Entre deux étagères [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre deux étagères [Terminé]

Message par Appia le 17/5/2015, 22:39

Cher journal,
Savais-tu qu'il y avait une bibliothèque dans l'académie ? Enfin... non, bien sûr, tu ne peux pas le savoir puisque tu es juste un tas de papiers, mais on va faire comme si tu pouvais.
Au début je n'osais pas trop y aller. Je ne savais pas si j'avais le droit, et puis j'avais un peu peur de ce que je pourrai y trouver. Mais aujourd'hui c'est décidé, j'essaie !!



C'était la première fois de sa vie qu'Appia mettait les pieds dans une bibliothèque. Mais, en considérant le fait que certains ne l'avaient jamais fait et ne le feraient jamais ce n'était pas si grave.
Même si on lui avait rapidement indiqué l'existence de cet endroit après son arrivée à Tsuki, elle avait longtemps différé sa venue. Pas par mépris:  au contraire, elle tenait les bibliothèques en haute estime car il était évident que tout ce qu'il y avait a savoir sur tous les sujets se trouverait ici.
Si malgré toutes ses réticences elle devait y venir, c'était pour connaitre enfin l'histoire. Pour lever le voile sur ce qu'il était advenu du monde entre son ancienne époque et l'actuelle. Elle ne savait même pas combien d'années avaient bien pu s'écouler !! C'était quelque chose d'assez angoissant et incertain ; un peu comme de devoir ouvrir un tombeau pour regarder ce qu'il y a dedans.

La Romaine avait imaginé la bibliothèque comme une espèce de salle de classe, mais avec de grandes étagères de livres organisés clairement. Par exemple: "ce livre raconte l'histoire du monde ; celui-là explique comment fonctionne la télévision". Mais elle ne s'attendait pas à quelque chose d'aussi vaste ! Il y avait beaucoup plus d'ouvrages que ne le concevait son imagination !! Et surtout chaque sujet était traité de plusieurs manières différentes, par de nombreux auteurs.

La bibliothèque, c'était en réalité un genre de labyrinthe, avec des tables et des chaises çà et là. Et de la moquette.

Evitant soigneusement la bibliothécaire pour que celle-ci ne se doute de rien (Appia se doutait qu'elle aurait l'air suspecte si l'on devinait qu'elle n'avait jamais visité de bibliothèque), la petite élève s'aventura au milieu des étagères.

ȸȹȸȹȸ

A ce moment là, et histoire d'occuper le temps pendant lequel Appia fouille sans succès les rayons, on peut s'interroger sur le "pourquoi ne pas chercher directement sur un ordinateur ? Sur des sources absolument fiables telles que wikipédia par exemple.

Déjà, pour ce qui est d'internet: Appia ne sait même pas ce que c'est, mais elle ne veut pas vraiment le savoir. Quant aux ordinateurs, bien qu'elle comprend vaguement de quoi il s'agit, elle les désapprouve. De son point de vue -assez mal éclairé-, c'était comme une télévision mais en moins pratique. Totalement sans intérêt donc !

ȸȹȸȹȸ

Après de longues minutes d'exploration, "Prisca" avait compris que les livres étaient rangées vaguement par thème. Question suivante: où trouver un livre qui parle de l'histoire au cours des siècles ? En admettant bien sûr qu'un livre traite d'un tel sujet. Et surtout: l'histoire d'où, de quand et de quoi ? Qu'un ouvrage traite de l'histoire de sa petite ville au cours de l'humanité lui paraissait tout à fait possible, surtout dans un monde où il suffisait de tourner un bouton pour avoir de l'eau chaude.


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 18/5/2015, 00:15

J'étais en train d'étudier dans ma chambre quand je m'aperçue, une fois encore, de mes lacunes en histoire. Désespérée de ne pas comprendre mon livre qui posait plus des questions que répondre aux miennes, je le fermai un peu brutalement avant de me poser la question d'une solution. Puis, je me fis la réflexion que tous les livres n'étaient pas pareils. Je pris donc de quoi prendre des notes, mon portable et sortis de ma chambre pour me diriger vers la mine aux informations : la bibliothèque.

Après avoir fait nombre de détours pour éviter les rassemblements d'élèves, j'arrivai enfin devant mon objectif. En entrant, je m'en fixais un autre : trouver des livres d'histoires qui répond aux questions sans en poser. Matériel en main, je parcourus donc les rayons en cherchant la section "Histoire". Mais, avant que je ne la trouve, je me suis trouvée face à une jeune personne. Il me semblait la connaître. Plus petite que moi, elle était brune et avait des yeux verts. Elle semblait chercher quelque chose et ne pas m'avoir vu.

J'allais la laisser quand je me souvins d'elle. C'étais une élève que j'avais rencontrée pendant mon premier cours de littérature. Comment s'appelait-elle déjà? Je réfléchis quelques seconde avant de m'en souvenir : Appia-chan. Elle me tournait le dos. Je m'approchai donc doucement d'elle pour lui poser une main légère sur son épaule. Puis, je lui fis :

- B-bonjour, Appia-chan. C-comment vas tu?

Tout en regardant où nous étions, je passais ma main dans mes cheveux blonds, gestes mécanique que je faisais lorsque j'étais gênée ou honteuse. A ce moment précis, c'était plus de la gêne qui faisait rougir mes joues.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bafouilles

Message par Appia le 19/5/2015, 20:13

Cher journal,
La bibliothèque est vraiment immense ! Comment les gens font-ils pour s'y retrouver ?
J'ai été très surprise quand Yumiko est venue me voir alors que je commençais à désespérer.
Mais si, tu te souviens, idiot de journal !! Yumiko, c'était ma voisine pendant le cours de littérature ! Il faut suivre, un peu !



Complètement absorbée par sa recherche, la Romaine fut prise au dépourvu lorsque la fille aux cheveux blonds posa la main sur son épaule. Ce geste inattendu la fit sursauter, en même temps qu'une vague de frissons lui descendit dans tout le bras. Elle se retourna rapidement, avec l'impression d'être prise en flagrant délit. Toute rouge, elle bafouilla:

- Oh, je ne.... enfin je...

Ce n'est qu'a ce moment qu'elle reconnut son interlocutrice. Elle lui avait déjà parlé, elles avaient fait connaissance durant un cours il y a peu (c'est fou ce que l'on peut faire pendant un cours, en plus d'écouter ce qui se passe !).
Appia fut alors en proie à deux sentiments contradictoires: d'une part le soulagement de ne pas être prise en faute par une inconnue, et d'autre part la honte d'avoir eu une réaction aussi stupide. Mais à la regarder, Yumiko paraissait aussi intimidée qu'elle, voire plus, connaissant le personnage !

Rapidement "Prisca" essaya de dissiper son air surpris. Elle se pinça le lobe de l'oreille pour dissiper le rouge de ses joues (c'était un "truc" qu'on lui avait appris, et qui marchait assez bien), et adressa à la fille un sourire où apparaissait une grosse dose de soulagement.

- Oh c'est toi ! On peut dire que tu m'as surprise... !

Elle rit nerveusement, et s'apprêtait à se justifier quand un détail s'imposa dans sa tête de "non-japanophone".

- Euh... pourquoi "chan" au fait ?

ȸȹȸȹȸ

Ce détail mis à part, Appia sentait qu'elle devait se justifier. Elle aurait sans doute eu l'air beaucoup moins suspecte si elle avait été naturelle, mais ce genre de raisonnement ne lui était pas venu à l'esprit.

- Je vais bien, enfin... je cherche un livre. Un livre qui parle de l'histoire, mais... il y en a beaucoup trop ici, je ne sais pas ou chercher !

Une lueur d'excitation s'alluma dans son regard, en même temps que l'idée se forma dans sa tête.

- Tu ne t'y connaitrais pas, toi, par hasard, en histoire ?


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 19/5/2015, 21:33

Quand elle se retourna vers moi, ce qui me fit enlever rapidement ma main de son épaule, Appia, rouge comme une tomate, bafouilla :

- Oh, je ne.... enfin je...

Je ne comprenais pas ce qui se passait. La jeune fille qui s'était montrée très extravertie semblait être très timide. Voire peut-être aussi timide que moi. Ne sachant pas quoi lui dire, je me contentai de lui adresser un léger sourire, silencieuse. Il n'en fallu pas plus pour que la jeune fille se reprenne :

- Oh c'est toi ! On peut dire que tu m'as surprise... !
Elle eut un rire qui n'était pas joyeux avant de reprendre : - Euh... pourquoi "chan" au fait ?

Comme toutes les personnes qui me posaient la question, entre autres, elle ne devait pas être japonaise, ni avoir des origines de mon pays. En y réfléchissant mieux, son accent même aurait dû me permettre de le savoir, mais je ne faisais jamais attention à ce genre de choses. Alors, je lui répondis, timidement mais avec un peu plus de confiance :

- C-c'est une marque de respect qui est mis à la fin des prénoms ou noms de famille. Elle diffère selon la personne à qui on s'adresse.

Après cette explication, la jeune brunette sembla reprendre ses moyens et revint sur la question que je lui avais posée :

- Je vais bien, enfin... je cherche un livre. Un livre qui parle de l'histoire, mais... il y en a beaucoup trop ici, je ne sais pas ou chercher !

Je n'eus pas le temps de réagir, ou même de réfléchir, qu'elle me demanda :

- Tu ne t'y connaitrais pas, toi, par hasard, en histoire ?

Mon sourire se fit plus franc. Nous étions à la recherche de la même chose. Je me sentais moins seule. Et bien que je me demandais pourquoi elle avait besoin de cela, je ne lui posai aucune question. Je choisis par contre de lui prendre gentiment la main et de la guider à travers les rayons. Puis, lorsque j'eus trouvé, j'indiquai du doigt une pancarte avec écrit une numéro et "Histoire" en lettres capitales vertes. Puis, je lui dis :

- I-ici, tu trouveras tout types de livres qui p-parle de l'histoire. J-j'étais à la recherche de la m-même chose que toi.

Puis, après avoir lâché sa main, je suivis les livres de mon index en regardant tous le titres. J'en choisis quelques un avant d'appeler la jeune fille que j'avais laissé seule quelques minutes :

- Appia-chan, v-viens voir ce que j'ai trouvé. C-ça pourrait t'intéresser.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Perruques poudrées et dinosaures

Message par Appia le 22/5/2015, 15:53

Cher journal,
Tout compte fait, ce n'était pas si difficile de dire la vérité. Et ça tombait bien puisque Yumiko cherchait la même chose que moi ! Enfin surement pas pour les mêmes raisons... quoique si c'était le cas ce serait bien !
Elle m'a aussi expliqué qu'appeler quelqu'un "Chan", c'était une marque de respect.  Ça a l'air amusant, je vais le faire aussi !



Grâce aux indications de sa camarade, Appia put chercher dans le rayon qui l'intéressait. Là, son manque de culture fit de nouveau obstacle: comment s'y retrouver entre toutes les périodes ? Et où se trouvait la sienne ? Renaissance ? Antiquité ? Moyen Âge ? Elle supposait, vu le changement radical qui s'était produit sur le monde, qu'il s'était écoulé un laps de temps assez long. Mais long comment ? Elle savait être née en 1194 AUC, mais ça ne correspondait pas à l'année 1194 Après-JC du calendrier en vogue actuellement.
De plus comme elle était du genre à papillonner, elle se laissait déconcentrer par un rien !

A tout hasard, elle s'empara d'un livre intitulé "l’Époque moderne" ; après tout, l'époque ou elle était née était relativement moderne, comparée à avant. Les illustrations de bonshommes en perruques poudrées, robes gonflées et fraise autour du cou la détrompèrent rapidement. La Romaine ne put s'empêcher de s’esclaffer devant de telles tenues: comment pouvait-on oser s'accoutrer de la sorte ? Comme quoi, il existait des vêtements encore plus ridicules que ceux du XXIème siècle...

Oubliant toute prudence (sa camarade n'était-elle pas venue, elle aussi, développer ses connaissances en histoire ?) Appia s'apprêtait à faire part, naïvement, de sa nouvelle découverte à Yumiko, lorsque celle-ci l'appela:

- Appia-chan, v-viens voir ce que j'ai trouvé. C-ça pourrait t'intéresser.

La fille aux cheveux blonds avait été bien plus productive qu'elle puisqu'elle avait déjà réuni une pile de livres couvrant diverses périodes. Curieuse et ravie, Appia en prit un au hasard. Même avant de l'avoir lu elle était sûre -car le destin et la nécessité scénaristique y mettaient toujours du leur dans ces moments là- qu'elle trouverait du premier coup ce qu'elle cherchait. L'ouvrage était intitulé "La préhistoire, du Jurassique au Crétacé". Et là, elle resta bouche bée.

- Des... DRAGONS !!

Sans jamais avoir réellement remis en cause le fait qu'ils existent ou non, elle ne s'était jamais sentie concernée par l'existence de ces animaux gigantesques et légendaires. Un peu comme on admet qu'il y a des requins-baleine ou des blobfish sans jamais en avoir vu soi-même. Et soudain ils étaient là, sous ses yeux, répertoriés dans ce livre sur les dinosaures avec des illustrations en couleur et des photographies de leurs ossements ! Il y avait même une silhouette humaine dessinée à côté, pour donner un aperçu de leur taille. C'était... incroyable !
Pour un moment, elle avait oubliée sa quête du passé, remplacée par l'émerveillement de la découverte de ces animaux gigantesques, colorés, avec de grands cous, d'énormes gueules, ou des pointes de tous les côtés. C'était décidé: une fois ses études finies, elle deviendrait chercheuse de dragons !

Des étoiles dans les yeux, la voix tremblante d'excitation, la petite élève s'empressa de montrer sa nouvelle découverte à Yumiko. Une chose pareille ça ne pouvait laisser personne de marbre, non ?

- Yumiko chan, regarde ça !! C'est incroyable, je n'en avais encore jamais vu ! Tu crois qu'on peut en voir en vrai en Angleterre ?!


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 22/5/2015, 20:03

Après que nous nous soyons installées sur une table, nous prîmes toutes deux un livres que nous lûmes. Quoi que je n'eus pas le temps de trouver la première page du mien qu'Appia s'écria :

- Des... DRAGONS !!

Je sursautai avant de la regarder avec des yeux ronds de surprise. Non seulement parce qu'elle m'avait fait peur, mais aussi à cause de ce qu'elle venait de dire. Des dragons? Puis, avant que je ne pusses lui poser une quelconque question à ce propos, elle me montra la couverture d'un livre sur laquelle on pouvait voir un... monstre? Et qu'était-ce donc d'un dragon?

- Yumiko chan, regarde ça !! C'est incroyable, je n'en avais encore jamais vu ! Tu crois qu'on peut en voir en vrai en Angleterre ?!

J'étais tellement perdue que je lui pris le livre et le feuilletai. Et, intriguée par ce qu'elle venait de me dire et par ce que je voyais d'écris, je levai les yeux vers elle et lui demandai :

- Euh... D-des dragons... c'est des d-dinosaures?

Pour lui montrer le sens de ma question, je lui montrais le livre ouvert et pointait le mot "dinosaure" du doigt droit pour montrer une image de l'autre, sur la page suivante. Puis, je lui demandais ensuite :

- Sinon... c-c'est quoi des dragons?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Satan, les chars d'assaut, et César

Message par Appia le 26/5/2015, 20:51

Cher journal,
D'après Yumiko, les dragons dessinés dans le livre n'en sont pas. Enfin... c'est peut-être juste un autre nom ? Et puis qu'est-ce qu'ils en savent, d'abord ?!



Appia s'était attendue à diverses réactions de la part de sa camarade, mais certainement pas qu'elle lui demande ce qu'était un dragon. Bon, tout bien réfléchi ses connaissances étaient vagues, elle aussi, mais elle savait tout de même que c'était gros, avec des pics et des dents, et que ça tuait des gens. Mais grâce aux histoires populaires et à une description assez terrifiante dans la Bible, on se faisait facilement une idée.

La Rubis hésita. Est-ce que ça voulait dire que les dragons n'existaient plus en 2015, et qu'on les avait remplacés par des dinosaures ? Et risquait-elle de se dévoiler en en parlant ? Bah, elle pouvait bien prendre ce petit risque !

- Je crois que tu as raison: un dragon c'est comme un dinosaure. Mais peut-être pas que... Enfin ça a des cornes, des griffes, des ailes je crois, et c'est très gros. Donc ça doit être ça...

Elle ajouta sur le ton de la confidence:

- Tu sais, il paraît que Satan à la forme d'un dragon...

Appia était ravie de partager son savoir, et cela se voyait sur son visage ! Cela n'arrivait pas souvent, et encore moins avec une fille plus âgée qu'elle (enfin...), ce qu'elle trouvait flatteur. Elle répondait avec plaisir aux interrogations de Yumiko.

ȸȹȸȹȸ

Cependant, aussi intéressant qu'il soit, le sujet des dragons n'était pas l'ordre du jour. Aussi Appia s'empara-t-elle d'un autre livre, au hasard. On y voyait des espèces de petites maisons en métal qui semblaient avancer à côté de personnes armées de bâtons. Le tout avec des images noires et blanches. Probablement de l'histoire très ancienne, vu la qualité des dessins. A moins que ça ne soit de très vieilles photos (en soi, il ne paraissait pas particulièrement saugrenu à Appia que l'on ait pu prendre des photos d'évènements ultérieurs à l'invention de la photographie. Cette idée la séduisait, même !).
Elle changea de livre: à côté des dragons, le XXème siècle était sans intérêt !

ȸȹȸȹȸ

Comme elle ne progressait pas, Appia s'intéressa aux recherches de sa voisine. Et tout en le faisant, elle interrogea celle-ci sur ses motivations.

- Je ne trouve pas ce que je cherche... et toi ? D'ailleurs, c'est quelle période qui t'intéresse ?

Soudain, la rubis se figea. La fille aux cheveux blonds tenait un livre dont les images, sans lui être familières, lui évoquaient quelque chose ! Il faut comprendre que même si on associe assez facilement toute l'histoire de Rome à l'antiquité, l'époque d'Appia était beaucoup plus proche de celle de Clovis que celle de César, par exemple. Aussi, des images de la Rome antique comme celles du livre que lisait Yumiko lui paraissaient aussi démodées que, disons, celles de la Révolution Française pour nous. Mais cela suffit à la troubler...

- Oh... c'est... il parle de quelle époque ce livre ? Tu en as d'autres comme lui ? Peut être un petit peu plus récents ?

La Romaine avait de plus en plus de mal à se contenir: elle tremblait d'impatience !


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 26/5/2015, 21:39

Appia-chan sembla réfléchir un instant avant de me répondre avec un plaisir plus qu'évident :

- Je crois que tu as raison: un dragon c'est comme un dinosaure. Mais peut-être pas que... Enfin ça a des cornes, des griffes, des ailes je crois, et c'est très gros. Donc ça doit être ça... Puis, en chuchotant, elle rajouta : Tu sais, il paraît que Satan à la forme d'un dragon...

Un dragon c'était comme les dinosaures? Bizarrement, ça ne me parlais pas. De plus, quand j'avais revu l'histoire, jamais on n'en avait parlé. Par contre, ils étaient cités de temps en temps dans des romans complètement fantastiques. Peut-être devrais-je conseiller la jeune fille d'aller en lire quelques-un? Ou non? De plus, c'était qui ce Satan? Ce nom ne m'évoquait absolument rien. Peut-être que Narudgi, ou Riley-chan, le savait?

Nous reprîmes ensuite nos recherches. J'avais pris un livre qui parlait de l'histoire romaine. J'avais pris mon carnet, que j'avais ouvert sur une page blanche, un crayon à papier, et j'avais entrepris de noter toutes les grandes idées du livre. Tant et si bien que, lorsque je fus arrivée au IVième siècle avant Jésus Christ (c'était qui au fait?), ma page était gribouillée de notes en tous genres. Il allait falloir que je reprenne le tout le soir même pour tout remettre au propre!

J'allais tourner une page quand le voix claire d'Appia-chan me fit sursauter :

- Je ne trouve pas ce que je cherche... et toi ? D'ailleurs, c'est quelle période qui t'intéresse ?

Une main sur main coeur qui battait la chamade, je me tournais vers mon interlocutrice qui se pencha sur mon livre. Mais elle me sembla étrange. Pourquoi ne bougeait-elle plus? Ses yeux ronds indiquaient-il de la peur ou de la surprise? Puis, elle me demanda, des trémolos discrets dans la voix :

- Oh... c'est... il parle de quelle époque ce livre ? Tu en as d'autres comme lui ? Peut être un petit peu plus récents ?

Je profitais de sa curiosité évidente, à moins que ce ne soit autre chose (puisqu'elle tremblait), pour répondre aussi aux questions qu'elle m'avait posé précédemment :

- C-comme j'ai un retard monstre en Histoire, j-je reprends t-tout. L-là j'en suis entre 300 et 400 a-après Jésus Christ... Que v-veux-tu dire par "plus récent"? P-parce que j'ai là un l-livre nommé Nouvelle histoire romaine qui raconte l'Histoire entre 400 et 500 a-après Jésus Christ...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelle histoire Romaine

Message par Appia le 27/5/2015, 21:58

Cher journal,
Je crois que j'y suis cette fois... j'y suis presque !
Je vais pouvoir lire un livre qui parle de l'histoire des Romains. C'est exactement ce qu'il me faut ! Comme ça je pourrai savoir ce qui c'est passé...
Mais d'abord, j'aimerai bien retrouver à quelle époque correspond la mienne.



Une étape importante du chemin de la découverte d'Appia venait d'être franchie. Grâce à Yumiko elle venait de comprendre le "nouveau" décompte des années: on calculait après Jésus-Christ ! Cela lui donnait une idée vertigineuse du temps qui s'était écoulé...
Étant donné qu'à son époque, par décret impérial, chacun se devait d'être chrétien, elle pouvait situer à peu près les faits ; cependant, elle n'avait qu'une trèèèèès vague idée de la date de naissance de Jésus. Plus ou moins... trois ou quatre siècles avant elle. Peut-être cinq ? Mais si c'était le cas, alors les livres que lisait Yumiko étaient les bons !

Son cœur battait de plus en plus vite. Elle aurait voulu se ruer sur les livres pour éplucher leur contenu, mais elle ne savait pas non plus quelle réaction tenir vis-à-vis de sa camarade. Son cœur lui disait de se confier à elle, mais sa tête lui rappelait que si elle le faisait, elle avait de grandes chances de l'effrayer ! Il est vrai qu'à sa place, si on lui avait parlé d'une fille née il y a très très longtemps, elle aurait imaginé une très vieille grand-mère fripée, desséchée, et carrément effrayante. Tout compte fait l'idée paraissait malsaine. Mais elle n'y pouvait rien, elle, pourtant ! Et Yumiko paraissait déjà assez mal à l'aise pour ne pas en rajouter !

Elle trouva le courage de dire:

- Moi aussi j'ai beaucoup de retard à rattraper... je sais que la plupart des autres élèves ont étudié  l'histoire à l'école avant de venir à Tsuki, mais...

Elle hésita.

... mais j'ai passé beaucoup de temps enfermée...

C'était une réponse à peu près satisfaisante. Au moins ce n'était pas un mensonge (en réalité si, un mensonge par omission, mais elle essayait de ne pas y penser). Elle voulait à la fois se justifier et "tester" la réaction de Yumiko. Elle pensait pouvoir lui faire confiance, mais elle restait prudente.

Maintenant elle devait se calmer ! Elle n'allait pas dire simplement: "Je pense être née à cette époque là. Tu peux regarder avec moi ? Parce que je connais encore moins l'historie de mon époque que des gens qui l'ont étudiée des siècles plus tard !".

Avisant les notes que prenait la Saphir, elle sortit elle aussi un cahier et des stylos de couleur -Appia était une fervente adepte des multicolores-.

- Tu fais comment pour choisir ce qu'il faut lire et noter dans des livres aussi gros ? Tu peux me montrer ? Avec ton livre de la Nouvelle Histoire Romaine...

ȸȹȸȹȸ

Étudier sérieusement un livre, c'est autre chose que le le parcourir en diagonale en regardant seulement les images et les gros titres, comme l'avait fait jusque-là la Romaine. C'était aussi beaucoup plus long ! Elle tenta tout de même de le faire sérieusement en compagnie de Yumiko. Elle devait être arrivée au sac de Rome en 410 quand, n'y tenant plus, elle demanda:

- Dis, est-ce que l'un de tes livres parle de l'Empereur Valérien... euh... Valérien III. Ou alors du général Aetius ?

C'était de loin le Romain le plus célèbre et le plus populaire de son temps. Si elle avait su que son époque était l'une des moins  connues au XXIème siècle, Appia se serait rendu compte à quel point il était improbable de connaitre les noms de personnages historiques mineurs d'une époque obscure quand on était même pas être capable de situer les dinosaures.


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 28/5/2015, 11:02

Les yeux rivés sur mon livre, je ne vis pas Appia-chan montrer une impatience évidente. Il me restait tant à apprendre. Mais, en même temps, je ne voulais pas délaisser la jeune fille qui s'était montrée intéressée par ce que je faisais. Mais, comme le silence s'installa entre nous, je m'étais remis à noter quelques dates sur mon carnet et ce à quoi elles correspondaient. Puis, je l'entendis me parler à nouveau :

- Moi aussi j'ai beaucoup de retard à rattraper... je sais que la plupart des autres élèves ont étudié l'histoire à l'école avant de venir à Tsuki, mais...

Une hésitation. De quoi avait-elle peur? Je n'avais aucune intention de me moquer d'elle et encore moins de la dénigrer. J'étais dans la même situation qu'elle, après tout...

... mais j'ai passé beaucoup de temps enfermée...

Je lui souris gentiment. Elle était comme moi. Je ne pouvais pas la blâmer de quoi que ce fut. Je lui répondis donc d'un voix posée et douce :

- On dirait que nous avons une histoire similaire.

Je lui fis une place à côté de moi pour que nous puissions avoir toutes deux accès au livre qui était ouvert sur la table, légèrement surélevé par d'autres volumes que j'avais précédemment pris. Et, alors que j'allais reprendre mon travail, Appia-chan me posa une question que je ne m'étais jamais posée :

- Tu fais comment pour choisir ce qu'il faut lire et noter dans des livres aussi gros ? Tu peux me montrer ? Avec ton livre de la Nouvelle Histoire Romaine...

- J-je n'y ai jamais réellement réfléchis... avouais-je en rougissant. Ce que je fais, c'est que je lis un paragraphe et, par rapport à ce que j'ai lu juste avant, je note ce que j'estime le plus important à savoir. Euh... Ah oui! Ce qui est très important ce sont les dates aussi.

Après m'être assurée qu'elle ait compris, je repris ma lecture et mes notes en me rendant disponible au cas où qu'elle ait des questions.
Nous travaillâmes en silence pendant deux grosses dizaines de minutes. Puis, nous arrivâmes aux environs de 410 après J.C. Là, Appia-chan me posa une question étonnamment précise :

- Dis, est-ce que l'un de tes livres parle de l'Empereur Valérien... euh... Valérien III. Ou alors du général Aetius ?

Sans prendre le temps de lui répondre, je notais les deux noms qu'elle venait de me citer avant d'entreprendre des recherches. Je pris des livres, regardaient les indexes. Rien. Je pris donc des dictionnaires. Mais je ne trouvais rien non pus. Cela m'embâtais... Je voulais l'aider, mais si je ne trouvais pas ce qu'elle me demandait, je ne pouvais pas lui répondre convenablement...
Pourtant, au bout de quelques minutes, je dû me rendre à l'évidence. Je lui répondis donc :

- J-je suis désolée Appia-chan... Je n'ai rien trouvé...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Semi-aveux

Message par Appia le 28/5/2015, 22:46

Cher journal,
Yumiko serait-elle "comme moi" ? Je me pose sérieusement la question. Mais après tout, j'ai des indices ! 1) elle ne connaît pas grand-chose en histoire 2) elle non plus ne vient pas d'Angleterre 3) elle est très timide, et surtout 4) elle a dit que nous avions une histoire similaire...
Par contre, pour nos recherches d'histoire, nous n'avons rien trouvé... C'est désespérant !!
J'espère juste que je me souviens bien des choses. Ou alors que je ne suis pas dans un autre monde... ou que je n'ai pas... rêvé... ou alors que les souvenirs qui sont dans ma tête n'ont pas été inventés...
ça me fait peur !



Leur absence de résultats l'avait complètement abattue ! D'un coup, toute la tension et l'adrénaline accumulées jusqu'alors retombaient en bloc. Elle était déçue, mais aussi très inquiète. Avait-elle vraiment pu tout inventer ? Peut-être qu'après tout elle n'était née qu'il y a onze ans comme elle en avait l'air, et que tout le reste n'était que le fruit de son imagination ?! Mais pourtant certains détails concordaient ! Appia ne savait plus quoi penser...

Et parce que les choses peuvent toujours être pires, ce qu'elle avait lu dans les livres sur l'histoire Romaine avait fini de lui plomber le moral. Elle avait appris que le pays ou elle avait vécu, son pays, s'était finalement effondré après un long déclin.

ȸȹȸȹȸ

Abattue, la Romaine resta un moment à fixer un des livres, les yeux dans le vague... Elle était prête à renoncer, à quitter simplement la bibliothèque pour aller faire son deuil d'un passé qu'elle ne trouverait pas. Cependant, elle n'allait pas partir comme une voleuse.

- Yumiko "chan", c'est vraiment gentil de m'avoir aidée à chercher.

Elle le pensait sincèrement. Même si cela n'avait pas donné de résultat, sa condisciple avait répondu à toutes ses questions, et l'avait aidée sans se moquer, ni l'interroger, ou quoi que ce soit.

C'est alors qu'une idée se forma dans l'imagination naïve de la Romaine. Elle avait été stupéfaite d'apprendre que la fille aux cheveux blonds avait elle aussi passé du temps enfermée. Comment ? Pourquoi ? Peut-être qu'elle non plus n'était pas née à cette époque ? Et alors...elle aussi était là parce qu'elle cherchait à en apprendre plus, ou simplement pour rattraper son retard afin de mieux donner le change ? Un nouvel espoir était en train de naître ! Mettant de côté pour un temps son malheur, Appia essaya d'en savoir plus.

La petite élève chercha un moment ses mots. Comment pouvait-elle formuler la chose ?
Même pour elle c'était un sujet sensible, dont le simple souvenir la faisait se sentir mal. Alors devoir en parler... Elle supposait qu'il en était de même pour Yumiko.

- Tu disais qu'on avait vécu la même chose ? Est-ce que toi aussi tu... enfin... tu es comme moi ?

La Rubis avait supposé que le jour où elle se confierait enfin sur son passé à quelqu'un, ce serait une épreuve difficile. Mais pas à ce point ! Surtout après ce qu'elle venait de vivre dans la bibliothèque.
Elle allait devoir se montrer courageuse. Après tout elle était censée être une "grande" maintenant !
Appia respira un grand coup, et dit:

- Quand... quand "ils" ont attaqué la ville où j'habitais on a fui nos maisons, et je me suis cachée avec ma sœur dans un recoin de la crypte, sous l'église. Mais... mais on ne savait pas qu'ils allaient tout brûler ! On s'est retrouvées coincées... on... on ne pouvait plus sortir ! Au bout d'un moment, on arrivait plus à respirer non plus !!

Réalisant qu'au fur et à mesure qu'elle racontait elle s'était mise à parler beaucoup trop fort, Appia essaya de se calmer. Elle détourna le regard de Yumiko, dans l'espoir que celle-ci ne la voit pas pleurer.

- Q... quand je suis sortie... plus rien n'était pareil. Ni les gens, ni les villes, ni... rien du tout ! C'est pour ça que je cherche dans les livres... je voudrais savoir... et aussi comprendre ce qui s'est passé. Mais je ne sais pas du tout où chercher ! Ni quand, je n'y connais rien aux dates.

Voilà, elle était lancée. Elle avait laissé de grosses zones d'ombre, volontairement, que ce soit à propos du temps (qu'elle estimait très lointain) et du lieu (elle ignorait si de nos jours les gens faisaient encore des guerres) mais aussi à propos de son pouvoir. A ce sujet, elle espérait que la Saphir ferait le pas. Enfin... si sa théorie selon laquelle Yumiko était elle aussi née à une autre époque était vraie -théorie qui, d'ailleurs, se reposait sur des preuves assez discutables-. Et puis connaissant la timidité du sujet, elle pouvait tout aussi bien ne pas vouloir répondre...

- Et toi, il t'es arrivé quoi au Japon ?


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 28/5/2015, 23:30

Appia-chan, lorsque je me mis à l'observer, me sembla abattue. Découragée. Ses épaules étaient affaissées. Ses yeux regardaient dans le vague. Et, lorsqu'elle me remercia, elle avait une voix dénuée d'entrain :

- Yumiko "chan", c'est vraiment gentil de m'avoir aidée à chercher.

Je lui souris pour lui répondre, compatissante à son découragement :

- D-de rien, Appia-chan. C-c'est normal.

Le visage de ma nouvelle amie sembla ensuite changer. C'était comme si elle réalisait quelque chose. Vous savez? Comme lorsqu'on se rappelle avoir rangé un objet à un tel endroit, ou quand on se souvient d'une personne dont on a oublié le nom. Puis, vint une réflexion évidente. Je ne comprenais pas, mais alors pas du tout, ce qui se passait dans sa tête. Mais, tant qu'elle ne me dirait rien, je ne voulais pas la déranger avec ma curiosité qui devenait malsaine. C'était impoli de vouloir connaître les pensées d'autrui.
Enfin, Appia-chan commença par me poser une question :

- Tu disais qu'on avait vécu la même chose ? Est-ce que toi aussi tu... enfin... tu es comme moi ?

Sans dire un mot, je lui répondit à la positive par un mouvement de tête. "Mince... ça allait encore remuer des souvenirs cette histoire...", me dis-je. Mais, ce que je ne savais pas c'est qu'elle allait elle-même me conter ce qu'elle avait vécu après avoir pris une grande inspiration :

- Quand... quand "ils" ont attaqué la ville où j'habitais on a fui nos maisons, et je me suis cachée avec ma sœur dans un recoin de la crypte, sous l'église. Mais... mais on ne savait pas qu'ils allaient tout brûler ! On s'est retrouvées coincées... on... on ne pouvait plus sortir ! Au bout d'un moment, on arrivait plus à respirer non plus !!

Sa voix s'était élevée a fur et à mesure qu'elle avait parlé. Ce qu'elle venait de me dire était tout simplement horrible, bouleversant... Comment pouvait-on être aussi cruel? En comparaison à cela, ce que j'avais vécu n'était vraiment rien. Après tout, avant d'être entrée à l'académie, je ne me rendais compte de presque rien...
Un léger silence se fit tendis que la jeune fille tentait de se reprendre (enfin, c'est ce que je pensais). Puis, en détournant le regard, elle reprit :

- Q... quand je suis sortie... plus rien n'était pareil. Ni les gens, ni les villes, ni... rien du tout ! C'est pour ça que je cherche dans les livres... je voudrais savoir... et aussi comprendre ce qui s'est passé. Mais je ne sais pas du tout où chercher ! Ni quand, je n'y connais rien aux dates.

Je ne comprenais pas d'où venaient les changements dont elle parlait avant de me souvenir d'un détail. N'avaient-elles pas cherché dans des livres parlant de l'histoire entre 400 et 500 avant Jésus Christ? Mais je ne voulais pas faire de suppositions hasardeuses non plus. Puis, mettant fin à mes pensées, Appia-chan me posa la question que je commençais à redouter :

- Et toi, il t'es arrivé quoi au Japon ?

Devais-je être succincte? Ou devais-je donner plus de détails? Elle m'avait fait part d'une période de son passé, mais ne m'avait certainement pas tout dit. Enfin, c'est ce que je présumais. Je fermai les yeux. Mais ce fut une TRÈS mauvaise idées : les souvenirs de ma cage s'imprimèrent sur ma rétine. Et rien que cela me fit serrer mon crayon à en blanchir mes jointures. Mon visage était inexpressif malgré les larmes qui me montaient aux yeux. C'était à mon tour de ne pas regarder mon interlocutrice pour la préférer au mur qui m'avait fait face pendant que nous étudions. Puis, d'une voix légèrement tremblante, je parlais comme à moi-même :

Moi... mes parents ont décrété que mon pouvoir de guérison était maudit et ils m'ont enfermée... dans une cage. J'y suis restée jusqu'à mon arrivée à l'Académie...

Je n'en dis pas plus. Je ne parlais pas de ma petite soeur à qui on avait donné le même nom que moi. Je ne parlais pas de ce sentiment d'avoir raté quinze ans de ma vie. Et je ne lui expliquais pas non plus que j'avais peur que mon passé me rattrape de la pire façon qu'il pouvait.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La guérison c'est super chouette =3

Message par Appia le 29/5/2015, 18:03

Cher journal,
Je crois que j'ai fait une bêtise. Yumiko aussi a l'air d'être très... triste de ses souvenirs. Je m'en veux un peu de l'avoir mise dans cet état alors qu'elle était calme.
Et je crois que je vais me faire une raison: je ne trouverai personne dans le même cas que moi.



Écouter Yumiko se confier aida un peu Appia à dissiper son propre trouble. Malgré tout, elle se sentit fautive d'avoir ainsi réveillé les souvenirs difficiles de son amie.
Elle avait espéré que celle-ci, au contraire, puisse se soulager, lui révéler qu'elle était née à une autre époque.... ou elle ne savait pas quoi. Ça l'aurait bien rassurée !

Comment des parents pouvaient être aussi ignobles avec leur enfant ?! Bien sûr ne les connaissant pas elle ne pouvait pas les juger, mais quel genre de personne pouvait traiter leur fille comme une esclave, ou un animal ?!  Il y avait certainement une place bien au chaud en enfer pour ce genre de personnes...
La simple idée d'être enfermée dans une cage la ramenait à sa propre claustrophobie, et elle n'en éprouvait que plus d'empathie.

Appia se rapprocha de sa camarade pour la consoler, et un peu aussi pour se consoler elle-même. Même si plus dur était passé: elle avait encore une petite voix, mais au moins elle ne pleurait plus, et ses pensées étaient plus ordonnées.

- Excuse-moi d'avoir parlé de ça. Je suis trop curieuse. Je parle trop aussi. Ce que tes parents ont fait est horrible,... Mais rassure-toi: personne à l'académie ne les laissera t'enfermer à nouveau !

Le comportement des parents de Yumiko la révoltait. Pourtant elle concevait tout à fait que des pouvoirs surnaturels fassent peur. Si elle-même n'avait pas été touchée par cette "anomalie", elle aurait sans doute été inquiétée par l'existence de telles personnes.
Mais... pas par un pouvoir de guérison !!! C'était absolument génial ! Elle devait en savoir plus !

- Tu dis que ton pouvoir c'est de guérir ?! Mais c'est super ce que tu sais faire alors ! Est-ce que c'est comme... les personnes qui connaissent toutes les recettes et les formules magiques pour soigner les gens ? Ou alors tu les guéris en posant tes mains sur eux ?

Dans son empressement à imaginer tout et n'importe quoi, Appia percevait déjà Yumiko comme une demi-déesse, ou au moins une sainte dont les pouvoirs étaient les plus fabuleux qu'elle puisse imaginer ! Car elle ne mettait pas en doute le fait que Yumiko savait soigner les blessures physiques, et pas uniquement les maladies ou autre chose.
Même si elle ne souhaitait pas exploiter son amie, pour elle qui cicatrisait si mal, connaitre une guérisseuse présentait un intérêt tout particulier. Au moins dans l'immédiat son pouvoir avait eu un effet: celui de dissiper temporairement les soucis de la Romaine.

- A cause me mon "pouvoir", elle insista sur les guillemets au point qu'ils étaient presque des lettres à part entière, j'ai beaucoup de mal à me soigner. Si je me coupe, je dois absolument aller à l'infirmerie pour prendre des médicaments et avoir des pansements. Sinon ça ne guérit pas.

Pour illustrer son propos, elle montra ses doigts dont plusieurs étaient ornés de pansements aussi colorés que ses cours, témoignages de plusieurs coupures anodines qui pourtant peinaient à se refermer.

- Euh... tu... tu saurais soigner ce genre de trucs, toi ?


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Yumiko le 31/5/2015, 20:06

Je regardais toujours le mur lorsque j'entendis des bruits de tissus à côté de moi. j'imaginai qu'Appia-chan bougeait. Puis, je l'entendis s'excuser :

- Excuse-moi d'avoir parlé de ça. Je suis trop curieuse. Je parle trop aussi. Ce que tes parents ont fait est horrible,... Mais rassure-toi: personne à l'académie ne les laissera t'enfermer à nouveau !

Mes yeux s'agrandirent tant j'étais surprise par ce que je venais d'entendre. Toute l'Académie... empêcherait mes parents me ramener? Était-ce seulement possible? J'espérai silencieusement que ce soit effectivement le cas. Je ne voulais en aucun cas quitter ma nouvelle demeure qu'était devenu ce château.

- Tu dis que ton pouvoir c'est de guérir ?! Mais c'est super ce que tu sais faire alors ! Est-ce que c'est comme... les personnes qui connaissent toutes les recettes et les formules magiques pour soigner les gens ? Ou alors tu les guéris en posant tes mains sur eux ?

Le changement de sujet pour parler de mon pouvoir me laissa sans voix. Cela me fit même tourner la tête vers mon amie qui semblait aussi excitée que lorsque nous avions trouvé un livre d'histoire qui parlait de l'histoire de Rome. Pourquoi?

- A cause me mon "pouvoir", j'ai beaucoup de mal à me soigner. Si je me coupe, je dois absolument aller à l'infirmerie pour prendre des médicaments et avoir des pansements. Sinon ça ne guérit pas.

La compréhension qui suivit ses mots me firent sourire. Elle me montra ses mains couvertes de pansements. Je les aurais soignées sur le champs si j'avais pu le faire... Malheureusement, ma malédiction ne se limitait qu'aux maladies. Cela faisait d'ailleurs un moment que je me demandais si je pouvais être capable de m'occuper des blessures corporelles. Mais je n'avais, pour le moment, aucune réponse à ce sujet.

- Euh... tu... tu saurais soigner ce genre de trucs, toi ?

Gênée de ne pas lui donner de réponse positive, je détournai doucement le regard et me mis à jouer avec un mèche de mes cheveux. Puis, je répondis :

- Désolée, Appia-chan... Mais, pour le moment, je ne suis capable de soigner que des maladies...

"... au prix de mon énergie", aurais-je dû ajouter. Mais je ne voulais pas l'inquiéter plus. Elle allait déjà être déçue d'apprendre que je ne pouvais pas l'aider pour l'instant. Je me promis pourtant de la soigner de ses blessures dès que je le pourrais. Après tout, je n'avais rien promis à personne concernant ce point-là. Sauf qu'il y avait quelqu'un qui pourrait s'en rendre compte assez rapidement, si cela se faisait...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Suite et fin (enfin surtout fin)

Message par Appia le 3/6/2015, 15:44

Cher journal,
Si on fait le point, je n'ai vraiment pas appris grand-chose sur ce que je cherchais. Rien de positif en tout cas.
Mais au moins ça m'a permis de bavarder avec Yumiko, et ça c'était bien.



Lorsque le sourire de sa camarade se mua en expression gênée, la Romaine comprit qu'elle s'était encore laissé emporter par son enthousiasme.
Après la réponse négative de Yumiko, elle n'insista pas. Elle ne voulait pas paraître capricieuse ou désagréable, à force de demander plus et d'être déçue par tout. Et même si la Saphir ne savait soigner "que" les maladies, c'était déjà un pouvoir exceptionnel !

- Ne sois pas désolée, c'est déjà super ce que tu sais faire ! Ça veut dire que tu ne seras jamais malade, et que si tu veux, tu pourras devenir docteur sans avoir besoin d'apprendre ?!

Appia ne souhaitant pas s'étaler sur les particularités de son propre corps, le sujet fut clos, et les deux filles se remirent à leurs études.
Un peu refroidie par ce qu'elle avait pu apprendre sur la chute de son ancien pays, la Romaine s'intéressa à des ouvrages beaucoup plus récents, traitant de l'histoire contemporaine.
Certains n'hésitent pas à qualifier ce genre d'histoire très récente de "journalisme" à cause du peu de temps écoulé entre les évènements relatés et notre époque, et donc du manque de recul, mais c'était surtout pour Appia un moyen de cerner un peu plus le monde dans lequel elle vivait, et de combler certaines de ses carences les plus urgentes. Même si, il fallait l'avouer, elle ne comprenait pas toujours grand-chose de ce qu'elle lisait !

Finalement, lorsque vint l'heure de la fermeture de la bibliothèque, la petite élève se dirigea vers la sortie. Elle avait déjà souhaité une bonne soirée à Yumiko lorsque, en passant devant le bureau de la bibliothécaire, elle constata avec surprise que des élèves pouvaient emprunter gratuitement des livres !
Elle hésita un moment: devait-elle le faire, elle aussi ?! Allait-elle insister, ou renoncer ? Au risque d'être encore plus déçue si elle ne trouvait toujours rien ? Tant pis, sa décision était prise !
Elle retourna en courant dans le rayon où son amie avait trouvés ses livres. Là, elle n'eut pas de mal à retrouver la "Nouvelle Histoire Romaine" qu'elle avait lue un peu plus tôt. Il devait y avoir quelque chose, forcément... ! Elle allait l'emprunter, et elle essaierait de le relire quand elle aurait le temps. En cherchant bien elle finirait surement par trouver ce qu'elle voulait. Enfin peut-être... ?


avatar
Appia

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre deux étagères [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum