Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par "Hakaishin" Warren le 10/7/2015, 02:53



Warren KISUKE

Maison Rubis




♦ Statut : Élève
♦ Travail : Rien du tout !
♦ Origines : Français/Japonais
♦ Logement : Dortoir
♦ Pouvoir : « Encounter »
♦ Sexe :
♦ Âge : 18 ans
♦ Taille : 1m82
♦ Yeux : Noisette
♦ Cheveux : Blonds
♦ Peau : Blanche
♦ Corpulence : Bien bâti







Mental

♦ Traits de caractère : Ah, Warren, Warren… Sacré toi. Tu ne peux pas t’empêcher de faire les durs. Faire le thug, tout ça. C’est tout toi. Mais, tu n’en es pas un. Et tu le sais au fond de toi. Certaines choses font que c’est impossible. Tu ne peux pas te « permettre » certaines de choses. Des actions sont bannies de ton dictionnaire corporel, cérébral et social. Non, tu n’es pas un thug… Un thug ne réfléchit pas comme toi. Non, tu as des réflexions poussés, très poussés, si poussées que même toi des fois, tu n’arrives pas à te suivre…

Warren, dear Warren. Si l’on devait décrire ce qui se passe dans ta tête, cela prendrait mille-et-une années. Tu es complexe, bien trop complexe, et tu le sais. Tu sais qu’il y a certaines personnes plus complexes que d’autres, tu sais que des personnes s’ignorent, bref, tu sais faire la part des choses… N’est-ce pas ce que l’on appelle des jugements ? Totalement. Tu ne t’en caches pas. Tu juges les gens. Sur tout ce qui est jugeable. Et beaucoup de choses le sont. Du prénom jusqu’aux actions, en passant par le physique. Oui, tu juges absolument tout. Peut-être certains te diront culotté s’ils le savaient. Ils te sermonneraient, sortant l’habituel « Mais qui es-tu pour juger ? ». Mais ces personnes se fourvoient. Selon toi, juger ne signifie pas « prendre les gens de haut ». Il s’agirait plutôt… « D’analyser, d’observer, de regarder la vie en face, restaurer la vérité ». Et là encore, peut-être, quelques gens s’indigneront, polémiqueront sur le fait que tu prétendes détenir la vérité. Mais ce n’est pas ce que tu prétends. Ils voudraient se lancer dans l’interminable débat, qui est celui de « Qu’est-ce que la vérité ? ». Tu les arrêterais net. Tu ne prétends pas détenir la vérité. Tu ne prétends rien, d’ailleurs. Tu affirmes détenir ta propre vérité. Et avant que ces gens ne se remettent à déverser leurs arguments, tu préciserais qu’il t’importe peu de la faire prévaloir. Ce qui se trouve dans tes abysses cérébrales y restera, jusqu’à nouvel ordre de ta part. Point.

Warren, ta tête chauffe donc en permanence. Tu ne peux pas t’empêcher de réfléchir. Tu es un véritable penseur. Un vrai analyste. Tu perçois énormément de choses. Tu sais que ce n’est pas donné à tout le monde. Et tu sais qu’avec cette capacité, tu peux te permettre beaucoup de choses. Warren, tu deviens donc un menteur. Piéger, te jouer des gens, c’est l’une de tes passions. Tu deviens aussi sans pitié. Et tu aimes ça. Oui, tu aimes l’embrouille, tu aimes créer des embrouilles, tu aimes être aux commandes. Tu aimes… Oui, faire souffrir, tu adores ça, même. Sadique ? Ca non plus, tu ne t’en caches pas. Tu ignores d’où te vient ce goût, mais pour rien au monde, tu ne cesserais. La souffrance mentale, surtout. Selon toi, rien au monde n’est plus doux, n’est plus exaltant, n’est plus excitant, jouissif à offrir. Quant aux représailles, tu n’en as que faire, car une pensée résonne en permanence dans ta tête : « Je suis intouchable. » Pour toi, tu es invincible. Dans tous les domaines, tu penses que tu es invincible. Tout ce que tu infliges, tu te le permets principalement car tu te dis que personne n’est capable de faire de même avec toi. Alors tout simplement, tu en profites. On dira que c’est une manière immorale de penser. Tu sais que c’est ce que l’on dirait. Mais de toute évidence, tu n’en as rien à faire. Tu ne te fais dicter ta conduite que par deux personnes : toi, ainsi que toi.

Warren, tu aimes donc te jouer des gens. Mais cela ne se fait pas de n’importe laquelle des manières. Pour ce faire, tu dois t’accommoder aux gens. Tu deviens alors un caméléon. Tu te conditionnes à ton environnement facilement, tu sais t’adapter, et ça te réussit plutôt bien. C’est une aptitude que tu n’hésites pas à employer dans tous les contextes. Le vrai analyste que tu es ne s’en prive pas : malgré toutes ces pensées négatives que tu entretiens, tu as le contact facile. A n’en pas douter, tu fais un bon médiateur. Tu es ce genre de personne capable de comprendre toute situation sans la vivre, ou presque. Mais pourtant, tu ne le fais pas. Égoïsme ? Flemme ? Un mélange des deux. Disons plutôt que l’idée d’être altruiste, ou d’aider gratuitement les gens te démange. Et pourtant, tu n’es pas un mauvais bougre. Pas tant que tu ne le penses, et que tu veux le faire paraître.

Ou du moins… Disons qu’il y a plusieurs « niveaux ». Le premier niveau serait un niveau « nice ». Tu es alors gentil, respectueux, tout va bien. Toujours avec cette dose de loufoquerie qui te caractérise bien. Mais ça, tu ne peux vraiment pas t’en empêcher. C’est plus fort que toi. Il te faut toujours cette dose de folie, ces choses sans queue ni tête que tu peux raconter, ces réactions que tu sais abusées… Vraiment, tu ne le fais pas exprès. Puis, il y a aussi ce côté moqueur… Te moquer des gens, c’est une autre de tes passions. Mais ça, tu l’as déjà expliqué avant.

Arrive ensuite le second niveau. Le niveau où il faut faire attention à soi. Warren, à ce niveau-là, tu deviens dangereux. C’est à ce moment que tu te prends au jeu. Et que tu commences à te jouer des émotions, sentiments et réactions de ton interlocuteur. Tout  dépend bien sûr de tes impressions auparavant. Mais bien souvent, c’est ce qui arrivera avant de passer au troisième niveau.

Le troisième niveau… Ca y est. Tu as accepté totalement ton interlocuteur, tu peux presque tout lui dire. Presque, car des choses doivent être enfermées à jamais. Mais lorsque cette personne a atteint ce troisième niveau… Comme on dit, the world is now fucked up.

Car il arrive quelques fois que des gens atteignent ce dernier niveau. Elles sont rares, mais ça arrive. Cela inclut donc la possibilité que tu ressentes quelques petites choses pour ces personnes… Et en effet, tu peux te « permettre » de ressentir. Mais pour le reste… Oh, bien sûr, vous connaissez tous dans l’adrénaline ces joies, ces tristesses, ces colères… Et toi aussi, excepté ces dernières, sur lequel tu es clair sur ce point : tu ne te mets jamais en colère. Ou plutôt, il n’y a que deux moyens de te mettre en colère : te battre à ton propre jeu, ou alors l’arrêter en plein milieu. Là alors, tu te vengeras. Doucement, mais sûrement, tu te vengeras. Mais cela arrive si peu souvent… Tu dis donc que tu ne peux pas te mettre en colère. Que disais-je donc… Ah oui, toutes ces émotions, dans le feu de l’action, il t’arrive de les ressentir, évidemment. Mais bien vite, elles disparaissent. Bien vite, tu deviens plus réfléchi, et au final, tu te rends compte que tu t’en fiches. Oui, tu te fiches donc de pas mal de choses. Tu ne prétends pas être un cœur de pierre, pas du tout, tu sais que ça peut t’arriver à n’importe quel moment de tomber amoureux. Mais tant que ça ne t’arrive pas… Tu en profites.

En résumé, que dire de toi ? Tu es quelqu’un d’aux premier abords sociable, gentil, mais qui peut tout de même se révéler dangereux pas ses pulsions sadiques. Oui, car au passage, tu aimes beaucoup te battre. De tes poings, évidemment.

Ah, dernière chose, tu es bisexuel.
♦ Aime : La baston, manipuler, faire souffrir, rire avec les gens.
♦ Déteste : Les gens froids, qu'on casse ses délires, les règles -dans tous les sens du terme-, Invité.
♦ Autre :(facultatif)

Physique

La volupté de la fumée qui s’échappe m’étonnera toujours. Si on sait la dompter, on en fait définitivement ce que l’on veut. Une véritable forme d’art à part entière. Difficile à expérimenter, c’était le moins que l’on puisse dire. A ma vingt-huitième tentative, une cigarette à moitié entamée dans la bouche encore fumante, je me laissai tomber sur le dos dans mon lit. Que c’était dur à pratiquer, l’art. Je ne comprends pas comment les gens font pour y passer des heures, et des heures… Une mèche entra dans mon œil. Je la dégageai bien vite, soupirant. Infernaux, ces cheveux. Ils ont beau être mi-longs et traités avec mille-et-un soins, ils trouvent le moyen de faire chier leur monde. Je pris une mèche pour la contempler un instant. Blond… Non, brun. Non, pas encore. Un mix des deux. Un truc chelou, quoi. Même pour leur couleur, ils embêtent. Rah.

Tant qu’à faire, je me mis aussi à observer mes mains. Elles aussi méritent que l’on s’y attarde dessus si si. Presque aussi douces d’une peau de bébé. Bon elles restent rarement aussi propres, mais lorsque tu fais attention, c’est limite si on glisse en essayant de les attraper. Une peau parfaitement crémée, des ongles taillés au millimètre… Bon, peut-être pas, mais si je pouvais, je le ferais. Mais j’ai la flemme. Je disais, une paume toute douce… Enfin, voilà, une belle main. Sans être narcissique, bien sûr. Vous me croyez pas ? Vous verrez.

Quitte à parler de mes mains, autant parler du reste du corps, non ? Vas-y, j’aime pas faire ça… Qu’est-ce qui m’y oblige, d’ailleurs ? Ah, la voix off ? Pardon, madame. Donc, mon corps ! Bah, d’abord… J’suis assez grand, hein, un p’tit mètre quatre-vingt-huit, par là ! Pourtant, j’ai pas une carrure vraiment imposante… Bien qu’elle ne soit pas sans atouts, eheh ! Non, franchement, on peut même dire que je suis bien taillé. Un six-pack, quoi, pas négligeable ! Avec ça, les bras et pectoraux qu’il faut ! J’mentirai pas, j’ai travaillé ça, bien sûr. Faut peut-être pas déconner, c’est pas le genre de trucs qui se forme naturellement. Tout ça pour dire que… En cas d’embrouille, moi, j’suis présent !

Pourtant, je n’ai pas tellement une tête à chercher la bagarre… Enfin, je crois. Je veux dire, j’ai rarement une expression énervée, juste souvent joviale, ou ennuyée… Ou sarcastique ! Surtout le sarcastique. Jamais sans le sarcastique. Jamais sans narguer, sans chercher. C’est ce qui réapparaît, le plus… Enfin, on a tous plusieurs visages, eheh ! Mais ça vous dit rien pour l’instant ! Alors, sachez que j’ai d’assez petits yeux, que ce soit l’orbite ou l’iris de couleur noisette, ils sont particulièrement fins, ou petits, c’est cool, ça donne un regard perçant. En mode « je vois ton âme… » Même des fois, j’me fais peur quand je regarde dans le miroir, j’vous jure ! Souvent, juste après, j’me dis « Wah, t’es un beau gosse, toi, en fait… »  Tout ça associé avec un petit nez pointu… On va éviter les pifs de requin, t’as vu ? Parce que c’est moche, t’as vu ? Enfin, on finit par… Enfin, c’est un visage, quoi ! Cheveux, oreilles, yeux, nez, bouche ! Vous voyez à quoi ça ressemble, non ?

Je regardais le plafond, désespéré. Désespéré de quoi ? De ne pas arriver à me lever. Ouais, j’ai dit que j’étais bien taillé… Ça m’empêche pas d’être nonchalant. Pire que nonchalant même. J’ai en permanence la flemme. Et ça se voit. A mon attitude quand je suis debout, par exemple. Je respirai un grand coup, et basculai d’un coup pour me mettre sur mes jambes, et me relever. Mes bras retombèrent le long du corps, ma jambe gauche dût se mettre devant la droite pour trouver un à peu près bon équilibre. Aussitôt, je bâillai, le haut du corps légèrement penché en arrière. Oh là là… Que c’est difficile de tenir debout…
)

Pouvoir

♦ Avantages et ampleur : Encounter, ou le pouvoir de tout repousser. C’est un pouvoir donc originellement défensif… Mais pas que. En effet, non content de permettre à l’utilisateur de l’immuniser aux dégâts physiques, mentaux, émotionnels et même magiques, ce dernier peut également les renvoyer où il le souhaite. Essayez donc de le frapper, et vous le toucherez. Seulement, il ne sentira rien, autant au niveau de votre toucher qu’à l’intérieur de son corps, il ne gardera aucune séquelle. S’il décide de renvoyer l’impact vers vous, c’est comme si vous veniez de vous frapper, donc. S’il renvoie l’impact sur un mur, c’est le mur qui recevra la force de votre coup. Cela fonctionne également avec d’éventuelles coupures ou brûlures : l’entaille ne se verra même pas sur ses vêtements, mais directement à la surface de l’endroit où il a renvoyé le dégât, humain ou non. Quant à la brûlure, si feu il y a, l’utilisateur peut le renvoyer directement autre part. Pour ce qui est des dégâts mentaux, il peut renvoyer la sensation d’être déçu, d’être triste, de se sentir abandonné, toutes ces choses négatives. Il peut les renvoyer sur tout le monde, et même sur des objets, bien que cela ne serve à rien. Quant aux interactions magiques… Si le pouvoir est de nature psychique, il peut le renvoyer sur n’importe qui également. Supposons que ce soit « lire dans les pensées ». En activant « Encounter », ce seront les pensées d’une autre personne qui apparaîtront. Quant aux pouvoirs physiques, même chose, il ne peut pas être touché, ou affecté. Quant aux éventuels pouvoirs agissant sur l’espace-temps… Oui, même à ça, il y est immunisé. Car supposons pour tout pouvoir, des particules magiques « neutres » existent dans l’air et s’activent, prenant une nature unique en fonction de l’utilisation d’un pouvoir. Ces particules-là, l’utilisateur d’Encounter les active de sorte à ce qu’aucune autre particule ne puisse l’atteindre. Ainsi, même si le temps est arrêté, Encounter permet de repousser toute particule stoppant la continuité du temps.
♦ Inconvénients et limites : Encounter est donc très puissant… Mais présente aussi des inconvénients. En effet, c’est un pouvoir limité. Si si, je vous assure. Tout d’abord, il y a une certaine limite à l’effet du pouvoir. S’il reçoit trop de dégâts en une journée de toute nature cumulée, son pouvoir se brise pour le restant du jour, et l’utilisateur se retrouve alors sans pouvoir, jusqu’à faire une sieste de minimum quatre heures. Sur l’échelle de la douleur de 1 à 10, il peut renvoyer toutes les douleurs jusqu’à 6, soit une sévère douleur. Quant à sa limite sur la magie, il a un nombre limité, voire TRÈS de particules qu’il peut repousser, nombre qui varie en fonction de la puissance du pouvoir, et son intensité. [Pour un exemple, ce que j'ai dit plus haut sur le fait qu'il puisse théoriquement repousser un pouvoir agissant sur l'espace temps est impossible en pratique. Un pouvoir sur l'espace-temps étant bien trop cheaté en général. Disons qu'il peine même pour l'instant à renvoyer des pouvoirs mentaux, n'ayant jamais été confronté à eux jusqu'à son entrée à l'académie. Après, ça relève de l'auto-modération. Ou de la modération tout court si vous tenez vraiment garder un oeil dessus.]
♦ Autre : En reprenant la théorie des particules magiques, il est dit plus haut que l’utilisateur d’Encounter peut les manipuler et faire de sorte qu’aucune autre particule ne passe, ainsi qu’aucune hormone, ni dégât physique. Il s’agit donc d’une barrière invisible plus ou moins hermétique donc, puisqu’elle laisse tout de même passer l’air –ta gueule, c’est magique-, collée presque à même la peau de l’utilisateur. Mais ce dernier peut l'étendre, pouvant par conséquent repousser à plus ou moins longue distance, mais cela lui requiert encore beaucoup de concentration, si bien qu'il ne puisse l'étendre pour le moment qu'à deux mètres de lui. A partir de la barrière, les dégâts peuvent être renvoyés à cinq mètres. Il a  une limite de temps d'utilisation par jour en réalité, mais elle ne lui sert pas vraiment, étant donné qu'il active et désactive son pouvoir juste le temps de renvoyer ce qu'il souhaite. Elle est de quatre heures par jour.



Histoire

« Voici ton enfant, ma chère. »

Un homme d’une assez grande taille tendit à une jeune femme sur un canapé qui semblait extenué un petit être, enveloppé de couvertures. Elle le prit, et l’observa longuement, une expression neutre sur son visage.

« Je… J’ignore si…
- Grandir sans sa mère est très éprouvant, coupa de suite l’homme, se lavant les mains dans un lavabo se trouvant juste au-dessous d’un grand miroir. Tu ne lui ferais tout de même pas subir cela ? Sachant en plus qu’il sera sûrement de la même… Nature que toi ?
- J’ai vécu sans père, et je m’en suis très bien sortie ! protesta la mère. Puis cet enfant, il… Il…
- Est sorti de tes entrailles. Peu importe la faute à qui, peu importe que son père n’aie que peu de chances de réapparaître. Tu ne peux pas me le laisser. »

La mère fixa son enfant une nouvelle fois, soupira, puis le serra tendrement contre elle.

« Bienvenue dans ce monde… Ton prénom sera Warren. »

Deux longs soupirs se firent alors entendre, et résonnèrent dans ce salon de luxe. La jeune dame, couchée sur un canapé en cuir, recouvert par un certain nombre de couvertures, reprenait lentement son souffle. Quant à l’homme, il s’était maintenant adossé au lavabo. Bien étrange, un lavabo dans le salon, mais que voulez-vous, quand on a de l’argent à dépenser…

Hélas, bien souvent, trop souvent, les mots ne sont que des mots. Ephémères.

« Tonton Emilio ? Où elle est partie, maman ?
- Loin, Warren… Très loin, Warren.
- Et elle revient quand, maman ?
- Je ne sais pas, Warren… Je ne sais pas. Tiens, regarde. Tu as une prise. »

Le petit garçon, en short, au bord d’un lac, une canne à pêche à la main, essaya de remonter le fil, mais il avait manifestement attrapé un poisson vigoureux. Le grand homme, assez barbu et costaud, se leva promptement alors, et lui prit la canne des mains, commençant à remonter la ligne avec bien plus de facilité.

« Merci, tonton Emilio ! fit l’enfant avec un sourire jusqu’aux oreilles.
- De rien. Tiens, je te laisse le mettre dans le seau. »

Warren prit le poisson encore gigotant sans hésiter, puis d’un coup, ce dernier fut expédié dans le seau sans que le petit garçon ne fasse le moindre mouvement pour. Son tuteur le regarda faire, avec un peu d’inquiétude dans le regard.

« Je t’ai déjà dit de ne pas faire usage de tes dons en public… Tu pourrais nous attirer des ennuis.
- Désolé… répondit l’enfant en baissant la tête. Mais, je suis habitué à la maison…
- J’espère que tu n’en fais usage à l’école, au moins.
- Non…
- Tant mieux, soupira l’adulte. Il ne manquerait plus que ça. »

Il reprit sa propre canne à pêche, et se remit patiemment à attendre. Warren, lui, regarda un instant ses mains mouillées, puis jeta un coup d’œil au poisson dans le seau. Il était mort.

Certains mots ne sont qu’éphémères, mais d’autres valent la peine d’être entendus.

« Tonton Emilio ! Pourquoi on est obligés de partir ? C’est pas si grave, si je les ai utilisés qu’une seule fois ! On s’en va pas pour ça, hein ?
- Warren ! »

En plein bouclage de valise, le tuteur de l’enfant s’interrompit, pour s’agenouiller juste au niveau de l’enfant.

« Dis-moi, tu as quel âge ?
- Neuf ans…
- Tu es donc assez grand pour comprendre, quand je te dis « N’utilise PAS tes dons », tu ne dois PAS les utiliser ! Tu ignores dans quel pétrin tu nous mets ! On est obligés de s’enfuir d’ici !
- Mais… Je ne l’ai même pas fait exprès… Ils voulaient me taper ! Je me suis défendu comme je pouvais ! C’est sorti tout seul, pour de vrai ! »

L’adulte se frappa le visage du plat de la main.

« Il ne manquait plus que ça… Tu dois apprendre à le garder en toi ! »

Il avait haussé le ton. Chose qui n’arrivait que rarement. Si bien que Warren n’osa répondre. En silence, il se remit à plier ses affaires.

Certains mots enclenchent de dramatiques situations. D’autres sont des amorces aux meilleurs moments de la vie.

« Et voilà… Inscription terminée ! Ton anglais est au point, au moins ?
- Perfectly, Aunt Emilio !
- Fine ! Is « Encounter » under your control ?
- Deeply hidden inside me !
- Good ! Sur ce, on va continuer à parlais français entre nous, si tu le veux bien… »

Le tuteur et l’adolescent se mirent tous les deux à rire.

« Ton entrée au lycée… Un lycée privé, en plus ! Tu stresses pas, hein ?
- Pas le moins du monde ! Je sens que je vais pouvoir me faire quelques bons amis, ici ! répliqua Warren, sans se douter le moins du monde à quel point il avait raison.
- Je pense que cette fois, nous ne déménagerons plus… Plus maintenant que tu sembles avoir un certain contrôle sur « Encounter ». Puis vivre le rêve américain, c’est un rêve de gosse pour moi…
- Alors, après une bonne dizaine de déplacements à travers quelques pays… Je vais vivre aux Etats-Unis…
- C’est cela ! Au moins, tu auras découvert le monde jeune…
- C’est le moins qu’on puisse dire ! fit l’adolescent en acquiesçant. Maintenant, on se le fait, cet Epic Meal Time ? »

Et c’est avec joie que l’on se souvient que sans l’amorce… Tout ceci ne serait jamais arrivé.

« Et lui… C’est qui ? »

En disant cela, Warren désignait d’une cigarette encore allumée un lycéen qui semblait avoir son âge. Cheveux rouges, lunettes de soleil, cigarette dans la bouche, vêtements avec un peu de fourrure… Le genre d’adolescent qui semblait clairement se la raconter. Ce qui n’était pas vraiment pour déplaire à Warren. Mais pour le moment, il était plus curieux qu’autre chose.

« J’m’appelle Myo. Et tes terminales qui t’entourent sont autant mes potes que les tiens. Va falloir partager, ma gueule. »

Et rétorquant ceci, il entra dans le cercle de fumeurs. Warren, lui, n’eut rien à redire, et se contenta de se remettre à fumer. Il était loin de se douter qu’il venait de faire la meilleure rencontre de sa vie. Myo Monacelli. Ce genre de meilleur ami avec qui faire les 400 coups comme on en faisait plus. Ce genre d’ami… Disparu mystérieusement trop tôt. La vie de Warren devint alors morne. Mais si morne. Il avait tout pour plaire au lycée. Il buvait, fumait, s’amusait avec les filles… Mais il lui manquait Myo. Il n’apprit que trop tard que les dernières personnes à l’avoir aperçu faisaient partie des sportifs du lycée. Sportifs l’ayant tabassé à mort. Groupe qu’il détestait, car en concurrence à propos de la popularité.

Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

Les personnes concernées quittaient alors le lycée ensemble. Warren se mit tranquillement à les suivre. Une fois arrivés dans une rue sans témoins, il les interpella :

« Eh, les biatchs qui prétendent faire du sport ! »

L’effet fut immédiat : de nature agressive, les quatre se retournèrent, et en moins d’un instant, le provocateur se retrouva encerclé. C’était l’occasion rêvée de se débarrasser de ce déchet… L’un d’entre eux tenta alors de frapper le premier par derrière. Un coup de genou dans le dos. Warren se le prit… Mais ce fut l’assaillant qui hurla de douleur. L’assailli resta immobile, un sourire goguenard sur le visage, tandis que les trois autres regardaient, surpris, leur camarade. Ils essayèrent à leur tour d’attaquer : un coup de poing au visage, un autre dans le ventre et un dernier dans les côtes : même résultat. Les coups furent renvoyés. Pas besoin de plus en dire : « Encounter » faisait son effet, et les assaillants avaient vite compris que ce n’était pas naturel. Pris de panique, ils s’enfuirent alors, sans demander leur reste. Warren, lui, désactiva son pouvoir, et se mit à rire, beaucoup rire… Puis d’un coup, deux hommes en noir sortirent littéralement du néant, et avant même que l’adolescent ne les ait remarqués, il se fit assommer.

Au final, sans actions, les mots sont inutiles.

L’adolescent se réveilla dans un dortoir qui lui était totalement inconnu. Il y avait pourtant quelques de ses affaires, puis un uniforme à sa taille, dans un placard ouvert…

« Qu’est-ce que… »

Il se souvenait vaguement d’avoir vengé la mort de son meilleur ami, de ces sportifs horribles du lycée… Puis, plus rien. Il se retourna, et se retrouva nez-à-nez avec sa table de chevet. Une lettre était posée dessus, à son attention. Il la déplia, et se mit à la lire

« Académie Tsuki… Humain à dons… Particulier… Secret… Ouais, d’accord, tant que tonton Emilio va bien, et qu’il doive pas payer une blinde, cette fois. »

Warren reposa la lettre, bâilla à s’en décrocher la mâchoire, puis se rendormit alors dans son nouveau lit.



Et toi, derrière l'écran ?



♦ Prénom ou surnom : Lync
♦ Anniversaire : 27 décembre
♦ Activité : Glandeur à plein temps
♦ Loisirs : Musique, jeux, écriture, lecture, chant... Classique, quoi !
♦ Tu aimes : TA SOEUR !
♦ Tu détestes : MA SOEUR !
♦ Ton rêve : Quand je dors.
♦ Comment es-tu arrivé ici ? En tapant l'URL ! (Himiko.)
♦ Des idées pour améliorer le forum ? J'suis pas du genre à chipoter... Mais un thème plus mixte serait franchement cool !
♦ Petit mot de fin : On m'a jamais mis autant la pression pour une fiche, oh là là...



Dernière édition par Warren le 11/7/2015, 15:19, édité 3 fois
avatar
"Hakaishin" Warren
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 03:15

Oh, manque plus que toi pour que tout sois parfait !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Myo' le 10/7/2015, 03:30

Tu m'a vengé alors! Wallay je t'aime ♥


avatar
Myo'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Himiko le 10/7/2015, 03:44

Bienvenue o/ Keur sur toi rofl



avatar
Himiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 03:50

Bienvenue à twa mon pitit serviteur ! *^* ♥

Tavu j'ai pas oublié =w=

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Yumie le 10/7/2015, 11:53

bienv'nue on bz ?


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 13:03

Re-Bienvenue à toi Warren !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 17:04

    Yop ! :)

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 17:43

Warren je kiffe tellement ton personnage que tu pourrais me rendre gay! Je sens qu'en RP, tu fais des posts de 1500 mots minimum...

M'enfin, les yeux "noiselles", j'y résiste pas!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par "Hakaishin" Warren le 10/7/2015, 18:41

Trop d'amour, oh là làààà ! rougit
Dans l'ordre, alors :
- Yoshi : ... Eh eh eh. On va faire de grandes choses.
- Myo : Brofist ma gueule ♥
- Himiko : Trop d'amour de ta part ♥
- Yuki : Merci ma reine ♥
- Ancien : MAIS C'EST PAS VRAIMENT TOI LAAAAA ! Merci.
- Yumie : qd tu ve bb
- Rubis : Merci... C'est chelou de se faire accueillir par sa maison même !
- Jill : ... Wesh !
- Muro : J'avais le mot anglais avant le mot français... ;; Mais merci, oh là là ♥ Moi, ça me dérange pas de sortir avec Hibari ♥


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 10/7/2015, 18:43

Ohh un coquin c:

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 11/7/2015, 00:07

Nyyyyyyyyyyyyyyaaaaaaaaaaaaaaa ! En un mot : classe ! J'adore, un vrai plaisir de te lire !

Alors passons aux choses sérieuses ! A vrai dire ton pouvoir me laisse un peu perplexe parce que je le trouve tout de même hyper puissant mais tu l'as tellement détaillé et tu lui as trouvé plusieurs limites à tel point que je ne sais plus quoi penser xD
Du coup je vais te demander quand même quelques infos pour que ce soit clair pour moi x)
~ Si ton personnage est triste pour quelque chose il est capable de faire en sorte d'envoyer cette tristesse pour la perdre ?
~ Il peut renvoyer jusqu'à n'importe quelle distance ? Doit-il le renvoyez forcément sur quelqu'un ou quelque chose ?
~ Ton pouvoir marche automatiquement ou faut il que ton personnage se concentre à chaque fois ?
~ Quand tu dis qu'il peut étendre son pouvoir cela veut-il dire que si par exemple un assaillant lui donne un coup mais le rate donc le touche pas tu pourrais être capable de renvoyer tout de même le coup ?

Désolée ça fait beaucoup de questions mais tu m'as intéressé x'D
Bonne continuation ! :D

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par "Hakaishin" Warren le 11/7/2015, 00:37

Alors, mademoiselle ! Tout d'abord, merci d'avoir prêté autant attention à ma fiche, ça me va droit dans le kokoro rougit ♥ Pour ce qui est de tes questions !

~ Si ton personnage est triste pour quelque chose il est capable de faire en sorte d'envoyer cette tristesse pour la perdre ?
-> Pour quelque chose, non mademoiselle ! Car considérant que la tristesse vienne de quelque part, il peut la repousser autre part ! Ceci dit, il peut avoir des phases de mélancolie, et étant donné que ça vient de lui, impossible de le repousser, puisque ça vient de l'intérieur de la zone protégée !

~ Il peut renvoyer jusqu'à n'importe quelle distance ? Doit-il le renvoyer forcément sur quelqu'un ou quelque chose ?
-> Intéressante question, mademoiselle, je ne m'y suis pas penché ! Alors, étant donné qu'évolution il y aura... Je dirais bien cinq bons mètres à partir de la barrière, pour toute nature de repoussement ! Et, pas forcément, il peut tout aussi renvoyer dans le vide, auquel cas ça ne touchera personne... Mais c'est moins drôle, eh eh.

~ Ton pouvoir marche automatiquement ou faut il que ton personnage se concentre à chaque fois ?
-> C'est un pouvoir qui s'active, mademoiselle ! Bon, je ne l'ai pas mis, mais il a une durée limitée... De quatre heures par jour, mais étant donné qu'il l'active et le désactive très rapidement, juste le temps de repousser ce qu'il veut repousser... Au final, cette limite ne sert pas à grand chose, mais s'il faut le préciser, je ferai ce qu'il faut !

~ Quand tu dis qu'il peut étendre son pouvoir cela veut-il dire que si par exemple un assaillant lui donne un coup mais le rate donc le touche pas tu pourrais être capable de renvoyer tout de même le coup ?
-> Oui, madame ! Dans ce sens-là, si l'extension du pouvoir est assez grande pour que l'assaillant frappe dans la zone, la barrière se solidifiera alors, pour qu'il y ait un choc, et que ce choc puisse être renvoyé ! Parce que sans choc, pas de dégât qui puisse être renvoyé !

En espérant avoir été claiiiiiir, mademoiselle Elisan ♥


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 11/7/2015, 14:44

Ok tu fais tout avec classe... C'en est presque déconcertant ! xD

Alors à part le fait que j'ai du mal à voir un sentiment de tristesse se balader dans l'air et venir se cogner contre ta barrière c'est clair ! xD
Du coup je préfère que tu marques la distance de renvoie, la durée d'utilisation et aussi la distance pour l'instant jusqu'où tu peux envoyer ta barrière ( elle sera courte pour l'instant ^^) Après ceci ce sera parfait ! :D

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par "Hakaishin" Warren le 11/7/2015, 15:26

C'est modifié, mademoiseeeeeeelle ! Pour ce qui est des sentiments... C'est un peu comme tout le monde, je pense ! Tu peux pressentir lorsqu'une chose te rend triste ou non ! Enfin, c'est comme ça que je vois les choses, personnellement... Si cela pose problème, j'éditerai sans souci ~ ♥
(mais quel honneur, ma fiche serait parfaite ? Que d'émotions, oh là là... rougit )
avatar
"Hakaishin" Warren
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Invité le 11/7/2015, 15:40

Je comprends ^^

Et attention à la grosse tête, mooooonsieur ! ;)

Fiche validée !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Warren, oh là lààààà. [Oui oui, c'est fini !]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum