[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Mer 15 Juil 2015, 09:23

Rappel du premier message :


Règlement de l’évent.

Votre but sera de vous retrancher dans un lieu qui sera indiqué au lancement de l’événement. Vous aller ensuite devoir tenir un siège jusqu’à ce vendredi 24 juillet. 40 soldats vous assaillent, si vous parvenez à les décimer avant ce vendredi 24 juillet, alors vous aurez du temps à consacrer aux éventuels blessés.

Comment allez-vous procéder ? Lorsque vous aurez rejoins votre lieu de couverture (indiqué dans un prochain post), vous aurez le droit à une réponse par personnage avant chaque heure d’attaques de la part des soldats, ces horaires sont 12h00, 19h00 et 00h00. Dans le tableau de caractéristiques,  qui se trouvent ici : http://www.academie-tsuki.com/t1685-event-en-preparation-urgent , vos points de force physique et de maîtrise du pouvoir définiront vos chances de réussite lors de vos attaques. Vos points d’endurance physique définissent votre « fatigue ». A chacune de vos attaques, vous dépenserez 5 points d’endurance, parfois moins, parfois plus, si c’est le cas, une explication sera fournie. Une fois ces points tombés à 0, vous serez bien trop épuisés pour utiliser votre pouvoir. Néanmoins vous aurez la possibilité de passer un de vos tours à vous reposer afin de récupérer 5 points d’endurance. De plus, il vous sera possible de dépenser de vos Points (visibles dans le profil) afin de récupérer des points d’endurance (100 Points pour 50 d’endurance).

Tout ce qui concerne la direction à prendre et comment s’y rendre sera expliqué dans les deux prochains posts. Le premier post lançant l’événement sera de la part de Mlle Erin Midford. Le deuxième post vous donnant le lieu à atteindre sera posté par Mr Chikara Seicho. Une ces deux posts affichés, vous pourrez poster selon les règles affichées au dessus. Sont concernés par ce sujet tous ceux ayant participé au banquet des jardins.

Bonne chance à tous.


Dernière édition par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 13:52, édité 2 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Juro Maeda le Sam 18 Juil 2015, 02:58


Disorder... Why ?


Beaucoup de choses s'étaient passées depuis notre arrivé au gymnase, d'autres élèves étaient arrivés, des rescapés du banquet, et d'autres élèves qui avaient eu l'initiative de venir ici, il y avait un peu de monde, je me fichais bien de savoir qui était là, ils étaient tous des élèves à protéger... Quelque soit leur nom.

J'étais toujours assis au centre du gymnase, en tenant Ellana qui venait de sortir de son malaise, elle semblait encore un peu faible, alors je l'emmenai jusqu'à un matelas du gym qui était dans un coin de la salle, pour qu'elle puisse se reposer, il y avait déjà des personnes sur ce matelas qui pouvaient prendre un peu soin d'elle... Bien, je devais réfléchir vite, je regardais aux alentours... Une des portes du gymnase était encore ouverte ? Pourquoi ? Les soldats étaient dehors, si tout le monde était rentré, pourquoi on ne cherchait pas à barricader ? Ryan était à la porte ? Putain... PUTAIN !
Je savais bien qu'il allait faire quelque chose d'insensé... Pourquoi on ne m'avait pas écouté ? Nous n'étions absolument pas en position de force... Pourtant, plusieurs personnes essayaient de lutter face aux soldats qui étaient dehors...

C'était un véritable fiasco désorganisé... Tout le monde partaient de tout les côtés... On aurait dit une fourmilière... Sans reine... Tandis que d'autres restaient calme dans des coins du gymnase... Il ne semblait pas y avoir quelqu'un d'intelligent pour faire quelque chose de censé...
Et tout seul, je ne pouvais rien faire... Il fallait qu'il y ai d'autres Diamants, plus compétents que moi, je ne suis pas fait pour avoir un rôle de leader, je n'avais pas ça en moi... J'étais trop renfermé pour gérer un groupe, il me fallait quelqu'un de plus compétent pour gérer toutes les idioties qui étaient ici commises.

Pourtant, dans cet immense fiasco, fini par apparaître une once d'intelligence... Une jeune fille se mit à surveiller la porte arrière, sans doute pour voir si on était pas en train de se faire contourner.
S'en est suivi une autre action intelligente de la part de Sidney, qui poussa à l'intérieur du gymnase la personne qui était à la porte principale, avant de prendre de la hauteur comme je l'avais fait avant.

- UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE !

Oui, ok, c'était plus autoritaire que moi déjà... Je dois reconnaître que je n'étais pas très doué pour ça, elle avait fait bien mieux que moi, je l'ai regardé attentivement, attendant la suite.

- On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien.

Je ne m'attendais pas ça... La seule qui m'avait écouté... En fait si, ça ne m'étonnais pas du tout, après tout, elle était trop intelligente, à tel point qu'elle pouvait facilement comprendre ma façon de penser, j'esquissa un sourire, elle avait fait mon boulot... Ce que je n'avais pas réussi à faire précédemment, finalement, elle m'étonnera toujours de par sa vivacité... Surement meilleure que la mienne.

- Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES !

Oui, l'idée était la meilleure, barricader au mieux les entrées pour empêcher les soldats de rentrer, on était assiégés alors il fallait faire ce qu'il y avait de mieux, s'enfermer, et réfléchir à la suite de la situation... J'avais foiré mon coup, mais heureusement qu'elle avait rattrapé le coup.
Juste après elle se mit à barricader l'entrée principale, tandis qu'un autre garçon, Maxime il me semble, était parti rapidement pour barricader l'entrée arrière.

Bien on avait un minimum de sécurité maintenant... Je réfléchissais à la suite, il fallait qu'on établisse un plan, mais vu que personne ne souhaitait m'écouter, il fallait que je sois plus convaincant... Mon cerveau se mit rapidement en tête de trouver une solution... Je suis alors parti rejoindre Sidney pour lui expliquer...

"Il faut qu'on fasse un plan, rapidement, j'vais essayer de regrouper les gens pouvant servir ou aider, pour mettre au point une stratégie"

Je suis alors moi aussi monté sur l'estrade improvisée de Sid' pour à mon tour reprendre la parole.

"BON ! Maintenant qu'on est barricadé, faut qu'on réfléchisse, rapidement ! Alors si il y a des Diamants autre que moi, qu'ils viennent ! Si vous avez un pouvoir qui vous semble utile pour aider, venez me voir ! Si vous avez des idées pour un quelconque plan, VENEZ ME VOIR ! Mais si on reste aussi désorganisé, on n'avancera pas ! Il faut penser à protéger tout le monde, vous n'êtes pas seuls, alors arrêtez juste d'agir par vous-mêmes et commencez à penser comme un groupe ! Merde on est enfermé là et j'ai pas l'intention de laisser des élèves crever ici parce que vous n'êtes pas capable de vous regouper ! ALORS VENEZ AVEC MOI POUR ORGANISER UN PLAN !"

Je ne savais absolument pas si cela allait marcher, mais il fallait que ça marche, on avait pas le choix... Il fallait que les gens réagissent et commencent à penser en groupe.


Je sauve le monde en #3DB394

I just wanna feel free, Invité




Juro Maeda

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 05:50







Le chaos. Le chaos absolu. Voilà comment elle pouvait décrire cette situation. Tout avait rapidement basculé. Trop rapidement même pour qu’elle puisse faire l’ordre dans sa tête.
Elle passait un moment de solitude des plus agréables lorsqu’un bruit est venu la sortir de ses pensées, l’obligeant donc à quitter l’endroit  où elle était pour en découvrir la source. Pour se protéger contre une attaque inattendue, elle a dû tuer un homme. Chose de laquelle elle n’était pas fière mais elle n’avait pas vraiment le choix.  C’était soit ça soit subir un destin qui lui était inconnu. Ensuite, en s’aventurant dans les couloirs à la recherche d’une échappatoire, elle est tombée sur l’un des élèves de l’académie. Un élève qu’elle n’avait encore jamais rencontré avant. Il avait de beaux yeux d’un bleu assez particulier et des cheveux noirs. Le tout encadré par un visage aux traits fin et à la peau pâle. Ce même élève était sur le point de se faire attaquer donc sans hésiter une seconde de plus, elle avait décidé d’utiliser son arme pour la deuxième fois et assommer l’homme.

« Mais qu’est-ce que c’est que ce délire ? », Avait murmuré le jeune homme, l’air méfiant à l'égard de qu'elle avait pu faire.

- Tu me remercieras plus tard.

C’est tout ce qu’elle avait pu fournir comme réponse avant que son attention ne soit attirée par une autre personne qui les approchait. Elle avait reconnu son visage, l’ayant croisé quelques fois dans les couloirs mais sans plus. Par contre lui il avait les cheveux blonds… Ou brun. Enfin un mélange des deux quoi. Les yeux noisette et une silhouette d’ouf.

- Ah, parfait, je vous reconnais tous les deux… Muro et… Asami, je crois ? Je suis en Rubis aussi… Peu importe. On doit tous se rendre au gymnase. Ce sont les consignes en état d’urgence, et au vu de la situation, il est plus judicieux de marcher ensemble. Allons-y !

Alors comme ça il connaissait son prénom et il était rubis aussi puis le jeune homme qu’elle avait plus ou moins sauvé s’appelait Muro.
Consignes en état d’urgence ? Au vu de la situation ? C’était donc aussi grave que ça ? Ca n’avait plus rien d’amusant et c’est donc d’un pas vif qu’ils avaient marché ensemble, courant même par moment. Elle se demandait si c’était une bonne idée de compter sur une personne tierce et lui confier sa vie mais le rubis avait l’air si sûr de lui et du plan qu’il suivait et en tout cas elle n’allait pas être inutile non plus. Ce n’était pas de son habitude. Pendant leurs cours ils s’étaient arrêté deux fois. L’une pour récupérer un autre jeune homme qu’elle connaissait assez bien. Asling Oinois. Enfin assez c’était plus une façon de parler puisqu’elle avait juste échangé quelques conversations avec lui. Des conversations plus ou moins désagréables en fait. L’autre en ayant croisé un certain gars prénommée Myo. C’était comme ça que le Rubis aux yeux noisette l’avait appelé. Myo. Il semblait bizarre, un peu cinglé sur les bords avec une veste qu’on ne trouvait pas à toutes les boutiques. Apparemment ils étaient potes ou un truc du genre. Mais ce n’était pas ça le plus important mais plutôt les trois soldats qui se plantaient devant eux. Le Rubis fut le premier à avancer et en le suivant du regard elle se demandait s’il était nécessaire d’intervenir mais les quelques scènes qui avaient suivi ne l’avait pas laissé indifférente. C’était quoi le pouvoir qu’il possédait au juste ? Mais peu importe la réponse, voir trois balles changer subitement de sens pour assommer ceux qui les avaient tiré était juste énorme.


A présent, elle, le petit groupe qu’elle accompagnait ainsi qu’un nombre important d’autres personnes, dont un diamant et le chef des Rubis, étaient regroupés à la gymnastique. L’endroit qui s’emblait être le plus sûr pour le moment. Tout le monde parlait, posait des questions, essayait de comprendre ce qui était réellement en train de se passer ou ce qui allait suivre. Mais personne n’était capable de donner une réponse juste ou convaincante. Une très grande tension dominait la situation qui devenait de plus en plus compliquée. Certains gens n’étaient pas d’accord entre eux, les uns voulant fuir alors que les autres cherchaient des solutions pour prendre le dessus ou du moins se protéger.
D’après elle, c’était vraiment très dangereux de réagir dès maintenant surtout si on prend en considération les conséquences qui peuvent être entraînées par le moindre geste de travers mais certaines personnes ne semblaient pas avoir totalement caller ça.
Elle regardait un peu partout autour d’elle lorsque la voix d’une jeune femme attira son attention.

- UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE ! Commença-t-elle pour tenter de gagner l’attention de la majorité voir la totalité des gens qui étaient présent, chose qui, une fois faite, l’encouragea a continuer. On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien

Elle était une Rubis elle, elle se montrait tout le temps têtu et se comportait désagréablement la plus part du temps mais ce n’était pas le bon moment pour ça. Il fallait qu’elle se montre un minimum compréhensif et donc fournir un effort et présenter de l’aide. Après tout ce n’est pas seulement sa vie qui était mise en danger mais celles de tous les gens occupant cette Académie.

- Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES !

Voilà une chose de faite et après laquelle elle s’est mise elle-même à barricader les entrées, suivie d’un autre garçon qui s’est mis à faire exactement la même chose mais pour une entrée différente.
Son regard tomba sur le seul membre du groupe diamant qu’elle avait vu reconnaitre pour le moment et en voyant celui-ci prendre la même place qui était occupée par la jeune fille il y a quelques minutes, elle fronça légèrement ses sourcils comme pour tenter de se concentrer sur ce qu’il avait à dire.

"BON ! Maintenant qu'on est barricadé, faut qu'on réfléchisse, rapidement ! Alors s’il y a des Diamants autre que moi, qu'ils viennent ! Si vous avez un pouvoir qui vous semble utile pour aider, venez me voir ! Si vous avez des idées pour un quelconque plan, VENEZ ME VOIR ! Mais si on reste aussi désorganisé, on n'avancera pas ! Il faut penser à protéger tout le monde, vous n'êtes pas seuls, alors arrêtez juste d'agir par vous-mêmes et commencez à penser comme un groupe ! Merde on est enfermé là et je n’ai pas l'intention de laisser des élèves crever ici parce que vous n'êtes pas capable de vous regrouper ! ALORS VENEZ AVEC MOI POUR ORGANISER UN PLAN !"

Asami, qui avait gardé l’arme dans tout ce temps, la cacha sous son sweater avant de se diriger vers le jeune homme au discours impressionnant. Elle s’arrêta ensuite à une distance raisonnable et le fixa de son regard rouge avant de dire d’une voix calme et sûre.

- Je n’ai aucune idée du plan que vous comptez organiser ou qui pourrait fonctionner mais je tiens à vous faire savoir que je serais à votre disposition en cas de besoin. Sinon je crois que mon pouvoir peut vous être utile pour déconcentrer les soldats lors d’une attaque, si celle-ci est décidée.

Elle avait choisi d’intégrer cette Académie, elle s’était sentie à sa place dès les premiers jours qu’elle avait passé ici et malgré la situation actuelle, elle ne regrette toujours pas le fait d’y être présente.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 06:37

Lili avait mit une de ces raclées au mec c'tait complètement épique ! ...C'qu'étais arrivé après l'était beaucoup moins... les mecs s'étaient arrêtés pour canarder ma soeur à l'unisson putain ! 'fin c'est j'avais entendu du coup j'avais dû rapatrier Lili illico mais le temps qu'elle revienne, elle avait déjà prit cher... en plus elle avait dû traverser le mur pour revenir parce qu'y z'avaient barricadés les portes entre temps... on était enfermé comme des cons maintenant bref, ma Lili d'vait rev'nir et c'tait la putain de faute de qui !? Bah oui ! De Bibi ! J'étais limite en train de déprimée, je l'avais envoyé à la mort putain ! Je m'étais arraché la manche gauche pour l'accrocher au bras de Lili, même pas pour servir de garrot ou quoique ce soit, juste... une promesse peut-être je sais pas honnêtement j'avais fais ça instinctivement avant de poser mon poing juste un peu plus bas que sa clavicule en lui souriant. Ouais j'me sentais responsable d'elle, j'la considérais pas comme ma sœur pour rien, je m'attendais à ce qu'elle s'en prenne dans la gueule mais là... c'tait beaucoup trop.

Donc en parlant des portes barricadées donc oui, une fille était sortit de nulle part et elle a fermé les portes du gymnase, elle a fait son p'tit discours... mais j'ai pas écouté, j'devais garder Lili à l'oeil et en un putain de clin d'oeil, toutes les portes de l'univers étaient barricadées, plus piégé que nous c'tait pas possible t'façon ça existait pas donc voilà. Tout ça pour dire... que si y z'avaient des fumigènes ou du gaz moutarde... bah on était bien, tellement bien que je suis sûr que même avec un flingue déchargé y pouvaient nous buter et sans même nous toucher ! Après ça, un mec avait décidé de l'ouvrir lui aussi, je commençais à me demander si tout le monde devait y passer et faire un discours à la con sur l'union, la force et tout ce bordel... Franchement ? Oui je le savais, qu'on pouvait rien faire tout seul mais merde ! Y'avait pas un clodo qu'avait dit « A combattre sans péril on triomphe sans gloire » ou une connerie du genre ? Putain, personne aimait la gloire du combat... c'tait naze...

Il voulait élaborer un plan ? Ok, y f'sait ce qu'y voulait de sa vie m'enfin bon la plupart était en train de chialer donc bon... Je m'étais retournée pour regarder Lili, putain je devais les aider avec leur putain de stratégie à la con... J'avais strictement aucune idée mais je devais me creuser le crâne, je devais pas la laisser crever, je pouvais pas la laisser crever. J'étais assise au sol, le dos contre un mur et je frappais doucement et régulièrement ma tête contre un mur. On pouvait faire quoi face à ces mecs !? Les séparés ? Et pour ça fallait un appât et j'étais pas en état de courir, et même si ça m'aurait pas arrêtée, y'avait aucune garantie que ça marcherait... J'avais jamais autant douté de ma vie... J'aimais avoir une putain de vie simple, où je réglais tout mes problèmes à ma putain de manière mais là... Je fais quoi là ? Je vais me battre contre eux à mains nues ? Je vais me faire plomber comme l'aut' blonde et Lili mourra... si je l'envoie seule elle mourra aussi... et leur bordel de stratégie ? Si on en trouve pas, ces enfoirés vont défoncer les portes, entrer et tous nous buter comme des clébards... Tu parle d'un choix à la con.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Warren le Sam 18 Juil 2015, 07:04

Le gymnase était peuplé. Bonne nouvelle, te dis-tu. Pas mal de monde avait eu le bon réflexe. Une fois arrivé, ton petit groupe se dispersa, à l’exception de Myo, que tu suivis pour s’asseoir dans les gradins, le temps de te remettre de tes émotions. Oui, car tout de même, tu avais eu chaud, bien que tu ne voulusses pas le montrer à ton meilleur ami. Quelles retrouvailles, tout de même… C’était énorme, en une soirée. Se faire attaquer par on ne sait quelles forces, puis retrouver son meilleur ami que l’on pensait disparu, découvrir qu’il était possesseur d’un pouvoir… Tu n’avais même pas pensé à lui demander quel était-il. Non, tes priorités étaient ailleurs. Tu avais du mal à le croire, mais c’était la vérité. Dans une situation pareille, tu savais que l’entraide devait être de rigueur. Pas seulement pour ta survie, mais aussi celle des autres. Tu te savais très peu sensible, mais si tout le monde venait à mourir autour de toi, au sein de cette académie, peuplé de gens spéciaux, comme toi… Tu ne t’en remettrais pas. Non, vraiment pas. Pas même avec Encounter.

Un grand bruit détourna ton attention. Tu tournas la tête vers sa source… Tu crus rêver. Les gens ici étaient-ils dotés d’un minimum de sens logique ? Enfin, tu ne demandais pas un instinct de survie d’un aventurier, mais… Juste un minimum d’intelligence, quoi. Était-ce trop demander, vraiment ? Il semblerait que oui. Alors que des ennemis lourdement armés approchaient selon l’annonce d’un des élèves, soit des soldats très certainement plus robustes que ceux qui traînassaient dans les couloirs… La seule chose à faire que trouva un autre fut d’ouvrir la porte, et de tirer dans le tas. Tu soupiras d’exaspération. C’était d’avance un plan qui n’allait pas fonctionné. « Lourdement armé » signifiait évidemment « lourdement protégés » également. Comment avaient-ils pu ne pas y penser avant d’attaquer ? Enfin, quoi qu’il en soit… Une autre élève fit voler juste deux boucliers des gardes pour protéger les deux adultes se trouvant dans la salle. Voilà qui te semblait déjà plus… Sensé. Se protéger au lieu d’attaquer. Tu réfléchissais à toute vitesse : des soldats plus armés que ceux que tu as pu croiser. Tu ne connaissais donc pas la nature de leur équipement… Que fallait-il faire ? Tenter une attaque un minimum intelligente , ou rester sur la défensive, le temps d’obtenir plus d’informations sur leur équipement ? Ils avaient manifestement des boucliers, et seul, ton pouvoir n’était pas suffisant… Et même en sachant que tu pouvais compter sur Myo, tu doutais de votre survie à deux devant des soldats manifestement bien armés. Et tu ne les avais même pas vus, ce n’était que des spéculations… Cela ne présageait rien de bon. Le tout fusait autour de toi, tandis que tu essayais de réfléchir… Lorsque tu rouvris les yeux, c’était Myo qui te regardait, semblant sans dire un mot demander ce que tu comptais faire. Tu l’aurais parié : il ne se sentait pas plus impliqué que cela. Il n’a pas changé depuis le temps : tu allais devoir être son moteur.

Tu allais donc lui répondre lorsqu’un cri attira alors ton attention plus que tous les autres. Tu tournas la tête vers ce dernier : celui d’une Rubis, que tu ne connaissais que de vue. Mais qui manifestement, semblait vouloir rallier tout le monde, en faisant appel à l’esprit d’équipe. Pas que tu ne buvais ses paroles, gorgées de bonne foi, et même dégoulinantes honnêtement d’espoir, mais elles se tenaient. Sachant de toute façon que tu n’avais pas réellement d’autre plan, et que ça allait bien avec l’une des alternatives que tu avais trouvé. Ça pouvait se faire. Tu te tournas alors vers ton meilleur ami.

« Faut qu’on aille barricader, frère. T’es avec moi ? »


Tu t’apprêtais à y aller naturellement, lorsque quelque chose retint ton attention : une élève, restée dans les gradins, ne sachant manifestement que faire. Vous alliez avoir besoin de toutes les forces, alors tu ajoutas à son encontre en lui tendant la main :

« Nous aurions aussi besoin de toi, en cette crise. Toi aussi, tu veux vivre, n’est-ce pas ? »


Et au final, sans attendre même sa réponse, ni vérifier si Myo te suivait bien, tu courus chercher du matériel pour bloquer les fenêtres : tables de ping-pong relevées, praticables, épais tapis… Tout y passait. Tu devais vite agir, et tu ne pouvais pas le faire seul. Alors que tu relevais le dernier tapis, tu entendis les nouvelles instructions de Maester. Tu te dirigeas alors vers ce dernier pour lui soumettre, juste après Asami que tu avais amené ici :

« Pour ma part, Maester… Je possède Encounter, soit la répulsion absolue… Il est limité encore, mais je pense, j’espère que ça peut servir… »

La résistance s’organisait.


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
Warren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 09:16

J'ai envie de pleurer tellement ma tête me fait mal, j'ai l'impression qu'elle va exploser. Jusque là je me suis toujours arrangée pour me retrouver à proximité du moins de monde possible, mais là avec la foule concentrée dans ce gymnase et les soldats à l'extérieur, je sature. En plus, dans ce genre de situations les gens pensent fort, beaucoup, leurs pensées s'enchaînent, sont très nombreuses et très souvent désordonnées. Si quelqu'un a un cachet antidouleur, je l'épouse sur le champs. Je crois que je vais me recroqueviller dans un coin et pleurer sur mon sort.

Mais quelle merde vraiment, je savais que jamais je n'aurais du venir ici ! Je me force à quitter ma petite vie tranquille et mon chez moi adoré, et voilà qu'à peine une semaine après je me retrouve enfermée dans un gymnase qui sent la transpiration à plein nez, en danger de mort et avec en prime un insupportable mal de tête.

Et voilà qu'en plus de crier dans mon cerveau, les gens viennent me crier dans les oreilles ! On nous ordonne presque de nous barricader, puis un surveillant crie sur les petits "malins" qui ont voulu jouer aux plus forts et défier d'eux mêmes les soldats armés jusqu'aux dents et bien protégés, en mode "chacun pour soi'. Voilà qu'en plus d'être en danger on se retrouve avec un paquet de blessés sur les bras, c'est malin ! Ce n'est pas mon genre de pester comme ça contre le monde, mais je n'ai pas l'habitude d'être confrontée à un tel flot de pensées, et mon mal de crâne intense me rend irritable.

Tout ceci me donne envie de hurler à la mort, et je ne me retiens pas : JE HURLE. Comme ça: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA[...]AAAAAH. De douleur, d'énervement, d'irritation et de frustration. Je hurle pour passer toutes mes souffrances du moment. Je crois que ça me soulage, même si ce n'est qu'un peu. Les gens commencent à me regarder bizarrement et à penser des choses pas très gentille pour moi. Je note : Il est mal élevé de hurler très fort comme un chien qui se fait écraser la queue en public. Je reprends lentement mes esprits, et me décide à me rendre utile.

L'avantage de grandir loin de tout, c'est qu'on ne va pas chez le médecin mais que du coup, on connaît les gestes qui soignent.

Je me lève du recoin où je m'étais assise pour essayer de m'abriter du monde, et me dirige vers le surveillant qui m'a amenée ici, et qui vient de prendre la parole. Maester, je crois, du moins c'est ce que j'entends dans la tête des gens. Une fois que je suis assez près pour qu'il puisse potentiellement m'entendre, j'élève ma voix pour lui indiquer ce que je dois lui dire. Je vais peut-être enfin pouvoir faire quelque chose, et potentiellement passer mon mal de tête.

"Hum...si on me donne un peu de matériel je pense être capable de soigner des gens un minimum. Mais ça m'étonnerait de trouver du matériel médical ici, pas plus qu'une trousse de secours en tout cas. Si tu as des cachets contre la migraine aussi, je suis preneuse. Oh, et aussi tu as une voix qui porte, si tu pouvais dire aux gens de penser un peu moins et un peu moins fort, ce serait gentil parce que sinon ma tête va exploser. Merci !"

Je dis d'une voix guillerette avant de m'en aller pour retourner dans le coin où j'étais assise. Je vais me transformer en infirmière de fortune, si ça se trouve ! Tiens ce serait drôle de trouver un costume d'infirmière, mais un vrai, pas un de ceux que mettent les femmes pour exciter leur mari.

Je ris à cette pensée tandis que j'attends patiemment...je ne sais pas quoi. On verra bien.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Célestia le Sam 18 Juil 2015, 09:29

La jeune fille qui disait qu'on devait s'enfuir continua son discours, mais je ne l'écoutai que d'une oreille distraite. Elle n'en avait pas marre de toujours répéter la même chose ? Si elle voulait se faire tuer, c'était son problème, après tout, pas le mien... Elle finit par se tourner vers moi en disant :

- Tu sais, c'est très certainement à cause de nos pouvoirs qu'ils nous attaquent. Donc pour l'effet de surprise...

Elle ne fini pas sa phrase, car quelqu'un répliqua entre temps :

- ENNEMIS LOURDEMENT ARMÉ EN APPROCHE RAPIDE EN FORMATION. TENEZ VOUS PRÊT.


Déjà ? Oh bordel... Bon, par pure politesse, faudra quand même que je rassure plus ou moins la fille... Je m'approchai d'elle, lui posai la main sur son épaule en disant :

- Peut-être, mais qui te dit qu'il savent quels sont nos pouvoir ? Personne. Et même si ils le savaient, il ne saurait pas qui à tel pouvoir... Ou du moins cela m'étonnerai.

Je m'éloignai d'elle. Parce que j'avais autre chose à faire que de rassurer une fille qui ne pensait qu'à fuir. Déjà, il fallait que j'inspecte le gymnase à la recherche d'un coin ou on pourrai se reposer en cas de besoin. Et surtout, il fallait empêcher ces hommes d'entrer, et donc prendre tout le matos nécessaire pour se barricader.
J'allai commencer à le faire quand Rac' me supplia de rester tranquille. Je lui répliquai :

- T'inquiète, je suis pas aussi faible que tu le crois.

Je me demande encore pourquoi on pense que les filles c'est faible... Y'a qu'à voir certaines fille pour prouver que ça peut-être plus fort qu'un homme... Enfin, passons.
Je me mis à parcourir le gymnase de long en large pour trouver un bon endroit pour se reposer et d'où on pourrai facilement s'enfuir si les soldats venaient à entrer. Sauf que cet endroit était pas facile à trouver... Au pire des cas, les gradins sont la meilleure solution, je trouvai. J'allai rapporter mon idée à Maester (et oui, je l'avais reconnu) quand un énorme bruit coupa court à toutes les discussions. Puis une jeune fille monta dessus et déclara d'une voix forte :

- UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE !


Elle fit une pause, puis repris :

- On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien.

Je n'aimais pas que l'on me donne des ordres, mais j'étais en accord avec elle sur beaucoup de points. J'avais dit à peu près la même chose qu'elle il y a quelques minutes, sauf que bon...
Elle continua :

- Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES !

Et ben... Elle avait pas mal d'autorité, car les barricades se mettaient déjà en place. J'allai voir la fille et lui dit :

- T'as grave assuré, chapeau.

J'aidai les autres à nous barricader, puis une fois que ce fut fait, Maester pris la parole à son tour :

- BON ! Maintenant qu'on est barricadé, faut qu'on réfléchisse, rapidement ! Alors si il y a des Diamants autre que moi, qu'ils viennent ! Si vous avez un pouvoir qui vous semble utile pour aider, venez me voir ! Si vous avez des idées pour un quelconque plan, VENEZ ME VOIR ! Mais si on reste aussi désorganisé, on n'avancera pas ! Il faut penser à protéger tout le monde, vous n'êtes pas seuls, alors arrêtez juste d'agir par vous-mêmes et commencez à penser comme un groupe ! Merde on est enfermé là et j'ai pas l'intention de laisser des élèves crever ici parce que vous n'êtes pas capable de vous regouper ! ALORS VENEZ AVEC MOI POUR ORGANISER UN PLAN !

Des élèves s'était déjà regroupés autour de lui. Je le rejoins et, voyant que je pouvais parler, je lui soumis ma proposition :

- Bon, déjà, il faudrait trouver un coin de repos où on pourrai s'échapper facilement. Personnellement, les gradins sont la meilleurs solution, car, comme les siège sont en pente, on pourra facilement se cacher derrière pour soigner les blessés, et on pourra s'enfuir facilement. Après je conçois qu'il y a des inconvénients... Donc si t'a mieux, faudra le dire.
Ensuite, imaginons que les soldats réussissent à entrer. On a plusieurs solutions, mais je me permet d'en proposer une ou deux : on pourrait utiliser ceux qui on un pouvoir du genre illusions, manipulation du son ou autre pour prendre les soldats au dépourvu. Ceux là, on peut toujours les mettre en embuscade pour mieux les surprendre. Ou alors, on met tout le monde en embuscade. Les soldats vont arriver et vont se demander où on est tous passé. Dès que quelqu'un lance un signal, une ou plusieurs personnes attaqueront et ceux qui ont attaqué devront discrètement et rapidement changer de place pour augmenter l'effet surprise si jamais son emplacement est facile à deviner pour x raisons. J'ai pas vraiment d'idées après.. Après, ce sont juste des propositions, tu fais comme tu veux...
Ah, dernier truc, le son étant ma seule arme fiable, j'espère que toi et les autres avez des bouchons d'oreilles ou quelque chose qui atténue le son, parce que ça risque d'être difficilement supportable pour les oreilles...


Voilà, j'avais tout dit. Bien évidemment, les idées nouvelles sont bonnes à prendre... Je profitai aussi de ce léger temps de répit pour reprendre des forces.


Couleur dialogue : #4DA6E1
avatar
Célestia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 10:51

Muro était resté silencieux, encore abasourdi par ce qui se passait. Il avait toujours cru que l’Académie était le seul endroit où il pouvait être protégé, finalement c’était comme si on avait attendu qu’ils se soient tous réunis en un seul endroit pour tous les décimer.

Le gymnase se remplissait à vue d’œil. Ca courrait de partout, certains étaient blessés, d’autres complètement paniqués, d’autres encore proposaient des initiatives pour s’en sortir. Se barricader ?

« C’est ridicule », marmonna le jeune homme, « C’est complètement ridicule… C’est juste une lente marche vers la mort… »

A son tour il se permit d’investir la scène improvisé et d’exposer ses thèses. Il n’avait certes jamais tué mais il était plutôt bon à ses jeux vidéos qui demandent de la réflexion.

« Oy, écoutez… C’était une bonne idée de se barricader mais rester sur la défensive c’est pas la stratégie à adopter ! Pour quoi faire ? Pour se protéger ? D’accord, très bien, et ensuite ? Ca va nous servir à rester quelques minutes de plus en vie ? Pour attendre quoi ? Qu’une armée de dragons viennent réduire en cendres ceux qui nous attaquent ? Ne soyons pas idiots… On ne sait même pas qui il reste, on ne sait même pas si d’autres étudiants se sont barricadés autre part. On ne sait même pas le nombre de nos VICTIMES ! Ce qu’on est en train de faire, ça s’appelle un blocus. C’est juste une façon de ralentir la mort mais ça ne va pas l’empêcher de venir nous prendre. Soit ils ne vont pas tarder à faire en sorte que le gymnase s’écroule sur nous histoire qu’on soit morts + enterrés par la même occasion. Soit ils vont attendre qu’on s’épuise gentiment à essayer de garder cet endroit en vie. Vous l’aurez compris, la chute est la même.
Ils ont déjà probablement envahis toute l’Académie : j’en ai croisé quelques-uns dans les dortoirs. Alors que nous, nous avons une vision plutôt restreinte du combat, eux ils ont tout le champ qui s’étire devant eux. Ca c’est un désavantage. Seulement nous on connaît par cœur ce site, nous on le fréquente tous les jours et je sais aussi que d’autres que moi savent où se trouvent les meilleures planques pour échapper à l’administration. Utilisons ça ! On ne sait pas combien ils sont, mais on a un avantage terrain.
Par ailleurs, il me semble que personne d’entre vous n’ait, en tout cas pour l’instant, remarqué que les envahisseurs sont aussi dotés de pouvoirs. D’accord, ils sont bien mieux armés et mieux entraînés : certains d’entre nous n’ont même jamais pris la vie de quelqu’un. Mais nous, on peut être beaucoup plus imprévisible !
»

Il désigna une jeune fille aux longs cheveux bleus qui venait de soumettre une stratégie. Intéressante, mais trop risqué.

« Protéger les blessés par les gradins, c’est judicieux. Mais je ne suis pas certain qu’il faille leur laisser encore la possibilité de nous manger du terrain… Pourquoi leur permettre de rentrer alors que c’est encore notre seul refuge ? C’est trop dangereux, surtout que certains d’entre nous ont besoin de repos et de se faire soigner.
 Je pense qu’il faut rentrer dans le tas ! Bien sûr, pas n’importe comment…
», il eut sourire en regardant Myo. Rentrer dans le tas, il adorerait ça. « Il doit y avoir au moins deux points de sortie : l’entrée principale et la sortie de secours. Les pouvoirs d’illusion seraient effectivement très utiles pour faire diversion un peu plus loin pendant que ceux qui sont capables de faire une offensive devraient être soutenus par ceux qui sont capables de les défendre. En se concentrant sur une seule action, on devrait pallier nos défauts de pouvoir et surtout les canaliser pour ne pas s’auto-déranger.
 J’ai vu par exemple que lui, Warren,…
» Il désigna le concerné qu’il avait rencontré dix minutes plus tôt, « … était capable de repousser les offensives. Ce genre de défensive combinée à des attaques, magiques ou non, sur plusieurs fronts pourrait être intéressant… »

Il redescendit de l’estrade et se dirigea vers son copain rouquin, Myo. « Si tu vas en offensive, je peux simplement t’aider en prévoyant les coups. Je pense que je pourrais aussi être capable de capter quelle est leur stratégie à eux… » Il lâcha un juron. Son pouvoir n’était pas ce qu’il y avait de plus utile dans la situation actuelle, et en plus il n’était même pas certain de s’en servir correctement. Il l’avait toujours repoussé, aujourd’hui il se rendait compte à quel point il en avait vraiment besoin. « Il faut que je me trouve une arme… », marmonna-t-il en regardant autour de lui.

Ils étaient des étudiants. Leur plus grosse faiblesse, c’était que n’importe lequel d’entre eux pouvait perdre le contrôle de son pouvoir à n’importe quel moment. Mais ça, ce n’était pas la peine de le préciser : ils avaient tous parfaitement conscience de leur responsabilité.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 11:51

Ryan avait vu ses balles ricochés sur les boucliers anti-emeute des soldats, il s'appretait a retirer quand une furie aux cheveux roux arriva et tira Raclaw par le col pour l'eloigner. et se mit a barricader la porte avant de se hisser en hauteur et de crier a tout le monde.

- UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE !

Elle fit une pause, puis repris :

- On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien.


Ryan commença a mettre son casque alors qu'elle continuait de parler

- Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES !

Ryan n'était pas trop d'accord avec elle après tout a part se bloquer ca ne servait a rien mais bon. les autres élèves commençait a barricader le gymnase et ensuite tentait d'élaborer des plan et de repartir les combattant et les blessés. ensuite ils allaient voir le diamant qui avait récupérer Ryan et commençait a discuter sur la meilleure stratégie a adopter. Ryan jeta un coup d'oeil au gymnase te vit qu'il manquait cruellement de matériel. Ryan savait donc quoi faire. Il allat près de Maester et lui dit .

-Je vais chercher du Matos je reviens.

Il ne lui laissa pas le temp de répondre et partit chercher du matériel en salle de chimie, de cuisine et en technologie. il repartit alors vers le gymnase avec son butin pour le donner aux autres

hrp: demande un lancer de dés pour objets

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 11:54

Le tout commençais à s'organiser, les élèves prenaient le devant et pensaient à des stratégies après avoir barricader les portes du gymnase. Une fille aux longs cheveux bleus proposa d'ailleurs un plan assez complet, et qui devrait bien se passer si il n'y avait pas de problème qui surgissait tout à coup...

Je m'apprêter à me rapprocher du groupe près de l'estrade improvisée lorsqu'un autre élève fit par de ses idées pendant un bon moment... Sans même laisser les autres placer un mot et leur donner une chance de donner leur avis; voilà comment tenter de faire tomber à l'eau les efforts des autres...

Je m'approchas donc et fis à nouveau part de mon ressentis, qui est probablement le même que celui du seul groupe qui ne s'affole pas et qui fait fonctionner sa tête. Je me tournas vers lélève qui venait de s'exprimer et commença à m'exprimer calmement, sans élever la voix inutilement:

-"Je peux plus ou moins comprendre ce que tu penses, cependant une autre élève a déjà dit la même chose que toi... Et on lui a déjà expliquer pourquoi on ne devait pas se séparer: à moins que tu te fiches de laisser mourir ceux qui ne connaissent pas encore bien l'établissement, les blessés ainsi que les invités? Soit, attaquer maintenant sans préparation est la seule chose qui nous mèneras droit dans la fosse. Si nous avons barricader les portes, ce n'est pas pour nous laisser plus de temps à vivre mais pour nous laisser le temps de nous organiser..."

Je repris mon souffle un moment, je n'étais pas habituée à autant parler, surtout à des inconnus. Mais là, ce n'est pas comme si j'avais vraiment le chois... Je repris donc, toujours sur un ton calme:

-"Enfin, tout comme je ne suis pas de ton avis, je ne m'attends pas à ce que tu sois du mien et je comprendrais que d'autres de ton avis me critique... Mais actuellement, il vaut mieux prendre toutes les idées utiles et cesser de tout le temps se contredire... D'ailleurs certaines de tes idées sont loin d'être mauvaises, alors autant te joindre aux autres, si l'envie t'en prends...

Pfuh, enfin finit mon discours... J'aurais presque envie de dire: "A qui le tour?" tellement il y en a eu en si peu de temps.... Je me dirigeas donc à nouveau vers le groupe près de l"estrade" et me tourna vers la fille aux cheveux bleus en lui faisant un sourire léger, histoire d'un peu détendre cette lourde atmosphère:

-"Mon pouvoir est autant défensif qu'offensif mais je ne peux pas l'étendre sur beaucoup de distance, je ne serais donc pas très utile à distance. Cependant, si je peux faire quoi que ce soit, je suis toute à vous, je saurais remplir mon propre rôle.

Avec ça, je pense que je pourrais me contenter d'écouter un moment, plus qu'à espérer que les soldats continueront à attendre sagement dehors un moment pour nous laisser le temps de finaliser.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 12:50




Pendant que vous discutiez ou étiez occupés à diverses choses, les soldats, se retranchent en arrière pour préparer quelque chose, ils récupèrent du matériel. Pendant ce temps, l'un deux se couche un peu plus en avant de ses collègues, déployant un FN Minimi effectuant un tir de suppression dans votre direction. Les balles impactent les fenêtres et se retrouvent bloquées par les protection que vous avez installés, vos barricades sont donc efficaces contre les balles.


EDIT MJ : A partir de maintenant les tours auront lieu à 12h00 et 00h00 tous les jours, je supprime le tour de 19h00.


Dernière édition par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 13:42, édité 1 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Himiko le Sam 18 Juil 2015, 13:10

Juste avant d'atteindre les gradins, j'avais entendu au loin, l'une des deux jeunes filles répondre à ma petite remarque, elle n'avait probablement pas appréciée mon geste. Bien évidemment je ne fis pas attention à ce qui put sortis de sa bouche et je rejoignis alors rapidement le seul endroit dénué de toutes personnes : les fameux gradins. Arrivée à ceux-ci je m'installais tranquillement sur l'une des marches, observant un peu partout autour de moi. Ce qu'il se passait dans ce gymnase n'était pas fameux, certains s'engueulaient pour telle ou telle raison tandis que d'autres s'apitoyer sur leur sors, l'ambiance n'était vraiment pas des plus bonne. Je soupirais d'exaspération, comment allions-nous nous en sortir alors que personne n'était d'accord avec personne ? Pour le coup, nous étions vraiment mal barrés.

Ma fatigue avait rapidement pris le déçu et mes yeux se fermaient peu à peu, je sentais le sommeil arriver. Pourtant, un coup de feu me fis les rouvrir, j'avais presque sursauté. Que c'était-il passé ? J'avais pris un moment avant de comprendre, nous étions de nouveau attaqués. Attaqué oui mais, si j'avais bien compris, les assaillants étaient encore plutôt loin, je me demandais alors le pourquoi du comment. Pourquoi certaines personnes s'étaient-elles mises à tirer ? J'étais désespérée, les portes étaient ouvertes, un professeur était à moitié mort, ceux près de la porte principale tirait sans réfléchir, c'était n'importe quoi. En l'espace de 5 minutes, ils avaient réussis à me décourager, je ne comptais clairement pas aider des imbéciles. Je levais alors les yeux vers le plafond, fatiguée par toutes ces conneries.

Mon attention se portait à présent sur une jeune fille qui semblait porter un praticable. Que comptait-elle faire avec ceci ? Une fraction de seconde plus tard, le praticable atterrit sur le sol, créant un bruit sourd. Toutes les discutions s'étaient arrêtées net, un beau silence s'était installé. Après avoir empilé deux praticables les uns sur les autres, la jeune fille grimpa dessus puis pris la parole. J'espérais une once d'intelligence de sa part.

La jeune fille se mets à crier.

« UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE ! »

Elle continue ensuite.

On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien.

Elle jete un regard sur tout le monde puis reprend de nouveau.

« Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES ! »

J'étais contente de sa prestation, il y avait enfin une personne de censée dans ce gymnase. Certaines personnes avaient déjà commencés à barricader l'endroit, d'autres commençaient à s'y mettre. Cette jeune fille avait un don pour faire bouger les gens. Je ne savais pas si les aider allait être utile, à vrai dire j'étais encore plus ou moins fatiguée. Et puis la flemme n'arrangeait rien, les quelques débiles présent dans ce gymnase avait réussis à me défaire de toutes envies. C'est alors que je vis au loin, Master, monter sur cette estrade improvisée. Il était à présent aux côtés de cette mystérieuse jeune fille et semblait vouloir prendre la parole. Plutôt curieuse, j'écoutais alors ce qu'il avait à dire.

« BON ! Maintenant qu'on est barricadé, faut qu'on réfléchisse, rapidement ! Alors si il y a des Diamants autre que moi, qu'ils viennent ! Si vous avez un pouvoir qui vous semble utile pour aider, venez me voir ! Si vous avez des idées pour un quelconque plan, VENEZ ME VOIR ! Mais si on reste aussi désorganisé, on n'avancera pas ! Il faut penser à protéger tout le monde, vous n'êtes pas seuls, alors arrêtez juste d'agir par vous-mêmes et commencez à penser comme un groupe ! Merde on est enfermé là et j'ai pas l'intention de laisser des élèves crever ici parce que vous n'êtes pas capable de vous regouper ! ALORS VENEZ AVEC MOI POUR ORGANISER UN PLAN ! »

Alors Maester était un diamant ? Il n'avait pas voulut nous donner sa maison à la serre et j... Là n'était pas la question. Nous rassembler et organisez une certaine stratégie n'étaient pas une idée à mettre de côté. Pourtant, cette idée de travailler avec des gens qui ne réfléchissaient pas et qui pouvaient en soit, faire foirer notre plan me bloquait légèrement. Je laissais alors échapper un léger soupir puis me mit à réfléchir sur ce que je devais faire ou non. Etais-je la seule à avoir une certaine appréhension sur ce qu'il se passait ? Je ne savais pas. Soudain, je vis un peu plus loin de moi, Myo affalé sur les gradins en compagnie de la personne que j'avais aperçue plus tôt. Depuis quand se trouvaient-ils là ? On s'en fou, le plus important était de trouver une solution à mon blocage envers ces personnes si... Bref.

Soudain le blond présent aux côtés de Myo me tend la main.
« Nous aurions aussi besoin de toi, en cette crise. Toi aussi, tu veux vivre, n’est-ce pas ? »

Il ne me laissa même pas le temps de lui répondre qu'il se précipita vers du matériel afin de barricader les fenêtres puis se dirigea en direction de Maester et lui exposa son pouvoir. S'en vint ensuite Schtroumpfette, vous savez, la fille avec du bleu partout ! Céleri ? Ah non, Céléstia ! Donc je disais, elle fut la suivante à arriver et expliqua de suite son plan. Ils étaient non loin de moi et de ce fait je pouvais plus ou moins entendre leur conversation. S'en vint encore ensuite, un jeune homme aux cheveux noirs mais celui-ci décida de grimper sur cette "estrade" et exposa son plan à tout le monde. Un peu trop long à mon gout, je n'avais écouté que la moitié de ce qu'il avait dit. D'ailleurs la jeune fille aux cheveux blancs à qui j'avais adressé la parole plus tôt fit elle aussi un discourt, contredisant alors le jeune homme.

Je me levais, jetais un petit regard en direction de Myo puis essayais de me rapprocher de cette petite scène. Pour le coup, je n'avais pas vraiment aidé à barricader mais écouter leurs proposition de plan était plutôt intéressant. J'arrivais en trainant légèrement les pieds, les regardais tous puis posais finalement mon regard sur Maester, le Diamant.

Je fais sur un ton calme.
« Yo' ! Si vous avez besoin d'aide, je suis là. Seulement j'aimerais que certains réfléchissent avant d'agir... »

Soudain, des tirs se font entendre, impactant alors les fenêtres. Par chance, nos barricades ont sues faire leur preuve, les balles se sont retrouvées bloquées par les protections. Je regardais alors mes camarades, leur demandant s'ils ne voulaient pas se presser légèrement. L'ennemi commençait à attaquer.

#8181F7



avatar
Himiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 13:12

-Nous devons monter une embuscade, c’est la meilleur solution enfin à mon avis.

Quelque regard se tournée vers moi, cela faisait déjà un moment que je soignais comme je pouvais les blessés. Ce n’était certes pas facile, mais avec le peut que nous avions en matériel ce n’était pas vraiment fortiche. Je lance un regard vers mon petit sceau d’eau mon chiffon et les quelque bande qui me reste, puis décide de lancer à l’assemblée.

-Il faut aussi que l’on aille faire un tour à l’infirmerie, ce qui on le pouvoir de guérison vont vite s’épuiser et moi il ne me reste pratiquement plus rien pour soigner les autres. Et si on part vers les gradins nous allons juste nous faire tous tuer, ce n’est pas un endroit aussi mal couvert est peut protéger qui va nous sauver, il faut rester dans le gymnase. Il faudrait que l’on se renseigne sur notre Enimie, savoir ce qu’il a comme arme bouclier et comme voiture.


Quelque regard méfiant me fixer, mais j’avais raison. Nous étions pratiquement tous des élèves et être dans cette académie expliquer que nous n’avions pas une totale maîtrise de notre pouvoir. Je me lance donc, en proposent cette technique, pour vite en finir avec ces soldats et part pitié me trouver une sucette.

-Je pense à tous ce qui ont un bon niveau élémentaire, il faudrait regrouper les militaire dans un coin mouiller d’eau, avec un petit coup d’électricité c’est rapidement fini. Ou sinon on peut les crame pour ensuite les givrés, l’attaque stratégique est pour le moment le moyen le plus facile pour nous en sortir. Je le répète peut-être, mais les gradins sont une mauvaise idée, il y a trop de blesser on ne peut pas bouger tout le monde aussi rapidement, nos chances seront trop fine, le mieux c’est de poster des gardes sur les toits et face à chaque entrer de cet endroit.

Je lâche un long soupire et je regarde ce fameux diamant, puis le jeune brun qui avait parlé juste après lui.

-Je n’ai aucun pouvoir face à eux vue qu’ils sont masqués. Je serre mes petits poings déterminer, mais je peux vous assurez une chose, ils vont vivre leurs pire cauchemar. Nous ne sommes pas assez mais avant tout il faut envoyer un groupe à l’infirmerie pour qu’ils reviennent avec du ravitaillement. Notre survie reste grâce à l’eau la nourriture et les soins ne l’oublier pas.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Raclaw le Sam 18 Juil 2015, 13:24

Raclaw se fit tirer par le col par une une furie qui ferma la porte et la barricada avant de hurler pour dire a toute l'assemblé

-UN PEU DE SILENCE ! ON SE CALME, ON SE TAIT, ET ON M’ECOUTE !


Elle repris après que le silence ce soit installer

-On a un Diamant parmi nous, et aucun d’entre vous n’est fichu de l’écouter ? Pour les Rubis, mettez votre fierté et votre orgueil de côté, il s’agit de notre putain de survie là ! On ne joue plus, maintenant. Vous me décevez, tous, à perdre votre sang-froid, à vouloir jouer aux héros et à agir sans réfléchir. Il y a des gens protégés ET armés au-dehors. Ne tentez pas de fuir. Si vous sortez d’ici, vous serez abattus. Si vous essayez d’attaquer, ça ne mènera à rien.

Elle reprit de nouveau.

-Tout ce que l’on peut faire en attendant d’élaborer une stratégie digne de ce nom et de nous unir tous, c’est de nous mettre en sécurité. Nous n’avons pas tous des pouvoirs offensifs, et nous n’avons pas tous développé nos pouvoirs de façon équitable. On peut donc GAGNER DU TEMPS pour pouvoir tous réfléchir, ENSEMBLE. Comment ? C’est simple. Il y a deux entrées dans ce gymnase. Il y a des fenêtres. Bougez vos culs, répartissez-vous, on a plein de matos. Des barres parallèles, des barres asymétriques, des tremplins, une table de ping-pong, des praticables qui pourraient peut-être arrêter les balles, une poutre, et j’en passe. Qu’attendez-vous ? BARRICADEZ LES ENTREES !
.

Tout le petit monde commença alors a s'affairer et a barricader tandis que d'autre proposaient des plan divers et variés a un diamant qui ne savait surement plus ou donner de la tète . rcalw soupira et sortit une cigarette pour l'allumer et commença a mettre des barricades non pas au fenêtres ou aux entrées mais dans le gymnase. Il faisait de vrais barricades. Il n'aimait pas les ordres mais la il fallait avouer que c'était plus sur. surtout quand il entendit les impacts de balle sur les barricades des ouvertures donnant vers l'exterieur. Il eut alors une idée de fouiller du matériel utile dans le gymnase. puis retourna avec son butin vers les autres .



hrp: demande lancer de recherche objets.




Raclaw Theme

Raclaw Investigation/ Reflexion Theme

Raclaw Battle Theme
avatar
Raclaw

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 13:53

Petite précision : De manière géographique, en ouvrant la porte du gymnase, vous pouvez apercevoir l'infirmerie qui se trouve de l'autre côté des jardins, derrière les soldats.


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 14:21

Ryan était de retour au gymnase les bras plein de ses trouvailles des différentes salles qu'il avait visité un peu plus tot. Il n'était pas rentré les mains vides, il avait trouvé des choses utiles. une fois dans le gymnase il déposa son butin délicatement par terre avant de dire aux autres .

-Bon j'ai trouvé des trucs utiles en fouillant différents salles. Alors j'ai 6 bouteilles d'eau minéral, 1 bidon de produits toxic/acide 2 bidons de produits inflammables , une scie circulaires. deux lames et une rallonge. distribuez vous ca comme vous voulez sauf les bidons j'en ai besoin.

Ryan prit alors les 3 bidon et se dirigea vers une table a l'arrière du gymnase il y déposa ses bidons et son pistolets dessus.   il sortit également un briquet et une cigarette qu'il alluma et se dirigea vers le couloir pour retourner fouiller la salle de chimie. car il lui manquant encore quelques ustensiles pou son idée.


-Que personne ne touche ce que j'ai mis sur la table, je prépare une petite ... surprise. dit il avec un sourire en coin avant de repartir fouiller la salle de chimie.



hrp: demande lancer de dés


Dernière édition par Ryan Strife le Sam 18 Juil 2015, 19:37, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 14:32

Tout cela était d'un pathétique, on les voyait tous s'atteler a la tâche pendant que d'autre proposer des stratégies plus ou moins inutiles. D'autre s'improvisait sauveur de l'humanité en prenant des décisions plus que ridicule, une autre fille s'improvisa quand a elle Leader en donnant toute sorte de directive au autres. Des barricades? Serte cela pourrait les retenir un petit moment mais cela restait du matériel de sport et non pas de véritable barricades. Tout au pire cela durera quelque minute, vu comment les soldats dehors était équiper cela ne l’entonnerait pas si il venait a sortir un lance roquette ou une chose dans le genre de leur petit sac a dos.

Muro, proposa quand a lui une solution assez radical. Il pensait comme lui, pour lui dans se monde il n'y avait pas de place pour les faibles et les pleurnichards hors cette école la était bourré d'énergumène dans ce genre. Établir un lien avec d'autre survivant paraissait l'une des meilleurs solutions, on était piégés comme des rats a présent.. L'une des techniques les plus utilisé par les soldats dans ce genre de situation était de balancer des bombes lacrymogène dans un endroit confiné pour que sois tout le monde finissent par s'endormir comme des bébés ou sortir comme fou se faire abattre comme des chiens dehors.

Voila donc ce qu'il l'attendait ce faire cueillir aussi facilement, non merci.. Il passa son arme sur son épaule, enfila son pistolet dans l'arrière de son pantalon et commença a se diriger vers le groupe de l'estrade. Il monta sur l'estrade improvisa et tira un coup en l'air dans le plat fond, voila une bonne manière de capté l'intention de tout le monde. Tout le monde arrêta de faire ce qu'il faisait et retourna vers l'endroit d'ou il avait tiré.. Il sorti une cigarette de son paquet, la pausa délicatement dans la bouche l'alluma et prit un air serein. Il se mit alors a parle et a son tour proposé une idée :

«Alors, si voulez bien m'écouter j'ai quelque chose a vous dire.. Muro s'il te plait, pause ta petite tête contre la porte et essaye de nous dire ce que nos ennemies compte faire. Vous autre, regardez autour de vous on est en situation de guerre on est pas la pour joué les héros ou quoi que se sois. C'est une situation plus que critique que nous sommes entrain de vivre.. Barricadés les portes et les fenêtre c'est une bonne chose serte mais réfléchissez deux minutes, n'avez vous donc jamais vu a la télé une intervention du Swat ou du Gign? La première chose qu'il font c'est d'étourdir leur cible, en leur balançant toute sorte de bombe lacrymo ou autre. Tout ce que vous êtes entrain de faire va finir par nous nuire si ils décident de passé a l'offensive. Laissez nous au moins une porte de sorti, la meilleur solution serait de les attaqués en premier.. Ce genre de type ne connait pas la difficulté, on aura cas leur coupé leur champ de vision pour les affolés un minimum. Je sais aussi que pour la plus par vous n'avez jamais eu l'habitude de vous sentir menacer, pour ma par j'en ai rien a foutre de vous tous la seul chose qui m'importe c'est de ne pas finir tuer sans mettre un minimum défendu. Alors je propose que l'on crée une équipe de recherche, on doit savoir qui son nos ennemies pourquoi sont il la et qu'est ce qu'il compte faire de nous. Plusieurs d'entre nous on été capturé, si on pouvait savoir ou cela serait déjà un bon début.. Maintenant vous faites ce que vous voulez, continuer d'écoutez de tel absurdité et suivre les conseils de gens aussi naïf que cela ou alors me suivre et faire en sorte qu'on sorte vainqueur de cette guerre.»

Il sauta de l'estrade, bousculant toute les personnes dans son passage et se remit a chiller sur ses gradins. Il jeta un coup de d’œil vers Warren, histoire de voir si il ferait preuve d'empathie ou en ferait qu'a sa tête comme a son habitude.. Il soupira une dernière fois avant de fermer les yeux, attendant de voir si des gens aussi censé que lui se joindrait a sa cause.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Juro Maeda le Sam 18 Juil 2015, 14:55

Peu après mon discours, les choses commença réellement à bouger, les gens continuait de barricader les lieux... Nous donnant ainsi du temps pour réfléchir, pour mettre en place une réelle stratégie... D'autres commençaient à se diriger vers  moi pour me proposer des idées ou venir m'aider... Notre groupe de rescapés finissait par ressembler à quelque chose au final. Je ne savais absolument comment j'allais gérer cette situation, mais une chose était sûr, il fallait que j'arrive à la gérer.

La première personne à être venue me voir était une des filles qui était avec le groupe de Warren, Asami, elle s'était approché un peu, puis en me fixant, s'exprima calmement.

- Je n’ai aucune idée du plan que vous comptez organiser ou qui pourrait fonctionner mais je tiens à vous faire savoir que je serais à votre disposition en cas de besoin. Sinon je crois que mon pouvoir peut vous être utile pour déconcentrer les soldats lors d’une attaque, si celle-ci est décidée.

Bien, j'avais déjà une personne qui était prête à aider, en plus de ceux qui avaient déjà commencé à barricader les lieux, tout allait très vite maintenant... Je lui fais signe de la tête pour acquiescer, j'allais me servir de toutes les ressources nécessaires pour protéger les élèves et l'académie...

Il y avait toujours certains élèves qui semblaient très peu concernés par notre situation, et qui au lieu de se présenter devant moi pour mettre au point une stratégie, restaient dans leur coin... Mais d'autres personnes affluèrent vers moi, à commencer par Warren, j'avais retenu son prénom car il était arrivé précipitamment dans le gymnase avec son groupe, lui aussi présenta son aide.

« Pour ma part, Maester… Je possède Encounter, soit la répulsion absolue… Il est limité encore, mais je pense, j’espère que ça peut servir… »

La répulsion absolue, un pouvoir vraiment utile dans notre situation, je réfléchissais toujours à la façon dont j'allais utiliser les différents talents de chacun... Mais pour ça il fallait qu'ils viennent me donner des infos sur la nature de leurs capacités, comme Asami et Warren l'avaient fait...
Je me suis approché de Warren afin de lui parler calmement

"Ton pouvoir sera surement très utile, alors reste dans le coin, histoire que je puisse t'appeler si j'ai besoin de toi, ok ? En attendant, essaye de rassembler les gens et de récupérer des informations sur leur pouvoir, j'ai besoin de ça pour réfléchir pleinement à une stratégie"

Peu de temps après, une des jeunes filles que j'avais emmené ici s'est mise à hurler pendant quelques secondes, avant de se lever et de venir me voir.

"Hum...si on me donne un peu de matériel je pense être capable de soigner des gens un minimum. Mais ça m'étonnerait de trouver du matériel médical ici, pas plus qu'une trousse de secours en tout cas. Si tu as des cachets contre la migraine aussi, je suis preneuse. Oh, et aussi tu as une voix qui porte, si tu pouvais dire aux gens de penser un peu moins et un peu moins fort, ce serait gentil parce que sinon ma tête va exploser. Merci !"

Je n'avais absolument pas de matériel médical sur moi, mais dans un gymnase, il y avait forcément des trousses de premiers soins, et il y avait déjà quelqu'un qui était en train d'administrer des soins ici il me semble, Elizabeth je crois...

"Alors, si tu veux aider pour les soins, vas-voir Elizabeth là-bas" Lui dis-je en montrant la personne. "Puis, si tu as besoin de matériel médical, il doit y avoir quelques trousses de soins dans le coin, mais il faudra fouiller le gymnase, je te laisse t'en charger ok ? Et je crois avoir saisi la nature de ton pouvoir, il sera probablement utile si tu arrives à faire le vide et ne voir que les pensées des soldats, si tu peux, essayes de te concentrer sur leurs pensées."

Vraiment, cela commençait à prendre forme, on avait un peu d'organisation, rien d'extraordinaire pour l'instant... On était pas encore tirés d'affaire, mais on arrivait à quelque chose.
Une autre personne arrive, la demoiselle aux cheveux bleus... Célestia, pour me présenter une idée de plan.

- Bon, déjà, il faudrait trouver un coin de repos où on pourrai s'échapper facilement. Personnellement, les gradins sont la meilleurs solution, car, comme les siège sont en pente, on pourra facilement se cacher derrière pour soigner les blessés, et on pourra s'enfuir facilement. Après je conçois qu'il y a des inconvénients... Donc si t'a mieux, faudra le dire.
Ensuite, imaginons que les soldats réussissent à entrer. On a plusieurs solutions, mais je me permet d'en proposer une ou deux : on pourrait utiliser ceux qui on un pouvoir du genre illusions, manipulation du son ou autre pour prendre les soldats au dépourvu. Ceux là, on peut toujours les mettre en embuscade pour mieux les surprendre. Ou alors, on met tout le monde en embuscade. Les soldats vont arriver et vont se demander où on est tous passé. Dès que quelqu'un lance un signal, une ou plusieurs personnes attaqueront et ceux qui ont attaqué devront discrètement et rapidement changer de place pour augmenter l'effet surprise si jamais son emplacement est facile à deviner pour x raisons. J'ai pas vraiment d'idées après.. Après, ce sont juste des propositions, tu fais comme tu veux...
Ah, dernier truc, le son étant ma seule arme fiable, j'espère que toi et les autres avez des bouchons d'oreilles ou quelque chose qui atténue le son, parce que ça risque d'être difficilement supportable pour les oreilles...


L'idée de mettre les blessés en hauteur était difficile à mettre en place, car certains ne pouvait pas être déplacés... Mais l'idée n'était pas mauvaise, je la gardais en tête pour voir si on pouvait mettre ça en place. Quand à son plan si les soldats arrivaient à rentrer, tout était bon à prendre, mélanger avec mes idées, il y avait peut être moyen de faire quelque chose.

J'allais la remercier quand un autre garçon dont le nom m'échappais un peu monta sur l'estrade de Sid' pour commencer un long discours sur la contre-attaque et le fait qu'on était piégés alors qu'il fallait arrêter la défensive si on ne voulait pas mourir, il exposa ensuite son plan comme une seule et unique possibilité, je me suis alors approcher de lui pour lui expliquer.

"Ecoute, tes idées ne sont pas mauvaises, mais au lieu de vouloir imposer ça comme unique solution, viens m'en parler, je suis là pour qu'on essaye de mettre en place quelque chose de concret, ne te précipites pas... On a pas barricadé pour rester sur la défensive, mais bien pour mettre en place une stratégie, alors viens avec moi pour m'expliquer en détail ce que tu veux faire, si tu le souhaites, sinon continu d'aider les autres comme tu le peux, mais ne cherche pas la précipitation."

Tandis que je repartais devant là où j'étais, je vis Ryan s'approcher de moi pour me dire

-Je vais chercher du Matos je reviens.

Puis il partit à une vitesse prodigieuse... Vitesse du son ? Ceci était utile à savoir, mais bordel ce qu'il pouvait être têtu et impétueux ce garçon, je n'avais pas eu le temps de le retenir qu'il était déjà sorti du gymnase... Bon, j’espérai juste qu'il n'ai aucun problème...

Je vis alors que Aura était en train de discuter avec la personne que j'avais repris précédemment, probablement pour lui expliquer la même chose que moi.

Juste après, Himiko se présenta devant moi pour me présenter son aide aussi, encore une fois j’acquiesçai avec un sourire, lui faisant signe de rester à proximité.
Elizabeth est alors venu pour me dire qu'il fallait qu'on aille à l'infirmerie cherchait plus de soin, je l'ai regardé et je lui ai répondu.

"Oui, je pense que je vais y aller, mais pour l'instant, comme pour Néphélie, tu peux chercher des trousses de premiers secours ici, il doit y en avoir."

Bien... Au moment où j'avais besoin de Ryan, il n'était pas là... Bon, j'allais attendre son retour pour qu'on aille ensemble à l'infirmerie, nos pouvoirs respectifs nous permettait d'y arriver assez facilement.

Que faire ? Il fallait voir comment les soldats étaient équipés, je pouvais le faire sans être vu, je devais le faire... Je me suis approché d'un interrupteur puis, je suis rentré dans le système électrique du gymnase sous forme de courant électrique. Je n'avais pas fais ça depuis longtemps, c'était assez bizarre de voir tout le réseau électrique sous forme de fluide électrique se déplaçant par-ci, par-là, tout en suivant une certaine logique de déplacement, tout était en ordre.
Bien, ce n'était pas le moment de s'attarder sur ça, je suis parti en direction d'un lampadaire extérieur, proche des soldats... Afin d'observer leur équipement, je suis resté longtemps en essayant de recueillir un maximum d'informations tandis qu'ils tiraient sur nos barricades, qui tenaient plutôt bien, tant mieux. puis une fois ceci terminer, je suis retourné dans le gymnase pour dire aux autres ce que je venais juste d'observer.

HRP : J'demande un jet de dés pour mon analyse de l'équipement des soldats


Je sauve le monde en #3DB394

I just wanna feel free, Invité




Juro Maeda

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 16:17

Depuis que les soldats avaient réellement lancés leur offensive, j’étais resté très évasif sur la situation. Ce genre de position d’assiégé, j’avais déjà donné. Je ne me posais pas beaucoup de questions sur mon arrivée à l’Académie, j’avais appris comment me servir de mon pouvoir et c’était déjà ça.  Pour moi j’avais bien fait de venir ici, et ce léger imprévu dangereux ne m’affolait pas plus que cela. Notre monde était froid et violent, teinté d’obscurité, de vice et de sang. Mais il fallait tout de même que je sois utile. Instinct grégaire ou déformation professionnelle ? Aucune idée, mais une seule chose importait. Survivre et faire survivre les autres. Au moins ça. Je recouvrais mes esprits, les élèves commençaient à grandement s’agiter autour de moi, certains commençants même à passer l’offensive. Je pensais :

Ma vie pour un cigare…

Oui complétement… Mais c’est pas vraiment important pour nos problèmes actuels ça ! Je repensais :

Ça ne sert à rien d’attaquer de cette façon. De toute manière, ce n’est pas à la bagarre que j’allais aider, l’Académie n’autorisant apparemment pas d’arme dans son enceinte, je n’avais apporté les miennes. De plus, mes facultés de duelliste au combat rapproché étaient inutilisables. D’abord parce que si je me mettais à découvert j’allais être aligné instantanément et troué comme un dé à coudre, et ensuite parce qu’ils étaient bien plus qu’une seule personne, en face. Réfléchir, oui, c’était encore ce que je savais faire de mieux. J’essayais de faire un récapitulatif de ce que mon don pourrait faire d’utile dans cette situation. Il m’était possible d’appeler l’autre Miwa et de lui demander des conseils stratégiques. J’oubliais tout de suite cette idée. Après mûre réflexion, ses capacités intellectuelles me semblaient assez limitées. La seule chose que je pouvais faire d’utile au groupe était très certainement de prendre la main de l’autre Miwa et de réaliser le « rituel ». Oui, définitivement, j’aimais bien ce nom pour qualifier l’invocation. Grâce au rituel, je pourrais l’envoyer en reconnaissance devant les gardes pour pouvoir observer leurs actions ainsi que leurs positions géographiques. De plus, cela me permettrait de faire diversion et de faciliter une fuite de notre part ou une offensive plus efficace contre eux. Cependant, il faudrait être rapide et précis puisque le peu de temps que je pouvais maintenir l’invocation en place ne nous laisserai pas faire la moindre erreur. Tandis que je continuais de réfléchir à ma situation, quelque chose se heurta à ma réflexion. Une jeune femme se construisit une estrade à l’aide de praticables et commença un discours enflammé. Le caractère sulfureux de ses paroles convenait à merveille avec le cramoisi de sa chevelure, pensais-je. Mais passé cette remarque, ce qu’elle disait c’est que toute l’assemblée devrait barricader toutes les entrées et les fenêtres afin que les soldats ne puissent pas rentrer. Cette formation stratégique allait en effet nous permettre de s’occuper de ceux qui semblaient blessés. Je pense que la prochaine fois je réfléchirais moins fort, je n’avais assisté à aucune scène de bataille depuis le début et je ne remarquais que dès à présent que nous avions des élèves blessés à soigner. Peu importe, la situation restait la même. Passé son discours elle commença immédiatement à barricader. Et plusieurs personnes lui emboîtèrent le pas.

Mais tout de même ! Quel toupet madame cheveux flamboyants ! Tout d’abord le prince ici c’est moi ! Et ça devait être mon estrade ! Ensuite, ce qu’elle disait était tout bonnement logique et je ne voyais même pas l’utilité de le dire, si ce n’est de rassembler tout le monde. Pendant que je me gonflais d’orgueil princier, l’adulte que j’avais repéré plus tôt se mit sur les barricades. MA place ! Une fois de plus. Il tenta un discours différent. Moins violent et bien plus pacificateur. Il voulait se faire coordinateur, indiquant qu’il souhaitait s’entretenir ceux qui pensaient pouvoir avoir une utilité dans notre situation. Je pensais être de cela. Ainsi, je me décidais enfin à me lever et à rejoindre l’attroupement qui se faisait déjà autour de lui. Je me dressais de toute ma hauteur et lançais :

- Je pense pouvoir être utile. En effet, pardonnez mon manque de motivation à vous présenter tout le cheminement complexe de mon don, mais je puis projeter une image de moi-même en dehors de mon corps. Me dédoubler, en quelque sorte. Ce double est en réalité une entité à part entière et pourra me fournir des informations sur ce qui se déroule en dehors du gymnase car je le répète, ce n’est qu’une image et elle est donc insensible à toute forme de contact physique. De plus, nous pourrions l’utiliser pour distraire l’ennemi et tenter de fuir ou de lancer une offensive plus efficace que ce que nous tentons actuellement. Vous n’avez qu’à me dire ce que vous en pensez, puisque si nous avons à tenter quoi que ce soit, je veux que tout le monde puisse être parfaitement organisé, puisque je ne peux pas tenir cette image plus de dix minutes. Il faudra donc être au maximum efficace et ne pas faire d’erreur. Si vous avez besoin de moi vous me trouverez dans un coin du gymnase au calme, je dois m’entretenir avec l’autre pour lui expliquer la situation.

Ceci étant dit, je me plaçais effectivement dans un lieu isolé du gymnase et je me concentrais pour gonfler la bulle au-dessus de ma tête, afin de faire le lien avec l’autre Miwa. Une fois la bulle construite, je commençais :

- Ecoute p’tite tête on n’a pas beaucoup de temps.

Elle ne tarda pas à répondre :

- D’abord, tu vas pas déjà m’gonfler, ensuite y’a pas de p’tite tête qui tienne. Si tu veux qu’on s’la donne, très bien, mais faudra pas te plaindre si tu t’prend un coup de lingue dans l’buffet.

La discussion avait mal commencé. Je décidais de changer le sujet :

- Je veux faire le rituel, j’ai besoin de toi Miwa.

- Le pacte ? Pourquoi ?

- Pacte ou rituel, appelle ça comme tu veux. Je t’explique la situation. L’Académie a été prise d’assaut par un groupe de soldat. On ne connait pas leur effectif, juste qu’ils sont très bien équipés et qu’ils en ont après les élèves et le personnel de l’établissement. Je me suis retrouvé dans tous ce bazar et j’ai décidé de me rendre à la zone de mise en sureté, qui s’avère être le gymnase, d’où je te parle actuellement. Les soldats n’ont pas tardé à nous assiéger et on est tous piégés ici, moi, un paquet d’autres élèves et un adulte. J’ai pas mal réfléchis et je me suis dit que notre don pourrait être utile à la situation. Pour faire diversion ou en apprendre plus sur comment cela se passe de l’autre côté de ma position.

Elle sembla réfléchir un long moment, dans la bulle je pouvais voir son air perplexe. Puis elle répondit :

- Et pourquoi je t’aid’rais ?

- Bah je ne sais pas, d’abord parce que ça prend pas de temps, ensuite parce que tu ne risque rien et peut-être aussi parce que si l’on ne fait rien je risque de mourir et on ne sait pas quel effet cela peut avoir sur l’autre si l’un meurt ?

J’avais prononcé la dernière phrase de manière plutôt agressive, mais je devais la convaincre. J’avais grand besoin d’elle cette fois. Elle leva un sourcil et me répondit :

- J’vois pas pourquoi j’devrais t’aider, mecton.

Je soupirais et décidais de changer de stratégie :

- T’es sûre que ça ne te plairait pas de faire chier des militaires ?

Je vis l’éclat de ses yeux changer et un sourire espiègle se dessiner sur son visage.

- Mais t’aurais dû l’dire plutôt l’aminche ! J’marche avec toi mon pote, t’as qu’à m’dire ce que j’dois faire !

- D’accord, pour l’instant on reste en contact, je te dirais quand les autres décideront de faire quelque chose. Y’a rien qui peut te déranger en ce moment ?

- Nan j’suis dans ma piaule. Personne rentre ici.

- Parfait !

J’étais enfin décidé à faire quelque chose, j’attendais juste que les choses s’organisent mieux que cela.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 17:10

Même si je suis toujours dans mon coin, repliée sur moi-même pour essayer de calmer l’essaim de frelons qui darde mon crâne, j'écoute attentivement Maester, et me relève pour me diriger vers la dite Elizabeth. Je réfléchis aussi à ce qu'il m'a dit sur les pensées des soldats, le problème c'est qu'avec tout ce monde je ne pense pas pouvoir me concentrer sur les pensées d'une seule personne, à moins de faire du corps à corps, et je n'en ai pas très envie vu la dégaine des espèces de nazis nous assaillant. Oui, des nazis, c'est bien ce qu'ils sont, à haïr les autres pour une différence qu'ils n'ont même pas choisir. Quoi que ce pauvre peuple juif a choisi sa religion, mais était-ce une raison pour commettre un génocide ? Je ne crois pas, et si c'est réellement comme ça que fonctionne la société, alors j'en suis dégoûtée. Pourquoi haïr la différence ? La différence nous rend plus forts, et permet la beauté et la vie du monde. Si tout le monde était identique, ce serait laid, ennuyeux, prévisible, sans vie...la différence fait ce que nous sommes, et ajoute un peu de piment dans la soupe de la vie ! Je ne vois pas pourquoi on devrait haïr les gens parce qu'ils sont gros, laids, gays, noirs, blancs, jaunes, parce qu'ils aiment le métal ou les jeux vidéos. Ou parce qu'ils ont des pouvoirs. Perdue dans mes réflexions, je finit par me rappeler que j'ai besoin de matériel médical. Avant d'arriver à Elizabeth, je fais volte face, finalement décidée à trouver une trousse de secours dans cette fichue prison pour élèves. Je fouille un peu partout dans le gymnase, et finit par me retrouver dans cet espèce de local destiné aux professeurs de sports et autres représentants de l'autorité, où sont généralement entreposés matériels de sport et trousses de secours. J'ouvre un placard à pharmacie et finit par trouver des objets pouvant m'être utiles, aussi j'emmène sans vraiment regarder ce qu'il y a tout le contenu du placard, pour enfin rejoindre Elizabeth.

(Demande lancer de dés pour recherche de matériel médical)

Une fois ceci fait, je m'assoie à côté d'elle avec mes trouvailles, en priant pour qu'il y ait parmi les objets que j'ai trouvé quelques cachets contre le mal de tête, enfin ici n'est pas la priorité. Je lui sourit avant de m'adresser à elle:

"Bonjour Elizabeth, je suis Néphélie. Le surveillant, Maester, m'a dit de te rejoindre pour aider à soigner les blessés, je connais quelques trucs utiles donc je pourrais rendre service...j'ai trouvé quelques trucs aussi, je n'ai pas regardé ce qu'il y a mais j'imagine qu'il doit y en avoir qui sont utiles dans le tas."

J'explique avec un sourire qui se veut amical. Je tiens à me rendre utile, j'espère qu'elle ne me renverra pas promener.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Sam 18 Juil 2015, 17:26

Des cris et les élèves s'étaient enfin mis d'accord pour barricader le gymnase. J'en avais alors profiter pour placer les boucliers récupérés à des endroits stratégiques. Après tout ils devaient être résistant aux balles. Pendant ce temps les élèves s'échauffaient notamment à cause d'un discour d'un certain revenant qui au moins me rassurer sur mon état d'esprit.

Les diamants ? Maester les avaient rejoint alors. Mais a part Arianna prise dans les soins et Chikara qui lui devait récupérer de ses blessures, il devrait compter que sur lui. Distraitement j'écoutais toutes les personnes qui se lançaient dans des discours stratégiques pour faire bouger les foules. Si à certaines paroles je levais les yeux au ciel en me demandant comment on pouvait dire des choses pareilles en un tel moment. D'autres me firent pousser la réflexion plus loin et je m'efforçais de réfléchir à quelque chose - quelque chose qu'on appelle communément un plan - qui serait cohérent et que tout le monde pourrait accepter. En soit c'était pas une affaire facile !

Je repensais à ce qui s'était passé. Les soldats qui avaient perdus leur boucliers avaient été assez surpris pour être fragile le temps de quelques petites minutes. Mais c'est quelques petites minutes avaient suffit pour en mettre au moins un hors d'état de nuire grâce à une entité à laquelle je ne pouvais pas donner de nom. La surprise était donc la clé ? C'est soldat visiblement ne savaient pas à quoi s'attendre, ils avançaient à tatons et encore plus prudemment qu'on pouvait le penser. Cherchaient-ils vraiment à nous tuer ? Il était possible que non. D'expérience, je savais que chacun de nous, élève de Tsuki, valait beaucoup plus vivant que mort. Sinon pourquoi pas sortir la grosse artilerie tout de suite ?

Je suivais ce qui se passait dans le gymnase de loin. Ça bougeait un peu dans tous les sens et je ne savais pas comment je pouvais m'imposer un minimum, si ce n'est en parlant à celui qui prenait les commandes. Je cherchais donc Maester du regard et tombais sur une petite boule électrique sortant d'un interrupteur... Il avait progressé visiblement !

Je me dirigeais vers lui cherchant à mettre au clair mes idées. Il manquerait plus que je sois incohérente. Pourtant y avait pas que ça que j'appréhendais... ça faisait des mois que je l'avais pas vu aussi... Raclement de gorge pour se donner du courage et c'est partit !

<< Hey Electricityman ! J'ai un truc à te proposer moi ! >>

Je jetais un regard vers les portes et les fenêtres puis vers les blessés où certaines personnes s'activaient pour les aider et je finis par le reposer sur le grand brun en face de moi.

<< C'est pas attaquer qu'il faut faire, c'est les piéger. L'embuscade est la meilleure idée, il faut juste l'organiser. La première chose à faire c'est pas les tuer mais les désarmer. On peut leur faire perdre leur moyen si on les surprend. Et y a rien de mieux que les rendre vulnérable comme surprise. Je pense qu'on devrait les laisser croire à notre défaite, laisser entrer juste assez pour agir. Aprés on agit par vague, on les destabilise avec les illusionnistes, s'il faut je pourrais leur enlever leur casque, ensuite  les pouvoirs à longues distances pour les désarmer et alors on aurait une chance de les avoir avec les tirs, les coups et tout le reste. Il nous faut par contre un endroit de repli, et pas exposer les élèves avant la deuxième partie. C'est là le problème. Fin bref ! Tu fais ce que tu veux de cette idée. En tous cas je serais là. >>

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum