Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Yumie le 12/7/2014, 00:50

Je me retrouve couchée, sur mon lit. Je regarde le plafond, l'air pensive. En vérité, je ne sais pas trop à quoi je pense. Peut-être à ma nouvelle situation ? Ma nouvelle vie ?
Je ne sais pas qu'est-ce que je ressens de ce nouveau départ. De la joie ? De l'excitation ? De la peur ? Yumie, qu'est-ce que tu ressens ? Ton être ne le sais même pas. Puis, je me lève, m'asseyant au bord de mon lit, regardant le sol avec des yeux vides. Puis soudainement, une petite voix me dit :
« Yumie, pourquoi ne pas visiter l’établissement ? »

Je murmure alors doucement : « Visiter les lieux … ? »

Mon regard se dirige vers la porte. J'échape alors : « oooh? Je n'aime pas sortir. »
J'ai eus l'impression que cette petite voix me parle encore. Elle me répond : « Tu ne sors pas dehors, tu reste dans l'établissement. »
Je lâche un « mmh » long, jusqu'à ce que je prenne enfin ma décision.

Je dis alors tout en me levant : « Bien. Allons visiter les lieux. »

Ainsi, ma promenade débute : J'enfile brièvement mes chaussons pourpres et part pour la première fois de mon dortoir.

La lumière transperçant les rideaux et quelques volets me caresse avec sa douce chaleur la peau. J'admire avec peu d'expression les lieux qui semble si propre et lumineux malgré les rideaux voilant la luminosité. Je trottine lentement, regardant chaque détail de la maison Saphir jusqu'à atteindre la maison suivante. Je ne préfère pas m'y aventurer, surtout si c'est la maison Rubis : Elle l'a pour réputation d'avoir des élèves avec un fort tempérament et mesquin. Et puis, j'aime beaucoup la couleur rouge, mais la couleur de leur maison agresse mes petits yeux noisettes. Je décide alors de partir vers le bâtiment principal.

Même si je veux pas voir dehors, ayant peur par ce beau temps de rencontrer des résidents, j'ai réussi à atteindre le bâtiment principal, en grognant à cause du soleil qui éblouit mes yeux et me tape la tête. Ainsi, ma petite promenade se poursuit. […]

Je baille. On peut croire que je suis un mort vivant à cause de ma dégaine de plus en plus ''vulgaire''.  Je ne prête quasiment plus attention. Sauf lorsque j'arrive à la dernière qui semble un peu plus différente des autres. Je reste quelques seconde devant la salle avant de décider d'y accéder.

Cette salle est fabuleusement grande. La bouche légèrement entrouverte pour laisser passer un « ooh » . J'admire la sorte d'estrade qui se tient au fond de la pièce, accessible par une unique échelle. Elle est encombrée par de nombreuses babioles, comme de vieilles chaises, de bureau renversées et pleins d'autres choses. La lumière semble plus persistante à cause des rideaux déchirés. On peut clairement voir le fuseau suivre l'éclat amenant au sol poussiéreux. Je m'avance alors petit à petit, regardant au plafond usé jusqu'à ce que je heurte quelque chose qui me fait tomber violemment. Ça m'a réveillée de plus belle, tout comme ça m'a énervée. Je reste un petit moment la tête contre le sol avant de la relever et de tousser. Je regarde alors le cruel objet qui a osé me faire un croche patte : C'est une planche en bois. Je lui donne un injurieux mot : « Méchant. » Avant de me relever avec difficulté et de dépoussiérer ma jupe. Par la même occasion, un chausson s'est enfui un peu plus loin, mais c'est alors que je fais un pas que je ressens une douleur au niveau du genou. Je m'incline alors pour gratter mon genou souffrant jusqu'au sang. Ça me fait mal, mais ça me grattait. Après avoir gratter intensément jusqu'à me faire affreusement mal, je regarde l'auteur du crime qu'est une écharde. Qu'est-ce que je déteste ça ! Et encore pire quand on tente de l'enlever. Je pense vivre jusqu'à la fin de mes jours avec. Au pire, il s'enlèvera tout seul. Pour le moment, je vais devoir m'y faire. Pour la peine, je vais le nommer Toby pour je ne sais quel raison. Je dois être fatiguée pour donner un nom à une écharde quand même. Je soupire avant de reprendre mon chemin jusqu'à la fameuse estrade.

Une fois l'avoir atteint, je m’assois brusquement. Cette écharde me pourrit la vie. Je regarde ce pauvre genou tout rouge à cause de mes grattements. Je prend alors la décision d'essayer de le retirer. Mais lorsque je le frôle, j'écarte tout de suite mes mains en gémissant déjà de douleur. Nan, je ne le dois pas, ça fait trop mal. Je soupire de nouveau, et regarde les environs, jusqu'à ce que mon regard croise un livre à proximité. Je le fixe deux seconde avant de l'attraper. Mais lorsque je me mets à quatre pattes, mon genou me rappelle à l'ordre. Je laisse échapper une petite larme, puis je me remets comme avant : Les genoux contre ma poitrine. Que dois-je faire ? Le temps de rentrer à la maison Saphir va être très long, et souffrant. Dans ces cas, je dois dormir. Je pense que ma blessure passera, et je m'amuserai un peu plus. C'est ainsi que je ferme délicatement mes yeux avant de voir une ombre passer à la vitesse de la lumière derrière un tas de planches et de bureau.

Je dialogue en : #CD5C5C. ♪


Dernière édition par Yumie le 13/7/2014, 20:56, édité 1 fois


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Invité le 13/7/2014, 00:22

Aujourd'hui je m'étais décidée de faire une petite visite de l'enceinte de l'établissement. Avant de partir à l'aventure, je fis un arrêt obligatoire aux toilettes. En effet, je ne peux m'empêcher de vérifier l'état de mes collants et de mes prothèses. Je le fais très régulièrement pour ne pas me faire remarquer.

- Ok ! Je suis prête à partir !

C'est partit donc ma petite exploration ! Ma première direction fut la sortit de ma maison Émeraude, il fallait bien que je sorte d'ici pour explorer ! En avançant je tombai sur la maison Rubis puis Saphir. Malheureusement ceci ne m'intéressait pas vu que ce n'était pas ma maison et que je n'ai aucun actuellement, aucun contact avec eux. Je poursuivis mon chemin. "Bibliothèque", il y avait l'air d'avoir du monde, dedans, je continuai donc ma route sans m'arrêter. Ébahis par la propreté des couloirs et par le calme qu'il y règne je me mis a chantonner doucement un petit aire de musique qui me trottait en tête.

Le couloir s'arrêta et m'emmena sur une échelle.

-ça doit être le grenier ici ! Je me demande si j'ai le droit d'y aller Pensais-je

Soudain j'entendis un bruit assez sourd. Puis j'entendis une voix a peine perceptible "Méchant" je pense avoir compris.

Inquiète pour la personne je me mis en route pour cette pièce. N'étant pas habituée a monter des escaliers avec mes membres robotisés, je mis pas mal de temps a monter cette échelle.

Enfin arrivée en haut, je vis une salle assez poussiéreuse.

- Bonjour, excusez-moi, il y a quelqu'un, j'ai entendu un bruit sourd, vous allez bien ?

C'est la que je vis une jeune fille, ses genoux étaient recroquevillés contre sa poitrine, je vis un peu de sang couler de ce dernier.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Yumie le 13/7/2014, 12:47

Je gémis en sursautant de surprise à la vue de cette ombre. Je reste quelques secondes immobiles, les yeux fixes, jusqu'à ce que j'entends une voix féminine m'appelant.

« Bonjour, excusez-moi, il y a quelqu'un, j'ai entendu un bruit sourd, vous allez bien ? »

Je regarde qui s'adresse ainsi à moi. J'aperçois alors une jeune fille aux cheveux blond avec de légers reflets rosées et aux yeux clairs me regarder l'air intriguée et peut-être légèrement inquiète.

Je continue à la regarder un petit peu avant de décider de me lever : Je m'aide de l'estrade pour me relever avec peine, mais lorsque que je fais un pas, je sens cette démangeaison insupportable mêlé à cette douleur irritante. Cet alors que je me vautre de nouveau par terre en atterrissant sur les genoux, ce qui fat que ma blessure est doublement plus atroce.

Une autre petite larme perle à ma joue, et un petit cri de douleur accompagné d'un faible grognement. Ainsi, je râle avec une faible voix involontairement froide : « Je veux rentrer à la maison. Je veux me reposer. »

Je lève le genou blessé jusqu'à ma tête pour le regarder : Il semble plus rouges, et il y a plus d’éraflure. De plus, je me sens pitoyable : Cette jeune fille me regarde peiner, sûrement entrain de se moquer de moi. Et puis, je ne m'attendais vraiment pas à rencontrer des aventuriers ici. Pourtant, ça me semble évident, c'est sur que je vais en rencontrer. J'ai juste envie de me cacher au fond d'une grotte en haut d'une grande montagne tellement je me sens mal à l'aise. Tellement mal à l'aise que j'ai oublié de lui répondre, j'espère qu'elle aura compris à quelle point je peux être misérable et maladroite.

Pour me changer les idées, ou pour me débarrasser de mon mal-être, je regarde à travers les larges fenêtres lumineuses. A quel heure suis-je partis l'éclat semble un peu moins agressif, une couleur orange douce remplace le jaune flamboyant petit à petit. A quel heure vient la Lune et sa nuit ? J'ai hâte de dormir paisiblement avec les étoiles qui veillent sur moi. Ah, si seulement j'étais restée dans ma chambre. Comment vais-je faire à présent ? J'aurais besoin de me la faire retirer, et d'aller à l’infirmerie, dommage qu'il n'y est pas d’infirmière pour me ramener. Mais après tout, il y a cette fille ? Peut-être qu'elle pourra m'aider, même si je n'ai pas tellement confiance aux jeunes personnes ayant à peu près le même âge que moi, pour le nombre de fois où j'ai été trahi et injuriée à l'école.

Je dialogue en : #CD5C5C. ♪


Dernière édition par Yumie le 13/7/2014, 20:55, édité 1 fois


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Invité le 13/7/2014, 17:42

Bien que j'ai posé ma question, la jeune fille ne m'a pas répondu, elle m'a fixé pendant quelque seconde, comme si elle m'analysait. Puis elle tourna la tête et tenta de se relever. Elle a peut être peur de moi, que je moque d'elle. Oui, je pense comprendre ce qu'elle ressent. En tentant de se relever, la jeune fille devant retomba sur ses genoux, elle avait l'aire de souffrir. Il fallait que je l'aide, je ne peux pas laisser une jeune fille dans cette Etat.
Je me mis a m'avancer vers cette personne doucement pour pas la brusquer.

- Bonjour, je m’appelle Pimprenelle Stanhope, je suis de la maison Émeraude. Vous allez bien? Je viens vous aider, vous allez l'aire de tellement souffrir. J'ai vu que quelque chose n'allait pas avec votre genoux que se passe t'il ?

La jeune fille regarda par la fenêtre, comme si elle avait honte ou qu'elle voulait s'évader de tout ça. Oui c'est sur, elle a eu un passé difficile, comme le miens.
Arrivé près d'elle je vis enfin son visage, c’était une jolie fille ayant a peu près le même age que moi, cheveux châtain, yeux noisettes. Comme moi elle semblait pas très coquette. En fait il semblerait que nous avions beaucoup de point en commun. Des le premier regard j'ai sentis cette envie de la connaitre, elle n'était pas de ma maison, c’était la première fois que je rencontrai quelqu'un d'une autre maison. En espérant qu'elle n'allait pas me rejeter, je vais tout faire pour la mettre en confiance et faire connaissance ! Je vis des petites perles de larme couler sur ses joues. Elle semblait avoir très mal....

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Yumie le 13/7/2014, 20:55

« Bonjour, je m’appelle Pimprenelle Stanhope, je suis de la maison Émeraude. Vous allez bien? Je viens vous aider, vous allez l'aire de tellement souffrir. J'ai vu que quelque chose n'allait pas avec votre genoux que se passe t'il ? »

Mon attention revient à la jeune fille qui, pendant ce temps là, approche lentement de moi comme une petite fille voulant caresser un lapin sauvage. C'est une de la maison Émeraude ? Je ressens un certains malaise lorsque je rencontre une personne d'une autre maison. Pour une raison quelconque, j'ai l'impression qu'ils me détestent. Mais, peut-être que les Émeraude sont plus aimable ? Ils ont plutôt une bonne réputation, et je pense qu'ils sont assez intelligent, en général, tout comme les Rubis qui ont comme réputation d'être impulsif et agressif, mais je pense aussi que c'est une généralité. Je la fixe un moment avant que mon regard se pose sur mon pitoyable genoux, et de lui répondre avec cette voix frêle que j'ai :

« J-j'ai une écharde. J-je crois que j'ai besoin d'aller à l’infirmerie. »

Allez, pitoyable lapin sauvage, lève-toi et enfuit toi. Même un lapin blessé tente de rentrer dans son trou pour s'y abriter. Me dit cette voix cruelle. Je sers alors les poings et les dents, en présentant une force soudaine provenant sans doute de l'énervement et de la fatigue, et me lève enfin à l'aide des divers objets en bois qui nous entoure. Tout en me concentrant sur mon mouvement lancinant, je lui dis, gardant toujours le même timbre de voix :

« M-mais, ça va aller. Je ne veux gêner personne avec cet accident. »

Je commence à marcher d'une lenteur extrême et avec difficulté. Une autre petite voix appelle au secours, tandis que la voix poignant me dit à nouveau : « Pour un lapin, t'es rapide. T'es franchement misérable. »

Je dialogue en : #CD5C5C. ♪


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Invité le 13/7/2014, 23:58

« J-j'ai une écharde. J-je crois que j'ai besoin d'aller à l’infirmerie. »

La jeune fille semblait déterminée a y aller par ses propres moyen, cependant je ne voulais pas la laisser partir comme ça. Elle souffrait trop pour ça !

« M-mais, ça va aller. Je ne veux gêner personne avec cet accident. »

Stupéfaite par cette phrase je lui pris la main pour pas qu'elle s'en aille seule.

- Pourquoi fuis tu ? assis toi et laisse moi t'aider, tu as une barrette pour les cheveux ? Je vais te retirer cette écharde, et on ira tout les deux a l'infirmerie, je te porterais pour pas que tu souffres.

Non, je ne voulais pas la laisser partir, je crois que j'aimais déjà bien cette fille, je voulais la connaitre plus, l'aider, et la découvrir. Elle semble tellement peu sure d'elle ...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Yumie le 14/7/2014, 00:23

Alors que j'avance à pas lent, Pimprenelle me prend la main : Ce qui me fait stopper net, me met encore plus dans l'embarras, mais aussi dans la stupéfaction. En effet, je ne m'attends pas vraiment à cette réaction. Alors, je me met à l'écouter sagement.

« Pourquoi fuis tu ? assis toi et laisse moi t'aider, tu as une barrette pour les cheveux ? Je vais te retirer cette écharde, et on ira tout les deux a l'infirmerie, je te porterais pour pas que tu souffres. »

Je me retourne, mes yeux plantés dans les siens, le visage grimaçant jusqu'à ce que je me rend compte qu'elle est vraiment sérieuse, rien que dans son regard.

Brusquement, ma main moite glisse de la main de la jeune fille aux cheveux d'or pour venir se coller à mes lèvres. Mes joues s'est sauvagement teint de rouge. Je commence à me tortiller légèrement en balbutiant pour ne rien dire. Et puis, j'ai décidée de m'effondrer au sol, abattue par la gène et la fatigue. Je panique décidément pour rien.
Je présente alors le genou souffrant à l'élève de la Maison Émeraude tout en lui détournant le regarde, les mains sur ma jupe pour ne pas dévoiler mes dessous.

« J-j-je n'ai pas de barrette, n-ni quelques choses comme ça. »

Décidément, ce n'est pas ma journée. J'ai besoin d'aide, mais lorsqu'il s'agit de blessure, il m'arrive d'être infecte : Je peux me débattre malgré la douleur, pleurer comme un enfant et hurler de douleur. Je vais devoir me contenir de toutes mes forces si je peux être au moins crédible devant cette nouvelle rencontre. Une de mes mains rejoins mes lèvres pour cacher la grimace que je tire, pensant en même temps cacher cette rougeur indiscrète sur mes joues.

Je dialogue en : #CD5C5C. ♪


avatar
Yumie

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Invité le 29/7/2014, 08:56


Un homme avec une blouse blanche entra dans le grenier. Ignorant les jeunes filles, il se rendit dans une allée, saisit un livre puis repartit aussi vite qu'il était venu.


Dernière édition par Elisan le 29/1/2015, 21:07, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Yahiko le 29/1/2015, 17:52


Les filles regardèrent l'homme à la blouse blanche partir puis Pimprenelle prit Yumie dans ses bras et l'amena à l'infirmerie. Malgré ses craintes Yumie avait réussie à se contenir et grâce au magnifique pouvoir de Arianna la blessure disparu en un souffle de 1 seconde.

Pimprenelle et Yumie restèrent ensemble jusqu'au soir où elles se séparèrent pour aller chacune dans leur dortoir.
avatar
Yahiko
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous la poussière et les décombres || Privé: Pimprenelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum