Travailler c'est bien, aider c'est mieux [Pv Elizabeth S. Turner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Travailler c'est bien, aider c'est mieux [Pv Elizabeth S. Turner]

Message par Yasushi le 14/6/2015, 17:44

C'était le soir. Je devais encore nettoyer des graffitis dans les rues de la ville. Enfin, ce n'était pas le plus pénible... Non, ce qui l'était c'était d'entendre chaque jour mon patron accuser les enfants de la rue de les faire. Même si je ne disais rien, cela me mettait ors de moi. Je m'étais donc juré de taper toute personne qui en ferait devant mes yeux. Ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais avec mon "éducation", ce fut la seule chose qui m'était passé par la tête.

J'étais donc en train de frotter un mur jute à côté de l'entrée d'un bar lorsque j'entendis une nouvelle ambiance s'installer. Du bar, on entendait toujours des rires et des chants accompagnés de discussions animés. Et je ne parle même pas des verres qui s'entrechoquaient, des tables et des chaises qui étaient déplacées... Dehors, il faisait toujours aussi sombre et froid. Heureusement que j'avais la combinaison de travail qu'on m'avait fournie lorsque j'avais commencé à travailler en tant que nettoyeur de la ville. Mais, ce dont je parle c'est lorsqu'on sent que quelque chose va se passer. Quand il y a de l'électricité dans l'air. Je surveillais donc les alentours pour être certain que je ne serais pas attaqué en traitre ou autre.

Quelques minutes passèrent avant que je ne vois une jeune fille sortir du bar. Une serveuse certainement. Elle était apparemment trop jeune pour consommer de l'alcool. De plus, elle était seule. Des ricanements masculins se firent entendre dans l'ombre. Je sus alors que c'était à cause d'eux que je sentais que l'ambiance était lourde. Je soupirais en reprenant mon nettoyage, tout en restant sur le qui vive. J'étais debout, étiré sur tout mon long pour atteindre le haut du graffiti (j'avais oublié mon balai brosse). Comme je m'en doutais, des adolescents, à peu près aussi grands que moi, s'en prirent à la jeune fille. Elle était plus petite que moi et avait de longs cheveux blonds. Elle ne cessait de reculer et ce qui semblait inévitable arriva. Elle me bouscula. J'arrêtai donc de frottai et me tournai vers elle, sans la regarder. J'étais en colère. Pas parce qu'elle m'avait bousculé, mais parce qu'elle se faisait agresser gratuitement.

Je la plaçai donc délicatement derrière moi, fis craquer mes doigts avant de créer une boule de lumière rouge qui éclaira la ruelle. Ainsi, je pus voir qu'ils cachaient quelque chose dans leur poches. Comme c'était peut-être des couteaux et que je ne voulais pas mettre ma vie en danger, je décidais de lancer ma boule sur chacun d'eux. Elle les atteignit et disparut sans les brûler après leur avoir fait l'effet d'un ballon de foot bien gonflé là où elle les avait atteint. Ma main était brûlée. Elle me faisait de nouveau mal. Mais je n'en montrai rien. Pas la peine qu'on me plaigne. Pas la peine qu'on m'aide. Pourquoi le ferait-on?


avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum