Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Invité le 8/6/2015, 22:38

Quand l’horloge sonna midi, et surtout la fin de la période du matin, la plupart des élèves se précipitèrent dans le couloir. Sûrement étaient-ils tous pressés d’aller au réfectoire. En voyant cette foule informe d’individus inconnus, je fus prise d’une forme minime de panique. Comment peut-on rester au milieu de ce flux ? Je n’en avais aucune idée. Je décidai d’attendre quelques instants que la masse de personne diminue, mais… Mauvaise idée, car il allait falloir que j’attende longtemps avant de pouvoir m’asseoir à une table. D’ailleurs, avec qui m’asseoir ? Je n’avais jamais mangé seule, et cela me stressait. En me hasardant dans les couloirs de l’académie, j’aperçus le jardin. Lentement, j’avançai vers cette étendue de pelouse et m’assis dans un endroit calme de cette image de nature.
Les jambes étendues dans l’herbe douce, mes doigts jouant dans les brins, je me sentais bien. Adossée à un arbre, je réfléchissais à tout ce qui était arrivé. La rencontre avec ma sœur, son copain, et une de ses amies. J’aurais aimé passer tout mon temps avec eux, mais j’avais jugé mieux de ne pas les brusquer. Puis, ils avaient sûrement envie de se cajoler tranquillement, sans la sœur qui chamboule tout pour les déranger – et certainement sans personne pour les déranger. Mais ils avaient l’air de s’aimer profondément, et cela me plaisait. Leurs sentiments devaient être forts, car ensemble, ils dégageaient une aura d’unité et de bonheur. Il allait falloir que j’aie une discussion avec lui, que j’apprenne à connaître ce garçon si important dans la vie de Yumiko. Mais pas tout de suite, qu’elle ne se fasse pas d’idée quant à mes intentions…

Un bruit m’arracha à mes pensées. C’était un bruit de… ventre ? Le mien ? Probablement. Je regardai ma montre et décidai qu’il était temps de me rendre au réfectoire. Avant que je n’aie le temps de m’appuyer sur mes mains pour me relever, le bruit recommença. J’étais sûre que ce n’était pas moi, cette fois, je n’avais rien senti ! Je regardai discrètement autour de moi, et vit un garçon allongé, l’uniforme tout froissé, les mains sous la tête et les yeux à moitié fermés. L’estomac affamé devait donc être le sien. Rapidement, j’établissai une stratégie simple : je ne voulais pas manger seule, et il était seul.
Je m’approchai de lui, et m’accroupis non loin de sa tête. Une fourmi montait sur une mèche de ses cheveux blonds. Je regardai l’insecte quelques secondes, puis réfléchi à la façon dont je pourrais l’appeler. Dans le doute, je lançai un…

-Bonjour !

Il ouvrit les yeux doucement et me regarda. La machine était en route !


Dernière édition par Yumi J. le 13/6/2015, 00:21, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Yasushi le 8/6/2015, 23:43

J'étais arrivé la veille de la rue. Là-bas, j'avais rencontré une jeune fille... enfin, je l'avais sauvée de La Brute (un garçon comme moi qui était aussi mon ennemi juré), avant de dire au revoir aux gosses dont je m'occupais. Je leur avais promis de revenir les voir de temps en temps. Et je comptais bien tenir ma promesse !

Lorsque j'eus terminé mon inscription dans ce lieu qui me semblait être une prison, j'étais devenu un élève appartenant à la maison Rubis, et avais obtenu l'obligation de porté un uniforme. Cela me changeait grandement des vieilles fringues que je portais chaque jour... mais que j'appréciais tout de même, malgré leur odeur et leur usure.

Je ne vous ennuierais pas plus avec mon arrivée. Ce serait trop long et inintéressant. Et c'est après une nuit dans une chambre partagée avec trois autres personnes que commença véritablement ma vie en tant qu'élève. Je ne voulais pas faire ce qui m'était demander. En aucun cas ! Je revêtis l'uniforme, mais pas de la façon exigée. Après une rapide vérification de mon emploi du temps, je m'en fus en quête d'un endroit calme, à l'extérieur. Je ne connaissais pas encore les lieux. Je mis donc pas mal de temps à chercher tranquillement, les mains dans les poches, le visage inexpressif, la sortie. Ce fut une heure plus tard que je la trouvais enfin, avant qu'un flux incroyable d'élève se rut dans les couloirs.

Après un regard rapide aux alentours, je me dirigeai vers les arbres qui allaient me servir de parasol pour la sieste que j'avais prévue. Après m'être trouvé un coin d'herbe à l'air confortable, je m'y installai et me mis à observer les morceaux de ciel que j'arrivais à apercevoir à travers les feuillages. Il faisait beau et l'air était frais. Que pouvaient donc bien faire les enfants? Vendaient-ils des bricoles trouvées dans la rues aux passants? Ou... avaient-ils des difficultés à cause de mon départ? Je m'en voulais énormément de les avoir laissés. Mais, en même temps, ils m'avaient poussés à venir ici. L'aubergiste avait dit que c'était une chance. Mais pourquoi?!

Lorsque je me suis réveillé, je ne bougeai pas d'un pouce. Je n'en avais pas envie. Je préférais réfléchir dans le noir comment j'avais fait pour m'endormir sans m'en rendre compte. Sans réellement le vouloir. Puis, j'entendis l'herbe se froisser. Comme si quelqu'un marchais dessus. Ils changèrent ensuite tout près de moi. La présence qui émanait de la personne qui s'était approchée de moi ne me donna pas l'envie de me mettre en garde. C'est donc détendu que j'attendis que cette personne m'adresse la parole.

-Bonjour !

Une jeune fille. Elle avait une jolie voie aiguë sans l'être trop. Au contraire, elle était agréable... et douce. Cette voix éveilla une curiosité que je ne me connaissais pas. C'est ce qui me poussa à ouvrir doucement les yeux sans pousser un soupir que j'aurais fait habituellement. La première chose que je vis fut ses iris dorés. Ils étaient magnifiques ! Puis, je me mis à l'observer d'une façon générale : ses cheveux étaient bruns et longs, sa peau aussi rosée me faisant penser aux pêches qu'on trouvaient sur les étales des marchés. Elle était... magnifique. Mais je ne me défie aucunement de mon masque de dureté. La méfiance que j'avais acquise durant mes nombreuses années en tant qu'enfant de la rue était encore là, et je ne le perdrais pas sous prétexte que je suis devenu un élève d'académie. C'est donc avec froideur que je répondis :

- Que veux-tu?

Je ne ressentais pas ma faim. Je n'arrivais plus à savoir quand elle s'était installée. Mes années de famines en était certainement la cause. Mais, comment aurais-je pu le savoir à ce moment-là?


avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Invité le 10/6/2015, 15:28

-Que veux-tu ?

Le ton de sa réponse me surprit. Je me disais bien que je l’avais dérangé, mais de là à répondre de la sorte… Mais je ne lui en tins pas rigueur. Après tout, il fallait se méfier des inconnus, il avait raison ! Et je l’avais réveillé. Je décidai que j’allais essayer de paraître plus douce encore, pour le mettre en confiance. Mais comment lui demander de manger avec moi sans avoir l’air d’une folle en manque de compagnie ?
Alors que je réfléchissais, mon regard croisa ses yeux gris une seconde, avant que je ne le détourne vers des brins d’herbe à mes pieds. Commencer par le regarder ainsi n’allait certainement pas aider… mais ses yeux avaient une jolie couleur ! Plutôt rare par chez moi, d’ailleurs. Je me laissai une seconde de plus pour songer à comment aborder la question. Je levai la main pour me gratter la tête et commença à parler.

-J’ai cru entendre que tu avais faim, et je… Je me demandais si tu voudrais bien qu’on mange ensemble, parce que je suis nouvelle et…

J’avais parlé trop vite. Il fallait absolument que je trouve quoi ajouter pour ne pas avoir l’air de me servir de lui. Trois. Deux. Un.

-Et tu es seul aussi ! Alors je pensais que tu trouverais ça plus amusant qu’on mange à deux ! Je suis désolée de t’avoir dérangé, et si tu ne veux pas, je comprendrais. J’étais partie pour manger seule, mais j’ai entendu ton ventre, et je me suis dit que tu devais avoir vraiment faim pour produire ce bruit-là.

En disant tout cela, j’avais eu les yeux fermés. On m’avait dit que les yeux fermés – ce qui arrivait uniquement quand j’étais gênée ou que je dormais – j’avais l’air très joyeuse. Peut-être qu’il me trouverait joyeuse, lui aussi. Ou bête, ce qui ne ferait pas bonne impression. Quand j’ouvris les yeux et les posai sur lui, il me regardait du même air que tout à l’heure. Un air quelque peu indéchiffrable. Il ne me restait plus qu’à espérer qu’il accepte.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Yasushi le 10/6/2015, 17:51

La jeune fille mit du temps avant de me répondre. Et quand elle le fit, elle me sembla hésitante par sa voix... et par le fait qu'elle se grattait la tête de façon gênée.

-J’ai cru entendre que tu avais faim, et je… Je me demandais si tu voudrais bien qu’on mange ensemble, parce que je suis nouvelle et…

Je ne pue me retenir d'arquer un sourcil tant j'étais surpris. Elle avait entendu que j'avais faim? Moi-même je ne m'en rendais pas compte. J'allais protester quand elle repris, les yeux fermés :

-Et tu es seul aussi ! Alors je pensais que tu trouverais ça plus amusant qu’on mange à deux ! Je suis désolée de t’avoir dérangé, et si tu ne veux pas, je comprendrais. J’étais partie pour manger seule, mais j’ai entendu ton ventre, et je me suis dit que tu devais avoir vraiment faim pour produire ce bruit-là.

Comme pour lui donner raison, un grondement se fit entendre. Comme il ne venait pas de la jeune fille, et que nous étions apparemment les deux seules personnes présentes ici, c'était donc forcément moi. Je poussais donc un soupire tant j'étais agacé. Autant par moi-même que par mon changement de vie. Je ne voulais pas me plier à leurs règles et exigences. Mais, je ne voulais pas la peiner. De plus, elle m'avait dit être nouvelle. Comme moi, donc.

Toujours couché, je l'observais encore alors qu'elle regardait ses pieds. Certainement que c'était moi et mon manque de délicatesse qui l'avais mise dans tous ses états. Ce qui était normal, en somme. Peut-être que me présenter adoucirait le moment, mais je ne voulais pas lui donner de traitement de faveur non plus. Qu'est-ce qui me poussait à vouloir être aussi gentil avec elle qu'avec les orphelins que j'avais quitté la veille? Mon ventre se remis à gazouiller. Je soupirai donc une nouvelle fois avant de me relever. Sans vouloir défroisser mon uniforme, je me mis à l'épousseter pour enlever les diverses formes végétales qui s'étaient accrochées. Puis, toujours avec mon masque de dureté, mais avec une voix légèrement plus chaleureuse, je lui fis face, les mains (dont les paumes étaient rouges, marquées par des brûlures dues à mon pouvoir) dans les poches, pour lui dire :

- Mon nom est Yasushi. Et j'ai une question : serais-tu prête à aller manger avec n'importe qui et n'importe où?


avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Invité le 11/6/2015, 22:43

Comme pour répondre à ma question, son ventre gronda de nouveau. Son visage semblait s’être adouci un peu, mais je doutais quand même qu’il accepte de venir avec moi. A vrai dire, je méritais qu’il refuse. Je n’aurais pas dû le réveiller. Mais ce bruit avait été si fort que le laisser seul ici aurait été de la non-assistance à personne en danger ! Enfin… Pas vraiment. Mais je saisissais toujours les occasions de me faire de nouveaux amis, et celle-ci m’avait parue parfaite.

-Mon nom est Yasushi. Et j'ai une question : serais-tu prête à aller manger avec n'importe qui et n'importe où?

La question me fit l’effet d’une claque derrière la tête. Il n’avait pas tort, en effet, ma demande pouvait laisser penser ça. C’était même carrément ça. Si je l’avais entendu dans la rue, je n’aurais rien fait, mais est-ce que je semblerais crédible en disant ça ? Il devait se sentir plus en sécurité dans l’académie qu’en dehors, lui aussi ? A moins qu’il ne se sente en sécurité nulle part. Mais peu importe, il fallait que je réponde.
Etais-je prête à manger avec n’importe qui, n’importe où ? Habituellement, non. Là non plus, il n’avait pas l’air de n’importe qui. Il était dans les jardins de l’académie, portait l’uniforme… Non, pas n’importe qui.

-Tu n’es pas un total inconnu, je sais des choses sur toi. Tu es résident à l’académie, donc on a déjà un point commun, nous avons un pouvoir. Et tu ne dois pas être dangereux, sinon tu ne serais pas ici, je pense. Enfin, tu as l’air d’être plutôt… froid, mais pas blessant. Donc, tu n’es pas n’importe qui. Et le reste de la question ne tient plus, vu que tu n’es pas un inconnu.

Je ne lui exposai pas la dernière partie de mon raisonnement sur ce que je connaissais de lui : puisqu’il n’avait pas l’air de s’être tout de suite rendu compte que le bruit venait de lui, c’était qu’il ne l’avait pas senti. Et s’il ne l’avait pas senti… C’était qu’il en avait eu l’habitude, malheureusement. Il n’était pas totalement un inconnu, mais ce que je voyais en lui me le faisait apparaître comme une personne complexe. Cependant, cela ne changeait absolument rien au fait que j’avais envie de manger avec lui et de le connaître davantage. Pour finir sur une note plus douce, je lui tendis la main, fermant à nouveau les yeux sans m’en rendre vraiment compte.

-Je m’appelle Yumi. Et toi, serais-tu prêt à aller manger avec n’importe qui et n’importe où ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Yasushi le 11/6/2015, 23:53

Ma question sembla la déstabiliser. Et, même si ce n'étais pas le cas, elle avait au moins le mérite de la faire réfléchir. Ces quelques instants de silence me permirent de l'observer d'un autre point de vue. Plus petite, et certainement plus jeune que moi, elle me semblait fragile. Elle me donnait envie de la protéger. Mais ses yeux étaient véritablement ce qui me plaisait le plus. Lorsqu'elle prit la parole, je m'assénai une claque mentale pour me reconcentrer sur la conversation.

-Tu n’es pas un total inconnu, je sais des choses sur toi. Tu es résident à l’académie, donc on a déjà un point commun, nous avons un pouvoir. Et tu ne dois pas être dangereux, sinon tu ne serais pas ici, je pense. Enfin, tu as l’air d’être plutôt… froid, mais pas blessant. Donc, tu n’es pas n’importe qui. Et le reste de la question ne tient plus, vu que tu n’es pas un inconnu.

"Froid mais pas blessant", hein? Jamais encore je n'avais été décrit de la sorte. C'était déroutant. Je m'étais souvent vu comme un homme brutal, blessant et cassant. J'étais persuadé que seuls les enfants pouvaient m'adoucir au point de me faire sourire joyeusement. Pourtant... elle avait réussi à me faire douter. Après, le fait qu'elle ne me considère pas comme un inconnu était tout aussi déroutant. Mais je ne fis qu'arquer un sourcil. Je ne voulais pas lui donner une quelconque satisfaction de me voir changer d'expression. Enfin, ce n'était un exemple.
Elle me tendit ensuite la main en fermant les yeux pour se présenter :

-Je m’appelle Yumi. Et toi, serais-tu prêt à aller manger avec n’importe qui et n’importe où ?

- Yumi... ne pus-je m'empêcher de répéter.

Je détournai le regard d'elle. J'avais froncé les sourcils et j'avais fermés mes mains en poings serrés au point de m'en blanchir les jointures dans mes poches. Pour une raison que j'ignorais et que je ne comprenais pas, j'avais peur qu'elle change d'avis sur moi si je lui racontais mes pensées. Mais pourquoi donc est-ce que son regard sur moi m'importait-il plus que celui des autres.

- Me concernant, lui répondis-je enfin, tout ici m'est inconnu et me révolte. Je ne pourrais donc ni manger avec n'importe qui, et encore moins n'importe où.

Puis, je portai mon regard dans ses yeux avant de continuer :

- Cependant, tu me trouble. Je mangerais donc avec toi... à une condition.


avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Invité le 12/6/2015, 22:14

-Yumi…

Il avait répété mon nom tout bas, comme si même cela pouvait lui donner matière à réfléchir. Aurais-je dû lui donner mon nom complet ? Il n’avait peut-être pas remarqué que c’était un diminutif, après tout. Je devais sûrement me faire des idées, il ne poussait probablement pas la réflexion si loin.

- Me concernant, répondit-il vraiment, tout ici m'est inconnu et me révolte. Je ne pourrais donc ni manger avec n'importe qui, et encore moins n'importe où.

Les doutes étaient de plus en plus obsolètes. Il allait refuser. Mais même en sachant cela, j’étais contente d’avoir pu apprendre à connaître un peu quelqu’un. Tout ici lui est inconnu et le révolte… Cette phrase appuyait mon idée qu’il était complexe. Intéressant. Je n’avais jamais connu de garçon comme ça, pendant mon enfance surprotégée au Japon, et je dois dire que Yasushi m’intriguait. Il avait éveillé ma curiosité.
Et quand il planta son regard dans mes yeux, je sentis mon visage chauffer. Avais-je rougi, ou était-ce simplement une impression ? Sincèrement, je n’avais rien contre le rougissement, je trouvais même cela mignon, mais là… C’était absolument inapproprié. Il aurait pu considérer, comme mes parents, que rougir montrait le manque de contrôle de quelqu’un, ou que j’étais hypersensible, ou prude, ou…

-Cependant, tu me trouble. Je mangerais donc avec toi... à une condition.

Sa phrase me coupa dans mes pensées. Il acceptait ! J’étais heureuse, mais, quelle condition poserait-il ? Des questions auxquelles répondre ? Un comportement à adopter ? J’aurais pu imaginer des tas de choses, mais je décidai d’éviter. Il y avait pensé si rapidement que ce devait être quelque chose de très simple auquel je n’aurais jamais pensé.
Pour avoir une réponse, il fallait commencer par poser une question, non ? J’attendis quelques secondes pour reprendre le contrôle de moi-même, puis demandai :

-Quelle est-elle ?

Il ne me restait plus qu’à voir si cette condition était réalisable, ce que j’espérais vraiment.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Yasushi le 12/6/2015, 23:27

Elle mit une bonne minute avant de me répondre :

-Quelle est-elle ?

Pourquoi avait-elle mit autant de temps avant de me poser cette question? Commençait-elle seulement à avoir peur de moi? Ou était-ce ma condition qui la faisait hésiter? Et pourquoi était-elle rouge? Etait-elle soudainement fiévreuse? Non, elle n'avait pas l'air fatiguée. Bizarre...
C'est après ces constatations que je lui exposais ma condition. Elle était simple, et peu coûteuse sur tous les points de vus. Si c'était pas formidable, je ne m'appelais pas Yasushi.

- Elle est simple. Je refuse de manger dans cet établissement. Je te propose donc de m'accompagner en ville.

Je me mis à hésiter en regardant ailleurs. Peut-être que ce n'était pas une bonne idée, de dévoiler mon passé. Mais, en même temps, rien ne m'empêchais de lui donner des indices. J'avais plus qu'à espérer qu'elle n'ait pas la comprenette extrêmement développée... Je me mis donc à soupirer pour moi-même :

- Ah lala... j'aime pas les relations qui ne sont pas simples...

Puis, je me repris, tournai le dos à la jeune fille pour rejoindre le chemin, avant d'ajouter :

- Contrairement à ce lieu, je me sens comme chez moi en ville. Et peut-être pourrions-nous faire une rencontre.

Puis, je lui fis de nouveau face. Sur mes lèvres, un sourire presque invisible s'était formé. Ne me demandez surtout pas si c'était l'idée de revoir mes protégés, de manger en ville ou d'être accompagné d'une jolie jeune fille qui l'avait fait apparaître. Je n'en savais rien...


avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Invité le 13/6/2015, 00:09

-Elle est simple. Je refuse de manger dans cet établissement. Je te propose donc de m'accompagner en ville.

C’était juste ça ? Etant donné que la seule chose qui aurait pu me retenir d’aller manger en ville était le fait que je n’en connaissais rien – si ce n’est l’intérieur du taxi qui m’a conduite ici – je n’avais aucune raison de refuser sa proposition. Il n’aurait pas fallu qu’il m’abandonne au milieu de la ville, mais je sentais quelque chose en lui, sans savoir le nommer, qui m’assurait qu’il ne ferait pas ça.
En réfléchissant à l’enchaînement de notre discussion, je comprenais pourquoi il voulait savoir si j’étais prête à manger n’importe où. J’avais bien répondu, alors ? J’avais réussi à le convaincre ? J’étais contente, car en peu de temps, j’avais déjà réussi à approcher quelqu’un.
Je l’entendis soupirer quelque chose, sans parvenir à comprendre ses mots. Il se mit dos à moi. En ayant l’occasion de le regarder sans qu’il ne puisse le voir vraiment, je me rendis compte qu’il était bien plus grand que moi. Je n’en étais pas étonnée, au contraire, j’aimais voir à quel point les autres pouvaient être plus grands – ce qui pouvait paraître étrange, je suis d’accord. Puis, il poursuivit ce qu’il avait à dire.

- Contrairement à ce lieu, je me sens comme chez moi en ville. Et peut-être pourrions-nous faire une rencontre.

Avec ce que j’avais appris ces derniers mois par rapport à ma sœur, la situation qu’elle avait eu dans une maison, je parvenais très bien à voir de quoi il parlait. Certes, je ne l’avais pas vécu, mais je pensais le comprendre en partie. Peut-être avait-il eu de mauvais moments dans un endroit comme celui-ci ? Ou peut-être le problème était-il bien plus grave encore. Pour le moment, je conclus juste qu’il valait mieux ne pas parler de l’endroit d’où il venait… Et on ne se « connaissait » que depuis un temps qui se compte en minutes, il était bien trop tôt pour lui parler de ça. Et si on pouvait faire une rencontre, avait-il beaucoup d’amis ?
Il se tourna à nouveau vers moi. Sur son visage, je croyais voir un léger sourire. J’avais réussi à le rendre joyeux ? Je ne me faisais pas d’illusions sur ce sourire, mais je décidai de m’en rendre responsable pour ma fierté de rendre les gens heureux.  

- Je pense que c’est une bonne idée, dis-je en souriant, mais je serais obligée de te suivre, je ne connais rien à cette ville. Allons-y !

Pouvais-je considérer qu’il était le premier ami que je me faisais ici ? Quand on sort en ville avec quelqu’un, c’est bien qu’on l’apprécie… Non ?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le ventre scelle une rencontre [PV Yasushi] [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum