La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 28/4/2015, 21:16



C'était un matin comme les autres. Oui, je sais, toutes les histoires comment par c'était "un matin comme les autres.". Phrase cliché, bonjour. Mais en même temps, vous voulez commencer un récit comment vous? Si j'avais débuté ce ô combien majestueux prélude par "C'était une splendide matinée de printemps que l'imposant disputait à la majestée", vous m'auriez peut-être trouvé un brin présomptueux. D'autant que, comme je voulais vous l'indiquer, c'était un matin où il ne se passait rien. Pas l'ombre d'un signe de vie aux alentours, pas le moindre chant d'oiseau, cri de coq, pas la moindre présence humaine. Pas un broc. Un peu comme un dimanche après-midi après 17h dans toutes les contrées d'Outre-Manche, quoi.
Enfin, si, il y avait bien un élément à retenir de cette journée: j'avais été malencontreusement arraché au sommeil par une force obscure qui, contre mon gré avait poussé mécaniquement mes jambes hors de mon lit. D'accord, j'exagère peut-être légèrement. Que voulez-vous, c'est mon côté théâtral! Vivement qu'on me décerne un oscar, tiens! Llewelyn Gainsborough, meilleur espoir masculin de l'année. Ca claquerait. Ou pas

Quoiqu'il en soit, j'étais donc resté vingt bonnes minutes en caleçon motifs tartan bleu et vert, à observer dans le miroir de ma chambre mon reflet dubitatif et dépeigné qui semblait me lancer avec un soupir désapprobateur un magistral: "Mec, trouve-toi quelque chose à faire, sérieusement!". Oui, bonne idée. Nonchalamment, j'avais rejeté les draps encore moites de la nuit, les avait roulé en boule dans un coin pour ne plus m'en préoccuper. Faire son lit? A quoi bon, la vie est trop courte pour s'attacher à des détails aussi futiles. Faudrait pas abuser non plus!

Une fois habillé - parce que oui, là d'où je viens, on se promène très rarement en petite tenue, ou du moins pas en société-, j'avais quitté l'étouffante atmosphère du dortoir. Sans rancune, mais je songeais parfois qu'en comparaison, il aurait été plus agréable de partager sa chambre avec les fauves du zoo qu'avec mes colocataires. Constat réciproque. J'avais erré longuement dans les couloirs, âme fantômatique que j'étais, puis j'avais songé qu'il serait préférable de m'éloigner de ces allées de corridors lugubres et silencieuses avant de troubler le sommeil d'un pauvre malheureux, qui, somme toute, m'en voudrait certainement de l'avoir ainsi ôté des bras de Morphée. Je ne suis peut-être pas un as pour briller en société mais je n'avais aucune raison de me comporter comme un goujat.

Et puis dehors, c'était le printemps, avec ses beaux jours, sa lumière châtoyante...son rhume des foins. Je retins un éternuement de chaton ashmathique et poursuivis ma route, une désagréable sensation dans la gorge. Vivement que l'hiver revienne!

Mon errance me guida, pour une raison que j'ignore, dans les serres de l'académie. Un lieu où, d'ordinaire, je ne me serais sans doute pas aventuré. Cela dit, c'était tout de même plus classieux que de se dire que mes pieds m'avaient conduit au local à poubelle où au cimetière. C'aurait été un peu glauque et pas franchement de circonstances pour illustrer les flâneries d'un promeneur solitaire.

Je m'assis en tailleur dans un coin, caché derrière un robuste chêne. Newton aurait découvert la théorie de la gravité en s'asseyant sous un pommier, paraît-il, cependant, je doutais que recevoir une floppée de glands sur le coin du museau aurait le même impact mondial. Je me décalai légèrement, en prévision d'une éventuelle chute d'objets. Face à moi poussaient de superbes orchidées aux teintes rosées. Tout était calme, tranquille.

A moins que...

Je regardai ma main gauche, ses hideuses lignes incandescentes qui rappelaient la banquise et, avec stupeur, constatai qu'une fine couche de glace s'était formée à l'endroit où elle était, quelques secondes auparavant posée. Voilà que ça recommence! pestai-je en mon for intérieur. Je poussai un soupir contrit. Il y avait plus gênant: si je continuai à tout transformer en bloc de givre de la sorte, je risquais de conduire toutes les plantes à l'extinction. C'est le jardinier qui allait être content! Et si on me voyait ici en de pareilles circonstances, j'encourais des sanctions...Collé pour avoir voulu imiter la Reine des Neiges... Un motif de retenue tout à fait plausible, non?

"Bloody Hell! ruminai-je."

Au même instant, un grincement irritant m'indiqua qu'on avait poussé le portail de la serre et je distinguai dans la pénombre une silhouette qui s'avançait vers moi.  Voilà qui n'arrangeait pas mes affaires...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 28/4/2015, 22:27

Depuis ma sortie de l'infirmerie, je faisais moins de cauchemars. Mais, cette nuit-là j'en avais encore fait un! Il fallait que je le dise à Narudgi-kun, mais je n'étais pas encore prête de le faire. C'était trop présent et j'avais besoin de me calmer si je ne voulais pas faire comme lors de ma dernière promenade dans les jardins.

En entrouvrant les rideaux de ma chambre pour ne pas réveiller mes colocataires, je vis qu'il commençait à faire jour. Je soupirai et décidai de prendre une douche fraîche pour me débarrasser de la sueur qui me collait à la peau. J'en profitai pour laver mes cheveux blonds.

Lorsque j'eus fait ça, j'entrepris de m'habiller. Pour changer, je mis un kimono. Il était principalement blanc avec des fleurs de cerisier roses comme décorations. C'était mon préféré.
Image du kimono:
"]

Ensuite, je sortis, sans faire de bruit, et sans oublier la carte de l'académie. Eh oui, après des semaines que j'étais là, je ne savais toujours pas me repérer dans ce château. Mais cela ne m'empêcha pas de errer en attendant que le soleil se lève plus haut, histoire de sortir sans problème. Ainsi, je fis le tour de toute l'académie en passant devant les salles de cours, celles que je ne connaissais pas encore comme les autres maisons... Enfin, quand le soleil fut assez haut, je sortis dehors. L'air frais me fit du bien, tout comme le calme environnant.

Après une dizaine de minutes de marche tranquille, je me rendis compte que j'avais traversé le jardin et étais désormais devant la serre. Je me souvins alors que j'aimais beaucoup cet endroit et poussai la grille qui couina. L'odeur apaisante vint agréablement me chatouiller le nez. Cela me fit sourire.

Après une marche tranquille en observant les fleurs et autres flores, je vis le coin d'herbe sur lequel j'avais dormi en compagnie d'Elena-chan. Mais, cette fois il était occupé par un garçon que je n'avais jamais rencontré. Je m'arrêtai donc et lui souris tout en le saluant de la tête.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 29/4/2015, 13:40

Je me réveillait dans ma chambre (logique allez vous me dire). Mon corps se trouvait contre moi accompagné d'une dizaine de peluches. un fin rayon de lumière traversa la chambre, c'était Yumiko qui était déjà debout. A peine l'eu je aperçu que je sombrais de nouveau dans le sommeil.

Je me réveillais quelques minutes plus tard et Yumiko était sortie de la chambre. Je me décidait donc à me lever à mon tour. Je pris les premiers habits qui m'arrivait sous la main, arrangeai rapidement mon lit, me lavai tout aussi rapidement la figure pour me réveiller correctement et sortis de la chambre en veillant à refermer doucement la porte derrière moi pour ne pas réveiller les filles (je pense quand même avoir fait un peu de bruit à bouger comme ça).

Je fis trois pas et je me trouvais déjà perdu. je cherchais donc une sortis tout en regardant sans cesse derrière moi afin de vérifier si je n'avait pas perdu mon corps en cours de route.
Après une demi douzaine de cul de sac et de "corps pardessus bord" (j'aime vraiment pas les bateaux...) , je trouvais enfin une sortie qui me mena dans les jardins (ENFIN!).

Je regardais les fleurs autour de moi, suivant un chemin sans me soucier de l'endroit dans lequel il allait me mener.
J'aperçu une structure qui a tout point de vue s'avéra être la serre...
Je poussais donc la porte face à moi pour pouvoir entrer (...logique je suppose). Deux silhouettes se présentèrent à moi.
C'était Yumiko et... quelqu'un d'autre... (j'y peux rien moi si je connaissais pas son nom!). Je m'avançais vers eux quand la question de l'année me vient à l'esprit: "Pourquoi je suis venue ici déjà??"
finalement je me suis répondue d'un: "bah! pas grave!"
Oui je suis longue à la détente je suis au courant...

Mais comme je suis polie (oui, faut pas s'imaginer n'importe quoi! Hein?) je leur adressai un petit et mignon:
"bonjour"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 29/4/2015, 15:31

La silhouette qui s'était avancée vers moi était celle d'une jeune qui, de toute évidence, n'avait nullement l'intention de troubler ma tranquillité. Elle avait des allures douces, timides. Je n'avais pas de quoi m'alarmer donc. Elle n'avait pas l'air d'être de ceux qui viennent vous tirer les vers du nez. Et encore heureux! Oui, parce que vous vous dîtes sûrement que des étudiants prêts à vendre leur congénères, ça n'existe pas...Eh bien si! Je connais des élèves collabos, pas de chance! Mais, sauf mauvais jugement de ma part, cette demoiselle là n'avait nullement l'intention de rapporter ma petite erreur aux autorités compétentes. Certes, ce n'était pas ma faute si des morceaux de glace jaillissaient de mes mains, cependant, d'un point de vue extérieur, j'apparaissais relativement...coupable!

Bref. Notre nouvelle invitée se cantonna à me saluer d'un signe de tête discret, que je le lui rendis tout aussi calmement -je et calmement dans la même phrase auraient d'ordinaire fait un superbe oxymore. M'enfin. Être face à quelqu'un de peu loquace faisait mes affaires. Je n'étais moi-même pas des plus bavards, de prime abord. Je développe ce qu'on l'on nomme le syndrome du non-début de conversation, c'est à dire que je ne sais jamais que raconter aux inconnus lorsqu'ils se présentent. L'usage voudrait que l'on débute par une futilé banalité, comme par exemple: superbe temps, n'est-ce pas? ou Dis-donc, on supporte la petite laine, aujourd'hui ( Je plaisante, à part ma mamie, je n'ai jamais entendu personne prononcer cette phrase et il n'y a aucun risque qu'elle ne franchisse un jour le seuil de mes lèvres!), mais les banalités, comme leur nom l'indique, sont d'une insoutenable morosité. Silence est parfois vâleur sûre.

Ce que je n'avais pas anticipé, en revanche, était qu'une autre personn viendrait - d'une façon purement légitime, j'entends-, s'immiscer dans ce cadre idéal et aurait l'idée ô combien saugrenue de vouloir établir une communication. Me tournant légèrement pour apercevoir une autre jeune fille. Je jetai à mes nouvelles connaissances un regard furtif, comme désintéressé et marmonnai simplement, effectuant un geste vif de la main:

"Hey."

J'avais pris soin d'utiliser ma main droite pour saluer mes interlocutrices, celle qui avait une apparence tout à fait ordinaire et ne risquait pas de les effrayer. J'esquissai un demi-sourire, histoire de ne pas passer pour l'empereur des je-m-en-foutistes.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 29/4/2015, 16:16

Le jeune homme me salua de la même manière que je l'avas fait et le silence s'installa. Comme je ne voulais pas le vexer, le froisser ou pire, je me mis à observer les alentours. Bon sang ! J'allais finir par connaître ce lieu par cœur à force. Lorsque mes yeux atteignirent de nouveau l'emplacement du jeune homme, je vis une plaque de glace sur l'herbe. Je fus surprise, mais ne réagis que très peu : seul mon visage le montrait par le haussement simultané de mes sourcils.

Peu de temps passa avant qu'une autre personne arrive derrière moi.

"Bonjour"

En me tournant vers elle, je découvris qu'il s'agissait de Chidori, une de mes camarades de chambre. Je la connaissais peu et je ne savais pas comment réagir. Le jeune homme assis répondit :

"Hey."

Il avait levé droite et nous souris d'une façon étrange. Je souris à mon tour à Chidori, sans savoir si je pouvais parler ou non. Qu'on le croit ou non, j'étais encore complexée par mon passé et je n'osais pas parler car le garçon aux cheveux blancs, comme Nicholai-san, ne me l'avais pas "permit" en s'adressant à moi.

Gênée, je baissais les yeux et joignis mes mains, bras tendus. Mes joues étaient chaudes, donc certainement rouges. Sous ma frange blonde, mes yeux bleus fixaient le sol. Puis, après au moins une minute de silence, je regardais Chidori pour lui dire d'une petite voix :

- D... désolée de t'avoir réveillée, Chidori-chan...

Ayant moi-même eus du mal à m'entendre, je me demandais si elle avait saisie ce que j'avais dit. Tout en pensant cela, je repris mon observation du sol à mes pieds en jouant avec mes cheveux de ma main droite.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 29/4/2015, 17:43

Après avoir lancé mon "Bonjour" je me rendis compte de l'ambiance glacial entre nous trois...Non je ne faisait pas de jeu de mot avec "glacial" a cause du fait que j'avais également remarqué la présence de glace, sur l'herbe à coté de la main du garçon! Vous me prenez pour qui?!

Bref...
Le garçon, pour me répondre, me lança en retour:

"Hey"

Une réponse basic est simple qui marche à tout les coups... bon sauf avec un prof peut être... (Quesque vous voulez que je dise?!)
Soudain la question du siècle, se coup ci, me vint en tête: "Je dis quoi maintenant?"
Mais comme d'habitude je me répondis: "Pas grave" (Je sais, vous êtes entrain de vous dire: Comment ça "Pas grave"?)

Yumiko se retourna pour me sourire. Je me dis donc que la situation n'était peut être pas si désespéré.
Mais j'avais l'impression que Yumiko ne se sentait pas bien (ou en tous cas elle était étrange...).
Celle ci était légèrement rouge et jouait avec ses cheveux. Je me demandais ce qui n'allait pas... peut être que je dérangeais... Finalement elle finit par parler:

- D... désolée de t'avoir réveillée, Chidori-chan...

Hein?! Quoi?! C'est Tout ce qui la tracassée?? Je lui faisais si peur que ça du haut de mes 1m47??
Bon au moins cela me rassurait si ce n'était que ça... Je me suis donc pressée de lui répondre:

"Mais non! ne t'inquiète pas! Ce n'ai pas toi qui m'a réveillé...hum...c'était ma peluche... Didi! Puis normalement, je n'ai pas vraiment besoin de dormir du moment que j'ai quitté mon corps celui ci se repose tout seul! D'habitude pendant qu'il se repose je vais me balader! Mais je n'allais quand même pas me balader au milieu de la nuit dans un lieu que je connais à peine!"

je poussais un petit rire forcé puis repris ma respiration. Avant que je m'en rende compte j'avais donnée tous les arguments possibles et imaginables. J'avais même accusé Didi, ma peluche panda... pauvre peluche... (j'aime les peluches et alors? En plus ça me rend plus mignonne).

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 29/4/2015, 19:07

Je fis mine de ne rien avoir entendu, même si mes oreilles traînantes et malpolies avaient en réalité saisi toute la conversation. Une conversation des plus rocambolesques, en somme. Je clignai des yeux, l'esprit embrumé et assommé d'incompréhension. La jeune fille avait tout de même confessé avoir, premièrement, un corps qui se repose tout seul, mais également une peluche antropomorphe. J'essayais, dans la plus grande perplexité, de m'imaginer tout ceci. Surtout, je tâchai d'imaginer quelle serait ma réaction face à un corps inerte. Probablement des plus épiques et non, ceci n'est pas un compliment. Je restai plongé dans mes pensées.

Manifestement, les deux jeunes filles se connaissaient déjà et n'aurait osé troubler leur discussion, bien qu'elle soit des plus fantasmagoriques. D'un autre côté, s'éclipsait immédiatement aurait été se comporter comme le pire des rustres. Je me décidai donc à rester avachi à ma place, sans mot dire, admirant encore et toujours le paysage.

Soudain, troublant l'état de quiétude dans lequel je me trouvais, la sonnerie de mon téléphone retentit. Il s'agissait de la célèbre chanson Boys don't Cry, du groupe Cure et, sans songer une seconde à décrocher,je me mis à fredonner cet air entraînant, battant le rythme du pied. Quand tout à coup, emporté par mon enthousiasme, je commis le geste fatidique: je claquai des doigts. Enfer et damnation!

Un jet bleuté s'échappa de ma main pour venir s'écraser un mètre plus loin,figeant dans sa course folle une branche de cerisier. Je me raclai la gorge, tangiblement mal à l'aise.

" Désolé pour...ça." ruminai-je, tête basse.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 29/4/2015, 20:09

"Mais non! ne t'inquiète pas! Ce n'ai pas toi qui m'a réveillé...hum...c'était ma peluche... Didi! Puis normalement, je n'ai pas vraiment besoin de dormir du moment que j'ai quitté mon corps celui-ci se repose tout seul! D'habitude pendant qu'il se repose je vais me balader! Mais je n'allais quand même pas me balader au milieu de la nuit dans un lieu que je connais à peine!"

Pour être franche, je ne savais pas quoi lui répondre. Elle tentait de me rassurer, mais je n'étais pas certaine de l'être. Heureusement, ou malheureusement, la sonnerie d'un téléphone retentie. Je ne connaissais pas cet air, mais le jeune homme semblait l'aimer puisqu'il bougeait au rythme de celle-ci jusqu'à en claquer des doigts. Ce dernier geste eu pour effet de créer de la glace qui jaillit de sa main pour atterrir plus loin.

" Désolé pour...ça." nous dit-il, la tête basse.

Stupéfaite, je ne réagis pas tout de suite. Mais je me ressaisis et allai me placer à ses côtés, posant ma main sur son épaule. Mon but était d'être rassurante. Je pris donc le risque de lui répondre, un sourire timide aux lèvres :

- C-ce n'est pas grave. P-personne n'a été blessé.

Tout en restant dans cette position, je dirigeai mon regard vers Chidori. Que devions-nous faire?


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 30/4/2015, 11:51

Une musique retentie et de la glace jaillie... si je laissai cette phrase comme tel elle aurait pu être belle et poétique...
Mais laissez moi la finir!
Une musique retentie et de la glace jaillie de la main du garçon, gelant la branche d'un cerisier (d'un coup c'est moins poétique...)

"Désolé pour...ça." Nous dit il, mal à l'aise.

Yumiko et moi ne réagîmes pas tout de suite mais elle fut celle qui bougea la première. Elle s'assit à coté du garçon et lui mettant la main sur l'épaule et d'un sourire timide lui dit:

- C-ce n'est pas grave. P-personne n'a été blessé.

Yumiko me regarda et je compris que c'était à mon tour de faire quelque chose pour le rassurer.

Je suis restée une minute à regarder la branche quand une idée surgit dans ma tête... bon elle était débile je vous l'accorde...

Je voulait simplement retirer la branche glacé pour faire comme si rien ne s'était passé.

Je marchais donc vers la branche quand je glissai sur une petite plaque de glace se trouvant au sol. Je me suis relevée pour glisser et tomber tout de suite après. Je répétai cette action au moins 4 fois pour enfin me retourner:

"Attention, je crois que le sol glisse ici..."

Bien entendue, comme à mon habitude aucune expression n'était affiché sur mon visage...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 30/4/2015, 15:41

- C-ce n'est pas grave. P-personne n'a été blessé. répliqua la jeune fille, qui, de toute évidence se voulait rassurante.

Bien sûr, c'était là le principal, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir coupable, sans trop vouloir le montrer. J'étais renfrogné, rebuté, certes, mais ceci ne différait en rien de mon comportement habituel. Ca, nul autre que moi ne pouvait le savoir,cependant, il y avait l'autre problème, celui qui ne cessait de m'embrumer l'esprit: personne n'avait été blessé, cette fois-ci. Qu'en serait-il des autres fois ? Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités (comme le dirait l'Oncle Ben!), mais, à la réflexion,je n'étais pas sûr qu'il s'agisse d'un grand pouvoir, plutôt d'un fardeau que je me traînais comme un codamné traîne son boulet depuis ma plus tendre enfance.

Soudain, la jeune fille qui s'était installé à côté de moi me posa une main sur l'épaule. Je retins un tressaillement de stupeur - ou de surprise, je ne saurais dire quel terme était le plus exact en de pareilles circonstances. Moi qui craignait comme chat échaudé l'eau froide tout contact car il me mettait mal à l'aise! Mais je ne pouvais me permettre de me dégager brusquement. Cette adolescente avait l'air si...timide, si peu sûre d'elle. On ne m'avait pas appris à être le roi des politesses, en revanche, on m'avait inculqué des valeurs, dont celle de ne pas se comporter comme un rustre bourru. Je souris d'un énigmatique sourire de chat de Cheshire.

"Oui, c'est l'essentiel."

J'avais tâché d'y apporter de la conviction. J'étais un très mauvais acteur, en vérité. Tout à coup, notre autre comparse se dirigea vers le cerisier. Dans quel but ? Je n'aurais su le dire. J'observai toutefois sa chute aussi imprévisible qu'impromptu. Si elle n'avait pas été entièrement de ma faute, la scène aurait eu un certain comique de circonstances.

"Attention, je crois que le sol glisse ici..."

Un constat indéniable. Je fis une moue discrète et voult ensuite savoir:

"Ca va, rien de cassé ?"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 30/4/2015, 17:26

Sous la paume de ma main, je sentis presque imperceptiblement ses muscles se tendre et une expression étrange mêlée à un sourire que je ne sus pas interpréter se peignirent sur son visage.

"Oui, c'est l'essentiel." me répondit-il.

J'enlevais ma main de son épaule et regardai Chidori-chan qui avais commencé à avancer vers les plaques de glaces que ce jeune homme avait fait apparaître. Elle semblait regarder un objectif que je ne vis pas. Ce que je vis cependant, c'est ma camarade de chambre tomber... sans bruit. En y regardant mieux, je compris qu'elle avait glissé. D'où le fait qu'elle se retrouvait sue les fesses. Puis elle se releva, se redirigea vers son objectif toujours inconnu... et tomba à nouveau. Cette situation aurait pu être drôle si elle n'avait pas recommencé plusieurs fois. C'était comme si elle ne réalisait pas que ça ne servait à rien. Puis, elle se retourna vers le jeune homme et moi-même pour nous annoncer :

"Attention, je crois que le sol glisse ici..."

Je la regardais, les yeux ronds, avant de partir dans un éclat de rire. C'était la première fois, donc étrange pour moi, mais je n'arrivais pas à me contrôler. Je ne voulais pas me moquer, mais Chidori-chan avait une attitude qui semblait avoir un certain décalage avec ce qu'elle disait.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 30/4/2015, 19:32

"Ca va, rien de cassé ?"

C'était le garçon au cheveux blanc qui me pausa cette question. Pour toute réponse je fis simplement une petite inspection  et lui lançai le pouce en l'aire:

"C'est bon! Je suis une habituée! Je suis OK!"

Yumiko à coté de lui éclata de rire... Je suppose que je devait avoir quelque chose sur le visage ou sur moi... je fis donc un tour sur moi même et me retrouva de nouveau par terre... Je me dis que si Yumiko riait c'est qu'elle allait mieux!
En revanche moi, je me trouvais par terre... bah! pas grave!

Comme je ne pouvais pas marcher, je me fis glisser sur les genoux pour atteindre mon but.
En arrivant devant l'arbre, je me levai facilement et je n'eu cas toucher la branche pour que celle ci tombe.
Je ramassai mon trophée et tel (Et TOP: c'est un personnage de jeu vidéo très connu! Il est le héros du jeu du nom de Zelda et son nom commence par la lettre L! et oui vous avez trouvé ce n'est autre que) Link, je brandissait la branche au dessus de ma tête en faisant un petit "Tadam!". (non vous n'avez pas rêvé! J'ai belle et bien imité le présentateur de question pour un champion...)

Fière de moi je tendais la branche vers eux et avec un sourire je leur dis:

"Regardez! Regardez! J'ai décroché la branche!"

Je venais sans l'ombre d'un doute de faire l'action la plus inutile et débile qui soit mais cela me rendis heureuse, j'avais l'impression d'avoir accomplie l'exploit du siècle! ....Bon d'accord j'exagérais peut être un tout petit peu... Mais vous me connaissez maintenant...
Pas grave.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 30/4/2015, 21:21

De ces deux réactions, je ne sais laquelle me surpris le plus: probablement l'éclat de rire de la jeune fille installée à mes côtés qui, malgré moi, me tira un sourire, un sourire france cette fois-ci. Ca avait le mérite de détendre l'atmosphère. Par ailleurs, je m'étais figuré qu'elle n'était pas du genre à se dévoiler aussi facilement. Grossière erreur de ma part. Elle avait fait preuve d'une spontanéité inattendue. Spontanéité qui, de toute évidence, me faisait cruellement défaut. A l'exception de mes amis les plus proches, nul ne m'avait entendu tonitruer de rire.

Une nouvelle péripétie vint pimenter cette matinée d'ores et déjà agitée. A la recherche de calme et de tranquillité, la situation avait pris une toute autre tournure. Ah, destin, quand tu nous tiens! Où en étais-je ? Oui, l'autre demoiselle -peut-être devrais-je un jour songer à leur demander leurs prénoms, se précipita, confrontée par la même occasion à une nouvelle chute, pour arracher la branche de cerisier qui n'était plus qu'une vague masse de givre.


"Regardez! Regardez! J'ai décroché la branche!"


Elle la brandissait telle un trophée, comme si c'eût été le plus beau cadeau qu'il lui ait été donné de recevoir, avec la même enthousiasme qu'une enfant de cinq ans au matin de Noël. Je ricanai légèrement: cet enchaînement, digne d'une mauvaise compétition de patinage artistique avait une indéniable dimension burlesque.

"Tu peux t'en faire une statue pour décorer ta chambre!, plaisantai-je."

Et pourtant, il y avait ce détail que je ne pouvais ommettre: la glace, à la moindre lueur de soleil,aux moindres chaleurs, fondrait pour ne laisser qu'une flaque inerte. Tout ce que je créeais était donc destiné à disparaître, à n'être qu'une transition très éphémère.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 30/4/2015, 23:14

Après quelques minutes à rire, je m'arrêtai, essoufflée. Puis, je m'écroulais par terre pour me retrouver à terre. Je levai ensuite la tête pour regarder le ciel clair. Je ne vis donc pas ce qui se passait. J'entendis juste les conversations et les bruits faits par les deux personnes avec moi :

"Regardez! Regardez! J'ai décroché la branche!"
"Tu peux t'en faire une statue pour décorer ta chambre!"

Puis ce fut le silence. Un silence que j'accueillis avec plaisir, les yeux fermés. La fatigue commençait à m'étreindre, mais je ne voulais pas dormir. Je rouvris donc les yeux et regardais tour à tour Chidori-chan et le jeune homme. La première était toujours sur la glace et brandissait un objet couvert de glace. Je n'eus pas le courage d'essayer de déterminer de quoi il s'agissait. J'avais perdu le sourire et j'essayais de ne pas tomber dans les vapes. Manquerait plus que je me retrouve à l'infirmerie, une fois de plus.

Je pris mon portable, qui se trouvait dans une de mes manches, et entrepris d'envoyer un message à la personne chère à mon coeur :

"Si tu as le temps, rejoins-moi ce soir dans la maison Saphir. Je pense avoir quelque chose d'important à te dire... En fait, c'est important...

Je lus et relus mon message. Il me paraissait étrange, mais comme je ne trouvais rien pour le remplacer, je l'envoyai. J'espérai simplement que ça ne l’effraierait pas trop. Je ne voulais pas l'inquiéter, mais il m'avait bien fait comprendre que, quand je n'allais pas bien, il fallait que je lui en parle... Je soupirai et m'allongeai sur l'herbe, un bras sur la tête, l'autre sur mon ventre. Peut m'importer désormais si j'agissais bizarrement aux yeux des deux autres. A cet instant-là, j'aurais voulu être seule.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 1/5/2015, 13:09

"Tu peux t'en faire une statue pour décorer ta chambre!" me répondit le garçon.

J'admirais ce bel objet, brillant légèrement. Me mis de dos à eux pour le regarder face à la lumière. Je le regardais ainsi pendant quelque minute puis tourna seulement ma tête vers Yumiko qui avait cessé de rire.
Elle avait un visage triste et regardait l'écran de son téléphone. Je me demandais se qui n'allait pas (peut être qu'elle est toujours triste parce qu'elle pense m'avoir réveillé!).
Je regardais ma branche une dernière fois et me dis que cela lui ferait peut être plaisir que je lui offre.

Je me retournai donc, prête à lui donner mais à cause d'un mouvement trop brusque je glissais de nouveau et lâcha mon cadeau qui s'envola dans les aires, mes jambes étaient passé par dessus ma tête. Je me retrouvais par terre, un bruit d'objet qui se casse se fit entendre. En me remettent droite je pus voir la belle branche cassée.
Je ne pleurerai pas mais les larmes étaient montées jusqu'à mes yeux me faisant légèrement rougir. Je regardai mes deux compagnons en leur disant:

"snif... je l'ai cassé..."

Je devais sans doute ressembler à un enfant qui venait de perdre son jouet préféré...
Que seul le câlin et le soutient d'une mère pourrait l'aider à se sentir mieux....


Quel âge j'ai?  14 ans! pourquoi??

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 1/5/2015, 19:55

Je ne saurais décrire avec exactitude tout ce qui, en quelques minutes à peine, s'était déroulé sous mes yeux. Une chose était certaine néanmoins: je ne savais à qui porter secours, que dire, que faire. Je demeurai, l'espace d'un instant, inerte, incapable de me mouvoir, sonné par l'incompréhension. La jeune fille aux longs cheveux blonds, subitement, avait flanché, comme à demi-consciente. Je pestai contre moi-même de n'avoir eu la présence d'esprit de la rattraper dans sachute. Pas assez vif d'esprit. Pas très gentleman comme attitude. Avant que je n'ai eu le temps d'esquisser le moindre mouvement, elle s'était allongée dans l'herbe, sans mot dire à propos de son état. J'aurais aimé avoir la capacité de lui demander si tout allait bien mais la phrase, comme une vérité que l'on a peur d'énoncer, resta bloquée au fond de ma gorge. Ce n'aurait été qu'une politesse de plus. Un babillage futile qui ne me ressemblait : la réponse à cette question était évidente: non,elle n'allait pas. Mal à l'aise, je posai mes yeux sur le ciel d'azure. Au loin, de lourdes masses grisâtres s'élevaient, se muaient en formes menaçantes. L'orage approchait.

Un claquement sec me ramena à la réalité. L'autre jeune fille tenait à présent entre ses mains des brisures de glace et, de toute évidence, paraissait affectée par ce minuscule incident.


"snif... je l'ai cassé...", se lamenta-t-elle.

La réaction aurait été touchante si de tels propos avaient été prononcés par une enfant. Mais quel âge pouvait bien avoir cette adolescente -car c'était bien d'une adolescente dont il s'agissait- ? Au delà de ces philosophiques questionnements, je crus entrevoir des larmes perler au bord de ses yeux. Peut-être était-ce là un comportement un brin excessif pour une simple branche de cerisier. Je haussai les épaules pour signifier que la détérioration de ma prétendue œuvre d'art m'indifférait.

« Relax, je peux en faire une autre,tu sais. », dis-je.

Et sur ce, j'entrepris de démontrer mon talent, élançant mon bras gauche vers l'avant pour en expulser de la glace. En vain. Je répétai avec agacement l'opération,puis abandonnai, détournant la tête, ridiculisé par les caprices de mon aptitude.

Je soupirai profondément.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 2/5/2015, 00:12

"snif... je l'ai cassé..."

Je regardai Chidori et compris que le bruit de la glace qui se brisait provenait de l'objet toujours non identifié qu'elle semblait avoir laissé tomber. Etait-elle encore tombée?

« Relax, je peux en faire une autre, tu sais. »

Le jeune homme à côté de moi tenta sûrement de faire fonctionner son pouvoir. Une fois, deux fois... sans succès. En regardant la main qu'il utilisait, je vis que ses veines étaient étranges. Elles n'étaient aucunement effrayante. Elles m'incitaient même à être curieuse. Je me levais donc, avec une certaine difficulté à cause de mon kimono et de ma fatigue, et m'approchai de lui. Je tendis ensuite la main vers son bras, hésitai une seconde, puis la posai dessus. De mon autre main, je suivis les veines que je voyais. Leur couleur était la même que celle de la glace et son bras était impressionnant. Puis, je fermai les yeux quelques secondes.

L'environnement était, comme à chaque fois que j'usais de mon pouvoir, noir. J'étais à la recherche d'un quelconque mal qui l'empêchait d'utiliser son pouvoir. Mais je ne vis rien, même après des recherches minutieuses.

J'ouvris les yeux et enlevai mes mains. Je posai ensuite mes iris dans ceux du jeune homme et lui demandai sérieusement :

- A-as-tu peur? As-tu c-confiance en ton pouvoir?

Une idée m'avait traversé l'esprit, mais je n'étais sûre de rien. Mon but était seulement d'aider ce garçon. Pour le rassurer, je tentai de lui sourire puis, je me suis dirigée vers ma camarade de chambre et je lui tendis la main pour l'aider à revenir sur la partie du sol qui n'était pas gelée. Il allait peut-être falloir accélérer la fonte de la glace...


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 2/5/2015, 18:24

"Relax, je peux en faire une autre, tu sais."

Je regardai le garçon quelques secondes, puis essuyais mes yeux à l'aide de ma manche. Lorsque je regardai à nouveau je vis le garçon tendre le bras (je suppose pour en faire sortir de la glace) mais ce fut à première vue inutile car rien ne se passa.

Je restai assise pour voir la scène.
Yumiko ,à coté, pris son bras gauche (que je trouvais au passage effrayant mais sans plus). Après quelque seconde elle lui dit:

"A-as-tu peur? As-tu c-confiance en ton pouvoir?"

Après avoir dit cela, Yumiko se dirigea vers moi afin de m'aider à me relever. Pour la remercier je lui fis un simple:

"Arigato"

En me relevant je remarquai qu'une partie de la glace avait fondu, je remarquai malheureusement aussi que mon dos et mes fesses étaient trempés. Le point positif fut que mes habits n'étaient pas transparents.

Je laissai passer un mignon petit éternuement et me plaça face au garçon et la place où se trouvait ma copine de chambre .
Puis, pointant du doigt le bras du garçon, une question bien moins intelligente que celles de Yumiko sortit de ma bouche:

"Tu es en panne de batterie?"

...Quoi? Je vous avais prévenue, non?

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Invité le 2/5/2015, 19:52

Eludant totalement ma question à propos de ses souffrances, la jeune fille s'approcha de moiet posa ses mains sur mon bras. J'écarquillai les yeux, intrigué: que faisait-elle ? Une surprise presque candide éclaira mon visage. Allez savoir pourquoi, je n'avais pas esquissé le moindre mouvement de recul. Peut-être ne voulais-je pas, au plus profond de moi, parraître trop brusque. Pourtant, sans que je ne puisse l'expliquer, une sensation d'apaisement m'envahit. Je pus, l'espace d'un instant, savourer un profond instant de béatitude.Pourtant, au delà de la stupeur, mon visage aussi figé que celui d'une statue de cire, lui, ne laissait rien. Puis,nous restâmes un moment à nous regarder yeux dans les yeux, un moment qui me parut une éternité. Toutefois, je ne ressentai aucune gêne. J'étais comme sous tranquillisants.

Une question, tout à coup, me ramena à la réalité.

"A-as-tu peur? As-tu c-confiance en ton pouvoir?"

Jamais interrogation n'avait eu autant de sens. Je marquai une pause afin de sonder mes propres pensées. Je contemplai, dubitatif, ma main, écartant les doigts comme si elle m'était totalement inconnue. A vrai dire, notre cohabitation n'avait pas toujours été des plus paisibles. Aujourd'hui en était un bel exemple. Quant à savoir si j'avais peur...C'était indéniable. Parfois, mes propres capacités, ou plutôt l'ampleur qu'elles pourraient avoir me terrorisaient.

“Je ne sais pas...avouai-je. C'est juste que...Je crains de ne pas vraiment comprendre ce qui m'arrive ou ce qui m'attend..”

Je cachai mes iris bleutés sous mes cheveux,légèrement gêné d'avoir à reconnaître mes torts. Une simple phrase cependant tomba à point nommé pour détendre l'atmosphère.


“Tu es en panne de batterie?”

Face à une demande aussi inattendue, mon nez se tordit et mes lèvres formèrent une grimace amusée. Je pouffai de rire puis, retrouvant ma contenance, je m'étirai et plaçai nonchalamment mes coudes derrière ma tête.

“Ouais, ça doit être ça! La magie qui m'habite est un peu...capricieuse. Au fait,moi c'est Llewelyn.”

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Yumiko le 2/5/2015, 20:17

Alors que j'aidais Chidori-chan à revenir sur la terre ferme, j'entendis le jeun homme répondre aux questions que je lui avais posées :

“Je ne sais pas... C'est juste que... Je crains de ne pas vraiment comprendre ce qui m'arrive ou ce qui m'attend..”

En me tournant vers lui, je me rendis compte qu'il se cachait derrière ses cheveux. Etait-il gêné? Je ne comprenais pas pourquoi.. quoi que, était-il comme moi quand j'avouais une faiblesse? La voix de ma camarade de chambre me tira de mes réflexion :

“Tu es en panne de batterie?”

Surprise, je la regardai en me demandant si elle nous vendait du lard ou du cochon. Mais cela ne sembla pas gêner le jeune homme qui eu enfin une réaction : il rit! Puis, il plaça ses mains derrière la tête avant de répondre :

“Ouais, ça doit être ça! La magie qui m'habite est un peu... capricieuse. Au fait, moi c'est Llewelyn.”

Léouéline? Ainsi c'était son nom? Je réfléchis un instant si je lui avais donné le mien. Puis, après m'être rappelée avoir prononcé celui de Chidori-chan, et non le mien, je pris une grande inspiration discrète et me présentai :

En-enchantée, Léouéline-kun. J-je suis Yumiko.

Je voulu présenter aussi Chidorie-chan, mais ne le fis pas jugeant préférable de la laisser faire elle-même.


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La balade des gens heureux...Ah non, pardon, c'est pas ça. (Chidori & Yumiko)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum