Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015, 01:41

Une semaine. Cela faisait une semaine que les policiers étaient venus me trouver à l'académie pour me demander de témoigner. Ce jour-là, j'avais raconté à Yumi ce qui m'était arrivé treize ans auparavant, devant cette même tombe devant laquelle je me trouvais à nouveau. Habituellement, je ne venais qu'une fois par an. Habituellement, je n'avais pas une important décision à prendre. Mon amie m'avait proposé de me soutenir et de m'aider quand je lui avais parlé. Mais je ne souhaitais pas la faire déprimer à cause de ça. C'était bien trop lourd à porter. C'est pourquoi j'étais seul, sous la pluie, dans le cimetière, après avoir rendu visite aux orphelins. Ces derniers, j'en étais persuadé, avaient remarqué que je n'étais pas comme d'habitude.

Grâce à la pluie, je n'avais aucune gêne concernant les larmes qui sortaient de mes yeux. Je n'avais ni parapluie, ni quoi que ce soit d'autre qui aurait pu m'empêcher d'être trempé. Je n'étais pas gêné par mes vêtements dégoulinant d'eau, mes cheveux plaqués sur mon visage ou le froid qui m'engourdissait les membres. Je n'étais pas d'humeur à me préoccuper d'un autre problème que celui qui m'avait mené là. C'était déjà assez compliqué comme ça. Vous vous voyez, vous, en train de dénoncer votre père sur un meurtre commis treize ans auparavant? Un père qui s'était montré respectable à tous point de vue à vos yeux sauf le soir où il tua votre mère? Peut-être que vous oui, moi je ne m'en sentais pas capable. Et la police me harcelait pour ça... et pour que j'intègre une famille d'accueil. Et ça c'était encore moins faisable! Mais comment l'expliquer? Comment faire comprendre à des personnes qui ne savent rien de vous, et ce que vous avez vécus,  qu'il y a des choses impossibles à réaliser?

- Finalement je ne suis pas si fort que ça, maman. murmurai-je à la tombe. Je suis là, à me poser mille questions alors que je devrais prendre une décision.

Puis, je levais la tête vers le ciel, les yeux fermés. Mes mains étaient dans mes poches, leur "maison". Ou, du moins, l'endroit où j'adorais les mettre. Au moins comme ça je n'avais pas à me demander ce que je pouvais en faire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015, 17:17







Une réflexion désagréable




Il avait plu presque toute la semaine, j'étais donc un peu moins triste qu'à mon habitude. J'avais d'ailleurs failli tomber malade, ce jour à l'arrêt de bus. Enfin bref. La pluie m'empêchait de dessiner pas de me promener. C'était pourquoi j'étais en train de marcher sur un trottoir, ma robe favorite et une veste sur le dos. Il y avait de moins en moins de passants et tous ceux qui revenaient dans le sens contraire à ma marche étaient... tristes. Qu'y avait-il dans cette direction ? Curieuse, je marchais un peu plus rapidement et j'arrivais devant des grilles. De grandes grilles grises et rouillées. J'en poussais une et découvris qu'elles étaient tellement rouillées qu'elles grinçaient. Un peu cliché tout ça. C'était comme si j'entrais dans un cimet...

C'était un cimetière. Je venais d'entrer dans le seul endroit où je savais que même en cherchant partout dans le monde, mes parents n'y seraient jamais. Je ne savais pas où avaient été emmenés leur corps, je ne savais pas ce qu'on en avait fait. Tout ce que je savais c'était... qu'ils n'étaient plus là. Je n'avais pas eut la preuve visuelle. Je n'en avais pas eu besoin. Je savais et c'était tout.

Je me forçais à entrer en ces lieux. Ces lieux où je n'aurais pas dut mettre les pieds normalement, puisque personne ne m'attendait. J'avançais doucement, comme si je ne voulais pas perturber le sommeil éternel de ces inconnus. Je regardais chaque tombe, lisant chaque inscription, ne touchant pas les fleurs déposées. Je continuais mon avancé jusqu'à ce je reconnaisse Yasushi. Me demander ce qu'il faisait là était illogique puisque nous étions dans un cimetière. Et que faisons-nous dans un cimetière ? Parler avec ceux qui ne sont plus là. Leur livrer nos doutes, nos inquiétudes.

Je me décidais à aller vers lui, silencieusement. Je remarquais progressivement que lui aussi était trempé de la tête au pieds. Je me postais à ces côtés et je lus l'inscription sur la pierre tombale. C'était sa mère. Cette journée grise s'assombrissait à vue d’œil. Je savais qu'il était orphelin, mais il n'y avait que sa mère ici. Où était son père ? À moins que ce ne soit à cause de ce dernier que Yasushi se considérait comme orphelin. Peut-être voudrait-il en parler aujourd'hui, puisque nous n'étions que tous les deux. Je me contentais pourtant d'un petit :

- Salut Yasushi.

Je ne savais pas quoi dire d'autre. Je ne savais jamais quoi dire ni quoi faire lorsque j'étais devant le fait accompli. Je me souvenais maintenant pourquoi je ne voulais pas vraiment m'intégrer. J'avais peur de ne pas être à la hauteur.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015, 18:40

Je laissais la pluie rouler sur ma peau froide et notamment sur mon visage levé sur le ciel. Ça ne me faisait pas de bien, mais ça ne me faisait pas de mal non plus. J'avais juste l'espoir qu'une réponse à mes questions me soit donnée. Qu'elle me tombe dessus par miracle. Ou qu'un ange descende du ciel pour me la donner.

- Salut Yasushi.

Il s'agissait d'une petite voix féminine qui avait prononcé ces mots. Elle se trouvait sur ma gauche et il me semblait que je la connaissais. J'ouvris les yeux et regardai en direction de la personne qui m'avait salué. Petite, brune aux cheveux longs, elle ne souriait pas. Enfin, dans cet endroit je n'avait encore jamais vu de sourires de joie sur le visage de qui que ce fut. Par contre, des sourires reflétant de la folie, voire de la démence, oui. Je l'avais déjà vu. Pour en revenir à la jeune fille, à moins que les anges ne prennent l'apparence des personnes qu'on connaissait, il s'agissait de Riley. Que faisait-elle donc ici? Elle était mouillée de la tête aux pieds. Avait-elle été surprise par la pluie? Mais, dans ce cas, pourquoi n'était-elle pas rentrée à l'Académie? Enfin, je ne pouvais rien lui reprocher vu dans l'état dans lequel j'étais. Si je ne tombais pas malade, ça tiendrais du miracle.
Après l'avoir observée pendant quelques instants, je lui murmurais en retour :

- Salut...

Je me sentais vide de toute émotion... ou presque. Seule la douleur et la tristesse pesaient sur mon coeur. Enfin, si je ne comptais pas le fait que je devais prendre une grande décision. Je reportai mon regard sur la tombe de ma mère. Je rechignais à converser, mais je ne voulais pas qu'elle se sente mal à l'aise par rapport à moi et les questions qu'elle pouvait se poser. Je lui fis donc d'une voix :

- Tu dois te poser des questions, non?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015, 20:37







Une réflexion désagréable




Cela faisait quelques années que sa mère était décédée, la plaque sur la tombe le prouvait. Avait-il fait son deuil malgré le nombre d'années qui étaient passées ? Ou souffrait-il toujours autant ? Je ne croyais pas en une existence supérieure, je n'avais pas non plus appris les prières ni comment les faire. Fallait-il que j'en adresse une à la mère de Yasushi puisque j'étais devant son lit souterrain éternel ? Je ne pus prendre une décision Yasushi m'interrompit trop tôt dans ma réflexion.

- Tu dois te poser des questions, non?

Des questions ? Plein. Mais est-ce que toutes se posaient ? Je ne pense pas. Tout n'est pas bon à entendre. Par exemple, je ne pouvais pas simplement lui demander comment sa mère était morte, si son père était mort, si il avait surmonté la douleur, si, si... Je ne pouvais pas l'interroger comme ça. On avait essayé avec moi, lorsque je me retrouvais en Angleterre par je ne sais quel moyen. J'étais trop jeune, trop choquée, ils avaient vite abandonné. Le psy aussi n'avait pas insisté. Il aurait peut-être du.

Je fixais toujours la tombe, je ne voulais pas voir si Yasushi pleurait ou pas. Une fois m'avait suffit. Il m'avait demandé une question. Je ne savais pas laquelle choisir. Je fis le vide dans mon esprit, le temps de trouver le courage de lui en poser une. Parler du passé est difficile. Même Yumiko ne savait pas ce qu'il m'était réellement arrivé. Un jour, je vais devoir me confier, mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est Yasushi qui allait se livrer. Je sus alors quelle question poser.

- Dis-moi, Yasushi, où est ton père?.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 26 Juin 2015, 21:16

Un long silence suivi ma supposition. Peut-être réfléchissais à quelle question poser... Non, c'était même certain. Je profitais de ce moment pour me remémorer les problèmes qui se posaient à moi. Me faire harceler indéfiniment pas la police, suivre un long et douloureux interrogatoire suivit par accepter ou non de rencontrer une éventuelle famille d'accueil... En pensant à cette dernière, je fronçai les sourcils. Jamais je ne l'accepterais! C'était la seule décision que j'arrivais à prendre. La plus facile. Pour le reste, je ne savais que faire.
Riley posa enfin sa question :

- Dis-moi, Yasushi, où est ton père?

J'eus l'impression d'avoir reçu un coup de massue sur la tête. Mon père, hein? La mine sombre, je pris le temps de mâcher mes mots, de me calmer un tout petit peu, avant de lui répondre quoi que ce soit. Cet homme était fait pour aller en enfer!
Je pris, après quelques minutes, une grande inspiration pour expirer doucement. Puis, je lui répondis d'une voix à la fois coléreuse, triste, froide... mais en petite quantité :

- Je n'ai plus de père. Du moins, à mes yeux, cet homme ne fait plus partie de ma famille. Il ne le mérite pas. Surtout après avoir tué ma mère... à cause de moi, et devant moi...

Devais-je lui en dire plus? Non. C'était une mauvaise idée de tout dire d'un seul coup à propos de ce qui s'était passé. Par contre, je n'avais pas répondu à sa question. Je continuai donc :

- Je ne sais pas ce qu'il est devenu après ma fugue, juste après l'enterrement de ma mère. J'ai toujours évité la police et de me montrer, me faire connaître, pour ne plus le voir... entre autres.

Cette fois je me tus. Je lui avais parlé sans la regarder. J'avais préféré fixer la tombe de ma défunte génitrice. C'était plus facile pour moi : je pouvais parler comme pour moi-même. Mais ça l'était aussi très certainement pour elle car elle n'avait ainsi pas à faire face à ma douleur. Si je pouvais lui éviter ça, autant m'y appliquer.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Sam 27 Juin 2015, 23:08







Une réflexion désagréable




Finalement, peut-être avait-ce été le mauvais angle d'attaque. Il ne dit rien pendant plusieurs minutes, mais lorsqu'il répondit après une inspiration, il avait l'air aussi bien en colère que triste.

- Je n'ai plus de père. Du moins, à mes yeux, cet homme ne fait plus partie de ma famille. Il ne le mérite pas. Surtout après avoir tué ma mère... à cause de moi, et devant moi... Je ne sais pas ce qu'il est devenu après ma fugue, juste après l'enterrement de ma mère. J'ai toujours évité la police et de me montrer, me faire connaître, pour ne plus le voir... entre autres.

Donc j'avais eu raison. Son père était la cause de tous cela. C'était affreux. Je n'essayais même pas de comprendre le pourquoi du comment. Voir quelqu'un de si proche qu'une mère se faire assassiner devant ses yeux devait être plus qu'horrible. Je ne voulais même pas imaginer ce qu'il devait ressentir. De plus, chacun son fardeau.

Maintenant, je pouvais comprendre qu'il ne voulait pas entendre parler de famille, ni pour lui, ni pour les orphelins. Mais à leurs manières d'être, ils en étaient une, même si Yasushi ne s'en rendait pas compte. Peut-être était-ce mieux ainsi, mais je ne pensais pas qu'il puisse abandonner les orphelins même s'il s'en rendait compte.

La vie était vache pour la plupart d'entre nous, ou au moins pour les personnes que j'avais rencontré. Est-ce que cela pouvait-il avoir une relation avec notre situation de ''mutant'' ? Ou cela était-il juste une belle et immense coïncidence que le destin nous avait à tous concocté ? Les deux hypothèses, si elles étaient justes, ne me réjouissaient pas. D'une parce que je ne croyais pas au ''Destin'' et deux parce que cela signifiait que nous -ceux avec un pouvoir- étions une cible.

Fixant toujours la tombe de sa mère pour lui laisser toute l'intimité qu'il lui fallait pour qu'il puisse évacuer temporairement ses émotion, je cherchais quelque chose à dire. Que disait-on dans ces moments là ? Je suis désolée ? Toutes mes condoléances ? Je ne savais même pas ce que cela signifiait. Devais-je lui demander de m'en raconter plus ?

- Tu veux raconter?

La pluie n'était pas très forte, il n'y avait pas de vent -ou très peu- et il ne faisait pas si froid que ça. Et surtout, j'avais du temps. Je pouvais écouter tout ce qu'il me dirait. Tout ce qu'il voudrait ou pouvait me dire.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Dim 28 Juin 2015, 00:41

- Tu veux raconter?

Est-ce que je voulais raconter? J'avais déjà dit brièvement ce qui s'était passé à Yumi. Mais c'était une semaine auparavant, le jour anniversaire de la naissance et de la mort de ma mère. Du coup, de toute façon, je m'étais plongé totalement dans le souvenir de ce jour tragique. De plus, je n'avais raconté que brièvement ce qui s'était passé cette nuit-là. Je ne lui avait dit que l'essentiel. Que pouvais-je donc dire à Riley? Lui raconter en détail était impossible. Mais accepterait-elle réellement le strict minimum?
Finalement, je soupirais avant de commencer mon récit d'une voix que je voulu neutre :

- Au départ, mes parents se disputaient pour de petites choses. Des broutilles comme sortir les poubelles, la place des objets... Puis, vint la demande de divorce. A partir de ce moment-là, mes parents se disputaient tous les soirs pour savoir qui aurait ma garde. Curieux de savoir ce qui allait être décidé, je m'installais dans les escaliers pour les écouter. C'est comme ça que j'ai pu voir mon géniteur tuer ma mère...

Je me mis à trembler. La rage vint me torturer alors que je repensais au comportement de mon père lors de l'enterrement de sa femme. Pour éviter de blesser ou de me sentir coupable, je détournais la tête de la tombe, de sorte à ne pas regarder mon interlocutrice. Mon visage reflétait mes émotions. J'inspirais profondément pour me calmer puis, soufflait doucement. Je le fis trois ou quatre fois, de sorte d'être certain de pouvoir parler d'une voix calme et moins rageuse ou coléreuse. Puis, je fis :

- Lors de l'enterrement, mon père a été odieux. Si personne ne l'a vu, moi si. Quand il pensait que personne ne le voyait, il souriait. Parfois il riait, faisant croire aux invités qu'il pleurait. Je ne l'ai pas supporté... et c'est moi qu'on a accusé de ne pas être respectueux. Donc, le soir même, je suis parti pour devenir un orphelin de la rue.

Ayant fini mon histoire sur ce qu'il s'était passé, je me tus. Calmé, bien qu'encore en colère, je me remis à regarder la tombe de ma mère.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Dim 28 Juin 2015, 13:26







Une réflexion désagréable




Il me raconta brièvement son histoire, ne voulant sans doute pas trop replonger dans ses souvenirs douloureux. Je ne le regardais toujours pas mais je l'écoutais attentivement. Lorsqu'il fit une pose, je me questionnais intérieurement. Comment la relation entre les deux parents avaient pu se dégrader... comme ça ? Comment les gens pouvaient-ils en arrivé à cette extrémité ? Pourquoi ? Pourquoi tant de violence, de tristesse ? C'était ça la vrai question en fait. Pourquoi ?

Je l'entendis inspirer profondément plusieurs fois avant qu'il ne reprenne. Sûrement voulait-il reprendre le contrôle de ses émotions.

- Lors de l'enterrement, mon père a été odieux. Si personne ne l'a vu, moi si. Quand il pensait que personne ne le voyait, il souriait. Parfois il riait, faisant croire aux invités qu'il pleurait. Je ne l'ai pas supporté... et c'est moi qu'on a accusé de ne pas être respectueux. Donc, le soir même, je suis parti pour devenir un orphelin de la rue.

Au moins il avait eu le droit d'assister à l'enterrement de sa mère, lui, fit une petite voix vicieuse dans ma tête. Je tressaillis imperceptiblement avant de chasser la voix. Je n'avais pas envie de penser à ça, pas maintenant. Pas alors qu'il me racontait ce qu'il y avait eu de pire dans son existence.

Une fois la petite voix partie, je me demandais s'il avait jamais eut envie de venger sa mère. Si oui, il n'avait peut-être pas eut les moyens avant mais maintenant qu'il maîtrisait à peu près correctement son pouvoir et qu'il savait se battre, le souhaitait-il ? Ou ne voulait-il juste plus jamais voir celui qu'un jour il avait appelé ''papa'' ? Pour ma part, se venger n'apportait sûrement pas beaucoup de satisfaction si on la mettait au premier plan et en faisait un objectif de vie. Après, je n'en savais pas grand chose -voir rien du tout- puisque je savais que je ne pourrais pas le faire.

Je voulais quand même lui poser une dernière question, après cela je le laisserais tranquille. Je voulais savoir, ça me dévorait depuis que je savais qui était enterrée là.

- Dis Yasushi... J'hésitais, j'avais un peur de sa réaction. Je repris, espérant avoir un ton un peu plus confiant : pendant l'enterrement, malgré ton père... est-ce que tu as pu lui dire au revoir?

J'espérais qu'il comprenais ma question. Je voulais savoir si le fait de savoir où trouver le corps d'un proche rendait sa perte moins douloureuse. Je voulais savoir si on pouvait mieux faire son deuil. Je voulais tellement savoir...


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Dim 28 Juin 2015, 20:30

Le silence s'installa. Il n'était pas désagréable. Au contraire, j'avais l'impression qu'une sorte de paix nous enveloppait. Mon esprit, dans le but de comprendre ce phénomène, se mit à me faire émettre des tas d'hypothèses aussi folles les unes que les autres. Comme ma mère pourrait-elle être avec nous? Elle était morte. Son esprit se reposait (je l'espérais en tout cas) et nous étions seuls, Riley et moi, devant sa tombe.
La jeune fille brune me posa une question après ces quelques minutes de réflexion non productives, d'une voix que je trouvais incertaine :

- Dis Yasushi... Pendant l'enterrement, malgré ton père... est-ce que tu as pu lui dire au revoir?

Je me demandais pourquoi elle me posait cette question. Certainement était-elle personnellement impliquée dans une histoire similaire à la mienne. Pour en revenir à ce que je ressentais à ce propos, je n'étais pas certain de savoir quoi lui répondre. Mon père m'avait porté énormément préjudice. La peur que le fait de rester avec lui aussi. C'était certainement pour ça que je revenais chaque année ici, hanté par ce souvenir que je voulais oublier sans y parvenir. Mais, d'un autre côté, je savais que je ne la reverrai plus. C'était aussi parce que je m'en étais rendu compte que j'avais commencé à m'endurcir. Je fermai les yeux un moment pour faire un point sur mon ressenti. Puis, en les rouvrant, je lui répondis d'une voix que je voulais ni triste, ni dénuée de sentiment :

- Je ne sais pas si je lui ai dit au revoir. Perdre sa mère, ou ses parents je pense, n'est pas simple. C'est un fait qui laisse une blessure avec laquelle il faut apprendre à vivre. C'est quelques chose de difficile et ce n'est pas assisté à un enterrement qui va t'apporter des réponses. Au contraire : tu te pose énormément de questions. Comme... Pourquoi est-ce qu'elle est morte? Comment vais-je vivre sans maman? N'est-elle pas simplement en train de dormir. Enfin, je me serais posé cette question si je n'avais pas vu cet homme la tuer.

J'espérais avoir répondu à sa question sans lui faire mal, ni la mettre mal à l'aise. Ce n'étais pas mon but.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 00:08







Une réflexion désagréable




Il répondit mais en prenant soin de ne pas faire ni trop dans l'émotion ni dans l'indifférence. J'entendais bien les émotions qu'il essayait de ne pas montrer mais pas totalement. Je n'ai jamais vraiment compris les émotions, à part la tristesse. La peur, je ne crois pas que ce soit une émotion, plus un ressentis qu'autre chose.

- Je ne sais pas si je lui ai dit au revoir. Perdre sa mère, ou ses parents je pense, n'est pas simple. C'est un fait qui laisse une blessure avec laquelle il faut apprendre à vivre. C'est quelques chose de difficile et ce n'est pas assisté à un enterrement qui va t'apporter des réponses. Au contraire : tu te pose énormément de questions. Comme... Pourquoi est-ce qu'elle est morte? Comment vais-je vivre sans maman? N'est-elle pas simplement en train de dormir. Enfin, je me serais posé cette question si je n'avais pas vu cet homme la tuer.

Moi, je n'avais rien vu et peut-être qu'au fond, j'avais encore espoir. Espoir que mon réalisme repoussait très loin à cause de la dernière scène du dernier acte de ma tournée dans le monde avec mes parents. Je savais par contre très bien qu'une grosse partie de moi-même était restée dans le dernier village que nous avions visité.

Je comprenais parfaitement ce que disais Yasushi. Je comprenais, mais parfois, une question flottait dans mon esprit, me hantant depuis l'hôpital. Je la repoussais à chaque fois, sachant en partie la réponse qui ne me plaisait qu'à moitié. Bien sûr, toutes les questions listées par Yasushi, je me les posais. Seulement... pourquoi j'avais survécu ? Pourquoi n'étais-je pas morte avec mes parents ? Cette question ressemblait à de l'auto apitoiement, et je trouvais ça pathétique, c'est pour ça que je la repoussais loin. Je hochais la tête en guise de réponse à Yasushi, pour le remercier de m'avoir répondu à cette question presque hors contexte. Puis, incertaine de si il m'avait vu, je le fis à voix haute :

- Merci d'avoir répondu à mes questions, je sais que ça n'a pas du être facile de me dire ce qu'il s'était passé. Je suis désolée, si j'ai réveillé des souvenirs.

Jugeant que je n'avais rien de plus à ajouter, je me tus, restant à ses côtés. Nous étions toujours là à fixer cette tombe lorsque la pluie s'arrêta, quand les rayons de soleil transpercèrent les sombres nuages. Je n'avais pas de conseils à lui donner, il était plus âgé que moi, il savait ce qu'il faisait, je l'espérais du moins. Et puis, j'ai toujours été plus forte pour écouter que pour conseiller.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 00:33

Je ne regardai pas la jeune fille qui avait peut-être acquiescé. Je lui fus donc reconnaissant de me parler :

- Merci d'avoir répondu à mes questions, je sais que ça n'a pas du être facile de me dire ce qu'il s'était passé. Je suis désolée, si j'ai réveillé des souvenirs.

La pluie s'était arrêtée, à mon grand regret. J'avais l'impression que le ciel voulait que je souris. Je l'aurais fait si mes questions avaient trouvé une réponse. C'était peut-être trop demandé, qui sait. Je répondis donc à la jeune fille, plus pour la rassurer qu'autre chose :

- Tu n'as pas à t'excuser. Cela fait une semaine que mes souvenirs ont recommencé à me tourmenter.

Je m'assis à terre et me mis à regarder le ciel. Les nuages se dissipaient, laissant apparaître un magnifique arc-en-ciel. Je me à parler comme à moi-même :

- D'habitude, je viens une fois par an pour rendre hommage à ma mère. Mais, cette fois, on m'a demandé de témoigner contre mon vieux et, dans l'idéal de la société, que j'intègre une famille d'accueil. Je suis venu ici pour réfléchir à ça...

J'espérais que parler m'aiderais à trouver des réponses. Mais je ne savais pas quoi ajouter. J'avais certainement parlé pour rien. Enfin, ce ne serait alors rien de plus que des paroles en l'air. Alors, pourquoi ça faisait aussi mal de penser que ça pouvait être le cas? Ou était-ce l'idée de témoigner contre, donc peut-être revoir, mon géniteur? Cette idée me donnait des sueurs froides. Mais je ne voulais pas que son crime reste impuni! Cette idée me révoltait.

- J'en ai marre... ça fait une semaine que je cherche une solution mais je ne trouve rien, murmurai-je pour moi-même.

Si j'avais pu hurler, frapper et déverser ma colère, je l'aurais fait avec joie. J'aurais hurlé sur les policiers qui étaient venus me voir quelques jours auparavant, au pire moment qui fut. J'aurais frappé mon père pour le punir du meurtre de ma mère. Et j'aurais déversé ma colère sur la justice anglaise qui ne me semblait pas en être une. Je me sentais obligé alors qu'on me demandait mon avis. En quoi étais-je libre?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 12:20







Une réflexion désagréable




Il me dit que je n'avais pas besoin de m'excuser. Apparemment, les souvenirs remontaient à la surface depuis quelques temps. J'entendis du froissement de tissu. Curieuse je me tournais à moitié et je vis que Yasushi s'était assis à même le sol. Je l'imitais bien que je remontais mes genoux sous mon menton et que j'entourais mes jambes de mes bras. Position fœtus comme j'aimais dire.

- D'habitude, je viens une fois par an pour rendre hommage à ma mère. Mais, cette fois, on m'a demandé de témoigner contre mon vieux et, dans l'idéal de la société, que j'intègre une famille d'accueil. Je suis venu ici pour réfléchir à ça...

Je ne savais pas s'il le disait pour moi ou pour lui, c'était à la frontière entre le chuchotement et le dire à hauteur normale. Je commençais à réfléchir rapidement. J'avais lu pas mal de trucs sur les lois, les policiers et ce genre de choses lorsque j'avais eus envie de savoir comment les gouvernements arrêtaient les terroristes. Je n'avais pas trouvé beaucoup de choses sur cela mais entre temps j'avais lu deux-trois trucs qui pouvaient toujours être utile. Et puis, j'avais du pas mal côtoyer de policiers à mon arrivée en Angleterre. Il murmura autre chose. Pas de solutions ? Peut-être que je pouvais l'aider pour ça.

- Tu sais, pour ton témoignage, t'es pas obligé d'y aller toi. Tu pourrais faire une déposition écrite. Par contre faudrait la donner en main propre à la police. Et puis, tu es aussi une victime dans cette affaire, et certaines victimes ne sont pas obligées de revoir celui qui leur à fait du mal.

Je fis une pose, je ne savais pas comment il allait prendre le terme victime. Je continuais mais en changeant de registre et resserrant mes bras sur mes jambes car j'avais vécu ce que j'allais dire. Je ne voulais pas me souvenir de ces adultes qui passaient devant nous, nous regardaient un peu comme de la marchandise et qui, quand ils s'arrêtaient devant des enfants comme moi, souriaient avec pitié avant d'adopter un enfant plus ''normal''.

- Il n'y a pas grand monde qui voudra adopter un presque adulte juste pendant un ou deux ans. En général, ceux qui veulent adopter, adopte des petits enfants... Dans ma tête, j'ajoutais et pas des enfants à moitié brisé. En plus, t'es à l'Académie, où on est tous en internat et où ceux qu'on pas de maison peuvent rester pendant les vacances.

J'espérais que ça allais pouvoir l'aider même si je ne savais pas comment il allait le prendre. Les nuages s'espaçaient de plus en plus. Peut-être allions-nous sécher avant même d'être rentrer ?


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 13:10

Assise à côté de moi, la jeune fille me répondit, bien que je n'y croyais pas :

- Tu sais, pour ton témoignage, t'es pas obligé d'y aller toi. Tu pourrais faire une déposition écrite. Par contre faudrait la donner en main propre à la police. Et puis, tu es aussi une victime dans cette affaire, et certaines victimes ne sont pas obligées de revoir celui qui leur à fait du mal.

Content de ne pas avoir parlé pour rien, je me mis à réfléchir à ses propos :

L'idée n'est pas mauvaise du tout. Il faudra juste que je parvienne à tout écrire en détail, sans rien oublier. Je pense que si je demande à Yumi elle m'aidera à écrire. Après tout je ne suis pas allé à l'école pendant treize ans, du coup c'est pas comme si je savais écrire... C'est honteux.

Je ne pris pas la peine de me sentir vexé par l'appellation "victime". Elle avait raison au fond. Si mon père n'avait pas tué sa femme, je n'en serait pas là aujourd'hui. Victime parce que ma famille a été détruite. Puis, j'entendis Riley passer sur mon second problème :

- Il n'y a pas grand monde qui voudra adopter un presque adulte juste pendant un ou deux ans. En général, ceux qui veulent adopter, adopte des petits enfants... En plus, t'es à l'Académie, où on est tous en internat et où ceux qu'on pas de maison peuvent rester pendant les vacances.

Cette déclaration me soulagea plus que je l'aurais cru. C'est ce que j'appelais des bonnes nouvelles. Mais j'étais étonné : comment savait-elle tout ça? Avait-elle vraiment vécu, elle aussi, la perte d'un de ses parents? Si c'était ça, son incapacité à sourire était certainement justifié. Pendant quelques minutes je ne dis rien, pesant le pour et le contre de mon envie de lui poser la question. Finalement, je lui souris en la regardant :

- Merci beaucoup, Riley. Tu m'as beaucoup aidé.Mais, dis moi... j'hésitais un dernier instant avant de me lancer en essayant de parler avec beaucoup de tact : est-ce que tu as subi une perte? Je veux dire, tu as l'air de connaître beaucoup de choses sur ma situation, tu m'as posé une question sur l'enterrement d'un être proche et tu ne sais plus sourire (parce que j'ose espérais que tu as appris à sourire plus jeune). Ces trois points sont ce qui me font penser que nos deux histoires comportent des similitudes.

Je ne savais pas si ce que j'avais dit allait la blesser. J'espérais que non. Mais, d'un autre côté, si je savais pourquoi elle ne souriait plus réellement, je pourrais peut-être l'aider plus facilement. Surtout si c'était à cause de la perte de ses parents.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 15:33







Une réflexion désagréable




Je tournais la tête vers lui lorsqu'il reprit la parole. Il souriait.

- Merci beaucoup, Riley. Tu m'as beaucoup aidé. Mais, dis moi... est-ce que tu as subi une perte? Je veux dire, tu as l'air de connaître beaucoup de choses sur ma situation, tu m'as posé une question sur l'enterrement d'un être proche et tu ne sais plus sourire (parce que j'ose espérer que tu as appris à sourire plus jeune). Ces trois points sont ce qui me font penser que nos deux histoires comportent des similitudes.

Je resserrais encore un peu plus les bras autour de mes jambes mais me forçais à rester neutre. J'aurais du deviner qu'il allait faire le lien. Après tout, il n'était pas idiot. Mais lui il savait sourire malgré une perte. Lui il n'avait pas perdu son sourire, il ne le montrait juste pas beaucoup. Moi j'avais du en reconstruire un. J'avais mis des années à le faire, à essayer de le perfectionner et il était toujours aussi faux. Il m'avait poser une question. Je ne voulais pas y répondre, je ne voulais pas. Pourtant, je lui devais, il avait répondu au mienne. Je fixais un point plus loin.

- Je... Mes parents ont été... ils sont morts tous les deux quand j'étais petite mais je n'ai jamais vu leurs corps. Nous étions en Afrique, et je ne sais pas comment je suis arrivée en Angleterre. La partie suivante était légèrement moins douloureuse, aussi, je pus le regarder tout en lui racontant: J'ai été dans un orphelinat. Le directeur, Lewis, était très gentil et les adultes qui passaient voir les orphelins aussi mais... certains d'entre nous étaient plus... ils avaient eut une histoire plus tragique que d'autres. Ceux-là n'étaient jamais retenus pour les adoptions.

J'avais résumé au maximum l'histoire de l'Afrique bien que je savais qu'un jour je devrais la raconter en entière à quelqu'un. La partie de l'orphelinat me faisait un peu moins souffrir mais à peine. Je me fichais de ne pas avoir été adoptée. Non, le pire que j'avais eu à subir c'était d'essayer de surmonter la mort de mes parents. Je n'y arrivais pas, alors je préférais repousser les souvenirs. Et je ne pouvais pas sourire ni pleurer à cause de ça. J'étais dans ce que les psy appelaient la phase de déni, je crois.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 29 Juin 2015, 16:34

Le jeune fille sembla avoir du mal à me répondre. J'avais vu juste. Elle me répondit tout de même malgré sa douleur que j'imaginais encore très forte et présente :

- Je... Mes parents ont été... ils sont morts tous les deux quand j'étais petite mais je n'ai jamais vu leurs corps. Nous étions en Afrique, et je ne sais pas comment je suis arrivée en Angleterre. J'ai été dans un orphelinat. Le directeur, Lewis, était très gentil et les adultes qui passaient voir les orphelins aussi mais... certains d'entre nous étaient plus... ils avaient eut une histoire plus tragique que d'autres. Ceux-là n'étaient jamais retenus pour les adoptions.

- C'est dur... fut tout ce que je pus lui dire.

A mes yeux, des encouragements, des promesses qu'on ne pouvait pas tenir ou l’apitoiement étaient loin d'être une aide précieuse pour les personnes comme nous. C'était même quelque chose totalement inutile. Je me mis donc à réfléchir à comment lui expliquer la façon dont on pouvait s'y prendre pour sourire. Puis, finalement, je lui dis :

- Au début, j'étais comme toi : je n'arrivais pas à sourire. Au contraire. Je pleurais tous les jours. Petit à petit j'ai arrêté en réalisant que si je continuais je ne survivrais pas. Ce qui m'a permit de recommencer à rire... Je ne sais pas en vrai. Mais ça m'a prit beaucoup de temps avant qu'on parvienne à me faire rire. Je crois que ça doit venir tout seul. Tu ne dois pas te forcer, mais juste arrêter de penser tout le temps à ce qui ne va pas et vivre l'instant présent. Je ne dis pas que c'est facile, au contraire. Mais ne pars pas défaitiste non plus.

Je ne savais pas si j'avais été clair, ou si ça allait l'aider. Ce que je venais de lui raconter n'étais que mon expérience personnelle et rien ne garantissait que ça marcherait pour elle aussi. Mais il fallait qu'elle tente le coup, ne serait-ce que pour voir.

- Je t'aiderais, et je pense que les mômes t'aideront beaucoup aussi. Sans eux, je ne serais pas comme ça je pense.


Dernière édition par Yasushi le Mer 22 Juil 2015, 20:57, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Mar 21 Juil 2015, 22:33







Une réflexion désagréable




Il n'y avait trop rien à dire dans ces cas là. Aussi, il ne me dit pas qu'il était désolé car être désolé n'aurait aucun sens. Être désolé c'est quand on aurait pu faire quelque chose et qu'on ne l'a pas fait. Personne n'aurait rien pu faire et pourtant presque tout le monde m'avait présenté ses condoléances. Tout le monde mais pas Yasushi. Je profitais de son court instant de réflexion pour détourner le regard vers les tombes.

- Au début, j'étais comme toi : je n'arrivais pas à sourire. Au contraire. Je pleurais tous les jours. Petit à petit j'ai arrêté en réalisant que si je continuais je ne survivrais pas. Ce qui m'a permit de recommencer à rire... Je ne sais pas en vrai. Mais ça m'a prit beaucoup de temps avant qu'on parvienne à me faire rire. Je crois que ça doit venir tout seul. Tu ne dois pas te forcer, mais juste arrêter de penser tout le temps à ce qui ne va pas et vivre l'instant présent. Je ne dis pas que c'est facile, au contraire. Mais ne pars pas défaitiste non plus. Je t'aiderais, et je pense que les mômes t'aideront beaucoup aussi. Sans eux, je ne serais pas comme ça je pense.

[...]arrêter de penser tout le temps à ce qui ne va pas et vivre l'instant présent. C'était exactement ce que je ne faisais pas. Tout le contraire, en vérité. Mais je ne savais pas comment faire. Le monde va mal, les gens vont mal. Certains sont plus foncés que d'autres, vice-versa. Est-ce que j'étais une personne pessimiste ? Peut-être, mais je préférais me considérer comme réaliste. Je n'allais pas me lancer dans un débat intérieur sans queue ni tête non plus puisque ça ne servirait à rien pour le moment.

Il me semblait que ce n'était pas la première fois qu'on me disait qu'on allait m'aider. Yumiko le faisait à sa manière, elle aussi. Je n'allais pas refuser une aide de plus. Surtout que maintenant je réalisais vraiment ce qu'il s'était passé, tout du moins plus qu'à l'époque, et je savais que décliner de l'aide ne serait pas bénéfique pour la suite. D'ailleurs, en parlant d'aide... Je savais que ce que je faisais c'était juste de remettre cette conversation à plus tard mais c'était inconscient. Ou pas, mais je m'en fichais. J'avais eus le temps de rapiécer quelques fringues et comme je ne connaissais toujours pas le chemin pour me rendre à leur rencontre, c'était une aubaine, si je puis penser ça, de rencontrer Yasushi. D'ailleurs, je ne savais plus pourquoi j'étais sortie avec les affaires pour les orphelins, surtout par le temps précédent. Peut-être à cause de ce temps, justement ?

- Au fait, j'ai des affaires pour les enfants, tu pourras leurs donner si tu vas les voir ? Je sais plus par où il faut passer, je n'ai pas trop le sens de l'orientation...

Je passais le sac en bandoulière que j'avais emmené devant moi. Sac simple, utile et par trop encombrant. Tout ce qu'il me fallait. Les quelques vêtements tenaient dedans, ou plutôt, dans un sac en plastique que j'avais eut peine à faire glisser dans le sac en bandoulière.




HRP : Vraiment désolée pour l'attente, le soleil et la chaleur ne font pas bon ménage avec un poisson hors de l'eau qui a seulement deux neurones... Et puis j'avais pas envie de te pondre un truc merdique donc voilà, j'espère que c'est pas trop nul '^' encore désolée pour l'attente.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Mer 22 Juil 2015, 21:36

Le ciel me faisait penser à mes yeux : c'était une hésitation entre le gris et le bleu qui m'émerveillait. J'aurais peut-être dû avoir peur qu'il se mette à pleuvoir. D'autant plus que ça pouvait être dangereux pour les mômes si les eaux montaient dans les égouts. Pourtant, seule l'émerveillement devant cette couleur m'envahissait tandis que le silence avait prit place. Ce fut Riley qui le rompit, me ramenant à la réalité :

- Au fait, j'ai des affaires pour les enfants, tu pourras leurs donner si tu vas les voir ? Je sais plus par où il faut passer, je n'ai pas trop le sens de l'orientation...

Elle me montra un sac à bandoulière où devaient se trouver les fameux vêtements. Je souris, content qu'elle y ait pensé. Puis, sans un mot, je me levai. Maintenant que j'avais mes réponses, que mes doutes s'étaient plus ou moins envolés grâce à Riley, rester là n'était plus utile. Je jetai un dernier regard à la tombe de ma mère avant de me tourner vers mon amie et de lui tendre ma main gauche. Je voulais la guider, qu'elle donne elle-même son présent aux mômes. C'est ce que je tentais de lui dire :

- Viens, je vais te guider. A mon avis, ils seront contents de voir que tu as pensé à eux. Mais ils le seront encore plus si tu leur donne en main propre. Et puis... même si tu te perdais dans les rues, ils sauraient te reconnaître et demander aux aînés de te raccompagner. Enfin, après c'est toi qui vois.

Puis, je nous fis sortir du cimetière pour la guider à travers les rues et ruelles. D'un certain côté, c'était normal qu'elle ne sache pas retrouver son chemin dans les ruelles : je faisais tout pour que personne ne le puisse. Il était trop dangereux de la mener au repère sans faire des allers et retours par-ci, par-là. La Brute ne se contenterait pas de m'attendre maintenant que j'étais à l'académie... et c'est ce qui me faisait le plus peur concernant les gamins. Puis, une idée me vint, me faisant stopper net.

- Mais quel idiot! Je t'ai déjà emmené à l'auberge?

HRP:
Pas de soucis ma belle ^^ Ta réponse est très bien :)

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Ven 24 Juil 2015, 14:44







Une réflexion désagréable




Je ne m'attendais pas du tout à ça. Ce geste, en plus d'être toute une symbolique, avait fait ressurgir un flash. Une main tendue qui m'aide à me relever. J'eus un petit moment d'absence, me demandant où est-ce qu'on avait bien pu me faire ça, avant de prendre sa main. Tout en me relevant, il m'expliqua qu'il voulait que je vienne.

- Viens, je vais te guider. A mon avis, ils seront contents de voir que tu as pensé à eux. Mais ils le seront encore plus si tu leur donne en main propre. Et puis... même si tu te perdais dans les rues, ils sauraient te reconnaître et demander aux aînés de te raccompagner. Enfin, après c'est toi qui vois.

Que je leur donne en main propre les rendraient contents ? Ce concept me laissait un peu perplexe mais je croyais volontiers Yasushi. Il les connaissait mieux que moi après tout. Et si il disait qu'ils me raccompagneraient, je le croyais aussi. Après tout, ils ne devaient pas avoir un mauvais fond, ce n'était que des enfants. N'est-ce pas ? Et puis, il les connaissait mieux que moi.

Yasushi nous guida donc dans le dédale qu'était les ruelles de la ville. J'essayais en vain de retenir le trajet jusqu'à ce qu'il pile en plein milieu du chemin. Ce fut tellement inattendu que je faillis lui rentrer dedans. Je reculais d'un pas, histoire que chacun de nous ai quand même son espace personnel d'une taille respectable puis j'écoutais ce qu'il avait à dire. L'auberge ? Euh... j'étais bien passée devant une fois mais de là à me souvenir d'où cela était...

- Euh... non. Tu crois qu'ils sont là-bas?


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Invité le Lun 27 Juil 2015, 22:18

Après avoir réfléchis un instant, elle me répondit à la négative :

- Euh... non. Tu crois qu'ils sont là-bas?

Je lui souris et repris la marche en lui répondant :

- Ce n'est pas sûr qu'ils soient cher la vieille Berth, mais au moins tu auras un endroit où aller pour déposer ce que tu as pour les mômes. De mon côté, je peux faire passer le message comme quoi ce sera un lieu de rendez-vous. Pour eux, comme pour toi, ce sera moins dangereux.

Je pensais à La Brute et ses désirs de vengeance. Il était prêt à n'importe quoi pour me blesser ou pour parvenir à ses fins. Même à s'en prendre à des personnes extérieures à notre situation d'orphelins de la rue ou à mener des actes limites criminels en me mettant le tout sur mon dos. A cause de ça, quelques fois, j'avais dû rester cacher pendant plusieurs mois dans les égouts pour ne pas tomber sur la police qui était à ma recherche. Puis, un jour, j'avais failli mourir noyé. C'est alors que nous rencontrâmes l'aubergiste vers laquelle je menais mon amie. Elle m'avait sauvé la vie et c'est à cause/grâce à ça que je respectais ses limites et règles sur son "territoire". Je lui devais au moins ça!

Après que nous fûmes enfin sortis des ruelles, je menais Riley dans une partie spéciale de la ville. Il s'agissait de la "limite" entre le quartier animé et le quartier touristique. Un lieu où les deux styles de vie et d'animation se mélangeaient sans que ça ne choque qui que ce soit. Là se trouvait l'auberge de ma sauveuse. Vieux bâtiment qui montrait son vécu, le fait que la famille de la vieille avait été assez intelligente pour choisir le lieu de son entreprise. Mais qui étais-je pour juger? Bien que je sois d'avis que c'était pas le lieu le mieux fréquenté, la "boutique" marchait du feu de dieu. Ce n'était pas demain la veille qu'on mettrait la clé sous la porte comme on disait. Dommage que tout était aussi vieillot! Tout était fait de bois dans toutes ses nuances et de ce que je pensais être du plâtre. C'était vieux quoi...

En ouvrant la lourde porte de bois du bâtiment, je fis à Riley :

- Bienvenue dans l'antre de la première bienfaitrice de mon groupe de mômes! En venant ici, tu seras toujours en sécurité, surtout si tu dis venir de ma part.

J'avais juste oublié un détail : venir ici ne m'était pas toujours aussi facile à cause de mon comportement incompréhensible pour la plupart des personnes qui vivaient pleinement dans cette société que je n'aimais pas forcément.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une réflexion désagréable [Pv Riley N.]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum