Olympus Project
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Mer 15 Juil 2015, 09:23

Rappel du premier message :


Règlement de l’évent.

Votre but sera de vous retrancher dans un lieu qui sera indiqué au lancement de l’événement. Vous aller ensuite devoir tenir un siège jusqu’à ce vendredi 24 juillet. 40 soldats vous assaillent, si vous parvenez à les décimer avant ce vendredi 24 juillet, alors vous aurez du temps à consacrer aux éventuels blessés.

Comment allez-vous procéder ? Lorsque vous aurez rejoins votre lieu de couverture (indiqué dans un prochain post), vous aurez le droit à une réponse par personnage avant chaque heure d’attaques de la part des soldats, ces horaires sont 12h00, 19h00 et 00h00. Dans le tableau de caractéristiques,  qui se trouvent ici : http://www.academie-tsuki.com/t1685-event-en-preparation-urgent , vos points de force physique et de maîtrise du pouvoir définiront vos chances de réussite lors de vos attaques. Vos points d’endurance physique définissent votre « fatigue ». A chacune de vos attaques, vous dépenserez 5 points d’endurance, parfois moins, parfois plus, si c’est le cas, une explication sera fournie. Une fois ces points tombés à 0, vous serez bien trop épuisés pour utiliser votre pouvoir. Néanmoins vous aurez la possibilité de passer un de vos tours à vous reposer afin de récupérer 5 points d’endurance. De plus, il vous sera possible de dépenser de vos Points (visibles dans le profil) afin de récupérer des points d’endurance (100 Points pour 50 d’endurance).

Tout ce qui concerne la direction à prendre et comment s’y rendre sera expliqué dans les deux prochains posts. Le premier post lançant l’événement sera de la part de Mlle Erin Midford. Le deuxième post vous donnant le lieu à atteindre sera posté par Mr Chikara Seicho. Une ces deux posts affichés, vous pourrez poster selon les règles affichées au dessus. Sont concernés par ce sujet tous ceux ayant participé au banquet des jardins.

Bonne chance à tous.


Dernière édition par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 13:52, édité 2 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Raclaw le Jeu 16 Juil 2015, 17:58

Raclaw fut témoin de l'exécution du dernier homme par l'arme de Chikara. Ce dernier prit alors Raclaw par le col et le tira en arrière. il lui dit alors d'une vois agacé.

-J'ai dis... Dans le gymnase !!

Raclaw ne voulait pas écouter le surveillant qui lui disait de battre en retraite alors que ce dernier allait se battre . Raclaw fut obliger d'obtempérer a cause du pommeau qui le poussa vers le gymnase assez violemment. il vit alors l'expression du visage de Chikara. son visage laissait voir sa haine, sa rage et sa tristesse a la fois. Raclaw comprit qu'il devait bien connaitre Mlle Midford, Raclaw réalisa alors que il ne pourrait pas retourner au combat avant un bout de temp. Chikara lui dit alors.

-Soit galant, protège la demoiselle...

Raclaw se retourna vers la jeune fille qu'il avait sauvé précédemment et acquiesça. il allait y aller quand il entendit des bruits de pas précipité. Il vit alors une silhouette avancé en trottinant, il ne distingua pas tout de suite la silhouette mais la reconnut. C'était Celestia, elle commença a tomber au sol mais Raclaw se précipita pour la soutenir. elle s'accrocha a son épaule. Raclaw l'examina, elle avait des éraflures, du sang coulait de sa bouche et des taches maculait sa robe, Raclaw la vit s'évanouir.

-Celestia c'est Raclaw accroche toi je t'emmène au gymnase .

Raclaw courut vers le gymnase et y pénétra , il posa délicatement Celestia sur un tapis de sport et resta son chevet tout en demandant au prof qui se trouvait au loin.

-Monsieur il faut que vous trouviez quelqu'un avec un pouvoir curatif ou autre chose pour elle.

Raclaw se remit alors au chevet de Celestia et se reposa a coté d'elle.

-Tiens bon Celestia et ne t'inquiète pas ils vont le payer.

Raclaw tremblait de rage. les soldats allaient lui payer très cher. On ne blessait pas impunément ses amis. Surtout que celestia était .... spécial pour lui




Raclaw Theme

Raclaw Investigation/ Reflexion Theme

Raclaw Battle Theme
avatar
Raclaw

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 18:09

J'avais tellement ris en étant en l'air, certes le mec avait esquivée mais j'avais le champs libre pour me barrer au moins... j'ai tout de suite moins ris en atterrissant... le pied qu'était partit en couille, le claquement que j'avais sentis et c'était l'entorse ! Oui ! Oh oui c'est gagné ! C'était putain de merde de gagné ! Un truc qui m'arrivait presque jamais, j'emmerde la putain de loi de Murphy, parce que bien sûr c'tait le moment là, c'pas comme si on se faisait canarder par derrière bordel de merde ! Bah vous savez quoi ? Merde, j'avais pas arrêté de courir pour cette saloperie, oui j'avais forcé dessus comme une conne mais c'tait pas une entorse qu'était même pas sur mon pied d'appuie qu'allait m'empêcher de faire ce que je voulais et encore moins maintenant !

Et pendant que je continuais de courir, un autre de ces connards c'tait mit en travers de ma route, j'avais un peu ralentis mais pas trop pour toujours avoir de la vitesse mais aussi pour avoir le temps d'attaquer sans me foirer... une deuxième fois et cette fois en prenant appuie sur ma jambe droite, c'tait mon poing gauche qu'allait en direction de sa face, soit il avait dégagé, soit il avait esquivé, je savais pas c'tait pas le moment de me chier avec ça, j'avais continué. Sauf que... la loi de Murphy bah quand elle veut te faire chier, elle y va pas par quatre chemin, j'peux vous dire que j'avais jamais bouffé du sol avant... bah c'tait fait, mon putain pied gauche avait pas tenu ce putain de connard ! L'étendu des dégâts ? Vous croyez que c'tait le moment pour ça !? Le gymnase était juste là en plus ! Enfoiré de pied ! Non, j'avais pas ramper, j'avais quand même de la dignité bordel, plutôt crever que de faire ça ! ...Du coup Lili avait dû m'aider, elle avait prit mon bras droit pour le faire passer derrière son cou et me tenait la hanche avec son autre bras.

Au final... on était arrivées plus vite que si j'avais couru... la honte... c'est pas le fait qu'elle soit meilleure que moi qui me gênait... c'est le fait d'être aidée juste pour une entorse à la con. Du coup, j'étais au gymnase et elle m'avait posée. Je continuais à marcher sur ce putain de pied, il avait pas qu'à me faire chier juste avant d'arriver, je boitais parce qu'en même temps, je cache pas que ça faisait putain de mal mais j'allais pas me plaindre pour ça... j'avais raté l'occasion de me battre contre des vrais adversaires... MAIS QUELLE CONNE ! Ces enfoirés allaient payer, y z'avait rien putain de fait mais y z'allez en prendre pour leur putain de grade ! J'avais deux solutions, soit je les amenais un par un grâce à Lili en les désarmants et je me les f'sais à l'ancienne... soit j'utilisais Lili pour les tuer... doucement qu'ils souffrent, qu'ils sentent que c'est moi qu'ils attaquent.

Je m'étais approchée du portail métallique, j'avais serré les dent, j'étais putain de frustrée c'tait limite si j'avais la rage, je frappais d'un coup de poing un mur en lançant un puissant « PUTAIN ! » pour tenter d'évacuer un peu ces conneries, j'avais vraiment du mal à digérer ça. Je m'serais arrachée la jambe si je ça pouvait repousser. Bref, je m'étais adossée à un mur, je devais vérifier quelque chose, j'avais donc enlevé ma chaussure vite fait pour constaté les dégats... la salope avait enflée... Je réenfilais donc ma botte, non j'allais pas soigné ça maintenant, j'avais pas le temps je devais être sur mes gardes, ces enfoirés allaient sûrement pas laisser tomber comme, Lili et moi on les attends les chiens. D'ailleurs j'avais même pas fait attention de savoir si y'avait des gens ou pas en fait, je m'en foutais complètement franchement, leur sort était le dernier de mes soucis, je DEVAIS en dessouder quelques uns, pas question qu'ils s'en sortent !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 18:20

J’avais obéie sachant qu’ils étaient armés face à moi je ne pouvais rien faire d’autre, je commencer à penser à mes parents adoptif. J’étais terrifié, la douleur à mon épaule n’ajouter que des complications. Je ne voulais pas non plus pleurer, je le sais que au fond de moi je suis plus forte que cette peur qui me ronger. Alors que mon regard les fixes avec haine, une sorte de boule de feu géante tomba sur un des trois soldats.

Tout ce passa très vite, alors que les trois soldats étaient à présent mort, un rouquin me tendit la clé du gymnase. Sans hésitation je la pris et me leva tant bien que mal pour ouvrir cette foutue porte, trop lourde en la déverrouillent je donne un coup de pied dedans pour rentrer dedans. Pour l’instant il n’y avait personne à l’intérieur, il fallait que je soigne ma blessure avant que ça s’aggrave.  Je prie un bout de chiffon un seau et partie le remplir dans les toilettes, je dois me dépêcher. Il fallait absolument que j’organise l’endroit, sinon ça allé être la panique, mais comment faire ?
Alors que mon épaule me tirer de plus en plus, je revins dans la grande salle avec le seau d’eau. J’enlève ma veste et dans un cri de douleur je déchire ma manche gauche pour regarder la blessure, rien de jolie à voir. Alors que je passe rapidement le bout de chiffon trempé sur mon épaule, je prends ma manche et l’enroule au tour.

Le rouquin revint avec une autre demoiselle dans les bras, il la déposa sur un tapis. Je pris mon seau d’eau avec mon chiffon et m’approcha alors que je me place de l’autre coter je le regarde et lui dit, tout en commencent les premiers gestes de secourisme.

-Va aider les autres, je m’occupe d’elle. Il faut sauver le plus de personne possible.

Je lève mon regard vers lui.

-Je n’ais pas ce genre de pouvoir, mais je connais les premiers gestes alors va aider le prof. Le mieux serait de sécuriser les alentours, dépêche-toi le temps joue contre nous.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 19:15

Je crois que je peux dire que c'est avec soulagement que je vis les portes du gymnase enfin. Je ne m'étais pas arrêtée de courir et bien qu'il m'avait fallu quelques minutes pas plus pour arriver, celles-ci m'avaient paru être une éternité. Mes pensées étaient agitée et je n'arrivais pas à calmer leur flot dans ma tête. J'étais sur les nerfs et je sentais déjà la perfide fatigue commençait doucement à s'insinuer dans mon corps, rendant mes membres de plus en plus lourds. Mais j'étais arrivée ! Et pour l'instant saine et sauf si je ne comptais pas ma chute et la légére douleur à mon épaule. Chikara était à l'entrée, un soupir encore de soulagement passa mes lèvres. Il semblait très réactif et prendre les choses en mains. Visiblement il surveillait l'entrée du gymnase. Je pouvais peut-être l'aider !

J'accélérais sur les derniers mètres pour exposer mon idée au Diamant mais des cris attirèrent mon attention. Une voix qui malheureusement me rappelait trop de souvenir... Mon ex meilleure amie avait été attrapé par un des hommes en noir et voulant se débattre, elle avait été plaquée au sol, une arme sur le centre du front. Je ne réfléchis pas. Mon instinct de protectrice sûrement ou quelque chose dans le genre. En tous cas en moins de deux, j'avais attrapé une grosse pierre et je l'avais balancé sur la tête de l'aggresseur. Il se retourna légèrement sonné et sans plus de reflexion mon poing s'abattit sur sa joue suivit rapidement par l'autre. Bon dieu ! J'y étais allé si fort que j'avais l'impression de m'être explosé les phalanges ! Mais pas le temps de m'apitoyer, un coup de pied dans le ventre le fit tomber et je me dépéchais de retrouver la pierre pour un nouveau coup sur la tête qui lui ferait perdre conscience. J'étais toute tremblante, heureusement que j'avais eu en ma faveur l'effet de surprise sinon je pense que j'aurais été tout autant amochée.

<< Elisan ! >>

Steph me regarda avec de grand yeux à la fois horrifiés et pétris d'incompréhension. Je préférais rien dire et me contentais de lui tendre la main. Elle se recula sur les fesses en m'insultant... Nan c'est vrai que je ne venais pas de lui sauver la vie.

<< Je suis sûre que tout ça est de ta faute. Tu portes l'uniformr de cette acadèmie ! C'est toi qu'ils veulent ! Rends toi sale monstre, tu ne ... >>

Mon poing fonça sur son nez et la fit tomber dans les vappes. Je n'avais pas pu m'en empêcher ! C'en était presque jouissif ! Mais qu'est que ça faisait un mal de chien ! Je secouais ma main tout en attrapant de l'autre le col de Steph. Rapidement j'eus besoin de mes deux mains pour trainer son corps jusqu'au gymnase. Je passais avec difficulté aux coté du Diamant et lui prévient enfin de l'idee que j'avais eu.

<< Monsieurs, quand tous les élèves seront en sécurité, si y a besoin, je pourrais utiliser mon pouvoir pour renforcer la porte. Le petit abris en bois là bas ne doit pas etre assez solide pour moi. >>

Je ne m'attardais pas et rentrer enfin dans le batiment. Je laissais Steph dans un coin et me coller mon dos à un mur avant de finir assise a même le sol. D'autres élèves s'étaient réunis mais je n'y pretais pas plus d'attention, faisant en sorte de reprendre une respiration normale. J'entendis juste plus loin les paroles de Raclaw. C'est donc la tête poser contre le mur que j'attrapais un portable et pianotais un numéro rapidement.

<< Allo... On a besoin de toi... vite... l'académie a été attaqué...>>

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Appia-Ninja

Message par Appia le Jeu 16 Juil 2015, 19:30

Cher journal,
Il se passe plein de choses. Mais à la limite, ça te dirait qu'on attende que ce soit terminé pour que je te raconte tout ?
Bon, en gros, j'ai continué à faire la morte en attendant que ça se calme un peu. Autour de moi des gens se sont battus, mais j'ai eu de la chance parce que personne ne s'est intéressé à moi. D'un autre côté, personne n'a essayé de me sauver, et c'est un peu vexant aussi !



La petite Romaine était restée un long moment allongée sur le sol, à faire la morte. Malgré les cris, les bruits de bagarre, et surtout les détonations effrayantes qui se faisaient toujours entendre, il lui semblait que le combat s'était un peu déplacé. Elle ne percevait personne dans ses environs immédiats en tout cas .

Durant tout ce temps passé par terre, elle avait pu cogiter. Déjà, il était hors de question pour elle d'aller se piéger dans le gymnase avec les autres. Elle avait déjà fait l'erreur autrefois, pas question de recommencer et de rester encore prisonnière sous des décombres à cause de son pouvoir, et de n'en sortir cette fois qu'à l'an 3000 !
Ensuite, maintenant que l'académie avait été attaquée et qu'il y avait eu des morts, la Rubis était à peu près certaine qu'on ne pourrait plus jamais y être en sureté ; même si, par miracle, Tsuki survivait à l'attaque, l'établissement allait très certainement fermer, ou alors subsister avec une petite dizaine de personnes seulement -les plus folles ou les plus désespérées-. Ensuite les hommes en noir reviendraient, plus nombreux.
Sachant cela, la meilleure solution était certainement de filer sans demander son reste et d'aller refaire sa vie ailleurs. Même si cela lui laissait un goût très amer...

Pourrait-elle rester ainsi, sans jamais connaitre la réponse à ses questions ? N'apprendrait-elle donc jamais d'où venaient son pouvoir, pourquoi en avait-elle eu un, et si elle avait un moyen de les contrôler ? Cela risquait d'être compliqué désormais, puisque le seul homme qu'elle pensait capable de répondre à ses questions avait été emporté, inanimé, par des soldats.
C'était bien ridicule, ça aussi ! Quand on était le directeur d'une académie magique, on n'était pas sensé être un minimum capable de se défendre ? Il elle avait su, elle se serait occupé de lui elle-même ! D'ailleurs, peut-être n'était-il pas trop tard ? Parce que si quelqu'un devait faire du mal à Mr. Kazamuki ce serait elle, et personne d'autre !! Elle n'en avait pas terminé avec lui !

☢ ☢ ☢

Après avoir longuement soupesé le pour et le contre, Appia se décida à bouger. De toute façon, si elle restait ici elle risquait d'être brûlée ou emmenée on ne sait ou avec les autres cadavres. Et bien sur, comme signalé précédemment, il était hors de question pour elle de rejoindre les autres au gymnase. Que ce soit pour résister ou simplement s'abriter, elle ne voyait plus d'avenir à Tsuki. Prudemment, le plus doucement possible, la petite élève se mit à ramper sous les tables. Dès que le besoin s'en faisait sentir, elle s'arrêtait et reprenait son rôle de parfait petit cadavre. Elle était terrifiée à l'idée de subir le même sort que tous ceux qui avaient été victimes des étranges armes (ou pouvoirs ?) des agresseurs, qui étaient capables de blesser ou de tuer sans qu'elle comprenne comment !

Sa fuite à plat ventre conduisit Appia un peu à l'écart de la scène du banquet. Alors qu'elle croyait être arrivée à l'abri, elle tomba nez à nez avec (bêêêêrk) le corps ensanglanté d'un homme en noir. Elle le contourna lentement, puis roula sur le côté jusqu'à un massif de fleurs. Là, elle prit de nouveau une posture cadavérique, et décida d'attendre encore un peu à ce nouvel endroit que les choses se tassent...


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Himiko le Jeu 16 Juil 2015, 20:05

Qui aurait pu prédire un évènement de la sorte ? Personne.

Après m'être mise à courir, de nombreux "soldats" pris de panique tentèrent de tirer dans le gros tas d'élèves en direction du gymnase. Bien évidement, énormément de personnes furent blessé. Pour être franche, les cris et les pleurs des élèves désespérés commençaient à m'insupporter, je n'en pouvais plus de toute cette pagaille. Je n'en pouvais plus, oui mais, l'excitation en moi ne s'était pas envolée. Une grande bataille allait être livrée. D'un côté, les hommes en noirs, de l'autre, l'académie Tsuki. Qui des deux camps allait remporter la victoire ? Après avoir blessé autant d'élèves, il était évidemment que Tsuki allait riposter, quelle genre de vengeance allions nous préparer ? Le plus important était de rejoindre ce satané gymnase, cet endroit allait probablement nous servir de "base". Comment les élèves de la serre s'en sortaient ? Et ceux qui se trouvaient dans les bâtiments ? Je me le demandais.

Je courrais, ma dague à la main, prête à blesser quiconque se trouvant sur mon chemin.

Perdue dans mes pensées, je n'avais pas du tout remarquée le soldat présent à seulement quelques mètres de moi. Celui-ci tirait sur tout ce qui bougeait, blessant alors une dizaine de personnes au passage. Ce n'est qu'au moment où des hurlements de douleur se firent entendre que je me mis à réagir. L'homme fonçait droit sur moi, pourquoi ne tirait-il pas ? Il était probablement à court de munition. C'était de la folie à l'état pur, perdre sa concentration dans une situation comme celle-ci n'était décidément pas une bonne idée. J'accélérais autant que possible, essayant alors d'éviter le jeune homme, celui-ci essayait de me barrer la route. Je pris une grande inspiration, serrais ma dague dans ma main gauche puis lui fonçait dessus. L'éviter n'était pas possible mais le battre puis me barrer c'était autre chose.

Après une course effrénée, je me trouvais à présent devant ce fameux soldat... M'enfin pas trop près non plus hein, une quinzaine de mètres nous séparaient. L'homme en noir était déterminé, il fonçait sur moi la tête baissée comme s'il était sur de son coup. Je ne savais pas ce qu'il allait tenter mais une chose était sûr, rester ici n'était pas une bonne idée. Je réussis à l'esquiver avec agilité et celui-ci se prit alors le sol, pourtant, non découragé par sa chute, il se releva en serrant fortement son arme contre lui. Je fis quelques pas en arrière pour remettre un peu de distance entre lui et moi. Le soldat n'avait pas aimé sa chute, je sentis un regard noir se poser sur moi et cela me fis frissonner. Sur le coup, l'homme fut très rapide, un peu trop même, je n'eus même pas le temps de le voir bouger qu'il me mit un violent coup de crosse dans la tête. Par chance sa garde était vraiment pitoyable, je plantais alors ma dague assez profondément dans son cou puis fis un grand mouvement vers l'extérieur. L'homme tomba au sol, le cou ensanglanté. Sonnée par le coup de crosse je tombais moi aussi sur les fesses. Une grosse mare de sang s'était formé autour de son corps.

À l'odeur du sang, je ne pus m'empêcher de faire une petite remarque.
« Degeulasse tout ce sang... »

Ma tête me faisait mal, très mal mais je réussis tout de même à me relever. Ma main gauche tenait toujours la dague mais celle-ci était couverte de sang, ma main droite, elle, se posait délicatement sur l'endroit où je m'étais pris le coup. Je saignais légèrement de la tête, une colère noire s'empara de moi. Il avait osé me blesser au visage, il avait osé abimer mon si beau visage. J'avais une expression plutôt effrayante, j'essayais de me calmer. Tout en essayant de ne pas salir mes jolies chaussures, je ramassais tranquillement son arme. Il n'y avait aucun soldat autour de nous, du moins je n'en voyais aucun. Je ramassais quelques munitions par-ci par là sur les corps des soldats déjà mort puis me remis à courir en direction du gymnase. J'espérais ne pas avoir à rencontrer de nouveau un homme en noir.

J'essuyais le sang qui se trouvait sur ma joue. Ce sang, le sang du soldat, il me dégoûtait. Je courrais tout en tenant son arme à la main, je devais avouer qu'elle était plutôt lourde ce qui me ralentissais légèrement. Ma blessure à la tête me faisait encore très mal, je voulais être soignée rapidement. Même si je n'allais pas très vite, je pouvais déjà apercevoir un petit bout du gymnase. J'y étais presque, il ne me restait plus qu'une centaine de mètres à faire. En chemin, j'avais réussis à me calmer, j'affichais à présent une expression sereine mais pourtant, j'avais cette envie, oui, cette envie de "vengeance" si je pouvais appeler cela comme ça. J'avais chargé l'arme du soldat, presque arrivée au gymnase, je comptais descendre toutes les personnes qui allait me barrer la route.

Je me trouve à présent à seulement quelques pas de cet endroit.
Oui, cet endroit qui allait probablement devenir notre "base".



avatar
Himiko

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Jeu 16 Juil 2015, 23:52

Pour l'instant ça allait plutôt bien... Je parcourais le peu de distance qui me séparait du gymnase mais en arrivant, je remarquais quelqu'un dans la masse, rampant au sol, comme pour fuir, il ne me fallut pas très longtemps pour reconnaître la coiffure d'Appia. Mince !! Elle va se faire avoir comme ceux qui se font emmener actuellement. J'avais peur, c'est vrai, mes muscles tremblaient, mais dans un élan de courage j'y allais, me résignant à risquer de me faire blesser voire tuer, mais c'était ma camarade de chambre !! Une amie, et pas n'importe laquelle ! J'avais traversée le jardin sans trop d'encombres, enfin je crois... L'avantage c'est que sous cette forme, ils ont peur de moi, faut dire aussi quand on a jamais vu un tigre de sa vie à moins de deux mètres de soi, ça peut jeter un froid... Passant la gueule entre les buissons, je réussi à pincer entre mes crocs le pull d'Appia et la porta ainsi jusqu'au gymnase. Mais quelque chose me choqua, elle ne réagissait pas tellement au début, son corps se balançait à moitié désarticulé, elle dort ou quoi ?! C'est pas le moment !!

J'arrivais en peu de temps au gymnase, reprenant forme humaine en entrant, je ne passais pas la porte en Tora et puis je n'en pouvais déjà plus... Mes yeux se faisaient lourd alors que je déposais Appia qui se trouvait maintenant dans mes bras... Seul détail pour lequel je ne trouvais pas tout de suite la force, m'habiller à nouveau, parce qu'à cause de mon pouvoir, je pourrais flinguer mes fringues à chaque transformations, donc je prend toujours un sac dans lequel je met tout, et je revêt ma tenue une fois que j'en ai finis, mais là, pas la force... Je m'allonge dans un coin, m'endormant à moitié, ma jambe me tiraille toujours, le sang continu de couler doucement, réchauffant la peau de mon mollet.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Ven 17 Juil 2015, 00:07



Précision supplémentaire : Le coup de Lynn' à complètement raté le soldat, heureusement que Lili est venue à temps...


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Raclaw le Ven 17 Juil 2015, 00:57

Raclaw avait écoute la fille qu'il avait sauvé des soldats avec Chikara et était sortis dehors las bas il se rua vers les élèves en espérant qu'il en reste.  Resta au abord du gymnase et scrutait l'horizon des élèves affluainet et lui dans sa rage intérieur ne bougeaig pas il attendais tout en protégeant ses camarades. À un moment u. Soldat arriva sur lui couteau à la main, ce dernier se jeta et manqua Raclaw qui répliqua par un coup de genou avant de lui asséner un violent coup de point dans la tempe. Le soldat s'effondra. Raclaw sortit alors le pistolet qu'il avait récupéré plus tôt et enleva la sécurité, l'arma et s'accroupir toit en pointant le canon de l'arme sur le soldat. La rave et la haine était de Raclaw étaient perceptible plusieurs mètres a la ronde.

-vous allez regretter vos actes.

Le soldat ralla de douleur et blêmit au son de la voix de Raclaw.

-pitié me tuez pas.

Raclaw resta impassible et d'une voix froide et glaciale il lui dit.

-ça il fallait y penser avant.

Raclaw actionna la détente et la balle explosa à l'intérieur de la tête du soldat lui pulvérisant le cerveau éclaboussant Raclaw de sang au passage. Raclaw se redirigea vers le gymnase après avoir pris le chargeur de pistolet supplémentaire que le soldat avait sur lui. En chemin il croisa un autre soldat qu'il brûla sur place comme une torche humaine. Et une fois de retour au gymnase il retourna au chevet de Celestia lui prit la amin et attendit. Il faisait peine à voir il était couvert d'eclaboussure de sang au niveau du visage et des traces de terre maculait ses vêtements. Il repensa à Celestia dans quel état il l'avait  trouvé. Il décida qu'il la protégerait il resterait la pour elle et les autres jusqu'à ce qu'elle aille mieux.




Raclaw Theme

Raclaw Investigation/ Reflexion Theme

Raclaw Battle Theme
avatar
Raclaw

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Ven 17 Juil 2015, 08:53

Les attaques sur le gymnase cessent pour le prochain tour. Seuls les personnages en dehors du gymnase seront attaqués. Les attaques reprendront à partir de 13h00, après la mise à jour. Votre liberté va alors être un peu plus bridée. Les soldats seront regroupés et attaqueront plus précisément et avec plus de coordination, votre manière d'écrire va en changer, ce ne sera plus vous qui choisirez qui vous attaque et comment, votre réaction devra être judicieuse, bien réfléchie, et ne pas trop s'avancer sur le sort de votre adversaire. Ils ne mourront que très rarement suite à votre attaque, alors préparez vous bien...


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 10:27

Ryan et le groupe d'élève que le Diamant semblant s'appeler Maester avait enfin atteint le gymnase. Ryan s'arrêta alors et attendit la réponse du diamant a sa question précédente. a savoir que faire maintenant. le diamant lui répondit en essayant de ne pas paraitre inquiet, mais de toute évidence au ton de sa voix il l'était.

-Ecoute Ryan, pour l'instant... On ne peut rien faire, on est trop peu pour contre-attaquer, et il y a des enfants trop apeurés pour se battre, on reste ici, on attend de voir comment la situation évolue, et à se moment-là, on verra ce que l'on peut faire... Ne fais rien de stupide, c'est tout

ne rien faire de stupide ca voulait dire quoi ca? rester ici et laisser les autres se faire canarder dehors? alors ca pour Ryan c'était hors de question plutôt mourrir que de commettre un acte aussi làche. Il regardait maester tenter de répondre a toutes les questions qui lui était posés avec assurance, mais on pouvait voir sur son visage qu'il avait peur et qu'il faisait tout pour ne pas le laisser transparaitre et ne pas affoler les autres. A un moment il fit une sorte de discours.

-S'il vous plaît, écoutez-moi ! Bien... Voilà, alors désolé... J'aimerais vraiment pouvoir vous dire qu'il ne se passe rien, mais comme vous l'avez tous vu... Je ne peux pas mentir. Je ne peux pas non plus vous expliquer ce qu'il se passe, je suis autant perdu que vous, j'ai juste entendu des soldats dire qu'ils devaient capturer ou tuer les élèves, alors je suis parti, à la recherche d'élèves à mettre en sécurité, et nous voilà, pour l'instant, on est en sécurité ici...

il marqua une pause et prit un air un peu plus sévère. et dit.

- Mais soyons bien clair, vous avez des pouvoirs, mais ne vous prenez pas pour des héros... On est pas des X-Men ou des héros de comics... Ici, c'est la vraie vie, et même si vous avez des dons, des talents, ne pensez pas à un plan d'attaque, On doit rester ici, en sécurité, je ferai de mon mieux pour vous protéger en cas de problème, mais ne tentez rien de stupide, il y a des enfants ici, et probablement des personnes avec des pouvoirs ne servant pas en combat. Dehors, ils sont probablement plus nombreux... Alors on doit rester ici et se protéger. Mais ne vous en faites pas, je suis avec vous, je vous protégerai, vous n'avez rien à craindre tant que je suis là... J'ai juste besoin que vous me fassiez tous confiance comme vous l'avez fait jusqu'à présent, ok ?


Ryan souffla et entendit alors des bruits de pas de l'autre coté et vit des élèves arrivé, il appela instinctivement Maester pour que ce dernier aille les voirs et les guider jusqu'ici. Il marcha alors et regarda tout le gymnase et a un moment remarqua une tète qui ne lui était pas inconnu du tout. il courut a vitesse normale vers elle avant de s'arrêter en voyant le piteux état dans lequel la personne était. elle avait du sang sur le visage, de la terre maculaient ses vêtements et elle avait un regarde rempli de haine et de culpabilité et de tristesse. Mais ces cheveux rouges et ces yeux de la mème couleur ne laissait pas de doute quant a l'identité de la personne devant Ryan.

-Raclaw c'est toi ?

Raclaw n'eut pas le temp de répondre que Maester demanda a Ryan de surveiller la porte. Ryan acquiesça et prit a la vitesse du son le pistolet qu'il avait donné a Maester et lui dit avant de se placer en position de tir d'un coté de la porte.

-Desolé monsieur mais j'ai besoin de ca.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Prisonniers dans le gymnase

Message par Appia le Ven 17 Juil 2015, 11:57

Cher journal,
Ça ne va plus ! Plus du tout !!
Je viens de me faire enlever par un tigre ! Mais en fait ce tigre c'était Aisha. Sauf qu'elle m'a emmenée au gymnase alors que je ne voulais surtout pas aller à cet endroit !



Le soulagement qu'Appia éprouva lorsqu'elle reconnut son amie ne compensa pas la panique que provoquait sa nouvelle situation: elle se retrouvait dans l'endroit de Tsuki ou elle voulait le moins être ! Et probablement le plus dangereuse mise à part la scène du banquet.

- Aisha ?!...

Elle ne pouvait pas lui reprocher d'avoir voulu la sauver. Dans une situation normale, elle se serait même forcée à la remercier alors que la jeune tigresse avait contrarié ses plans. Sauf que là, situation n'était pas normale du tout.

La Romaine regarda autour d'elle et vit ses camarades qui s'affairaient dans tous les sens. Il y avait beaucoup de blessés, et des personnes occupées à les soigner ; Aisha elle-même saignait à la jambe. D'autres s'efforçaient de barricader les issues, et se préparaient à résister. Ils ne comprenaient pas ?! Si tout le monde restait ici ils couraient droit au massacre ! Elle devait les prévenir !

Le visage d'Appia exprimait l'horreur, pas tant à cause de ce qui arrivait que parce qu'elle avait l'impression de le vivre pour la deuxième fois. Elle se souvenait encore des cris d'effroi des habitants de son ancienne ville lorsqu'ils avaient commencé à brûler. Puis du sol qui s'était effondré, l'enfermant dans sa cachette. Et des cadavres... Puis d'avoir été enfermée pendant tellement longtemps...
Elle devait sortir d'ici. Tout de suite ! Sinon ils allaient tous mourir, mourir, mourir ! Même dans un bâtiment de la taille du gymnase elle se sentait sur le point de faire une crise de claustrophobie ! Remuant ses mains avec nervosité, son regard et sa voix affichant l'effroi le plus total, et osa tout de même prendre la parole, s'adressant à tous ses camarades présents:

- Écoutez, on ne doit surtout pas rester ici ! Dans un bâtiment comme le gymnase on est complètement exposés: si les gens en noir y mettent le feu on n'aura aucun moyen de s'enfuir, et on sera bloqués à l'intérieur à cause de vos barricades ! Et... je sais de quoi je parle... j'ai... déjà vécu ça. Ne refaites pas la même erreur que moi !

Et encore, elle ne connaissait pas l’existence d'armes plus efficaces que les incendies, telles que les grenades, les fumigènes, et tout l'attirail inventé par l'homme pour déchiqueter son prochain.
Tout en parlant, la  rubis continuait de s'agiter. Les autres ne réalisaient pas à quel point la situation était gravissime !

- Maintenant qu'on est à l'abri, il faut qu'on s'organise pour s'échapper ! Si on veut quitter Tsuki, on a intérêt à se disperser le plus vite possible, en ville ou dans la campagne ! Et si vous préférez vous battre, on sera bien mieux dans l'académie pour le faire, vu que c'est un vrai labyrinthe et qu'ils ne la connaissent pas aussi bien que nous. En plus là-bas il y aura bien plus de cachettes.

Maintenant, il était de toute façon impossible de sortir seule du gymnase que les soldats allaient très certainement encercler. Son sort dépendrait donc de la décision collective qu'ils réussiraient à prendre.


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 12:23

A présent que j'étais dans le gymnase, pouvant enfin reprendre mon souffle, j'essayais au mieux de garder mon calme et de réfléchir aux éventuelles raisons de cette attaque. Mais y réfléchir n'était pas des plus simples avec autant de tension autour de moi. Personne ne sait vraiment quoi faire, nous manquons cruellement d'informations et à ce rythme, on ne tiendra que peu de temps...

- Écoutez, on ne doit surtout pas rester ici ! Dans un bâtiment comme le gymnase on est complètement exposés: si les gens en noir y mettent le feu on n'aura aucun moyen de s'enfuir, et on sera bloqués à l'intérieur à cause de vos barricades ! Et... je sais de quoi je parle... j'ai... déjà vécu ça. Ne refaites pas la même erreur que moi !

Et bien, en parlant de tension... Ce qu'elle dit n'est pas entièrement faux, cependant ce n'est que très peu probable et l'école ne prendrait pas feu aussi facilement...

- Maintenant qu'on est à l'abri, il faut qu'on s'organise pour s'échapper ! Si on veut quitter Tsuki, on a intérêt à se disperser le plus vite possible, en ville ou dans la campagne ! Et si vous préférez vous battre, on sera bien mieux dans l'académie pour le faire, vu que c'est un vrai labyrinthe et qu'ils ne la connaissent pas aussi bien que nous. En plus là-bas il y aura bien plus de cachettes.

Elle a l'air de mettre pas mal de détails importants de coté... Enfin, question de point de vue. Je me leva donc pour m'approcher calmement d'elle et lui exprimer mon propre point de vue:

-"Ce que tu dis est censé mais très peu probable. La première raison étant que si ils avaient juste voulus tous nous tuer, ils n'auraient pas pris la peine d'en capturer d'autres. Ensuite, se séparer est la pire chose à faire dans une telle situation: si nous nous séparons notre force n'en sera que diminuée et nous seront tué un et un! Sans parler des nouveaux élèves qui ne connaissent pas encore suffisamment l'établissement, dont je fais d'ailleurs parti.

Bien sûr, je ne m'attends pas à ce qu'elle soit d'accord avec moi. Beaucoup d'élèves et de professeurs de cette école ont eu une vie difficile à cause de leurs pouvoirs. Et c'est sur base de ces péripéties que nous réagissons de la manière que l'on fait... Mais ce n'est pas toujours pour le mieux, c'est pour cela qu'il vaut mieux en discuter ensemble tant qu'il en est encore temps....

Mais encore une fois, ce n'est qu'une question de point de vue.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 13:25

<< Allo... On a besoin de toi... vite... l'académie a été attaqué...>>

Mes doigts se crispèrent autour de mon téléphone. Une vague d'effroi m'envahit toute entière. J'avalais difficilement en essayant de reprendre mes esprits.

<< Tu es où ? >>

Quelques secondes passèrent. Je ne sais pas vraiment si elle avait du mal à se repérer où si elle était vraiment dans un état affreux. J'avais vraiment peur maintenant, ce que je devais vraiment essayer de contrôler pour garder la situation en main.

<< Beaucoup se sont réunis dans le gymnase... Y a des blessés... Mais les soldats sont dehors et...
-J'arrive !
- Mais...
- C'est mon travail et encore plus mon devoir ! Et... je me suis juré de te protéger !
- Alors fait attention à toi... >>

Je raccrochais et farfouillais un peu dans les tiroirs. J'en sortis un petit calibre qui servait à endormir des personnes. Arme que je répugnais à utiliser mais qui pouvait être utile en cas de crise sérieuse. Là, il pourra m'être vraiment efficace. Quelques doses de morphine, aiguille et fil, pince dans mes poches et je sortis. Mon pouvoir pouvaient faire le reste, du moins je l'espérais. Je regardais partout en sortant mais il n'y avait personne. Les aggresseurs devaient alors être près du gymnase.

Pour y aller je dus me faire aussi discrête que je le pus. Je vis les dégats qu'il avait eu au banquet mais le pire fut quand je vis un corps étendu au sol. J'étouffais un cri en me cachant derrière un arbre mais les larmes et les sanglots sortirent avec une facilité déconcertante. Je ne pouvais pas me retenir. Je ne pus retenir non plus ma course effrenée vers ce corps frêle, ma main de se poser sur son cou, mes larmes redoubler quand je ne sentis pas de pouls. Cela fit tilt dans ma tête et l'urgence me poussa à continuer. Ma course s'arrêta pres du gymnase. Je reconnus sans mal Chikara se démener contre les soldats qui voulaient passer la porte du gymnase. Cachée derrière un arbre, je ne savais pas comment aborder mon passage. J'étais pas vraiment un modèle pour le combat. Je préférais largement la manipulation. Sauf que là, je me voyais mal ouvrir ma blouse et exposais ma poitrine pour que les balles s'arrêtent.

Je n'eus pas le choix. L'urgent revient en force quand je vis un soldat courir une lame à la main pour se jeter sur le diamant.

<< Chikara ! >>

Je sortis de ma cachette pour tirer comme une folle sur le type. Cinq flechettes et seulement trois l'avaient atteint... C'est deja ça ! Puisque l'homme s'effondra avant de pouvoir toucher Chikara ! Je courrais comme j'avais jamais couru de ma vie pour atteindre la porte.

<< Je m'occupe de l'interieur, tiens bon ! >>

Je filais et cherchais de suite Elisan. Il y avait beaucoup de monde, un Diamant avait pris la parole du moins je croyais l'avoir croisé dans l'aile des Diamants. Mais je n'arrivais pas à me concentrer sur autre chose que ma nièce. Elle etait assise adossée à un mur, elle me vit. Elle avait les yeux emplis de larmes sans que la moindre d'entre elles coule sur sa joue, un petit sourire soulagé parrut sur ses lèvres mais de suite elle me montra des élèves qui avait besoin de moi. Je voulais la prendre dans mes bras mais elle avait raison. Au lieu de ça je me precipitais sur une fille blonde bronzée qui avait été touché au dos. Je pris juste le temps de lui dire que j'étais l'infirmière et soufflais dans sa bouche ma brume réparatrice. Je répétais mon action sur une fille aux cheveux bleus qui avait perdu connaissance. Ça allait etre dur pour moi si je ne pouvais pas me reposer un minimum entre les personnes à soigner...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Célestia le Ven 17 Juil 2015, 13:40


Il faisait nuit. Les étoiles ressemblaient à des petites soleils blancs dans le ciel bleu foncé, ou noir d'encre, c'est selon le point de vue de chacun. Une légère brise tiède venait caresser le visage d'une jeune fille. Cette dernière avait les cheveux d'un blond tellement clair qu'ils semblaient illuminer la nuit rien qu'avec leurs reflets platinés, tout comme sa peau qui ressemblait à du lait tellement elle était blanche. Ses yeux étaient fermés et un instrument qui ressemblait vaguement à un ocarina était porté à ses lèvres. Ses cheveux semblaient danser avec le vent, tandis que sa robe immaculée se soulevait légèrement avec le vent. La jeune fille semblait entourée d'un halo de lumière.
Dans la nuit, cet ensemble semblait tellement irréel...
Elle jouai une mélodie très douce, tellement douce que le vent lui même semblait venir pour l'écouter, ne serais-ce quelques secondes. Tandis qu'elle jouait, des instruments qui n'était pourtant pas là commencèrent à jouer eux aussi.
Cette mélodie était tellement reposante...
La jeune fille s'arrêta de jouer et tourna la tête. Ses cheveux devinrent tout à coup blancs comme la neige en hivers et deux tresses servant de mèches apparurent tandis ses yeux s'ouvrirent, laissant voir des yeux bleus comme l'océan. Elle sourit, mais d'un sourire triste car ses yeux exprimaient un regret..
Puis elle regarda de nouveau dans ma direction en souriant, et une lumière blanche effaça cette instant...


♪♫♪♫

J'ouvris les yeux., mais les refermai bien vite à cause de la lumière qui m'aveuglai. Je finis quand même par les rouvrir, je ne pensai pas avoir le courage de me rendormir...
La première chose que je vis, c'était un plafond. J'étais allongée sur un truc plus ou moins moelleux et confortable.  J'avais la gorge sèche et j'avais soif. Je sentais aussi que quelque chose ou quelqu'un me tenait la main... Je tournai la tête sur le côté et vis Rac' à moitié couvert de sang, et encore, j'exagère...

- Ou... Où suis-je...? je lui demandai. Et.. Que s'est-il passé ?

Je tournai une nouvelle fois la tête et vis qu'il y avait déjà du monde... J'essayai de me relever, mais une atroce douleur me frappa à la hanche. Je gémis et me rallongeai, épuisée par mon effort.

Puis tout me revint en mémoire. Les soldats... L'académie attaquée... Le sang... La balle dans la hanche... Merde... Cette putain de blessure m'empêchai de bouger... Je préférai donc rester sagement allongée le temps que quelqu'un vienne soigner ma plaie. Je ne voulais pas rester là, mais je n'avais pas le choix.

Pourtant, tout mon être ne demandai qu'une chose : se battre, se venger. Tuer tout ces connards qui avait investis l'académie pour je ne sais quelle raison. Aaaaah, qu'est-ce que j'aurai aimé les voir souffrir comme on souffre nous, les tuer un par un....
Mais je ne pouvais et ne pourrai pas, surtout maintenant. Il fallait rester ensembles si on voulait survivre et mettre un plan d'attaque à exécution. L'union fait la force, comme on dit. Et cela a souvent été prouvé.

J'attendis donc patiemment sur mon lit improvisé le temps où je pourrai me lever et tuer tous ces merdeux qui venaient nous faire chier alors qu'on leur avait rien fait...


Couleur dialogue : #4DA6E1
avatar
Célestia

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 15:10

J'étais resté dehors, je savais à quel point c'était inconscient, mais mon nouveau boulot m'avait fait prendre conscience de certaines priorités, les jeunes avancent, les vieux détournent tout obstacle de leur chemin. Ouais, moi qui essayais de me convaincre que je ne suis pas vieux, c'est raté... Je cherchais de vue, mon seul oeil valide en devenait presque dingue, je n'avais pas vu Ren'bo du tout, j'espère qu'il va bien. Seulement, un autre jeune homme était planté là, je ne sais pas ce qu'il faisait, des cheveux noirs, un peu salit par la terre, et portant de nombreux bleus, il est tombé ou quoi ? Peu importe, j'attrapais son bras et l'emmenais à l'intérieur du gymnase.

Mets toi à l'abri la dedans jeune homme.

Il ne restait qu'une personne, j'avais cru comprendre qu'elle allait venir sous peu. Alors il va falloir lui faire un passage, pas de problème. Les soldats semblaient tous affairés à quelque chose, sauf ces trois là, se déplaçant en escouade, des amis peut-être, je ne sais pas, c'est bien possible. Ca n'a aucune importance.

Marnik - Hocus Pocus:

Je me plaçais en travers de leur chemin, rangeant Ténébris dans mon torse, leur indiquant d'un signe que s'ils voulaient me récupérer qu'ils viennent. Ils se lancèrent un regard et eurent un sourire, rangeant leurs armes dans leur dos, deux sortir des couteaux, le troisième des liens et une seringue, tout ceci m'est inexorablement destiné. Une fois en face de moi, l'un d'eux s'avança, une main tendue, l'air déterminé, pauvre idiot... Je sortais ma troisième épée, celle que je ne savais pas encore utiliser correctement. OutBreak, soit simpa, montre moi ce que tu sais faire. Une fois l'épée sortie de mon rein droit, je fis une petite démonstration sur le premier qui s'avançait vers moi. La lame n'était pratiquement pas aiguisée, et cette épée là était beaucoup plus lourde que les autres, plus massive. En portant un coup sur son bras, le tissu qui lui recouvrait se découpa, mais pas sa peau, en revanche, son os craqua sombrement à l'intérieur. Le soldat laissa échapper un juron en se tenant le bras, un genou au sol. Mon épée n'était pas encore active, je passais ma main gauche dessus, et senti quelque chose de poisseux, un liquide transparent et visqueux, me faisant penser à quelque chose de bien précis pas vraiment pour les jeunes enfants, recouvrait ma lame et c'est alors que je compris comment elle fonctionne. Par le dessus, à l'opposée du tranchant de la lame, la partie plate et épaisse semblait poreuse, comme si cette épée était mal entretenu, mais à y regarder de prêt, un léger gaz faisait onduler l'air en sortant de cette endroit... OutBreak, tu as bien des choses à me cacher derrière ton nom. Tu n'es pas une arme de précision, tu ne sers pas à découper, tu sers seulement à blesser généreusement, pour quoi faire ? Pour infecter, mais bien sûr, c'est logique.

Le soldat suivant plongea vers moi, le couteau pris à l'envers, le tranchant dans ma direction, en levant son bras il créait une ouverture dans son flan, testons cette arme alors. Je lançais OutBreak, en esquivant d'un pas sur le côté, qui ne fit qu'entailler sa chair sur un demi centimètre, rien de méchant, le sang coulait à peine, mais une réaction se produisit en quelque seconde, le sang, sa chair, cela noircissait. Le soldat commença à piailler de douleur, de plus en plus, haletant, suant à grosses gouttes, des marques noires commençait à se disperser depuis l'entaille tout autour de la plaie, remontant les veines plus vite que ce qu'il ne pouvait surement imaginer.

Le dernier me tomba dessus rapidement, me planta la seringue dans le bras, un peu de son contenu se déversa, avant que je ne réussisse à l'écarter d'un coup de cette endroit poreux sur mon épée, je virais la seringue, qu'est ce qu'il m'avait fait ce con ?... Il sortit un couteau et souris légèrement, c'est quoi son soucis ?...

<< Chikara ! >>

Hein ?
Je tournais la tête et vis un type s'écrouler juste derrière moi. Je fis un signe de main à Arianna pour l'aide apportée et fut très soulagée de voir qu'elle était enfin arrivée.

<< Je m'occupe de l'intérieur, tiens bon ! >>

Chouette, tout le monde est là, c'est une bonne nouvelle... Mais quelque chose m'arrivait, je ne sentais plus rien, mes muscles ne me tiraient plus alors qu'ils étaient saturés en toxine, je n'ai plus l'habitude de me battre autant, ce n'est plus de mon âge alors pourquoi je me sens si bien, si lourd, si fatigué... Je... Je ne tiens plus très bien debout. La seringue, du sédatif, fais chier... Le soldat s'avança vers moi portant un coup frontal avec le couteau, résigné à venger ses deux potes, pas moi. Je me balançais vers l'avant, fronçant les sourcils, me concentrant de ce que je pouvais, levant l'épée, le type réagit trop tard, il venait de s'empaller sur mon épée, et venait d'empaller son petit couteau au milieu de mes intestins. Mon souffle se transforma rapidement en un râle, je le repoussais en serrant les deux, dieu que ça fait mal. Il s'écroula au sol alors que moi je luttais de toutes mes forces, m'appuyant sur OutBreak pour ne pas tomber. L'épée me servit de canne jusqu'à arriver à l'entrée du gymnase où je m'écroulais à plat ventre entre l'intérieur et l'extérieur, toussant et crachant du sang au sol, mes yeux se fermèrent d'eux mêmes, le sédatif avait raison de moi.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Ven 17 Juil 2015, 15:22




Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Himiko le Ven 17 Juil 2015, 16:27

Je n'étais plus qu'à quelques pas du gymnase, je pouvais désormais enfin reprendre mon souffle.

Ma course avait été longue, très longue, elle m'avait paru presque une éternité. J'étais fatiguée, il était clair que mon manque d'endurance ne m'avait pas aidé. Pourtant, mon manque d'endurance n'était pas la seule cause de cette fatigue, ma blessure à la tête y était aussi pour beaucoup. J'étais pâle, cette pâleur bien que très peu visible en montrait beaucoup sur mon état. Depuis ce fameux coup de crosse, une très grosse migraine s'était installée. Le son des nombreux coups de feu ainsi que les cris et les pleurs des élèves m'était très difficilement supportable. Je n'en pouvais plus, le sang qui coagulait dans ma tête tambourinait dans mes oreilles et de plus, l'odeur des cadavres me donnait la nausée. Je ne souhaitais qu'une chose : me reposer. Il était évidant que j'en allais avoir besoin.

Lorsque je franchis le seuil de la porte, je pus me rendre compte qu'un groupe d'une vingtaine d'élèves était déjà présent sur les lieux. Quelques blessés étaient à terre, certains agonisaient, d'autres pleuraient. Les plus chanceux, ceux qui n'avaient pas été blessés semblaient discuter entres eux. Une atmosphère assez bizarre régnait, c'était tendu. La plupart, pour ne pas dire tous, semblait se questionner sur ce qu'il se passait à l'extérieur, sur comment tout cela avait pu arriver. Il était évidant qu'une partie des élèves présent dans ce gymnase ne se trouvait pas à ces fameux banquets, là où tout avait commencé. Je regardais sur ma droite, puis sur ma gauche, ne bougeant pas, restant à la porte. Je ne connaissais personne, je ne voyais pas Yumie. Etait-elle en sécurité ? Je l'espérais.

Une "petite fille" se mit à parler fort.

« Écoutez, on ne doit surtout pas rester ici ! Dans un bâtiment comme le gymnase on est complètement exposés: si les gens en noir y mettent le feu on n'aura aucun moyen de s'enfuir, et on sera bloqués à l'intérieur à cause de vos barricades ! Et... je sais de quoi je parle... j'ai... déjà vécu ça. Ne refaites pas la même erreur que moi ! »

Elle continuat.

« Maintenant qu'on est à l'abri, il faut qu'on s'organise pour s'échapper ! Si on veut quitter Tsuki, on a intérêt à se disperser le plus vite possible, en ville ou dans la campagne ! Et si vous préférez vous battre, on sera bien mieux dans l'académie pour le faire, vu que c'est un vrai labyrinthe et qu'ils ne la connaissent pas aussi bien que nous. En plus là-bas il y aura bien plus de cachettes. »

Une jeune fille aux cheveux blancs bizarre lui répondit par la suite.

« Ce que tu dis est censé mais très peu probable. La première raison étant que si ils avaient juste voulus tous nous tuer, ils n'auraient pas pris la peine d'en capturer d'autres. Ensuite, se séparer est la pire chose à faire dans une telle situation: si nous nous séparons notre force n'en sera que diminuée et nous seront tué un et un! Sans parler des nouveaux élèves qui ne connaissent pas encore suffisamment l'établissement, dont je fais d'ailleurs parti. »

Le faisaient-elles exprès ? Se rendaient-elles compte de tout le boucan qu'elles faisaient ? Je ne le savais. Pourtant, les deux jeunes filles devaient surement savoir que le gymnase était un bâtiment plutôt grand, que le plafond était haut et que le moindre bruit était amplifié. Ma tête me lançait de nouveau, j'avais de plus en plus de mal à supporter tous ces bruits. Tout le monde devait savoir qu'une migraine pouvait empirer à cause du bruit. Je soupirais alors très longuement, lançant un regard noir vers ces deux personnes. Mon attention se posa ensuite sur ce que je tenais entre les mains : ma dague et le fusil d'assaut que j'avais gentiment "emprunté" au soldat. Je rangeais tout d'abord ma dague puis inspectais rapidement le fusil : je ne possédais que quelques munitions. Tempis, je cherchais à présent du regard, un endroit où me poser. Remarquant les gradins, je décidais de me diriger en direction de ceux-ci.

Je passais alors près des deux jeunes filles.
« Fermez là un peu, vous voyez pas que certaine personne essaye de se reposer ? »

Et sans même faire attention à leurs réactions, je me mis à marcher en direction des gradins. En traversant le gymnase, je pus voir différentes personnes aux différentes situations. Par exemple, une jeune femme aux cheveux rouge-rose semblait soigner les élèves, j'en déduisais alors que cette personne était probablement l'infirmière de l'académie. Nous avions de la chance d'avoir l'infirmière de notre côté, les personnes grièvement blessé allaient enfin pouvoir être pris en charge. Ne voulant pas donner trop de travail à l'infirmière, je pris la décision de ne pas m'avancer vers elle. Ayant fait la moitié du terrain, j'aperçus soudain un jeune homme perché sur une estrade. Maester ? Je ne fis que le saluer de loin puis repris mon chemin. Entre temps j'avais pu voir Myo, un jeune homme aux cheveux rouges que j'avais rencontré près du portail. Lui aussi avait choisis de rejoindre le gymnase. Près de lui se tenait un blond qui attirais mon attention, malheureusement ma fatigue persistait, je pris alors la décision de ne pas aller vers eux, du moins, pour le moment.

Arrivée au niveau des gradins, je décide de m'asseoir sur l'une des marches.
J'attends à présent de voir la suite des évènements.


#8181F7


Dernière édition par Himiko le Ven 17 Juil 2015, 17:49, édité 2 fois



avatar
Himiko

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 17:36

Je venais à peine de terminer de parler qu'une jeune fille qui avait l'air d'avoir eu beaucoup plus de mal que moi pour arriver ici entra et ne perdit pas son temps pour exprimer sa pensée:

« Fermez là un peu, vous voyez pas que certaine personne essaye de se reposer ? »

J'ai conscience d'être dans un gymnase, que ça résonne et qu'elle est clairement blessée. Cependant, je n'avais pas parler fort, bien au contraire et puis... Je sais châtier mon langage... Sans même s'en rendre compte, elle venait de mettre encore plus de pression en créant ce silence...

Enfin, quoi qu'il en soit, elle n'a pas l'air si mauvaise donc je ne peux pas lui en vouloir. Enfin,ayant terminé de parler, je n'avais pas de raison de rester en plein plantée là, j'allas donc m'asseoir contre un mur. Même si j'étais tout de même inquiète pour cette fille, elle était bien arrangée (et encore, je pèse mes mots) pourtant elle n'eut pas l'air de se diriger vers l'infirmière, probablement pour ne pas la déranger.

Soit, ça ne me concerne pas, je mis donc ça de coté pour me reconcentrer sur ce qui est vraiment important... C'est à dire tous les problèmes que rencontre l'école actuellement et ce qui arriverait si l'on devait combattre... Déjà, on ira pas loin si on ne fait que gaspiller notre énergie en utilisant notre pouvoir sur le premier ennemie qui arrive. Ensuite, pas mal d'élèves on été capturés et à moins qu'ils ne se libèrent et reviennent à temps, nous seront en sous-nombre. Et finalement: les hommes en noirs n'ont-ils pas déjà pris leur précautions après la perte de certains de leurs hommes et prévu un autre plan incluant des renforts?

Tant de questions auxquelles personne ici n'aura de réponse avant que l'on ne puisse le juger par nous-même; c'est à dire lorsqu'il sera déjà trop tard.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Ven 17 Juil 2015, 18:01

Je m'étais calmée un moment, pour... parce que voilà, j'allais exploser si je continuais et ça commençait à me saouler sérieusement cette histoire, j'avais rapidement fais le tour du bordel du regard et putain, on était plus que ce que je pensais, mais ça c'tait pas important non ce qui l'était c'tait que je foute mon pied en élévation, ça guérira pas tout de suite mais... bon en fait vu l'état du truc ça allait sûrement prendre cinquante plombes à guérir et c'est pas que j'avais pas de temps à perdre mais j'avais vraiment pas de temps à perdre.

J'avais fais un rapide tour du truc mais cette fois pas avec mes yeux, j'avais marché pour voir ce qui se passait pour les autres, et ce qui se passait bah c'est que c'était la merde voilà et c'tait tout, y'avait rien d'aut' à dire. Deux ou trois blessés 'fin voyez le truc, j'avais vu aussi une meuf qui soignait les gens, j'en avais donc déduit qu'on avait un heal... je savais pas combien de dps et je savais de tank, on f'sait mieux comme team m'enfin vous me direz que les heal c'tait pas ce qui était le plus populaire parmi les pouvoirs et par populaire j'veux dire que dans cette taule j'suis sûre que y'avait presque personne qui pouvait heal.

Bref, j'avais décidée de me foutre dans un coin tranquille histoire de reposer mon putain de pied deux secondes, t'façon on allait sûrement prendre cher dans pas longtemps et comme je pouvais pas savoir ce que ces enfoirés allaient faire, bah j'allais me faire foutre et je f'sais rien. Pourquoi je pouvais pas être comme Lili !? Elle flotte putain ! Elle risque pas de se péter le pied, elle ! En plus vu la puissance qu'elle se tape... Bah ouais, je commençais à passer mes nerfs sur Lili, je sais c'tait pas cool mais trop de frustration ça vous détruit une Lynn' croyez moi.

J'avais enfin trouvé un spot pas dégueu, y'avait personne et j'étais assez loin, j'avais pas envie d'entendre tout ce petit se plaindre donc j'avais pris mes écout-... J'avais pas mes écouteurs ! Putain je les avaient oubliés ! Et mon calme c'était rebarré en me faisant des doigts cette fois ! Et pendant que mon poing finissait encore dans un mur, j'avais trouvé un truc pour pouvoir surélever mon pied, donc je m'étais allongé par terre comme une clodo, le pied sur le truc. Je détestais ça, attendre sans rien faire, attendre avec de la musique à la limite mais là c'tait de la torture pure ! Je regardais le plafond avec un air agacé et j'avais croisé les bras. Je devais resté sur mes gardes... ça c'était que j'avais en tête et une seconde après je revoyais la blonde se faire plomber... et là j'avais pas résisté... j'ai explosée de rire, mais un petit ricanement à la con, nan un putain de fou rire qui voulait pas s'arrêter, j'étais peut-être en train de péter un câble qui sait.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum