[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Mer 15 Juil 2015, 09:23

Rappel du premier message :


Règlement de l’évent.

Votre but sera de vous retrancher dans un lieu qui sera indiqué au lancement de l’événement. Vous aller ensuite devoir tenir un siège jusqu’à ce vendredi 24 juillet. 40 soldats vous assaillent, si vous parvenez à les décimer avant ce vendredi 24 juillet, alors vous aurez du temps à consacrer aux éventuels blessés.

Comment allez-vous procéder ? Lorsque vous aurez rejoins votre lieu de couverture (indiqué dans un prochain post), vous aurez le droit à une réponse par personnage avant chaque heure d’attaques de la part des soldats, ces horaires sont 12h00, 19h00 et 00h00. Dans le tableau de caractéristiques,  qui se trouvent ici : http://www.academie-tsuki.com/t1685-event-en-preparation-urgent , vos points de force physique et de maîtrise du pouvoir définiront vos chances de réussite lors de vos attaques. Vos points d’endurance physique définissent votre « fatigue ». A chacune de vos attaques, vous dépenserez 5 points d’endurance, parfois moins, parfois plus, si c’est le cas, une explication sera fournie. Une fois ces points tombés à 0, vous serez bien trop épuisés pour utiliser votre pouvoir. Néanmoins vous aurez la possibilité de passer un de vos tours à vous reposer afin de récupérer 5 points d’endurance. De plus, il vous sera possible de dépenser de vos Points (visibles dans le profil) afin de récupérer des points d’endurance (100 Points pour 50 d’endurance).

Tout ce qui concerne la direction à prendre et comment s’y rendre sera expliqué dans les deux prochains posts. Le premier post lançant l’événement sera de la part de Mlle Erin Midford. Le deuxième post vous donnant le lieu à atteindre sera posté par Mr Chikara Seicho. Une ces deux posts affichés, vous pourrez poster selon les règles affichées au dessus. Sont concernés par ce sujet tous ceux ayant participé au banquet des jardins.

Bonne chance à tous.


Dernière édition par Ren' le Sam 18 Juil 2015, 13:52, édité 2 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
105/150  (105/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


recapitulatif

Message par Invité le Dim 19 Juil 2015, 20:45


Asling

Maybe I’m not ready for this.




Je m’étais relevé le temps de me rendre compte de ma tentative… Pas terrible. La tempête était si puissante que mes tirs avaient été dévié, et pas qu’un peu !! Seul deux des soldats avaient été touché superficiellement. L’un à l’épaule, l’autre, portant le bélier, blessure saignant abondamment.

Bon… au moins ça les ralentiraient un peu plus. Il fallait vraiment que je récupère pendant que je le pouvais encore. Mais rien n’empêche de réfléchir n’est-ce pas ?
Concernant l’inventaire, nous avions maintenant pas mal de matériel de soin, des armes à feu, des arcs.

Deux groupes s’étaient formés pour tenter quelque chose à l’extérieur. L’équipe de Myo et celle de Lynn. La tactique de la seconde semblait moins dangereuse mais j’étais prêt à aider les deux.

-Eh Myo, Lynn… j’étais et je suis toujours partant pour une façon plus... offensive d’agir. Pour faire simple je suis très expérimenté en arts martiaux. Corps à corps mais aussi armes blanche/de jet en tout genre.
Après grâce à mon pouvoir je peux vraiment servir à beaucoup de chose mais cela m’affaiblira
… Néanmoins en cas d’urgence sachez que je pourrais soigner, pirater, programmer… Je suis à disposition… prenez soin de vous les gars.
Dis-je avant de me reposer dans mon coin pour finir de récupérer.

J’aurais pu mettre au point des stratégies, en proposer du moins… Mais comme avait gueulé Myo, c’était vraiment trop le bordel ici… Rien ne serait appliqué efficacement.







Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Dim 19 Juil 2015, 23:24

J'étais donc en train d'écouter les gens parler de toutes part, faisant part de leurs idées, de leur ressentit, pour le coup chacun racontait un peu sa vie, pour être grossier, mais je n'en avais pas plus à faire que ça, j'avais besoin d'action, j'étais frais comme un gardon, pas question de rester là à attendre que ça se passe, surtout que j'avais bien vu que j'étais capable de faire quelque chose avec ma vitesse. Loin de là à me prendre pour un héro, je voulais juste bouger les choses, avoir une vraie idée en plus de l'embuscade, car ça peut marcher oui, mais étant des soldats, ils allaient sûrement prendre une formation offensive aussitôt la porte enfoncée. Il ne faillait donc pas compter que sur des attaques de côté, mais également de face, et dans le dos, et ça s'est quelque chose dont j'étais capable, me mettre dans leurs dos.

Et donc alors que j'étais en train d'élaborer une sorte de petite stratégie dans ma tête, je me fis sortir de mes pensées par un homme légèrement dans les même tailles que moi avec les cheveux roux voir rouge, et avec une clope à la bouche, il venait de me tapotais à l'épaule pour attirer mon attention, puis sans vraiment me laisser le temps de demander le comment du pourquoi, il enchaîna sur un plan qu'il voulait mettre en place avec lui, trois autres personnes et moi-même. En l'écoutant attentivement, je pris donc connaissance du plan, et cela semblait fort intéressant, en faisant cela, on aurait donc pu essayer de les prendre à revers, au moment même où il enfoncerait la porte. Ils seraient donc attaqués de toute part. Donc après son petit discours, j’acquiesçais d'un hochement de tête, puis il partit de là où il venait après m'avoir dit de les rejoindre à la porte arrière avec ce dont j'avais besoin... Ce dont j'avais besoin, mmmh... En regardant autour de moi, je vis deux boucliers non loin des barricades sans non plus en faire partie, je pris donc l'un des deux boucliers au sol et partie en direction de la porte arrière.

- Me voilà, avant tout, moi c'est Maxime et sinon j'ai pris ceci pour rigoler un coup avec ma vitesse. Je prends la marche, je présume, ou quelqu'un préfère passer devant ?


Dernière édition par Maxime le Lun 20 Juil 2015, 00:28, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Himiko le Lun 20 Juil 2015, 00:01

Tandis que je venais de proposer mon aide, une autre personne s'en vint à monter sur l'estrade. Il s'agissait cette fois de Myo, le jeune homme aux incroyables cheveux rouges. Pour attirer l'attention d'un peu tout le monde, le jeune homme tira un bon coup vers le plafond et je devais avouer que cette action fut plutôt bénéfique puisque tout le monde s'en vint à se taire. Je trouvais pourtant cela dommage, user de quelques munitions pour simplement se faire entendre était pour moi du gâchis. Il était évident que nous allions avoir de munition, nous n'avions pas de quoi nous ravitailler en ce qui concernait cela... M'enfin bref, je me mis à le regarder, prête à écouter ce qu'il avait à nous dire. Mon côté curieux avait en effet pris le dessus, écouter les plans proposer puis les passer au peigne fin pour en extraire les meilleurs était amusant. C'était toujours mieux que de rester là à ne rien faire.

Le jeune homme se mets à parler.

« Alors, si voulez bien m'écouter j'ai quelque chose a vous dire.. Muro s'il te plait, pause ta petite tête contre la porte et essaye de nous dire ce que nos ennemies compte faire. Vous autre, regardez autour de vous on est en situation de guerre on est pas la pour joué les héros ou quoi que se sois. C'est une situation plus que critique que nous sommes entrain de vivre.. Barricadés les portes et les fenêtre c'est une bonne chose serte mais réfléchissez deux minutes, n'avez vous donc jamais vu a la télé une intervention du Swat ou du Gign? La première chose qu'il font c'est d'étourdir leur cible, en leur balançant toute sorte de bombe lacrymo ou autre. Tout ce que vous êtes entrain de faire va finir par nous nuire si ils décident de passé a l'offensive. Laissez nous au moins une porte de sorti, la meilleur solution serait de les attaqués en premier.. Ce genre de type ne connait pas la difficulté, on aura cas leur coupé leur champ de vision pour les affolés un minimum. Je sais aussi que pour la plus par vous n'avez jamais eu l'habitude de vous sentir menacer, pour ma par j'en ai rien a foutre de vous tous la seul chose qui m'importe c'est de ne pas finir tuer sans mettre un minimum défendu. Alors je propose que l'on crée une équipe de recherche, on doit savoir qui son nos ennemies pourquoi sont il la et qu'est ce qu'il compte faire de nous. Plusieurs d'entre nous on été capturé, si on pouvait savoir ou cela serait déjà un bon début.. Maintenant vous faites ce que vous voulez, continuer d'écoutez de tel absurdité et suivre les conseils de gens aussi naïf que cela ou alors me suivre et faire en sorte qu'on sorte vainqueur de cette guerre. »

Ce qu'il venait de dire avait une part de vérité, malheureusement je n'étais pas d'accord sur certains points. Nous avions barricadés les portes et fenêtres certes pour nous protéger mais l'essentiel n'était pas là. Nous l'avions fait pour nous faire gagner un minimum de temps. D'ailleurs les barricades sur les fenêtres nous avaient grandement aidés, elles avaient réussies à arrêter les quelques balles tirés par le groupe d'assaillants qui était à nos trousses. Ensuite, créer un groupe de recherche était certes une bonne idée mais quand est ce que nous allions sortir ? Je trouvais cela un peu trop dangereux, surtout si les soldats venaient à nous repérer. Je ne souhaitais pas me prendre de dégâts inutilement. Il fallait trouver un moment précis et ne pas foncer tête baisser pour mettre ce plan en place.

Après avoir terminé son discours, Myo s'en alla sur les gradins, bousculant un peu tout le monde au passage. Par la suite j'entendis de nombreux petits plans qui n'aboutissaient malheureusement à rien. Je me retournais, cherchant alors le Diamant Maester du regard puis le vis discuter avec une jeune fille possédant encore une fois, de très jolies cheveux roses-rouges. Étaient-ils en train de discuter d'un tout autre plan d'attaque ? Je ne pouvais pas le savoir, ils étaient ma foi, un peu trop de loin de moi. En un rien de temps, la Schtroumpfette vint mettre son petit grain de sel mais elle n'était pas la seule, de nombreuses personnes s'étaient à nouveau attroupées tout autour du jeune Diamant. Cela commençait à m'irriter, je n'aimais pas le fait de ne pas être au courant de ce qu'il se tramait. Je comptais justement les rejoindre lorsque soudain, je sentis le froid envahir le gymnase. Que se passait-il ? Je jetais alors un petit regard vers les fenêtres barricadées puis vis quelques choses ressemblant à de la neige. De la neige ? En plein été ? Un énorme blizzard s'abattait sur l'académie et pourtant je n'étais pas plus surprise que cela, nous étions après tout dans une école à dons, il était presque évident qu'une personne avait cherchée à nous aider.

Je ne craignais pas vraiment le froid, ma faiblesse à moi était plutôt la chaleur. D'ailleurs, je vis certaines personnes se mettre à greloter. La température avait vachement baissé, pas autant qu'à l'extérieur mais assez pour faire greloter les plus fragiles. Il fallait dire que certains dans ce gymnase étaient habillés d'une façon plus que légère... M'enfin bref, j'hésitais à retirer ma veste pour la donner à une jeune fille qui semblait cailler lorsque soudain une personne vint me pincer les joues. Cette fameuse personne était Myo, d'ailleurs il m'avait lancé un petit sourire. Sans attendre, il me prit la main puis m'emmena dans un coin un peu plus isolé et tranquille.

Myo se met à m'adresser la parole.

« Himiko, j'ai un petit truc a te proposé.. Je vais partir en excursion avec quelques gars, on va essayer dans savoir plus sur nos ennemies, de savoir comment il fonctionne et se qu'il compte faire par la suite. J'ai entendu t'es ébats dans les couloirs de notre maison, t'a un pouvoir assez atypique et je pense qu'il nous serait d'une grande utilité.. Sachant que tu puisse faire fondre toute sorte de truc pourrait nous donner l’accès a des endroits peu probable. Je te laisse pas vraiment le choix de me suivre, en fait j'ai vraiment besoin de toi.. T'es l'une des filles les plus maligne de cette école et ta réflexion nous serait aussi d'une grande utilité. A toi de voir maintenant, je te laisse te préparé et nous rejoindre a la porte arrière quand tu sera prête. »

Que... What ? Mes prouesses dans les couloirs de la Maison Rubis ? Mais je... Bref ce n'étais pas le moment. Je me reconcentrais alors sur ce qu'il venait de me dire. En fait c'était surtout les compliments qu'il m'avait fais qui m'attirais le plus. Depuis quand étais-je l'une des filles le plus maligne de l'académie ? Ces mots m'avais fais esquisser un petit sourire. Pas que j'étais d'humeur narcissique hein mais, les compliments me faisais toujours plaisir. Il avait su me parler de la bonne manière. Une fois son discours terminé, il s'en alla en direction du jeune blond, celui qui m'avait adressé la parole un peu plus tôt. Myo devait probablement vouloir l'intégrer lui aussi à cette équipe de recherche. Je me mis donc à réfléchir, pensant le pour et le contre. Après quelques minutes de réflexion, la réponse était là. Intégrer ce groupe ne me posais pas vraiment de problème, toutefois, j'avais quelques conditions. Je me dirigeais alors vers celui qui semblait être le leader du groupe, celui-ci se trouvait à l'arrière du gymnase.

Je regarde le jeune homme avec un sourire aux lèvres, ne faisant tout d'abord pas attention aux autres personnes du groupe. Je réponds à sa proposition de tout à l'heure.

« Je suis venue pour te parler de ta proposition. Comme tu t'en doutes peut-être, si je suis là c'est parce que je ne suis pas contre, il n'y a rien qui m'en empêche, par contre j'ai quelques conditions. Les accepteras-tu ? Pour le plus important, je dirais que je souhaite une protection, tu peux peut-être le comprendre, je n'ai pas envie de me prendre des dégâts. Ensuite j'aurais besoin de munitions, j'crois que j'en ai que très peu. »

À ces mots, je vérifie le nombre exact de munition que je possède.


#8181F7


Dernière édition par Himiko le Lun 20 Juil 2015, 00:11, édité 2 fois



avatar
Himiko

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Sidney J. Pond le Lun 20 Juil 2015, 00:01

On n’allait jamais s’en sortir. Jamais, jamais, jamais. Et encore moins s’ils continuaient à agir de la sorte.

Mon désarroi grimpa d’un cran lorsque j’aperçus le bleuté qui avait plus tôt essayé de tirer sur l’ennemi sortir par la porte extérieure. Ma parole, il se jetait dans la gueule de l’ennemi ! Je n’avais aucune idée de ce qu’il était en train de faire, mais je haussai les épaules intérieurement, ne pouvant rien pour lui ni pour les autres. Parce que bon, j’aurais bien voulu faire quelque chose, mais si personne n’écoutait…

Je soupirai. Y avait quoi dans le mot « ensemble » qu’ils ne comprenaient pas ? Le gymnase s’était divisé, en plusieurs petits groupes qui ne communiquaient pas les uns avec les autres. Me retenant d’applaudir sarcastiquement, je parcourus la foule du regard, désespérée. Il était où, Maester ? Aucune putain d’idée, je ne le voyais nulle part.

Je me mis à chercher parmi les gens, m’arrêtant çà et là pour capter des bribes de conversations, levant les yeux au ciel quelques fois, soupirant d’autres. Le discours de Maester me revint en mémoire, et je baissai la tête, confuse. Je me sentais particulièrement inutile. Si seulement j’avais eu le temps d’apprendre à maîtriser un peu mieux mon pouvoir avant cette attaque, il aurait pu servir largement. Mais non, au stade où j’en étais, je ne pouvais rien faire.

J’aperçus alors une chevelure caractéristique – enfin ! J’avais trouvé mon surveillant de choc. …Ou pas, en fait. A peine avais-je eu le temps de me réjouir une seconde que je fus distraite par la porte arrière qui s’ouvrait, laissant apparaître un bleuté (celui dont je parlais là, vous suivez, un peu ?) particulièrement mal au point. Bah voilà, il avait qu’à m’écouter un peu. En plus il m’avait fait perdre le Diamant du regard !

Je continuai alors mon tour d’horizon, avançant parmi les élèves, lorsqu'une main m’enferma soudainement le bras et me tira à l’écart, dans un coin sombre du gymnase, à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. Mais que ? Maester, bordel de merde ! Je me retins de justesse de lui mordre la main. Quel toupet !

- Hey Sid', j'vais essayer d'établir le contact avec les dortoirs, tu veux essayer de me rejoindre là-bas ? Si jamais comme ça j'ai un problème, on est deux pour gérer.

« Sid’ » ? Comment ça, « Sid’ » ? Tant de familiarités ! D’accord, on s’entendait plutôt bien. D’accord, j’avais été naturelle à notre première rencontre. Mais faut pas pousser grand-mère dans les orties tout de même !

…Bien qu’au fond de moi, je dis bien au fond, ça me fit sourire.

Mais mon sourire intérieur disparût lorsque Môsieur le toupet-diamant-man m’empêcha de riposter, enchaînant directement :

- Enfin, je te propose à toi parce que je pense que tu es la partenaire la plus apte à m'accompagner dans cette situation, et aussi probablement celle qui pourra me rejoindre avec le moins de problème aux dortoirs. Moi je vais passer par le réseau électrique pour y aller, je t'oblige à rien, mais si tu souhaites m'accompagner, il faudra que tu sois discrète... Bref comme tu veux Sid'.

Je haussai un sourcil. Son idée me paraissait intéressante, et puis ça me permettrait de fuir un peu les élèves un peu sourds d’oreille du gymnase.

- Oui, je sais, je suis la meilleure, tu m’admires. Allez, dégage, on se retrouve là-bas.

J
e répondis à son sourire, ponctuant le mien d’un clin d’œil, signe de notre complicité qui avait doucement commencé à se créer dès notre première échange… et espoir de se retrouver vivants et sans trop de dommages de l’autre côté de l’Académie.

Dès qu’il s’en alla, je détalai vers la porte de derrière. Je n’allais certainement pas passer par la porte principale alors que la majorité des soldats se tenaient fièrement devant ? Il ne fallait pas être stupide. D’autant que le bleuté de tout à l’heure avait sûrement dû alerter toute la troupe. Il fallait que je joue sur ma discrétion, John m’avait bien enseignée ça, il était plus que jamais temps que j’applique mon savoir.

Je débarricadai la porte sans plus attendre, juste assez pour me permettre de m’engouffrer à l’extérieur – ce que je ne fis pas tout de suite. D’abord, balayer le couloir du regard, vérifier de ne pas être dans le champ de vision de l’ennemi. Ensuite, repérer une cachette : la pièce du mur en face. Parfait. Je remontai ma jupe au maximum pour faciliter mes mouvements et retirai mon flot d’étudiante – pour une fois qu’il pouvait servir, j’attachai ma chevelure de feu avec et la camouflai par la même occasion. Facile d’attirer l’attention lorsqu’on avait des cheveux tels que les miens, mais n’ayant pas mon matos de déguisement sur moi, c’était le meilleur moyen que j’avais de passer plus ou moins inaperçu. Le reste se ferait à travers mon attitude.

Au gymnase, quelqu’un avait averti qu’il neigeait comme jamais au dehors. Une tempête de neige, maintenant ? Sûrement l’œuvre d’un quelconque pouvoir. Bon, ça pourrait m’aider. Après tout, c’est beaucoup plus facile de passer incognito dans un blizzard, mais c’était également dangereux. Tant pis. Un mal pour un bien ; il était temps d’agir.

Je me faufilai dans le couloir, me planquant dans la pièce d’en face. Je vérifiai à nouveau que la voie était libre avant de m’engager dans la pièce à la suite, procédant de façon méthodique, avançant d’un point à un autre tout en vérifiant constamment que personne ne pouvait me voir. Je prenais mon temps, restais quelque fois immobile en attendant qu’un soldat passe. Après tout, il y en avait dans le couloir, et ce n’était pas évident de progresser dans ces conditions. Aussi, j’attendais qu’ils me tournaient le dos, et sur la pointe des pieds me glissais d’une pièce à l’autre jusqu’à arriver à la Porte Principale.

Je me glissai au-dehors. Gifle, choc, horreur. Je fus aussitôt assaillie par le changement brusque de température. Le froid me gela les entrailles, le vent secoua ma jupe, la neige brouilla ma vue. Je me planquai immédiatement contre le mur, discrète. Là, j’attendis un moment que ma vision s’habitue au changement, avant de poursuivre ma mission ô combien dangereuse. Je pensais un instant à Maester, tranquille dans le réseau électrique, et mon poing se serra. J’aurais ta peau, connard.

Je plissai les yeux et tentai d’apercevoir les soldats vers le gymnase. Techniquement, ils devraient tourner le dos à l’aile Diamant, donc le plus sûr pour moi était de longer les murs pour éviter de me faire repérer. Le plus loin je me tiendrai d’eux, le plus en sécurité je serai.

Petit problème : le sol était glissant. Et je n’avais nulle envie de me rétamer la gueule. J’avançai donc avec prudence, faisant de grands pas, aussi rapidement que je le pouvais dans ma lenteur. Enfin, j’arrivai au bout du bâtiment principal, il était temps pour moi de traverser les jardins.

Et merde.

A l’extrémité de l’Aile Diamant, j’apercevais avec peine le campement improvisé des soldats. Mon but étant de ne pas me voir, évidemment, et de continuer à avancer, je contournai l’Aile, histoire de mettre un maximum de distance entre les soldats et moi. La neige pouvait ainsi jouer en ma faveur en se combinant à la distance. Bien. Et maintenant, que faire ?

Je m’engageai dans les jardins, terrifiée, mais sûre de moi. Je ne pouvais à présent plus voir personne. En toute logique, personne ne pouvait me voir non plus. La neige brouillait ma vue et le froid me brûlait, mais je ne m’arrêtai pas pour autant. Doucement, lentement, prudemment, un pas devant l’autre, je marchai, le plus discrètement possible, les lèvres scellées et le cœur palpitant. Discrétion.

Je marchai longtemps. Très longtemps. Je ne voyais presque rien à cause du blizzard, j’avais faim, j’avais froid, j’avais mal. Mais je ne m’arrêtai en aucun cas. Il fallait que j’arrive à destination, saine et sauve si possible !  Il était hors de question de rebrousser chemin, arrivée si loin. Je continuais donc, maudissant Maester intérieurement.

Je finis enfin par arriver près du mur du dortoir Saphir, que je pouvais apercevoir non loin de moi. Les jambes tiraillées, je remerciai la vie d’être encore vivante. Mais, toutefois, un petit détail me perturba… Pas d’entrée, juste du mur ? Pourquoi ?

Tournant la tête de tous côtés, toujours pas habituée à mes défauts visuels, je finis par comprendre juste avant de céder à la panique – en ces circonstances, oui, j’étais forcément plus facilement sujette aux déstabilisations, moralement parlant. J’avais dépassé l’entrée, j’étais complètement à l’ouest, à l’extérieur de l’édifice. Contre le mur, du couloir Saphir, mais vers l’extérieur. Bah merde. Je rebroussai donc chemin, mais bien contre le mur cette fois, remontant à la recherche d’une porte.

Normalement, je ne devrais rencontrer personne sur mon chemin, j’étais dans un endroit où personne n’avait rien à faire, soldats compris. Après tout, j’étais en dehors des bâtiments et loin de toute issue. J’avançai péniblement, sentant mes forces me quitter petit à petit… Enfin, je mis la main sur une porte : la porte de secours du dortoir Saphir ! Soulagée, j’attendis, mon cerveau m’intiment de rester discrète. J’étais blanchie par la neige à présent, et la pâleur de mon teint avant sans doute aidé à me faire passer inaperçue.

Je profitai d’une bourrade de vent pour ouvrir la porte silencieusement et le glissai à l’intérieur, la refermant avec précaution derrière moi. Enfin.

Je fis un pas, puis un autre. Avançai quelque peu. Je n’étais plus coincée au-dehors, dans le froid et la peur. Je soufflai, les mains sur les genoux, et défit mon flot bleu que je rattachai à ma ceinture, libérant mes cheveux. Le souffle me manquait, ma poitrine se serrait et mes jambes tremblaient. Je finis par tituber, me rattrapant de justesse à un mur contre lequel je me laissai tomber, à bout de forces. Visiblement, personne ne rôdait par-là, mais je pensais percevoir des conversations plus haut. Enfin je pensais, je n’en savais rien, mon ouïe se brouillait, je ne sentais plus mon corps… Je me recroquevillai, passant péniblement les bras autour de mes genoux, et restai là, immobile, complètement harassée par l’effort physique que je venais de commettre.


Dernière édition par Sidney J. Pond le Lun 20 Juil 2015, 00:13, édité 2 fois


J'exprime mon sarcasme en #660000


Merci à bb Mae' pour le kit ♥️
avatar
Sidney J. Pond

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 00:02

Le pion avait apparemment maté les soldébiles de dehors, donc d'après lui y'en avait des désarmés, un bélier et un FN mini... whaaaaaaaaaaaaat ? Et attendez c'tait pas tout hein ! Le pire ou le meilleur comme vous voulez, c'est qu'y neigeait... d 'où ? Pourquoi ? Bah pour le fun apparemment vu que c'est un tout petit peu l'été hein, pas beaucoup mais quand même. Vous me direz, ça aide vu que ces enfoirés étaient ken grâce à ça ! Donc au final l'idée c'tait de pas les faire rentrer mais les démonter par les f'nêtres, Ok. Je devais avoir un visuel pour pouvoir attaquer, pas longtemps après un gars m'avait approché pour me dire qu'il me suivait, c'tait super mais c'tait pas moi qu'y fallait suivre en fait. Bref j'allais me diriger vers la fenêtre et... merde ! J'avais oublié de dire un truc !

"Ah ouais... Lili peut se rendre immatérielle, pas trop longtemps mais elle peut le faire."

Je me tournais vers le brun. Pourquoi moi ? J'avais strictement rien fais berdel ! M'enfin, j'allais pas lui foutre un vent non plus alors...

"C'pas à moi que tu dois dire ça, j'fais qu'suivre moi."

Voilà, ça c'tait éclaircit, direct sans bavure, comme j'aime quoi, bref y s'tait posté à une fenêtre. J'allais le rejoindre et... mon putain de pied... j'avais faillis me manger une bonne grosse gamelle à cause de cette connerie putain ! C'est pas le moment de te faire remarquer pour un truc aussi con ma grande, tu contrôle ton pied, ton pied te contrôle pas ! Oui il me contrôlait pas y me faisait chier bordel de merde ! J'avais commencé à boiter un peu plus du coup... et merde... J'arrivais à une fenêtre et j'essayais de voir ces salops, j'en voyais un mec allongé avec un flingue... c'tait pas lui le FN bullshit ? Je savais même pas mais je voyais deux autres approcher avec le bélier, là c'tait clair !

L'aut' mec brun avait tiré des flèches sur eux... ça avait touché apparemment mais les deux avec le bélier avaient pas l'air de s'arrêter... et je pouvais pas envoyer Lili pour les arrêter, elle allait se faire canarder direct et ça c'tait pas question ! Si y fallait faire ça, autant que je l'fasse moi même. Bref je savais pas quoi faire pour le coup, j'aurais pu demander à l'archet de se concentrer sur le type qu'était flex avec son flingue pour qu'on puisse s'occuper des deux autres boulets avec leur bélier à la con mais apparemment, les autres avaient déjà une idée pour ça, j'allais pas m'interposer... en plus, le mec avait pleiiiiiins de monde derrière lui du coup, j'la fermais, c'tait plus simple pour moi.


Dernière édition par Lynn' le Lun 20 Juil 2015, 00:19, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 00:04

Je veillais Chikara qui doucement récupérait de ses blessures. Les élèves allaient dans tous les sens, des fois tellement irresponsable que je n'en croyais pas mes oreilles. Cependant je m'averrais pas le moins du monde utile dans ce domaine. Je ne me battais pas, j'agissais dans l'ombre et la manipulation. Rien sur le terrain ! Les stratégies étaient loin de mes capacités dès lors qu'elles concernaient les coups et les combats. J'étais bien mieux dans mon rôle de guérisseuse.

D'ailleur je ne devais pas chômer ! Un garçon aux cheveux noirs arriva rapidement près de moi avec un gros sac que je connaissais mieux que bien puisqu'il venait de l'infirmerie !

- Tenez, j'ai trouvé ceci en cherchant dans l'infirmerie, j’espère que cela vous sera utile.

J'eus juste le temps de dire "Merci" qu'il était reparti ! Mais vraiment c'était une perle ! Ce sac était ma mine d'or ! Je pourrais au moins faire une pause avec mon pouvoir avant de tomber dans le coma ! Je repris alors ma besogne, quittant a contre coeur Chikara.

Alors que j'avais repris mes soins, un jeune homme vient en déposer un autre vraiment bléssé à mes côtés sans dire un mot. Là, je ne pense pas que je pourrais passer à coté de l'utilisation du pouvoir !

-mon...sac .....dans la neige.... Pro..proximité des camions.... Dans le jardin. Dedans.....matériel, eau. Le récupérer à tout prix. Pré prévenir Master...soldats...près... Camion....nombreux.


J'écoutais ce qu'il avait à dire mais en levant et cherchant ce soit disant Maester, celui ci avait disparu... et bien... Il me restait plus qu'à en parler à Elisan ! Je posais une main sur le front du jeune homme pour le calmer et lui ouvrit la bouche de mon autre main. Je soufflais ma fumée blanche que je visualisais se répandre dans tout son corps.

<< Faut que tu restes un peu tranquille. >>

Je verifiais vite fait qu'aucune balle restée dans son corps entravée sa guérison et une fois rassurée je le laissais et allais prévenir Elisan de ce que ce jeune homme avait dit. J'aurais bien pris une pause mais j'avais encore du pain sur la planche !



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Lun 20 Juil 2015, 01:42




Il est maintenant 21h, en plus de la neige qui tombe, l'obscurité arrive doucement sur Tsuki, plongeant progressivement les soldats et les Tsukiens dans la pénombre alimenté par ce foutu temps de chien.
Alors qu'un répit à pu être bénéfiques pour nombreux d'entre vous, il arrive bien assez tôt à son terme. Alors que tout le monde s'agitait dans tous les sens, le bélier venait d'arriver jusqu'à la porte. Le FN Minimi positionné sur le côté de la porte, à nouveau allongé, le restant des soldats se tenant prêt à toute éventualité, ces derniers n'avaient plus de problème de vue grâce aux lunettes à vision Infra-Rouge dont ils disposait maintenant, seul le froid pouvait encore mettre à l'épreuve la robustesse de ses gaillards qui frappaient encore et encore à la porte, pire que ce facteur du samedi matin qui doit vous donner votre colis.


Indications supplémentaires :

- Himiko : il te reste 21 balles dans ton chargeur.

- Sidney, c'est une réussite, le début de nuit t'a aidé.


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
105/150  (105/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 01:53

Le sourire en coin je fixai le fameux Myo partir de son côté, moi avoir peur ? La bonne blague, ce n’était pas vraiment mon genre. Même si la peur n’est pas une faiblesse, je n’étais pas du genre à me lancer dans le tas tête baisser et il avait l’air de comprendre mon plan. En m’infiltrent dans leurs souvenir, je pourrais parfaitement voir à quoi toute cette attaque sert. Ils doivent avoir un but et je suis certaine que l’académie est au courant du pourquoi, pour lancer une tel menace rien ne s’organiser du jour au lendemain. Donc ça voudrai dire que depuis un moment nous somme surveiller, ont-ils aussi des vues sur certain élève ? Des pouvoirs plus précieux que d’autre ? S’il faut il y avait même des têtes mis à prix.

Je partie de l’autre côté, le message était claire je n’aller pas fuir une mission aussi importante surtout si c’est moi qui l’a proposé… J’arrive à l’endroit où j’ai laissé ma veste, tout en l’enfilent je cherche au tour de moi un long bout de tissu qui pourrait me servir d’écharpe. Dehors le froid était bien présent et je n’ai pas spécialement envie de mourir congeler. En attachent les boutons de ma veste je sortie de la poche intérieur, mon bâton extensible en aluminium que j’attache avec la lanière en cuir sur ma cuisse droite. Je fis quelque étirement mon corps était souple et agile mais avec cette blessure à l’épaule à peine guéri, ça n’aller pas être facile.

Après quelque dizaine de minutes j’ai réussi à trouver ce qu’il me fallait, une vieille écharpe noire qui traîner dans les affaires trouvées fût l’affaire. Je me dirige donc vers le point de rendez-vous, mains dans les poches le bas de mon visage était cacher par l’épaisse laine qui entourer mon cou.

Arriver ils étaient apparemment tous là, Myo était assis sur une chaise en carton alors que celui qui avait ramené des affaires tout à l’heure avait un bouclier. La deuxième fille du groupe venait de poser des conditions, mais c’était vraiment le moment d’en faire ? Une garde rapprochée, bon c’est vrais j’aurais surement demandé la même chose, mais des munitions… Ce n’est pas vraiment la chose qui aller être facile à trouver, pour le moment toute arme était limité. Une table était non loin du groupe je remarque l’arc et les flèches, qui sont d’aucune utilité pour moi. Je m’assis sur le bord de la table et les regardes un a un, même si j’étais petite le combat au corps à corps était assez amusant surtout quand personne ne s’attend qu’une petite de 1 mètres 65 vous lance un coup de pied dans la figure. Le Kick boxing était mon domaine et avec mon bâton extensible je pouvais faire de jolie combo, enfin face à une arme à feu c’est moins facile.

-Même si tu demandes une garde rapprocher on ne peut pas assurer ta survie. La mission n’est pas suicidaire, mais quand même risquer. Je la fixe un léger moment, je ne veux pas faire de promesse en l’air et crever pour quelqu’un que je ne connais pas. Je lance un regard au jeune brun, Je pense que c’est la meilleur idée vue que tu es le plus rapide mais la tactique il faut voir avec Myo, moi je n’ai que les idées stratèges.

Il y avait aussi ce fameux jeune homme aux cheveux rouge qui l’avait sauvé a son arriver au gymnase, il attendait sûr de lui. Je ne voulais pas surnommer machin ceci ou l’autre au bout tête enflammer, autant connaître les autres jeune gens qui aller aider pour cette tâche.

-Autant faire de courte présentation avant de sortie dans ce froid. J’avais l’écoute des quatre. Je suis Elizabeth, mon pouvoir fonctionne en croisent le regard de la personne concernée, je peux voir dans le passer de n’importe qui la pure vérité. Je les fixes du regarde un a un, et cela s’en vous en rendre compte si je le souhaite.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 04:36

A peine installer sur son son nouveau trône un jeune garçon au cheveux rouge comme lui vint l'interpeller pour lui proposer son aide, malheureusement son équipe a lui était au complet et il ne pouvais pas se permettre d'emmener avec lui une personne de plus. Cela semblerait trop dangereux pour eux tous, surtout que plutôt dans la journée ce jeune pyromane avait fait parle de lui en attaquant les soldats de pleine face sans vraiment réfléchir.. Il pensa tout de même a ce que l'autre jeune fille au cheveux violet voulait entreprendre, il aurait donc pas trop de mal a se rendre utile dans cette embuscade. Alors Myo lui conseilla gentiment d'aller proposer son aide a l"autre groupe tout en le gardant a porte de mains si jamais leur excursion venait a partir en sucette.

«Mon équipe est au complet, j'aurais bien aimé t'emmener avec moi mais cela deviendrait trop risqué pour l'ensemble du groupe. Tu devrais proposer ton aide a l'autre groupe, tu sais celui de la petite metisse et de la fille au cheveux violet, ton pouvoir pourrait leur être d'une grande utilité..»

Maxime arriva le premier avec cette air motivé et près a relevé tout les défis, ensuite Himiko arriva a son tour toujours autant sur ses gardes puis commença a posé ses conditions.. Des conditions? Sérieusement depuis quand on pause des conditions pour risqué sa vie.. De toute manière sa position dans l'effectif lui assuré d'être un minimum en sécurité, par contre pour Maxime se par du gâteau de ne sera pas une mince a faire. Il avait donc décidé de mettre entre ses mains le bon déroulement de leur mission.. C'est l'un des seul a avoir été au bout de son excursion alors il ne voyait donc pas vraiment d'inconvénient a cela. Vint ensuite la petite Elizabeth, la clef de cette mission et je pense qu'elle sait a quel point son pouvoir pourrait être la clef de cette fameuse guerre. Il pourrait donc enfin nous expliqué le pourquoi du comment de cette attaque et ce dont les soldats en face de nous son capable pour en venir a bout d'eux tous..

Il se laissa glisser de son siège, les regardas tous un par un avant de ce mettre a exposé son plan devant eu qui semblait pour lui être l'une des seuls bonne chose que quelqu'un est entrepris de faire dans ce maudit bâtiment..

«Nous voila donc tous réuni, un autre de nos camarade nous rejoindra un peu plus tard il doit s'occupé que quelque petite broutille avant de pouvoir s'engager dans quoi que ce soit d'autre... Alors, je ne vais pas tourner plus longtemps autour du pot, vous savez pourquoi vous êtes la. Ce soir nous devons récolté un maximum d'information sur nos ennemis, j'ai entendu dire qu'il comptait passer a l'offensive incessamment sous peu alors nous allons en profité pour les prendre par surprise. J'ai repéré un soldat non loin de la qui semblait occupé a sortir quelque truc des caisse, il est seul et semble être l'une des seuls personne que l'on pourrait prétendre capturé pour pouvoir lui extirpé des informations.»

Il reprit son souffle et s'assura que toute les personnes présentes dans la pièces était belle et bien entrain de l'écouté attentivement. Puis il continua en parlant de son plan avec beaucoup plus de précision..

«Voila comment nous allons procédé, dans un premier temps nous allons nous aventuré tous ensemble dans le couloir qui se trouve derrière cette porte. Elizabeth, Himiko et moi allons resté dans se couloir pour recherche une pièce dans laquelle Eliz pourrait utilisé son pouvoir sans se faire déranger. Quand a toi Maxime je veux tu trouve un moyen de me ramener ce soldat la-bas, grâce a ta vitesse d'exécution et au fait que tu sache exactement ou se situe se type tu a beaucoup moins de chance de te faire repéré par les autres soldats que nous. Fait très attention dehors il neige, une glissade te serait impardonnable.. Si tu veux je pourrais mettre a ta disposition Himiko pour qu'elle te frai un chemin dans toutes cette neiges, je te fais confiance. Pour résumé Maxime tu choppe le soldat dehors, tu nous le ramène et puis on s'occupera de son cas si il le faut je le torturais un peu..»

Les voila tous au courant, maintenant il espéra du plus profond de son cœur que tout cela fonctionne et que tout le monde s'en sorte indemne. Il prit donc son arme a la main avant de commence a dégager un peu cette maudite porte pour qu'ils sortent tous accomplir leur mission.. Dans un premier temps il pointa son arme dans le fond de se couloir pour si il 'y avait personne, puis fit signe au autre de s’engouffrer a leur tour dans se sombre couloir. A présent ils étaient tous sorti, il fit signe a Maxime de passer devant pour qu'il accomplisse sa tache a son tour.. Puis il se mit a cherche une salle adéquate, pour enfin tomber sur une petite pièce ou était entrepose les ballons et toute sorte d'autre chose.. Il se mit a cherche dans la pièce un bout de matériel utile pour facilité la garde du prisonnier et évité qu'il s"échappe. (Lancer de dés requis) Il espéra maintenant que les autres fit de même et qu'ils allaient trouvé quelque chose de meilleur que lui..

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 05:15

Il était temps pour moi de faire des étincelles, de montrer que je n'étais vraiment plus celui que j'étais avant de venir, que j'étais devenu assez puissant pour maîtriser à moi seul un soldat.

Le gars qui était venu, me cherchait avant, m'avait donc exposé son plan, il voulait qu'on capture un garde, enfin... Que JE capture un garde, que je le ramène dans une salle qu'ils auront au préalable arrangé pour que la fille qui s'était présentée plus tôt, qui donc, répondait au nom de Elizabeth, puisse utiliser son pouvoir facilement sur le garde. Le garde qu'il voulait que j'attrape était l'un de ceux à qui j'avais enlevé le casque à mon aller-retour de l'infirmerie. Celui qui fouillait dans une caisse un peu plus loin de ses camarades, c'était risqué, très risqué, il allait falloir que je sois rapide, précis, et méticuleux, autrement, un travail tout fait pour moi. Ensuite quand il eu peur pour moi par rapport à cette neige mystérieuse qui tombait en été, j’eus tout simplement un sourire sur le visage, ce n'était pas 2cm de neige qui allait me faire tomber, oui ça aurait pu, si je ne m'étais entraîné seul dans l'un des endroits les plus enneigés du monde, dans un village reclus du Canada, la neige et moi, on est des bons copains.

- Pour la neige, aucun souci, ça sera comme courir sur un sol sec pour moi, par contre, si vous pouvez me garder ça. Je leur tendis mon bouclier. Ça risque de me gêner pendant que je cours pour attraper un mec.

Aussitôt, ces mots dit, je rentrais dans le couloir que j'avais emprunter plus tôt, et je fis les premiers pas dehors, il est vrai qu'il faisait légèrement plus sombre voir pas mal plus en faite, je pris donc un peu de temps pour mes yeux de si habituer, encore une chose que j'ai un métabolisme rapide, et de très bon yeux, sinon ça aurait était assez dure de courir à 170km/h. Après donc quelques secondes, mes yeux ne voyaient pas comme en plein jour, c'est sûr mais largement suffisant pour savoir où je posais les pieds.

Il était donc temps pour moi de briller, je pris une grande inspiration avant de prendre une grande concentration, je savais pertinemment que cette opération reposée principalement sur moi. Il ne fallait pas que je foire, non seulement pour le groupe, mais aussi pour moi-même, je n'avais pas vraiment envie de finir avec plein de jolis petits trous sur tout le corps. Après donc cette grande inspiration, je me mis en fois 4, enfonçai mes pieds bien dans la neige pour l'appui initial, et feu ! J'étais partie aussitôt le seuil du mur du gymnase passé, je pouvais voir le soldat légèrement reclus, et le reste du groupe, ils semblaient avoir un appareil sur les yeux, sûrement pour voir dans la nuit, vous savez, ce genre d'objet dans les jeux d'infiltration. Bien évidemment, tout se passait 4 fois plus lentement pour, enfin, pour mon cerveau du moins. Je continuais donc dans mon élan vers le soldat seul à la caisse, dans l'aller, j'essayai de lui enlever son câble et son arme. Je ne me souviens plus vraiment si j'avais réussi à les lui enlever [HRP : lancez de dés] mais même si ce n'était pas le cas, ce n'est pas ce qui allait m’arrêter. Tout en me retournant, je baissais graduellement ma vitesse pour éviter de glisser, comme un voiture entre autres. Puis au moment même où je réussis à me stabiliser, vitesse fois 4 à nouveau, je me servis de mon élan pour l'attraper avec moi, heureusement ma taille étant grande, il était donc plus petit que moi, donc plus facile à porter. Mais j'ai comme un trou noir... Avais-je vraiment réussi ? [HRP : lancez de dés.]

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 09:07

Alors que j'attendais encore des réponses à mes questions, Master s'était dirigé vers moi et le dénommé Warren pour nous laisser gérer le gymnase. Oh ça va ! J'ai cru qu'il allait nous demander un truc important... Borde de m... Naaaaan il est sérieux ? Pas qu'un peu puisqu'il s'était déjà volatilisé. Mae si tu ressors vivant de ça je promets rien de ta vie pour la suite ! Ces élèves pour la plus part était ingérable !

Arianna vient me prévenir de quelques choses qui me parut une fois de plus affolant. Je réfléchissais à toute vitesse, regardant par les fenêtres je constatais qu'il fait noir... Les soldats n'avaient-il pas prévu le coup ? Peut-être, nous étions mal dans ce cas... On pouvait plus se permettre d'attendre, on allait finir par assister à notre propre mort... Ok j'avais un plan !

Alors que j'allais le mettre en place, je vis un petit groupe se former près de la porte arrière. Ah... certains avaient donc décidé de jouer aux stupides ? Fallait s'y attendre mais moi comme je n'étais aucunement responsable de leur vie, j'allais pas les retenir ! Du moins l'un d'eux m'interessait tout de même. Je m'avançais vers eux pour voir que celui qui avait décidé de se la jouer chef le refusa. Allo la terre ? Il fait noir ! C'est le pouvoir qu'il faut avoir ! Mais quelque chose me mit en colère, l'un d'eux avait pris un bouclier que je réservais pour la protection d'Aisha... Cela sonna le début des hostilités...

<< Raclaw ! J'aurais besoin de toi ! >>

Je regardais le soit disant Warren, ne sachant pas vraiment ce qu'il avait décidé de faire mais j'espérais de tout mon coeur qu'il puisse s'occuper du bélier. Enfin on fera avec ce qu'on a, je n'étais pas du genre à forcer quelqu'un. Puis avec le peu d'envie que j'avais je montais sur l'estrade... Je détestais vraiment ça...

<< Ecoutez moi ! Ceux qu'i veulent agir c'est le moment ! Je ne force personne à quitter ces lieux mais sachez que moi je ferais tout pour foutre ces abrutis en noir hors de notre académie ! Suivez moi ou pas, je propose juste quelque chose qui me semble raisonnable ! >>

Je me tournais vers Raclaw.

<< Il semblerait qu'il y ait une camionette de soldats dehors. Si tu pouvais bloquer la portr arrière et y mettre le feu, ça nous aiderait. En plus de nous eviter quelques soldats, ça attirera l'attention des autres. J'ai cru comprendre qu'il y en avait un qui avait l'ouïe plus que fine, tu pourrais guider Raclaw ? Vous nous rejoignez tout de suite après, on pourrait essayer de surprendre les soldats en arrivant de l'autre coté de cette camionnette en feu. >>

Je me tournais ensuite vers la fille aux deux couettes bleues.

<< Si tu cries assez fort alors qu'on se trouve derrière eux, ils n'auront pas le temps de comprendre ce qui leur arrive et lacheront peut-être leur arme pour se boucher les oreilles ! Mais faudra attendre le signal du feu. >>

Je regardais une fille aux cheveux noires et pupilles rouges.

<< Si des illusionnistes pouvaient à partir de là mettre des soldats complètements sans défense, il serait aisé pour les pouvoirs longue distance de prendre leur arme et bouclier. Lynn peut-être Lili pourrait couper les fils reliant les hommes à leur arme ? Personnellement si vous levez la main en l'air je vous ferez de suite parvenir un bouclier. Et dès que les armes ont commencé à leur être enlevé, on peut attaquer de front. Je pense notamment à toi qui peut te tranformer en cristal ou Aisha. Y en a un qui peut apprendre très rapidement non ? Si tu vois un homme se servirent de son arme tu pourrais peut-être l'utiliser ensuite. Pour ma part, considérez que je suis votre bouclier. A la moindre blessures vous pouvez venir vers moi et je vous aiderez à retrouver le gymnase où l'infirmière s'occupe des blessés. >>

Je les regardais tous : << On peut y arriver tous ensemble ! Et s'en sortir tous ensemble ! Sur ce je vous laisse décider ! Moi je vais m'occuper d'un minimi en attendant le signal du feu ! >>

Je regardais Aisha pour lui faire comprendre que je lui faisais totalement confiance et sortis par la porte arrière pour prendre le minimi sur le coté. On pouvait y arriver !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Raclaw le Lun 20 Juil 2015, 10:22

Raclaw attendait quand le type aux cheveux rouges lui répondit.

«Mon équipe est au complet, j'aurais bien aimé t'emmener avec moi mais cela deviendrait trop risqué pour l'ensemble du groupe. Tu devrais proposer ton aide a l'autre groupe, tu sais celui de la petite métisse et de la fille au cheveux violet, ton pouvoir pourrait leur être d'une grande utilité..»

Raclaw tira sur ca cigarette et recrache un nuage de fumée avant de répondre un peu déçu tout de même

-ouais pourquoi pas? après tout. Bonne chance a vous en tout cas.

Il s'éloigna du groupe et se laissa tomber adossé au mur et le va les yeux aux ciels.

*pourquoi je m'ennuie autant dans une situation pareil.? hum n'importe quoi s'ennuyer alors qu'on est au bord du gouffre je l'avais encore pas faite celle ci.*

Raclaw pensait a ca et d'autres choses. tout en terminant sa cigarette. avant qu'il entende la voix d'Elisan qui l'appelait.

<< Raclaw ! J'aurais besoin de toi ! >>

Il se dirigea alors vers elle et écouta ce qu'elle avait a dire.

<< Ecoutez moi ! Ceux qu'i veulent agir c'est le moment ! Je ne force personne à quitter ces lieux mais sachez que moi je ferais tout pour foutre ces abrutis en noir hors de notre académie ! Suivez moi ou pas, je propose juste quelque chose qui me semble raisonnable ! >>

Elle se tourna alors vers Raclaw

<< Il semblerait qu'il y ait une camionette de soldats dehors. Si tu pouvais bloquer la porte arrière et y mettre le feu, ça nous aiderait. En plus de nous éviter quelques soldats, ça attirera l'attention des autres. J'ai cru comprendre qu'il y en avait un qui avait l'ouïe plus que fine, tu pourrais guider Raclaw ? Vous nous rejoignez tout de suite après, on pourrait essayer de surprendre les soldats en arrivant de l'autre coté de cette camionnette en feu. >>

puis vers Celestia

<< Si tu cries assez fort alors qu'on se trouve derrière eux, ils n'auront pas le temps de comprendre ce qui leur arrive et lâcheront peut-être leur arme pour se boucher les oreilles ! Mais faudra attendre le signal du feu. >>

puis une autre fille que Raclaw ne connaissait pas.

<< Si des illusionnistes pouvaient à partir de là mettre des soldats complètements sans défense, il serait aisé pour les pouvoirs longue distance de prendre leur arme et bouclier. Lynn peut-être Lili pourrait couper les fils reliant les hommes à leur arme ? Personnellement si vous levez la main en l'air je vous ferez de suite parvenir un bouclier. Et dès que les armes ont commencé à leur être enlevé, on peut attaquer de front. Je pense notamment à toi qui peut te transformer en cristal ou Aisha. Y en a un qui peut apprendre très rapidement non ? Si tu vois un homme se servirent de son arme tu pourrais peut-être l'utiliser ensuite. Pour ma part, considérez que je suis votre bouclier. A la moindre blessures vous pouvez venir vers moi et je vous aiderez à retrouver le gymnase où l'infirmière s'occupe des blessés. >>

Elisan leur dis alors a tous.

<< On peut y arriver tous ensemble ! Et s'en sortir tous ensemble ! Sur ce je vous laisse décider ! Moi je vais m'occuper d'un minimi en attendant le signal du feu ! >>

Elisan partit alors par la porte de derrière. Raclaw serra son poing et courut a sa suite vers la camionette qu'elle lui avait demander de neutraliser. Il la dépassa en lui disant au passage.

-Compte sur moi je suis chaud comme la braise je vais le bloquer ton véhicule.

Il courut alors encore plus vite un sourire aux lèvres. il se disait que la situation s'arrangeait et qu'il pourrait enfin bouger plutôt que rester statique a ne rien faire au gymnase. et puis l'idée d'Elisan n'était pas mauvaise et était réalisable au moins. et il aurait tout fait pour sortir de la surveillance de l'oratrice barricadeuse qui avait crier sur tout le monde et tirer son col.




Raclaw Theme

Raclaw Investigation/ Reflexion Theme

Raclaw Battle Theme
avatar
Raclaw

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Célestia le Lun 20 Juil 2015, 11:16

Vraiment... Ça commence vraiment à partir en vrille. Tout le monde n'en faisait qu'à sa tête. Il y avait plusieurs groupes, avec des idées plus ou moins suicidaires. En parlant d'idée suicidaires, je retiens le groupe de Myo. Il voulais récupérer un soldat et le torturer... Cette tentative était vouée à l'échec, je trouvais. Mais bon, si jamais ils réussissaient à en chopper un, on pourrai récolter de précieuses informations... Juste, l'idée de la torture me déplaisait un peu beaucoup, en fait. Admettons qu'ils s'éloignent pour lui soutirer violemment des informations. Peut-être que les autres n'entendraient rien, mais moi, c'était une autre histoire... Saleté d'ouïe hypersensible, tiens.

De toute façon, moi, j'attendais un plan censé de la part de quelqu'un. Pour être plus précise, l'idée de la jeune fille aux cheveux rouges-roses m'avait particulièrement plu. Du coup, si je devais exécuter les ordres de quelqu'un, ce serai ses ordres. Encore faut-il que son plan me plaise. Parce que sinon... Ben... Voilà quoi, j'ferai rien. Donc, en attendant (le déluge sûrement), j'étais assise dans un coin du gymnase (au sens propre, j'étais carrément à l'intersection de deux murs), les mains croisées derrière la tête, les jambes croisées et tendues devant moi. Limite, il manquait plus que l'épi de blé dans la bouche... J'avais bel et bien quelque chose dans la bouche, mais c'était... un chewing-gum à la fraise, que je mâchouiller tranquillement en faisant des bulles de temps en temps.

Je pensai à pas mal de choses quand la voix de la fille en question m'interrompis dans mes pensées :

- Raclaw ! J'aurais besoin de toi !

La fille aux cheveux rouge (ou roses ?) ! Toute mon attention se porta sur ce qu'elle allait dire :

- Ecoutez moi ! Ceux qui veulent agir c'est le moment ! Je ne force personne à quitter ces lieux mais sachez que moi je ferais tout pour foutre ces abrutis en noir hors de notre académie ! Suivez moi ou pas, je propose juste quelque chose qui me semble raisonnable !

Moi, perso, je te suis. Je me levai et me dirigeai vers elle. Qu'allai-t-elle proposer...

- Il semblerait qu'il y ait une camionette de soldats dehors. Si tu pouvais bloquer la porte arrière et y mettre le feu, ça nous aiderait. En plus de nous éviter quelques soldats, ça attirera l'attention des autres. J'ai cru comprendre qu'il y en avait un qui avait l'ouïe plus que fine, tu pourrais guider Raclaw ? Vous nous rejoignez tout de suite après, on pourrait essayer de surprendre les soldats en arrivant de l'autre coté de cette camionnette en feu.

J'ai cru qu'elle parlait à moi quand elle disait que quelqu'un avait l'ouïe plus fine, mais cela m'étonnerai... En tout cas, pour l'instant, je ne voyais pas de quoi la contredire... Puis elle se tourna vers moi :

- Si tu cries assez fort alors qu'on se trouve derrière eux, ils n'auront pas le temps de comprendre ce qui leur arrive et lâcheront peut-être leur arme pour se boucher les oreilles ! Mais faudra attendre le signal du feu.

Là, il allait falloir la prévenir que, lorsque j'augmente un son, c'est de façon globale... Donc ils risquerai d'y laisser leurs oreilles, surtout celui qui avait une ouïe sensible... Mais bon, j'allai essayer de faire attention, ce qui allait être difficile, car il allait peut-être falloir que je frôle les ultrasons pour arriver à les assourdir... Et encore, j'aurai besoin d'aide...

- Si des illusionnistes pouvaient à partir de là mettre des soldats complètements sans défense, il serait aisé pour les pouvoirs longue distance de prendre leur arme et bouclier. Lynn peut-être Lili pourrait couper les fils reliant les hommes à leur arme ? Personnellement si vous levez la main en l'air je vous ferez de suite parvenir un bouclier. Et dès que les armes ont commencé à leur être enlevé, on peut attaquer de front. Je pense notamment à toi qui peut te transformer en cristal ou Aisha. Y en a un qui peut apprendre très rapidement non ? Si tu vois un homme se servirent de son arme tu pourrais peut-être l'utiliser ensuite. Pour ma part, considérez que je suis votre bouclier. A la moindre blessures vous pouvez venir vers moi et je vous aiderez à retrouver le gymnase où l'infirmière s'occupe des blessés.

Puis elle se tourna vers nous :

- On peut y arriver tous ensemble ! Et s'en sortir tous ensemble ! Sur ce je vous laisse décider ! Moi je vais m'occuper d'un minimi en attendant le signal du feu !

J'aquiessai. Mais je me permis de la prévenir :

- Attends ! Déjà, il faut que tu sache que, lorsque j'augmente un son, c'est de façon global et non localisé. Ensuite, étant donné que les soldats auront sûrement un casque et que le blizzard atténue plein de bruits, il va sûrement falloir que j'aille très haut, voir frôler les ultrasons, et pour ça, j'aurai besoin d'aide, c'est à dire un espèce d'amplificateur.

Il fallait absolument que je trouve ça si je voulais réussir mon coup...


Couleur dialogue : #4DA6E1
avatar
Célestia

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Warren le Lun 20 Juil 2015, 12:52

Trop de plans fusaient. Et ça parlait, et ça agissait… C’était la discorde totale. Impossible de tout suivre tant que tout le monde, ou au moins une grande partie ne s’en tiendrait pas un plan fixe, coordonné… Ce qui semblait mission impossible. Seuls des petits groupes se formaient. Personne n’était d’accord quant aux priorités. Tu avais décidé de t’en tenir au diamant actif, après que cette fille l’ait imposé leader de la salle… Mais les gens n’en faisaient qu’à leur tête. Non, définitivement, c’était ingérable. Et ça jasait, et ça criait, et ça s’imposait… C’était à en avoir mal à la tête. Jamais tu n’aurais cru pouvoir avoir autant de pression écrasant ta poitrine. Un léger mal de tête s’installait même. Tu n’entendais plus que la moitié des discours. Presque désespéré, tu montas un peu sur l’estrade improvisée, histoire de voir les têtes que tu pouvais reconnaître. Myo, évidemment, ton meilleur ami… Puis ceux deux jeunes filles… Tu avais cru entendre le nom d’Elisan lorsqu’elle s’était adressée à Maester. Et cette jeune fille dans les gradins, dont tu ne connaissais pas le nom… Puis évidemment, Asling, Asami et Muro. Et tout le monde prenait des initiatives de son côté. Rien n’était ordonné.

Après que Maester ait expliqué un autre de ses plans, que je ne pus que suivre à moitié, dû à cette embrouille dans mon esprit… Non, pas moyen de suivre, définitivement. C’est alors qu’Elisan vint te parler de manière plus directe. Bloquer le bélier ? Oui, c’est vrai, ils ont un bélier… Avec Encounter, ce serait pratique, effectivement… C’est ce que tu aurais aimé lui dire, mais tu ne parvins qu’à lui murmurer, presque inaudiblement, tant et tant ton mal de crâne agissait comme un véritable marteau piqueur :

« Il faut voir… Il y a possibilité, effectivement… »

Mais elle était déjà partie voir ailleurs. Tu te demandais quand est-ce que tout cela allait cesser… Les mauvaises ondes… Trop de mauvaises ondes… Tout ce stress provenant des autres… Oh. Tu es bête, te dis-tu soudainement. Tu murmuras pour toi-même :

« Encounter. »

Et tu repoussas tout ce qui te stressait sur le sol. Tu pus respirer. Ca y est. Warren est de retour. Ce fut à ce moment précis que Maester te prit, Elisan et toi pour vous expliquer qu’il allait aux dortoirs. Alors il s’en allait ? Non, il allait plutôt s’occuper de ceux là-bas aussi. Ils devaient en avoir besoin. Enfin, ici, aucun moyen de le savoir de toute manière. Quoiqu’il en soit, c’était mieux de vérifier. Il vous laissa alors… Elisan et toi… Aux commandes ? Bon, d’accord, tu avais dit tout à l’heure que tu te sentais l’âme d’un leader… Mais étrangement, là, elle se défile. Non, c’est qu’il y avait trop, bien trop de bazar. Impossible de gérer ça, même avec Elisan ! Tu lui adressas un regard éloquent, signifiant clairement « On y arrivera pas ». Mais avant d’avoir pu l’insinuer, Myo vint de nouveau te voir, et t’emmena un peu à l’écart. La tête bien rafraîchie par les bienfaits d’Encounter, tu l’écoutais attentivement. Un plan intéressant… Bien plus intéressant que tout ce qui se passait dans la salle. Tu te rappelas de l’idée d’Elisan également. Il y avait moyen de faire quelque chose… Mais il fallait avant que tu t’occupes de la salle avec le co-leader. Tu tins alors ces mots à ton meilleur ami :

« Le Diamant en question, Maester, m’a nommé co-leader avec Elisan que tu vois ici. Mais ton plan a l’air d’avoir des chances. Alors, je m’occupe de ce qui se passe ici, en particulier du bélier, et je vous rejoins sans problème. T’en fais pas, on a une bonne idée. »

Et lui mettant une tape dans l’épaule, tu le laissas repartir. Tu remontas sur votre estrade à Elisan et toi, alors qu’elle tentait de nouveau d’unifier le monde. Son plan non plus était pas mal. Elle bougea immédiatement après son annonce, et ce fut à mon tour de prendre la parole, criant assez fort pour que tout le monde m’entende :

« Vous entendez ce bélier ? La porte risque de bientôt céder ! A tous les illusionnistes, vous devez être prêts ! Je vais ouvrir la porte et renvoyer les dégâts qu’ils causent avec ce bélier ! Je compte sur vous pour être réactifs ! »

Tu avais la tête froide. Boum. Boum. Boum. Il fallait maintenant que tu attendes le parfait moment. Le dernier coup. Celui où l’estrade serait renversée. Tu espérais grandement qu’après l’écroulement de cette estrade, ne s’écroulerait pas tous les plans…

« Tenez-vous prêts ! Pour Tsuki ! Tout le monde doit compter sur tout le monde ! »


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
Warren

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 13:12

Il fait si noir, si sombre, pas la moindre once de lumière. Pourquoi je n'arrive pas à ouvrir mes yeux ? Je sens que mes paupières sont refermées dessus, mais impossible de les ouvrir... Ou alors... Aurais-je perdu mon deuxième oeil ? Le seul encore capable de voir la lumière du jour ? Non je pense pas, je n'en ai pas le souvenir. Quels souvenirs me restent-ils d'ailleurs ? Oui, l'académie, le banquet, l'attaque, Erin ! trop tard... Ca me revient, je ne les ai pas laissés faire, ils ne m'ont pas laissés faire non plus. La seringue le couteau, oui ça me revient enfin... Et ma blessure ? Je ne sens rien, je ne sens même pas mes mains, juste mes paupières, je suis enfermé dans mon regard. Quoi que, j'entends quelque chose, des plaintes, non, des cris, un brouhaha qui ne cesse de croître encore et encore, toutes ces voix, de plus en plus fortes, elles m'empêchent de penser, je ne m'entends presque plus. Mais fermez là un peu bordel !!! L'écho se prolonge encore et toujours, il faut que je sorte de ce cauchemar, il faut que j'ouvre mes paupières. Dans ce qui me semble un effort surhumain, je sens les muscles de mes paupières alors que les ouvre, mais je ne vois toujours rien, je sais juste qu'elles sont ouvertes.

Le bruit, il s'estompe doucement, laissant place à une autre masse sonore constante mais moins angoissante que celle que je viens d'entendre. De la lumière, il y a un peu de lumière qui pointe, mon oeil s'éveille, un voile noir se lève d'au dessus de lui. Un autre rideau de flou m'empêche de voir. Mais j'entends, et j'entends plein de personnes m'entourant. Le rideau disparaît doucement. Mon corps, je peux le bouger. C'est engourdi mais j'y parviens. Un instant plus tard, je tournais la tête. Un gymnase, beaucoup de monde. Je suis allongé sur le dos. Ma main, qu'est ce que c'est ? Je tournais la tête en direction de celle-ci, c'est juste le manche de mon épée. OutBreak est restée à mes côtés pendant tout ce temps ? Etrange...

Je me relevais doucement, en ayant toujours autant le tourni d'ailleurs. Ma tête, j'ai l'impression que mon cerveau navigue dedans. Le coup de couteau ! Portant la main sur la plaie, je remarquais qu'il n'y avait plus rien... Je me grattais la tête, cherchant une explication à cela, mais pas la moindre idée... Ca aurait été une hallucination alors ? Peu importe... Je me mis assis le temps de me réveiller correctement et regardais autour de moi, une agitation chaotique prenait toute personne présente ici. Que se passe-t-il exactement ?... Est ce que quelqu'un à remarqué que j'étais semblablement mort et que je venais de revenir de l'autre monde ? Quelqu'un va-t-il venir répondre à mes questions ? Aucune idée...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Ren' le Lun 20 Juil 2015, 13:41




Indications supplémentaires :
- Maxime : Lors de ton premier passage à pleine vitesse tu parviens à décrocher les câbles reliant l'arme du soldat au boîtier dans son dos. Mais celui-ci réagit rapidement et se projette sur la droite esquivant par miracle ton deuxième passage pour l'attraper. Il suggère en même temps une pointe de contrariété avec un magnifique "Merde !".

- Myo : dans la salle où te trouves, il y a des tables, et une armoire. Dans cette armoire, tu trouves des cadenas de vélos, avec les clés dessus.

thème contre attaque du gymnase:


Dernière édition par Ren' le Lun 20 Juil 2015, 16:15, édité 1 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
105/150  (105/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 14:00

La salle me semblait un peu plus calme qu'avant et les plans commençaient à se mettre en place. Bien que nous soyions divisés en deux groupes, ils avaient tout deux des plans concrets et réalisables et nous apporteraient plus de sureté. D'un coté, un groupe formé par un certain élève qui avait plutôt l'air de vouloir s'imposer tel un roi, cependant qui savait cogiter et a donc créer un groupe de recherche d'informations. De l'autre coté, le groupe qui planifiaient l'offensive ainsi que la défensive que j'avais d'ailleurs l'intention d'aider, peut-être mon utilisation.



- Si des illusionnistes pouvaient à partir de là mettre des soldats complètements sans défense, il serait aisé pour les pouvoirs longue distance de prendre leur arme et bouclier. Lynn peut-être Lili pourrait couper les fils reliant les hommes à leur arme ? Personnellement si vous levez la main en l'air je vous ferez de suite parvenir un bouclier. Et dès que les armes ont commencé à leur être enlevé, on peut attaquer de front. Je pense notamment à toi qui peut te transformer en cristal ou Aisha. Y en a un qui peut apprendre très rapidement non ? Si tu vois un homme se servirent de son arme tu pourrais peut-être l'utiliser ensuite. Pour ma part, considérez que je suis votre bouclier. A la moindre blessures vous pouvez venir vers moi et je vous aiderez à retrouver le gymnase où l'infirmière s'occupe des blessés.


Et bien, voilà apparemment mon rôle, même si elle s'est légèrement trompée sur mon pouvoir... Je ne me transforme pas cristal, mes cellules sont des cristaux! Je peux juste les faire ressortir et les utiliser comme je le souhaite. Mais en tout cas, la fille aux cheveux rouges a su établir un bon plan regroupant toutes les idées et puis, elle se contente de donner les directives, ça nous donne une certaine responsabilité qu'on ne peut pas ignorer... Peu après la jeune fille aux cheveux bleus lui répondit quelque chose qui pourrait bien me concerner:



- Attends ! Déjà, il faut que tu sache que, lorsque j'augmente un son, c'est de façon global et non localisé. Ensuite, étant donné que les soldats auront sûrement un casque et que le blizzard atténue plein de bruits, il va sûrement falloir que j'aille très haut, voir frôler les ultrasons, et pour ça, j'aurai besoin d'aide, c'est à dire un espèce d'amplificateur.



Bon, je pense qu si je lui sert d'amplificateur en tant que "cristal sur patte" j'aurais le temps de sauter par la fenêtre (mouais, enfin c'est pas comme si j'avais le temps de redescendre calmement les marches aussi!) et puis attaquer au front comme me l'a demandé la fille aux cheveux rouges, je me demande quel est son nom d'ailleurs... Car "la fille aux cheveux rouges", c'est à peine un surnom. Enfin soit, je répondis donc d'abord à celle-ci:



-"Pour le front, je ferais de mon mieux mais je tiens à rappeler que je ne me transforme pas en cristal à proprement parler, mes cellules sont des cristaux que je peux extérioriser. Leur régénération demande de l'énergie donc tant que je ne les bouge pas, ils ne consommeront pas d'énergie.



Je me tourna ensuite vers la fille aux cheveux bleus (encore un nom inconnu, comme à peu près tous ceux de cette salle d'ailleurs) pour lui proposer mon aide:



-"Avant d'y aller frontalement, je devrais avoir le temps d'utilier mes cristaux pour créer une sorte de parabole en me plaçant derrière toi, ainsi ceux de la salle ne seront pas atteints et les ondes sonores n'atteindront que ceux se trouvant à l'extérieur du gymnase."



Bien, à présent, si ça leur convient, alors mon rôle sera le suivant et je ferais en sorte de faire mettre en valeur leur pouvoir de la même façon, après tout, mes cristaux représentent en quelques sortes le miroir de l'âme, et donc aussi de la leur. Après tout, il ne s'appelle pas Crystal Soul pour rien...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Himiko le Lun 20 Juil 2015, 17:29

Je me trouvais à présent juste devant la porte arrière, là où l'on nous avait donné rendez-vous. Je fixais Myo, il était en quelque sorte le "leader" du groupe, je lui soumettais alors mes conditions. Protection et munitions, telles étaient mes exigences bien que je pouvais comprendre que pour les munitions, cela n'aurait pas été facile. Pour la protection, je parlais d'une chose bien précise : le jeune homme aux cheveux blonds de tout à l'heure. Si j'avais bien entendue, il possédait le pouvoir de répulsion absolu ? D'ailleurs le nom de son pouvoir me plaisait bien : Encounter. M'enfin bon, je ne m'attardais pas trop sur cela, je venais de vérifier le nombre de munition en ma possession. Vingt et une sur trente pour être exact, j'avais en ma possession vingt et une balle, il me restait de quoi me défendre pour cette petite excursion nocturne. Soudain, une jeune fille m'interpella, me sortant alors de mes pensées.

Cette jeune fille semble être de notre groupe.

« Même si tu demandes une garde rapprocher on ne peut pas assurer ta survie. La mission n’est pas suicidaire, mais quand même risquer. Je ne veux pas faire de promesse en l’air et crever pour quelqu’un que je ne connais pas. »

Elle se mets à parler ensuite à un brun présent juste à nos côtés.

« Je pense que c’est la meilleur idée vue que tu es le plus rapide mais la tactique il faut voir avec Myo, moi je n’ai que les idées stratèges. »

Elle continue ensuite.

« Autant faire de courte présentation avant de sortie dans ce froid. Je suis Elizabeth, mon pouvoir fonctionne en croisent le regard de la personne concernée, je peux voir dans le passer de n’importe qui la pure vérité. Et cela s’en vous en rendre compte si je le souhaite. »

Je n'eus pas vraiment le temps de lui répondre puisque Myo se mit à parler à je ne sais qui. Il semblait expliquer à un jeune homme que notre équipe était complète et il lui proposa alors de se rendre utile à l'autre groupe. Après cela, il se mit à nous expliquer son plan : nous allions profiter de l'effet de surprise pour extirper quelques informations importantes. En clair c'était ça bien que l'on ne savait toujours pas comment nous allions procéder. Il finit ensuite par nous expliquer nos rôles : moi, Elizabeth et Myo nous allions nous occuper de trouver une salle, Maxime, lui devait s'occuper de nous ramener le soldat. Tout était parfaitement clair et Maxime semblait enthousiaste vu ce qu'il lui répondit. L'autre jeune homme, le blond, devait nous rejoindre plus tard, je me demandais pourquoi. M'enfin bon, ce n'était pas important. Tandis que Myo essayait de dégager la porte, je pris la décision de me tourner vers la jeune fille m'ayant adressée la parole quelques minutes plus tôt et de lui répondre.

Je lui parle avec un sourire aux lèvres.

« Alors alors, je suis Himiko enchanté. Hm.. En ce qui concerne ce que tu as dis tout à l'heure, il est vrai qu'une garde rapprochée ne m'assurerait pas forcément la survie, mais il est évident qu'avec cela, mes chances de dégâts pourraient être grandement minimisés tu ne crois pas ? »

Juste après lui avoir dit cela, Myo parvint à débloquer la porte, nous nous aventurions alors dans les dangereux couloirs de l'académie. Tandis que Maxime avait disparu pour se diriger vers l'extérieur, nous, nous essayions de ne croiser aucun soldat sur notre chemin. Finalement, Myo trouva une salle vide à l'écart d'un peu tout. Nous fîmes le moins de bruit possible et en un rien de temps, la salle était à nous. Tandis que Myo se mit à farfouiller un peu partout pour trouver quelque chose d'utile, moi je fis en sorte d'aménager la salle. Il fallait bien que quelqu'un s'en occupe, après tout nous n'allions quand même pas accueillir le soldat dans ce dépotoir. C'était clairement le bazar, des tas de choses traînaient, je déposais alors le bouclier que Maxime m'avait confié puis me mis rapidement au boulot. En rangeant un peu la salle, je pris tout ce qui aurait pu nous être utile.

Demande de lancer de dés pour la recherche de matériels.


#8181F7



avatar
Himiko

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Invité le Lun 20 Juil 2015, 19:03

C’est bon c’était enfin l’heure de faire ces preuves, alors que le plan se mis en exécution. Nous marchâmes le long du couloir, la jeune fille devant moi avec Myo qui ouvrait la marche. Tout alla assez vite, alors que Maxime était partie au quart de tour nous nous retrouvions dans une salle légèrement lugubre. Alors que Myo fouiller la jeune fille avec nous m’interpella, elle se nommer donc Himiko... Elle n’avait pas tort, alors que je lui affirme son point de vue d’un signe de tête un bruit se fit entendre, je garde mon sang froid.

Je décide de m’approcher de la fenêtre discrètement et de jeter un œil rapide, je ne pouvais rien voir à cause de cette foutue neige. Il fallait que je fasse quelque chose, alors que je tourne la tête pour regarder mes coéquipiers qui fouiller je décide de m’approcher de Myo pour lui donner quelque détails en plus sur mon pouvoir. Alors que je lui tire le bas de sa veste en cuir pour qu’il tourne son regard vers moi, je baisse mon écharpe avec l’autre main pour pouvoir mieux parler. Alors que de la brume sort a chaque souffle :

-Ecoute je ne t’ai pas donné tous les détails de mon pouvoir, je pourrais peut être faire quelque chose en plus. Mais en gros je peux voir au-dessus de la tête des gens un moment de leurs passer, mais rien n’est sur ça peut être n’importe quoi. Et en plus ça ne marche presque jamais, mais je vais quand même tenter le coup.

Je regarde autour de moi, et remarque le bouclier que Maxime avait laissé un peu lourd je le pris en main et me remit à parler au rouquin, comme à Himiko.

-Si je n’y arrive pas, il va falloir trouver une autre solution et vite pour attraper ce gars. S’il est à l’affut il va bientôt nous signaler, et ça c’est la merde. Je n’ai pas envie de crever dans ce trou.

J’attrape de l’autre main mon bâton et appuie sur le bouton pour qu’il s’agrandisse d’un coup, je leurs fit un signe de tête et partie prêt de la porte pour m’approcher discrètement. Je ne pouvais pas faire mieux, si je me rapprocher trop il allait me repérer… Alors que j’essaye au mieux de voir les quelques résumés [HRP : lancez de dés] Je revins sans problème dans la salle, en déposent le bouclier je garde mon bâton en aluminium en main et fouille avec les autres dans la classe. Peut-être que quelque chose n’avait pas attirer leur regard… [HRP : lancez de dés]

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Raclaw le Lun 20 Juil 2015, 19:24

Raclaw courait dans le couloir reliant le gymnase au bâtiment principal. il arriva enfin devant la porte menant a l'exterieur il la poussa et pénétra dehors dans le blizzard. Raclaw boutonna son long manteau noir et se mit a marcher dans la neige .il avançait a un rythme lent la neige gênant quelque peu ses mouvements. il progressait dans le froid et la neige sa visibilité étant réduite. une fois arrivé a une dizaine de mètres de son objectif il commença a produire des flammes dans a main et les accentua afin qu'elles atteignent une densité suffisante. une fois cela fait il lanca une boule de feu de taille moyenne sur le camion espérant surprendre les soldats et du même coup faire exploser le véhicule.

Une fois son travail accompli il commença a courir pour revenir de la ou il venait pour se replier. il courut aussi vite que possible pour en chemin tomber sur un sac qu'il ramassa avant de continuer sa course et de rentrer dans le bâtiment. le sac a la main il courut vers le gymnase dans lequel il entra par la porte du fond. il posa le sac près de la table ou tronait des bidons. et déposa son contenu sur la table. Il y avait de l'eau et des tubes a essai ainsi que des erlenmeyer. Une fois terminer il se dirigea vers un mur pour s'y adosser , mais il remarqua alors que Mr Chikara reprenait ses esprits, il s'assit auprès de lui et lui demanda.

-ca va mieux monsieur vous ètes remis?

il attendit alors une réponse.




Raclaw Theme

Raclaw Investigation/ Reflexion Theme

Raclaw Battle Theme
avatar
Raclaw

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT CONTEXTUEL] La fin de Tsuki... [banquet des Jardins]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum