Une maison sans cage [Fini]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Lun 06 Avr 2015, 16:24

Rappel du premier message :

Après avoir été guidée par Narudgi, j'arrivais enfin dans mon nouveau lieu de résidence. La maison Saphir désignait le bleu, ma couleur préférée, et un caractère qui était semblable au mien.

Papiers en main, j'entrepris de chercher ma chambre : la 2F. Posant successivement mes yeux sur les feuilles et les lieux, je cherchait frénétiquement mon chemin. Comme il n'y avait personne, je débloquai mes jambes et entrepris de regarder les portes qui semblaient mener aux chambres. Puis, enfin, je trouvais ce que je cherchais.

Je suis entrée dans la pièce et trouvais un dortoir sympathique pouvant accueillir cinq personnes. Quatre espaces semblaient déjà occupés. Je me suis donc dirigée vers le dernier. Là, j'ai déballé mes affaires, rangé certaines d'entre elles (trousse de toilette, vêtements, livres) dans mon armoire et je fis mon lit. Lorsque j'eus terminé, je décidai d'enfiler mon uniforme scolaire. Si ce n'était plus l'heure d'aller en cours, je souhaitais tout de même visiter un peu les lieux. Cette idée me faisait un peu peur car je pouvais tomber sur des foules de personnes et/ou me perdre. Ma curiosité me perdrait un jour.

Je sortie de ma chambre habillée d'une jupe bleue m'arrivant aux genoux, une chemise blanche que j'avais soigneusement enfilée dans ma jupe, un gilet en laine beige et un flot de la même couleur que ma jupe. A mes pieds, je portais une paire de chaussettes blanches et des chaussures à talons de cinq centimètres, noires. Sur mon gilet avait été cousu l'emblème de l'école, de couleur bleue. Enfin, j'avais laissé mes cheveux comme à mon arrivé : deux mèches sur le côté de ma tête étaient tressées et attachées en arrière. Le reste était libre de voler au vent. Lorsque je levai les yeux, je vis que la maison n'était plus vide. Que faire?


Dernière édition par Yumiko le Dim 12 Avr 2015, 18:11, édité 1 fois (Raison : Modification du titre)

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas


Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 12:13

Alors que je lui avais parlé un peu de moi, elle mit une main devant ses yeux en se détournant de moi. Je ne comprenais pas pourquoi, mais je savais ce qu'elle tentait de faire. J'avais tant de fois tenté d'empêcher mes larme de couler alors qu'on m'avait disputée, reniée et... ce jour-là...

Ne pouvant la laisser dans cet état, je la retournais vers moi dans des gestes doux qui venaient du coeur, et la pris dans mes bras. J'entrepris de lui caresser doucement les cheveux. Puis, je lui murmurais :

- Pleurs, si tu en as besoin, Riley-chan. Là, personne ne peut les voir.

Je ne voulais pas la blesser. Je ne voulais pas qu'elle soit triste. Mais, si pleurer pouvait lui faire du bien, alors j'étais prête à tout pour l'aider. Ma deuxième amie...

- Riley-chan... Je ne sais pas quel genre d'amie je peux être. Mais... mais si tu le souhaite, je peux devenir la tienne.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 13:15


Elle avait bougé. Puis m'avait pris dans ses bras et me caressait les cheveux, comme pour me détendre. Savait-elle ? Sûrement.

- Pleurs, si tu en as besoin, Riley-chan. Là, personne ne peut les voir.

Les voir ? Quelque chose coula sur ma joue. Non, je ne pouvais pas, personne n'était venu me chercher encore. Personne n'était arrivé jusqu'à cette petite fille dans cette maison de ce village. Quoique...

- Riley-chan... Je ne sais pas quel genre d'amie je peux être. Mais... mais si tu le souhaite, je peux devenir la tienne.

Je m'accrochais alors à elle. Elle qui m'avait touché comme personne auparavant, elle qui m'éblouissait alors que son passé était l'un des gris les plus foncés que j'ai vu. Elle qui souriait parce qu'elle m'avait rencontré et avait dit que c'était une "bénédiction". Je cachai mon visage, collée à elle, pleurant dans ses bras. Tellement longtemps... Je savais que même après ça, le monde serait gris. Peut-être même que je ne saurais toujours pas sourire. Mais elle pourrait sourire pour moi.

- Yumiko-chan... Je veux bien être ton amie... Arrivais-je à sortir entre deux spasmes et quelques larmes.

__________________________________________________________________________________
HRP : Les trucs larmoyants, c'est pas trop mon truc, j'arrive pas trop à décrire, soit indulgente pleaz' x)

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 13:29

Alors que je lui caressais doucement les cheveux, elle se mit à pleurer. J'avais vu juste. Elle s'accrocha à moi de ses mains qui me semblèrent tremblantes. Ce qui était normal, après tout. J'avais envie de la protéger, de la soutenir et de l'aider quand elle en avait besoin. Oui, je souhaitais avec force devenir son amie.

Nous restâmes ainsi pendant un moment. Elle pleura, encore et encore, tandis que je répétais mes gestes, inlassablement. Si cela lui faisait du bien, j'étais prête à le faire la journée durant. Puis, entre deux hoquets, elle me dit :

- Yumiko-chan... Je veux bien être ton amie...

Je souris tendrement devant cette déclaration qui venait d'une fille qui avait certainement vécu des choses aussi difficile, si ce n'était plus, que moi. Moi qui n'avais pas vraiment eu de contact humain, je venais de me faire deux amis en moins de quelques heures. C'était incroyable! Une question me vint alors à l'esprit. Il faudrait que je la pose un jour à Narudgi-kun. Mais, comme c'était Riley-chan que j'avais devant moi, c'est à elle que je la posais. Doucement, gentiment, et en la tenant toujours dans mes bras :

- Dis-moi, Riley-chan, qu'est-ce qui fait que tu m'apprécie? Parce que... alors que j'ai été rejetée pendant quinze ans, je viens de me faire deux amis. Du coup... j'ai du mal à comprendre...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 14:33


Pour la première fois depuis des années, je me sentais assez en sécurité pour pleurer. Quelqu'un était venu me chercher, là-bas, même si elle ne le savait pas. Je ne sais pas si je pourrais la remercier assez un jour. Tandis que mes dernières larmes coulaient encore, elle me posa une question insolite :

- Dis-moi, Riley-chan, qu'est-ce qui fait que tu m'apprécie? Parce que... alors que j'ai été rejetée pendant quinze ans, je viens de me faire deux amis. Du coup... j'ai du mal à comprendre...

Quinze ans... C'est plus que je n'aurai pus supporter, je pense. Deux amis ? J'aimerais rencontrer son deuxième ami. Elle voulait que je lui explique pourquoi je l'appréciais ? Elle m'avait sauvé, j'avais disparu puis réapparut devant elle sans qu'elle ne prenne peur, elle me laissait pleurer, elle m'éblouissait alors qu'elle avait beaucoup de gris foncé en elle, et elle me demandait pourquoi je l'appréciais ? Elle n'avait vraiment pas conscience de sa valeur, après quinze ans loin du monde...

- Je t'apprécie parce que... tu es toi même. répondis-je simplement au final.

J'étais toujours dans ses bras, et je ne voulais pas partir tant que je pleurais. C'était stupide, je sais, mais tant qu'elle ne le voyait pas, ça faisait comme si elle ne le savait pas. Et je ne voulais pas qu'elle sache. Je suis vraiment trop fière parfois. Ma réponse n'en était pas vraiment une, mais je me voyais mal dire tout ce que je pensais. Je pense que... j'avais peur de sa réaction, et puis, ce que j'ai dit résume assez bien mes pensées, je crois.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 16:17

Il me sembla qu'elle hésita avant de me répondre simplement :

- Je t'apprécie parce que... tu es toi même.

Moi...-même? Cela sonna bizarrement à mes oreilles. Qu'étais-je? Pour ma famille un monstre. Pour la foule, une fille comme les autres, je suppose. Mais pour Narudgi-kun et Riley-chan, qu'en était-il?

Alors que, pendant qu'elle pleurait, je lui avais caressais les cheveux, cette fois, tout en la cachant dans mon épaule, j'enfouis ma tête dans la sienne. Mes larmes coulèrent doucement tandis que je murmurais :

- Tout le monde ne me vois pas comme Narudgi-kun ou toi, Riley-chan. La preuve étant que j'ai... j'ai... été r-reniée par ma famille... d'où la cage... et, pour la foule, je ne suis rien... Alors... Pour que vous me vous réagissiez différemment, que suis-je?

Je m'accrochais aux vêtements de mon amie tendis que mes larmes coulaient. Je devais cacher mes faiblesses. C'était à cause d'elles que mes malheurs avaient commencés. Mais ça, je ne voulais pas le lui dire. Elle avait beaucoup de soucis. Autant ne pas en rajouter.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 16:55


Alors que mes dernières larmes séchaient, j'en sentais des nouvelles glissées sur mon cou. Pourquoi pleurait-elle ? Je ne voulais pas qu'elle pleure. Nous devions donner un spectacle bien pathétique à celui ou celle qui passerait par là.

- Tout le monde ne me vois pas comme Narudgi-kun ou toi, Riley-chan. La preuve étant que j'ai... j'ai... été r-reniée par ma famille... d'où la cage... et, pour la foule, je ne suis rien... Alors... Pour que vous me vous réagissiez différemment, que suis-je ?

Restant toujours dans la même position, écoutant ce qu'elle murmurait, sentant ses larmes, je l'étreignis maladroitement. Allais-je devoir livrer le fond de ma pensée ? J'ai lu un jour que toute vérité n'est pas bonne à dire. Cela veut-il dire qu'on doit garder ses secrets ou juste faire les hypocrites ? Le jour suivant, dans une série, des amis de longues dates se séparaient à cause de dissimulations. J'hésitai encore quelques secondes avant de me lancer.

- Je ne sais pas qui tu es pour ce Narudgi-kun, mais pour moi, tu es quelqu'un d'exceptionnel, qui m'éblouit alors que ton histoire est triste et foncé. Quelqu'un qui n'a pas peur de mes soudaines disparitions, quelqu'un qui me laisse pleurer alors que ça fait des années que je ne le faisais plus, quelqu'un qui, sans le savoir, est venue chercher la petite fille abandonnée que j'étais. Je repris mon souffle et finis : Voilà ce que tu es pour moi Yumiko-chan.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 17:21

Alors que mes larmes coulaient silencieusement, j'entendis Riley-chan m'expliquer :

- Je ne sais pas qui tu es pour ce Narudgi-kun, mais pour moi, tu es quelqu'un d'exceptionnel, qui m'éblouit alors que ton histoire est triste et foncé. Quelqu'un qui n'a pas peur de mes soudaines disparitions, quelqu'un qui me laisse pleurer alors que ça fait des années que je ne le faisais plus, quelqu'un qui, sans le savoir, est venue chercher la petite fille abandonnée que j'étais.

Et, après avoir repris son souffle, elle ajouta:

Voilà ce que tu es pour moi Yumiko-chan.

Ainsi, c'est ce que j'étais pour elle? Je souris, me levais, et essayai mes larmes. Peut-être voulait-elle que je lui dise ce que je pensais d'elle, aussi. Alors je lui dis en souriant :

- Merci Riley-chan. Pour moi, tu es quelqu'un de très gentille, de timide et qui a certainement connu un passé très dur. Tu n'es plus seule. Nous ne le sommes plus depuis la seconde où nous sommes entrées ici. J'en suis persuadée. Et, surtout, tu n'es pas effrayante! Pas du tout.

Jamais je ne pourrais l'abandonner, pensais-je.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 17:59


Elle se leva, me regarda, puis, tout en me souriant, me dis ce qu'elle pensait de moi :

- Merci Riley-chan. Pour moi, tu es quelqu'un de très gentille, de timide et qui a certainement connu un passé très dur. Tu n'es plus seule. Nous ne le sommes plus depuis la seconde où nous sommes entrées ici. J'en suis persuadée. Et, surtout, tu n'es pas effrayante ! Pas du tout.

Je ne suis pas effrayante. Je ne suis pas seule. Je ne sais pas ce qui changea mais à cet instant, je pus lui faire mon premier véritable sourire. Pas un faux, non, un tout ce qu'il y a de plus vrai. Il ne dura certes que quelques secondes, mais c'était la seule chose que je pouvais faire pour la remercier.

Je me levai à mon tour. Un jour, je lui raconterais peut-être ce qui m'est arrivé. Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, je voulais lui faire découvrir une passion. Ne pas avoir de passion c'est, pour moi, impossible. Je réfléchis. Elle aimait écouter les oiseaux, lire, écrire et elle dessinait plutôt bien. Elle pourrait essayer la peinture, ou le chant. Peut-être même le piano, cela faisait quelques temps que je n'y étais plus allé.

- Merci Yumiko-chan. Pour... pour te remercier, j'aimerais t'aider à te découvrir un passion.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Invité le Dim 12 Avr 2015, 18:10

A son tour, Riley-chan s'était relevée et me fis un sourire différent des autres. Beau, chaleureux... et éphémère, il était spécial. Cela me fit chaud au cœur qu'elle me le fasse découvrir. Puis, après un temps pendant lequel elle sembla réfléchir, elle me me dit :

- Merci Yumiko-chan. Pour... pour te remercier, j'aimerais t'aider à te découvrir une passion.

En lui souriant, je lui répondit :

- Merci, tu es très gentille. Puis je regardais l'heure avant d'affirmer : Nous devrions aller en cours. Tiens, voici mon numéro. Donnons-nous rendez-vous quelque part pour en reparler.

Je lui tendis un morceau de papier sur lequel était inscrit mon numéro de portable, appareil que je comptais bien maîtriser un jour. Puis, je lui fis :

- A ce soir, peut-être, Riley-chan. Je suis heureuse de t'avoir rencontrée. Et merci.

Enfin, je partis en cours après lui avoir fait la bize.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une maison sans cage [Fini]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum