Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Mer 16 Juil 2014, 23:55

En réfléchissant dans mon petit lit douillet, je me dis que je devrais peut-être visiter ma Maison. Je dois la connaître, après tout, je passerai la plus part de mon temps là-bas. J'hésite pourtant un long instant avant d'enfiler mes chaussons et partir en traînant des pieds, comme à mon habitude. Dommage que nous sommes le début d'après midi, je ne présente aucune once de fatigue. Brusquement, je me souviens d'une chose. Je me précipite vers mon sac pourpre pour le fouiller à la recherche de cette chose importante. Enfin, je sors d'une des poches de ma bandoulière cette boite jaune, remplis de petit sachet. Un sourire naturellement dérangeant. Si je m'ennuie, je pourrais trouver un autre endroit où m'amuser. J'embrasse avec breveté mais passion cette petite boite que je met dans la poche de ma jupe. Et cette fois-ci je peux enfin mettre mes pieds dans mes petits chaussons et partir tranquillement visiter ma Maison, et peut-être, quelques un des habitants que je n'espère pas tellement voir.

J'ai entendue parlé d'un foyer. Après tout, c'est tout ce que j'ai à voir. J'essaie alors tranquillement la trouver, jusqu'à ce que je pénètre accidentellement dans le dortoir des garçons où je me retire directement pour faire demi-tour. Normalement, il ne devrait y avoir personne par ce beau temps.

Enfin, j'y entre. Quel sont mes impressions ? Petit. Et un peu vide. J'avoue que ça ne m'enthousiasme pas de voir un canapé datant de trois cent ans probablement. Milles et unes babioles se trouve éparpiller dans la pièce. Serait-ce les œuvres des élèves de l'année passé ? Tout comme les quelques tableaux accrochés au mur ? Je soupire. Je continue d'analyser la salle avec attention jusqu'à ce que mon regard croise une bouilloire accompagné de boite de thé et de tisane, des petites boites où se trouve différente poudre pour le café ou pour les cappuccinos ainsi que du sucre pour accompagner le tout. Un petit sourire satisfait s'est affiché sur le coin de ma bouche. Un lavabo se situe non loin, je pense me faire une tisane, juste pour me mettre à l'aise, pour le moment. Pendant que je fais chauffer de l'eau, je suis partie placé une chaise datant de quelques années dans un coin. Pourquoi une telle chaise ? Je pense que je serais gênée si je m'installe sur le petit canapé, ça voudrait dire pour moi que n'importe qui peut s'asseoir à côté de moi et je ne suis pas tellement d'humeur. Et puis, malgré tout, la chaise à l'air confortable avec sa petite housse moelleuse.

Enfin, ma boisson est prête : j'ai pris une tasse de taille moyenne, prend le sachet souhaité, et laisse infuser un petit moment avant de le jeter à la poubelle pour ne pas avoir le fait lorsque je serais assise. Une fois tout cela fait, je peux enfin me reposer sur le siège préparé.

Avant de le boire, j'ai bien sur dus souffler pour refroidir un peu. En regardant l'eau verdâtre, je me suis mise à songer. Devrait mettre un de mes sachets ? Après tout, il n'y a rien de spécial à faire ici. Alors que je suis en pleine réflexion, j'ai crus avoir entendu des pas venant par là. A quoi bon, je suis invisible. Je hausse des épaules avant de boire une gorgée de ma boisson chaude. Cependant, ce n'est pas encore bon : C'est encore bouillant. Je gémis de surprise, laissant tomber pitoyablement ma tasse par terre.

« Mince. C'était trop chaud. »

Je soupire de nouveau, sagement. Je suis assez agacée par les bêtises que je peux faire, je suis vraiment forte pour m'irriter moi-même.

Je dialogue en : #CD5C5C. ♪


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Jeu 17 Juil 2014, 00:20

L'odeur de la tisane flottait dans les airs...
Jonathan leva la tête, un sourire perché sur le visage.

"Cette odeur... Dans quelques heures quelqu'un va se faire une tisane..."

Jonathan aimait ce monde parfois.
Il adorait le fait que les odeurs ne soient pas calées sur une chronologie ennuyeuse, mais qu'elle arrive avec un temps d'avance. C'était tellement plus pratique et il n'osait imaginer un monde où se serait le contraire et où les odeurs ne seraient que les conséquences d'un événement.

Jonathan aimait aussi beaucoup les tisanes.
En fait, il trouvait que les tisanes ça allait bien avec les biscuits aux raisins secs qu'il n'emportait jamais avec lui. Le mélange des saveurs était idéal... Et puis l'odeur que cela dégageait... Huummmm... En repensant à ces souvenirs gastronomiques, un filet de bave coula légèrement de la bouche de Jonathan, remontant sa joue et terminant sa course dans l’œil. Il s'essuya alors rapidement d'un revers de manche.

"Je pense que je vais aller voir cette tisane de plus prêt..."

L'odeur de tisane et de gâteaux aux raisins secs mélangés lui chatouilla les narines. Son sourire s'écarta. Il n'avait plus aucun doute. Quel bonheur de savoir que dans quelques heures il pourrait déguster le meilleur plat de sa vie. Il allait pouvoir mourir en paix. Pour de bon.

Jonathan détacha le nœud coulant qu'il avait pendu au plafond, revigoré parce qu'il venait de sentir et s'allongea sur le toit de l'Académie, comme à son habitude.

Il était 12h30 et il devait s'y rendre à 14h12...
Il avait largement le temps de contempler le ciel à loisir.

Son réveil sonna 16h36, il était donc l'heure d'y aller.
Sans bruit il prit les escaliers et descendit vers le foyer des saphirs. Il aimait bien ce foyer à vrai dire, tout était tellement désorganisé et incompréhensible qu'il n'avait même pas envie de tout détruire à coup de bulldozer et de tout reconstruire dans une version plus parfaite. Chaque objet présent était parfaitement rangé à une place qui ne lui convenait pas... C'était parfait.

Quand il pénétra dans le foyer, il remarqua qu'une personne était déjà présente.
Il n'eut pas le temps d'entrer qu'elle fit tomber la tasse sur le sol dans un grand fracas.

Jonathan n'eut aucune réaction pendant quelques secondes puis se rappela des bonnes manières que ses parents lui avaient enseignés. Il devait dire bonjour et se présenter, c'était la moindre des choses.
Il se précipita donc vers la tasse brisée sur le sol et déclara d'une voix solennelle :

" Bonjour tasse, comment vas-tu ? Moi c'est Jonathan, et toi ?"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Jeu 17 Juil 2014, 01:19

Peu après avoir soupirée, un homme entre dans la pièce. Subitement, quelque chose m'illumine, ou, je ne sais pas, mais j'ai eus un choc. Ce choc en le voyant. Quelque chose semble curieux chez lui. Ce ''curieux'' m'attire chez lui. Pourtant, je ne le connais pas. Je hausse un sourcil, et me stoppe dans ma démarche. Cet homme m'a regardé en train de faire tomber ma tasse, il s'est figé. Pourtant, il s'approche de moi, sans dire un mot. Ou plutôt de cette tasse. Que fait-il ?

«  Bonjour tasse, comment vas-tu ? Moi c'est Jonathan, et toi ? »

Une silence prit place dans la salle. Je le regarde la, faisant une révérence des plus charmantes et sérieuses. Quel après-midi. Serais-je en vérité endormie ? Serais-je en vérité dans un rêve où je rencontre le chapelier toqué. Oui. En vérité, cette salle désordonnée n'est qu'un rêve. Un rêve que je ne comprend pas ? C'est une blague. Vraiment une blague. Ce n'est pas possible. Serait-ce alors KumuKumu, voulant me faire une blague ? Impossible, il ne parle pas. Alors, c'est une anomalie de mon rêve. Soudain, un rire des plus faux. Presque étrange, si soudain, et fort. Ce n'est pas moi. Oh si, c'est Yumie. La vraie. Celle des rêves.

Après avoir rit jusqu'à avoir larme à l’œil, je m'exclame :

« Je suis Yumie. Impossible de ne pas me connaître, Chapelier Toqué. »

Je me mets à glousser un petit peu avant de reprendre légèrement mes esprits. Par chance, une pelle et une balayette se trouve dans un coin. Je vais alors les chercher tranquillement avant de nettoyer les morceaux de verre. Malencontreusement, en mettant le dernier morceau dans la pelle, je me suis couper. Mais qu'importe, je suis dans un rêve, ça ne me fait aucunement mal, et cela se soignera. Je jette alors les débris de verres dans la poubelle tout en suçant mon doigt soi-disant blessé. Je prends alors plusieurs mouchoirs pour évaporer l'eau bouillante qui s'est rependu sur le sol. Enfin, après avoir mis les mouchoirs à la poubelle, je reviens sur les lieux du crime, regardant de haut le monsieur qui s'est ramené ici. Je n'ai jamais sentie cette sensation, cette sensation de me croire dans la réalité alors que je suis dans un rêve. Aurais-je évoluer, ou quelque chose comme ça ? Je me mets alors à regarder mes médicaments. Les toucher me semble si vrai. Tout comme le reste, excepté cette salle mal rangée et étroite qui n'est pas assez originale à mon goût. Mais, ce qui peut me prouver que je dors en ce moment même, c'est la personne qui s'y est présenté. Elle semble si étrangement drôle. Je me remets à glousser, repensant à la scène qui s'est produit avant que je prenne la décision de me refaire une tisane. Je dis alors :

« En voulez-vous une ? Vous devez adorer les Tea Party. »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Jeu 17 Juil 2014, 01:59

La tasse ne lui répondit pas.
Il attendit de longues secondes, mais visiblement ses parents ne lui avaient jamais appris à être polis. Jonathan était donc très mécontent et se concentrait à faire les gros yeux à cet récalcitrant conteneur de liquide chaud. Il en venait même à se dire que sa mort, brisé en morceaux, n'était que justice ! Une justice triomphale du bien contre le mal ! Une justice...

Un rire s'éleva dans la salle.
Le rire le déconcentrait légèrement dans ses pensées de jugement. Il décida donc de penser au fait que le rire le déconcentrait légèrement dans ses pensées à propos du fait que le rire le déconcentrait légèrement dans ses pensées à propos du fait que le rire le...

« Je suis Yumie. Impossible de ne pas me connaître, Chapelier Toqué. »

Chapelier Toqué ? Jonathan ne s'était même pas rendu compte qu'il avait changé de nom...
C'était étrange... Généralement l'administration lui envoyait une lettre quand son identité était changée sans son accord... Mais là... Il se leva et dévisagea la fille qui se trouvait en face d'elle. Il la regarda s’affairer à enlever les morceaux de tasses sur le sol et les placer dans une sorte de cercueil (Jonathan n'était pas sûr qu'elle le méritait mais soit... Il devait respecter la volonté de cet autre être visiblement...)

Il continua de regarder la jeune fille alors qu'elle s’affairait à préparer une tisane. Une tisane... Une tisane...

« En voulez-vous une ? Vous devez adorer les Tea Party. »

Une tisane... Une tisane...
Le visage de Jonathan se déforma par la colère. Sa bouche se déforma, une veine apparu sur son front et son regard se fit plus sombre. Une tisane ? Elle lui proposait une tisane ?

"JE N'AIME PAS LES TISANES VOYONS !!!"

Puis, se reprenant... Il se rappela alors qu'il adorait les tisanes.
Son visage reprit couleur normale et un grand sourire se dessina sur son visage.

"En fait j'aime ça. J'en veux bien une..."

En attendant d'être servi, Jonathan contempla la pièce dans toute sa splendeur et se précipita sur le canapé pour s'allonger dessus. Il regarda le plafond blanc. Il le fixa de toutes ses forces. Le ciel lui manquait... Il n'aimait pas le plafond, il préférait le ciel.

"C'est quoi ton pouvoir ?", cria Jonathan, curieux.

Il n'éprouvait rien d'autre que du désintérêt pour les êtres humains, mais il aimait les pouvoirs.
Dans cette académie, il avait découverts toutes sortes de pouvoirs étranges et différents et était pressé de pouvoir connaître le sien, un jour... Peut-être qu'il arriverait à manipuler le feu ? Ou mieux : les oligo-éléments !

Il aimait bien découvrir les pouvoirs des personnes, ça occupait son temps. Mais au fur et à mesure de la démonstration des pouvoirs... Il perdait intérêt. C'était dommage.

Il se redressa rapidement et se tourna vers le cercueil.

"TOI LA TASSE JE VEUX MÊME PAS SAVOIR !"

Puis il s'enfonça de nouveau dans le canapé, attendant une réponse de Yumie.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Jeu 17 Juil 2014, 12:13

Alors que l'eau commence à bouillir, et que je vais chercher calmement nos deux sachets de tisane, et des tasses, mon camarade se met à s'énerver subitement, ce qui me fait sursauter de plus belle :

« JE N'AIME PAS LES TISANES VOYONS !!! »

Mon cœur se met à battre la chamade, et mon regard intrigué et peut-être légèrement inquiet par son aptitude extravagante me font poser encore plus de question sur la personnalité du bonhomme. Il semble si énervé à la vu de son visage méchamment crispée. Lui ai-je fais autant de peine ou cet anomalie est tout simplement un barjo ? En effet, s'en est un. Peu après, il se calme et prend un large sourire content et me dit avec joie :

« En fait j'aime ça. J'en veux bien une.. »

Après m'avoir donné sa réponse, je me retourne sans un mot, préparant une tasse pour lui aussi. Je met alors les sachets dans leur tasse respective tout comme l'eau bouillante enfin prête. Ah, qu'est-ce que j'aime entendre cette eau chaude se verser dans une tasse. C'est pour moi un son de sécurité et de bien-être. Maman me préparait cette tisane, tout les soirs. Jusqu'à ce que j'ai dus le faire moi-même lors de l'arrivée d'Omna. Mon regard s'assombrit. Je ne sais pas si mon visage est coléreux ou triste. Je dirais que c'est un mélange entre une haine profonde et une tristesse infinie. Cet alors que ma tête se relève d'un coup lorsque j'entends le Chapelier Toqué en personne m'adresser la parole de vive voix :

« C'est quoi ton pouvoir ?  »

Vraiment ? Je … Je glousse discrètement. Dans un rêve, on ne me pose pas ce genre de question, mais après tout, ce bonhomme semble être une anomalie. Je vais cependant, tenter de lui faire retrouver la mémoire. Je finis de verser l'eau et commençant à danser les sachet dans leur tasse, je dis :

« C'est pourtant évidant. »

Mais brusquement, mon interlocuteur fait un mouvement rapide et s'exclame :

« TOI LA TASSE JE VEUX MÊME PAS SAVOIR ! »

Je jette alors un nouveau coup d’œil par derrière pour voir ce qu'il s'y passe. Il semble s'être tourné vers moi ou plutôt vers le cadavre. Peu après, il se remet dans sa première position. Un sourire moqueur s'affiche automatiquement sur mon visage. Je prend alors les deux tasses dans mes mains malgré leur chaleur, et me rapproche du garçon lui tenant sa tasse, debout devant lui. C'est alors que j'avoue une part de mon identité qu'il est censé sa voir :

« Je manipule les rêves. »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Jeu 17 Juil 2014, 16:05

Toujours allongé sur le canapé, Jonathan entendait Yumie s'approcher de lui.
Une tisane... Une tea party... Jonathan n'avait jamais vraiment rêvé d'une tea party, mais d'un seul coup il avait l'impression que son plus grand rêve d'enfant allait être réalisé. Son esprit dans son ensemble était en train de s'agiter et de trépigner d'impatience...

Enfin presque tout son esprit...

Ne pouvant plus attendre, Jonathan plongea la main dans son sac pour chercher ses biscuits tout en posant des questions existentielles : 1°/ Devait il s'asseoir pour boire du thé ? Ou alors pouvait il rester allongé ? Théoriquement, puisque les fluides étaient à têtes chercheuses, il pouvait très bien rester allongé et attendre que le thé entre doucement dans sa bouche. Mais dans un même temps ce serait très impoli de ne pas regarder dans les yeux son interlocuteur, surtout lors d'une tea party. C'était ce que lui avait appris son grand frère, qui travaillait en tant que maître d'hôtel en Angletterre. 2°/ Le ciel était vraiment joli. Jonathan était vraiment heureux que cette salle ne possède pas de plafond. Il pouvait perdre son regard dans l'infini, au milieu des nuages, et ça le rendait heureux.

« Je manipule les rêves. »

Manipuler les rêves ? Jonathan se redressa vivement et s'installa correctement sur le canapé.
Il s'empressa aussi de sortir une cravate de ses cheveux et une paire de lunette de son œil droit.

Une manipulatrice de rêves ?
Dans son classement personnel des choses les plus COOOLS de l'univers, il avait placé les manipulatrices de rêves à la 5ème place, derrière les sucreries, la paix dans le monde, les mots commençant par la particule "icto-" et les sucreries.

Il repensa à la tasse...  

"NON ! Elle n'est certainement pas dans mon top 50... MÊME PAS !"

Réalisant qu'il parlait maintenant à voix haute, il attrapa un mégaphone dans son sac et se décida à finir ses pensées et descriptions à voix haute afin de conserver une certaine logique dans ses actions.

"Jonathan enroula négligemment la cravate autour de son cou et plaça les lunettes sur son nez, de façon maladroite. Il pu enfin regarder Yumie dans les yeux. Elle manipulait les rêves, c'était un pouvoir cool à n'en pas douter et était assez jaloux. Mais maintenant il était temps de..."

Rangeant son mégaphone, Jonathan entreprit de continuer les descriptions de façon plus classique, le monde n'étant pas encore prêt pour des avancées aussi majeures que les descriptions-dialogues...

Mais maintenant il était temps de faire une tea party comme il faut.
Pour une tea party réussi, il devait y avoir un bon sujet de discussion... Il y avait le choix.
Parler du temps qu'il fait ? Parler de la situation géopolitique ? Parler de gentleman et de dandys ?
Jonathan avait fait son choix.

"Alors ? Que pensez vous des dandys géopolitiques ?"

A ces mots, il attrapa la tasse de thé et la versa sur le sol.
Le liquide chaud et sucré s'engouffra alors dans la bouche de Jonathan.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Jeu 17 Juil 2014, 20:08

Sans doute le personnage le plus merveilleux que je n'ai jamais vu.
Nous avons une magnifique vu sur le ciel qui m'a premièrement brûlé mes yeux habitués à l'obscurité. Cependant, j'ai un faible pour les plafond blancs, sans aucun intérêt. Alors, je fais la décision d'avoir un plafond. Qui n'est jamais apparu.
Surprise et paniquée, je recommence.
Rien.
Hein ?

Mais qu'est-ce qui se passe ?!  Comment se fait-il qu'il arrive à contrôler les rêves, MES rêves, et pas moi ?! Je me suis peut-être incrustée dans le sien, mais je suis censée le contrôler ! Ma respiration est un peu plus bruyante. Je suis de crispée de partout. A moins que, nous nous sommes pas dans un rêves ? Mais quel est alors cette illusion, ce toit ouvert ? Je pense qu'il est temps de le découvrir. Mais cependant, cette révélation me fait perdre de plus en plus confiance en moi. Yumie, tient le coup. Reste dans l'état où tu t'es mis, tu tiendras tête. Mais, sachant que c'est la réalité, j'ai peur, je panique, j'ai pas de contrôle. Oh. Je me suis mise à rire. Un rire relativement effrayant, mais discret. Cependant, il est plutôt perceptible. « Nous sommes déjà dans un rêve. Un rêve dans la réalité. C'est drôle non ? » me dit-je dans ma tête. C'est ainsi que je me calme, donnant ma tasse à mon invité, prit la chaise pour la rapprocher un peu de lui, m'installe, et l'écoute.

« NON ! Elle n'est certainement pas dans mon top 50... MÊME PAS ! »

Je hoche de la tête, me demandant de quoi veut-il parler. A quoi bon, il ne me répondra pas, et j'en ai que faire. Mais cet alors qu'il sort son mégaphone et commence à parler de chacune de ses actions. Sûrement parce qu'il s'est rendu compte qu'il parle à voix haute ?

« Jonathan enroula négligemment la cravate autour de son cou et plaça les lunettes sur son nez, de façon maladroite. Il pu enfin regarder Yumie dans les yeux. Elle manipulait les rêves, c'était un pouvoir cool à n'en pas douter et était assez jaloux. Mais maintenant il était temps de...  »

Faut avouer, il est assez divertissant. Un sourire amusé trahit mon sérieux, tandis que je bois une gorgée de ma tisane pendant qu'il range son petit jouet et s'apprête à lancer un sujet de conversation passionnant.

« Alors ? Que pensez vous des dandys géopolitiques ?  »

J'ai failli m'étouffer lorsque j'ai entendue cela. Cet alors que je le vois faire une démarche assez étrange : Il verse sa boisson chaude sur le sol, sachant qu'il n'y ait aucune éclaboussure, le sol est sec et propre. Je souffle brusquement du nez comme une sorte de rire. Enfin, après une deuxième gorgée de ma tisane, je lui répondit en jouant le jeu :

« Et bien, bien qu'ils se montrent galant, cultivés, intelligent et charismatique, ils font de belles promesses alors qu'ils font de ce monde du grand n'importe quoi. Bref, je n’apprécie guère ces énergumènes, cependant, ils ont de très bons goûts dans leur genre. Et vous ?  »

C'est vraiment amusant. C'est dans ces instant-là que j'aimerais pouvoir utiliser mon don. J'ai peur, cependant, de m'en lasser. Je verrai bien comment les choses tourneront, sinon, je lui ferais sûrement par d'un extrait de mon pouvoir.

Mais, sans attendre sa réponse, trop préoccupé à ma question, je finis par poser la question suivante :

« Sans vouloir être hors-sujet, vos dons m'intrigue. Quel nom porte votre pouvoir ?  »

Je ne suis absolument pas sur qu'il me répond correctement. Je veux juste apprécier ce bordel savoureux qu'il crée dans son monde réel. Je trouve ce monde encore moins ennuyeux à ses côtés. Je souris.[/i]


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Jeu 17 Juil 2014, 20:58

La réponse semblait l'avoir surprise, peut-être n'avait il choisit le bon sujet de conversation... Jonathan avait très peur d'avoir fait une bévue... Si ça se trouve, elle ne voudrait plus jamais vouloir boire du thé avec lui ! En y réfléchissant bien, Jonathan n'avait pas si peur. Enfin si. Non... Si...

« Et bien, bien qu'ils se montrent galant, cultivés, intelligent et charismatique, ils font de belles promesses alors qu'ils font de ce monde du grand n'importe quoi. Bref, je n’apprécie guère ces énergumènes, cependant, ils ont de très bons goûts dans leur genre. Et vous ?  »

Ouh. Jonathan ne s'y attendait pas... Une question dans une réponse, c'était un mouvement assez audacieux.
Pris un peu au dépourvu il se laissa retomber en arrière et tira sur sa cigarette, la tête penchée vers le ciel. Que pensait-il des dandys géopolitiques ? ... Jonathan ne s'intéressait pas vraiment à la maroquinerie et encore moins aux conditions de travail des maraîchers... Il n'avait donc que peu d'élément pour répondre à l'épineuse question que lui soumettait Yumie. Il comparait mentalement divers chiffres (1 étant notamment plus grand que 0) et essaya de contextualiser la situation dans le monde dans le cadre d'une société trichocéphale complexe.
Il tira une nouvelle bouffée de cigarette et admis une bonne réponse.
Il était lui dire qu'elle avait oublié un "-s" à la fin de galant et la question serait réglé.


« Sans vouloir être hors-sujet, vos dons m'intrigue. Quel nom porte votre pouvoir ?  »

Jonathan se sentait un peu trahis de ne pas avoir pu répondre à la question posée et jeta sa cigarette sur le sol, la brisant en de multiples éclats de verres qui s'envolèrent dans tous les coins de la pièce.
Il fixa intensément Yumie du regard, les larmes aux yeux.

"Et bien..."

Comme toute situation poignante dans la réalité, un faisceau de lumière l'entoura et l'ambiance devint plus tamisé. La musique s'arrêta par la même occasion, afin de laisser un silence profond et mélancolique à Jonathan pour exprimer son désespoir, sa tristesse, et sa décrépitude bien entendu.

"Je n'ai pas de pouvoir."


Fin du moment touchant. La lumière et le son reprirent leurs droits pour lesquels ils s'étaient battus pendant les fameuses guerres du son et de l'épi de blé. Jonathan en profita pour reprendre une gorgée de cigarette avant de la jeter sur le sol, se brisant en milliards de morceaux de plastiques avant de fondre comme du beurre au soleil.

Il ajouta avec le sourire.

"Je cherche encore mon pouvoir et c'est pour ça que je suis à cette académie..."

Il se pencha vers elle avec un sourire béat.

"J'espère que c'est la manipulation de rêve, sinon je t'étriperais avec un couteau de boucher."


Il se mit alors à rire d'un air démoniaque en secouant ses jambes et ses bras dans tous les sens.
Une fois calmé il essuya ses larmes de bonheurs d'un revers de manche puis réajusta ses lunettes d'un air sérieux.

"Qu'est-ce qu'on s'amuse à cette académie."

Il sorti alors une assiette de biscuits de son sac et le tendit à Yumie.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Ven 18 Juil 2014, 00:09

Avant de me répondre, le Chapelier semble réfléchir intensément, tout en tirant sur sa cigarette. De toute façon, je lui ai posé une autre question, donc je n'ai pas prêté grand intérêt à ses interactions. Mais c'est alors que je suis perturbée. J'avoue que sa réaction à ma question à propos de son pouvoir m'affole : Il se met à me fixer avec passion, les larmes au bord des yeux. Je rougis légèrement, je ne veux pas lui blesser au point qu'il en pleure ! Surtout pour une question comme celle-ci qui semble si simple. En même temps, sa cigarette recouvre la salle de bout de verre lorsqu'elle se brise en milles morceaux.

« Et bien... »

Soudainement, il y a un certain vide. Je ne sais pas comment le définir mais, l'atmosphère se change en une mélancolique et tragique.

« Je n'ai pas de pouvoir.

Je, euh... »

Suis-je bête. Pourquoi est-ce que je culpabilise ainsi. Et pourquoi, pendant une fraction de secondes je l'ai crus ? Et surtout, pourquoi son comportement commence à me fatiguer ? Ce n'est pas mon genre. Il est bien trop amusant pour que je puisses m'en lasser. Mais justement, c'est peut-être trop pour moi, une jeune fille qui vit dans un monde des plus mornes. Je n'ai pas non plus l'habitude que quelqu'un me ressemblant autant. Avoir une réalité qui ressemble au rêve est fatiguant ? Alors, je ne pourrais jamais supporter pour dormir pour l'éternité ? Oh. Je sais. Ce n'est pas ça. Je suis sûrement jalouse que quelqu'un me ressemble à ce point. Ce dernier esquisse un sourire.

« Je cherche encore mon pouvoir et c'est pour ça que je suis à cette académie... »

Brusquement, il se penche vers moi avec ce sourire niais. Je recule très peu, les joues soudainement pourpres laissant une goutte perler dessus à cause de l'embarras. J'ai même faillis renversée ma tasse à cause de ma perturbation, mais j'ai fais attention à ce que cela ne mouille pas le canapé.

« J'espère que c'est la manipulation de rêve, sinon je t'étriperais avec un couteau de boucher. »

Je glousse. Je me retiens de rire encore plus fort. Tout comme lui qui fait un rire aussi démoniaque. Est-ce qu'il se moque de moi ? Qu'importe, c'est une belle et terrifiante symphonie. Il va même jusqu'à en pleurer, c'est là où je me suis arrêté de rire. Il essuie ses larmes à l'aide de sa manche et re place ses lunettes qui l'a mit lorsque j'ai révélé mon identité. Cet alors qu'il exclame sa satisfaction :

« Qu'est-ce qu'on s'amuse à cette académie. »

Le bonhomme fouille de nouveau dans son sac pour me tendre une assiette de biscuit où je me sers sans aucune hésitation. Je le remercie d'un signe de tête avant de commencer ma phrase :

« Tu sais, ce n'est pas la peine de me tué mon bonhomme ... »

Je mange un morceau de mon petit biscuit et prit une gorgée de ma tisane avant de lui répondre calmement avec un sourire malicieux :

« Tu as mon pouvoir. Juste que le tiens est utilisable dans un autre monde. »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 00:27

Yumie venait de se servir en gâteau.

Jonathan rigola intérieurement. Elle ne le voyait sûrement pas, car il était un modèle de discrétion et d'espionnage furtif, mais l'expression de Jonathan avait changé. Son regard s'était fait plus sombre, ses fossettes s'étaient légèrement tirées. Il l'avait piégée...

« Tu sais, ce n'est pas la peine de me tué mon bonhomme ... »

Jonathan la regarda sans comprendre. Il regarda passer une chauve-souris multicolore dans le dos de Yumie avant de focaliser son attention sur la fille de nouveau. Il ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire : évidemment que c'était la peine de la tuer. Il n'avait besoin d'aucune raison de la tuer. Il n'avait besoin d'aucune raison pour tuer n'importe qui dans cette académie !

POUR QUI ELLE LE PRENAIT ?!

Le visage de Jonathan resta impassible.
Un sourire se dessina tout doucement sur son visage. Un sourire mauvais.

« Tu as mon pouvoir. Juste que le tiens est utilisable dans un autre monde. »

Jonathan ne l'écoutait même pas, concentré uniquement sur son plan machiavélique.
Il regarda la petite fille se mettre à bâiller, et encore bâiller. ET ENCORE BÂILLER !
Puis s'écrouler dans le fauteuil, endormie.

"Manipulatrice de rêves ! Manipulatrice de rêves ! ♫"

Jonathan se mit à danser autour du petit corps endormi.
Un pélican vint le rejoindre et tous deux entamèrent une valse autour du fauteuil.
Le regard de Jonathan était pétillant de bonheur.

Il aimait les manipulatrices rêves !
Oh oui !

D'un geste, il croqua à son tour un biscuit et...

BLANC.

Jonathan regarda autour de lui.

"UN REVE ! UN REVE !"

Le rêve de Jonathan était entièrement blanc.
Dans un coin, une grande caisse noire.
Suspendu dans les airs, l'image d'un homme aux cheveux blonds.

"UN REVE !", cria-t-il encore une fois.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Ven 18 Juil 2014, 02:43

Avant de s'endormir:
Malgré mes mots, aucune réaction de sa part. Il semble me fixer avec un certain maléfice. Que fait-il ?

Soudainement, j'ai eus l'impression que le monde se bascule, d'avant en arrière, forme des vaguelettes étranges. Mon ami se déforme, se dilate, de plus en plus. Encore une de ses illusions ? Non. Je vais rêver. Je baille.
Alors, un sourire béat mais heureux s'affiche sur mon visage. Oh, un rêve. J'en ai justement envie, il y a intérêt à ce que ce curieux bonhomme vienne avec moi. C'est ainsi que Yumie s'apprête à faire son spectacle et satisfaire son invité d'honneur : Le Chapelier Toqué.



Jouons ensemble.


« Maaah. » Je râle.

Je suis sortie d'une boite noirâtre qui s'est transformé en mon compagnon KumuKumu. Ce dernier a gardé cette forme humanoïde disproportionné que je trouve tout simplement moche.

« KumuKumu, t'es laid ! Tu peux pas être plus présentable devant tes invités ?! »

Ce dernier à alors sortir une lunette de sa poche où un œil à fait son apparition lorsqu'il a posé la lunette sur son œil rouge gauche. Puis, un chapeau s'est formé sur le haut de la tête. Je le regarde, l'index sur le menton.

« Mmh … Tu es parfait. Digne d'un gentleman. »

Quant à moi, j'en profite pour me métamorphoser en une jeune femme de dix neuf ans environ. Par mon plus grand regret, je ne peux encore changer de vêtements ou autre, mais il faut que je me change en une grande personne, ça a plus de classe.

Je fais ma métamorphose en même temps que de me déplacer pour rejoindre mon invité. A chaque pas, un bout du sol se transforme en un sol que j'ai souhaité. Une fois à moins d'un mètre de lui, je regarde au plafond, l'index au même endroit :

-Mmh. Ce poster est affreux. Ce paysage est affreux. N'est-il pas mieux de changer d'endroit ? ».

A ces mots, la salle se transforme.
Le sol et les murs étroits ont tous des damiers de couleurs bleu et noir. Cependant, tout est distordue, du moins, les alentours sont ondulés. Des livres et des plumes rouge flottent paisiblement un peu partout dans la pièce.

« Allez, suit-moi Chapelier, il va falloir que tu changes tes vêtements car ils ne sont absolument pas adaptés à notre Tea Party. Mon Serviteur tâchera de t'offrir une tenue accommodée. »

Brusquement, un projectile percute l'invité et se change enfin dans une tenue harmonieuse. Ce dernier porte un magnifique et énorme nœud de papillon de couleur bleu foncé avec des pois rouges et des pois avec ma petite tête jaunâtre imprimé dessus. Il porte une longue veste aux milles et un motifs floral brodée avec soin dans les tons vert émeraudes. En dessous de cette veste, il y a une petite chemise assortis au nœud : Le fond est bleu foncé, et les petits motifs sont de couleur jaunâtre. Quant à son bas, il a des rayures verticales et noir et rouges. Ses chaussures sont marrons-cuirs tout comme son extravaguant chapeau un peu délabré et déformé. Il est parfait avec son chouchou jaune vif sur son poignet droit. Un sourire aguicheur s'affiche sur mon visage.

« Tu es divin, Chapelier. Maintenant, on peut passer cette porte. »

Alors, tout les deux, nous franchissons une porte incroyablement décoré. On aurait dit que quelqu'un a pris pour cible cette porte lors d'une partie de paintball. Cet alors que j'ouvre la porte qui nous éblouit les yeux pour nous laisser passer dans le salon où la Tea Party va débuter.

Une salle teintée toujours de ce bleu sombre et triste. On peut apercevoir une grande et longue table au pleins milieu de la pièce. Qu'est-ce qu'il y a d'autres ? Des bibliothèques avec des livres parfaitement rangées dans l'ordre et bien droit. Quand aux trois chaises, elles semblent bien alignées, face à face, avec une à l'autre bout. Il y a des petites notes à chaque places où sont indiqués nos noms. Puis, il y a deux chandeliers éteints, ainsi que trois tasses propres, avec à l’intérieur la fameuse tisane, à une température parfaite. Moi et KumuKumu nous nous installons à nos places respectives, le dos droit, les jambes bien alignées. Sauf moi, qui ose m'avachir sur ma chaise, les jambes posés sur la table, comme si je suis chez moi. Je m'extasie :

« Aaaah ! Tout est absolument parfait ! A chaque millimètre, cette salle n'a jamais été aussi bien soigné. »

Je secoue la tasse de droite à gauche la tenant uniquement avec mon index et mon pouce. Un accoudoir s'est placé sous mon coude où je pose ma lourde tête. Je regarde alors le Chapelier Toqué avec un sourire et un regard des plus espiègle, prenant ainsi une voix maline :

« N'es-tu pas d'accord ? N'est-ce pas absolument par-fait ? »

Quelque chose me dit qu'il aime pas ce décor. Je ne sais pas exactement, mais tout ce que je peux deviner, c'est que je le provoque et que je vais pouvoir lui faire un de mes plus beau spectable.


HRP:
Tu pardonneras la qualité d'écriture merdique, j'me rattraperais. O/


Dernière édition par Yumie le Sam 19 Juil 2014, 20:40, édité 1 fois


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Ven 18 Juil 2014, 05:47

La boîte noire venait de se transformer en un étrange personnage.
Jonathan hésita longuement sur provenance, mais au vu de son physique atypique, la seule solution possible était un immigré de l'Alaska. Oui, ça semblait le plus juste... Ce dernier s'habilla en une fraction de secondes. Jonathan ne pouvait s'empêcher d'être déçu mais ne dit rien... Il avait pensé qu'en s'endormant avec une manipulatrice de rêve, elle allait pouvoir lui montrer un monde totalement différent. Une transformation en quelques secondes de ce genre n'était qu'une partie quelconque du monde réel, rien de bien extravagant.

Yumie se tourna vers lui et se transforma peu à peu en adulte.
Rien d’impressionnant encore une fois.

Mais Jonathan voulait lui laisser sa chance.
Il sentait au fond de lui, derrière l'estomac et la pancréas, qu'elle pouvait le faire voyager hors du monde réel où l'âge était approximatif et où les gens marchaient au plafond... Yumie pointa l'affiche à ce qui aurait pu être un plafond.

-Mmh. Ce poster est affreux. Ce paysage est affreux. N'est-il pas mieux de changer d'endroit ? ».

Jonathan se mit à sourire. Intérieurement il jubilait.
La seule chose qui habitait son esprit c'était l'image de son frère... Et encore... C'était juste un poster dans un coin de vide. Faire disparaître ce poster était une bonne chose. Et puis bon, il devait avouer qu'à tous les niveaux il était moche, même si il était gentil avec lui et faisait très bien de la corde à sauter.

Réconforté par la disparition du poster et le changement de décor, et même si ce n'était pas encore le rêve tant attendu, Jonathan décida de se laisser faire encore quelques instants.

« Allez, suit-moi Chapelier, il va falloir que tu changes tes vêtements car ils ne sont absolument pas adaptés à notre Tea Party. Mon Serviteur tâchera de t'offrir une tenue accommodée. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, Jonathan se retrouva accoutré d'un vêtement ridicule.
Il détailla avec attention ce qu'on lui faisait porter. Ce n'était pas les couleurs qui le dérangeait, mais bel et bien le fait que les vêtements trop guindés dans le genre n'étaient pas à son goût. Il préférait largement les vêtements plus décontractés, ou être tout nu, non en fait oublier ce que je viens de marquer dans la description.

« Tu es divin, Chapelier. Maintenant, on peut passer cette porte. »

Jonathan écarquilla les yeux de bonheur.
Une porte ? On utilisait les portes dans ce rêve ?
Jonathan jubilait de bonheur. Il allait enfin franchir une porte après toutes ces années à  se demander qu'elle sensation cela pouvait procurer ! Il la suivit donc d'un air guilleret et pénétra dans une pièce...

Dans une pièce...

RANGÉE !

Les poings de Jonathan se serrèrent discrètement. Ils les serra encore plus fort quand il remarqua qu'il y avait exactement le bon nombre de tasses sur la table (et puis quoi encore ? Manger avec des couverts ?)... Mais dans un même temps, il trouvait cela fascinant... Un monde où l'ordre régnait... Quel endroit étrange elle avait construit pour lui...

MAIS C'ÉTAIT RANGÉ !

Mais c'était fascinant.

MAIS...

Le visage de Jonathan n'arrivait pas à se stabiliser sur son état intérieur.

« Aaaah ! Tout est absolument parfait ! A chaque millimètre, cette salle n'a jamais été aussi bien soigné. »

Oui ! Oui ! C'EST RANGÉ ! CE N'EST PAS PARFAIT !

« N'es-tu pas d'accord ? N'est-ce pas absolument par-fait ? »

Mais en même temps c'était fascinant.
Son poing se serra de plus en plus en plus fort. Un visage souriant et un visage enragé alternait sur son visage à une visage incroyable. Il se bloqua pour finir sur un visage qui démontrait sa colère pour l'ordre dans tous ses états. Il se leva donc et... Son visage redevint impassible.

"Juste avant de détruire cette bibliothèque pour prouver au monde et à toi même que je déteste l'ordre dans tous ses états, je dois faire quelque chose..."

Jonathan se tourna vers l'écran et dit à voix basse.

"Hors-rp : Ne t'inquiète pas, j'ai trouvé ça très bien, et même peut être mieux que je ne pourrais jamais faire. Bisous."

Un long silence s'installa. Il en profita pour se tourner de nouveau vers la manipulatrice de rêve et pour reprendre un visage beaucoup plus contrarié.

"JE VAIS...."

On toqua à la porte. La porte ne résista pas longtemps avant d'exploser en morceaux.
De l'autre côté de la porte apparu Jonathan.

Jonathan s'approcha de Jonathan avec un air contrarié et lui murmura.

"Tu aurais pu demander l'autorisation avant d'inviter quelqu'un ici, crétin !"

A ces mots, il donna une petite tape sur la tête de Jonathan qui n'osa pas bouger, de peur de casser son visage et sa pose de colère. Jonathan se tourna donc vers Yumie et afficha un grand sourire.

"Désolé de vous déranger très chère, je m'appelle Jonathan S. Miles et j'aurais apprécié que vous n'entriez pas dans nos rêves comme ceci."

Il se pencha vers Jonathan et claqua des doigts. Le chapeau prit feu avant de matérialiser sur la table, quelques mètres plus loin. Il profita alors de cet absence de couvre-chef pour frotter avec gentillesse la chevelure de Jonathan.

"Prenez soin de lui, visiblement il a envie de jouer votre jeu."

Le sourire de Jonathan s’agrandit et sa peau devint de plus en plus transparente jusqu'à ne plus laisser que le sourire qui s'évanouit à son tour. Pendant ce temps, Jonathan lançait des petits regards furtifs à droite et à gauche, attendant le bon moment pour recommencer sa colère.

Quand il jugea le moment opportun, il s'élança sur une bibliothèque et commença à lancer les livres à sa portée dans tous les sens.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Sam 19 Juil 2014, 20:37



Dans ce monde.

Je sais bien qu'il ne va pas être content de ce décors aussi ennuyeux, et de la situation plus que banale. Mais je ne m'attends pas à ce que cela devient vexant pour moi. Me provoque-t-il aussi ?

Lorsque l'on rentre dans la pièce impeccable, je peux sentir la colère qu'à mon invité, même sens le regarder. Après tout, j'ai des yeux partout.

Enfin arrive le moment où je lui pose cette question si il trouve que la salle est tout simplement parfaite. Son poing est tremblant, comme si il fait en sorte de le serrer encore plus fort. Son visage change d'expression toutes les secondes comme si il hésite à prendre une tête ébahi ou enrager pour finalement choisir la tête enrager. Il se lève de son siège pour dire :

« Juste avant de détruire cette bibliothèque pour prouver au monde et à toi même que je déteste l'ordre dans tous ses états, je dois faire quelque chose...  »

Toujours attentive à ses réactions, je le vois en train de parler à voix basse, me fixant, ou plutôt, fixant la ''caméra''. Suis-je sourde ? Parce que je n'ai vu que ses lèvres bouger et rien d'autre. Je hoche de la tête interloqué alors qu'un silence envahit la salle. Cette fois, ses yeux irrités sont attirés vers moi.

« JE VAIS... »

Tout d'un coup, on frappe à la porte. Mais qui cela peut-il bien être ? Je ne bouge cependant pas de ma place, laissant le bonhomme qui se trouve derrière la porte exploser cette dernière. Repose en paix. C'est un clone de mon invité spécial. Ce dernier s'approche du jeune homme au cheveux noir pour lui murmurer quelques choses de beaucoup plus perceptible :

« Tu aurais pu demander l'autorisation avant d'inviter quelqu'un ici, crétin !  »

Je hausse le sourcil, tandis que la réplique lui donne une tape pour enfin s'approcher de moi en esquissant un sourire.

« Désolé de vous déranger très chère, je m'appelle Jonathan S. Miles et j'aurais apprécié que vous n'entriez pas dans nos rêves comme ceci. »

Jonathan S. Miles, son vrai nom. Cela m'évitera de l'appeler par un surnom stupide la prochaine fois. Apparemment, il ne semble pas apprécier mon intrusion et mon imposition. Un sourire espiègle ravive mon visage. Par la suite, cette réplique s'avance de nouveau vers Jonathan  en claquant des doigts, voulant que le chapeau, mon magnifique et merveilleux chapeau disparaît afin de pouvoir caresser sa tête.

« Prenez soin de lui, visiblement il a envie de jouer votre jeu. »

Puis, le faux Jonathan devient de plus en plus limpide, laissant seulement son sourire un peu plus opaque avant de disparaître définitivement. Quant au vrai, il recommence à faire son caprice, sauf qu'il se met à balancer tout les livres au sol pour exaucer son simple désir qu'est le chaos. On m'a laissé un goût amer dans la bouche. Je ne m'attends pas vraiment à ça, une apparition soudaine de lui même qui ose brûler un chapeau de grande qualité, et repoussant ainsi ma présence de ce rêve. S'en ai trop. Je me lève brutalement et bruyamment laissant la chaise tomber par terre. Je ne sais pas pourquoi, mais tout cela m'a vraiment énervée. Pourtant, ce n'est pas grand chose, mais cela m'a quand même offensé.

« Ça suffit. » Je hurle faisant basculer la table d'une force inhumaine.

KumuKumu prit peur et se transforme en petite boule noir qui vient me voir timidement. Je fusille Jonathan du regard. Il veut du chaos ? Il en aura. L'invité va être servie.

« J'me casse. Cette endroit n'est pas amusant. »

C'est alors que la salle disparaît avec moi qui dissipe petit à petit, laissant Jonathan dans le noir le plus totale. Pendant cinq bonnes minutes.

A cinq minutes, une explosion de confettis surgit dans ce néant si triste et ennuyant. Une explosion qui peut perturber Jonathan, ce qui me laisse le temps de créer cette grande prairie rose bonbon. A première vue, il peut voir les poneys irlandais marcher sur leur deux pattes arrières le saluer avec classe et grâce. Plus il s'avance, plus il croisera hippocampe faire de la lutte avec un papillon dans un potager ou des chaussettes sont en train de grandir paisiblement grâce aux rayons du magnifique soleil avec le visage éblouissant de Nicolas Cages. Mais après avoir subit cette forêt de bagarre violente dans un potager, il va se trouver au pied d'un grand carrousel avec des jolies mamies à peaux vertes en bois. Le manège s'arrête de tourner lorsque je me trouve en face de Jonathan, assise sur une mamie avec une jolie robe de chambre bleus avec des fleurs hawaïennes roses.  Après avoir pris une gorgée de mon milk-shake au blobfish, je descend de ma mamie de bois regardant Jonhatan avec un sourire très large.

« Bienvenue ! Tu en veux un peu ? » lui dis-je enjouée et en lui tendant ma boisson préféré.

Puis, vient l'arrivée de KumuKumu, toujours dans sa forme humanoïde disproportionnée. Il me susurre à l'oreille avant de faire un bond, et de dire à mon ami :

« Oh ! Nous devons y aller, c'est l'heure du thé ! ».

Cet alors que je balance mon milk-shake sur le manège qui se transforme en gicorne, un mélange entre une girafe et un rhinocéros. Je monte sur la bête magique qui est en train de bugger de la queue par son plus grand désarroi, et je tend ma main à mon invité et lui dit avec un sourire tendre et innocent :

« Allons y, à cette tea-party, il y aura d'autre ami, je te les présenterai. ♪ »

Je profite pour dire que j'ai récupérée mon âge initial.


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Lun 21 Juil 2014, 02:01

« Ça suffit. »

La table se renversa et le décor s'effaça devant les yeux de Jonathan.
Et bien... Ça valait vraiment le coup de tout essayer de remettre en chaos si c'était pour voir son œuvre disparaître comme ça. Au moins la réalité avait la politesse de conserver un chaos nécessaire. Les tasses voltigèrent donc devant les yeux de Jonathan puis derrière les yeux de Jonathan (?) tandis que le décor se modifiait peu à peu.

Devant lui s'étendait...
Oh et puis vous savez quoi ? Je ne suis pas sûr que ce soit très utile que je refasse la description du décor. Yumie l'a fait clairement mieux que je ne pourrais le faire, je vous invite donc à lire son post. Si vous n'arrivez pas à le trouver... Bon vous êtes clairement... très bête puisqu'il est juste au dessus, mais je ne vous juge pas ! NON ! (un peu quand même).

« Bienvenue ! Tu en veux un peu ? »

Jonathan tendit la main pour attraper le milkshake que lui tendait son hôte tout en regardant autour de lui d'un œil distrait. Il préférait largement ce rêve... Beaucoup plus...

"AHHHHH !"

Heureusement que Jonathan avait appris à crier à voix haute mais uniquement dans son cerveau parce le cri de jeune pucelle amazone qu'il venait de pousser dans son antre mental n'était pas glorieux. Mais il avait des circonstances atténuantes... Y AVAIT UN SOLEIL AVEC LE VISAGE DE NICOLAS CAGE DANS LE CIEL !

Après s'être remis de ses émotions en buvant son milk-shake, Jonathan continua de ne rien faire, attendant dans une assourdance muette le prochain mouvement que l'esprit de Yumie pouvait préparer. Et c'est alors que, telle une perle de lune tombée sur le sol dans un tourbillon de croustillants au fromage, Yumie se tourna vers Jonathan et dit, d'une voix douce mais envoutante...

« Oh ! Nous devons y aller, c'est l'heure du thé ! ».

Elle fit alors apparaître un gicorne... UN GICORNE ?
Jonathan croyait cette espèce disparue depuis des années... C'était impressionnant.
Il allait l’appeler Blaise.

« Allons y, à cette tea-party, il y aura d'autre ami, je te les présenterai. ♪ »

J'en profite pour dire qu'elle avait effectivement récupérée son âge.

Jonathan soupira et se mit à sourire. Maintenant qu'il avait rattrapé toute l'histoire qui s'était déroulée dans le précedent post (dont je parlais plus haut si vous suivez bien), il allait enfin pouvoir vivre son histoire et avancer à son tour plus en avant dans cette fabuleuse histoire qui s'écrivait sous ses yeux émerveillé. Mais chut, il ne faut pas le dire, ça casserait l'illusion du rp. Alors pas un mot de plus et continuons l'histoire.

Le décor se dessina devant eux. Le Ricorne... Pardon... Blaise courait dans une vaste savane de gâteaux et de marbré. Au fond se dessinait un soleil vert montant à l'horizon. Au milieu de ce soleil se trouvait... Le visage de Nicolas Cage... Encore une fois ... ? Il y avait réellement trop de Nicolas Cage dans ce rêve.

Un arc-en-ciel de dauphins passa au dessus de leurs têtes. Plus loin des boîtes de thons étaient en train de se battre au milieu d'un parterre de guacamole. Un orchestre de concombres léthargiques jouaient à côté en regardant du blé poussé. La musique alternait entre le rap et la 7ème symphonie de Beethoven.

C'est alors qu'un portail en étain se dessina dans le ciel, pile dans la trajectoire de Blaise. Le portail fit grincer ses énormes gongs et s'ouvrit doucement pour laisser passer Yumie et Jonathan dans une nouvelle salle de thé, plus adaptée à leurs déambulations.

Autour de la table quadridécaédrique se tenait quatre invités qui les attendaient...

Le roi des cafards, Rodophator IIIème du Nom.
Sir Sanstête, l'aristocrate sans mains.
Kouladjo, un tabouret à moustache.
Et...

NICOLAS CAGE !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Lun 21 Juil 2014, 19:16



Remplis d'illusions.


Quel fabuleux monde. Je suis heureuse.

Pendant notre volée sur cet créature en voix de disparition, on peut voir ce magnifique paysage se former, combiné par l'esprit délirant de Jonathan, ainsi que de mon imagination sans limite.

Lors de notre avancée sur le dos majestueux du Ricorne, un arc-en-ciel de dauphin passe aux dessus de nous. Je les admire avec la plus grande innocence qu'il soit, je peux même les touchés, c'est ce que je fais, ébahit. Sous le bidon de notre Pégase-Rinocéros-Girafe-Dragon-Eponge, je peux apercevoir des boîtes de thon qui se battent entre eux sur un champ de guacamole. Plus loin se trouve un orchestre de concombres jouant sur du rap et du Beethoven. Une larme perle à mes yeux. C'est vraiment beau.

J'ai envie de chanter une petite chanson pour dire à quel point ce monde est beau et rigolo et d'inciter les gens à y venir et d'y rester à jamais tout ça tout ça, mais nous arrivons à destination. En effet, on peut apercevoir un gigantesque portail en étain se tracer . Cet alors que cette entrée s'ouvre grandiosement, laissant passer le véhicule et ses passagers. Enfin, nous arrivons dans la salle où notre Tea Party va définitivement débuter.

C'est autour d'une table

Autour de la table distordue que nos invités attendent avec la plus grande patience qu'ils soient. Jonathan semble les avoir analysé, mais je pense qu'il est nécessaire de les présenter à lui, par pur politesse. Le premier se lève et s'incline légèrement le bras gauche derrière le dos et l'auriculaire de la main droite dans l'oreille.

« Voici Rophator, IIIème du Nom. »

Les autres poursuivent la même présentation, jusqu'à Mr Cage. Ce dernier se lève et commence à s'élever au plafond où son corps exerce des mouvements rotatives, de tout ses membres sauf sa tête qui reste parfaitement droite avec un sourire rayonnant. Ainsi, il s'assied, croisant ses jambes, les moins posées délicatement sur ses cuisses tel un gentleman.

« Et enfin, voici Nicolas Cages qui vous saluent dignement. »

J'inspecte la salle. Il manque vraiment quelques choses. Certes, elle est distordue, les tasses sont beaucoup trop nombreuses, le sucre recouvre la table au point de déborder, des fourchettes sont posées un peu partout remplaçant la traditionnelle cuillère, moins pratique que la fourchette à mon goût. Mais il manque quelque chose d'essentiel. Mais quoi ? Soudainement, je me lève de ma chaise qu'est le fameux Gicorne, frappe la table et je cris :

« Les chats ! »

Oui c'est ça ! Mais comment peut-on passer à côté des Lolcats ?! Lorsque je me suis exclamée, une explosion de chaton multicolore sorte des quatre coins de la salle. Cependant, la musique Techno deux fois plus rapide que la normale est trop forte, j'ai dus baisser le volume en donner du vin à un châton, ainsi, nous pouvons à présent parler en toute tranquillité, tout en pouvant être attentifs aux chats rebondissant dans toute la pièce.

Le tabouret moustachu en profite alors pour sortir ces merveilleux gâteaux qu'il fabrique dans son royaume : Des cailloux. Ils en proposent à tout le monde dont moi qui accepte volontiers. Ses gâteaux son vraiment les meilleurs, croquants, durs et froid à la fois, un vrai bonheur. Sir Sanstête Nous sert aimablement à tous une substance rouge et collant sortant de la théière avec l'image de Wladimir Poutine dessus. Je la remercie poliment avant de goûter cette substance qui se trouve dans ma tasse brisée. Saveur Piment d’Espelette. Le gâteau de Kouladjo est meilleure trempé dans le Piment d'Espelette. Enfin, une dois que tout le monde est servi, j'ouvre un sujet de conversation :

« Alors Monsieur Cage, vous êtes donc devenu un vendeur de Tacos réputé dans le New Jersey ? Comment vos affaires se passent ? ».

Ce dernier me regarde, le sourire fixe :

« Eh bien, ce n'est pas pour rien que je suis milliardaire ! (lel) J'en ai même rapporté pour vous tous ! :keurkeur : ♥ »

Il sort de sa bouche de multiples Tacos qui viennent dans nos bouches. Les Tacos aux poulains de Nicolas Cages sont juste magique. Je le complimente avant de me tourner vers Jonathan, le visage illuminé par un sourire paisible :

« Tu en penses quoi des tacos de Nico-chan ? »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Mar 22 Juil 2014, 07:31

« Tu en penses quoi des tacos de Nico-chan ? »

Jonathan se mit à sourire, un petit air amusé sur le visage.
Des tacos ? Nicolas Cage avait mal choisi son moment. Mais vraiment mal.
Le garçon ouvrit grand ses bras avec un air théâtral ridicule, tout en criant :

"Je viens moi même d'ouvrir un magasin de tacos concurrent !"

La caméra dézooma pour enfin afficher un stand de tacos planté tout autour de Jonathan.
Steven Spielberg partit en pause déjeuner après ce fantastique traveling.

"Je fais les meilleurs tacos de la côte ouest ! No rage !"

Jonathan croqua dans un des gâteaux du tabouret moustachu, Colonel Moutarde de son prénom, et regarda à sa tasse de façon mélancolique. Il se rappelait encore des derniers mots de sa mère avant de mourir. Tout c'était passé dans une petite ville du Pays-de-Galle en Floride. Un gigantesque oiseau bleue avait mangé toute sa famille, et une montagne polonaise, grâce à une alerte incendie. Jonathan revoyait encore la main agile de sa mère coudre un chandail à l'oiseau, tout en se faisant déchiqueter par son bec acéré !

"Je le fais pour toi, MAMAN !"

Jonathan regarda Nicolas Cage d'un air déterminé, et commença à cuire les tacos.
Le garçon aux cheveux noirs, autrement dit Jonathan mais bon j'avais besoin de faire une périphrase pour aérer un peu ce texte bon sang de bon soir, commença à préparer ses tacos. Il avait tous les ingrédients nécessaires pour ça : .

Pour ne pas que ce rp devienne trop chiant et trop technique, je vous propose une petite ellipse de vingt minutes, que je matérialiserait par un texte en gras. Comme ceci :

20 minutes plus tard

Les tacos de Jonathan étaient prêts et il allait devoir les présenter au jury durant...

L'ÉPREUVE DE LA DERNIÈRE CHANCE !

Jonathan avait un plateau en argent dans les mains, dessus étaient disposés de nombreux tacos. Bon, c'était la classe c'est sûr, mais il regrettait un peu le fait que ces billets allaient être inutilisables. Outre ses idées de suicide, Jonathan avait aussi décoré ses cheveux avec des lacets et une carapace de tortue. En fait non c'était pas une tortue, c'était un koala.

Il déposa le plateau sur la table et dit d'un air calme.

"Tacos au caramel et au feldspath plagioclase..."

Il lança alors un regard noir vers Nicolas et tendant un de ses tacos vers lui.

"MES TACOS ONT DES CHANDAILS ! TES TACOS ONT DES CHANDAILS ?! NON JE NE CROIS PAS !!!"

Et effectivement, ses tacos avaient des chandails afin d'être bien préparés à survivre face à l'hiver.
Jonathan, dans son égocentrisme maladif provenant sûrement d'une maladie mentale appelé "L'amour du tacos bien fait", lança cette pauvre nourriture frileuse sur Nicolas qui cria alors, d'une voix de castrat.

"Non ! Les abeilles ! Pas les abeilles ! AHHHHH :keurkeur: !"

Une fois cela fait, il mangea le tacos d'un air satisfait et déclara que c'était les meilleurs tacos du monde. Jonathan les distribua donc entre tous les invités qui purent donc en manger à leur faim en les trempant dans leurs piments d’Espelette.

Le magasin de tacos était maintenant fermé, et remplacé par un vieil accordéoniste borgne du nom de Claudia Schiffer. Jonathan avait reprit se place autour de la table et profitait avec plaisir de ce petit encart dans les rêves. Il regardait autour de lui les chats se promener et les invités se violenter.

Soudain, une question lui vint à l'esprit.

"Yumie ? Tu veux être ma petite copine ?"

Jonathan avait une tête en forme de paquebot.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Mer 23 Juil 2014, 20:36



Jouons ensemble.


Lorsque je lui ai posé cette question, mon interlocuteur esquisse un sourire espiègle. Cet alors qu'il s'exclame avec puissance, les bras grand ouvert :

« Je viens moi même d'ouvrir un magasin de tacos concurrent ! »

Tout le monde échappe un petit son de leur bouche pour montrer leur stupéfaction, Nicolas Cages le premier. Puis, soudainement, le fameux stand de tacos de Jonathan entoure le cuisinier de tacos. Peu après avoir fait un incroyable traveling, Steven Spielberg part en pause déjeuner. Il va sans doute aller violer Indiana Jones, encore une fois.

« Je fais les meilleurs tacos de la côte ouest ! No rage ! » se vante Jonathan.

Tout le monde semble curieux. Je hoche la tête, le fixant alors qu'il est en train de prendre un gâteau du tabouret moustachu en regardant sa tasse avec une pointe tristesse. Je me demande ce qu'il peut bien penser, mais ça semble être une tristounette histoire qu'il doit songer. Je compatit donc ses sentiments sans même savoir ce que c'est.

« Je le fais pour toi, MAMAN ! »

Apparemment, c'est en rapport avec sa mère. Le regardant toujours, je le vois entrain de regarder le célèbre vendeur de tacos avec détermination. Puis, Jonathan cuit des tacos. Ainsi, le garçon aux cheveux sombres mais à l'esprit tordu prépare antojito : Un en-cas mexicain. Grâce à son petit stand, il a tout les ingrédients et matériel nécessaire pour préparer ces petits tacos fait maison. Brusquement, je me lève en m'écriant :

« Oh ! Je vais mettre une musique en boucle pendant ces vingts minutes ! »

Puis, j'active la musique depuis la gueule d'une vache qui broute paisiblement les poils de chat.


Après ces vingts minutes d'attente en s'amusant avec des maracas avec un sombrero sur la tête, nous restons à présent calme et sérieux malgré notre déguisement. Dans la main de Jonathan se trouve un plateau d'argent où maints tacos s'y trouve. Tout comme son plateau, Jonathan est resplendissant. Depuis mon regard admiratif, je remarque ses magnifiques cheveux colorés par de longs lacets et un koala. Une Carapace de koala ? Une tortue ? Une carapace de tortue ? Qu'importe, il est doté d'une classe infinie.

Digne d'un majordome, il dit avec délicatesse :

« Tacos au caramel et au feldspath plagioclase... »

Remarquant à peine le regard noir de Jonathan à Nicolas Cages et à la grimace de ce dernier, Jonathan me fait sursauter :

« MES TACOS ONT DES CHANDAILS ! TES TACOS ONT DES CHANDAILS ?! NON JE NE CROIS PAS !!! »

Larguée, je regarde ses tacos qui ont des chandails. Jonathan, en colère, jette les tacos qui sont pourtant bien préparés sur le pauvre Nicolas qui s'écrit :

« Non ! Les abeilles ! Pas les abeilles ! AHHHHH :keurkeur: ! »

Mon invité du monde réel se met à déguster une son œuvre. Un fois qu'il a décidé que l'on peut en manger, celui-ci nous distribue ses innombrables tacos à tout le monde. Ainsi, moi et les deux autres invités dont je ne me souviens plus de leur noms savourons ces petites merveilles en trempant dans notre petite tasse pendant que Nicolas Cages mange ceux avec un chandail en pleurnichant.

A présent, le petit magasin de Jonathan s'est fermé, remplacé par un accordéoniste. Le meilleur cuisinier de tacos reprend sa place pendant que moi je bois gracieusement dans ma petite tasse brisée, tandis que les autres se chamaillent au milieu des chats multicolores rebondissant. Puis, vient alors cette question. La demande la plus inattendue du monde.

« Yumie ? Tu veux être ma petite copine ? »

J'expulse toute la substance qui est dans ma bouche sur la pauvre aristocrate. Les chats sont à présent autour de moi, rose fluo, en train de me fixer intensément. Alors que je tousse, n'arrivant pas à avaler cette demande, Nicolas Cages commence à s'exalter, à faire des bons en répétant sans cesse en japonais : « C'est mignoooooon ! ». Je suis brusquement devenue rouge en devenant de plus en plus maladroite dans mes manières et en balbutiant.

« Je, euh, j-j-j, je, bulubulu, aauu- »

Attend une minute.
Je me tourne timidement vers lui, le regardant. Ce paquebot ne sait probablement ce que cela veut signifier. Je suis bête, après tout, cet homme-navire est quelqu'un de irréfléchi, et sort des trucs complètement random. Je me ressaisis un peu, reprenant une pose droite, remettant une mèche derrière mon oreille pour enfin me racler les gorges et jouer à son jeu :

« Tu connais au moins les conséquences si je te dis oui ? »

J'avoue que c'est assez dur de jouer le jeu. Une goutte de sueur perle sur ma joue toute pourprée. Cependant, je me reprend après avoir mangé un bout de tacos :

« I-i-il faudra que tu vives avec moi dans une maison en forme de yaourt où l’intérieur est transparent, et, et ... »

Je commence à être de plus en plus rouge. J'inspire un grand coup avant de le regarder droit dans les yeux avec les yeux les plus moe de la nébuleuse du cheval.

« P-pour officialiser notre couple, il faudra que l'on fasse l'on chante le Kalinka et que l'on fasse cette fameuse danse et tout, et tout ... »

Je n'ai jamais été aussi gêné. Acceptera-t-il toutes ses conditions ? Je n'en ai aucune idée. Si c'est le cas, cela m'amènera à une seule et unique conclusion : C'est le paillasson idéal avec qui passer un été des plus agréables avec les Ch'tis à Mykynos.

Puis, brusquement, la dame sans bras dont je ne me souviens plus du nom parce qu'elle n'est pas importante et le tabouret moustachu disparaît. Quant à Nicolas Cages, il vient me prendre sous son bras tout comme avec Jonathan et s'exclame :

« Nyaah, c'est trop mignon ! Faisons la cérémonie traditionnelle, tout est prêt! »

Sans plus attendre, Nicolas nous amène sur son phrase volant pour nous amener dans mon royaume : Le Pérou.

Là-bas, de milliers de lama et de lamasticot savoure des poutines en regardant un match de foot à la télé, tandis que les hommes péruviens s'amusent à mettre feu aux voitures appartenant à des poulpes indiens. C'est un peu gênant de dévoiler son territoire ainsi à un invité comme lui. Je suis vraiment très embarrassée, et fâchée du comportement soudain de Mr Cages, mais que voulez vous, c'est son caractère.

Enfin arrivé à ma demeure, nous entrons dans ma maison avec un intérieur translucide. Là dedans, de multiples péruviens et de lama s'y trouve. Ils connaissent déjà la grande nouvelle. Facepalm.
Ils acclament tous leur supérieur, posant de millions de questions à moi et Jonathan comme « Bah moi des fois je vomis. ». Par chance, je réussis à calmer le jeu en leur envoyer à tous une lampe dans leur visage, même si cela ne les empêchent pas de nous mettre tout les deux sur un podium, nous forçant à faire notre danse biélorussie sur la chanson traditionnelle russe. Je soupire avant de me tourner vers Jonathan lui tendant ma main timidement :

« J-j'espère que tu sais danser la danse folklorique Biélorusse, de toute façon, on a juste à balancer nos jambes en avant chacune notre tour tout en allant au rythme de ton partenaire ... »

J'avoue que si il refuse, j'aurais l'air sans aucune doute ridicule. De toute façon, mon peuple péruvien nous force un peu trop la main. C'est alors que je décide de répliquer :

« Si tu ne veux pas, je comprendrais, je ne te forcerai pas. »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Invité le Mer 06 Aoû 2014, 16:46

Étrangement, Nicolas Cage avait l'air plus excité par cette annonce que ne l'était Yumie, à la grande surprise de Jonathan. Yumie était en train de devenir rouge et de trembler de toutes parts, si bien qu'elle aurait pu couvrir de honte un piment trembleur jusqu'au suicide. Jonathan ne comprenait pas vraiment la réaction de la jeune fille, même en se creusant la tête il n'arrivait pas à saisir que...

« Je, euh, j-j-j, je, bulubulu, aauu- »

Jonathan acquiesça d'un air grave. Il voyait mieux maintenant.
Yumie ne voulait pas s'engager car, en plus de son cancer en phase terminale, elle avait aussi des problèmes d'élocutions et avait peur, à travers cet acte d'amour, que Jonathan ne découvre tout... Mais c'était trop tard ! JONATHAN CONNAISSAIT MAINTENANT LA ... vérité.

« Tu connais au moins les conséquences si je te dis oui ? »

Des bébés et une meilleure assurance maladie ? Ah et devoir vivre avec elle dans une maison en forme de yaourt où l'intérieur est transparent.
Jonathan dégagea d'un geste gracieux les lunettes qui venaient d'apparaître sur son nez.
Yumie tremblait et transpirait abondamment... Elle croqua dans un tacos.

« I-i-il faudra que tu vives avec moi dans une maison en forme de yaourt où l’intérieur est transparent, et, et ... »

Effectivement.

« P-pour officialiser notre couple, il faudra que l'on fasse l'on chante le Kalinka et que l'on fasse cette fameuse danse et tout, et tout ... »

Jonathan se redressa. Il ne voulait pas avouer à Yumie qu'il ne voulait sortir avec elle que pour avoir une raison de danser la Kalinka !... Sérieusement ? Non je sais pas en fait. Je crois que si. Mais y a des probabilités que non. En fait pistache.

« Nyaah, c'est trop mignon ! Faisons la cérémonie traditionnelle, tout est prêt! »

Nicolas Cage était décidément la meilleure pièce montée du monde !
DU MONDE !
DU MONDE !

Jonathan sentait son cerveau papillonner et un filet placide glissait entre ses doigts. Puis tout s'enchaîna... Des questions. Une maison. Des lampes. Beaucoup de lampes... Puis ce fut la déchéance... La pauvreté. La guerre. L'extermination. Et enfin la paix. Les sandwichs.... Les pissenlits... Pouet pouet.

« J-j'espère que tu sais danser la danse folklorique Biélorusse, de toute façon, on a juste à balancer nos jambes en avant chacune notre tour tout en allant au rythme de ton partenaire ... »

Jonathan savait parfaitement danser cette danse folklorique.
Il avait déjà regardé deux épisodes de Joséphine Ange-gardien.

« Si tu ne veux pas, je comprendrais, je ne te forcerai pas. »

Jonathan prit une énorme inspiration et jeta un coup d’œil au parterre de péruviens.
Il n'avait aucun doute... Pris sa salive et dit d'une voix tonitruante...

"Je..."

Jonathan ouvrit les yeux de manière désinvolte...
Il était de retour dans le foyer.... ? Jonathan jeta un coup d’œil au plafond et regarda le ciel.
Pas de doute... Il était bien de retour au foyer.

"J'aime les carottes putain...", dit il, encore ensommeillé.

Il se leva et s'étira. Lorsque son squelette craqua, un mur s'arracha, dévoilant le cosmos dans toute sa splendeur. Jonathan déambula un peu dans la pièce en jouant à être un avion.

"Brrrr.... Décollage... Vrooooum"

C'était une activité distrayante.
Quoique un peu dangereuse puisque ses moteurs avaient déjà brûlés une grande partie des murs restants.

Soudain son regard se posa sur Yumie... encore endormie.

"J'ai l'impression de la connaître..."

Jonathan s'approcha d'elle doucement, un marqueur noir dans les mains, prêt à accomplir son forfait. Mais un invité insoupçonné surgit de derrière le sofa en criant. Jonathan cria comme une petite fille puis enleva sa robe pour retrouver une tenue pus normale.

Il soupira de soulagement en reconnaissant celui qui venait de le déranger...

"Ah c'est toi Nicolas Cage... ♫"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jouons ensemble, dans ce monde remplis d'<a class=

Message par Yumie le Lun 11 Aoû 2014, 18:44

« Je... »

Un lourd silence s'installe dans la petite maison multicolore. Tout le monde semble sous le choc.
Il a disparut.

Outré, je m'écroule sur le sol, fixant l'endroit où l'invité était. Les licornes et dinosaures disparaissent, tandis que Nicolas semble avoir lui aussi disparus dans les abysses du bois de Boulogne. La pièce est vide. Seulement moi et Megan Fox qui tente de me réconforter avec KumuKumu sont présent.

« I-i-il a interrompu mon rêve ... »

C'est dur à avaler. J'aurais préféré recracher cette vérité mais je ne peux pas : il a bel et bien interrompu mon rêve, sans que je m'y attende, sans que je prévois. C'est bien la première fois. Généralement, je prévois le ''réveil'' du songeur mais là …

Je frappe mes poings au sol. Je ne sais pas si je suis énervée, vexée, surprise ou déçu. Je pense que le mot frustrée et irritée sont les mots idéaux pour exprimer mon mal être. Décidément, même dans un monde où il ne peut utiliser son pouvoir, Jonathan arrive quand même à semer le chaos. Il n'a pas le droit. C'est tout bonnement impossible.

Malgré le réconfort de Megan Fox et de mon allié de toujours, je ne peux m'empêcher de lui en vouloir du plus au point. Cet alors que je décide de sortir de se rêve inutile pour le retrouver dans la réalité.

* * *

Mes yeux s'ouvrent doucement avant de s'ouvrir brutalement à cause d'un cri strident qui me fait sursauter.

« Ah c'est toi Nicolas Cage... ♫  »

Mon regard se tourne alors à ma gauche lorsque j'aperçois Jonathan, enthousiaste. Alors que mon regard se plante dans le sien, je ne ressens subitement aucune antipathie pour lui. En même temps, comment peut-on en vouloir à un grand gamin candide et enjoué ? Je soupire de fatigue.

Alors que je me lève doucement en me frottant l’œil, quelqu'un me fixe depuis le derrière du sofa. Je sursaute de plus belle avant de tomber sur les genoux, au sol.

« Ni-Ni-Nicolas … Cages ?! »

Je reste un moment à quatre pattes, le fixant, perturbé. Ce n'est pas possible, le rêve est terminé. Soudainement, je zieute le plafond ouvert sur un ciel éblouissant. Mais oui, Jonathan à ce pouvoir qui nous amène de nouveau dans un rêve, mais réelle cette fois. Je me relève alors avant de tapoter ma jupe, remarquant les égratignures pourpres sur mes genoux. Un nouveau soupire s'échappe de ma gorge, exaspéré par les situations. C'est à présent à Jonathan de me faire rêver, de partager son monde avec moi. Je me tourne alors vers Jonathan avec des yeux espiègles et un petit sourire au coin de la lèvre. Je lui dis :

« Eh bien, à quoi allons-nous jouer cette fois-ci ? »


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum