais dans l'esprit de notre cougar. Il semble maintenant inoffensif, Juliette ne peut être que redevable envers son élève.

Après quelques minutes de rigolade, notre protagoniste revient dans le salon en essuyant ses larmes. Ensuite, elle se rapproche de Myo se retrouvant nez-à-nez. Plantant ses yeux provocants dans les siens, Juliette lui reprend quelques billets non mérité.

Juliette : « C'est parfait, mais il me faut plus de détail. Je compte sur toi. »



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Myo' le 23/7/2015, 23:29

Elle avait tout gobé, tout avaler comme du pain.. Je pensais pas que tout cela allait être simple, j'avais capté son petit jeux depuis le début. Elle pensait vraiment que je pouvais être intéressé par une femme aussi fade que ça, elle était la a se la joué dans tous les sens.. Elle m'agaçait de plus en plus, j'avais qu'une envie c'était de la la giflé puis de m'en allé avec toute la thune. Je fumais donc mon joint tranquillement pendant qu'elle continuait son spectacle, elle faisait des aller-retour dans la pièces puis dans l'autre. Je l'entendais d'ici, rigolé comme ci elle venait d'apprendre la plus grosse nouvelle de toute sa vie et cela en devenait presque pathétique. J'avais l'impression de parlé avec une gamine de 12 ans qu'avait juste l'intention de se venger d'un amour perdu, mais si vous savez le genre de fille que vous voyez toujours derrière un garçon vous affirmé qu'elle l'aime pour au final apprendre qu'il en aime une autre..

Je venais de tiré la dernière latte de ma substance favorite, je l'écrasa contre un bouquin qui traînait par la. Je m’enfonça un peu plus dans le canapé histoire de me remettre les idées en place, pendant qu'elle continuait de me faire du rentre dedans. Jusqu'au moment ou elle finit par s'approché de lui vraiment tout près a quelque centimètre de la sienne, elle en profita donc pour me chiper quelque billet qui se trouvait dans mes mains. J'avais le choix sois la repousse de la main, sois faire en sorte qu'elle me veuille encore plus.. Bon le choix était vite fais, je décida donc de m'approché brusquement d'elle pour lui volé un baisé, un bon gros baisé bien inattendu. Je la prit par les épaules par la suite pour la balancer sur le sofa, je pu donc très bien me rincé l’œil au passage...

Je pris ensuite le temps de récupéré dans sa main avant de finir par me r'habiller puis me dirigé vers la porte de sorti, je jeta un coup d’œil vers elle la voyant complètement choqué sur le canapé.. Quel exploit je venais de faire dis donc, je venais d'embrasser une prof sans la moindre pudeur et sans la moindre peur de me faire giflé ou autre. J'allais pas vraiment la laissé la comma ça sur le cul sans lui sortir le dernier mot de la fin, vous connaissez bien assez comme ça les amis. Alors c'est en ouvrant gentiment la porte que je me retournât vers elle, le sourire jusqu'au oreille avec cette tête de vainqueur pour lui avouer se qu'il se tramait véritablement :

« Au fait ! Adam, quand il vous a revu la dernière fois ... Il avait les yeux qui brillait de mille feux. »

Puis je m'en alla prendre les escaliers, fière de ma connerie, les poches remplie de billet et je venais de casser le cul a une la sois disant prof la plus imprévisible de la galaxie. Je m'attendais au pire a présent, de toute manière j'avais rien a perdre et puis j'avais des gens derrière moi pour me soutenir en cas de danger. Je pouvais donc clairement me dire que j'avais gagné, tous ça grâce a mon sens de la persuasion et mes mensonges tranchant..


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Mlle Denarbonne le 26/7/2015, 07:22

Ah non. Là ce n'est clairement pas juste. Mais vraiment. Juliette ne doit pas perdre la game. Genre, vraiment.

Toutes ces nouvelles invraisemblables ont émoustillé notre chère protagoniste. Mais cela n'est pas suffisant. En effet, il faut des détails, sans eux, tout ce stratagème n'aura servi à rien. Mais le drame arrive. Il le fallait bien, Juliette est une looseuse de première.

Cet alors que son élève l'embrasse promptement. Genre comme ça, osant voler les lèvres pures de notre française, sans aucun respect. MAIS OU EST LE RESPECT ? Ah oui, il est sous le cul du chat. Je le jure. On n'embrasse pas une professeure, non et non, c'est une agression sexuelle mon enfant, UNE AGRESSION ! Code pénal, article 222-22. Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. Lorsque les agressions sexuelles sont commises à l'étranger contre un mineur par un Français ou par une personne résidant habituellement sur le territoire français, la loi française est applicable par dérogation au deuxième alinéa de l'article 113-6 et les dispositions de la seconde phrase de l'article 113-8 ne sont pas applicables. Oui, Juliette assume son copier-coller sur Legifrance.gouv.fr. Malheureusement, ils ne sont pas en France, impossible de le savoir si cela s'applique en Angleterre. Mais crotte à la fin ! Juliette est une française -comme on peut le voir ci-dessus finalement-, elle ne mérite pas de se faire déflorer la lippe.

Pendant sa longue réflexion, Juliette remarque que ce petit chenapan prend la suite avec ses billets, LES billets de Mlle Denarbonne. Raclement de gorge. Code pénal, article 311-3. Le vol est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. N'est-ce pas. Cet acte est la cerise sur l'oranger. Enfin, le gâteau sur le plancher. Peu importe, ce n'est pas le pire à la fin.

Immigrant qui fait son thug life : « Au fait ! Adam, quand il vous a revu la dernière fois ... Il avait les yeux qui brillait de mille feux. »

Cette phrase est la balle dans le panaché. FOUTAGE DE GUEULE. Ceci dit, il n'y a pas de loi pénal par rapport à cela, si ce n'est que pour l'intimidation où on ne sait quoi. En résumé, le mec s'est barré avec le pognon de son professeure qu'il a embrassé sans consentement. Il sait prit pour tintin reporter ou quoi ?

Juliette réagit enfin, furieuse, prenant par la peau du cou de son chat. Elle se précipite vers le hall du bâtiment, tentant de rattraper Myo en balançant son chat dans les escaliers.

Juliette (petit sourire) : « REVIENS-LA SALE MORVEUX ON EN A PAS FINI ! »

Trop tard. Ce lâche à tricher. TRICHERIE ! TRICHERIE SUR LE PLATEAU !
Juliette referme brusquement son appartement alors que son chat rampe dans les escaliers dans la souffrance. Notre enseignante est furax, et nomme alors sur sa liste de vengeance :

Juliette (marmonnant) : « Adam, Cersei, Le Limier, la Montagne, Monacelli ... »

Et ceci, en boucle, en aiguisant son épée Aiguille en français.



« "Yolo." susurre Robespierre à St Just. »
avatar
Mlle Denarbonne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FAIS PÉTER LES P♪TES FRATÉ • {PV Myo} {Terminé}

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum